fermeture du forum.

Partagez
 
 sorry for being such a mess (johan)
Aller en bas 
Azel Brixton

Azel Brixton
oh, little broken doll

⋅ paper notes : 326
⋅ since : 24/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: on (rye, janet, imran, johan)

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyMer 26 Déc 2018 - 19:09




- johan et az -


Elle avait l'estomac au bord des lèvres la gamine, la souffrance lui transperçant le corps. Elle était là, assise sur le bord de son lit, ça faisait quoi, trois semaines que le moindre mouvement lui décrochait une grimace de douleur. Elle tenta de soulever son t-shirt bien trop grand pour sa maigre carcasse, et le spectacle qu'elle offrit était d'une tristesse sans nom. Un corps meurtri, tuméfié, des hématomes de milles et une couleurs, des taches noires, vertes, jaunes qui s'étendaient sur sa peau de porcelaine, de ses côtes jusqu'à son estomac, sur ses hanches. Ses yeux balayèrent l'ensemble de ses blessures, constatant les dégâts. Elle n'avait pas osé poser ses yeux dessus avant, une façon de se convaincre que ce n'était pas si grave, que c'était rien, que la douleur n'était pas aussi vive qu'elle n'y paraissait. Le miroir dressé devant sa silhouette cabossée reflétait une toute autre réalité, un corps usé, bousillé, marqué par la violence d'un père qui n'en était plus un depuis bien longtemps. Elle laissa retomber son t-shirt sur sa peau blanche en soupirant, les dernières semaines avaient été épuisantes à l'usine, la gamine en avait bavé bien plus que d'habitude, peinant à cacher ses os brisés. Son visage aussi avait été marqué par les coups, cernant son oeil gauche d'un large cercle violet, mais les ecchymoses avaient fini par disparaître, et son doux visage avait retrouvé son teint habituel, plus froid que le marbre. Elle guérira. Elle guérit toujours la gamine. Aujourd'hui c'était son jour de repas, pas de lourde charge, pas le cris strident du fer et de l'acier que l'on cogne, que l'on scie, et pas la chaleur écrasante des fourneaux. Non aujourd'hui la journée n'était qu'à elle, et la gamine savait ce qu'elle devait faire. S'excuser. Après la violente dispute qui avait éclaté entre son père et elle, après les coups, elle s'était cachée de tout le monde, parce qu'elle ne voulait pas éveiller les soupçons vous savez, elle voulait éviter les questions. Mais elle s'était aussi cachée de Johan. Pour le protéger, il n'avait pas à savoir, il n'avait pas à porter ça en plus de ses propres malheurs. Elle voulait le protéger de la vérité, de tout, elle le sait la gamine, elle est maudite. Alors elle a disparu, sans rien dire, sans un message, sans une explication. Le temps que les plaies ne se referme, que les hématomes ne s'estompent. Il n'avait pas à savoir. Alors elle attrapa sa veste en jean et une grosse écharpe, son skate qui trainait dans un coin de sa chambre, et elle s'extirpa de ce fichu appartement. De cette piaule maudite. Elle fit taire la douleur rougeoyait dans tout son corps, elle voulait être plus forte que ça, ne pas inquiéter Johan. La gamine s'élança sur sa planche dans les rues de Brighton, glissant sur le bitume, s'engouffrant dans les ruelles. Elle connaissait cette ville par coeur, la rue était bien plus réconfortante que sa chambre, elle se sentait chez elle en étant dehors, bien plus que cloitrée entre les murs de chez elle. De chez lui. Elle arriva près de la marina, sur les quais laissés à l'abandon. Elle espérait le trouver ici, sans grande conviction, après tout ça faisait trois semaines qu'elle n'était plus revenue, peut-être que lui non plus ne reviendrait pas. La gamine attrapa son skate d'une main, et commença à marcher lentement, elle dépassa un bâtiment et la frêle silhouette de garçon était là, assis sur l'un des pontons, à attendre quelque chose. Quelqu'un. Elle? Peut-être. Son coeur se serra, prise de remord. Elle l'avait laissé, avait été sourde à ses messages et ses appels. Mais c'était pour lui, c'était mieux comme ça, qu'elle essayait de se persuader. Elle arrive silencieusement derrière lui, elle hésita un instant et fini par s'asseoir à côté du gamin, incapable de lever les yeux sur lui. Hé. sa gorge était nouée, mais elle esquissa un sourire, tentant d'engager la conversation. Elle espérait qu'il ne soit pas en colère, qu'il comprendrait. Mais comment pouvait-il comprendre quoi que ce soit, elle ne lui avait donné aucune explication, elle ne lui a jamais rien dit.

_________________

--- And i promise,
I swear to god, your laughter is someone's saving grace. hold on tight baby, the sun is coming for you.
Revenir en haut Aller en bas
Johan Byrne

Johan Byrne


⋅ paper notes : 199
⋅ since : 21/12/2018

click down

- getaway car.
address: Chez sa mère, loft 13 à West Side.
contact book:
availability:

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyMer 26 Déc 2018 - 23:37

Johan n'avait pour ainsi dire pas d'amis, il y avait bien quelques personnes avec qui il discutait, mais il ne les considérait pas comme des amis. D'ailleurs, comment sait-on si on peut considérer ou non les gens comme ses amis ? C'est une question que le jeune garçon se pose. Évidemment, il a pas mal de difficulté à faire un pas vers les autres, cette peur de l'abandon lui tord les boyaux. Déjà que sa mère l'a abandonné sans crier gare, alors depuis, sa peur est encore plus présente. Et ce, au quotidien.

Il y a de ça quelques mois maintenant, Johan a rencontré une jeune femme, un peu plus âgée que lui, sans doute déjà majeure. C'était un soir après le lycée, il était venu se réfugier à la marina. L'adolescent aimait regarder l'eau, c'était un peu son élément. C'est peut-être pour cette raison qu'il aimait tant la pluie d'ailleurs. Bref. Il était venu passer de longues minutes afin de peaufiner une nouvelle excuse pour expliquer les bleus qu'il avait sur lui, et le sang séché qui trônait sur son visage. Il était resté pour retarder le plus longtemps possible le retour à la maison. Ces questions. Ces regards. Il n'arrivait plus à faire semblant.

Dans un élan qu'il ne connaissait pas, il avait confié à Azel ce qui lui pesait sur la conscience. Sa mère qui l'avait abandonné, la tournure qu'avait pris sa vie depuis qu'elle avait décidé de le récupérer, le harcèlement à l'école à cause de sa frêle silhouette et du fait qu'il soit surdoué. Il lui avait tout dit. Tout. Pourtant ça ne l'avait pas soulagé autant qu'il l'aurait pensé. Pire. Il se sentait vulnérable à présent. Elle connaissait ses faiblesses et elle pouvait les utiliser contre lui. C'est d'ailleurs ce qu'elle avait fait. Azel avait disparu sans donner de nouvelles. Johan était revenu tous les jours après ses cours à ce même endroit. En vain.

Azel l'avait abandonné et Johan lui en voulait énormément. Elle n'avait pas daigné donner de ses nouvelles, ni répondre à ses messages ni même à ses appels. Il venait de se faire abandonner une fois de plus. Pourtant, il continuait de venir régulièrement après les cours, ça l'apaisait, c'était son petit moment à lui. Rien qu'à lui. Mais aujourd'hui, Azel avait décidé de revenir comme une fleur, comme si ces trois dernières semaines n'avaient pas existé. Elle s'assit à côté de lui.

" - Est-ce que tu te fou de ma gueule Azel ? Tu débarques ici comme si de rien n'était alors que pendant trois putain de semaine tu ne m'as donné aucune nouvelle. Je me suis confié à toi, et toi tu as jugé bon de déserter. Ne vient pas faire comme si de tout cela netait arrivé."

Johan n'était pas du genre à s'énerver facilement, il gardait tout à l'intérieur, mais c'était la peur qui parlait pour lui. Il se leva pour s'éloigner de cette jeune demoiselle, celle qui l'avait déçu, qui l'avait trahi. Et il se sentait mal rien que d'y penser.

" - Tu n'as pas le droit de jouer avec les faiblesses et les peurs des gens comme ça Azel."

_________________

I hold my breath and close my eyes. Nothing makes sense anymore anymore.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Azel Brixton

Azel Brixton
oh, little broken doll

⋅ paper notes : 326
⋅ since : 24/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: on (rye, janet, imran, johan)

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyJeu 27 Déc 2018 - 11:55




- johan et az -



La gamine se doutait que les retrouvailles ne seraient pas aider, elle n'avait pas le droit de disparaître comme ça sans la moindre explication, sans la moindre raison. La colère de Johan était légitime, et bien qu'elle refusait de lui expliquer les raisons de son absence elle lui devait des excuses. Elle le laissa cracher toute l'amertume que la gamine lui inspirait, prenant ses mots en plein coeur. En temps normal, la gamine se serait défendu, énervée à son tour. Azel, elle est toujours en colère, contre tout le monde, le corps tendu prêt à bondir, sans arrêt sur la défensive. Elle n'aurait accepté les mots que Johan venait de lui balancer de la part de personne, même si elle les méritait, elle se serait braqué, et aurait à son tour explosé avant de prendre la fuite. Mais avec Johan c'est différent, elle n'avait pas besoin d'être sur la défensive avec lui, elle ne le craignait pas et il était l'une des rares personnes avec qui elle arrivait à se détendre et à retrouver ce qu'elle pensé avoir perdu pour toujours, l'innocence de l'adolescence. Alors la gamine se mordit les lèvres avant de s'élancer à la suite du jeune garçon, refusant de le laisser partir comme ça. Elle sauta sur ses jambes un peu trop rapidement, la douleur lancinant dans ses côtes lui arracha une grimace et elle plaça dans un geste réflexe sa main contre ses blessures. Attends Johan, j'ai jamais voulu me jouer de toi crois-moi! Elle cherche ses mots, ne sachant trop comment faire pour convaincre le môme de la croire, de l'écouter. Je voudrais t'expliquer mais.. c'est vrai, elle voudrait, mais elle se l'interdit formellement. Il n'a pas à savoir, ça ne ferait que l'accabler un peu plus, lui qui semble souffrir de bien trop de maux déjà. C'est compliqué d'accord? Je sais que j'aurais dû t'envoyer un message mais j'ai pas pu, ça n'a rien à voir avec toi, et c'était absolument pas pour te blesser, j'ai jamais voulu ça. Non, Azel ce qu'elle voulait, c'est l'aider le gamin. Mais comment elle aurait pu l'aider, alors qu'elle était incapable de se sauver elle même? Elle avait fait pire que mieux, elle en avait conscience. Peut-être qu'elle était bien trop amochée pour bâtir une relation saine avec qui que ce soit, pas même un jeune garçon de 14 ans. Que l'amitié, la stabilité, c'était pas pour elle. Tout ce qu'elle touche fini par pourrir, elle en avait conscience, elle détruisait tout ce qu'elle essayait de construire. Mais je t'ai jamais rien promis Johan. ça lui arrache le coeur et les lèvres de balancer ça, le môme mérite mieux qu'une amie complètement instable, pourtant c'est tout ce qu'elle a à lui offrir. J'ai jamais dit que je serais là tous les jours, et.. et je suis comme ça, je suis désolée, ce que j'essaie de te dire c'est que ça va arriver encore, parce que je suis comme ça, parce que parfois je pourrais juste pas, que les choses tournent pas toujours comme on veut. Mais je fais de mon mieux, je te jure que j'essaie de m'améliorer, mais si tu veux être mon ami, faut que t'acceptes ce que je suis. Et des fois, j'ai besoin de prendre le large, c'est tout. Il y avait une trop grosse part d'ombre dans sa vie, et elle se rendait compte que ça faisait souffrir toutes les personnes qu'elle côtoyait. Elle était un venin dans la vie de tout le monde, irrémédiablement nocive. Ses poings étaient fermement serrés, blanchissant la jointure de ses phalanges. Elle sentait ses ongles se planter dans la paume de sa main, mais il fallait qu'elle reste calme, qu'elle garde le cap, elle avait pas le droit d'exploser, pas devant Johan. Je suis désolée Johan, d'accord? Je suis loin de remporter la palme de l'amie la plus formidable, mais je peux te promettre une chose, même si parfois je suis plus distante, voir carrément absente, même si je te déçois ou je te mets en colère, je peux te promettre que je te laisserais jamais tomber. Et elle le sait Azel, que c'est ça qui lui fout la trouille au ventre, que c'est pour ça que la colère avait infusé en lui. La peur d'être abandonné. Elle était peut-être pas parfaite la gamine, mais elle était loyale et fidèle. Jamais elle ne laisserait quelqu'un sur le bord de la route, pas s'il a besoin d'elle. Elle avait méchamment merdé cette fois, elle en avait conscience la gamine, et elle cherchait désespérément le regard du jeune garçon pour s'assurer qu'elle n'avait pas tout gâché. Johan était l'une des rares personnes qui ne lui inspirait aucune crainte, aucune rage, elle se sentait bien à ses côtés et pourtant elle avait l'amer sensation d'avoir réduit leur fragile relation à néant. Il s'était confié à elle, et la gamine est bien consciente que c'était pas quelque chose de simple, elle par exemple, en était complètement incapable. Incapable de mettre des mots sur ce qui la rongeait, sur ce qui avait bien faillit la tuer il y a trois semaines, incapable de mettre des mots sur ce qui la terrifiait à chaque fois qu'elle rentrait chez elle. Johan lui avait parlé à coeur ouvert et elle l'avait déçu. Cette constatation le retournait l'estomac, enfermant son coeur dans un étaux de remords. Elle était désolée la gamine, sincèrement. Désolée de ne pas être la personne qu'il attendait, désolée de ne pas être à la hauteur. Désolée de ne pas être la personne qu'il lui fallait.

_________________

--- And i promise,
I swear to god, your laughter is someone's saving grace. hold on tight baby, the sun is coming for you.


Dernière édition par Azel Brixton le Jeu 27 Déc 2018 - 14:22, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Johan Byrne

Johan Byrne


⋅ paper notes : 199
⋅ since : 21/12/2018

click down

- getaway car.
address: Chez sa mère, loft 13 à West Side.
contact book:
availability:

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyJeu 27 Déc 2018 - 12:34

Johan accordait rarement sa confiance, parce qu'il avait déjà trop souffert des trahisons malgré son jeune âge. Son abandon n'avait été qu'une raison supplémentaire d'être constamment sur ses gardes et méfiant envers les intentions des autres. Pourtant, il s'était confié. Il lui avait tout dit. Et maintenant, elle avait son sort entre ses mains, elle pouvait jouer avec ses faiblesses comme le faisait les autres élèves au lycée, elle pouvait le réduire à néant si elle le voulait. Azel avait la possibilité de faire de lui ce qu'elle désirait, et ça le rendait malade. D'autant plus maintenant qu'elle avait décidé de prendre la fuite sans prévenir et revenir comme s'ils s'étaient vu la veille.

L'adolescent n'avait pas envie d'en entendre plus, il lui en voulait, et probablement jusqu'à la fin de ses jours. C'était ça d'être rancunier. Alors oui, peut-être qu'il finirait par lui pardonner un jour ou l'autre, mais cet incident restera graver dans son esprit comme dans du marbre. Il ne pourra jamais oublier. Il en veut d'autant plus à la jeune femme parce qu'elle connaît sa peur pour l'abandon, et c'est exactement ce qu'elle a fait. Il ne doute pas qu'elle a des choses à faire, à son âge elle a plus important à gérer probablement, mais il ne demandait pas la lune. Juste un message. Un seul. Mais il faut croire que c'était trop pour la demoiselle qui avait disparu de la circulation pendant trois semaines sans jamais donner de ses nouvelles. Il aurait pu lui arriver quoique ce soit que Johan n'aurait jamais été au courant. Il aurait simplement pensé qu'elle l'avait abandonné. Qu'elle l'avait rejeté parce qu'il était différent, parce qu'il était trop jeune et qu'il n'était plus assez intéressant à son goût. Il craignait ce genre de choses au quotidien et ces trois dernières semaines n'ont fait qu'accroître ce sentiment déjà bien ancré en lui.

" - Tout est compliqué dans la vie. C'était compliqué aussi pour moi de me livrer, de me mettre à nu et je l'ai fais quand même. Donc si tu voulais réellement, tu me diras ce qui ne va pas. Si tu me faisais confiance, tu aurais déjà partagé le poids que tu portes."

Johan lui en voulait de ne jamais rien partager avec elle, mais qu'est-ce qu'il espérait au juste ? Qu'elle devienne sa meilleure amie ? Qu'ils soient toujours collés l'un à l'autre ? C'était tellement compliqué de savoir ce qu'il attendait d'elle, mais ça l'était encore plus de savoir ce qu'elle, attendait de Johan. Était-il qu'un pion avec lequel elle s'amusait avec de trouver une autre distraction ? Il n'en savait rien et pour le moment, c'est là désagréable sensation qu'il avait.

Les propos d'Azel lui firent l'effet d'une gifle qui le déstabilisa. Ça lui faisait mal d'entendre ce genre de propos et pourtant, il savait à quel point elle avait raison. C'est ça qui le blessant encore plus. Elle ne lui avait rien promis, elle était libre, tout comme lui l'était. Pourtant, avec ses agissements, on pourrait presque croire qu'ils sont liés, qu'ils doivent venir ici tous les soirs. Mais la réalité est tout autre. S'il voulait être son ami ? Est-ce que quelqu'un voulait vraiment ami avec lui ? Il était si différent qu'on le rejetait constamment. Et cette demoiselle, était prête à devenir amie avec lui ? À quel prix ? Était-il prêt à s'inquiéter pour elle dès qu'elle disparaît comme là ? Il n'était pas certain de réussir à tenir le choc, mais ça valait le coup d'essayer ? Il aurait au moins un soutien auprès de lui. Et pour le reste du temps, il ferait comme il a toujours fait, il se débrouillera seul.

" - Si je te promets de t'accepter comme tu es, tu dois me dire pourquoi tu grimaces dès que tu fais un mouvement. Je suis peut-être qu'un gamin à tes yeux Azel, comme aux yeux de beaucoup, mais je ne suis pas dupe. Je ne sais pas qui t'a fait ça, mais tu ferais mieux d'en parler à quelqu'un qui pourrait t'aider. Et surtout, fuir ces personnes qui t'infligent ce que tu subis."

Est-ce c'était la raison de son silence radio ? Parce qu'elle s'était fait embarqué dans il ne savait quel vice ? Johan n'avait que quatorze ans certes, mais il était bien plus perspicace qu'on ne pouvait le penser en le voyant pour la première fois.

" - Tu sais à quel point tout ça m'effraie, tu sais que je vis avec la peur au ventre tous les jours, et ton absence ça a été la goutte de trop. J'ai eu peur que toi aussi tu ne m'abandonnes."

Une fois de plus, le brun parlait à coeur ouvert, même s'il était presque sûr de ne pas avoir de répondant de l'autre côté, il avait besoin de lui faire comprendre que lui aussi était là pour elle. Même si la situation pouvait paraître risible vu sa frêle silhouette et son âge.

_________________

I hold my breath and close my eyes. Nothing makes sense anymore anymore.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Azel Brixton

Azel Brixton
oh, little broken doll

⋅ paper notes : 326
⋅ since : 24/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: on (rye, janet, imran, johan)

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyJeu 27 Déc 2018 - 15:36




- johan et az -


Elle sait ce que c'est, Azel, que de se sentir seule, abandonné de tous. De se dire que votre existence est si insignifiante que personne ne remarquerait votre disparition. Elle le sait mieux que personne et elle a le coeur retourné de savoir qu'elle a pu raviver une telle douleur dans la poitrine de Johan. Mais Azel, c'est pas une gamine qui fait toujours les choses correctement, elle s'attire toujours les pires ennuis, elle s'écarte du chemin souvent, et elle fait rarement ce qu'on attend d'elle. Elle voudrait devenir meilleure, mais c'est un combat de longue haleine et comment prétendre à une vie normal lorsque tout autour d'elle s'effondre. Pourtant quand elle voit le regard de Johan brillant de déception, elle se fait cette promesse, une promesse silencieuse qu'elle essaiera d'être meilleure, au moins pour lui. Azel était peut-être imparfaite, pas mal cabossée, mais elle était incapable d'abandonner qui que ce soit, il devait comprendre ça. Et elle devait le lui prouver. Sa peur de l'abandon était presque irrationnelle, mais elle comprenait que ça lui venait de ses parents, et elle n'avait pas le droit de le décevoir encore. Il lui parla de confiance, lui disant que si elle l'avait vraiment voulu elle se serait confier. Azel fronça les sourcils, si c'était qu'une question de confiance tout aurait été bien plus simple et elle aurait tout déballé sur le champ, mais c'était bien plus compliqué que ça. Ça venait d'elle, c'était elle qui était incapable d'en parler, parce qu'elle l'avait caché pendant si longtemps. Si tu parles, t'es morte. Elle savait que c'était pas des paroles en l'air, que ce cinglé était capable du pire. Qu'est-ce qu'elle foutait encore chez lui au juste? Elle ne pouvait pas se confier à Johan, ni à personne d'autre. Elle espérait qu'il finirait par le comprendre. Puis il fini par lui demander. Pourquoi elle a mal dès qu'elle esquisse le moindre mouvement, pourquoi elle se tient les côtes. Qu'est-ce qu'elle était sensé dire? Ajouter un mensonge aux mensonges ne paraissait pas une issue correcte, pas cette fois, pourtant elle était incapable de lui dire la vérité. Je te vois pas comme un gamin, c'est complètement faux, t'es même bien plus malin que la plupart des adultes que je connais, et bien plus intéressant aussi. C'est ça qu'elle aimait chez ce gamin, il était passionné, par des milliers de sujet différent, et il savait des tas de choses. Puis il était futé, bien trop pour son propre bien certainement. Il était différent des autres lycéens trop obnubilé par leur image pour s'intéresser à autre chose qu'à eux mêmes. Il lui conseillait de fuir les personnes qui lui avaient fait ça. S'il savait. Je me suis cassée les côtes, c'est pas très grave mais c'est long à guérir, c'est ce que le médecin a dit. Elle est jamais allé voir le médecin, mais le prétendre rassurerait peut-être le jeune garçon. Qu'il s'inquiète pour elle était bien la dernière chose qu'elle voulait. Personne ne s'était jamais inquiété pour elle, et il ne valait mieux pas, ça ne pouvait apporter que des problèmes aux problèmes. Je ferais plus attention à moi la prochaine fois, c'est promis. Qu'elle lance dans un sourire, relevant le menton comme pour lui assurer que tout allait bien, qu'elle gérait la situation. Faire attention, ça elle pouvait essayer. C'était pas un mensonge. Elle ne promettait jamais en l'air Azel, les promesses sont précieuses, bien trop pour être prisent à la va-vite, bien trop pour être brisées. Elle fait un pas vers le gamin, pour avaler la distante que Johan avait creusé entre eux. Je sais que tu as peur, mais je t'assure que je te laisserai pas, jamais, tu crois peut-être que j'ai aucune raison de rester, que les filles comme toi reste pas avec les garçons comme toi mais tu te trompes, tu vaux bien mieux que ce que tu veux bien croire et je suis certaine que tu peux apporter aux gens bien plus que ce qu'ils voient en toi. C'est ce que je pense. Il n'était pas faible, il n'était pas un pion, et elle voulait qu'il comprenne qu'elle le considérait vraiment. Qu'elle ne se moquait pas de lui. Parce qu'il était franc avec elle, parce qu'il était sincère et qu'elle ne se sentait pas menacer, qu'elle arrivait à souffler à ses côtés. Alors amis? elle tandis le poing en espérant qu'il le frappe en signe d'approbation, un sourire rempli d'espoir peint sur le visage.

_________________

--- And i promise,
I swear to god, your laughter is someone's saving grace. hold on tight baby, the sun is coming for you.
Revenir en haut Aller en bas
Johan Byrne

Johan Byrne


⋅ paper notes : 199
⋅ since : 21/12/2018

click down

- getaway car.
address: Chez sa mère, loft 13 à West Side.
contact book:
availability:

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyJeu 27 Déc 2018 - 16:59

Depuis sa plus tendre enfance, Johan s'est toujours senti rejeté, où qu'il aille c'était toujours la même chose. Il était trop différent pour pouvoir se mêler aux autres. On ne voulait pas de lui parce qu'il était trop maigre. On ne voulait pas de lui parce qu'il était trop intelligent. On ne voulait pas de lui parce qu'il était ceci ou parce qu'il était cela. C'était frustrant de ne jamais être à la hauteur de ce que les autres attendaient, et Johan était victime de toutes ces critiques qui n'avaient pas lieu d'être mais qui étaient dictées par la société actuelle. Il ne pouvait pas y échapper tout simplement.

Le jeune adolescent n'était pas aussi sauvage qu'il le laissait voir, il pouvait être très attentif au petit détail que d'autres n'auraient pas forcément remarqué. Et c'est même souvent le cas, comme sur exemple Azel qui était en train de grimacer alors qu'elle avait fait un simple mouvement. Il n'était pas dupe, il se tramait quelque chose et par peur ou tout simplement par manque de confiance, elle ne daignait pas lui en parler. Cette constatation le blessait. Qu'elle ne lui fasse pas assez confiance pour s'ouvrir à son tour.

Johan se contenta d'afficher un léger sourire sur ses lèvres quand elle le complimenta, bien que de manière détournée. Il était en effet pour intelligent que la plupart des adultes mais il s'en serait bien passé, ne serait-ce que pour avoir une scolarité normale, sans harcèlement, sans moquerie. Mais même s'il avait été "normal" les critiques n'auraient pas cessés, il ressemblait à une crevette et rien que pour ça, les plus grands ne se seraient pas retenu de le prendre pour cible. Il y en avait toujours un dans les établissements scolaires et il avait fallu que ça tombe sur lui.

Être surdoué, ce n'était pas seulement avoir des tonnes de savoir qui ne sert que dans certaines occasions, c'était aussi percevoir des choses invisibles pour d'autres. Et là, Johan savait pertinemment qu'elle lui mentait. Qu'elle ne veuille ou ne puisse pas lui dire la vérité est une chose, mais il aurait aimé qu'elle ai la franchise de le lui dire.

" - Et le gamin plus intelligent sait que tu mens. Tu as les pupilles qui se dilatent et tu deviens agitée quand tu mens. Avec les autres ça prend, mais pas avec moi. Maintenant si tu ne veux pas me le dire, tu n'as qu'à le dire clairement, on passe à autre chose et voilà."

Il n'avait pas élevé la voix, mais le ton qu'il avait employé ne laissait pas de place au doute. Il montrait qu'il serait déçu si elle choisissait cette option. Johan voulait simplement être un soutien, une épaule sur laquelle elle pourrait se reposer, mais elle ne devait pas jauger la situation de la même manière que lui.

" - Côté maladresse je pense que je suis bien placé pour connaître toutes les excuses possibles. Et ce genre d'excuse en fait partie."

Quand il rentrait du lycée et que sa journée avait été rythmé par les moqueries ou les coups de ses petits camarades, Johan devait trouvé une excuse, il se disait maladroit, et jusqu'à maintenant, c'était toujours passé, jusqu'au jour où il tombera sur plus fort. Jusqu'au jour où il ne se relèvera peut-être pas.

Déstabilisé par un tel aveu, Johan resta bouche bée quelques secondes. Ce qu'elle venait de dire alla droit à son coeur et en pansa une partie. Il n'entendait pas souvent ce genre de propos et encore moins venant d'une pré-adulte. Azel était comme lui, elle se sous-estimait au quotidien, se rabaissait parce qu'elle ne connaissait que ça, voilà pourquoi ils s'entendaient aussi bien.

Le jeune adolescent finit par taper dans le poing de la jeune femme, acquiesant de manière silencieuse qu'il était ami avec elle, même s'il ignorait ce que ce terme voulait réellement dire, il n'avait jamais eu d'amis avant.

" - Pourquoi tu veux être ami avec moi ?"

Le lycéen était peut-être intelligent, mais sur certains sujets tel que l'amitié ou l'amour, il était complètement largué et posait des questions qui pouvaient paraître stupide, mais il était complètement largué, il avait juste besoin de repères. Peut-être qu'Azel pourrait l'aiguiller. Peut-être que cette question s'était aussi pour se rassurer lui-même, se prouver qu'il pouvait avoir des amis, qu'il pouvait être quelqu'un de bien aux yeux des autres.

_________________

I hold my breath and close my eyes. Nothing makes sense anymore anymore.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Azel Brixton

Azel Brixton
oh, little broken doll

⋅ paper notes : 326
⋅ since : 24/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: on (rye, janet, imran, johan)

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyVen 28 Déc 2018 - 14:45




- johan et az -


Azel, elle était constamment sur le fil, entre la douceur et la rage, entre la compréhension et la colère. Elle pouvait exploser à chaque instant, son corps constamment tendu, constamment sur la défensive, prête à bondir. Pourtant avec Johan elle s'adoucissait, et redevenait presque une gamine insouciante. Quand il lui parla de ses pupilles qui se dilataient et de son corps qui s'agitait, elle sourit, amusée. Quelque part ça lui faisait du bien d'être percée à jour.  Très bien Sherlock, alors disons simplement qu'il y a des choses que je ne suis pas prête à dire, ça te va? Peut-être bien qu'il faut beaucoup de courage pour se mettre à nu et que du courage, tu en as plus que moi. Elle haussa les épaules, c'est vrai que c'était bien plus facile pour elle de prétendre que tout allait bien, plus tôt que de se retrouver face à ses propres démons. Elle se disait que si elle enfouissait la réalité assez profondément, alors peut-être ça arrêterait d'être réel. C'était des mécanisme de défense qu'elle avait développé alors qu'elle n'était qu'une enfant, et elle ne pouvait pas s'en débarrasser si facilement, qu'elle lui fasse confiance ou non n'était vraiment pas la question. C'était ancré bien trop profondément en elle, si elle voulait garder le cap, elle devait se taire, ne pas y penser, ne pas en parler. Leur conversation dériva finalement, au plus grand soulagement d'Azel. Et quand il tapa finalement dans son poing, Azel posa un regard bienveillant sur le gamin. Elle non plus n'avait pas beaucoup d'ami, en tout cas personne ne l'appréciait assez pour l'attendre trois longues semaines. Pourtant Johan, c'est ce qu'il a fait. Peut-être inconsciemment, mais il est revenu sur ce ponton, même après trois semaines. Il aurait pu juste oublier, passer à autre chose, non il est revenu ici parce qu'il nourrissait quelque part l'espoir de la recroiser. Personne n'aurait attendu aussi longtemps pour elle. Pourquoi tu veux être ami avec moi ? La gamine étouffa un rictus amusé, c'était une bonne question. Elle se rassit sur le bord du ponton, faisant signe à Johan de s'installer à côté d'elle. Ses yeux étaient rivés sur l'horizon, et elle cherchait une explication satisfaisante à lui donner, comprenant qu'il avait besoin d'être rassuré. Parce que tu étais en colère contre moi. Son regard azuré se perdait dans la contemplation de l'eau alors que ses doigts jouaient avec le médaillon qu'elle portait à son cou. Elle sentait le visage interrogatif de Johan tourné vers elle, alors elle reprit. Quand tu m'as vu tout à l'heure, tu étais en colère contre moi, parce que j'avais disparu. T'étais inquiet même. C'est pas souvent que les gens s'inquiètent pour moi, ou sont affectés par mon absence. Et puis t'étais ici. Pourquoi tu serais revenu ici si t'espérais pas me revoir? Même si je me suis conduite comme la dernière des idiotes en ignorant tes appels et tes messages, tu continuais de venir ici. La gamine marqua une pause, ses doigts toujours agrippés à son médaillon. T'es quelqu'un de bien Johan, c'est pour ça que je veux être ton amie. Et aussi parce que je me retrouve un peu en toi. Elle posa enfin son regard cristallin sur le gamin, un sourire étirant ses lèvres. Moi aussi les autres me trouvaient un peu bizarre, ils n'arrivaient pas à me cerner alors ils me détestaient. Et je crois que j'aurais aimé qu'on me tende la main à ce moment là. Une cause perdue, c'est ce qu'elle était Azel. Une gamine écorchée vive, qui s'est échouée sur les rives de la vie. Mais elle était douce, elle qui ne connaissait que la violence depuis si longtemps, elle avait conservé un coeur pur.

_________________

--- And i promise,
I swear to god, your laughter is someone's saving grace. hold on tight baby, the sun is coming for you.
Revenir en haut Aller en bas
Johan Byrne

Johan Byrne


⋅ paper notes : 199
⋅ since : 21/12/2018

click down

- getaway car.
address: Chez sa mère, loft 13 à West Side.
contact book:
availability:

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyVen 28 Déc 2018 - 16:50

Johan avait envie d'aider Azel, dans la mesure du possible bien sûr, il se doutait bien qu'il ne pouvait pas non plus se mesurer à des adultes vu sa corpulence, mais il voulait l'aider. Pour cela, il avait besoin de savoir ce qu'elle avait, qui lui avait fait ça. Parce que se casser les côtes c'est valable dans un accident de voiture, mais il doutait fortement que ce soit le cas, elle aurait plus de dommages que ce qu'elle avait actuellement. Il ne restait plus qu'une éventualité, et ce n'est pas celle qui plaisait au jeune adolescent. Ces côtes cassées étaient l'oeuvre d'une personne. Probablement d'un homme. Un lâche. Un pervers. Un connard. Mais au fond, que pouvait-il réellement faire, si ce n'était qu'écouter la jeune demoiselle et la laisser vider son sac.

Johan esquissa un rapide sourire en entendant les paroles d'Azel. Il était têtu et pour une fois, ça avait payé puisqu'elle lui avait dit la vérité. Qu'elle ne puisse pas en parler parce qu'elle n'arrivait pas à trouver les mots adéquats à mettre sur sa peine, c'était légitime. Il était dans le même bain qu'elle, donc il n'avait tout simplement pas le droit de juger. Il acquiesa. Il attendrait. Peut-être qu'elle ne lui dira jamais ce qui la ronge comme ça, mais il devait être patient, la laisser venir à elle, et quand elle sera prête, alors il pourra peut-être en savoir plus et être plus utile qu'en ce moment.

Les dernières paroles de la jeune femme touchaient directement le coeur de l'adolescent. Du courage ? Il n'en avait pas, sinon il aurait affronté les lycéens qui lui font subir ce calvaire. Pourtant, il était là, seul, sans défense et il les laissait faire, comme si quelque part il pensait qu'il méritait d'être traité ainsi. Comme si le mal qu'on lui faisait endurer était normal. Comme s'il était né pour ça. C'était peut-être ça sa vie après tout. Il était voué à la terminer seul, comme il l'avait commencé.

" - Je suis loin d'être courageux, sinon je n'en serai pas là.." fit-il honteux d'être aussi faible que ça.

Le temps s'écoula et Johan finit par demander à son amie pourquoi elle voulait de lui. Jusqu'à présent, personne ne s'était battu pour devenir son ami. Alors pourquoi maintenant ? Et surtout, pour elle ? Elle prit le temps de s'asseoir sur le ponton et de luu expliquer. C'est vrai ça, pourquoi est-ce qu'il était venu ici hormis pour être au calme ? Peut-être qu'inconsciemment il était venu pour s'y réfugier, pour l'attendre même s'il doutait fortement qu'elle revienne. Et pourtant, ses espoirs avaient été entendus, elle était ici auprès de lui. Il avait donc bien fait d'y croire.

" - Je ne comprendrai jamais pourquoi les gens se sentent obligés de rejeter tout ceux qui sont différents.. Tout ceux qui n'entrent pas dans le moule de la société.."

C'était une question existentielle à laquelle il n'aura jamais de réponse. Tout comme Azel ne devait pas en avoir, c'est sans doute pour ça qu'ils étaient ici tous les deux, assis, parce qu'ils se ressemblaient et se complétaient.

" - Merci.." murmura-t-il en fixant l'horizon devant lui. Ses yeux perdus dans le vague et ses pensées en pagaille.

_________________

I hold my breath and close my eyes. Nothing makes sense anymore anymore.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Azel Brixton

Azel Brixton
oh, little broken doll

⋅ paper notes : 326
⋅ since : 24/12/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: on (rye, janet, imran, johan)

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptySam 12 Jan 2019 - 14:49




- johan et az -


Elle avait pas vraiment l'habitude de se livrer Azel, c'était même tout le contraire. Dès qu'on essaye d'en savoir un peu trop, un peu trop rapidement, un peu trop brusquement, elle vous repousse violemment et se renferme, de façon à ce qu'il n'y ait plus pour vous la moindre chance de l'approcher. Ça ne s'était pourtant pas passé comme ça avec Johan, pour une raison qu'elle ne s'expliquait pas. En temps normal, Azel, c'est une bombe à retardement, sans cesse en mouvement, prête à exploser à chaque instant, loin d'être délicate en ce qui concerne les relations humaines et pourtant la voilà là, assise sur un ponton à parler d'amitié et de choses qui la dépasse bien plus encore comme les raisons qui l'amenaient à apprécier le garçon. Quand la mine du garçon se noircit de honte après qu'il ai admis ne pas être courageux, l'estomac d'Azel se serra. Elle eu d'abord de la peine pour lui, mais surtout de la colère contre tous ces idiots de lycéen qui lui faisait croire qu'il était faible. Elle devina aisément que c'était à ça qu'il pensait, à ses camarades qui pensaient avoir le dessus sur lui. T'es plus courageux qu'eux. Et tu vaux bien plus qu'eux aussi. À combien ils se mettent pour te faire du mal? Tu crois que c'est du courage ça? Tu encaisses cent fois plus de choses qu'eux, t'as tes problèmes et en plus tu perçois mieux que n'importe qui ceux des autres, et tu vis avec tout ça tous les jours. C'est bien plus que ce que eux peuvent supporter, alors ne les laisse pas te faire croire le contraire. Puis le gamin la remercia, son coeur se serra au fond de sa poitrine, écrasé par un sentiment agréable. Un timide sourire étira ses lèvres, il n'avait rien à voir avec le large sourire qu'elle arborait chaque jour pour montrer à la terre entière qu'elle était incapable de souffrir, non celui-là était sincère. Sa vie ne se résumait finalement pas à la folie assassine qui dévorait son père, mais elle comptait aussi ce genre de moment privilégié. Si elle n'avait pas autant de problèmes avec les contacts physiques elle aurait certainement serré le jeune garçon dans ses bras, mais ça c'était bien au dessus de ses forces. Sa bataille perpétuelle avec elle-même était loin d'être gagnée. Mais elle avait gagné un ami, peut-être aussi mal en point qu'elle sur certain point, lui devait comprendre mieux que personne le sentiment de solitude qui la dévorait parfois, souvent. Cette sensation de ne pas faire partie des normes, de ne pas avoir sa place quand tout le monde trouve la sienne. La sensation d'être, parfois, une cause perdue. Mais c'était pas son genre, à Azel, de s'apitoyer sur son sort. Elle préférait ne pas y penser, tout refouler jusqu'au jour où inévitablement tout lui reviendra droit dans la tête, mais pour elle prétendre que rien ne peut l'atteindre est bien plus aisé que d'admettre qu'elle souffre. Sous ses airs de poupée de porcelaine, toute en angles et toute en os, la gamine a toujours su faire preuve d'une force de caractère inébranlable. Tu devrais pas me remercier, c'est une véritable corvée d'être mon ami et c'est pas tous les jours facile de me supporter. plaisanta-t-elle en étouffant un rire. En réalité, elle ne riait qu'à moitié, toutes les personnes qu'elle a un jour aimé sur cette terre sont soit morts, soit partis. L'abandon, elle connait ça elle aussi. Elle a bien conscience que ce n'est pas toujours facile d'accorder sa confiance à quelqu'un comme elle, qui ne dit jamais rien, et esquive toutes questions sur elle, son passé ou son présent, mais elle espère réellement qu'avec Johan tout ça prendra un tournant différent.

sorry for being such a mess (johan) 2872021818:
 

_________________

--- And i promise,
I swear to god, your laughter is someone's saving grace. hold on tight baby, the sun is coming for you.
Revenir en haut Aller en bas
Johan Byrne

Johan Byrne


⋅ paper notes : 199
⋅ since : 21/12/2018

click down

- getaway car.
address: Chez sa mère, loft 13 à West Side.
contact book:
availability:

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) EmptyLun 14 Jan 2019 - 9:47

Johan avait beau être surdoué, connaître des tas de sujets que les enfants de son âge ne devraient même pas avoir entendu parler, mais, malgré ses connaissances intellectuelles, il y avait beaucoup de sujets sur lesquels il avait beaucoup à apprendre. Comme l'amour, comme l'amitié. Ce sont des sujets sur lesquels il est novice.

L'amitié pour lui, c'est quelque chose qui ne connaît pas. Il n'a jamais vraiment eu quelqu'un dans sa vie, où dans les moments difficiles, il savait qu'il posait sur reposer sur cette personne. Les étapes difficiles de sa vie, il les avait affronté seul, et il agissait encore de la sorte aujourd'hui, parce que Johan avait peur de faire confiance. Accorder sa confiance à quelqu'un, dans son esprit s'était devoir se dévoiler, et donc se mettre à nu. Il est tellement aisé après d'utiliser les faiblesses de l'autre qu'il a du mal à ne pas se méfier. Quant à l'amour, il a peut-être eu une "amoureuse" à l'école maternelle, mais il n'a jamais eu de grandes histoires d'amour. Certains diront que c'est normal, il n'a que quatorze ans, mais même s'il avait été plus âgé, ce n'est clairement pas une priorité dans son quotidien.

Azel lui avait dit qu'il était courageux, mais il n'avait qu'une piètre opinion de lui-même, alors forcément, c'était compliqué pour lui de se voir de manière positive. Peut-être qu'elle le voyait autrement, qu'elle arrivait à voir des qualités dont Johan ne soupçonnait même pas l'existence. Ça devait être le cas, puisqu'elle était là, auprès de lui. Elle s'était excusée pour l'avoir autant inquiétée, et quelque chose indiquait au jeune adolescent qu'elle n'agissait pas de la sorte avec les autres. En tout cas, pas avec tout le monde. Elle devait avoir ses têtes, et le petit brun en faisait désormais parti.

C'était facile de demander à Johan de ne pas se laisser écraser par tout ce qu'il subissait au quotidien. Il était faible, et les plus âgés auront toujours le dessus sur lui. Le seul moyen qu'il avait pour les dissuader serait éventuellement de se mettre au sport, de prendre des muscles, mais le jeune garçon n'était pas sportif en dehors de la natation qu'il pratiquait régulièrement. À force d'entendre leurs propos humiliants et rabaissants, il avait fini par croire tout ce qu'ils pouvaient lui dire. Au fin fond de lui-même, il savait que c'était faux, mais c'était comme si son esprit oscultait ce que lui pensait et qu'il ne voyait que ce que les autres pouvaient lui dire.

Finalement, lorsqu'il tapa dans le poing fermé de la jeune femme, il finit ensuite par la remercier. La remercier d'être là. La remercier d'accepter être à ses côtés. La remercier de l'apprécier et de ne pas le juger. Ça faisait beaucoup en peu de temps, et le jeune garçon avait un peu de mal à gérer tout cela. Est-ce qu'il y avait un mode d'emploi à lire et apprendre pour savoir comment se comporter pour telle ou telle situation ? Non malheureusement, sinon la jeune femme et lui-même en aurait bien eu besoin pour savoir comment agir en de telles circonstances.

" - Ce n'est peut-être pas facile tous les jours de te supporter, mais au moins, tu ne le juges pas, et crois-moi, c'est déjà beaucoup."

C'était triste d'entendre de tels propos dans la bouche du jeune adolescent, pourtant c'était la vérité. Il n'avait quasiment pas d'amis, ou alors ceux qui pensaient l'être finissaient toujours par retourner leur veste, parce qu'il n'était pas le genre de gamins "fun" alors on s'ennuyait souvent avec lui. Du moins pour ceux qui attendaient une distraction de sa part.

HRP:
 

_________________

I hold my breath and close my eyes. Nothing makes sense anymore anymore.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

sorry for being such a mess (johan) Empty
MessageSujet: Re: sorry for being such a mess (johan)   sorry for being such a mess (johan) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 sorry for being such a mess (johan)
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: