fermeture du forum.

Partagez
 
 (ghost of you) + ean
Aller en bas 
Devon Granger

Devon Granger


⋅ paper notes : 48
⋅ since : 21/01/2019

click down

- getaway car.
address: mental house, west side
contact book:
availability: open

(ghost of you) + ean Empty
MessageSujet: (ghost of you) + ean   (ghost of you) + ean EmptyLun 4 Fév 2019 - 23:10

La pluie avait cessé. Les nuages s'en étaient allés avec les derniers rayons du soleil, laissant Brighton figée, les dernières rivières d'eau dégringolant dans les égouts. Temps d'hiver. Au moins, ce n'était pas la neige, collante, boueuse, qui allait recouvrir les rues demain matin. Peut-être un peu de verglas, mais rien de plus. Rien qui vous inquiéterait, alors que vos sorties étaient limitées, et qu'on ne vous autorisait pas à conduire. Et puis, avec votre sortie nocturne … vous serez assignée à résidence le lendemain.
Défi dérisoire, de s'extirper de la demeure aux heures tolérées, et d'y revenir que bien plus tard. Déranger le surveillant du jour – du soir – et brûler le couvre-feu. Cinq ou dix minutes, pas plus. Pour ne pas qu'ils lancent les flics à vos trousses. Quelques minutes, juste assez pour marquer votre point, défier l'autorité. La nuit, c'était plus simple, de toute façon. Vous y trouviez toujours quelque chose de plus réconfortant qu'au contact de l'astre solaire, préférant les rues éclairées des lampadaires, la mer nimbée des reflets lunaires. Les bruits assourdis par la nuit, la jeunesse ivresse, reine pour quelques heures. Sur le bord des trottoirs lavés et délavés, vos pieds dansent, tentent les ravins de bitume au rythme diffusé dans vos oreilles. Flirt dangereux avec cette langue d'asphalte, ce regard ténébreux, cet amant qui transpirait sous le soleil et se dissimulait sous les étoiles.
La pluie n'avait pas lavé vos péchés, et la nuit n'avait pas happé vos illusions. Cris dans l'infini. C'est un autre monde qui se joue au creux de vos neurones, l'imaginaire bercé par la boîte à sons. Flot de morphine légale où l'accoutumance venait sans conséquences. La réalité mordait l'éphémère, à coups de phares lumineux et de passants ternes, vous laissant miraculeusement intacte au bord de l'illégalité. Une escapade qui parcourt la ville, les parcs, s'aventure jusque derrière les devantures. Des endroits désertés, aux ombres un peu plus sombres.
Frôlant l'indélicate harmonie avec vos pensées.

Vingt-deux heures qui s'affichent sur l'écran de votre téléphone. La nuit, pour certains, venait à peine de commencer. Pour vous, elle s'achèverait dans une demi-heure. Plus quelques minutes. Le froid, la nuit, les néons, l'espoir d'y trouver un peu de chaleur … mélange détonant qui vous pousse, après quelques instants de réflexion, à passer la porte d'un deli. Dernier survivant de la soirée.
L'enseigne grésille à votre passage, une clochette tinte. Placard hors du temps d'où émerge le vendeur, coincé quelque part entre les trois rayons pleins à craquer. L'homme préférerait sûrement être chez lui à dormir plutôt qu'ici à veiller sur ses produits endormis, cela se lisait sur son visage. D'où vous vous tenez, vous pouvez distinguer la carcasse d'un autre client, mais d'autres s'y cachent peut-être. D'instinct, vous plongez dans l'allée opposée, votre attention se perdant sans mal sur des emballages de lessive multicolores, qui se transformait soudain en dentifrice, puis en vinaigre, en épices, avant de se transformer directement, au fond du magasin, en un alignement de portes vitrées exposant des produits frais. Produits que vous n'irez reluquer ni de près, ni de loin.
Une fois réchauffée, l'intérêt de l'épicerie se retrouva fortement diminué. Vos doigts écartèrent finalement vos écouteurs alors que vous repassez, les mains vides, devant le comptoir. Hi. Some Mayfair and a lighter, please. Vous échangez quelques livres contre le paquet toxique. Un peu plus de goudron à consommation nocturne. Vous ne fumez pas, pas vraiment. Pas régulièrement, du moins. Une ou deux ce soir, sur le chemin du retour. Puis le paquet finira entre les mains du geôlier du moment. Les Mayfair sont ses favorites, et dans vos affronts, une forme de pardon.

_________________

DON'T LOOK BACK.
Revenir en haut Aller en bas
 
 (ghost of you) + ean
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Presentation : ghost rider
» Chasse aux corbeaux [pv : Tyzy]
» Réservations diverses, Dépôt du TimeSkip
» "Miam... du gibier d'un Clan ennemi... " xD { For Ghost }
» [UPTOBOX] Le Pacte [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton east side.-
Sauter vers: