fermeture du forum.

Partagez
 
  “scream until it's done” (ean)
Aller en bas 
Moriarty Costigan

Moriarty Costigan
— deep black hole

⋅ paper notes : 77
⋅ since : 30/01/2019

click down

- getaway car.
address: with aunty costigan ;
contact book:
availability: ean, azel, elian, leo, salina

 “scream until it's done” (ean) Empty
MessageSujet: “scream until it's done” (ean)    “scream until it's done” (ean) EmptyJeu 7 Fév 2019 - 16:52




scream until it's done
8 FEV 2019 W/ @Ean Ramseier

Il suffit parfois d’une seconde de trop et le monde tourne, il prend de la vitesse et s’échappe. Moriarty perd pied. Il a les jambes qui tremblent, le cœur qui tire. Une boule se forme, elle coince tout. Les battements, sa respiration, son esprit. Il n’y a plus rien, désormais. Ce silence, pourtant, n’a rien de rassurant. Il est démoniaque, empreint d’un arrière-goût amer. Ce silence, il est étouffant. Au moins, maintenant, il sait. La dernière fois, ce n’était ni l’herbe, ni son imagination. C’était la réalité. Bon sang, il est là. Il se trouve sous ses yeux, trop brillant, trop épuisant. Il devrait être mort, mais il est vivant.

Pourquoi Moriarty ne parvient pas à s’en réjouir ? Pourquoi ne fonce-t-il pas vers Ean ? Non, quelque chose cloche. Un drôle de parfum, celui de l’illusion qui tombe. Sa mort, il y avait probablement une raison pour la mettre en place. Sa mort, pourtant, elle lui a fait du mal, à lui.

Incapable de prononcer le moindre mot, c’est la lumière d’une voiture qui passe, qui le dévoile. Moriarty est debout, dans la pénombre, à quelques mètres. Il ne se cache pas, il ne cherche pas à se dissimuler derrière la moindre ombre.

C’est con, il aurait presque préféré voir un fantôme, ça aurait été plus simple.

« T’es vraiment là, n’est-ce pas ? » L’intonation est triste, triste parce qu’il ne s’est jamais senti aussi perdu de sa vie, aussi seul aussi. Il n’avait toujours pas fait son deuil. Ni de lui, de l’autre. De personne en fait. Alors cette situation improbable, il sait encore moins comment la digérer. Alors qu'il baisse les yeux, que son visage tente d'éviter le moindre contact avec Ean, ses prunelles se posent sur les résidences plus loin. N'est-ce pas sa maison, à elle... Merde...

_________________





    Sanctify my sins when I pray





Revenir en haut Aller en bas
Ean Ramseier

Ean Ramseier


⋅ paper notes : 53
⋅ since : 01/02/2019

click down

 “scream until it's done” (ean) Empty
MessageSujet: Re: “scream until it's done” (ean)    “scream until it's done” (ean) EmptyLun 11 Fév 2019 - 1:24

Les pas qui ricochent sur le bitume.
Froideur des environs greffée à la gueule. Les traits déformés par le vent qui glace l’échine. Les lippes contractées sous l’impulsion de chaque respiration. Mouvements approximatifs du thorax alors que les poings se vissent dans les poches. Capuche pour emprisonner la caboche. Capuche pour camoufler les mèches claires. La clope coincée au bord des lèvres. Dose de nicotine devenue vitale. Dose de nicotine devenue cette nouvelle drogue pour valser dans les veines. Des mois à errer. Des mois à mentir. Des mois à s’enfermer dans une toile mensongère. Les derniers sursauts d’innocence brigués par les ordres, par les menaces. Le danger comme refrain autour des synapses. Les silences pour déjouer les dernières certitudes. Le fantôme au milieu des vivants. Un visage pour hanter les milliers d’autres. Le prénom glissant entre les effluves tabagiques. La reine. La reine maudite d’un deuil impossible. La famille. Le clan. Les regards souillés des larmes. Le grand absent. Rafferty. Le cousin. Le frère. L’union sacrée sous l’éclat des rires. L’union sacrée sous l’effusion des sourires. Tu avais pas le droit de mourir, putain. Tu avais pas le droit de nous laisser. C’est une mauvaise blague ? J’ferai l’effort d’en rire si tu reviens. La nouvelle pour taper sa gueule. Les mots de Leo pour refaire surface.
Gamin maladroit. Gamin immature. Innocence effacée pour l’faire grandir trop vite.
Des heures à observer la baraque. Des heures à déceler la silhouette à travers les ombres. Les rayons du soleil pour maculer l’instant. Les rayons du soleil pour la rendre encore plus belle. Cet enfant dans les bras. Sa chaire. Son sang. Et lui qui n’a rien vu ; rien compris. Il bouge pas Ean. Tapis dans l’ombre de la nuit pour se focaliser sur elle.
Une voix. La surprise. La respiration haletante. La respiration vivace. Moriarty. Les boucles brunes pour défier le décor. Le regard fuyant. La honte. La colère. Émotions qui doivent se mêler. Et Ean il voit plus clair. — J’crois que ouais. Réponse stupide. Comme lui. Le bras pour faucher le sien et le forcer à reculer dans la ruelle sombre. Pas question de se faire remarquer. Pas question qu’elle se doute d’un truc. — J’vais pas te servir des excuses. Il hausse les épaules. Le sourire insolent pour un faible écart des lippes. Même dans les flammes du drame, il sait pas être sérieux. — Y en a aucune. Le regard qui traine sur le cousin puis ses pompes. Celles qui raclent les caillasses. Il s’en veut. Pour Mo. Pour tous les autres. — Dis un truc. Dis quelque chose, même si tu me détestes.

_________________
chaque jour la même rengaine, j'en veut à la terre entière, j'ai ce manque d'oxygène qui me fait angoisser. on d'vient des solitaires drogués aux somnifères.
Revenir en haut Aller en bas
Moriarty Costigan

Moriarty Costigan
— deep black hole

⋅ paper notes : 77
⋅ since : 30/01/2019

click down

- getaway car.
address: with aunty costigan ;
contact book:
availability: ean, azel, elian, leo, salina

 “scream until it's done” (ean) Empty
MessageSujet: Re: “scream until it's done” (ean)    “scream until it's done” (ean) EmptyLun 11 Fév 2019 - 19:23




scream until it's done
8 FEV 2019 W/ @Ean Ramseier

Tomber sur Ean, de cette façon, c’est surréaliste.

Sauf que cette fois, il n’y a pas d’excuses, pas d’élément dangereux dans ses veines pour jouer avec ses yeux. Il est là. Vivant, le souffle coupé, le regard posé. Il est là, aussi net qu’autrefois, loin d’être qu’une vulgaire chimère née de l’obscurité. Sous cette capuche, il y a une figure qui a marqué la vie de Moriarty. Un cousin devenu frère, une âme impulsive et agaçante venue réveillé ce qui restait de lui. Le deuil, il ne l’a toujours pas accepté, alors cette vision est comme un cauchemar. Il n’y a pas de bonne réaction. Il ne peut ni pleurer, ni sourire. Il est entre deux mondes, écrasés par le bonheur et la rage.

Putain, il est là.
Ce n’est pas une blague, il est là.


Debout, épiant, le dos courbé, le regard ailleurs. Moriarty se retrouve avec une étrange envie de hurler, de rire aussi. Ses bouches s’ouvrent pour ne rien sortir. Il ne sait pas quoi dire et de toute façon, ce n’est pas lui le génie des mots dans la famille. Lui c’est plutôt l’ombre qu’on oublie, le dernier de la bande.

« Que je dise quoi ? » Ses yeux, noirs et profonds, se posent sur celui qui ne devrait pas être là. « Tu veux que je dise quoi, putain ! » Et lui, la discrétion, il s’en fout. C’est aussi futile que le reste, car à cet instant, il n’y a que Ean. Ean et son histoire, Ean et son mensonge. « J’y crois pas… » Et il recule, stupide. Effrayé, aussi, mais de quoi ? Il glisse sur son pauvre skate, manque de perdre l’équilibre puis se rattrape. Son corps tremble tellement qu’il se pourrait bien qu’il soit en face d’un fantôme, vu son état… « J’y crois pas. » Murmure-t-il d’une voix si peu vivante que cette répétition pourrait passer inaperçu...

_________________





    Sanctify my sins when I pray





Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

 “scream until it's done” (ean) Empty
MessageSujet: Re: “scream until it's done” (ean)    “scream until it's done” (ean) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
  “scream until it's done” (ean)
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: blink of an eye.-
Sauter vers: