fermeture du forum.

Partagez
 
 - we could dream this night away (maeve)
Aller en bas 
Forrest Croft

Forrest Croft


⋅ paper notes : 147
⋅ since : 27/01/2019

click down

- getaway car.
address: room 202 (the grand brighton hotel)
contact book:
availability: •○○

- we could dream this night away (maeve) Empty
MessageSujet: - we could dream this night away (maeve)   - we could dream this night away (maeve) EmptyVen 8 Fév 2019 - 2:17



- come a little bit closer, hear what i have to say-
...

Les mains enfouies dans les poches de son blouson, il marchait la tête obstinément penchée, le regard rivé sur les pavés inégaux de la ville. Ces chemins qu’il avait empruntés tellement de fois, qu’il avait connus toute sa vie. Malgré ses longues années d’exile, ses jambes, son être, s’en souvenaient. Elles le guidaient machinalement, le faisant passer par quelques ruelles en guise de raccourcis. Il marchait depuis un moment. Il n’avait nulle part où aller. Il errait. Il avait refusé l’offre des membres du groupe d’aller dans un club. Il n’avait aucune envie de passer du temps avec eux. Encore moins de les voir se pavaner, essayer d’attirer l’attention sur eux. Ils se nourrissaient de l’attention qu’on leur portait. Lui, il faisait tout pour passer inaperçu. Ironiquement, ils semblaient tous s’installer mieux que lui dans la ville alors que c’était lui qui y avait grandit. Forrest n’avait pas réellement osé annoncer son retour à ses proches, encore moins à ses amis qu’il avait laissés derrière. Il se retrouva rapidement devant un endroit qu’il avait bien connu. Un pub de quartier, bondé de touristes en été et parfaitement anonyme dans les saisons froides. Un endroit où il avait dû jouer des centaines de fois. L’odeur lui semblait encore familière. Réconfortante. Il trouva un tabouret vacant au bar et s’y installa. La tête baissée, le regard sur la bière qu’il faisait tourner entre ses doigts. Plus confortable au milieu du brouhaha des habitués que seul dans sa chambre d’hôtel à endurer l’acouphène développé vers la fin de cette tournée éreintante qui a laissé quelques traces d’usure sur le corps du musicien. Il fut dérangé. Inévitablement. Quelques jeunes qui l’avaient reconnu. Un vieil habitué qui est passé près d’eux, qui lui a mis une main sur l’épaule en lui offrant un léger signe de la tête. Il en avait fait du chemin, le petit de Brighton. Une fierté locale. Il échangea quelques banalités avec eux, quelques politesses et ils finirent par se lasser d’entretenir cette conversation à eux seuls. Quand ils se dispersèrent dans le bar, il l’a vue. Seule à une table, regardant sa montre furtivement. Impeccablement mise, comme à son habitude. Chaque détail soigneusement calculé. Attendait-elle des amis ? Peut-être un rendez-vous… Sa mâchoire se crispa. Il s’était souvent demandé si elle avait continué de fréquenter les endroits où ils avaient l’habitude de venir, si sa vie était restée la même malgré qu’il n’en fasse plus partie. Forrest se leva de son tabouret, hésitant quelques secondes avant de commander le verre qui, à l’époque, était sa boisson de prédilection. Son propre verre dans son autre main, il souffla avant de s’avancer vers elle. Seule à cette table, en train d’attendre. Elle attendait comme lui avait attendu dans ce café où elle ne s’était jamais présentée. Il l’avait espérée. Il déposa le verre sur sa table alors qu’elle levait les yeux vers lui. Suprise. — I didn’t know if this was still your usual... avoua-t-il, une pointe de honte perceptible dans sa voix. — Mind if I join you ? Il n’avait pas le droit d’être jaloux ou possessif avec elle. Loin de là. Et, pourtant, il se tenait là, le regard presque suppliant de lui accorder un peu de temps, espérant qu’elle le choisisse lui plutôt que quiconque elle attendait un vendredi soir dans une robe qui lui allait si bien.

_________________
— But it was not your fault but mine and it was your heart on the line, I really fucked it up this time. Didn't I, my dear?
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

- we could dream this night away (maeve) Empty
MessageSujet: Re: - we could dream this night away (maeve)   - we could dream this night away (maeve) EmptyMer 13 Fév 2019 - 4:30


Un rapide coup d’œil à la montre dorée qui ornait son poignet lui confirma qu’elle était d’avance. Très d’avance, même. Bien qu’injustifiée, une impatience perceptible changea ses traits, alors qu’elle laissait passer un soupir entre ses lèvres à la moue boudeuse. Elle était habitée d’une nervosité qu’elle ne se connaissait pas, et qu’elle peinait à dissimuler. Si à la suite du déplorable échec de son mariage elle avait noyé son chagrin dans les draps de nombreux étrangers, il y avait maintenant un moment que Maeve avait calmé l’ardeur de ses inconduites. Cette fois, elle avait troqué les inconnus insipides pour un homme de son quotidien. Maintenant qu’elle était assise dans ce bar à l'attendre, elle regrettait d’avoir accepté de se rendre ce rendez-vous, arrangé par l’une de ses collègues, avec un rédacteur sportif du journal pour lequel elles travaillaient. Bien que charismatique, un brin mystérieux, bel homme, Maeve était convaincue qu’elle n’avait en commun avec lui que leur lieu de travail. Mais elle s’était laissée convaincre, un peu par curiosité, surtout pour se désennuyer. — He seems to like you, Maeve. And you need to move on with your life. He’s a good catch. Please go out with him! Just once! See where it leads you, qu’elle lui avait dit, l’implorant d’accepter son invitation. Elle n’était plus certaine de la robe qu’elle avait choisie. Trop cintrée, trop révélatrice. Elle regrettait de ne pas avoir attaché sa longue chevelure qui tombait en cascades ondulées dans son dos dénudé. Sa nervosité trahissait la nonchalance derrière laquelle elle avait essayé de se cacher. Elle leva les yeux à la recherche de la silhouette de celui qu’elle attendait, sachant qu’il était impossible qu’il fasse preuve d’une telle ponctualité. Ses yeux trouvèrent plutôt une silhouette bien plus familière, qui s’approcha d’elle à un rythme qui l’empêcha de prendre la fuite. Brièvement, leurs regards se croisèrent. Elle ne put dissimuler sa stupéfaction à la vue de Forrest. Il était la dernière personne qu’elle aurait cru croiser ici ce soir. La dernière personne qu’elle voulait voir, aussi. Puis, ses yeux se voilèrent, assombris par la rancœur, la tristesse, la colère, cet amalgame d’émotions qui s’entrechoquaient en elle, malgré les années qui s’étaient écoulées. Comme une plaie encore béante. Elle ne se sentait pas prête à l’affronter à nouveau, et pourtant, il était là, installant entre eux une proximité qui la déstabilisa instantanément. Elle détourna le regard, rejetant plutôt son attention sur le verre qu’il avait posé devant elle. Si elle ne lui en avait pas autant voulu, le fait qu’il se souvienne de son drink favori l’aurait assurément fait sourire. Elle se contenta de lui envoyer un léger signe d’approbation de la tête, en guise de remerciement. — Suit yourself, répondit-elle avec détachement, le regard toujours fuyant, quand il s’invita à sa table. — But, um, I’m actually waiting for someone, l'informa-t-elle. Brève, distante, impersonnelle. C’était tout ce qu’elle pouvait se permettre d’être. C’était également tout ce qu’il méritait. Ce moment, elle l'avait redouté. Ce même moment duquel elle s’était habilement, non sans une pointe de déshonneur, défilé quelques mois plus tôt, alors qu'il lui avait donné rendez-vous. Elle ne s’était pas sentie à la hauteur de lui faire face. C’était toujours le cas, mais elle n’avait pas l’option de se défiler cette fois, ou du moins, pas aussi facilement. À sa liste de regrets de la soirée, elle ajoutait de s’être pointée aussi tôt. — So, tell me, what brings such a big celebrity in our humble town?, demanda-t-elle enfin, braquant ses yeux dans les siens, accentuant le terme celebrity. À tout prix, elle voulait éviter le sujet de leur passé commun. Elle n'en avait pas la force ce soir. Elle ne l'aurait d'ailleurs probablement jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Forrest Croft

Forrest Croft


⋅ paper notes : 147
⋅ since : 27/01/2019

click down

- getaway car.
address: room 202 (the grand brighton hotel)
contact book:
availability: •○○

- we could dream this night away (maeve) Empty
MessageSujet: Re: - we could dream this night away (maeve)   - we could dream this night away (maeve) EmptyJeu 14 Fév 2019 - 2:29

Il scrutait son visage. Ces traits si familiers qui pourtant étaient devenus ceux d’une étrangère. Il avait gardé ses distances alors qu’il se trouvait dans la même pièce qu’elle, accompagné par les autres membres du groupe. Une tension palpable, son pouls résonnant dans tout son être alors que son cœur battait la chamade. Elle était la même. Comme si le temps avait oublié d’œuvrer sur elle. Comme dans ses souvenirs, comme dans ses rêves qui le hantaient encore à l’occasion, mais presque chaque nuit depuis qu’elle l’avait surpris quelques mois auparavant. Suit yourself daigna-t-elle lui lancer. N’attendant pas d’invitation plus chaleureuse, Forrest posa son verre sur la table puis s’assit face à son ancienne épouse. — Yeah, I figured. Who would be enough of a loser to drink alone in a bar on a Friday night, right? répondit-il, une brève moue amusée illuminant les traits de son visage. Son humour pince sans rire, le lointain souvenir d’un temps où ils plaisantaient ensemble. Leur complicité, tout simplement. Ses traits s’assombrirent presque aussitôt, rappelé à sa triste réalité. — Is he late? I sure hope he’s not gonna stood you up. Would feel awful to sit around, waiting for someone who’s not going to show up. Répliqua-t-il simplement, baissant les yeux alors qu’il faisait référence à ce rendez-vous qu’elle avait raté, mais un faible sourire avait étiré les commissures de ses lèvres quelques instants. Il ne lui en voulait pas vraiment de ne pas être venue. Il comprenait. Elle le détestait, c’était aussi simple que ça. Il avait ruiné leur mariage, il l’avait blessée. S’il était le seul à connaître toute la vérité sur ses inconduites, il savait tout de même qu’il l’avait repoussée jusqu’à ce qu’elle ne fasse plus partie de sa vie – adultère ou non. Il ravala sa fierté. Ravala sa douleur. Elle plongea finalement ses yeux dans les siens et il sentit son cœur se resserrer dans sa poitrine. Il tâcha de soutenir son regard aussi longtemps qu’il le pu, mais rompu le contact après quelques trop longues secondes. — The tour is over. We’re taking some time off now but we’ll start recording soon. Expliqua-t-il prudemment, un manque d’enthousiasme indéniable dans le ton de sa voix. Il marqua une pause, laissant un court soupire lui glisser entre les lèvres alors qu’il attrapait son verre de bière. — The producers want the second album to come out quickly, while the band is still under the spotlight. Maugréa-t-il, après avoir avalé sa lampée d’ale. Il prononçait ces paroles, machinalement. Des mots qu’on lui avait mis en bouche. Il lisait un scripte, s’était mis sur le pilote automatique. Mais il y avait une question qui lui brûlait les lèvres : était-elle fière de lui, de son parcours ? La revoir l’avait replongé dans cet état lamentable dans lequel il s’était retrouvé. Pitoyable, déçu, honteux. Il avait cru si fort en ses rêves et il avait dû accepter qu’ils ne se concrétiseraient jamais. Et pourtant, il n’avait jamais osé avouer ses échecs à sa femme qui l’épaulait à distance, restée dans leur ville natale, gardant leur nid d’amour au chaud pendant qu’il crevait de faim dans un appartement délabré de Londres. Et quand il goûta à la gloire, à la renommée. Il se demanda s’il était désormais assez bien pour elle, même si lui détestait ce qu’il était devenu … au moins, maintenant, il faisait quelque chose. Il observait les clients du bar, s’attardant sur un couple lové dans une banquette, puis sur une bande d’amis fêtards. Pouvant facilement s’imaginer à leur place, du temps où il menait une vie confortable ici, auprès d’elle. — So… who’s the guy ? Lança-t-il, en faignant un intérêt pour celui qu’elle attendait, tâchant tant bien que mal de dissimuler une jalousie qui n’avait le droit d’éprouver.

_________________
— But it was not your fault but mine and it was your heart on the line, I really fucked it up this time. Didn't I, my dear?
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

- we could dream this night away (maeve) Empty
MessageSujet: Re: - we could dream this night away (maeve)   - we could dream this night away (maeve) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 - we could dream this night away (maeve)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [RS] Fright Night [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Requiem for a Dream [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Retreat [DVDRiP]
» [UPTOBOX] The Veteran [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: