fermeture du forum.

Partagez
 
 shallow (jeli)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aller en bas 
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyDim 11 Nov 2018 - 23:13



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Ça remonte à quelques jours, t'as repris le courant de ta vie après ta rencontre inattendue avec eli au magasin. Tu t'sens franchement mieux depuis que tu t'es vidée le coeur, du moins tu as l'impression d'avoir le myocarde moins lourd et moins amer. Évidemment, tu t'en veux encore d'avoir agis de la sorte, probablement que tu ne vas jamais véritablement te le pardonner. Par contre, tu te dois de continuer d'avancer; le seul bémol c'est que depuis que tu l'as revue, il est encore plus présent dans ton esprit. Il n'est plus simplement un fantôme, tu t'accroches cette fois à une image plus récente de lui, une image douloureuse. Tu revois encore son regard triste, le visage d'un homme mit devant le fait accompli. T'as pensée le recontacter, lui envoyer un sms pour lui souhaiter bonne chance pour la tournée qui s'annonce, mais t'as pas osée. Tu ne veux pas faire exprès, tu ne veux pas qu'il croit que tu joues avec ces sentiments comme un pauvre patin dont tu serais maîtresse des filets qui le retient. Puis, un soir ton portable a sonné et c'est son numéro qui s'est affiché. T'es demeurée de longues secondes à regarder le numéro comme si c'était quelque chose d'impossible, puis t'as laissée sonnée en espérant qu'il ose laisser un message sur ta boîte vocale. Chose qu'il a fait d'ailleurs, ton coeur s'est emballée comme une pauvre adolescente aux premiers échos de sa voix, t'es devenue hyper nerveuse et tu t'es replacée sur le canapé anxieuse de ce qui pouvait bien t'annoncer dans ce message. C'est avec grande surprise, qu'il te demande si tu serais intéressée et disponible à refaire un cover pour les fans. Une chose que vous faisiez ensemble, des reprises de succès connus. Cette technique a été utilisée a de nombreuses reprises par des musiciens qui souhaitaient se faire connaître sur les plates-formes web et vous n'avez pas fait exception à la règle. Par contre, depuis ton départ précipité il n'y a plus vraiment de nouveaux morceaux mis en ligne et c'est pour cette raison qu'il te contacte, une raison strictement professionnelle. Tu écoutes le message au complet, t'entends dans sa voix l'hésitation; tu sais pertinemment qu'il a probablement dû faire un effort surhumain pour te contacter, faire les premières pas une nouvelle fois. L'idée de chanter à nouveau t'angoisses, ça semble faire des lunes que tu ne t'es pas retrouvée dans un studio ou à simplement chanter comme ça. Par contre, ce qui t'angoisses le plus c'est de te retrouver avec lui, surtout après votre dernière conversation. Tu fais les pour et les contres dans ta tête, t'essaies de jouer la femme rationnelle alors qu'habituellement tu ne réfléchis pratiquement jamais à ce que tu fais. T'as pas le courage d'entendre sa voix au téléphone, t'as peur d'éclater en sanglots alors tu optes pour un sms. Tu lui pianotes, tu effaces, tu pianotes à nouveau et tu finis par appuyer sur la touche envoyée en poussant un faible soupir.

Code:
bonjour eli,

j'ai reçu ton message. donne-moi l'heure et l'endroit, puis j'y serai.
bonne soirée à bientôt
jane

Tu pousses un grognement lorsque tu vois que t'as signé ton nom à la fin du sms. Tu t'exaspères toi-même, mais bon peut-être qu'il a supprimé ton numéro quand t'es partie aussi. Toi, tu ne l'as pas fait; tu pourrais pas. Finalement, il finit par te répondre le lendemain t'envoyant l'endroit et l'heure. Lorsque cette fameuse journée arrive, t'angoisses comme si t'allais à un premier rencard alors que tu le connais depuis dix ans. Tu essaies de te ressaisir en te disant que c'est une rencontre professionnelle, tu ne peux pas t'imaginer des films, t'as pas l'droit pas après tout ce que tu lui as fait.

T'arrives à l'adresse indiqué et sur le coup, tu te dis peut-être t'avoir tromper. Tu pensais que ce serait dans un édifice quelque chose comme ça. Puis, tu réalises que c'est probablement sa nouvelle résidence. Tu demeures un instant dans ta voiture, tu t'endosses contre le siège et tu expires doucement. Tu jettes un regard à l'arrière, y'a ton étui à guitare que t'as pris soin d'apporter, par pure réflexe. Tu finis par sortir de ta voiture et tu t'empares de ta guitare, puis tu marches jusqu'à la porte d'entrée tout en regardant autour. Tu réalises qu'il s'est peut-être établi ici sur du long terme, qu'il a troqué votre caravane pour quelque chose de plus stable? Tu glisses une main dans ta chevelure brune qui descend en cascade contre tes épaules, légère bouclée, tu frappes doucement. T'appréhendes que ce soit Laura qui vienne ouvrir, parce que tu te doutes qu'elle soit venue vivre avec son frère; ceux-ci sont tellement proches l'un de l'autre. Finalement, la porte s'ouvre et tu l'aperçois. « Salut..» Que tu souffles alors qu'un doux sourire à peine perceptible se glisse sur tes lèvres charnues. Il s'écarte pour te laisser entrer, puis tu t'avances timidement dans cet environnement qui n'est pas le tien. C'est charmant, simple, mais charmant. Tu regardes autour de toi, puis tu demandes maladroitement; « Laura n'est pas là?» Tu n'as pas envie de devoir affronter ces foudres et tu sais pertinemment qu'elle peut montrer les crocs. Tu te demandes encore si c'est une bonne idée que tu sois là. « J'ai été surprise que tu me rappelles après l'autre jour.» Tu n'y croyais plus, mais t'es heureuse qu'il l'ait fait. Tu refuses de le faire sortir définitivement de ta vie, c'est égoïste, purement égoïste. Pourtant, tu l'as réalisée justement l'autre jour alors qu'il a franchit la porte sans se retourner. Tu te pinces les lèvres, tu te sens maladroite complètement. Tu te racles la gorge et t'annonces; « J'ai apporté ma guitare, je savais pas trop si on en aurait besoin.» D'ailleurs, tu ne sais même pas quelle chanson vous allez reprendre, il est demeuré évasif à ce sujet et t'es curieuse de savoir.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyLun 12 Nov 2018 - 0:23



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

« T’as pas besoin de faire ça Eli. Elle t’a bien fait comprendre que c’était fini, t’es ridicule de t’accrocher comme ça. On a pas besoin d’elle. »
Elle est là la différence entre Laura et toi. Ta sœur, elle parle du groupe. Toi, c’est plutôt ton besoin viscéral de revoir Jane, une fois de plus.
Mais Laura te le fait bien comprendre, t’es ridicule.

Tu continues de lire les nombreux commentaires et les messages sur ton compte YouTube. Tu aurais cru qu’avec le départ de Jane du groupe, les demandes s’arrêteraient sur votre page de duo, mais ça semble être le contraire. People wants closure. Ça te fait bizarre parce que toi, t’aimerais bien revenir en arrière et ne pas l’avoir, cette closure qui te pèse sur le coeur depuis ta visite à la boutique ou la jeune Ryder travaille désormais. Laura, elle veut te convaincre que le groupe n’a pas besoin que tu offres une finalité aux fans. Que ce qu’ils veulent vraiment, c’est du nouveau matériel. Elle te répète sans cesse que tu devrais te consacrer à trouver une nouvelle chanteuse. Que tu as beau avoir de la voix, t’es pas la tête d’affiche du groupe, pas tout seul du moins. Mais t’as du mal à imaginer qui que ce soit d’autre à côté de toi pour chanter les mots et les mélodies que tu as passé des années à écrire avec Jane. T’es coincé, impossible de reculer mais complètement tétanisé à l’idée d’avancer sans elle. Tu ne peux t’empêcher de remarquer une chanson qui revient encore et encore dans les demandes et puis tu imagines sa voix à elle sur la track et tu frisonnes rien qu’à y penser. Laura, elle reste derrière toi encore un moment, mais lorsqu’elle comprend que tu ne lui donneras pas raison, une fois de plus, elle décide finalement de quitter votre salon commun pour s’enfermer dans sa chambre. Tu l’as connais assez pour savoir que si elle n’est pas réellement fâchée, elle en reste tout de même agacée. Mais elle ne comprend pas ce que ça représente pour toi, la simple idée de pouvoir chanter une fois de plus avec Jane. Une dernière fois.

Lorsque tu entends le message de la boîte vocale de la jeune femme, tu ne peux t’empêcher d’être légèrement soulagé. T’es pas certain que tu aurais pu gérer un rejet de vive voix. Ton message est un peu flou, tu lui mentionnes votre duo, la chance de dire aurevoir aux fans de manière formelle, une chance de chanter une dernière fois ensemble, sans arrière pensée. Tu tentes de la rassurer en lui disant que jamais tu ne la forcerais à faire quelque chose qui ne lui tente pas et que si c’est vraiment fini pour elle la musique, que tu comprendrais. Tu déposes ton téléphone sur la table basse du salon, persuadé que tu ne recevras pas de réponse de la part de la brune de sitôt. Tu tentes de vaguer à d’autres occupations, organisant des possibles dates de spectacles pour le groupe dans les prochains mois, mais ton attention est toujours ramené à Jane. Jane et ses yeux qui brillent. Jane et sa voix parfaite. Jane et sa peau douce. Tu échappes un soupir lorsque tu vois son nom sur ton écran et une réponse positive à ta requête. Tu peines à y croire mais c’est sans trop attendre que tu lui textes ta nouvelle adresse en lui donnant rendez-vous dans la semaine qui suit.

Toute la semaine, tu ne penses qu’à ça, même si tu tentes de ne pas le faire savoir trop fort pour ne pas avoir à encaisser les représailles de ta sœur qui trouve encore que tu te fais du mal pour rien à agir ainsi. Pour lui faire plaisir, tu décides même de commencer à passer des auditions pour trouver une remplaçante à Jane. T’es surpris par le nombre de filles intéressées, mais t’es plein de doutes et d’hésitation à donner une chance à qui que ce soit. Alors tu te donnes encore du temps pour y réfléchir. En réalité, tu attends surtout de voir comment va se passer ta rencontre avec la jeune Ryder. Tu ne veux pas te faire d’idées, mais tu ne peux t’empêcher d’espérer qu’elle ait envie de revenir. Si ce n’est vers toi, qu’elle ait envie de revenir pour le groupe. But that’s all wishful thinking, isn’t it? L’heure de votre rendez-vous approche à vue d’oeil et tu te sens comme un ado un peu maladroit qui est sur le point d’aller à sa première date. Lorsque tu entends quelques coups contre la porte, ton palpitant se serre, comme il le fait si bien chaque fois que Jane n’est pas loin.

« Salut.. »
« Hey. Ça fait plaisir de te voir. »
J’y croyais plus, après la dernière fois.

Tu te tasses légèrement pour qu’elle puisse rentrer. Tu t’es assuré que l’appartement soit impeccable pour sa visite, ne serait-ce que dans une tentative un peu idiote de l’impressionner. C’est loin de ce que vous avez autrefois partagé ensemble, mais tu es bien ici, malgré tout. L’espace est grand et ouvert, t’as ton intimité même en vivant avec Laura et puis votre pièce en extra fait un très bon studio maison.

« Laura n’est pas là? »
« Non, elle est partie chez une copine pour la soirée. »

Et ça, tu t’en es assuré. Pas question de mettre Jane et Laura dans la même pièce de sitôt. Si elles étaient autrefois assez proches, tu connais assez bien ta sœur pour savoir qu’elle ne se gênerait pas pour dire à Jane sa façon de penser alors que toi, tu préfères éviter les conflits si c’est possible. Là ou tu es plus timide et maladroit, ta sœur n’est que feu et action, agissant bien avant de prendre le temps de réfléchir.

« J’ai été surprise que tu me rappelles après l’autre jour. »
« Honnêtement, j’étais pas certain de le faire. »
Tu hausses les épaules, surpris qu’elle plonge directement dans le malaise du moment.
« J’me dis qu’on a pas besoin d’être en mauvais termes, right? Et puis, on était amis avant. »
Pas que j’ai envie d’être ton ami Jane, mais j’peux le faire si ça te permet de rester dans ma vie.

Alors que le silence était auparavant si fluide entre vous, il est désormais lourd et plein de ce malaise qui augmente avec chacune de vos rencontres depuis votre séparation. Tu l’invites à prendre place sur le canapé et tu aperçois le malaise dans sa gestuelle. Encore une fois, tu ne peux t’empêcher de te dire que c’était tellement plus simple avant. Il est ou le bouton rewind?

« J’ai apporté ma guitare, je savais pas trop si on en aurait besoin. »
« C’est parfait. Je sais pas si t’as regardé récemment sur notre compte YouTube, mais on a reçu beaucoup de demandes de duos dans les derniers mois, surtout par les fans qui ont su que t’avais quitté le groupe. »

Tu essayes tant bien que mal de ne pas teinter tes phrases par les émotions qui te rongent lorsque tu penses à ce dit départ. Tu veux paraître le plus professionnel et le plus détaché possible, pour ne pas qu’elle croit – avec un peu de raison, malgré toi – que tu l’as invité ici pour la reconquérir.

« Je me disais que pour un dernier duo, on pourrait faire Shallow. Le hit de A Star is Born. Je sais pas si t’as vu le film, mais la demande est très grande et puis bon, j’aimais l’idée de chanter une dernière fois avec toi. J’ai déjà penser à des arrangements et tout ça, pour une version acoustique à notre manière. »

Tu avais laissé tes feuilles de musique sur la table du salon pour un accès facile et tu les tends à la jeune femme. T’es un peu nerveux, comme si elle allait juger ton travail ou quelque chose du genre. Plus les minutes filent dans ce malaise, plus tu comprends ce que ta sœur voulait dire par te faire du mal inutilement.

Mais putain, elle est tellement belle.
« Qu’est-ce que tu en penses? »

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  



Dernière édition par Eli Costello le Lun 12 Nov 2018 - 5:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyLun 12 Nov 2018 - 5:00



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Tu regardes autour de toi, t'as l'myocarde qui se sert dans ta cage thoracique, parce que tu prends conscience que tu n'as plus d'empreintes dans son nouvel environnement, aucun signe de ta présence. Comme toi, il a continué son chemin. Tu retires doucement ta veste, tu l'interroges sur la présence de sa soeur, tu serais pas prête à l'affronter malgré que tu saches pertinemment que ce moment viendra prochainement étant donné que vous êtes maintenant dans la même ville. « Non, elle est partie chez une copine pour la soirée. » Léger mouvement de tête, te voilà un peu rassurée d'entendre ça. T'avoues ensuite avoir été surpris par son appel, tu ne pensais pas qu'il ferait appel à toi, tu ne pensais pas qu'il voudrait chanter une dernière fois avec toi; malgré que ce soit pour le plaisir des fans, tu savais pertinemment qu'il n'était pas obligé de s'infliger ça. « Honnêtement, j’étais pas certain de le faire. » Tes lèvres se pincent, puis voilà qu'il enchaîne tel un véritable gentleman. « J’me dis qu’on a pas besoin d’être en mauvais termes, right? Et puis, on était amis avant. » Sincèrement, tu te demandes comment il fait pour être aussi sympa avec toi après tout ça, tu te demandes comment il réussit à faire autant d'effort. En même temps, ça ne te surprend pas d'Eli, c'est l'homme que t'as toujours connu et c'est pour l'une de ces raisons que t'as fini par tomber amoureuse d'ailleurs. « J'suis d'accord.»

Que tu viens appuyer avec douceur, mais une certaine conviction dans la voix. Tu reprends avec maladresse, t'essaies de combler ce silence lourd et ponctué de malaises, malaises que tu ne contrôles pas et que tu aimerais pouvoir dissiper dans un claquement de doigts. « C’est parfait. Je sais pas si t’as regardé récemment sur notre compte YouTube, mais on a reçu beaucoup de demandes de duos dans les derniers mois, surtout par les fans qui ont su que t’avais quitté le groupe. » T'avoues ne pas avoir regarder votre compte, ça te ferait probablement trop mal de revoir vos vidéos; ces moments capturés où la complicité d'une amitié s'est installé pour graduellement laisser place aux sentiments amoureux. « Non, j'ai pas regardé.» Que t'avoues simplement, t'avais besoin de t'éloigner concrètement de tout ça et ça en faisait partie. Sa voix est soudainement plus détaché, plus professionnel ça te fait réaliser la raison pour laquelle tu es présente dans son appartement, tu ne dois rien espérée d'autre de sa part. Ceci dit, tu préfères l'avoir dans ta vie dans le rôle d'ami que de ne pas l'avoir du tout; tu serais capable d'assumer cela sans problème, du moins tu te promets d'essayer. Il t'invite à prendre place sur le canapé du salon, tu t'y installes alors qu'il enchaîne; « Je me disais que pour un dernier duo, on pourrait faire Shallow. Le hit de A Star is Born. Je sais pas si t’as vu le film, mais la demande est très grande et puis bon, j’aimais l’idée de chanter une dernière fois avec toi. J’ai déjà penser à des arrangements et tout ça, pour une version acoustique à notre manière. » Dernier duo, ça résonne dans ta tête comme un écho, un vieux disque enrayé et t'as le coeur qui se sert doucement.  T'es un peu surprise du choix de la chanson, mais en même temps; tu comprends la demande des fans. Cette chanson est tellement magnifique, d'ailleurs tu es littéralement tombée sous le charme à sa première écoute. Lorsque Lady Gaga grimpe la note, un frisson t'as parcouru l'échine et t'as été prise d'une émotion soudaine. C'est pour ce genre de feelings que tu as décidée de faire de la musique au départ. « J'ai pas encore vue la nouvelle version du film, par contre j'ai entendue la version et elle est magnifique.» Tu prends doucement les feuilles de musique tantôt délaissés sur la table basse. C'était comme ça avant, des feuilles de musique délaissées sur la table du salon; des paroles griffonnés à la vas-vite sur un bout de papier épinglé sur le tableau en liège; c'était tout ça. Tu regardes les feuilles de musique avec attention, t'es sérieuse, pourtant tes traits demeurent doux. Le silence s'installe et dure, puis tu viens te mordre brièvement la lèvre inférieure alors que tu repenses à la fameuse monté de Lady Gaga, cette puissance, tu ne crois pas la posséder. Du moins, elle doit être camouflée quelque part; t'as l'impression que ta voix est induit de poussière comme un vieil instrument qu'on a pas sortie depuis des lustres. « Je sais pas Eli.. J'veux dire, la chanson est sublime, mais pour la fameuse note, j'crois pas que j'puisse l'atteindre.» Ton regard vient à se glisser dans le sien, encore une fois tu doutes de toi-même et ça te ressemble pas. « M'regardes pas comme ça, je sais ce que ça veut dire...» Tu le connais par coeur, tu te redresses et poses tes mains contre tes cuisses essayant de te donner du courage. « Essayons-là.» Que tu déclares, t'es prête à tenter le coup. T'es prête à te jeter dans le vide, après des mois d'absence; tu sais que tu peux le faire les yeux fermés à ces côtés. T'as envie de faire le grand saut, une dernière fois.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyLun 12 Nov 2018 - 5:47



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

« J’suis d’accord. »

Amis. Il y a tellement longtemps que tu n’as pas considéré la jeune femme comme telle, t’as du mal à te rappeler de ce que c’était, que de l’avoir si près de toi sans pouvoir la toucher, sans pouvoir l’embrasser. Mais tu te dois de faire un effort, pour ne pas la perdre complètement. T’as pas envie que vos chemins se séparent de manière définitive. Tu te dis que c’est un bon compromis, même si tu as du mal à chasser l’image de cette bague qui traîne encore dans le fond de ton tiroir, cette bague que tu as si longuement imaginé autour de son doigt. Tu dois prendre une grande respiration pour revenir les deux pieds sur terre, dans cette réalité ou Jane ne t’épousera jamais. Cette réalité ou tu ne l’entendras jamais te dire oui, je le veux. Tu t’efforces de te concentrer sur les raisons de cette rencontre. Sur la musique, celle qui vous a rapproché l’un de l’autre, mais aussi celle qui vous aura séparé à la fin de tout. Tu lui en veux parfois, à la musique. Ta plus fidèle alliée depuis que tu es tout petit, celle qui te fait rêver et grandir chaque jour, mais aussi celle qui t’a volé le brin d’amour auquel tu étais éperdument attaché. Mais la musique, tu as beau lui en vouloir, tu ne peux pas lui tourner le dos. T’en as besoin comme on a besoin de respirer, de boire et de manger. Sans musique, t’es plus rien. Alors tu t’y accroches, pain and all.

« Non, j’ai pas regardé. »

Tu te contentes de hocher tout doucement de la tête, t’es pas véritablement surpris en réalité. Tu comprends que dans les derniers mois, la musique et votre chaîne n’ont probablement pas été dans son top de priorité. Ça te surprend un peu, que malgré tout ça, elle soit là devant toi pour ce projet. Pour ce dernier vidéo. T’en as besoin pour tourner la page complètement, mais jamais tu n’aurais pensé qu’elle soit intéressée.
Count your blessings boy.

« J’ai pas encore vue la nouvelle version du film, par contre j’ai entendue la version et elle est magnifique. »
« J’te le conseille vraiment. Exactement le genre de films qui te fait vibrer. »
T’as envie de l’inviter au cinéma pour aller le voir avec toi.
Comme au début.
Tu te retiens.

« Laura m’a traîné de force, j’ai été agréablement surpris. »
Un sourire complice qui se glisse sur tes lèvres.
A Star is Born, c’est exactement le genre de films que Jane t’aurait implorer d’aller voir avec elle.
Comme les temps ont changé.

Si elle n’a pas encore approuvé la collaboration, t’es content de savoir qu’elle n’a pas non plus refusé sur le champ, surtout que la chanson vient d’un film qu’elle n’a pas encore visionné. Tu laisses les secondes filer alors qu’elle se concentre sur les feuilles de musique étalées devant elle et tu profites de ce moment de distraction pour absorber tout d’elle. Son visage et chacun de ses traits que tu connais si bien. Ses yeux qui s’illuminent malgré elle devant le projet. Chaque boucle de ses cheveux qui tombent légèrement contre le satin de ses joues. Ses mains que tu sais si douce qui s’effritent tranquillement contre le papier, comme elles l’ont fait des milliers de fois auparavant. T’as pas envie de penser que ça puisse être la dernière fois que tu assistes à ce chef-d’oeuvre de l’ordinaire, mais comme tu sais que tes moments avec elle ainsi sont comptés, you take it all in. T’es pratiquement en transe lorsqu’elle lève le visage pour te regarder de nouveau que tu mets une seconde pour avoir l’air normal.

« Je sais pas Eli.. J’veux dire, la chanson est sublime, mais pour la fameuse note, j’crois pas que j’puisse l’atteindre. »
« Bullshit. »

Tu connais sa voix, sa douceur et son agressivité aussi, tout ce qu’elle est en mesure de faire. Ça te surprend un peu que Jane se remette en question ainsi, mais tu sais exactement quoi faire pour la motiver, lui donner cette petite dose de courage qui semble lui manquer à l’instant. Tu l’as regarde d’un air qui dit you and i both know that you can do it, un peu arrogant, mais dans le bon sens. Et puis elle réagit exactement comme elle avait l’habitude de le faire, de cette fausse gêne qui te fait rire, d’un rire qui se veut amoureux, d’un rire que tu ne peux pas changer malgré toute la volonté du monde.

« M’regardes pas comme ça, je sais ce que ça veut dire.. »
« Dis pas n’importe quoi et j’aurais pas à te regarder comme ça Jane Ryder. »

Pendant trente secondes, tu oublies. Et il est là le piège de n’être seulement que son ami.
Oublier que tu peux plus te permettre d’être aussi familier.
Oublier que tu peux plus seulement te pencher vers elle et l’embrasser.
Et puis te dire que non, le sentiment ne finira pas par passer.

« Essayons-là. »
« Suis-moi, et prend ta guitare. »

Tu te lèves et attend qu’elle fasse de même avant de te diriger vers la pièce qui est transformé en mini-studio. Au milieu se trouve deux bancs avec un trépied ou tu installes les feuilles de musique. Tu attrapes ta guitare que tu passes autour de ton cou et tu attends que Jane en fasse de même. Et puis, sans dire un mot de plus, tes doigts se frottent contre les cordes de ta guitare, laissant une légère mélodie s’en sauver. Ça ne prend que quelques secondes avant que tu n’y joignes ta voix, les yeux d’abord river sur les feuilles, mais se dirigeant tranquillement vers la brune assise à côté de toi.

Tell me something girl. Are you happy in this modern world?
Or do you need more? Is there something else you’re searching for?
I’m falling and in the good times I find myself longing for change
And in the bad times I fear myself


Tu continues quelques notes de guitare, les yeux rivés sur Jane désormais, anxieux et excité d’entendre sa voix chanter à tes côtés.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyLun 12 Nov 2018 - 17:11



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Le malaise des premiers instants semble doucement se dissiper, malgré le fait que l'ambiance soit toujours autant étrange, moins fluide qu'autrefois. T'es honnête, tu n'as pas regardé la chaîne depuis que t'as quittée le groupe. Tu te souviens encore du moment où la première vidéo avait été mise en ligne, t'étais hyper nerveuse, mais emballée à l'idée. Tu te souviens encore de la sensation que t'as ressentie lorsque t'as vue le nombre de vues, qui n'arrêtait pas d'augmenter de jour en jour; d'heure en heure. C'était un sentiment grisant, un accomplissement. Une porte d'entrée pour votre groupe qui était encore méconnu à cette période de vos vies. Il t'annonce que les fans désirent entendre le hit du film de A star is born, un film que tu n'as pas encore vue, mais dont tu comptes aller visionner très prochainement ou même écouter dans ton propre salon. T'as été voir le synopsis du film et évidemment en tant que chanteuse, tu as été immédiatement interpellé par l'histoire; de plus, t'adores énormément Lady Gaga. Cette femme excentrique sous ses multiples costumes et perruques en début de carrière qui tranquillement semble vouloir prendre un nouveau tournant en se dévoilant telle qu'elle est, c'est-à-dire sans artifices uniquement sa présence et sa voix unique. « J’te le conseille vraiment. Exactement le genre de films qui te fait vibrer. » C'est vrai, il connait ces choses qui te font vibrer; un doux privilège qu'il a su avoir au fil des années à te côtoyer. T'as ce doux sourire discret aux lèvres, puis voilà qu'il enchaîne avec ce sourire complice aux lèvres. « Laura m’a traîné de force, j’ai été agréablement surpris. » Sourire que tu lui rends, c'est plus fort que toi. Tu sais à quel point la cadette Costello est persuasive, un point que vous avez en commun d'ailleurs elle et toi. Voilà, que tu te retrouves avec les feuilles de musique sous les yeux; t'examines tout ça avec attention et sérieux. Évidemment, il faut à peine quelques secondes pour que ça te parle; l'appel de la musique demeure toujours autant puissant. T'entends déjà dans ta tête le son des accords, les arrangements qu'il a créer; t'es en mesure de visualiser et d'avoir une petite idée du résultat que ça peut donner, toutefois c'est jamais aussi beau que le résultat véritable. Par contre, y'a un truc qui t'angoisses, tu sais qu'à un moment dans la chanson et même assez tôt; la Queen avec sa voix magistrale, fait une sorte de monter et t'appréhendes ce moment. T'as pas chantée depuis plusieurs mois, évidemment il t'arrive de fredonner en faisant la cuisine, mais rien à voir avec le fait de se retrouver en studio et de tenter un cover. T'exprimes finalement ton angoisse sans aucune gêne, ce qui est plutôt une bonne chose; étant donné que t'as l'habitude de garder tes émotions et tes pensées pour toi, mais t'as rapidement comprise où ça pouvait mener; ce que ça pouvait détruire. « Bullshit. » Aussi franc que ça, sans aucune fioritures; il connait ta voix et tes capacités vocales mieux que personne. Il sait jusqu'où tu peux aller, c'est pour cette raison qu'il se permet de te répondre de cette manière. Il te regarde avec une telle intensité que ça pourrait presque te rendre le petit genou moue, heureusement t'es assise. D'ailleurs, c'est pour cette raison que t'enchaînes en lui disant d'arrêter de te regarder de cette façon. Y'a son rire rauque qui s'échappe d'entre ces lèvres; ce rire qui te faisait vaciller à chaque fois d'ailleurs. « Dis pas n’importe quoi et j’aurais pas à te regarder comme ça Jane Ryder. » T'es venue presque à oublier que vous n'êtes plus ensemble durant ces quelques secondes; comme si la complicité d'antan et cette séduction était revenue avec aisance. Tu reprends alors sur toi, tu lui proposes d'aller l'essayer cette fameuse chanson, de toute façon tu sais pertinemment que tu ne sortiras pas de chez lui avant de l'avoir tenter. « Suis-moi, et prend ta guitare. » Tu viens à te lever et t'emparer de ton case de guitare, puis tu le suis jusqu'à son studio; petite pièce reconvertie, son antre de paix dans lequel, il t'accueille. T'as une fébrilité et t'es plongée entre ce que tu vis actuellement et les souvenirs d'autrefois qui te reviennent en mémoire comme des flashs. Tu sors ta fameuse guitare alors que celui-ci place les feuilles de musique sur le trépied et place sa guitare, il semble plus prêt que jamais. Tu prends place à ton tour sur l'un des tabourets libre près du sien, t'installes ta guitare. Le silence s'installe, mais ce n'est pas un silence lourd; simplement celui qui annonce quelque chose.

Ces doigts viennent gratter les cordes faiblement et des notes s'y échappent. Sur le coup, tu n'oses pas le regarder comme s'il y avait une gêne, une sorte de pudeur, tu te contentes simplement de profiter du moment. Finalement, vient s'ajouter sa voix aux fameuses notes et t'as ce frisson qui t'envahis comme à chaque fois, cette chaleur qui t'enveloppes.  Tu viens à sentir son regard contre toi, comme une brûlure et tu oses enfin le regarder. Il te chante les paroles avec toutes la sincérité du monde et t'as l'impression qu'il ne chante pas vraiment, mais qu'il te parle plutôt. Tell me something girl. Are you happy in this modern world?
Or do you need more? Is there something else you’re searching for?
I’m falling and in the good times I find myself longing for change
And in the bad times I fear myself


Il vient à terminer sa dernière phrase du premier verset. Il laisse glisser ses doigts encore quelques instants sur les cordes de sa guitare où s'échappe les notes. Tu te pinces les lèvres doucement alors que ton regard se glisse sur la feuille de musique près de toi, tu connais la chanson évidemment, mais tu veux t'assurer de dire les bonnes paroles et de les dire au bon temps.

Tell me something, boy
Aren't you tired tryin' to fill that void?
Or do you need more?
Ain't it hard keepin' it so hardcore?


Au début, ta voix est hésitante; comme si tes cordes vocales étaient entrain de se réchauffer et de reprendre du service. Toutefois, ça ne dure pas longtemps et t'enchaînes avec le refrain.

I'm falling
In all the good times
I find myself longing for change
And, in the bad times, I fear myself


Durant le premier verset, tu n'as pas osée le regarder. C'est comme si tu voulais renouer avec toi-même, comme s'il n'y avait que toi et ta voix dans ses retrouvailles. Par contre, instinctivement et de façon la plus naturelle, tu viens à croiser son regard pendant le refrain. T'as besoin de retrouver le réconfort de son regard et qu'il t'exprime sans un mot que tout va bien. Ton corps tantôt crispé semble se détendre au fil des secondes qui s'écoulent, au fil des mots qui franchissent tes lèvres. T'as le palpitant qui bat à un rythme un peu affolé, comme si tu te retrouvais au bord du précipice, mais en même temps n'est pas cela l'effet que l'on ressent lorsqu'on se jette dans le vide et qu'on se met à nu? Tu prends conscience que tu n'as rien perdue, que ta voix n'était qu'au repos avant que tu te décides à renouer avec elle. Tu réalises aussi que la chanson te met davantage en valeur toi, puisqu'il y a énormément de séquence où c'est toi qui doit chanter. C'est à ce demander si Eli n'avait pas arrangé le coup.

I'm off the deep end, watch as I dive in
I'll never meet the ground
Crash through the surface where they can't hurt us
We're far from the shallow now

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyLun 12 Nov 2018 - 23:26



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

Jamais après ce qui s’est passé entre vous, que ce soit la séparation ou juste votre dernière rencontre, tu n’aurais cru que Jane mettrait les pieds dans ton nouveau chez toi. Encore moins qu’elle y entrerait avec sa guitare et qu’elle trouverait le chemin jusqu’à ton homemade studio. Et pourtant, elle est là et ça te prend tout ton petit change pour ne pas perdre complètement tes moyens. Tu veux faire comme si c’était naturel, rien de plus que de vieux amis qui chantent ensemble, mais ça semble impossible de le faire comprendre à ton coeur qui s’emporte toujours autant dans ta cage thoracique. Tu lui as expliqué ce que tu voulais faire, et malgré quelques réticences, elle est prête à le faire. Tu essaies tant bien que mal de le nier, mais il y a quelque chose d’électrique dans l’air, dans vos corps soudainement si proches l’un de l’autre, dans ce moment que vous vous apprêtez à vivre ensemble, malgré tout. Tu te concentres sur la musique, sur les mots que tu as chanté des centaines de fois déjà, mais jamais avec elle. Tu ne pourrais pas te l’expliquer, mais cette chanson, ces paroles, elles viennent faire du bien à ton âme et d’avoir Jane la chanter avec toi, c’est un baume sur la plaie béante qu’elle a ouverte en partant il y a de cela tellement de mois déjà. Ton regard ne dévie plus de la brune à côté de toi alors que tu souffles tes dernières paroles avant qu’elle ne prenne le contrôle de la chanson.

Tell me something boy
Aren’t you tired tryin’ to fill that void?
Or do you need more?
Ain’t it hard keepin’ it so hardcore?


Elle ne te regarde pas Jane, mais ça ne te dérange pas. T’es prisonnier de sa voix, comme tu l’as toujours été. Tu as pu entendre l’hésitation au début, comme si elle était incertaine d’être encore en mesure de chanter et t’as envie de la rassurer, de lui dire qu’elle n’a pas besoin de s’en faire, mais tu lui laisses le temps. Tu ne sais pas trop si elle s’est permise de chanter dans les derniers mois, mais à l’entendre, tu croirais qu’elle n’a jamais arrêté.

I’m falling
In all the good times
I find myself longing for change
And, in the bad times I fear myself


Elle semble se détendre légèrement, regagnant de cette confiance que tu lui connais si bien alors qu’elle s’imprègne des mots de la chanson. Tu aperçois son visage qui se tourne légèrement vers toi alors qu’elle entame le refrain et t’as l’impression que tout ton corps se met à vibrer sous le son de sa voix.

I’m off the deep end, watch as I dive in
I’ll never meet the ground
Crash through the surface, where they can’t hurt us
We’re far from the shallow now


Tes yeux prisonniers des siens, tout ton être qui se rapproche du sien sans même que tu ne le réalises alors que tu joins ta voix à la sienne pour la dernière partie du refrain.
You’re in sync, once more.
As if it had never stopped.
You don’t want it to stop again.


In the shallow, shallow.
In the shallow, shallow.
In the shallow, shallow.
We’re far from the shallow now


Et puis viens le temps de la fameuse note, celle que Jane redoutait tant. Alors que tu n’as qu’une seule envie, celle de te rapprocher encore plus de la jeune femme, tu décides plutôt de reculer légèrement, de te concentrer sur ta guitare lui laissant tout l’espace dont elle peut avoir de besoin pour faire ce qu’elle fait de mieux. Et elle t’ensorcelle Jane, comme elle sait si bien le faire, alors que sa voix semble remplir tout l’espace entre vous, tout l’espace vide du studio même. Et puis la note se dissipe alors qu’elle reprend sur le refrain une dernière fois et même si tu sais que la fin de la chanson approche, t’as pas envie que ce moment se termine. Tu voudrais l’entendre chanter pour toujours. T’as longtemps cru que tu aurais cette chance, mais maintenant que la dite chance a filer, tu t’accroches plus que jamais au moment présent.

I’m off the deep end, watch as I dive in
I’ll never meet the ground
Crash through the surface, where they can’t hurt us
We’re far from the shallow now


Ta voix vient une dernière fois se mêler à la sienne. Ton corps se rapprochant du sien une nouvelle fois, encore plus proche que la première fois. Ton visage seulement à quelques centimètres du sien. Tu peux sentir son parfum.
Putain, ce qu’elle sent bon.
Putain, ce qu’elle sait te rendre complètement fou sans même le réaliser.

In the shallow, shallow.
In the shallow, shallow.
In the shallow, shallow.
We’re far from the shallow now


Tes doigts grattent ta guitare une dernière fois et alors que le silence reprend place dans ton studio, tu ne peux t’emmener à te reculer. Ton regard perdu dans celui de la jeune Ryder, tu es près. Trop près.
Elle va devoir te repousser, tu peux pas le faire par toi-même.
Mais t’as pas envie d’aller nul part.
Tu voudrais pouvoir rester près d’elle, comme tu l’avais prévu.
Dis-moi à quoi tu penses Jane. J’arrive plus à comprendre ce regard.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyMar 13 Nov 2018 - 4:59



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

La sensation est si bonne, tu as l'impression de reconnecter avec une partie de toi-même. L'angoisse des premiers instants se dissipe, tu sens son regard rassurant sur toi; ce regard qui te donnait des ailes à l'époque te propulsant toujours plus haut et t'offrant la meilleure version de toi-même. Tu donnes l'impression d'être en pleine possession de tes moyens, tu t'amuses. L'amusement, quelque chose que tu n'avais pas ressentie depuis de longs mois maintenant. T'enchaînes la séquence solo, tu t'appliques et ta voix chaude et rauque suit la mélodie au quart de tour, tellement que tu oublies les feuilles de musique devant toi et tu te contentes de te laisser transporter en effectuant ce que tu fais le mieux; chanter. Vos voix viennent à s'harmoniser à la perfection (comme toujours) tu sens son corps se rapprocher du tien, ton rythme cardiaque augmente sans que tu le réalises vraiment beaucoup trop absorbée par ce que tu es entrain de vivre. T'as cet air sur le visage, celui d'une femme bien, et passionnée. Puis, vient le moment que tu redoutais tant; la fameuse note à effectuer. Eli se recule pour te laisser toute la place, tes paupières se ferment et tu te contentes simplement de chanter avec tes tripes, tu ne réfléchis pas et tu laisses ta voix envelopper le studio et prendre toute cette place. Tu donnes l'impression et tu as toi-même la sensation de chanter pour ta vie, comme s'il n'y avait pas de lendemain pour toi et que c'était le moment ou jamais. Finalement, la note se dissipe dans l'air et vos voix se retrouvent pour une dernière fois; la chanson tire à sa fin, mais tu n'y songes pas. À vrai dire, tu ne veux pas penser que ça peut se terminer; t'es pas prête. Vos corps sont plus prêts l'un de l'autre que la première fois, geste qu'il a lui-même initié. Tu ne le réalises pas sur le coup, mais c'est quand les derniers accords de sa guitare résonnent dans la pièce et que le silence reprend sa place que tu le réalises. Ton regard n'a jamais quitté le sien, tu peux pratiquement sentir son souffle. Vos cages thoraciques qui montent et qui descendent comme si vous veniez de faire un marathon. Il ne s'éloigne pas, son regard dans le tien; des messages qui passent sans avoir besoin d'ouvrir la bouche. Tu comprends son message, mais tu n'arrives pas à te comprendre toi-même.

T'es complètement perdue, encore sous l'effet grisant, cette adrénaline; putain de drogue douce. T'es complètement tiraillée entre cette envie de le toucher, de goûter ces lèvres et cette voix qui te dit que c'est purement professionnel. Par contre, tu le ressens, son corps qui parle et tu le perçois cette envie qui danse dans le fond de ces yeux. T'avales ta salive non sans difficulté. T'es fébrile et le regard un peu embrumé par la dose d'émotions que tu viens de vivre et tout ça grâce à lui. « J'ai réussi la putain de note.» Que tu souffles, comme un murmure une confidence alors que ton visage est toujours prêt du sien, tu t'humectes les lèvres et tu reprends; « J'crois que j'ai besoin d'un verre.» Que tu annonces, t'as besoin d'un verre pour t'empêcher de faire une connerie, pour t'éclaircir les idées (ou pas) t'as pas envie de tout brusquer par une pulsion alors que vous êtes dans cette bulle invisible juste tout les deux; tu ne veux rien briser, pas cette fois. Tu glisses finalement une mèche de ta chevelure derrière ton oreille tout en te reculant. T'espères sincèrement qu'il ne prenne pas ça pour un refus, en même temps tu penses que tu n'as pas besoin de mot pour lui témoigner que tu l'aimes encore, ça se sent. Lorsqu'il se lève pour retirer sa guitare, t'as l'impression que tu peux respirer à nouveau, reprendre une bouffée d'air. Tu retires ta guitare à ton tour et tu passes tes mains contre ton pantalon, t'as chaud et c'est pas seulement à cause de la température de la pièce. Tu regardes autour, ton regard est attiré par des trucs qui traînent et tu y vois des paroles de chansons, de nouvelles compositions? Tu y vois aussi cette fameuse liste où des noms sont affichés avec des numéros de téléphone. T'as le myocarde qui s'oppresse dans ta poitrine et tu détournes le regard sans un mot venant à te lever. T'es pas dupe, tu devais t'y attendre qu'ils veuillent trouver une nouvelle chanteuse pour te remplacer, pourquoi ça te fait si mal? « Jolie studio en tout cas, t'es vachement bien installé.» Doux sourire alors que tu le suis à la cuisine. Tu demeures debout au comptoir alors qu'il fouille, comment c'est possible qu'il soit aussi beau? « Merci...» Que tu souffles lorsqu'il te tend l'un des verres, que tu portes à tes lèvres pour en boire une bonne gorgée. « Vous cherchez une nouvelle chanteuse?» La question franchit tes lèvres alors que t'as encore le nez plongé dans ton verre, c'est plus fort que toi; ça te brûle de savoir, même si une part de toi n'est pas prête à assumer cette éventualité.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyMar 13 Nov 2018 - 10:27



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

Le moment perdure et t’as envie de tenter ta chance, mais ton coeur est encore trop fragile pour que tu te risques à un rejet de plus venant de la jeune Ryder. Les secondes filent et tu peux sentir son souffle chaud contre tes lèvres et ce serait tellement facile de briser cette minuscule barrière qui vous sépare encore. T’es en pleine transe de ce qui vient de se passer, et bordel, t’adores cette étincelle qui brille dans les yeux de Jane. Tu veux respecter ce qu’elle t’a expliqué la dernière fois que vous vous êtes vus, mais t’as bien du mal à imaginer la jeune femme faire autre chose que de la musique. Du mal à imaginer une vie ou elle ne s’épanouit pas sur une scène devant une foule, soir après soir. Ça lui colle à la peau, qu’elle ait du mal à l’admettre ou non.

« J’ai réussi la putain de note. »
Bien sûr qu’elle a réussi.
T’en as jamais douter.

T’as le sourire qui s’élargit de nouveau sur ton visage d’ordinaire plutôt sérieux, un petit rire qui s’échappe de tes lèvres alors qu’elle humecte les siennes dans un mouvement qui te paraît comme une tentation extrême. Et puis elle se rétracte soudainement, son visage s’éloignant rapidement du tien et tu redescend sur terre dans un mouvement qui semble trop brusque, trop pressé.

« J’crois que j’ai besoin d’un verre. »

T’es pas certain que de mêler l’alcool à tout ça soit une décision juste, mais tu te contentes d’acquiescer doucement sans dire un mot alors qu’elle se départit de sa guitare. Tu en fais de même lentement, laissant derrière toi le moment qui vient de passer, tel un coup de vent qui fait du bien mais que tu ne peux capturer comme tu le voudrais. Tu te diriges vers la cuisine alors qu’elle reste derrière quelques secondes, et alors que tu t’installes au comptoir pour prendre un verre, tu peux facilement l’apercevoir qui jette un coup d’oeil plus détail du studio. C’est quelque chose que tu avais toujours rêver d’avoir, mais dans l’ancien appartement que tu partageais avec Jane, il n’y avait simplement pas l’espace pour le faire. Jamais tu n’aurais cru qu’à l’aube de tes trente ans, tu habiterais avec ta sœur jumelle, mais tu as décidé de profiter de ce revirement de situation pour réaliser l’un de tes plus vieux rêves. It’s what we call making the best out of a crappy hand, isn’t it?

« Jolie studio en tout cas, t’es vachement bien installé. »
« Tu sais comme moi qu’il n’y a rien comme l’inspiration qui frappe à quatre heures du matin. Avec ça, je peux tout enregistrer et ne rien oublier. J’peux pas dire que Laura apprécie toutefois. »

Tu échappes un nouveau rire en repensant aux nombreuses fois ou ta sœur t’a fait la morale pour l’avoir réveillé aux petites heures du matin parce que tu étais inspiré. Tu dois l’admettre, il n’y a rien comme un coeur brisé pour écrire des chansons. Tu ne comptes même plus les mélodies qui ont surgis à force de penser à Jane depuis votre séparation, pas que tu aies l’intention de lui faire entendre ces nouvelles chansons qu’elle a malheureusement – ou heureusement, c’est encore de s’y retrouver – inspirée. Tu attrapes l’une de tes bouteilles de whisky – la préférée de Jane – que tu déposes sur le comptoir avant de prendre deux verres que tu places devant toi. Tu te retournes vers le frigo pour en sortir quelques glaçons que tu viens déposer dans le fond des verres auquel tu ajoutes le liquide à la teinte mielleuse. C’est quelque chose que tu as toujours aimé chez Jane, cette façon qu’elle avait de tenir l’alcool, mieux que toi même parfois. Toujours accotée du côté opposé du comptoir, tu lui tends son verre avant de prendre une gorgée du tien. L’alcool te brûle la gorge, mais une brûlure qui a bon goût, qui vient te détendre légèrement même.

« Whiskey on the rocks. Ton favori. »
« Merci.. »

Un sourire, un autre. Elle prend une gorgée et tu appréhendes que le silence ne vienne se place de nouveau entre vous. Mais contre toute attente, Jane ouvre la bouche de nouveau avec une question qui peut faire très mal, à l’un comme à l’autre.

« Vous cherchez une nouvelle chanteuse? »

T’as envie de répondre que non, mais tu sais que mentir ne te mènerait nul part. Elle a été clair la dernière fois sur la pression que de continuer à chanter représentait pour elle, t’as pas envie de lui faire comprendre que si ça ne dépendait que de toi, elle reviendrait dans le groupe sans aucune hésitation. T’es tourmenté une fois de plus par l’envie de jouer ce mec qui a tourné la page et celui qui veut lui faire comprendre à tout prix que tu penses toujours à elle. Et la ligne semble mince entre jouer le salaud et jouer le dépendant.

« On a pas vraiment le choix. J’ai pas vraiment le calibre pour tenir le groupe et puis il y a trop de nos chansons qui requièrent une voix féminine. »

Une autre gorgée. Tu ne veux pas lui faire du mal, mais c’est la réalité à laquelle vous devez faire face depuis son départ.

« Il y en a quelques unes qui ont du potentiel. Mais c’est difficile de trancher et surtout de trouver quelqu’un qui nous compléterait bien. »
Parce que putain Jane, y’a personne qui me complète mieux que toi.

T’as pas envie de parler de ça plus longtemps, tu redoutes un peu sa réaction. T’as pas envie du tout qu’elle se mette en tête que ce serait facile de la remplacer, au contraire.

« Et puis toi? Quels sont tes plans maintenant? On a pas vraiment eu l’occasion d’en discuter la dernière fois.. »
Un autre terrain glissant.
Clairement, tu cherches à te péter la gueule, d’une manière ou d’une autre.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyMar 13 Nov 2018 - 16:33



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

L'alcool n'est assurément pas le meilleur remède dans cette situation, mais tu en as besoin. Excuse lamentable pour ne pas quitter son appartement de si tôt, l'envie égoïste de faire durer le moment encore et encore, le besoin vital de profiter de sa présence. C'est pourquoi tu inities cette requête, t'es soulagée de voir qu'il accepte parce qu'il prend le chemin de la cuisine et fouille dans les armoires pour y déposer deux verres sur le comptoir; il vient à sortir la bouteille de whiskey et s'occupe de déposer la glace au fond des verres. « Whiskey on the rocks. Ton favori. » Le liquide mielleux glisse le long de ta tracée créant une sensation de brûlure sur le coup, mais comme un réconfort à la fois. C'est vrai que t'as toujours relativement bien tenue à l'alcool. Combien de bars avez vous fait avec le groupe avant d'avoir vos salles, tu ne comptes plus. Cependant, lorsque tu montes sur scène c'est obligatoire pour toi d'être raisonnable sur l'alcool que tu consommes, tu sais que ça pouvait avoir des répercussions sur ta voix et à chaque fois peut importe l'endroit où vous étiez, tu voulais donner ton maximum même si tu devais chanter dans un bar miteux devant des ivrognes qui te regardait comme un morceau de viande. D'ailleurs, tu te souviens à l'époque où Eli et toi n'étiez que des amis; votre relation demeurait toutefois ambiguë, mais personne encore n'avait oser poser la question ou faire les premiers pas. Ce dernier devenait comme un loup, lorsqu'on osait te regarder de trop prêt ou que des mains se faisaient baladeuses après le spectacle. Vague de souvenirs lointain, tu te ramènes à la réalité en le questionnant sur le fait qu'ils sont à la recherche d'une nouvelle chanteuse. « On a pas vraiment le choix. J’ai pas vraiment le calibre pour tenir le groupe et puis il y a trop de nos chansons qui requièrent une voix féminine. » Tu acquiesces d'un léger signe de tête venant à prendre une nouvelle gorgée, tu comprends pertinemment ce besoin qu'ils ont et probablement que tu aurais fait la même chose si les rôles étaient inversés; pas pour toi nécessairement, mais les besoins du groupe. The show must go on, « Il y en a quelques unes qui ont du potentiel. Mais c’est difficile de trancher et surtout de trouver quelqu’un qui nous compléterait bien. » T'es touchée par ces mots, tu sais lire entre les lignes; tu comprends le véritable sens et ça t'apportes un baume. Tu n'as rien à ajouter à ça, t'espères juste qu'ils réussiront à trouver la perle rare et qu'ils pourront continuer d'être ce qu'ils sont avec ce mandat de faire vibrer le public. T'auras probablement du mal au début, mais t'es même prête à aller les voir sur scène. Évidemment, tu ne ferais pas ça pour la nouvelle chanteuse, mais bien pour voir Eli; cette bête de scène. « Et puis toi? Quels sont tes plans maintenant? On a pas vraiment eu l’occasion d’en discuter la dernière fois.. » La grosse question, tu viens à garder ton verre dans tes mains et tu y examines le contenu comme si elle allait t'offrir de quelconques réponses. T'as toujours été une fille qui voulait vivre sa vie au jour le jour sans se poser de questions, sans nécessairement planifier et c'est toujours le cas. « J'en sais trop rien, je vais continuer de bosser à la boutique d'antiquité. » T'hausses les épaules avec un sourire discret malgré tout. « J'pourrais peut-être offrir des cours de chants.» Que tu avoues sans le regarder cette fois-ci, sincèrement y'a tellement de possibilités possible qui s'offre à toi, tu ne souhaites pas te mettre de pression. Tu te dis que tu pourrais mettre à profit ton talent pour en faire briller d'autres, continuer de demeurer dans l'ombre un moment avant de peut-être envisager un éventuel retour sur scène. T'as parlé avec ta mère la semaine dernière et celle-ci trouve cela difficile de voir sa fille sans projet d'avenirs. En même temps, tes parents n'étaient pas chaud à l'idée que tu étudies en musique et que tu formes un groupe; tu as dû faire tes preuves et maintenant ils sont inquiets que tu l'aies quittée. Tu viens à relever ton regard dans le sien et tu lui retournes la question; « Et toi, tu as des projets que ce soit avec le groupe ou dans ta vie personnelle?» Façon maladroite de lui demander s'il n'a pas quelqu'un dans sa vie, en même temps avec la façon qu'il agit avec toi, tu doutes, mais d'un autre côté peut-être qu'il s'accroche aux souvenirs, mais qu'il tente de refaire sa vie avec quelqu'un. Peut-être qu'il a rencontré cette personne qui va venir réparer les ravages que tu as pu lui causer. T'as comme une petite angoisse d'entendre sa réponse, mais t'es prête à l'entendre et y faire face.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyMar 20 Nov 2018 - 6:03



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

La scène aurait pu être familière, si on oublie le nouvel environnement. Il y a toi, Jane et quelques verres de whisky, vos guitares et vos voix qui se mélangent, il n’y a rien de plus confortable et familier que ça. Avant, tu te serais rapproché d’elle plutôt que de rester de ton côté du comptoir. Tu serais venu mettre ton bras autour de sa taille le plus naturellement du monde. Tes lèvres auraient trouvé le chemin jusqu’à son cou ou tu aurais laisser quelques baisers doux avant de retrouver ses lèvres et de lui faire sentir à quel point tu es amoureux d’elle. Tu n’aurais pas eu à dire quoique ce soit, tes actions auraient tout dit pour toi. Ton corps se serait parfaitement serré contre le sien, comme deux pièces de casse-tête qui finissent inévitablement l’une contre l’autre. Mais vous n’êtes plus dans le avant et le maintenant, il est plein d’un malaise qui ne semble pas prêt de se dissiper qui se marie très bien avec une distance que tu t’imposes.

« J’en sais trop rien, je vais continuer de bosser à la boutique d’antiquité. » 

Tu te contentes de hocher doucement la tête, le nez toujours dans ton verre. T’aurais envie de lui crier que ce n’est pas fait pour elle, une petite job dans une petite boutique, mais ce n’est plus ta place de le faire, ce n’est plus ton rôle d’avoir une opinion sur ce qu’elle décide de faire de ses journées et de sa carrière.

« J’pourrais peut-être offrir des cours de chants. »
« J’ai dû mal à ne pas t’imaginer sur une scène.. »

Les mots filent entre tes lèvres sans que tu ne puisses les retenir. C’est vrai après tout, après dix ans a partagé la scène avec elle, c’est pratiquement inconcevable pour toi de croire que la Jane Ryder que tu connais puisse se contenter de donner des cours de chants. Tu peines à lui imaginer une petite vie tranquille et rangée, loin de la spontanéité et la folie de la scène, des tournées et de vivre de sa passion, comme avant. Tu finis ton verre et laisse le liquide or descendre le long de ta gorge avant de tenter de t’expliquer, un peu maladroitement. Tu ne sais pas trop ce que tu fais, t’es en train de te dire que ce n’était peut-être pas la meilleure des idées de l’inviter ici.

« J’dis pas ça pour te faire changer d’idées, j’essaye de comprendre comment tout a pu changer si drastiquement pour toi. Mais c’est tes choix, j’respecte ça. »

Un léger soupir, un autre. Tu remplis ton verre à nouveau, même si ça non plus, ce n’est pas une très bonne idée. T’as jamais été très doué pour tenir l’alcool, encore moins quand tu n’as pas mangé beaucoup dans la journée, ce qui est le cas aujourd’hui puisque tu as passé la journée le nez collé dans ta musique. T’oublies de penser aux petites choses naturelles quand tu composes, que ce soit de boire ou de manger, tellement tu es submergé par ce que tu es en train de faire.

« Et toi, tu as des projets que ce soit avec le groupe ou dans ta vie personnelle? »
« Dans ma vie personnelle? Qu’est-ce que tu tentes de savoir Jane? »

Un rire, presque méchant. Fuck, qu’est-ce qui te prend? C’est probablement l’alcool, qui te réchauffe déjà les veines, tu devrais arrêter, mais tu utilises ton verre comme une armure, une raison pour le silence. Tu sirotes gorgée après gorgée pour ne pas simplement rester planté là devant elle, dans un silence qui te semble tout simplement intenable. T’as pas envie de parler de ta vie personnelle, pas envie de parler du groupe non plus. Mais alors, qu’est-ce que ça laisse? Plus rien, exactement comme ce qu’il y a désormais entre vous deux.

« Tu veux savoir si j’ai rencontré quelqu’un d’autre? »
Il y a des femmes qui trouvent le chemin de mon lit Jane depuis que t’es partie, mais ça ne veut rien dire.
Y’a absolument personne pour te remplacer.


Y’a un sourire sarcastique qui habite tes lèvres. Tu t’apprêtes à cracher du venin, tu devrais t’arrêter, ne pas porter le verre à tes lèvres. Tu devrais prendre tes jambes à ton cou et t’enfuir, même si t’es chez toi. T’as pas le droit de lui faire du mal.

Mais elle, pourquoi avait-elle le droit de te faire du mal alors?

« Non Jane, y’a personne. J’peux pas turn off mes sentiments aussi facilement, moi. »
T’aurais pas dû dire ça.
Mais tu ne peux pas revenir en arrière.
Tu te mords la langue et tu prends une autre gorgée.
Drink some more to numb the pain.

Tu agis comme si tu n’avais pas été le pire des trou de cul à l’instant même. Tu remplis ton verre une troisième fois, c’est trop pour si peu de temps mais ça passe le temps, pas vrai?

« On repart en tournée dans quelques mois normalement, si on parvient à trouver une nouvelle chanteuse. Il y a beaucoup d’intérêts aux States, comme on a toujours rêvé. »

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyMar 20 Nov 2018 - 16:47



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Debout devant ce comptoir, ce verre d'alcool entre les doigts, vous tentez tant bien que mal de faire un semblant de discussion. La magie opérant quelques minutes plus tôt dans le petit studio semblait s'être volatilisée comme un rêve terminée trop tôt; un fantasme frôlé du bout des doigts. Il t'interroge sur ce que tu comptes faire à présent, sincèrement tu ne sais pas trop ce que tu comptes faire. Tu ne te mets aucune pression, t'avances et tu vois une étape à la fois. T'as pas envie de te retrouver dans cette impasse angoissante que tu as vécue durant les derniers mois. T'espères un jour retrouvé cette fougue que tu possédais, cette manière d'agir en tête brûlée et d'avancer la tête baissée sans te soucier du reste. Tu as eu l'impression de le retrouver un peu tout à l'heure en t'abandonnant à cette chanson; sentiment fort et grisant que tu as retrouvé l'espace d'un moment comme un poison violent qui est réapparut dans tes veines. T'expliques que tu vas continuer à faire tourner la boutique, t'es honnête et tu ne te racontes pas d'histoires. « J’ai dû mal à ne pas t’imaginer sur une scène.. » Tes lippes se pincent, ces paroles qui ont glissés peut-être un peu trop rapidement. En même temps, toi aussi tu as du mal à envisager complètement de ne pas remonter sur une scène, mais si c'est ce que ça prend pour que tu sois complètement heureuse; si c'est ce que ça prend pour que tes angoisses se dissipent, tu es prête à l'assumer même si se sera un deuil à faire évidemment. Par contre, actuellement tu n'es pas encore prête à dire que tu y renonces complètement, tu t'accroches à l'éventualité d'un retour; idée que tu gardes dans un coin de ta tête sans trop le dire, t'aimes pas dire des paroles en l'air et ne pas réaliser tes actions en fin de compte. « J’dis pas ça pour te faire changer d’idées, j’essaye de comprendre comment tout a pu changer si drastiquement pour toi. Mais c’est tes choix, j’respecte ça. » Même toi, t'aurais du mal à l'expliquer clairement, c'est encore la confusion dans ta tête, comme une épaisse brume qui ne se dissipe pas. Tu sens dans le timbre de sa voix, quelque chose d'un peu amer; comme une sorte de déception, il prétend accepter ta décision, mais tu sais qu'au fond de lui, une partie ne l'accepte pas complètement. Il remplit son verre à nouveau, il utilise l'alcool comme armure pour se protéger de quoi? de toi, t'es entrain de te dire que tu n'aurais peut-être pas dû lui demander ce fameux verre. Malheureusement, vous vous engagez sur ce terrain glissant et tu ne peux plus reculé à présent. T'affrontes ça du mieux que tu le peux. « Dans ma vie personnelle? Qu’est-ce que tu tentes de savoir Jane? » Tu te sens conne d'avoir osé poser la question, tu ne savais pas trop où t'avais la tête, à essayer de faire la conversation comme deux amis. T'as l'impression que ça sera impossible que tu puisses avoir ce rôle dans sa vie, trop de douleurs pour ça. Y'a ce rire qui s'échappe d'entre ces lèvres. L'alcool qui semble faire son chemin et une nouvelle facette d'Eli que tu découvres au fil des minutes qui passent. « Tu veux savoir si j’ai rencontré quelqu’un d’autre? »

Tu vois son air et son sourire puant le sarcasme, t'aimes pas ce que tu vois, mais en même temps tu devais t'y attendre non? il a été gentil avec toi dès vos retrouvailles à la boutique, à sa place tu lui aurais probablement fait une scène. Il a encaissé, puis ce soir l'alcool aidant, il se dévoile et laisse sortir sa rancoeur. Tu te croyais prête à encaisser tout ça, mais tu ne l'es peut-être pas complètement finalement. Tu reste là sans broncher venant à boire quelques gorgées. Ta salive à du mal à faire son chemin, t'as la gorge un peu plus serré. « Non Jane, y’a personne. J’peux pas turn off mes sentiments aussi facilement, moi. » Claque en pleine gueule, ton visage change et sur le coup, c'est réellement comme si tu avais la sensation de sentir sa paume chaude contre ta joue. Mélange de tristesse et de colère qui t'envahis alors. Puis, voilà qu'il reprend comme si la teneur de ces propos étaient moindres. « On repart en tournée dans quelques mois normalement, si on parvient à trouver une nouvelle chanteuse. Il y a beaucoup d’intérêts aux States, comme on a toujours rêvé. » Une autre claque pour t'achever un peu plus, te mettre à genoux. Tu viens à plisser le regard, tu sens ton coeur se mettre à battre fortement dans ta poitrine. « Je "turn off mes sentiments..» Que tu répètes, puis y'a un rire qui s'échappe d'entre ta bouche, un rire nerveux comme si tu étais sur le bord de péter un câble. « Putain Eli, dis-moi c'que j'suis venue foutre ici alors. » Tu glisses tes doigts dans ta chevelure, tu détournes le regard parce que t'arrives plus à penser correctement quand tu oses l'observer. « Tu peux me reprocher un tas d'trucs. Tu peux m'dire que j'suis la pire des lâches d'avoir abandonner le groupe, mais t'as pas l'droit de remettre en cause mes sentiments.» T'as le regard qui brille, t'es un être intense Jane et toutes les émotions semblent continuellement passer par ton regard. Tu viens à avaler ton verre, d'un trait, tu dois partir d'ici de toute façon, tu ne sais même pas pourquoi t'es venue; tu savais que c'était pas une bonne idée. En vérité, tu sais pertinemment la cause de ta venue ici et elle se trouve en face de toi. « J'savais que j'aurais pas du venir.» Que tu souffles avec une légère grimace, Tu détournes le regard pour réaliser que ta guitare est toujours dans le studio avec l'étui. Sans un mot, tu prends la direction de la pièce, ta vue s'embrume et tu sers la mâchoire, tu te trouves ridicule, tu ne vas pas chialer encore. Après tout, tu as ce que tu mérites pas vrai? Tu finis par ressortir de la pièce avec ton étui dans les mains, y'a le claquements de tes chaussures uniquement en bruit de fond, tu marches sur le coup sans le regarder prenant le chemin de la sortie, puis tu le perçois dans ton angle mort, toujours debout au comptoir sirotant son verre, tu t'arrêtes sur le coup. L'image que tu vois te fend le coeur; qu'est-ce que tu pourrais dire de plus après ça. T'as pas envie de le laisser comme ça alors qu'il commence à être dans un sale état, mais tu ne peux pas te permettre de rester non plus, ce serait abusé et t'as déjà assez fait de ravages comme ça pour ce soir. Pourtant y'a cette phrase qui franchit tes lèvres, plus rapidement que tu ne l'aurais voulu; « C'est vraiment ce que tu crois... que j'ai "turn off" mes sentiments?» T'aurais dû te taire, t'aurais dû continuer ton chemin et rentrer chez toi; tu le sais qu'il n'est pas complètement en état, mais t'en as marre de toujours lui tourner le dos et d'avoir cette sensation d'inachevé jusqu'à la prochaine fois.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyJeu 22 Nov 2018 - 6:40



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

T’es un bon gars Eli.
La plupart du temps du moins.

T’es un homme fidèle, autant en amour qu’en amitié. Tu crois en l’honnêteté. Tu sais qu’il vaut mieux être gentil avec son prochain que de foutre le bordel pour pas grand-chose. Tu ne bois pas à l’excès, même si tu aimes profiter d’un verre ici et là. Tu fumes pas, tu consommes pas, en réalité, t’es plutôt doux pour quelqu’un avec un certain succès dans le monde de la musique, mais ça fait longtemps que tu as appris à vivre avec cette étiquette. Sauf que ce soir, le coeur encore si fragile des derniers évènements et l’alcool qui te coule dans les veines, t’es soudainement plus si gentil, plus si doux. Et tu le vois dans le visage de la jeune Ryder que ce que tu viens de lui dire, ça fait mal. Un coup de couteau dans le coeur. Le retour du balancier.

« Je ‘’turn off’’ mes sentiments.. »

Tu te contentes de hocher la tête vaguement, tu peines à la regarder, le nez dans ton verre encore trop vide. Tu devrais arrêter les refill mais tu ne sais pas quoi faire d’autre pour atténuer la blessure géante que vous venez tous les deux de rouvrir, un peu maladroitement. Ce n’est pas ce que tu imaginais pour ce soir, tu n’avais pas envie de te lancer dans ce bordel, pourtant vous n’avez pas su y échapper. Son rire nerveux t’énerve, provoque un rictus mauvais sur ton visage , mais la vérité c’est que tu es tellement vulnérable là ici, devant elle, incapable de te détacher comme tu as appris à le faire.

« Putain Eli, dis-moi c’que j’suis venue foutre ici alors. »
« J’sais pas, pourquoi tu me le dis pas toi, ce que t’es venue faire ici? Parce que j’te comprends pas, mais pas du tout depuis quelques mois Jane. »

C’est de ta faute Eli.
C’est toi qui l’a relancé.
Mais elle aurait pu refuser.

Tous les beaux mots semblent loin désormais, cette envie de vouloir être amis, de prétendre que tout peut redevenir comme avant. Avant le vous qui vous a fait chavirer. Ce vous qui t’a montré que c’était possible d’aimer et de s’abandonner à quelqu’un d’autre sans se faire mal.
Putain, ce que t’étais naïf.

« Tu peux me reprocher un tas d’trucs. Tu peux m’dire que j’suis la pire des lâches d’avoir abandonner le groupe, mais t’as pas l’droit de remettre en cause mes sentiments. »

Tu lui ris au visage une fois de plus, mais tu ne réponds rien à ça. Quoi rajouter de toute façon? Ce qu’elle semble oublier, c’est qu’elle n’a pas seulement tourner le dos au groupe. Elle t’a tourné le dos à toi aussi, à ce que vous aviez bâti ensemble, à ce que tu t’étais imaginé pour votre futur. T’avais des rêves Eli, tu voyais tellement grand. La chute a été plus que brutale.

« J’savais que j’aurais pas dû venir. »
« C’est ça Jane, va t’en. »

Ta voix n’est plus que venin que tu craches sans penser. Ton cerveau n’est que brouillard et t’as l’impression que la scène est irréaliste. T’as presque envie de chialer alors que tu aperçois la bouteille de whisky drôlement moins pleine qu’elle ne l’était il y a seulement quelques minutes. Les prochains mots ne sont que murmures, des paroles adressées à elle mais que tu ne gardes que pour toi, presque certain qu’elle ne peut pas t’entendre alors qu’elle s’évapore de la cuisine pour se rendre au studio.

« C’est ce que tu fais de mieux de toute façon. »

T’es persuadé qu’elle va partir maintenant et qu’elle ne reviendra pas. Ses pas l’a mènent du studio jusqu’au salon et du salon jusqu’à la porte d’entrée et ton coeur se serre à la simple idée que cette soirée puisse être votre dernier adieu. Ça te semble presque pire que la rupture en soit il y a quelques mois. Elle te tourne le dos et t’essayes de prendre une autre gorgée de ton verre, mais il n’y a plus rien qui passe. T’as envie de lui dire de foutre le camp autant que t’as envie de la supplier de rester. Ça tourne, tout va trop vite. T’as besoin d’une pause, t’as besoin que ça s’arrête. Et puis Jane, elle prend une seconde et elle se retourne. T’arrives plus à bien lire ce qui se passe dans ses yeux. T’arrives plus à la comprendre aussi bien qu’avant.

« C’est vraiment ce que tu crois.. que j’ai ‘’turn off’’ mes sentiments? »
« Tu veux que j’crois quoi d’autre Jane? Tu m’as crissé là sans aucune explication. »

Il y a une voix dans ta tête qui te dit d’être moins agressif, mais tu n’y parviens plus. Tu déposes ton verre sur le comptoir et franchit les quelques pas qui te séparent de la jeune femme, tout en tentant de garder une distance raisonnable. Ton regard est brumeux, tu retiens les larmes et bordel que tu te sens pas très fort comme homme à l’instant présent.
Mais ça, c’est les effets secondaires que Jane Ryder et le whisky peuvent avoir sur toi.

« Soit j’suis aveugle et j’ai manqué tous les signes, soit t’es pas honnête avec moi Jane. Alors dis-moi, j’suis con ou tu me mens? »

Il y a pas d’autres choix.
Tu le sais aussi bien que moi Jane.

Et t’as pas l’impression d’avoir été aveugle. T’as pas l’impression d’avoir manqué quoique ce soit. Non, vous ne vous êtes jamais faits des promesses de l’éternel. Non, vous n’étiez pas le plus quétaine des couples en ville à vous dire je t’aime sans arrêt. Mais la connexion était là. Les chansons parlaient pour ce que vous n’osiez pas dire de vive-voix. T’as pas pu avoir inventé tout ça, c’est juste impossible.

« Parce que j’t’aurais tout donné moi Jane, tout ce que j’ai et plus encore. Putain, j’voulais qu’tu sois ma femme et toi, t’as tout jeté derrière comme si de rien était. »

Tu déballes tout, comme ça, sans aucun préavis. Tu sais pas ce qui te prend d’être aussi transparent, t’as aucune idée de ce que tu cherches à faire en mentionnant subtilement cette bague qui traîne toujours dans ton tiroir. Il y a comme un poids qui quitte tes épaules toutefois, comme si toi, du moins, t’étais allé jusqu’au bout de ta vérité. Il y a une larme, qui s’échappe le long de ta joue et tu viens l’effacer du rebord de ta main en un juste presque agressif pour ne pas tout perdre de ta fierté d’homme. Tes lèvres tremblent, t’es que pantin dans ses mains si douces, elle fait de toi absolument tout ce qu’elle veut.

« Tu m’fais chier Jane Ryder. »

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyJeu 22 Nov 2018 - 17:52



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Voilà, que tu fuis encore. Lorsque ça devient trop compliqué, trop intense, tu fuis. Pourtant, t'as pas toujours été comme ça. Bien souvent, t'étais la première à foncer tête baissée sans regarder en arrière levant ton majeur avec fierté, riant à la face du monde. T'étais comme ça Jane fut un temps, une période de ta vie pas si lointaine d'ailleurs, mais voilà que maintenant à ce moment précis; tu ne sais pas comment gérer tout ça. C'est une véritable tempête en toi, t'as peur des ravages que tu pourrais causer; du coup, tu tentes de mettre le couvercle avant l'explosion et la seule façon que t'as trouvé c'est de partir encore une fois. Par contre, y'a cette question qui te brûle les lèvres et ces mots qui résonnent dans ton crâne. Tu la prononces alors que tu t'apprêtais à faire les quelques pas et franchir cette fameuse porte. T'as ouverte la valve Jane, t'as allumée la mèche. Son verre qui se dépose sur le comptoir, les pas qu'il effectue pour s'approcher de toi tout en demeurant à une distance raisonnable. « Tu veux que j’crois quoi d’autre Jane? Tu m’as crissé là sans aucune explication. » Sans aucune explication, t'es partie en optant pour le silence radio alors qu'il méritait tellement mieux que ça. Il méritait tellement mieux, souvent d'ailleurs après ton départ tu t'es dit qu'il te méritait pas, que t'étais trop compliquée pour lui et qu'il méritait mieux qu'une pauvre sans coeur comme toi qui avais osé le faire souffrir en le quittant. T'encaisses sa question, mais t'as aucune réponse à lui offrir. À part le fait que t'as été vraiment conne sur ce coup là. Tu te contentes d'avaler ta salive, t'as déposé ton étui à guitare au sol sans nécessairement te rendre compte. Tu vois son regard embrumé par les émotions et par l'alcool, ça te tue de le voir aussi vulnérable. Tu le rends vulnérable, tu lui crée des dommages Jane. « Soit j’suis aveugle et j’ai manqué tous les signes, soit t’es pas honnête avec moi Jane. Alors dis-moi, j’suis con ou tu me mens? » Ça tourne à cent à l'heure dans ta cage thoracique, t'as agit comme la pire des connes c'est vrai, mais t'as pas menti. T'avais besoin de partir parce que la musique commençait à t'étouffer, t'étais littéralement en pleine crise existentielle alors que le groupe et ses membres étaient dans leurs bons jours. Tu secoues la tête doucement de gauche à droite, t'essaies de rassembler les bons mots, mais voilà qu'il ne te laisse aucune chance de t'exprimer; t'as ouvert la valve Jane.  « Parce que j’t’aurais tout donné moi Jane, tout ce que j’ai et plus encore. Putain, j’voulais qu’tu sois ma femme et toi, t’as tout jeté derrière comme si de rien était. » Ces mots résonnent, ça te tord le coeur. De l'entendre officiellement de sa bouche, ça rend les choses encore plus réelle, encore plus fort que cette putain de bague que t'as trouvé un soir par hasard dans son tiroir. Putain, j’voulais qu’tu sois ma femme Ton regard vient à se fermer, sur le coup de l'impulsion, t'as comme une sorte de grimace qui se forge sur ton visage parce que t'arrives plus à contenir ce que tu sais depuis plusieurs mois maintenant. « Je le sais!» Ta voix est monté un peu plus que tu ne l'aurais voulu, puis le silence est revenu combler l'instant. T'as pas besoin de le regarder pour comprendre qu'il est sûrement assommé devant cette révélation croyant probablement te prendre au détour en prononçant ces mots que tu savais déjà. T'as le palpitant qui bat toujours à un rythme de dingue, tu viens à glisser ton regard dans le sien et tu brises le silence, cette fois-ci tu ne cries pas, t'essaies juste de rassembler tes idées le mieux possible. « Je le sais..» Que tu reprends de manière plus douce, comme si c'était douloureux; une de tes mains se glisse dans ta chevelure pour t'empêcher de trembler. « Je suis tombé dessus complètement par hasard... J'avais froid et comme d'habitude, je me suis permis de fouiller dans ton tiroir pour me prendre un chandail chaud.» T'as l'impression de revivre la scène, tu l'aperçois encore la petite boîte soigneusement caché (ou pas) entre deux morceaux de vêtements chauds. Tu te rappelles encore de la sensation que t'as ressenti en prenant la fameuse boîte entre tes doigts, et encore plus lorsque tu l'as délicatement ouverte et que t'as aperçu la bague, une petite bague délicate dans son écrin. « J'ai cru que y'avait une erreur, puis ça m'est apparu comme une claque en pleine gueule. Ton air un peu plus absent, l'impression que tu étais un peu plus fébrile, ces dernières semaines...» Tu baisses ton regard un instant, et tu souffles. « Pourquoi tu m'en as jamais parlé?»

Que tu oses dire, parce que c'est vrai ce n'est pas quelque chose que vous aviez discutés, ni même abordés brièvement. En même temps, vous vous connaissez depuis tellement longtemps, il savait que tu n'étais pas une adepte de l'engagement, mais peut-être que s'il avait abordé le sujet, peut-être que tu aurais compris ce qui le poussait à vouloir faire ça. Parce que pour toi, tu n'as pas nécessairement besoin d'avoir une bague au doigt pour savoir que tu l'aimes. « J'ai toujours pensé que notre musique et cette bulle, qu'on avait ensemble était suffisante. Du coup, j'ai paniquée...» Que tu admets, y'a cette larme qui coule le long de ta joue à ton tour. Vous êtes complètement vulnérable l'un envers l'autre. Tu vois cette larme qui coule contre sa joue et cette façon qu'il la chasse, tu remarques ces lèvres qui tremblent et t'entends ces mots qui franchissent ces lèvres. « Tu m’fais chier Jane Ryder. » T'as déjà brisé cette distance entre vous deux, tu sais que tu ne devrais pas. Tu sais que tu ne peux pas te permettre, mais c'est instinctif, plus fort que toi. Tes mains qui glissent contre son visage et tes paroles qui sont murmurés. « Je suis désolée...» Tu sais que c'est loin d'être suffisant, tu sais que ça prend tellement plus que des excuses et que même encore, les blessures seront longues à panser. Les larmes roulent le long de tes joues, par contre cette fois-ci tu ne fais rien pour les arrêter. Tes paupières viennent à se fermer alors que ton front s'appuie contre le sien. Tu peux sentir ton souffle contre ton visage, pourtant tu ne tentes rien de trop, t'as déjà franchit une limite que tu n'aurais peut-être pas dû.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyVen 23 Nov 2018 - 1:49



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

« Je le sais! »

Ton visage se tord légèrement, la surprise fige tes traits. Elle hausse légèrement de la vie et t’as l’impression qu’elle prend toute la place dans ton appartement. T’es là à t’emporter comme un bel idiot en passant qu’elle ne savait rien de ce que tu t’imaginais pour votre suite et voilà que tu réalises qu’une fois de plus, t’étais complètement dans le champ. Tout ce que tu pensais savoir semble s’évaporer sous tes yeux et ça devient un brouillard que tu ne sais plus comment traverser. Tu ne fais plus la distinction entre la vérité et le mensonge, tout semble se bousculer dans ta tête et t’as besoin de plus d’explications, mais y’a aucun mot qui parvienne à franchir la barrière de tes lèvres. Ton regard se réfugie dans le sien, t’essayes de lire des réponses dans ses yeux, mais c’est trop flou.

« Je le sais.. »
« Comment..? »

Tu peines à parler, la gorge soudainement trop sèche, la question trop lourde. Tu passes une main derrière ta nuque, tu te sens lourd sur tes jambes. C’est dur de rester là et de la regarder, d’attendre une explication de sa part sans trop la brusquer. T’es incapable de la regarder dans les yeux plus longtemps, ton regard tombant vaguement sur tes pieds et t’as du mal à comprendre que tu parviennes encore à te tenir sous le poids de tout ça.

« Je suis tombée dessus complètement par hasard.. J’avais froid et comme d’habitude, je me suis permis de fouiller dans ton tiroir pour me prendre un chandail chaud. »

Il y a des larmes dans tes yeux que tu tentes tant bien que mal de cacher à la jeune brune devant toi. Tu peux parfaitement t’imaginer la scène, son nez dans tes tiroirs et la surprise sur ses traits alors qu’elle tombe sur la petite boîte qui contient cette bague que t’as passé des semaines à choisir, pour être certain de prendre la bonne. T’as forcé Laura à venir avec toi faire une dizaine de bijouteries pendant vos temps de pause, entre des répétitions et des concerts. T’étais tellement sûr de ton coup avec cette bague, tellement fier d’avoir trouvé quelque chose que tu considérais aussi beau qu’elle. Faut croire qu’au final, c’est la fille qui n’était pas la bonne.

« J’ai cru qu’il y avait une erreur, puis ça m’est apparu comme une claque en pleine gueule. Ton air un peu plus absent, l’impression que tu étais un peu plus fébrile, ces dernières semaines.. »

Une claque en pleine gueule.
C’est pire qu’un refus ça, non?

Fuck ce que tu peux être idiot. T’as l’impression qu’elle vient de prendre ton coeur et qu’elle l’écrase un peu plus, pour être bien certaine de t’achever. Tu l’as connais assez pour savoir qu’elle dit ça pour exprimer sa surprise plus que par dégoût d’imaginer être ta femme un jour, mais la douleur est la même. Si vive que tu as l’impression qu’elle te transperce de bord en bord.

« Pourquoi tu m’en as jamais parlé? »
« Un gars peut pas vouloir demander sa blonde en mariage sans que ce soit une claque en pleine gueule? »

T’es agressif en partie à cause de l’alcool, mais surtout parce que t’es comme un animal blessé qui ne sait plus quoi faire pour apaiser la douleur. Tu te tiens à peine debout devant elle et t’as qu’une seule envie, de t’accrocher à elle, même si c’est malsain, même si elle te fait comprendre que c’est la dernière chose qu’elle veut. Tu voudrais qu’elle disparaisse et qu’elle prenne ta douleur en même temps, mais tu peux pas supporter l’idée qu’elle parte. Prisonnier entre ce que ta tête dit et ce que ton coeur souhaite réellement.

« J’ai toujours pensé que notre musique et cette bulle, qu’on avait ensemble était suffisante. Du coup, j’ai paniquée.. »
« C’est pas que c’était pas suffisant Jane, mais jamais j’aurais pu imaginé que c’était trop pour toi, je.. j’croyais.. Je sais pas, je sais plus. J’voulais simplement être avec toi et te faire savoir à quel point j’t’aimais. »

Une légère pause dans ton discours désaccordé.
Pour prendre ton souffle.
Pour faire un peu d’ordre dans tes idées.

« Te faire savoir à quel point j’t’aime. »

Une réalité qui n’a pas changé malgré les mois qui ont filé, tes sentiments toujours aussi forts pour la jolie brune qui te fait face. Des larmes coulent sur ses joues alors qu’elle s’approche de toi légèrement. Tu figes alors que ses mains se placent contre tes joues et ton front se retrouve contre le sien de nouveau, comme dans le studio il n’y a pas si longtemps, même si ça semble être une éternité avec tout ce qui s’est passé.

« Je suis désolée.. »
« Pars pas.. »

Ta voix n’est qu’un murmure mais elle t’entend, tu le sais. Tu sens son souffle contre ton visage et sans y réfléchir plus longtemps, tes lèvres viennent se presser contre les siennes et toi de ton être semble vouloir se rapprocher ne serait-ce qu’un peu plus de la jeune femme. Le baiser à un goût de larmes et de whisky mais tu t’y perds complètement, parce qu’à ce moment présent, tu ne pourrais pas t’imaginer être ailleurs ou faire autre chose. Parce que t’en peux plus des non-dits et des incompréhensions et t’as besoin d’elle, plus que jamais.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyVen 23 Nov 2018 - 3:02



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

T'expliques, tu crèves l'abcès. Ce "secret" que tu gardais pour toi depuis des semaines, des mois. Tu te sens un peu plus légère, tu ne ressens plus cette pression sur tes épaules. Tu le vois bien qu'il ne s'attendait pas à ça. Tu vois bien que tes propos l'ébranles et qu'il essaie de comprendre le pourquoi du comment. Tu lui expliques en toute franchise, tu es entièrement transparente. Toi aussi, tu veux des réponses. Toi aussi, tu veux comprendre; t'as l'impression que certaines choses t'ont peut-être échappé et tu prends conscience qu'au delà de l'amour et cette passion pour la musique que vous partagez, la communication semble déficiente, alors que c'est une base extrêmement importante au sein d'un couple. « Un gars peut pas vouloir demander sa blonde en mariage sans que ce soit une claque en pleine gueule? » Tu entends dans le timbre de sa voix une légère agressivité et tu regrettes déjà le mot que tu as employé, qui n'est forcément pas le bon. Tes lippes se scellent et tu détournes tes mots, venant te mordre brièvement l'intérieur de la joue. « C’est pas que c’était pas suffisant Jane, mais jamais j’aurais pu imaginé que c’était trop pour toi, je.. j’croyais.. Je sais pas, je sais plus. J’voulais simplement être avec toi et te faire savoir à quel point j’t’aimais. » Voilà, qu'il te parle au passé et ton coeur se serre dans ta cage thoracique alors que tu plonges tes iris dans les siennes à nouveau. Tu déglutis maladroitement, tu n'es pas prête à parler de vous au passé comme ça. T'as l'impression que de le revoir aujourd'hui te confirme encore plus que tu veux parler de vous au futur, t'es pas prête à fermer le livre sur votre histoire. Tu l'aimes tellement que ça te fait mal, tu ne pourrais pas le décrire ni l'expliquer. Y'a ce moment de silence qui vous enveloppe, t'as du mal à soutenir son regard, t'as le tien complètement embrumé. « Te faire savoir à quel point j’t’aime. »

Ton palpitant rate un battement et voilà que tu as franchis sans réfléchir cette maudite distance insoutenable entre vous. Tes mains sont venus se glisser contre ces joues humides; geste déplacé, peut-être. Par contre, à cet instant tu ne réfléchis plus réellement et c'est ton coeur qui semble vouloir mener la danse, tu n'es plus vraiment rationnelle. Ton front contre le sien, tes yeux clos et cette supplication que tu entends dans un murmure; « Pars pas.. » Ça résonne dans chaque partie de ton corps comme une prière. Tu sens son souffle contre ta peau, alors que tu n'as toujours pas ouvert les yeux; le temps en suspend. Puis, voilà que contre toute attente ces lèvres se glissent contre les tiennes. Sur le coup, tu as l'impression que le souffle te manque et que ton corps se crispe, mais c'est l'effet de surprise. Doux mélange de whiskey et de larmes qui s'entremêlent. Un baiser tout en retenu comme si aucun de vous osiez s'aventurer trop loin. Léger soupir qui se fit entendre de ta part, alors que tu finis par reculer ton visage toujours au ralentit, comme si tu n'avais pas envie de rien briser. « Eli..» Tu murmures son prénom, t'espères qu'il te fasse entendre raison, qu'il te dise que c'est la bonne chose à faire. Parce toi à ce moment précis t'es complètement à l'ouest comme à chaque fois que tu te retrouves prêt de lui d'ailleurs. Tu déglutis et la chaleur monte d'un cran. « C'est peut-être pas, une bonne idée..» Que tu dis, ce sont les paroles que tu prononces alors que ton corps semble dire totalement autre chose. Ton corps toujours aussi près du sien, tu ne t'es pas reculé, t'as imposé aucune distance raisonnable. Peut-être parce que t'en a marre d'être raisonnable et de demeurer dans les non-dits perpétuels et les rencontres qui arrachent le coeur. Tu prends soin de rectifier pour pas que tes propos soient à nouveau mal interpréter. « J'veux dire, t'es saoul et hum..» Tu as pour la toute première fois, une sorte de sourire maladroit sur les lèvres. T'as encore les yeux rougis par les larmes qui ont cessés de couler. Tu veux pas donner l'impression de profiter de la situation parce qu'il est vulnérable. Tu te recules, tu prends ton courage pour te reculer de toi-même, tu glisses tes mains dans ta tignasse brune en soufflant. « Putain, pourquoi t'es pas devenu laid et bedonnant pendant ces mois hein?» Que tu lâches sans le regarder, parce que tu sais pertinemment que tu pourrais te laisser-aller et t'as pas envie de bousiller quoi que ce soit, tu marches encore sur une mine. Tu fronces les sourcils, et tu inspires doucement pour tenter de retrouver ton air. Tu viens appuyer tes mains sur le comptoir et tu baisses ton regard sur celui-ci, alors qu'il n'est à quelque pas de toi.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyVen 23 Nov 2018 - 4:06



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

Comme si de rien était. Comme si les derniers mois venaient de s’effacer au simple toucher de ses lèvres. Ce serait tellement facile si ça pouvait être aussi simple. T’es conscient que la réalité finira inévitablement par vous rattraper, mais tu n’as pas envie de penser à ça dans le moment présent, ces secondes précieuses qui te filent déjà trop rapidement entre les doigts. La douceur de ses mains contre ton visage, le goût familier de ses lèvres mélangés aux circonstances trop douloureuses de cette rencontre. Ça pourrait faire mal tellement que ça fait du bien, mais tu te concentres amplement sur le bon. Sur à quel point c’est facile pour ta langue de venir à la rencontre de la sienne, dans une danse que vous connaissez trop bien tous les deux. À quel point tes mains sont toujours à la recherche de son corps, trouvant le chemin facilement jusqu’à ses hanches ou tu y déposes tes phalanges délicatement. Tu prends tout d’elle, tout ce qu’elle t’offre dans le moment de peur qu’elle se rétracte à nouveau. Et tu peux la sentir qui se rétracte légèrement, ses lèvres quittant les tiennes. Elle demeure toujours aussi proche, vos fronts l’un contre l’autre, tes mains qui l’a retiennent malgré toi. « Eli.. » Sa voix est presque silencieuse, mais jamais ton nom n’a sonné aussi bien que dans la bouche de la jeune Ryder. Tu ne presses rien, tu lui donnes le temps de mettre de l’ordre dans ses idées même si ton corps en demande toujours plus. Tu te contentes de la regarder, les larmes sur vos joues témoignant du trop plein d’émotions qui se ressent encore entre vos deux êtres. « C’est peut-être pas une bonne idée.. » Tu sais qu’elle a raison. Il y a encore tellement de choses qui sont incomprises entre vous, incomplètes et pourtant, tu te sens incapable de la repousser, incapable de t’éloigner d’elle. Parce que vous deux, ça semble être la logique des choses. L’évidence même qu’on ne peut pas nier, peu importe ce que l’on dit, peu importe ce que l’on fait. Tu le vois à la manière qu’elle a de te regarder, que son corps a de trembler sous tes doigts, tu le sens qu’elle n’a pas envie d’arrêter non plus, mais il y a ces yeux qui parlent encore plus fort que le reste. Le doute et cette peur. Peur de quoi? De te faire mal une fois de plus, peut-être.  « J’veux dire, t’es saoul et hum.. » Elle file finalement d’entre tes doigts, son être en entier se sépare du tien et t’as qu’une envie, c’est de la ramener à toi pour combler le froid qui t’envahit une fois de plus. Oui, t’es un peu réchauffé avec tous ses whiskys, mais tu sais ce que tu fais. Bordel, t’as jamais douté une seule seconde de ce que tu voulais réellement. « J’sais encore c’que j’fais. » Ta voix se veut légèrement joueuse. T’as envie que vous arrêtiez de penser ne serait-ce que pour le temps d’une soirée. Que vous vous donniez la chance d’être vous une fois de plus, sans toutes les angoisses que ça peut contenir. Let it be what it’s meant to be.

Elle s’approche du comptoir et tes yeux ne quittent pas son corps une seule seconde. Tu suis du regard ses mains qui glissent dans ses cheveux et tu ne peux t’empêcher de te dire que tu aimerais plutôt que ce soit tes mains. T’arrive plus à avoir des pensées cohérentes, il n’y a qu’une seule et unique chose qui encombre ton esprit. Elle n’ose plus se retourner vers toi même si tu es encore tout près et tu te retiens de briser la distance entre vous une énième fois. « Putain, pourquoi t’es pas devenu laid et bedonnant pendant ces mois hein? » Et puis avec ces simples mots, tu sens toute la tension accumulée de la soirée redescendre et un rire s’échappe de tes lèvres. Et une fois de plus, tu décides d’abandonner toutes ses barrières que tu as mis des mois à bâtir autour de toi. Tu décides de t’abandonner à ce dont vous avez clairement envie tous les deux, ce que vos corps réclament depuis trop longtemps déjà. Ça te prend à peine dix secondes que tu es de nouveau derrière elle, tes mains sur ses hanches et tu l’as fait tourné pour être de nouveau face à face avec la jolie brune. « Dis pas n’importe quoi. » Ta voix est pleine de malice et de jeu et cette fois-ci, tu ne lui donnes même pas le temps de réagir que tu captures ses lèvres de nouveau. Ce baiser est différent du précédent, plein d’une fougue nouvelle et ce baiser, il ne pose pas de question. Ton corps presse contre le sien de nouveau alors que tes mains viennent se placer sur les fesses de la jeune femme. Tu l’as soulève légèrement et vient la déposer contre le comptoir de la cuisine alors que ses jambes viennent enlacer ta taille et tes mains découvrent à nouveau son visage, descendant jusqu’à son cou. C’est moins doux soudainement, plus passionné, par cette peur de perdre ne serait-ce qu’une seule seconde du momentum. Puis tes mains viennent descendre le long de son dos, tes doigts se permettant même de glisser sous le chandail de la brune, répondant finalement à cette envie insatiable d’être en contact avec la peau si douce de la brune. Tes lèvres quittent momentanément les siennes, se frayant un chemin jusqu’à la nuque de la jeune Ryder, laissant une traînée de baiser sur son passage. Tu t’abandonnes complètement au moment oubliant que demain, tout ne sera pas comme avant.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptyVen 23 Nov 2018 - 5:19



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

T'imposes cette distance raisonnable pour tenter de voir plus clair, mais tu sais pertinemment que c'est perdu d'avance alors qu'il se trouve toujours dans le même environnement que toi. Du coup, tu lâches cette connerie; des mots qui sont sortis de ta bouche sans que tu réfléchisses vraiment à croire que c'est littéralement dans tes habitudes. Pourtant, depuis le début de cette conversation intense, c'est la toute première fois que tu entends son rire fendre l'air de la pièce. Tu n'as pas trop le temps de réaliser qu'il se retrouve derrière toi, tu viens à sentir ces doigts se glisser contre tes hanches. Agilement, il tourne ton corps vers le sien et tu croises son regard. « Dis pas n’importe quoi. » Tu remarques son air malicieux, tu n'as le temps de répliquer qu'il capture tes lèvres. Rien à avoir avec le baiser de tout à l'heure, cette fois-ci; il est pleinement assumé et avec une fougue qui te tord le ventre. Évidemment, tu ne te laisses pas prier et tu y réponds avec la même ferveur que lui; tu ne réfléchis plus, ce soir tu veux juste le retrouver; vous retrouvez. Ton corps contre le sien, tu as toujours la sensation de te trouver toute petite, mais qu'il serait là pour te protéger peu importe ce qui arrive. Tes mains remontent le long de ces bras, puis voilà qu'il te soulève comme une plume venant te déposer sur le comptoir. Instinctivement, tu enroules tes jambes autour de sa taille comme si tu refusais de perdre le contact trop tôt. C'est beaucoup moins doux, plus primal comme si vous aviez peur de manquer de temps, peur que la réalité vous rattrape de nouveau. Tu sens ces doigts se glisser dans ton dos et relever brièvement ton haut pour venir se heurter contre ta peau. Tu frisonnes, l'effet est instantané; tu as l'impression que ça fait des lunes que vous n'avez pas partagés un moment comme celui-là, du coup c'est comme si tout tes sens étaient décuplés. Puis voilà qu'il abandonne tes lèvres et tu peux reprendre ton souffle, mais il n'abandonne pas son chemin pour autant, tu sens ces lèvres charnues contre ton cou alors qu'il parsème celui-ci de baiser. Ça t'arraches un sourire et tu fermes brièvement les yeux, tournant légèrement la tête pour lui permettre d'avoir entièrement le champ libre et pouvant faire ce qu'il veut de toi. Tu es littéralement à sa merci, ni plus ni moins. Tu te mords doucement la lèvre inférieure, y'a pas à dire; Eli a toujours su y faire, il a toujours réussi à te faire sentir désirable même dans les moments intimes où tu te sentais la plus moche du monde. Tu finis par ouvrir les yeux et tes  doigts viennent glisser contre le tissu de sa chemise que tu tentes de déboutonner à l'aveugle. Y'a l'empressement du moment et si tu t'écoutais, tu déchirerais cette foutue chemise sans te poser de question, toutefois tu réussis à la déboutonner et tu croises son regard. Tu y perçois cette flamme de désir qui danse au fond de ses yeux et tu te sens fébrile. « Tu devrais peut-être aviser ta soeur de ne pas rentrer.»

Ta voix est chaude, sensuelle. T'as pas envie que personne vienne déranger ce moment, tu serais prête à montrer les crocs si ça venait qu'à arriver. Tu glisses tes doigts fins contre ses épaules pour y retirer sa chemise et sans attendre tes doigts relèvent sa camisole qu'il t'aide à retirer, il semble aussi impatient que toi. c'est ton tour de venir prendre possession de sa peau, tes lèvres affamées contre son cou où tu laisses des baisers fiévreux, tes dents qui mordillent doucement; l'envie de laisser tes marques pour qu'il se souvienne de cette soirée pendant quelques jours. Tu sens les muscles de son corps qui se tend, tu le sens frémir sous chacun de tes gestes et ça t'arraches une certaine satisfaction. Tes doigts qui viennent se perdre un instant dans sa chevelure châtaine. Baisers que tu délaisses contre sa mâchoire avec une certaine lenteur juste pour faire grimper un peu plus le désir et ces lèvres que tu retrouves avec engouement. Vos langues qui se retrouvent et ces sons qui s'échappent donnant un air presque bestial à ces retrouvailles. Ton bassin qui se colle davantage au sien, quant à tes doigts ils viennent glisser contre la peau de son dos, légère pression sans pour autant y laisser de marques. Ce soir à l'abri des regards, loin des problèmes, tu retrouves ton amant; cette alchimie et connexion forte. Tu retrouves cet homme que tu aimes plus que tout. T'es pas toujours douée pour l'exprimer en parole, mais t'espères qu'à cet instant, il puisse le ressentir; à travers chaque parcelle de ton corps et dans chaque action que tu poseras. Tes mains viennent à se glisser contre son jeans que tu souhaites te débarrasser et tu grognes presque contre ses lèvres alors que tu n'y arrives pas complètement.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptySam 24 Nov 2018 - 3:47



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

T’es complètement absorbé par le moment, par cette manière particulière que Jane a de bouger son corps contre le tien, par la sensation divine de ses lèvres contre les tiennes. Tes doigts qui s’accrochent à la peau nue de son dos alors qu’il semble y avoir encore tellement de barrières qui vous sépare de ce que tu veux réellement, de ce dont tu as besoin dans l’instant présent. Tu veux profiter du moment, tu voudrais arrêter ou du moins ralentir le temps pour pouvoir imprégner chacune des parcelles de son être dans ta mémoire, bien que tu connaisses déjà tout d’elle. Tu sais déjà comment la faire frémir, quelles parties de son corps sont plus sensibles au toucher, tu sais ou poser tes lèvres pour lui faire échapper un soupir et ça te rend complètement fou. Tu ne pensais pas ravoir cette chance d’être si près d’elle et t’es pris entre cette envie de la faire languir et ce besoin d’avoir tout, tout de suite. Tes lèvres contre son cou lui échappe un soupir alors qu’elle penche la tête pour mieux te permettre de lui faire du bien. Tu sens ses doigts qui s’acharnent sur les boutons de ta chemise et un sourire s’empare de tes lèvres alors que tu relèves ton visage pour l’a regarder ne serait-ce qu’une seconde avant de repartir à la redécouverte du corps de la brune. Elle est tellement belle que ça te figerait presque sur place, les cheveux légèrement en bataille et le visage rosi. « Tu devrais peut-être aviser ta sœur de ne pas rentrer. » S’il y a bien quelqu’un que tu n’as pas envie de voir ou même quelqu’un à qui tu n’as pas envie de penser dans le moment présent, c’est bien ta sœur jumelle. « Elle est pas censée revenir avant demain matin. » T’es pas tout à fait certain, mais t’as pas envie de ruiner le moment et faire autre chose que de la toucher elle. Elle vient enlever ta chemise et tu frisonnes légèrement lorsque ses doigts courent le long de tes bras. Elle ne perd pas une seconde de plus que ses mains s’attardent déjà à ta camisole et tu l’aides volontiers à se débarrasser de ce vêtement de trop. Ses phalanges qui s’enfoncent légèrement dans ton dos, ses lèvres dans ton cou, tu échappes un soupir de satisfaction alors que ton corps réagit pleinement à l’excitation qui grimpe rapidement entre vous deux. Ses doigts dans tes cheveux, ses lèvres qui montent le long de ta mâchoire, tu ne peux que la presser encore plus contre toi, tes mains placés contre le creux de ses reins.

Ses lèvres retrouvent les tiennes et tu reprends une partie du contrôle alors que tu tes doigts s’attardent sur le chandail de la jeune femme que tu viens passer au dessus de sa tête, t’offrant une nouvelle fois cette vue à couper le souffle. Tes doigts frôlent le ventre désormais à découvert de la jeune femme alors que tes lèvres viennent goûter cette nouvelle parcelle de peau dans le décolleté de la brune. Sa peau est douce et son parfum t’enivre alors que tu te sens contraint par ce soutien-gorge qui est clairement de trop. Tes doigts filent de son ventre jusqu’à son dos ou tu t’attardes pendant quelques secondes sur cette attache que tu défais sans trop de difficulté. C’est à ton tour de faire glisser les bretelles le long des bras de la jeune femme et une fois le vêtement tombé sur le sol, tu l’a rapproches contre toi, te délectant de sa poitrine à découvert contre ton torse nu. Tu soulèves son corps une fois de plus, ses jambes toujours accrochés autour de tes hanches. T’as une main dans le bas de son dos et l’autre dans ses cheveux alors que tu te diriges vers ta chambre, tes lèvres toujours soudées aux siennes. Une fois à destination, tu la déposes doucement sur ton lit et un sourire se glisse sur tes lèvres alors que tu admires la vue, une fois de plus. Tu restes planté là pendant quelques secondes simplement à la regarder lorsque tu sens ses jambes se refermer autour de toi, te pressant à te rapprocher d’elle. Ton corps vient se placer au dessus du sien, tes mains toujours à la recherche d’un peu plus d’elle, venant à la rencontre de ses courbes. Tu viens déposer des baisers dans le cou de la brune, descendant lentement vers sa poitrine ou tu t’attardes plus longuement. Tes doigts viennent furtivement défaire le bouton du jeans de la jeune femme et tu t’empresses de faire descendre le vêtement le long de ses fines jambes.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptySam 24 Nov 2018 - 5:07



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself[/i]

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@eli costello

Si on t'avais dit ce qui était entrain de se passer en ce moment, tu n'y aurais pas trop cru. Évidemment, ce moment t'obsèdes depuis qu'il a fait son apparition dans la boutique d'antiquités quelque temps plus tôt, mais tu savais pertinemment que cela ne serait pas chose facile avec ce que tu lui avais fait vivre. Par contre, là maintenant tu ne pensais aucunement aux faux pas que tu as pu faire, à cette décision que tu as prise de partir. Tu te contentes uniquement sur le moment présent, tu t'enfermes dans cette bulle avec lui et tu fais tout ce que tu peux pour la préserver du moins l'espace d'une nuit. Tu lui annonces qu'il devrait peut-être avisé sa soeur jumelle de ne pas rentrer à l'appartement, tu ne souhaites surtout pas la voir dans un moment comme celui-là, sachant qu'elle pourrait probablement te sortir avec des coups de pied au cul sans que tu puisses t'expliquer. Puis bon, en même temps; elle n'a pas besoin de tout savoir, ça se passe entre son frère et toi et c'est tout. « Elle est pas censée revenir avant demain matin. »
Parfait, ça signifie que vous avez toute la nuit devant vous. Tes doigts parcours sa peau, alors qu'il se retrouve torse nu devant toi. Ce soupir que tu entends franchir ces lèvres alors que tu le mitrailles de baiser fiévreux; joueuse, tu fais exprès pour le sentir réagir sous tes actions. Tu viens à retrouver le chemin de ces lèvres et voilà qu'il vient à reprendre le contrôle de la situation. Vous vous connaissez par coeur; c'est comme une danse que vous menez véritablement à deux. Un frisson te parcours le haut du corps, lorsqu'il glisse ces doigts sous ton t-shirt pour venir te le retirer, puis c'est à ton tour de lâcher un soupir de satisfaction alors que tu sens la douceur de ces lèvres contre ton buste et toujours ces doigts fins contre ta peau. Tes doigts perdus dans sa chevelure viennent s'arrêter derrière sa nuque alors que tu le sens qu'il rapproche ton corps du sien comme si ce n'était jamais assez. Voilà qu'il remonte ses doigts les amenant derrière ton dos pour y dégrafer ton soutien-gorge, tissu encombrant et inutile.

Ce morceau de tissu qui vient rejoindre les autres morceaux de vêtements au sol. Tes bras que tu passes autour de son cou alors que tu veux sentir le contact du peau à peau. Doucement, il te soulève et t'entraînes avec lui alors que vos lèvres sont toujours scellés l'un à l'autre. Ces pas qui vous guident à la chambre à coucher, doucement il te dépose sur le lit et tu y perçois son sourire, sourire éclairé par la présence de la lune à travers les rideaux. Il t'admire, il prend le temps de t'observer alors que toi; tu as le palpitant qui déraille. tu l'attires vers toi, à l'aide de tes jambes alors que tu te mordilles la lèvre, puis voilà que son corps musclé te surplombe. Ces mains qui viennent à la découverte de tes courbes, de manière oppressante et lente à la fois. Ton cou encore pris en otage par ces baisers alors qu'il descend contre ta poitrine. Tu sens ton pantalon qui se détache et qu'il fait glisser contre tes cuisses, tu te soulèves brièvement pour permettre de l'aider un peu. Voilà que tu te retrouves presque nu, simplement ta petite culotte en guise de barrière. D'un geste vif, tu viens à le faire basculer pour te retrouver au dessus de lui. Tu le surplombes, avec ton regard rempli de désir et ta tignasse en bataille. C'est à ton tour de l'observer un peu, alors que tes doigts fins fait sauter le bouton de son pantalon. Tu viens à faire glisser le fameux pantalon alors que tes lèvres se sont abandonner contre son torse et son ventre. Baisers lents, contact électrisant. Tu viens à relever délicatement les yeux vers lui alors que ta bouche est toujours contre sa peau. Doucement, tu fais glisser une de tes mains dans son boxer et y'a ce sourire malicieux qui transparaît. Est-ce une nouvelle facette de toi qui ressort, soit la femme entreprenante? Tu ne le sais pas trop, mais y'a ton sang qui pulse dans tes veines et cette chaleur qui t'envahis. Puis voilà que tu fais remonter tes baisers pour venir à te redresser un peu et approcher ton visage du sien, lèvres que tu frôles et la lèvre supérieure que tu t'amuses à lui mordiller doucement; tu joues la femme fatale et séductrice, mais en même temps tu n'y es pas pour grand chose, c'est lui qui te fais sentir de cette manière.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Eli Costello

Eli Costello


⋅ paper notes : 96
⋅ since : 08/11/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (jane, gabe, elian, teddy, laurel.)

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) EmptySam 24 Nov 2018 - 6:04



I'm falling in all the good times
I find myself longing for change
and, in the bad times, I fear myself

shallow @lady gaga ft. bradley cooper

@jane ryder

Danse fiévreuse, envie éternelle d’un peu plus, t’as la tête qui tourne tellement c’est bon. Le plaisir qui se fait sentir avec chaque caresse, chaque parcelle de peau qui se révèle alors que vous vous faites mutuellement languir, chaque morceau de vêtement s’échappant de vos corps lentement, l’un après l’autre. C’est une danse que tu connais si bien mais que tu apprécies toujours autant, la chaleur et la douceur de son corps te font perdre la carte alors que ton corps couvre une bonne partie du sien, tes mains caressant allégrement les cuisses nouvellement dénudées de la jeune femme. Tu passes tes doigts entre ses cuisses furtivement, ne serait-ce que pour la teaser alors que votre baiser semble s’intensifier seconde après seconde. T’es sur le point de passer tes doigts sous le dernier bout de tissu qui couvre la jeune femme qu’elle se décide à faire changer les choses. Elle te fait bousculer légèrement et tu es soudainement celui qui est couché sur le lit et elle prend place sur toi. Tu sens son corps se presser contre ton bassin et tu ne peux retenir un grognement de plaisir alors qu’elle t’observe de cette même façon que tu venais de faire avec elle. Il y a cette lueur dans ses yeux, cette étincelle que tu n’as jamais vu ailleurs et elle te fait chavirer, encore plus qu’avant si c’est possible. Tu sens ses petits doigts qui s’attardent sur le bouton de ton jeans et un sourire malicieux se dessine sur tes lèvres alors qu’elle fait glisser ton jeans le long de ton corps. Tu sens ses lèvres sur ta peau et ta respiration se fait de plus en plus rapide et lourde alors qu’elle te tease à son tour, tournant autour des points sensibles sans y aller directement. Tu n’arrives pas à te souvenir la dernière fois que Jane et toi avez été intime, mais t’es presque certain que ça n’avait rien à voir avec ce qui est en train de se passer en ce moment. Tu n’as pas envie de te l’avouer, mais vous êtes tombés dans la routine à un moment ou un autre, sans trop vous en apercevoir. La passion a laissé place à l’habitude et vous n’avez pas été en mesure de vous retrouver avant que tout n’éclate entre vous. Mais ce soir, ça fait du bien. Ce soir, tu sens la chaleur monté et ce besoin viscéral qui vous pousse toujours un peu plus loin l’un contre l’autre. C’est électrique et t’as du mal à croire que ça a pu être autre chose que cela entre vous deux.

Tu sens ses doigts qui glissent sous ton boxer et tout ton corps se raidit soudainement alors qu’elle t’offre un sourire malicieux, fière de ce qu’elle est en train de faire. Un soupir prononcé s’échappe de tes lèvres alors que tu laisses ta tête tombé contre l’oreiller, complètement obnubilé par la caresse que la jeune Ryder est en train de t’offrir. Elle se fait de plus en plus insistante et tu te décides toi-même à faire descendre la derrière couche de vêtement qui t’habille, ton boxer trouvant rapidement le chemin jusqu’au plancher de ta chambre. Une fois complètement nu, tu repousses Jane pour qu’elle se retrouve sur le lit une fois de plus et tes doigts se font désormais plus pressants entre ses cuisses, dans une douce torture similaire à celle qu’elle vient de te faire vivre. Tu profites de chaque soupir qui s’échappe de la bouche de la jeune brune, profitant de cette dernière barrière vestimentaire pour bien la faire languir. Quand tu sens qu’elle veut plus, qu’elle a besoin de plus, tu te décides finalement à faire descendre son sous-vêtement le long de son corps parfait. Tu reprends place au dessus d’elle et tu viens l’embrasser de nouveau. C’est plein de passion et d’envie, mais c’est soudainement plus lent, tu savoures vraiment le goût de ses lèvres alors que vos corps s’emmêlent comme deux pièces de puzzles. Tes coups de bassin sont lents pour commencer, alors que ta langue retrouve la sienne dans une danse qui se veut pleine d’anticipation et de besoin. Tes phalanges s’accrochent à elle, dans son dos, sur ses cuisses, laissant des marques dans la foulée sur sa peau de porcelaine. Et puis la cadence change, le rythme s’accélère alors que tes lèvres trouvent refuge dans le creux de son cou, vos soupirs et gémissements se mélangeant en une musique qui semble encore plus douce que n’importe quelle symphonie.

_________________
we left it all unspoken
oh, we buried it alive and now it's screaming in my head. oh, i shouldn't go on hoping that you will change your mind and one day we could start again. well i don't care if loneliness kills me. i don't wanna love somebody else @a great big world ≈ i don't wanna love somebody else©️ alaska.  

Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

shallow (jeli) Empty
MessageSujet: Re: shallow (jeli)   shallow (jeli) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 shallow (jeli)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: