fermeture du forum.

Partagez
 
 so it goes [pv/harper]
Aller en bas 
Cole Baldini

Cole Baldini
wish you were a better man.

⋅ paper notes : 121
⋅ since : 23/02/2018

click down

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna, harper.

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptyMer 2 Jan 2019 - 14:15

Malgré ses ennuis, malgré la façon dont sa vie était sans dessus dessous, depuis des mois, depuis le retour de son ex-fiancée dans son histoire et l’apparition d’un fils dont il ne savait rien, Cole pensait encore à Harper. À vrai dire, lorsqu’il pensait à elle, à sa frimousse enfantine, l’éclat de son rire ou la douceur de sa peau contre la sienne, Cole Baldini se sentait plus léger, sans savoir pourquoi. Elle allégeait son coeur et son esprit, juste par des souvenirs qu’il gardait précieusement en mémoire, comme un secret entre eux. Parce qu’Harper et lui travaillaient ensemble. Parce qu’Harper était bien plus jeune que lui. Parce qu’il n’aurait jamais accepté d’une véritable relation, bien trop habitué à des histoires d’un soir ou deux, des soirées dans les draps d’inconnues qu’il oubliait dès le lever du jour. Malgré ça, Harper Dann avait su chambouler ses habitudes, faisait doucement sa place dans la vie du quarantenaire et, même s’il n’oserait jamais l’avouer, dans son esprit. Bien plus qu’il n’aurait pu l’imaginer, la première fois où ils s’étaient séduits. Assis à son bureau, les plans d’un projet étalé devant lui, Cole regrettait la façon dont il s’était éloigné de Harper, ces dernières semaines. Par peur de la faire couler avec lui, par peur qu’elle ne se perde dans le mélodrame qu’était sa vie actuelle. Pourtant, il devait le reconnaitre, Harper lui manquait. Et pas seulement la sensation de son corps contre le sien les nuits où il ne voulait pas être seul. Non, Harper lui manquait. Ses mots lui manquaient, la façon qu’elle avait de toujours trouver une solution, de toujours savoir quoi lui dire. Elle lui manquait. Il finit par se lever de son siège, s’avançant vers la porte de son bureau qu’il ouvrit pour en sortir, se dirigeant directement vers celui de son assistante. — Harper, mon bureau. — Il n’était pas tendre, mais l’avait-il jamais été lorsqu’il parlait à ses employés ? Il cachait ses faiblesses par une autorité sans pareille et un peu trop de sarcasme, tenant sa petite entreprise d’une main de fer. Il le devait, c’était bien la seule chose de sa vie qui tenait la route. Retournant dans son bureau, il attendit que la jolie blonde l’y ait rejoint pour lui faire signe de fermer la porte. Personne ne devait savoir ce qu’il se passait entre eux. Se posant contre son bureau, le regard posé sur la gamine, il se radoucit rapidement. — Comment tu vas ? J’ai pas trop prit de tes nouvelles, récemment. Je suis désolé.

_________________

(lessing) trust no friend without faults, and love a woman, but no angel.


Dernière édition par Cole Baldini le Dim 20 Jan 2019 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harper Dann

Harper Dann


⋅ paper notes : 6
⋅ since : 27/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: fr/en, ♡♡

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptyJeu 3 Jan 2019 - 11:06

// So come and fly away with me to a place
where we could be anyone we wanna be //

Elle n’avait pas eu de nouvelles de lui depuis quelques temps déjà et Harper commençait à s’impatienter. Ils se voyaient tous les jours au travail mais le lieu ne leur permettait pas toujours de discuter de quoi que ce soit. Ils ne devaient pas montrer de signes d’attachement ou de proximité au cabinet, mais son agacement devenait de plus en plus difficile à cacher. Mais elle s’était promis de ne pas faire le premier pas, en tant que femme beaucoup trop fière, alors leurs échanges ne resteraient que purement professionnels jusqu’à ce qu’il craque. Et ce jour était arrivé. Elle était dans son bureau, bien trop occupée à trier les papiers, passer des coups de téléphone et gérer tout ce qu’elle avait à gérer, quand il passa la tête par la porte. Sa voix était ferme, comme souvent lorsqu’il parlait à ses employés, mais là pour le coup, elle se demandait vraiment ce qu’il lui voulait. Elle ne pensait pas avoir fait quelque chose de mal concernant le cabinet d’architecture, mais elle n’avait pas d’autres choix que d’aller découvrir ce qu’il avait à lui dire. — Je range ça, j’arrive. Elle rassembla le tas de feuilles éparpillées sur le bureau et les classa dans le tiroir adéquat, avant de se diriger vers le bureau de celui avec qui elle partageait certaines de ses nuits et accessoirement ses journées, comme il était son boss. Harper ferma la porte derrière elle et resta plantée là, attendant qu’il lui donne enfin les raisons de cette interruption. Elle fut très surprise quand il commença à parler, se rendant compte que Cole l’avait fait venir dans son bureau pour des raisons extra-professionnelles. Il n’était plus le boss, mais l’homme qu’elle retrouvait quelques fois dans son lit, l’homme avec qui elle pouvait discuter de tout et de rien jusqu’au bout de la nuit, l’homme pour qui elle avait des sentiments et qu’elle se donnait tant de mal à cacher. Au fond, elle ne savait pas trop comment réagir, si elle devait être tout à fait normal pour ne pas lui montrer que son absence des derniers temps l’avait touché ou si elle devait lui répondre un peu sur la défensive. Elle avait beau être douce la plupart du temps, Harper avait aussi un sale caractère et celui-ci débarquait souvent lorsqu’elle était agacée. — Bonjour Cole. Je vais bien merci. Elle essayait de rester le plus neutre possible, pour ne pas lui montrer qu’il l’avait un peu blessé en l’ignorant comme ça. — Et toi ? La blonde ne savait pas trop où allait mener cette conversation, mais elle était nécessaire.

_________________


Dernière édition par Harper Dann le Lun 28 Jan 2019 - 20:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cole Baldini

Cole Baldini
wish you were a better man.

⋅ paper notes : 121
⋅ since : 23/02/2018

click down

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna, harper.

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptyVen 11 Jan 2019 - 18:09

Cole s'était toujours fixé des limites, des barrières à ne pas franchir. Une relation avec sa secrétaire, c’était bien au delà de ces limites, pourtant il n’avait su lui résister bien longtemps. Quinze ans de moins que lui, elle avait su le séduire plus rapidement qu’une autre, mais l’architecte ne regrettait pas. Il avait fini par s’habituer à la voir tous les jours, au bureau, tout en prétendant qu’ils n’avaient pas passé la nuit ensemble. Mentir n’avait jamais été un soucis, pour l’homme, et il avait vite apprit à faire la part des choses. Jamais ne laisser sa vie personnelle influer sur son travail. C’est comme ça qu’il avait réussi dans la vie, Cole, à force de persévérer et de mettre de côté tout ce qui pouvait se passer dans sa vie pour se concentrer sur sa vie professionnelle, avant tout. Mais il devait voir Harper, il devait lui parler et s’excuser pour les dernières semaines, pour cette distance qu’il s’était retrouvé à mettre entre eux, presque involontairement. L’esprit prit ailleurs, il en avait négligé sûrement la seule personne qui lui apportait un peu de joie, depuis plusieurs mois. Ses réponses furent courtes, évasives, mais Cole était incapable de savoir si elle gardait simplement son professionnalisme, ou si elle lui en voulait. Hochant légèrement la tête, il s’accorda un léger sourire, simplement pour lui répondre. — Ça va, ouais. — Son regard se posa à nouveau sur la jolie blonde, cette gamine qui semblait pourtant si bien le comprendre, peut-être mieux qu’il ne se comprenait lui même, parfois. Il aurait sûrement préféré ne pas l’embarquer dans le joyeux bordel qu’était sa vie. Une ex-fiancé qui ne cessait de revenir, un frangin imbuvable, un gamin qu’il ne connaissait pas et des mensonges, encore et toujours. Il trouvait le réconfort auprès d’elle, au lieu de se noyer dans l’alcool et le travail. — Est-ce que tu penses que je pourrais me rattraper, quand tu seras libre ? Un repas, peut-être ? — Si Cole avait l’habitude de flirter avec les femmes, il était loin d’être de ceux qui essayent de récupérer une femme qui lui échappe. Se faire pardonner, il ne savait plus faire. Il n’avait pas été cet homme là depuis si longtemps. — Tu sais que je peux être un vrai con, quand je m’y mets. Mais si je me suis éloigné, c’était aucunement ta faute, Harper. — Et se redressant finalement, il fit quelques pas vers la jeune femme, réduisant l’espace entre eux, comme pour lui montrer qu’il était honnête. Il ne lui mentirait pas, pas à elle.

_________________

(lessing) trust no friend without faults, and love a woman, but no angel.


Dernière édition par Cole Baldini le Dim 20 Jan 2019 - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Harper Dann

Harper Dann


⋅ paper notes : 6
⋅ since : 27/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: fr/en, ♡♡

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptySam 12 Jan 2019 - 18:51

// So come and fly away with me to a place
where we could be anyone we wanna be //

Elle ne savait pas trop comment réagir, Harper. Après le silence de l’homme qu’elle appréciait fortement, cet homme qui était aussi son patron, elle s’attendait à une discussion purement professionnelle, pensant que leur idylle, si on pouvait appeler ça comme ça, était terminée. Et voilà, qu’il revenait pour prendre de ses nouvelles et s’excuser à demi-mots. Devait-elle faire la femme inaccessible, refuser sa proposition de dîner tout en étant un peu plus condescendante que d’habitude ? Ou n’avait-elle pas intérêt à rester courtoise et agréable, pour le bien de sa vie sentimentale et professionnelle ? Mais son franc-parler et sa spontanéité ne lui permettait pas de mentir. Elle se devait de lui dire qu’elle n’avait pas apprécié le silence radio de ces dernières semaines. – Le problème, c’est que tu ne pourras pas faire ça indéfiniment, disparaître et te rattraper avec un dîner. Au fond, elle en crevait d’envie de ce moment passé avec lui, en dehors du boulot, peut-être même en dehors du temps. Un moment où personne ne les dérange, où ils n’ont pas besoin de faire semblant pour cacher leur véritable affection. Elle écoute ses excuses, le regarde droit dans les yeux, les bras croisés. Il se rapproche d’elle et elle sent l’attraction qui revient. Elle sent qu’elle peut défaillir à tout moment, parce qu’au fond, elle n’a qu’une envie, se retrouver dans ses bras. – C’est étonnant, tu n’as pas dit le traditionnel, ‘ce n’est pas toi, c’est moi’, mais ça y ressemble beaucoup. Je ne dis pas qu’on s’est promis quoi que ce soit, loin de là, mais j’ai l’impression qu’il se passe quelque chose et que tu ne me le dis pas. Elle décide d’être franche, de lui parler à cœur ouvert. Car après tout, elle n’a rien à perdre. Et elle a peur de sa réponse, parce que des fois, c’est plus simple de ne pas savoir, ça fait moins mal. Peut-être qu'il y'en a une autre, une autre plus officielle. Et que cette proposition de dîner n'est qu'un moyen de lui annoncer un peu plus en douceur, dans un endroit où elle pourra lui faire une scène, si jamais l'envie lui prend, et sans que personne n'en sache quoi que ce soit. Elle reste pendue à ses lèvres, Harper, parce qu'elle se rend compte qu'en une fraction de secondes, tout peut basculer.

_________________


Dernière édition par Harper Dann le Lun 28 Jan 2019 - 20:42, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cole Baldini

Cole Baldini
wish you were a better man.

⋅ paper notes : 121
⋅ since : 23/02/2018

click down

- getaway car.
address: #078, sea side.
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] jessi, donna, harper.

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptyDim 20 Jan 2019 - 18:08

Cole Baldini était loin d’être un homme doué pour les excuses. Plutôt habitué à rejeter la faute sur les autres, il devait bien l’avouer, cette fois, c’était lui qui avait merdé. Sur toute la ligne. Harper, depuis qu’elle était entrée dans sa vie, avait été sa bouée de sauvetage, seule personne à qui il semblait pouvoir se raccrocher, lorsqu’il n’avait pas envie de couler. Une touche de soleil dans sa vie bien sombre, Cole devait l’avouer, il avait besoin qu’Harper soit là, malgré leur relation bien instable. Elle ne sembla pourtant pas convaincue par les quelques mots d’excuses de l’Irlandais. Qui l’en blâmerait ? Pas Cole, en tout cas, persuadé qu’il aurait pu faire mieux, sans vraiment savoir comment. À passer autant de temps à ne pas s’engager, à ne même pas apprécier les femmes à ses côtés à leur juste valeur, il en était devenu incapable de savoir réellement comment traiter la jeune femme. — Je sais que je pourrais pas toujours me rattraper avec un dîner, je pensais avoir au moins droit à ce joker une fois. — Il blagua, sans vraiment savoir si elle en apprécierait l’initiative. Il se sentait con, Cole, à avoir laissé Harper loin de lui, l’avoir presque repoussé pendant des semaines. Mais elle avait raison. Il se passait des choses, trop de choses. Il était perdu dans les événements de sa vie, englouti par les nouvelles, le passé qui le rattrapait petit à petit sans qu’il ne puisse y faire quoi que ce soit. Un foutu karma, vengeance pour des années à mal se comporter avec toutes les personnes qui l’approchaient, de près ou de loin. — T’as raison, il s’est passé pas mal de choses. C’est peut-être ça qui m’a fait m’éloigner. — répondit-il, honnête, avec un haussement d’épaules pour accompagner sa confession. Parce que Cole le savait. Il se réveillait chaque matin, avec l’impression qu’autre chose allait lui tomber dessus. L’impression de couler, de ne pas réussir à sortir la tête hors de l’eau. Et Harper, il ne voulait pas l’emporter avec lui, dans les noirceurs d’un passé qui remontait à bien trop longtemps. Un passé auquel elle ne méritait même pas d’être confronté. — Je pourrais t’en parler, si t’en as envie. J’ai juste pas envie de t’embêter avec mes histoires.— Sa main se glissa doucement derrière l’une de ses mèches blondes, qu’il ramena lentement derrière son oreille, sans jamais la lâcher du regard. Pour la première fois depuis longtemps, l’idée de perdre quelqu’un le terrifiait.

_________________

(lessing) trust no friend without faults, and love a woman, but no angel.
Revenir en haut Aller en bas
Harper Dann

Harper Dann


⋅ paper notes : 6
⋅ since : 27/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: fr/en, ♡♡

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] EmptyLun 28 Jan 2019 - 20:39

// So come and fly away with me to a place
where we could be anyone we wanna be //

Son silence l’a blessé, mais pendant toutes ces semaines, la blonde n’a jamais rien dit. Leur relation n’est pas vraiment légitime, en rien officielle et jamais ils ne se sont accordés un moment pour en discuter. Ils se sont simplement laissés glisser, voyant comment les choses évolueraient, au jour le jour. Mais elle est arrivée à un point où les silences et les non-dits sont devenus trop pesants. Ne pas se proclamer en couple ne la dérangeait pas tant que ça, mais elle déteste la distance devenue de plus en plus grande entre eux. Il lui propose un dîner pour rattraper le temps perdu et même si elle n’est pas du tout contre cette idée, elle a comme l’impression qu’il s’agit d’une solution de facilité. Lui qui lui prépare à manger ou lui paye un restaurant, comme pour oublier qu’ils ne se sont à peine parlés ces dernières semaines, en dehors du côté professionnel. – Tu pourrais avoir un joker, en effet, mais le mérites-tu Baldini ? Elle laisse éclater un léger petit rire, comme pour lui montrer que malgré son agacement, elle est contente de le voir. Ce qui est vrai. Cole lui a manqué, être dans ses bras lui a manqué, parler de tout et de rien lui a manqué. Cependant, elle le confronte sur la situation, essayant de comprendre pourquoi il s’est éclipsé comme ça. Et la sentence tombe. Il y a bien quelque chose et elle s’imagine le pire. Une autre femme, surtout. Parce qu’ils ne se sont pas dits qu’ils étaient exclusifs, parce que leur relation n’a rien d’officiel. Et il lui dit qu’il ne veut pas l’embêter avec ses histoires, mais Harper, elle veut savoir. Elle veut que tout devienne clair, elle veut être fixée. Il est proche d’elle et sa main touche ses cheveux. Ce contact est bref, mais lui rappelle les derniers moments passés avec lui. Elle est accro, Harper, accro à lui et elle a peur de le perdre. – Si je te demande, c’est que j’aimerais savoir. Surtout que ça me concerne un minimum, si ça a causé ton éloignement. Elle veut mettre des mots sur la situation, savoir que d’une certaine façon, il est toujours à elle, comme il l’a été ces derniers mois. – Dis moi. Sa voix est douce, mais elle ne lâchera pas. Il la connait, elle saura avant de sortir de cette pièce.

_________________
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

so it goes [pv/harper] Empty
MessageSujet: Re: so it goes [pv/harper]   so it goes [pv/harper] Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 so it goes [pv/harper]
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: