fermeture du forum.

Partagez
 
 — baby, we were bound to burn.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aller en bas 
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 19:03


MAEVE CORRALES
- it's not enough to be young and in love -


good beginnings
- âge et lieu de naissance: Elle vient tout juste de franchir le cap d’une trentaine qu’elle appréhendait. Ce n’est pas tant l’âge qui l’effraie, mais davantage les années qui ont défilées si rapidement qu’elle se sent prise au dépourvu, un peu désappointée par ce que la vie avait en réserve pour elle jusqu’à maintenant. Sans enfant, avec un emploi qui ne reflète pas ses ambitions, elle constate qu’elle aurait souhaité avoir accompli davantage avant de passer à cette étape. Trente ans, mais aucun accomplissement qui vaille mention particulière, au-delà d’un mariage écourté et d'une maison tristement vide. - origines et nationalité: De sa mère elle tient son teint légèrement basané, ainsi que l’éclat de ses traits hispaniques, qui révèlent sans l’ombre d’un doute ses origines. Née en Espagne, Maeve est pourtant en sol anglais depuis l’enfance, si bien qu’elle en possède la nationalité. Bien qu’une partie de son cœur appartiendra toujours à son Espagne natale, elle n’en garde à présent que l'accent singulier qui se glisse au travers de l'anglais qu'elle maîtrise parfaitement. - statut familial: Il y a longtemps qu’ils ne sont plus que deux. Son père et elle. Maeve est la seule enfant que ses parents ont pu avoir avant que la maladie ne fasse des ravages, emportant sa mère, peu avant qu’elle célèbre ses six ans. Son père n’a jamais refait sa vie, son deuil trop pesant, tel un fardeau duquel il ne pouvait se départir. Il n’y avait plus que sa fille unique qui comptait à ses yeux, ce qui en a fait un père parfois un peu trop dur, surprotecteur, stricte. Mais aimant et dévoué, qui a tout sacrifié pour elle. Il est à présent sa seule famille. - statut civil: Elle pensait l’avoir trouvé. The one. The man of her wildest dreams. Son premier et seul amour, celui avec qui elle pensait finir sa vie. Elle s’est pourtant fourvoyée, l’amour la laissant trahie, humiliée, le cœur éploré. Divorcée. Ce mot qu’elle peine à prononcer, étouffée par la honte, ces papiers fatidiques qu’elle n’aurait jamais pensé signer un jour. Elle protège à présent son cœur écorché par l’échec lamentable de son mariage, de peur d’être à nouveau désappointée. Maeve se contente de quelques aventures frivoles, éphémères et sans conséquences, autant pour se désennuyer que pour oublier. Les hommes entrent dans sa vie aussi vite qu’ils en sortent, lui permettant d’honorer la seule règle qu’elle s’est imposée, celle de ne plus jamais s’attacher. - occupation: Des ébauches de romans inachevés, quelques vagues manuscrits, des personnages un peu insipides, des intrigues brouillons. Des idées plein la tête. Mais rien qui ne soit près de se concrétiser. Un syndrome de la page blanche qui la nargue, qui paralyse son rêve d’un jour publier un roman. Maeve a toujours voulu être écrivaine, mais il y a pourtant quelque chose qui l’empêche de vivre à la hauteur de ses aspirations. C’est un peu entre le désespoir et le hasard qu’elle a décoché un emploi dans un journal local. Ce n’était que temporaire, qu’elle prétendait. Et pourtant, elle y est encore, quelques années plus tard. C’est sous sa plume qu’on peut lire la rubrique nécrologique. Maeve tient aussi un blog, à présent plutôt fructueux, sur lequel elle partage ses trouvailles quotidiennes à des milliers de lectrices. Littérature, mode, cuisine, home decor, musique, un bel amalgame qui lui apporte une certaine notoriété qu’elle n’a jamais réellement cherché à gagner. - cinq choses favorites: Féminine, dont l’apparence est souvent soignée, Maeve aime particulièrement les bijoux de toutes sortes. Plusieurs bagues ornent ses doigts fins, elle a plusieurs boucles aux oreilles, et elle agrémente souvent son cou de délicates chaines dorées. Ses pas sont d’ailleurs toujours accompagnés du distinct tintement des multiples bracelets qui dansent autour de ses poignets. Elle détient une impressionnante collection de bijoux, qu’elle garde classées dans de petits coffrets, qu’elle accumule depuis de nombreuses années. Certains offerts en cadeau, d’autres dénichés dans quelques brocantes, puis ceux à la valeur sentimentale inestimable - le bracelet à breloques de sa mère, son favori. Elle a de tout, pour toutes les occasions. ☾ En tant que grande amatrice de littérature, les livres sont au cœur de son quotidien, de sa vie, et ce, depuis qu’elle son enfance. Bien qu’elle affectionne de nombreux auteurs, ainsi que des genres variés, sa préférence va pour les romans policiers. Elle se délecte d’une intrigue bien tissée, dont les rebondissements aussi nombreux qu’inattendus l’incitent à dévorer une œuvre jusqu’aux petites heures du matin. Elle ne compte plus le nombre de fois qu'elle a lu et relu les livres d'Agatha Christie. Elle connait d’ailleurs toutes les aventures d'Hercules Poirot par cœur, mais elle ne s'en lasse pas. ☾ Aussi cliché qu'improbable que ça puisse paraître, Maeve n’a rien de plus précieux que son alliance, vestige de cette union qu’elle n’arrive pas à regretter. Sont rattachés à cet anneau des souvenirs douloureux, mais c’est davantage en mémoire de leur amour et des bons moments qu’elle l’a gardé, ne pouvant se résoudre à la rendre à Forrest. Il lui arrive, lorsqu’happée d’une nostalgie momentanée, de se torturer en la sortant du tiroir dans lequel elle l’a dissimulée. Pour la ranger presqu’aussitôt, la vue brouillée, le cœur pas totalement raccommodé. ☾ Sa machine à écrire vintage, offerte par son père en guise de cadeau suite à l’obtention de son diplôme en lettres, est un objet qu’elle chérit tout particulièrement. Symbolique de sa réussite scolaire, un tremplin vers son rêve d’un jour publier un livre. Mais surtout, une démonstration qu’il croyait en elle. Elle en fait rarement usage, l’antiquité servant davantage à enjoliver le décor de son petit bureau, mais elle n’en est pas moins importante à ses yeux. Et parfois, elle s’installe derrière la machine et laisse ses doigts courir sur les touches, se laissant bercer par la symphonie de ses distincts cliquetis, et il en faut si peu pour qu’un sourire apaisé danse sur ses lèvres. ☾ Se caller dans un bain chaud est pour Maeve un petit plaisir qui se prête à toutes occasions, que ce soit suite à une journée plutôt difficile, ou tout simplement quand elle n’a pas le moral. C’est pour elle un moment durant lequel elle se permet de décompresser, souvent accompagnée d’un bon livre et d’une coupe de vin. Elle détient d’ailleurs une large collection de bombes pour le bain colorées, de bain moussants aux effluves fruitées et d’huiles essentielles, pour une expérience aussi apaisante qu’aromatique. Elle pourrait passer des heures à se prélasser dans l’eau brulante. - saison préférée: Maeve aime particulièrement l’hiver. Pour son froid mordant et ses rafales glaciales qui vous remettent les idées en place, pour le spectacle que le paysage a à offrir quand il revêt son manteau blanc et scintillant. Elle adore regarder les flocons tomber du ciel dans une danse rythmée. L’hiver est synonyme de tasse de chocolat fumant gorgé de guimauves, de douillettes chaussettes en laine et de confort près d’un foyer d’où s’échappe une réconfortante chaleur qui vous réchauffe l’âme. Par-dessus tout, elle aime l’ambiance festive qu’apporte l’hiver avec Noël et la nouvelle année. - traits de caractères: Rancunière, impulsive, généreuse, fonceuse, charmante, méticuleuse, douce, sensible, ambitieuse, charmeuse, sarcastique, exigeante, attachante, passionnée, têtue, éloquente, démonstrative, excessive, créative, appliquée, impétueuse, impudique, confiante, ordonnée. - groupe: Celosia. - avatar: Ana de Armas.


all along it was your story
一 01 一 Elle a toujours été plus proche de son père, et ce, même avant la mort de sa mère. Le départ de cette dernière, emportée par la maladie, est une épreuve qui a fait des ravages sur leurs vies. Encore petite à cette époque, Maeve était trop jeune pour réellement comprendre ce qu’était la mort, mais le deuil insurmontable de son père mis sur ses épaules d’enfant une lourde responsabilité difficile à assurer. Son père flirtant avec une dépression qui le garda cloué au lit durant de longs mois, Maeve dû apprendre à se débrouiller seule, du haut de ses six ans, en plus de devoir s’occuper de celui qui était à présent sa seule figure parentale. C’est pourtant cette épreuve qui les rapprocha davantage, et quand il put reprendre le dessus sur sa vie, son père se consacra totalement à elle. Il devint par le fait même un peu trop protecteur, souvent dur avec sa fille unique, l’élevant du mieux qu’il pouvait. Si enfant elle le voyait comme son héros, elle se révolta en vieillissant, étouffée par son amour mal placé, mas pourtant bienveillant. Une relation parfois paradoxale, impossible à réellement comprendre, parfois tendre, d’autres fois explosive. Ils s’aiment d’un amour indescriptible, mais ne savent plus comment se le montrer, les déceptions accumulées les ayant éloignés. Elle voudrait qu’il la comprenne, qu’il accepte ses choix. Et lui, il voudrait qu’elle sache que tout ce qu’il fait, c’est pour son bien, parce qu’elle est tout ce qu’il a. La chose la plus précieuse à ses yeux. 一 02 一 Aussi loin qu’elle se souvienne, elle a toujours écrit. En commençant par un journal intime, dans lequel elle relatait son quotidien, ses peurs, ses rêves, ses ambitions. Sa vie toute entière, dans ses moments les plus anodins, gribouillés sur les pages de calepins qui s’accumulaient, dissimulés, dans un tiroir. Souvent romancés, enjolivés. C’est de ce petit jardin secret qu’est né son amour pour l’écriture. Et elle su qu’un jour, elle vivrait de ses écrits. Maeve commença d’ailleurs très jeune à se perdre dans les univers imaginaires de divers romans, qu’elle dévorait avidement, s’empreignant de leur vocabulaire, s’emprisonnant momentanément dans ces mondes qui la faisaient rêver. Elle ne tarda pas à imaginer ses propres univers, ses propres personnages, des trames qu’elle griffonnait dès que l’occasion se pointait. Elle ne compte plus les pages qu’elle a noircies de ses idées folles, et pourtant, ses ambitions n’ont pas suffi. Écrire un roman, c’est son rêve inavoué, celui en lequel elle n’ose presque plus croire, en s’oubliant, en s’effaçant, peu à peu, derrière son emploi quotidien qui ne lui permet pas d’illustrer son plein potentiel. 一 03 一 Elle était jeune, elle était belle, pleine de vie. Mais aussi impulsive, un brin désobéissante, provocatrice, surtout. Sous l’emprise de son père surprotecteur, elle ne savait s’affirmer qu’en le courrouçant, et c’est de cette façon qu’elle fit sa rencontre. Tenue un peu trop révélatrice pour son âge qui n’atteignait pas tout à fait la majorité, moue mutine et armée de fausses cartes, elle avait poussé la provocation encore un peu plus loin en se faufilant dans un bar, à son insu. Si elle ne voulait que narguer son père en mettant les pieds dans ce lieu plutôt déplorable, et contraire à ses habitudes, elle ne se doutait pas y faire la rencontrer qui viendrait tout changer. Il captura toute son attention. Ses mains qui caressaient agilement les cordes de son instrument. Son regard à la fois ténébreux, doux, mais intriguant. Son corps bercé d’une passion palpable. Et elle, intriguée, envoûtée, transportée par les notes qu’il jouait. S'abandonnant à sa musique, elle ne se doutait pas qu'il venait de lui dérober son coeur.  一 04 一 Sa relation avec Forrest, son père ne l’avait jamais approuvée. Persuadé qu’il était une mauvaise influence pour sa fille, il s’était dès le début opposé à ce qu’elle le côtoie. C’est d’une part poussée par son fort esprit de contradiction, et par sa conviction qu’elle avait trouvé l’homme avec qui elle voulait passer sa vie, qu’elle accepta instinctivement de devenir sa femme. Une demande un peu hâtive qui ne manqua pas de lui attirer le courroux de son père désapprobateur. Mais ils étaient jeunes, amoureux, et convaincus qu’ils étaient prêts à tout braver, ensemble. C’est à contre cœur qu’elle se résigna à accepter la déception de son père, qui secrètement chérissait l’espoir que sa fille marierait un jour un homme fortuné et respectable. Le genre d’homme travaillant, charismatique, mais imposant, avec qui sa fille pourrait vivre confortablement toute sa vie sans se soucier d’éventuels problèmes monétaires. Mais ce c’était pas ce qu’elle voulait. Forrest était tout ce qu’elle pouvait espérer. Parce qu’elle croyait en eux, elle croyait en lui. Et même quand il laissa tout derrière lui pour poursuivre ses rêves à Londres, elle continua de croire. Parce que leur amour était plus fort que la distance qui les séparait. Ou du moins, c’était ce qu’elle pensait. 一 05 一 Sa vie bascula lors d’un petit voyage improvisé à Londres, qui devait être une surprise. Un élan de romantisme, une tournure toute autre que celle escomptée. Des appels manqués qui s’accumulaient, des messages vocaux sans retours, des tentatives facetime ratées. Mêmes les quelques clichés lubriques envoyées dans une tentative désespérée attendirent une réaction qui ne vint jamais. Elle cacha son inquiétude derrière un enthousiasme à moitié feint, débarquant à Londres pour surprendre Forrest. Elle eut à peine le temps de se questionner sur l’était lamentable dans lequel elle le trouva, que son escapade vira au cauchemar. Un sous-vêtement féminin trouvé à la dérobée, des aveux déchirants, son souffle coupé. Un tourbillon d’émotions, un cocktail explosif juxtaposant colère et humiliation, tristesse et douleur. Le reste est un flou. Un mirage. Elle se souvient de son regard, qui fuyait le sien. D’une détresse qu’elle ne voyait pas, aveuglée par sa propre souffrance. Puis des papiers de divorce, un peu plus tard. Signés sans même y penser, comme une automate. 一 06 一 C’est peu après son divorce que Maeve a fait sa rencontre. Une femme à l’âge avancé, un peu marginale et à la requête bien particulière. Atteinte d’une incurable maladie, seule, sans la moindre famille, elle était à la recherche de la personne idéale pour rédiger, avant de prendre son ultime envol, un texte en l’honneur de la vie qu’elle avait vécue. Dans la monotone attente d’une mort inévitable, la vielle femme trouva en Maeve non seulement une compagne pour meubler son bien solitaire quotidien, mais également l’écrivaine de sa propre rubrique nécrologique. Maeve appris à connaître cette femme exceptionnelle au fil de rencontres hebdomadaires, et elle découvrit son extraordinaire vécu parsemé d’aventures, qu’elle se  fit un plaisir de retranscrire sous son habile plume. Sans s’arrêter à discerner le vrai du faux, Maeve dressa le portrait d’une femme à la témérité légendaire, haute en couleurs, qui avait vécu pleinement, jusqu’à son dernier souffle. Le bref passage de cette femme dans sa vie eut sur elle l’effet d’un baume réparateur, alors qu’elle se laissait sombrer suite à son divorce. S’étant attachée à la jeune journaliste l’ayant accompagnée, et n’ayant de toute façon aucune famille, elle lui céda tous ses biens, dont sa maison et ses quelques économies. Un moindre héritage, comparé à la trace indélébile qu’elle a laissé dans le cœur de Maeve. 一 07 一 C’était plus fort qu’elle, elle l’avait recherché. Sur les réseaux sociaux, sur les moteurs de recherches. Ça n’avait pas été bien compliqué. Elle n’ignorait donc pas son succès. Un succès révoltant, un succès pour lequel elle n’éprouvait aucune fierté. Elle qui aurait tout sacrifié pour lui, pour sa réussite. Elle qui avait sacrifié leur amour, pour cette foutue musique. Ce n’était pas ce qu’il voulait, ce n’était pas lui, elle le savait, et en dépit de tout, ça la désolait. Elle ne le reconnaissait dans aucun morceau. Ni dans les mots, ni dans les mélodies écorchées, assommantes. C’était fade, sans âme. Et lui, il était tellement passionné, tellement vivant, vibrant. Un potentiel prodigieux, gâché. Elle ne comprenait pas l’homme qu’il était devenu, il n’était qu’une pâle copie de ces musiciens qu’elle l’avait si souvent entendu déprécier. Puis elle l’avait entendu. Sa chanson. Ou du moins, ce qui en restait, mais qui n’avait rien à voir avec le morceau qui l’avait fait vibrer. Il ne lui inspirait plus qu’un profond sentiment de désolation. Son cœur se gorgea d’une étouffante déception. Une page se tourna, définitivement. 一 08 一 C’était par hasard qu’elle était là ce soir-là. Elle n’aurait pas du y être. En vérité, elle aurait préféré ne pas y avoir été du tout. C’était une faveur rendu à une collègue qui lui avait demandé de la remplacer, le temps d’une soirée. Couvrir un concert, ce n’était pas dans ses tâches habituelles, mais elle avait accepté, par gentillesse, pour briser la routine. Elle fut surprise, pétrifiée, en voyant que c’était son groupe qu’elle devrait couvrir. Un fantôme de son passé qu’elle n’était pas prête à affronter. Une blessure qu’elle n’était pas prête à raviver. Un plongeon à pieds joints dans un passé qu’elle s’était efforcée d’oublier. Une confrontation brutale, maladroite, douloureuse. Un passé qui définitivement n’était pas aussi enfoui qu’elle prétendait.


who are you?
- pseudo/prénom: Brain Damage, Natasha. - âge et pays: 27 ans, Canada. - type de personnage: Inventé. - votre avis sur le forum: Tellement beau — baby, we were bound to burn. 1204509553 Je l'aime tellement que je n'ai pas pu rester loin trop longtemps  — baby, we were bound to burn. 3428865361  - où avez-vous connu le forum: Joni, il y a fort longtemps  — baby, we were bound to burn. 1679898192  - autre: Vous m'avez manqué  — baby, we were bound to burn. 3431330196  — baby, we were bound to burn. 3830796224 J'espère que cette fois-ci sera la bonne — baby, we were bound to burn. 1204509553 Je l'avoue, je stalke de loin depuis mon départ — baby, we were bound to burn. 3023073720  — baby, we were bound to burn. 1056431043


Dernière édition par Maeve Corrales le Dim 17 Fév 2019 - 14:40, édité 17 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lina Rassam

Lina Rassam


⋅ paper notes : 113
⋅ since : 25/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 19:08

Trop fan du prénom !
Bienvenue par ici. — baby, we were bound to burn. 3830796224

_________________

their tears are filling up their glasses no expression - no expression. hide my head I want to drown my sorrow no tomorrow - no tomorrow. and I find it kinda funny, I find it kinda sad the dreams in which I'm dying are the best I've ever had.
Revenir en haut Aller en bas
Imran Johar

Imran Johar
HEAVY IS THE CROWN

⋅ paper notes : 180
⋅ since : 11/01/2019

click down

- getaway car.
address: vickee's couch (in one of her eight bedroom) ;
contact book:
availability: azel, victoria, meera, ava

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 19:32

Bienvenue ! — baby, we were bound to burn. 3636191404

_________________



sometimes
not so bad



Revenir en haut Aller en bas
Woody Lusk

Woody Lusk


⋅ paper notes : 34
⋅ since : 27/01/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 19:40

lily — baby, we were bound to burn. 1712656462 bienvenue I love you

_________________

old shoes, old roads-
the questions keep being new ones.
like two negative numbers multiplied by rain
into oranges and olives.


Revenir en haut Aller en bas
Forrest Croft

Forrest Croft


⋅ paper notes : 147
⋅ since : 27/01/2019

click down

- getaway car.
address: room 202 (the grand brighton hotel)
contact book:
availability: •○○

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 19:44

— baby, we were bound to burn. 664976795 — baby, we were bound to burn. 585397809 — baby, we were bound to burn. 3375079550 — baby, we were bound to burn. 3830796224

Enfin! — baby, we were bound to burn. 2897216468

_________________
— But it was not your fault but mine and it was your heart on the line, I really fucked it up this time. Didn't I, my dear?
Revenir en haut Aller en bas
Hortense Storme

Hortense Storme


⋅ paper notes : 51
⋅ since : 15/01/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 20:21

Bienvenue Maeve — baby, we were bound to burn. 3475754972
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyDim 3 Fév 2019 - 21:05

Rebienvenue parmi nous I love you

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyLun 4 Fév 2019 - 2:10

Merci tout le monde  — baby, we were bound to burn. 3431330196  — baby, we were bound to burn. 3830796224  — baby, we were bound to burn. 3636191404  
C’est bien d’être de retour — baby, we were bound to burn. 3023073720

@Forrest Croft a écrit:
— baby, we were bound to burn. 664976795 — baby, we were bound to burn. 585397809 — baby, we were bound to burn. 3375079550 — baby, we were bound to burn. 3830796224

Enfin! — baby, we were bound to burn. 2897216468

J’avais hâte — baby, we were bound to burn. 2553316049 — baby, we were bound to burn. 664976795 — baby, we were bound to burn. 2812943340
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyLun 4 Fév 2019 - 11:07

bienvenue — baby, we were bound to burn. 3431330196
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyLun 4 Fév 2019 - 12:38

Cavill — baby, we were bound to burn. 3431330196
Merci I love you
Revenir en haut Aller en bas
Faith Whitaker

Faith Whitaker


⋅ paper notes : 70
⋅ since : 11/12/2018

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyLun 4 Fév 2019 - 20:36

Bienvenue ici et bon courage pour ta fiche I love you

_________________
tes rêves imaginaires
☾ ☾ ☾ In the night, I hear 'em talk, the coldest story ever told, somewhere far along this road, he lost his soul to a woman so heartless...
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyLun 4 Fév 2019 - 23:02

Merci à toi — baby, we were bound to burn. 108757049
Revenir en haut Aller en bas
Siobhán Fukui

Siobhán Fukui


⋅ paper notes : 76
⋅ since : 25/01/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 0:04

Bienvenue parmi nous — baby, we were bound to burn. 3830796224
Lily est un très bon choix — baby, we were bound to burn. 3660717707

_________________
i've been roaming around, always looking down and all i see, painted faces fill the places i can't reach. you know that i could use somebody. someone like you and all you know and how you speak and countless lovers under cover through the street.
Revenir en haut Aller en bas
Thea Evans

Thea Evans


⋅ paper notes : 48
⋅ since : 18/01/2019

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: 1/3 ⇝ matteo ⇝ scottie

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 10:00

Bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
Noemi Caldwell

Noemi Caldwell


⋅ paper notes : 78
⋅ since : 22/01/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 12:00

lily — baby, we were bound to burn. 3375079550
bienvenue — baby, we were bound to burn. 3830796224

_________________
— we don't have to get loud to lose it, all we need is just me and you.
Revenir en haut Aller en bas
Maeve Corrales

Maeve Corrales


⋅ paper notes : 75
⋅ since : 03/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 16:18

Merci vous trois — baby, we were bound to burn. 3830796224 — baby, we were bound to burn. 3431330196
Revenir en haut Aller en bas
Marlene Kenway

Marlene Kenway
am i better off in chains ?

⋅ paper notes : 850
⋅ since : 07/04/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 18:21

bienvenue parmi nous. I love you

_________________


remember we were building the sky, now our kingdom is crumbling down. everything, vertigo.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 18:33

T'es trop belle, contente que tu sois de retour avec ce nouveau personnage. I love you

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMar 5 Fév 2019 - 20:35

Natasha. — baby, we were bound to burn. 1419594218 — baby, we were bound to burn. 2812943340
Bon retour parmi nous, ma belle. I love you
Revenir en haut Aller en bas
Ean Ramseier

Ean Ramseier


⋅ paper notes : 53
⋅ since : 01/02/2019

click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. EmptyMer 6 Fév 2019 - 4:38

(re)bienvenue. — baby, we were bound to burn. 1679898192

_________________
chaque jour la même rengaine, j'en veut à la terre entière, j'ai ce manque d'oxygène qui me fait angoisser. on d'vient des solitaires drogués aux somnifères.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

— baby, we were bound to burn. Empty
MessageSujet: Re: — baby, we were bound to burn.   — baby, we were bound to burn. Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 — baby, we were bound to burn.
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: