fermeture du forum.

Partagez
 
 cherry wine. (nick)
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

cherry wine. (nick) Empty
MessageSujet: cherry wine. (nick)   cherry wine. (nick) EmptyJeu 22 Nov 2018 - 23:31



u.c[/i]

[u.c]u.c[/url] @u.c

@nick mun

Étant une âme aventurière et vagabonde, tu avais sauter sur l'occasion de partir à l'étranger pour aller rencontrer d'éventuels partenaires. Ton patron accepta de t'offrir le mandat sachant pertinemment que tu pouvais aller recueillir des bénéfices importants pour la boîte, il savait également que tu étais capable d'apporter tes arguments, des arguments en béton d'ailleurs; il te faisait une confiance aveugle alors que tu avais quelques années seulement derrière la cravate comme on dit. De plus, Tokyo était un endroit que tu n'avais toujours pas eu la chance de visiter, alors c'était une expérience à saisir et tu savais comment saisir les opportunités, lorsqu'elle s'offrait à toi. Par contre, lorsque tu te retrouvais enfin en terrain inconnu devant cette masse de population importante, tu fus un peu prise au dépourvu et littéralement dépayser. Tu avais l'impression d'être si petite parmi cette culture complètement différente de la tienne et que dire de la langue que tu ne maîtrisais pas toujours adéquatement. Toutefois, les gens étaient sympathiques et accueillants à ton égard, ils voyaient que tu faisais des efforts et doucement tu t'adaptais à ce nouvel environnement. D'ailleurs, en terme d'âme charitable tu étais tombée sur un homme tout à fait par hasard alors que tu étais complètement perdue et sans repères. Après un bref échange maladroit, il se proposa pour te servir de guide et te faire visiter un peu le coin. Puis, contre toute attente alors que la journée tirait à sa fin, il te proposa sa demeure en guise de logis expliquant que le prix pour les hôtels étaient extrêmement élevé. Sur le coup, tu étais un peu réticente, mais tu finis par accepter cette proposition inattendue. Cet hébergement qui ne devait durer qu'une nuit vint à se prolonger plus que prévu et voilà que tu rentrais d'un de tes meetings avec des courses dans l'optique de faire le repas de ce soir. T'avais envie de le surprendre un peu et de te surprendre probablement toi-même sachant que tu es complètement gauche en cuisine. Pourtant, tu ne perdis pas de temps venant à t'afférer à la tâche sachant que Nick rentrait un peu plus tard en soirée. Tu étais toujours dans la cuisine, qui ne ressemblait plus réellement à une cuisine, mais plutôt un champ de bataille lorsque le bruit de la clé dans la serrure se fit entendre. Tu étais tellement concentrer, le nez sur les feuilles de recettes; véritable girouette, tu essayais de te consoler en disant qu'il y avait une odeur agréable dans l'appartement. Pas la peine de dire que tu étais dans la cuisine, il allait le découvrir assez rapidement. Tu entendis ses pas, puis tu vins à tourner ton regard pour finalement l'apercevoir qui t'observait avec un air amusé sur le visage. Sourire discret qui se forge sur ton visage, sourire timide comme si tu venais d'être prise en flagrant délit. « T'étais sensé rentrer plus tard..» Que tu lances pour te défendre, petite moue qui se glisse sur ton visage alors que tes lippes se scellent. « J'ai trouvée cette recette sur le net, entre deux dossiers. Ça semblait délicieux.» T'essaies de te redonner confiance, mais t'es sûre de rien. Tu rapportes ton attention sur la casserole qui mijote sur le feu, puis tu trempes la cuillère de bois à l'intérieur et tu fais un signe de tête à Nick pour qu'il s'approche de toi, puis tu glisses ta main libre sous la cuillère en disant; « Goûte.» T'observes sa réaction avec appréhension, tes sourcils se froncent devant son mutisme et tu brises à nouveau le silence; « Alors?» Tu te pinces les lèvres, t'imagines le pire maintenant. En même temps, tu te disais que la recette semblait relativement facile à faire, mais t'es plus sûre de rien maintenant et tu te dis que t'aurais peut-être dû aller chercher des repas à emporter à l'un des restos pas loin de l'appartement. Qu'est-ce que t'as tenté de faire au juste, l'impressionner? le remercier? Ouais c'est probablement ça le but premier, le remercier de t'avoir accueillit comme ça sans rien demander. « Dis quelque chose, s'il te plaît. Tu peux pas m'faire languir comme ça, c'est de la torture.» T'as pourtant cet air amusé sur le visage, c'est comme ça entre vous; une rencontre totalement inattendu, mais une alchimie presque automatique et une complicité naturelle.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Mun

Nick Mun


⋅ paper notes : 194
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address: #042, west side.
contact book:
availability: (closed) ryn, ivy, ophelia.

cherry wine. (nick) Empty
MessageSujet: Re: cherry wine. (nick)   cherry wine. (nick) EmptyVen 30 Nov 2018 - 22:55

Journées éreintantes qui s’accumulent, les unes après les autres. Nick, il ne s’est pas encore habitué au rythme de travail du pays même s’il y traîne déjà depuis plus d’un an. Dans la solitude, d’abord – chez lui, en tout cas. Dehors, les gens se pressent et les foules se créent. Marrées humaines innombrables et immuables dans lesquelles il lui arrive encore de se perdre. Des heures d’errance passées à flâner entre Ikebukuro et Nakano. Des heures où il a découvert la ville, ses quartiers et ses secrets. Qui n’en sont plus, désormais – Nick, il connaît Tokyo aussi bien que les dénominations des formats normés des feuilles de papier.
Il n’aura fallu que d’une seconde hasardeuse pour bousculer son train-train quotidien. Il n’aura fallu que d’une âme troublée, à laquelle il s’est heurté. Une rencontre fortuite, au milieu de la ville. Et puis l’altruisme qui dégueule du coeur – Nick, il a offert une main secourable à celle qui, comme lui, vient de loin. À celle qui vient de Brighton, comme lui. Une coïncidence qui l’a laissé bouche bée et circonspect. Un coup du sort ou du destin, peut-être, pour ceux qui croient encore à toutes ses fadaises. Nick se dit plutôt qu’il s’agit d’un simple concours de circonstances, à l’instar de son appartement qui s’est rétréci, depuis qu’il lui a proposé de le partager. Le temps d’une nuit, d’abord – le temps de chercher où s’installer sans se ruiner. Une nuit, qui s’est étiré le long d’une semaine. Puis de deux, avant qu’elle ne s’installe définitivement en même temps que la routine. Son seul regret, c’est de ne pas avoir choisi plus grand. Il – ils pourraient, s’ils le souhaitaient. Mais l’idée ne fait qu’effleurer son esprit, le temps d’un battement de cils. Elle disparaît déjà et, à la place, ce sont les odeurs qui l’assaillent lorsqu’il déverrouille enfin la porte de l’appartement. Et puis la vapeur, qui a envahi la pièce centrale. Enfin, le timbre d’Ophelia qui résonne contre ses tympans. Une remarque piteuse, un sourire aux coins timides et la gêne qui souligne sa silhouette. À sa remarque, Nick penche la tête sur le côté.
Une recette débusquée sur internet, dit-elle. Ça ne lui ressemble pas. Ils commandent dans les restaurants avoisinants, d’ordinaire. Ils dînent dehors, parfois ; lorsqu’ils peuvent se le permettre. Il ne dit rien, Nick – un mutisme qui résulte de sa surprise. Les mains dans les poches, il s’avance alors que l’appréhension s’installe tranquillement au creux de son estomac. Il a appris à la connaître, au fil du temps – dans les détails qu’elle concède. Dans ses gestes, ses réactions et ses réflexions à voix haute. Et tous ces signes-là lui soufflent qu’elle est en désaccord avec la cuisine. Il déglutit, il anticipe et se prépare déjà à résister aux affres de la mauvaise cuisine.
Ce n’est pas le cas, pourtant. « C’est… de la soupe miso ? » Demande-t-il en arquant un sourcil. Ses papilles gustatives sont aussi décontenancées que lui. « J’admets que c’est meilleur que ce à quoi je m’attendais. » Souffle-t-il en se penchant derrière elle, son menton appuyé contre son épaule. Nick, il lui dérobe la cuillère en même temps qu’une autre bouchée. Il s’éloigne finalement et s’appuie contre le plan de travail, de l’autre côté de la cuisine. Une question au bord des lèvres. Une question qu’il pose, sans hésitation. « C’est pour ça que tu voulais que je rentre plus tard ? Parce que tu voulais me surprendre avec un repas ? » Ses raisons lui échappent – pour cause, depuis leur arrangement, c’est une première.
Des habitudes, déréglées. À moins que ce ne soit tout bêtement une nouvelle routine, songe-t-il en attrapant finalement deux bols qui traînent sur l’étagère.
Et cette routine-là, elle ne le dérange pas. Au contraire.

_________________
—It doesn't take much for someone to shut you down.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

cherry wine. (nick) Empty
MessageSujet: Re: cherry wine. (nick)   cherry wine. (nick) EmptyVen 7 Déc 2018 - 20:12



u.c[/i]

[u.c]u.c[/url] @u.c

@nick mun

T'anticipes ardemment sa réaction, tes iris posés sur son visage pour ne pas manquer aucune réaction possible. Le silence s'installe et l'attente se fait longue. Il vient à porter la cuillère de bois à ces lèvres, puis tu vois son sourcil qui s'arque. « C’est… de la soupe miso ?» Tu acquiesces d'un léger mouvement positif de la tête, à croire que tu ne t'es pas complètement trompé finalement, puisqu'il reconnait la recette. « J’admets que c’est meilleur que ce à quoi je m’attendais. » Tu sens son menton contre ton épaule alors qu'il se penche derrière toi, doux sourire qui flotte sur ton visage; t'es un peu soulagée. Au pire, vous auriez eu une belle raison pour rire de la situation et vous auriez fait comme à l'habitude prenant soin de commander dans un des restos près de l'appartement. L'habitude, inconsciemment c'est comme si vous vous étiez plongés dans une routine sans nécessairement vous rendre compte. Tu t'empares d'une autre cuillère disponible pour venir faire mijoter le contenu de la soupe une dernière fois, alors que tu entends ces pas s'éloignent et que son corps vient se poser contre le plan de travail. « C’est pour ça que tu voulais que je rentre plus tard ? Parce que tu voulais me surprendre avec un repas ? » Cette question qui franchit ces lippes sans aucune retenue. Question qui la porte à réfléchir quelques instants, puisque son action de préparer un repas avait été impulsif sans nécessairement s'arrêter à la raison du pourquoi. Léger haussement d'épaules de sa part alors qu'elle relève le regard vers le sien, et que celui-ci a deux bols dans les mains. « Je me suis dit que ça pourrait faire changement d'un des restos.» Il y avait un peu de vérité dans ton propos, tu avais envie de faire différent pour une fois et arrêter de dépenser alors qu'il était possible de trouver les produits frais et de le faire soi-même. « Par contre, si t'aimes pas l'idée d'être surpris, j'arrête ça sur le champ.» Sourire amusé et léger qui se glisse à la commissure de tes lèvres. Façon semi-déguisée de lui demander si cela lui plaît. En même temps, vous vous devez strictement rien; tu ne veux pas venir bousculer tout ça avec tes idées impulsives et tu es largement capable de cesser si ça ne convient pas. Tu lui prends délicatement les bols des mains et tu viens à y déposer le bouillon fumant dans chacun d'eux. L'odeur te monte au nez et ça te donne vraiment faim sur le coup, au diable s'il n'apprécie pas l'effet de surprise, tu sens pertinemment que tu vas te régaler. Venant à voler les ustensiles au passage, tu lui tends l'un des bols et tu prends le tien. « T'as envie d'aller la manger sur le balcon?» Que tu te risques à demander, sachant qu'habituellement vous aimez manger vos repas dehors quand la température le permet. Tu prends la direction du soi-disant balcon et tu te poses sur l'une des chaises présentes. Ton regard se perd un instant sur l'horizon, puis tu viens à glisser ton regard vers lui lorsqu'il prend l'autre chaise disponible. « Bon appétit.» Que tu souffles simplement, alors que tu savoures ton repas en silence. Tu viens à ramener tes jambes un peu plus vers toi, ce repas chaud t'apportes un peu de réconfort alors que tu as parfois l'impression de te sentir loin de chez toi. Tu adores ton expérience, tu aimes cet endroit et tu ne regrettes pas d'y être débarquée au contraire, mais parfois tu te sens un peu nostalgique et Brighton te manque.
Revenir en haut Aller en bas
Nick Mun

Nick Mun


⋅ paper notes : 194
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address: #042, west side.
contact book:
availability: (closed) ryn, ivy, ophelia.

cherry wine. (nick) Empty
MessageSujet: Re: cherry wine. (nick)   cherry wine. (nick) EmptyMer 19 Déc 2018 - 21:10

Changer leurs habitudes – arrêter de traîner dans les restaurants, même si ce n’est qu’une fois. Qu’un soir, où ils n’ont pas besoin de sortir. Et ça lui convient, à Nick. Jusque-là, il s’est à peine servi des ustensiles qui ornent sa cuisine. Neufs, brillants, clinquants, inutiles. Il ne méprise pourtant pas la gastronomie – il n’a pas de temps à y consacrer, tout simplement. Entre les exigences du studio, de plus en plus ardues à respecter et la journée qui déborde souvent sur la nuit, il s’éreinte. Il se fatigue plus qu’il ne souhaite l’admettre – et ici, c’est un état de fait que l’on tait.
À Ophelia, il offre un roulement d’épaules. Sur ses lippes, c’est un sourire qui s’esquisse. Un sourire aux coins francs alors qu’il plonge l’une de ses mains dans la poche de son pantalon après qu’elle lui ait dérobé la paire de bols. Il est honnête avec lui-même, Nick – il crève la dalle. « Je ne dirais pas non à d’autres surprises si elles sont toutes comme celle-là. » Répond-il finalement. Un sous-entendu qui n’en est pas vraiment un – c’est une requête qui s’échappe d’entre ses lèvres. Une demande à ce que cette habitude-là remplace la précédente – son compte l’en remerciera. Si seul, il a écumé les stands de ramen et de sushis de son quartier sans avoir l’impression de jeter des milliers de yens par la fenêtre, à deux, c’est différent. Une colocation imprévue dont les inconvénients se dissipent sous les avantages – l’avantage d’avoir quelqu’un qui se consacre à ce dont il n’a pas le temps de s’occuper. Son appartement, c’est celui d’un célibataire – si la poussière est absente, le linge sale s’entasse. S’accumule là où il ne devrait pas. Une habitude qu’il a été forcé d’abandonner. Celle-ci, et d’autres – la porte de la salle de bain se ferme lorsqu’il se douche. Sa paperasse, au lieu d’être volante, est posée sur des étagères.
Nick attrape le bol qu’elle lui tend avant d’acquiescer à sa question. Il est étroit, le balcon – ses jambes sont serrées contre sa chaise et pourtant, il ne s’en plaint pas. Un frisson s’arrache à son échine lorsque la bise nocturne l’effleure. Un frémissement glacé qui se dissipe à l’instant même où il avale une gorgée de sa soupe. Brûlante, contre sa langue. Incandescente, le long de sa gorge. Délicieuse, malgré sa réticence passagère. Et Nick, il savoure aussi le silence – celui qui s’installe entre eux. Celui qui contraste le vacarme de la ville, plus bas. Les néons qui clignotent, le long des buildings. Les bagnoles qui crissent, qui rugissent et qui klaxonnent. Il n’a jamais vraiment aimé les métropoles, Nick – de Montréal à Tokyo, elles sont trop grandes. Trop vastes et surtout, trop peuplées à son goût. Ça bouillonne, ça vit, mais tout se bouscule. Une tranquillité qu’on lui refuse, lorsqu’il flâne dans les rues. Une tranquillité qu’il retrouve, sur son balcon.
Son repas achevé, Nick pose son bol sur le sol. Un soupir fend ses lèvres et il penche la tête en arrière, appuyée contre le dossier de sa chaise. Regard contemplatif sur une horizon grisée par les gratte-ciels. Yeux qui se posent finalement sur sa colocataire lorsqu’il se tourne vers elle. Il arque un sourcil, Nick, la curiosité au bord des lèvres. « Tu ne m’as jamais dis pourquoi tu as décidé de venir à Tokyo. » Une question qu’il n’a jamais songé à poser jusque-là – une question dont il suppose déjà la réponse. Le travail, comme lui. Mais contrairement à lui – à eux – rares sont ceux qui acceptent de s’exiler, même un temps, à l’autre bout du monde.

_________________
—It doesn't take much for someone to shut you down.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

cherry wine. (nick) Empty
MessageSujet: Re: cherry wine. (nick)   cherry wine. (nick) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 cherry wine. (nick)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Et jor 'fin... ouais on s'comprend ! →Cherry←
» Come in my garden flat, i have some good wine - Shaya
» Nick ~ It's too cold outside for angels to fly

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: