fermeture du forum.

Partagez
 
 in my feelings (salina)
Aller en bas 
Caem Costigan

Caem Costigan


⋅ paper notes : 87
⋅ since : 07/02/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptySam 9 Fév 2019 - 13:58

in my feelings
Son pied martèle le sol, ses doigts effritent, ses yeux voient flou à l'intérieur il bouillonne. Les pensées fusent, refusent de s'arrêter comme dans une course. C'est encore pire que d'habitude, ça tourne en rond toujours le même sujet. Alors caem il prie pour que la drogue qu'il effrite entre ses doigts fasse effet. que la fumée envahisse ses poumons. Il prie pour qu'elle remplace celle qu'il a dans le coeur. Salina est de retour. Salina est de retour et Caem il a le coeur plus déchiré que jamais. Quand elle est partie, il avait la haine dans le coeur le dégout au bout des lèvres. À trainer toutes les nuits, ses pieds sur les trottoirs glacés, il avait déversé sa rage sur tellement d'inconnus qu'il avait failli se griller.
Les murmures alors ont courus dans la ville, c'était pour un autre qu'elle était partie. Qu'elle l'avait laissé comme un con le coeur dans les mains à pas savoir qu'en faire. il est pas hyper jaloux Caem, mais la traitrise le retournait. Ça lui serrait les entrailles et lui faisait vriller le cerveau. Un Costigan ne peut que se méfier; des ennemis un peu partout, des magouilles dans les placards qui menacent chaque jour un peu plus de déborder et tout exposer au grand jour. Alors les traitres, il les a dans son viseur, mais elle, elle avait encore joué un coup de maitre. Un tour de magie un truc dont elle seule avait le secret. Salina elle est pas comme tout le monde, elle est douce, solaire et enchanteresse. Elle est pas comme tous les traitres. Salina elle lui a retourné le coeur et la tête. Elle lui a mit sans dessus dessous sa logique imparable, celle qui consiste à ne faire confiance à personne à part la famille. Mais Caem un an plus tard c’est la tristesse qu’il a dans l’coeur.
Il roule son joint rapidement en un geste et se lève. Il tourne, marche il tient déjà plus en place. Il veut la voir, il veut avoir des explications. Alors sans trop réfléchir à comment ni où, il part la retrouver.
Caem fait fait peut être deux trois heures qu’il attend dans sa voiture devant le Red. Il a pas particulièrement l’air bizarre, ce genre de chose des dizaines de mecs le font. des vieux crasseux qui espèrent faire monter dans leur voiture puante une ou deux danseuses à la sortie de son service. Des mecs qui se pensent trop bien pour mettre les pieds dans un tel endroit alors ils pensent que c’est plus sain d’être parqués dans le noir de la rue. Il en fait juste pas partie habituellement. Mais Caem il attend pas n’importe qu’elle fille, il l’attend elle. C’est ce que le peu de lucidité lui crie pour le rassurer. C’est assez minable. L’heure arrive, il la voit et Caem ça fait déjà un moment qu’il est plus lui même. Ses mouvements sont mécaniques il réalise même pas trop bien qu’elle est juste devant lui, pour n’importe qui c’est juste une ombre. Une quelconque vagabonde. Elle rayonne plus vraiment même pour Caem, elle ne porte pas non plus les vestiges de la scène qui lui donnaient tant d’assurance. Même de loin elle lui paraît cassée. Encore une donnée qu’il remarque, mais ne peut digérer. Tout tourne, surtout ses pensées. Il veut des réponses il les exigera, il les aura. Elle s’arrête, c’est sûrement le moment. Il n’hésite plus. « alors comme ça on envoie même pas de carte postale ? » Caem il a la voix chaude d’un soir d’été, mais ce soir, avec ce ton il aurait pu faire concurrence aux iceberg. Il n’a pas attendu qu’elle réponde pour se rapprocher, il sait très bien l’effet qu’il fait. Personne ne veut s’opposer à ça, à lui. Mais Salina elle est pas comme les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Salina Dust

Salina Dust


⋅ paper notes : 214
⋅ since : 28/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: alba, alma, lyle, kit.

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptySam 9 Fév 2019 - 15:16

Elle a la mort qui se consume au bord des lèvres. Et les cendres qui s’envolent au gré du vent. Salina, elle fume comme si elle n’avait plus rien à perdre. Elle enchainerait sûrement les clopes à s’en pourrir les poumons si seulement ce n’était pas si cher. Pourtant, elle n’a pas spécialement envie de mourir, la gamine. Mais elle sait que la vie l’aura à l’usure. Alors, elle résiste pas. Elle se laisse vivre à défaut de pouvoir se laisser mourir. Elle sait qu’un jour, elle récoltera ce qu’elle a semé et du haut de sa vingtaine d’années, elle ne sème rien de bon. Avant, il y avait son cœur qui lui tenait la tête un peu hors de l’eau. Quand il battait pour les beaux yeux de Caem. Quand il s’emballait pour un amour qu’elle croyait, naïvement, infini. Des illusions. Et quand elle se noie dans ses pensées, quand elle repense au passé, tout sonne faux. Il y a comme un mauvais écho. Ça lui donne des haut-le-cœur – toutes ces promesses bidons. Et pourtant, c’était pas leur fort les mots. Mais il y a des regards qui ne trompent pas. Il y a des regards qui en disent long. – Vraiment trop conne, qu’elle se murmure avec amertume avant de balancer son mégot. Elle l’écrase du bout de la semelle de son talon aiguille puis elle continue sa route. Elle habite pas très loin du club et même si les rues sont glauques, elles les emprunte comme si de rien n’était. Ça la travaille, Salina, tous ces souvenirs. Elle se sent comme prisonnière de cette histoire d’amour partie en fumée. Les Costigan sont partout dans sa vie. Triste goût de fatalité. Pourtant, elle ne peut pas lui en vouloir, à Caem. C’est elle qui a cloué sa tombe. Si seulement il savait. Et perdue dans les méandres de son esprit, elle en oublie la vie autour. Mais elle dégaine sa bombe au poivre quand il lui tombe dessus. Elle hurle. Sa crédibilité en prend un coup. Et il y a son cœur qui bat à tout rompre dans sa poitrine nécrosé par le manque et la souffrance. Elle le met sur le compte de la frayeur qu’elle a eu. Mais en réalité, il y a tout son corps qui s’affole à la vue de Caem. Un an. Un an qu’elle n’a pas admirer ce visage. Un an qu’elle n’a pas humé ce parfum. Un an qu’elle n’a pas embrassé ces lèvres. Un rien les sépare. Et pourtant, ils demeurent si loin l’un de l’autre. Comme deux étrangers touchés par un même déjà-vu au goût amer. Mais sa peau dorée se souvient de son toucher. Et sa tête n’a pas oublié cette voix qui fait vibrer sa corde sensible. Et puis, il y a la mécanique de son cœur, pas si rouillé que ça, qui retombe dans d’anciens travers. Un an. Mais c’est comme si c’était hier. Elle le fixe de ses grands yeux verts qui auraient tant à raconter. Mais elle se ravise et détourne le regard, laissant sa bombe tombée à terre. La chute résonne dans le silence. C’est pour mieux oublier les hurlements de son cœur en haleine. – Caem… c’est murmuré comme si elle avait peur de prononcer son nom. Finalement, elle tousse pour s’éclaircir la gorge et pour se redonner de l’aplomb, relevant la tête pour lui faire face. Elle se met dans la peau du personnage – celui de celle qui a préféré l’abandonner pour un autre, alors qu'en réalité, elle aurait tout donné pour lui. – Comment tu m’as retrouvé ? Question idiote. Et la réponse ne l’intéresse que très peu. Mais elle regarde à droite et à gauche pour s’assurer que personne n’assiste à cette scène lamentable de retrouvailles. – Enfin, plutôt, pourquoi t’es là ? Curiosité déguisée en audace. La traitresse qui ose remuer le couteau dans la plaie, quand en réalité, elle aimerait savoir la raison de sa venue. Peut-être pour raviver les braises d’un amour qu’elle pensait éteint à jamais.  

_________________

- - - All wrapped in one he was so many sins, would have done anything everything for him. And if you ask me I would do it again. (heaven)
Revenir en haut Aller en bas
Caem Costigan

Caem Costigan


⋅ paper notes : 87
⋅ since : 07/02/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyDim 10 Fév 2019 - 23:01

« mais t’es malade ! » Il hurle. Il en a prit des coups Caem, pas que des poings. Le quotidien. Et s’il y a bien un enseignement qu’il  a retiré de ce jeu puéril c’est que les yeux sont bels et bien un talon d’Achille pour à peu près n’importe qui. Même pour lui. Il se recule maladroitement, trébuche un peu. qu’elle conne, putain. Tout son visage s’enflame, ses yeux brulent, semblent vouloir sortir de leurs orbites, de la même manière son coeur voudrait s’faire la malle de sa cage thoracique. Ses mains s’activent à l’aveugle, essayant tant bien que mal d’apaiser le poison. Ses yeux perlent, Salina elle arrive même à l’faire pleurer. encore un exploit, bravo. Ses pensées sont d’avantage floues, ils toujours été assez nul pour régler des conflits, mais n’avait rarement eut un départ aussi décourageant. Evidement que ça ne se passe pas comme prévu, il n’avait rien prévu d’ailleurs, impossible. Mais comme toujours c’était le pire scénario possible qui sortait. Il crache, tousse. La colère prend peut à peut le pas sur douleur, s’infiltrant de la même manière dans le corps de Caem. Il rentre en ébullition alors qu’elle est pourtant enfin là, devant lui. Et même si ses traits sont brouillé par les larmes, son odeur altérée par le poivre, même si l’agitation monte en lui il ne peut s’empêcher d’’éprouver un mince soulagement. Ça a quelque chose de rassurant de la savoir si près de lui. Il se fait aussi la remarque qu’au fond qu’il est heureux qu’elle se défende. Un Costigan ça amène son lot de problèmes, jamais très serein à l’idée que Salina se retrouve au milieu de ses guerre, il l’a toujours tenue éloignée, secrete. ça n’a pas changé. Mais il se ravise, «  tu poses vraiment la question ? » Parce que l’problème c’est que la situation, le contexte a bien trop dérapé pour qu’il ne se laisse attendrir. Toute la trahison remonte, tout son chagrin froidement gardé il sont à deux doigts d’exploser au visage de Salina. « parce que j’sais pas hein mais si je m’étais cassé à l’autre bout du globe avec une meuf sortie d’mon chapeau presque sur que t’aurai deux trois question à me poser » Il fuit pas son regard, si guerre il y a il la gagnera. Caem il va pas se dégonfler, quitte à passer pour un con, pour un faible, pour la honte des Costigan. Il est venu pour des réponses et il ne repartira pas juste avec des yeux bien trop gonflé. Il l’sait bien, ça va être long, chaotique le tout teinté d’amertume. C’est loin d’être sa première embrouille avec Sal et quand bien même l’exercice ne lui est pas inconnu il ne sera jamais préparé. Il la regarde méfiant, qui sait de quoi elle serait capable. Elle, impassible elle a revêtu son masque de mensonges, celui aussi froid que l’air ambiant. « c’est bon t’as fini ou tu vas aussi m’sortir le taser ? » il fini par comprendre qu’il sait même pas par où commencer, et maintenant quoi ? elle pourrait très bien le persuader qu’elle n’en a juste plus rien à foutre de lui, qu’est ce qu’il pourrait y faire ? Mais il le sait, que dans son histoire à Salina il y a des incohérences, des coincidences bien trop grosses. Caem il sera jamais en paix s’il démêle pas tout « franchement c’est quoi ton problème » un léger gout de dégout sur le bout de la langue, lui probablement.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Salina Dust

Salina Dust


⋅ paper notes : 214
⋅ since : 28/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: alba, alma, lyle, kit.

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyLun 11 Fév 2019 - 11:57

Les minutes se font longues. Et elle se sent mal, Salina, de lui avoir brouillé la vue après lui avoir broyé le cœur. Elle sait pas trop quoi faire. Elle le regarde, impuissante, alors que sa lèvre inférieure en prend un sacré coup. Elle se la mord avec violence, son visage de poupée teinté de culpabilité. Mais c’est finalement à son tour de se prendre une méchante claque. Elle aurait préféré s’aveugler avec le spray ou manger le bitume plutôt que de récolter l’amertume de celui qu’elle a aimé – de celui qu’elle ne réussira jamais à oublier. Si seulement il savait. Elle a la vérité sur le bout de la langue, mais les mots se meurent aux coins de ses lèvres. Il ne doit pas savoir. C’est ce qu’elle se répète en boucle dans sa tête. Elle a peut-être pas pris un coup de bombe au poivre Salina, mais elle est toute aussi aveuglée par sa fierté dévorante qui la pousse à cultiver son mensonge. Elle ne lui dira pas – au risque de révéler au grand jour ces sentiments qu’elle s’épuise à enfouir depuis des mois. Un an et t’es toujours pas passée à autre chose ? Elle voit déjà les vautours se réjouir de son malheur. Pathétique. – Tu sais pas d’quoi tu parles. C’est tout ce qu’elle se contente de répondre parce qu’il n’y a rien d’autre à dire. Elle veut pas rentrer dans les détails au risque de vendre la mèche. Surtout que Caem, il a toujours réussi à lire en elle comme dans un livre ouvert. C’est peut-être une bonne chose qu’il soit à moitié aveugle. – Je sais pas, tu comptes me suivre encore longtemps ? Elle soupire d’agacement puis elle s’approche de lui pour passer le bras du jeune homme autour de ses épaules. Un simple geste. Mais qui a l’effet d’une bombe. Elle avait pas anticipé, la gosse, que le moindre contact lui serait fatal. Et pourtant. – Viens. Et j’suis désolée. Mais j’ai été surprise. Elle le guide jusqu’à son appartement. Un petit studio tout ce qu’il y a de plus modeste et où trainent des vêtements tous plus amples les uns que les autres. Son style vestimentaire a quelque peu changé depuis sa sortie de prison. Elle se débrouille comme elle peut pour camoufler le bracelet qu’elle a autour de la cheville. – Tiens, assieds-toi là, elle rompt (à contrecœur) le contact entre leurs corps, puis elle lui tire une chaise où trônaient un tee shirt et un soutien-gorge qu’elle s’empresse d’enlever. Elle les balance dans un coin, puis elle ouvre un placard pour y prendre un linge qu’elle finit par tremper d’eau froide. Elle s’approche de Caem et lui tire doucement sur les cheveux pour faire basculer sa tête en arrière, tapotant délicatement le linge contre ses yeux de son autre main.  – T’as le droit de m’en vouloir, de me hurler dessus ou tout ce que tu veux d’autre, qu’elle murmure en continuant d’essuyer le restant de bombe au poivre. Et alors qu’il a les yeux fermés, elle se surprend à admirer chacun de ses traits comme si elle avait peur de ne plus jamais le revoir. Salina, elle savait qu’il lui avait manqué. Mais c’est qu’une fois réunis qu’elle a vraiment pris conscience d’à quel point cela avait été le cas. Et elle s’engouffre dans sa dépendance comme une junkie qui n’aurait pas eu sa dose. Mais elle ne peut rien y faire – au risque de tout bousiller. – Je sais que tu me croiras pas, mais c’est plus compliqué qu’il n’y parait. Elle pose finalement le linge sur la table, puis elle recule d’un pas ou deux, comme pour laisser une distance de sécurité. Elle en a déjà trop dit. Saleté d’inconscient qui n’en fait qu’à sa tête.

_________________

- - - All wrapped in one he was so many sins, would have done anything everything for him. And if you ask me I would do it again. (heaven)
Revenir en haut Aller en bas
Caem Costigan

Caem Costigan


⋅ paper notes : 87
⋅ since : 07/02/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyLun 11 Fév 2019 - 13:47

Caem il ne prend pas le temps de lui répondre elle connait la réponse. Elle le connait il est borné et il restera là toute la nuit s'il le faut. Quand, résignée elle l'attire à elle c'est électrochoc, ça fait bien trop longtemps qu'il n'a pas ressenti ça, la chaleur qui monte si douce et réconfortante, celle qu'il repousse en vain. Salina elle n'est pas mauvaise et il sait qu'elle s'en veut déjà, la preuve après tout ce temps il s'retrouve vite dans son appartement. Il est nouveau, un peu austère et aucune trace de lui, ou d'un autre d'ailleurs. Juste elle, son odeur et ses mauvaises habitudes qui traînent. Il esquisserait presque un sourire en la voyant ranger les quelques traces de son intimité, comme s’il la connaissait déjà pas par coeur. Mais Caem il a soudainement envie de hurler, de lui parler de son coeur explosé, réduit au néant; par elle, par sa famille au bord de l’implosion, par la mort de Raff. Raff, à cette pensée les poings d’Caem se contractent, la culpabilité le ronge depuis ce qui lui semble être une éternité. S’il était encore là, il aurait su quoi faire, quoi dire à Caem pour le résonner pour lui éviter de se retrouver dans cette exacte situation. Il serre les dents, la tristesse pourrait être incontrôlable. Alors qu’elle lui parle il s'exécute, pour une fois dans le calme. Il est presque lasse, maintenant qu'il est assit Caem il s’rend compte de tout le poids de la situation. Il serait prêt à parier que sa fierté mise de côte s'il se levait, ses jambes lâcheraient comme une poupée de chiffon. Et le pire à cet instant c’est de voir et sentir Salina s’activer au dessus de lui, avoir ses longs doigts effleurer son visage, ses cheveux caresser ses épaule. Quel enfer, quel doux enfer. C’est comme s’il pouvait toucher du bout des doigts ce qu’il restait de leur relation, celle qui réchauffait les coeurs. L’eau et le froid l’apaisent, il essaye de se concentrer sur cette sensation et uniquement celle là.
«  c’est bien joli de me permettre de faire ce que je veux, en attendant tu pue toujours autant la tromperie, la trahison » Il est amer Caem, il comprends pas. Salina c’était une bouffée d’air frais, alors oui parfois ça tournait à l’orage, mais le calme revient toujours après la tempête non ? Meurtri il enfouie cette pensée, derrière tout ce qu’il pourrait lui reprocher. « qu'est ce tu veux dire..? » Il se ravise, elle va encore esquiver, se jouer de lui. Toujours assit, Caem la fixe droit dans les yeux. Malgré sa position qui semble inférieure il la domine, la met au défit. « je te crois pas non, pas tant que j’aurais des explication aussi vagues que celle-ci tu me prends pour un con là, alors j’vais te poser une question » obligé de marquer une pause, cette phrase va lui couter autant voir plus que la réponse que devra fournir Sal. Avant même d'ouvrir la bouche, le gosse se sens déjà mit à nu, il sait que dans sa question contient aussi les aveux de ses sentiments, ça le tue « tu me dis là maintenant que t’en as plus rien à foutre, de moi et jme casse tu m’revois plus, mais sois honnête pour une fois parce que je le suis, quelques mots et j’disparais de ta vie d’la même manière que t’as pu le faire. » C’est cruel, probablement plus que tout ce qu’à pu faire Caem dans sa vie. Avec ses paroles, Caem il sait que le masque de Salina craque, il sait qu’elle pourra pas contourner. Mentir peut être elle le fait si bien, mais dans tout les cas, des conséquences s’en suivront. Elle devra les assumer. Elle devra le payer.

_________________



Dernière édition par Caem Costigan le Mar 12 Fév 2019 - 23:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Salina Dust

Salina Dust


⋅ paper notes : 214
⋅ since : 28/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: alba, alma, lyle, kit.

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyLun 11 Fév 2019 - 17:14

Tu pues toujours autant la tromperie, la trahison.
Elle avale difficilement sa salive et la pilule, la gamine, alors qu’elle tente tant bien que mal de garder la face, de ne pas flancher. Et après mûre réflexion, elle se dit que le coup est mérité. Mieux que ça – chaque témoignage de sa haine ou de sa colère est une preuve que cet amour a réellement existé. Qu’il n’était pas que dans sa tête. Et plus Caem la confronte, mieux elle se sent d’avoir pris cette décision – d’être tombée pour lui. – Les on dit, c’est pas toujours vrai, Caem, qu’elle conclut d’un air presque fataliste. Elle soupire à nouveau, prisonnière de ses propres mensonges alors que la vérité menace, tapit dans l’ombre. C’est le chaos dans sa tête. Et plus elle le regarde, moins elle arrive à réfléchir correctement. En sa présence, elle est faible, Salina. Il a cette emprise sur elle, ce pouvoir. C’est plus fort que tout. Plus fort que la raison, plus fort que le bon sens. Elle sait qu’un rien arriverait à la faire tanguer, à la faire lâcher prise. Mais il y a un brin de conscience qui la maintient encore un peu sur ses deux pieds. – Je t’écoute, prononcé dans un souffle alors qu’elle a le palpitant au bord des lèvres. Ça tambourine dans sa poitrine, comme dans sa tête. Elle a le mal de mer et le mal du pays à la fois. Elle est en overdose et en manque. Tout se mélange – baigne dans la confusion. Il y a plus de logique, plus de bonne ou mauvaise façon de faire les choses. Il y a qu’un cœur en mal d’amour qui ne demande qu’à reprendre du service. C’est pas vraiment une question qui tombe, mais un ultimatum. Ça ravage tout sur son passage. Badaboum. Elle a l’intérieur à feu et à sang même si elle demeure de marbre pour ne pas laisser transparaitre ce qu’elle ressent réellement. Elle le fixe. Elle ne détourne plus le regard. Elle a envie de se mettre à nue, de tout balancer, parce qu’elle en crève qu’il puisse penser qu’elle n’en a rien à foutre quand, en réalité, c’est tout l’inverse. Elle tient trop à lui. Beaucoup trop. Au point de tout perdre – même si cela implique de le perdre également. – J’pourrais jamais te dire ça, c’est balancé d’une traite comme un cri du cœur. Presque avec violence. Celle de son inconscient qui ne supporte pas que Caem puisse en arriver à de tels extrêmes quand il a tous les droits de penser cela. Le jeune homme n’a pas toutes les cartes en main pour juger autrement la situation, contrairement à Salina. – S’il te plait, cherche pas plus loin. Je sais que c’est beaucoup demandé et que je suis pas en position d’en exiger autant, mais c’est pas ce que tu crois. Je te demande de me faire confiance. Elle s’approche avec prudence, puis elle dépose l’une de ses mains contre la joue de son ancien amant. Par pitié, lis dans mes yeux. Comprends-moi, comme tu le faisais avant, quand les mots étaient de trop, quand on avait pas besoin d’eux pour communiquer. Je t’aime depuis le jour où je t’ai vu. Mais ça me dépasse, tout ça. Un silence. Le temps s’arrête. Ces mots, elle les pense plus que jamais, mais ils ne dépasseront pas sa pensée. Ils resteront ancrés dans un coin de sa tête. Là où ils ne sont d’aucune utilité. Par pudeur, par fierté, par stupidité. – Je peux pas t’obliger à rester dans ma vie. T’es libre de te tirer, si c’est ce que tu souhaites. C’est dit avec peu d’enthousiasme, parce qu’elle espère qu’il comprenne que dans le fond, c’est pas du tout ce dont elle a envie. Dans le fond, elle a envie qu’il reste, parce qu’elle est pas certaine de pouvoir supporter une nouvelle séparation.

_________________

- - - All wrapped in one he was so many sins, would have done anything everything for him. And if you ask me I would do it again. (heaven)
Revenir en haut Aller en bas
Caem Costigan

Caem Costigan


⋅ paper notes : 87
⋅ since : 07/02/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyMar 12 Fév 2019 - 14:20

Caem il regrette un peu ses paroles. Quand bien même leur histoire ait essuyé plusieurs échecs, il n’a jamais eu l’intention de la blesser. C’est plutôt d’ailleurs tout le contraire. Il a joué les mensonges avec sa propre famille pour la protéger, il a parfois mit de côté sa fierté, ses codes d’honneurs. Alors aujourd’hui Caem il perd pieds, il perd pieds parce que la dernière fois qu’il a mentit pour protéger quelqu’un ça s’est terminée dans une marrée de sang. Une mort dévastatrice pour lui, pour tout le monde. Cette omission à son clan qui lui a valu de perdre la personne auquel il tenait le plus. Il ne peut pas en plus, perdre Salina. Il se le jure mentalement depuis des mois. S’il doit se tenir loin d’elle, il le fera mais Caem il sait pas comment imaginer cette perte. Ressaisis-toi. Ce n’est pas vraiment le moment de tanguer, Caem il a finalement réussi à la piquer, la déstabiliser. Ils sont plus ou moins quittes, tous les deux aux bord du gouffre à n’pas savoir s’il est préférable de s’y jeter dedans à corps perdus ou rester au bord pour garder un semblant de dignité.  Il se lève à ses paroles, il a besoin d’occuper son corps, ses mains. Il s’agite. Quand il l'entend, il ne peut s'empêcher d'esquisser un sourire à peine perceptible. Les mots qui sorte de sa bouche à cet instant sont bien plus agréables que tout qu’ils aient pu échanger jusqu’à présent. Cet aveux subtile, ça sonne presque comme une victoire si l’on fait état des lieux sur la situation. Elle ne s’en fout pas.  Mais la situation devient de plus en plus insupportable, il ne s’était pas imaginé voir Salina le supplier, il n’avait pas pensé que de la voir dans un tel état l’arracherait à toutes ses certitudes la concernant.  Il ne veut pas répondre n’sait même pas quoi dire. La forcer à quoique ce soit lui semble la torture la plus cruelle, mais pour quoi il passerait ? Un faible incapable d’obtenir des réponses. Elle a l’air si sincère. Le contact soudain de sa main sur sa joue agit comme coup de jus sur Caem, comme une gifle de souvenirs. Son coeur se serre. Elle ose attaquer encore plus fort. S’il est doué pour obtenir ce qu’il veut Salina l’est deux fois plus, surtout avec lui. Quel con. Caem il regrette, il regrette d’avoir laissé ses failles à vue. Maintenant quoi ? il est prit au piège, se sent comme une proie de Méduse, un regard droit dans les yeux, un contact il se fige. Le pire reste à venir, Sal elle s’arrête pas là, elle joue sa dernière carte, lance son dernier couteau et il se plante bien où il faut. Sa voix n’a peut peut être aucun entrain, mais Caem il est foutu. S’il reste il signe son arrêt mort, peut être pas le sien, mais surement celui de Salina, s’il part c’est sa mort à lui qui est en jeu. La perdre à nouveau serait le coup de trop. Il se détourne, « c’est assez facile de me laisser faire le choix, mais tu peux pas toujours faire comme ça t’arrange. y’a un an quand tu t’es tirée comme une voleuse j’crois pas t’avoir entendu me demander mon avis » Ce n’est pas une question, ni une tentative de lui soutirer des réponses. Depuis quand l’gosse parle pour ne rien dire ? pour gagner du temps ? Probablement depuis que son monde est retourné et elle semble pouvoir le diriger. « t’as pas une bière ? un truc à boire » Faut changer de sujet. Il se sent engourdit Caem. La bouche sèche, il lutte désespérément pour ne pas avoir à faire un choix. Ça n’a jamais été son fort, incapable de choisir son camps sauf lorsque l’on parle famille, incapable de savoir ce qu’il veut encore plus lorsqu’il s’agit d’elle. Mais ce soir il ne veut pas partir, si c’est le dernier avec elle alors il doit le faire vivre. Elle lui apporte une bouteille de bière fraiche, s’en saisissant il l’ouvre tranquillement, rassuré d’avoir enfin une certaine contenance. Il se laisse tomber sur le canapé à côté. « alors comme ça la californie hein ? c’est marrant ça a pas l’air de t’avoir vachement réussi » Il sourit, sans vraiment la regarder, il n’crois pas un mot à ses propres paroles. Elle est toujours aussi belle Sal, mais elle a pas mit un pied sur le grand continent. Caem, il est paumé mais il compte pas laisser tomber.

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Salina Dust

Salina Dust


⋅ paper notes : 214
⋅ since : 28/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: alba, alma, lyle, kit.

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyMar 12 Fév 2019 - 23:52

Une main sur la joue. Un simple geste – et c’est la collision de deux astres qui sont dans l’incapacité de briller l’un sans l’autre. Et dans leur perte, ils se heurtent avec fracas, comme lorsque les vagues s’en viennent mourir contre le sable. Personne ne crie. Personne ne frappe. Un silence digne des morts. Mais il suffit de deux cœurs à la dérive pour que la violence frappe à en couper le souffle. Elle a les poumons noyés de mots essoufflés, Salina. Et le palpitant teinté d’ecchymoses d’un passé qu’elle traine comme des casseroles ou plutôt comme un bracelet qu’elle s’entête à lui cacher. Pourtant, ce serait si simple de remonter son pantalon pour lui montrer. Mais il ne comprendrait pas, Caem. L’amour ne leur vient pas naturellement, aux âmes comme eux. Pourtant, ils le parlent comme une seconde langue que leurs corps déchiffrent à cœurs ouverts lorsque leurs lèvres s’épousent, lorsque leurs regards se perdent. Elle a mal, Salina. À en crever, à en oublier le pourquoi de sa fierté. Elle est à un rien de rendre les armes, de déclarer défaite. Mais lui avouer ce qu’elle ressent – c’est comme sauter dans le vide. Et elle a le vertige, la gosse. Elle en a le tournis. Elle retire sa main, se ravise un instant, quitte à briser le pont qu’elle a construit entre eux. La distance les frappe de plein fouet, encore et encore. C’est toute cette absence qu’ils se mangent à nouveau en pleine gueule. Et à côté de cette douleur, la mort semble être une peine bien douce. T’es ridicule. C’est stupide de souffrir autant pour un mec. Mais c’est pas n’importe lequel. C’est Caem. L’amour de sa vie. Et ça lui donne la nausée toutes ces mièvreries. But it fucking feels like it. y’a un an quand tu t’es tirée comme une voleuse j’crois pas t’avoir entendu me demander mon avis. Les mots sont rares pourtant, quand il s’agit d’eux. Mais ce soir-là, ils se veulent présents. Plus perçants que les balles du calibre qu’elle cache sous son matelas. Les larmes menacent à l’instar de la tempête. Celle qui gronde dans sa tête. Celle qui fait rage dans son cœur. Celle qui la laissera sans doute toute seule, à crever la bouche ouverte contre le carrelage glacé de sa salle-de-bains. Elle a toujours eu du mépris pour les femmes qui réduisent leur existence à un homme. Mais c’était avant de rejoindre le groupe de celles qui ont connu l’amour. Le vrai. Celui qui bouleverse tout. Qui prend tout sur son passage. Qui ne laisse rien. Pas même un brin de cynisme pour les plus fatalistes comme Salina qui n’a plus rien à répondre. Pas d’attaque, pas de coups bas. Elle se complait dans ce silence qui lui colle à la peau avant de tourner les talons pour lui attraper une bière dans le frigo. Un instant de répit. Elle ferme fortement ses paupières pour se ramener à la raison et pour ravaler ces larmes qui seraient d’un goût douteux. Elle pleure pas, Salina. Pas pour Caem. Enfin - - pas quand il est là. Elle est forte la gosse et elle en a vu d’autres. Elle s’en remettra. – Tiens, qu’elle prononce en même temps qu’elle lui tend la bouteille qui est aussi froide que sa voix, maintenant qu’elle s’est ressaisie – en apparences, seulement. À l’intérieur, un rien la ferait s’effondre. Surtout parce que cela fait plus de 365 jours qu’elle survit sans son pilier. Celui qui prend place sur son canapé. Et elle se surprend à l’admirer comme une adolescente qui dessinerait des cœurs dans ses cahiers. Ça pourrait la débecter, si seulement toutes ses pensées n’étaient pas infectées par tout ce qu’elle peut ressentir pour lui. Elle prend place à l’autre bout du sofa, feignant un semblant de désinvolture qui sonnerait presque faux. Mais elle n’a pas d’autres choix que de jouer la comédie et de s’y tenir. C’est une question d’égo. Et de tout un tas d’autres raisons dont elle a du mal à se souvenir. Surtout quand il est si près d’elle. – Tu dis ça à cause de mon bronzage ? Elle ricane d’un air ironique.  Son teint est toujours le même. Made in Brighton, même s’il trahit des origines plus solaires. – J’ai un énorme tatouage « i love california » sur la fesse gauche, si jamais tu as des doutes. Elle rit à nouveau. Un peu. Elle n’a pas d’autres choix que de jouer cette carte là pour détendre l’atmosphère et pour lui faire lâcher le morceau.

_________________

- - - All wrapped in one he was so many sins, would have done anything everything for him. And if you ask me I would do it again. (heaven)
Revenir en haut Aller en bas
Caem Costigan

Caem Costigan


⋅ paper notes : 87
⋅ since : 07/02/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) EmptyVen 15 Fév 2019 - 19:15

Ils ont franchement l’air cons à cette distance l’un de l’autre,  deux aimants au pôle incompatible. Absurde lorsqu’on les connait, absurde lorsqu’on les a déjà vu ensemble. Absurde parce que la seule chose que crient leur deux coeurs et corps est de se retrouver. C’est comme une malédiction qui n’en finit pas, toujours trop fiers, jamais assez en phase. Il se dit que c’est quand même bien ironique, parce qu’on parle toujours du grand amour comme quelque chose de beau, d’inévitable, mais comment on fait lorsqu’il nous glisse des mains à chaque fois un peu plus ? Quand tout se dresse contre cette union ? Ils sont peut être pas fait pour se rejoindre, vivre la belle vie. Ça n’peut pas être si compliqué, ça ne peut pas être aussi rempli de déceptions.
Puis Caem il voudrait pas abuser de son hospitalité à Salina, il envisage réellement de partir, la laisser tranquille une bonne fois pour toute. Un mal de coeur ça n’peut pas durer toute une vie, on fini forcément par s’en remettre. Mais s’il doit remplir son coeur de chagrin Caem il n’aura jamais la place pour deux personnes, il vit déjà un enfer depuis les derniers mois alors Caem il est tout simplement incapable d’abandonner Sal. Il n’a aucune envie de partir, de la laisser seule et de se retrouver lui aussi seul. Caem il a aucune envie de s’retrouver une fois de plus la gueule face à ses démons, aux cadavres, littéralement celui de son frère et les autres qui ont jalonné sa vie. Impossible pour lui de le formuler, mais se retrouver face au néant le démolirait. Il la regarde elle aussi à l’air brisée, ils sont peut être pas toujours compatibles mais on peut leur reconnaitre une certaine harmonie des sentiments. Voir son visage si doux qui l’a longtemps apaisé de tous les maux, se fermer à chacune de ses paroles lui serre l’estomac. Caem il préférait se dire que lui aussi est capable d’apaiser les maux, d’apporter une joie équivalente au malheur qu’il traine derrière lui. « ouais je t’ai connu plus… plu en forme ? » Caem il peut pas empêcher les souvenirs d’affluer, ceux par exemple où il pouvait parcourir le corps de Sal du bout des doigts, mémoriser chaque traits, chaque irrégularités. Ceux où la tension ne distordait pas un fossé entre les deux. Il se rapproche vers elle ne sachant que trop bien  que ce jeu peut vite se retourner contre lui. Il la regarde droit dans les yeux en souriant, « jdis pas non pour le voir, tu sais histoire d’être sur qu’il y’a pas de fautes ou quoi… » Caem il rigole presque, ses lèvres sentirent un peu plus dans un mouvement sincère. Il en a envie, de rire, de la prendre dans ses bras, l’embrasser. Il en crève Caem de pouvoir retrouver les instants qu’il a connu. Mais il sait aussi que s’il est déstabilisé Salina l’est aussi et Caem il aime le jeu quitte à s’y bruler. Alors il s’en rapproche comme un prédateur s’approcherait d’une proie; avec aisance et subtilité. Attiré par la flamme. Il est maintenant tellement près d’elle. Ça n’rate pas, parce qu’ils sont autant deux aimants que deux astéroïdes toujours en risque de collision. Son pied bute sur la cheville de Salina. C’est pas normal. Peut être qu’il n’veut pas comprendre ou qu’il le comprends pas; Mais Sal elle sait et elle est compromise elle et tout son monde si Caem regardait pas le sol à ce moment là il aurait pu tout saisir dans les yeux de son amante. Il l'a regarde juste un peu trop tard; "t'as une jambe de bois ou quoi maintenant ?"

_________________

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

in my feelings (salina) Empty
MessageSujet: Re: in my feelings (salina)   in my feelings (salina) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 in my feelings (salina)
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side. :: résidences.-
Sauter vers: