fermeture du forum.

Partagez
 
 eyes wide shut (libre)
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

eyes wide shut (libre) Empty
MessageSujet: eyes wide shut (libre)   eyes wide shut (libre) EmptyVen 5 Oct 2018 - 19:04

Elle trouve cette enveloppe sur le bureau de son époux. Elle devine la qualité de l’hôte grâce au grain du papier et au cachet dont elle ne reconnait pas le symbole. Elle est intriguée, Gigi, d’en connaitre les raisons et l’auteur. La cire se découpe sous ses ongles parfaitement manucurés. Il haussera le ton face à cet affront, mais cela ne changera pas de d’habitude. Son regard se perd entre les lignes et son sourire s’étire à mesure qu’elle comprend l’objet de cette lettre. Une soirée. Et pas n’importe laquelle – une de celles si selectes que personne ne connait l’adresse. Une voiture vient vous chercher, on vous bande les yeux. C’est la rareté qui fait vibrer le cœur de Giulia. Le sentiment de faire partie d’une élite, de ne pas être comme le commun des mortels. Et elle s’emballe à l’idée de s’y rendre, imaginant sa tenue des plus scandaleuses possibles. Assez de tissue pour rendre fou. Pas assez pour laisser de la place à l’imagination. Mais tellement de zéro sur l’étiquette que cela en est indécent. – Je confirme ma présence, le coup de téléphone est bref. Les réponses le sont davantage. Il n’y a pas grand-chose à dire de plus. Il n’y a plus qu’à attendre. Vingt heures, cinq jours plus tard. L’époux n’est pas à la maison. Un diner quelconque, quelque part, comme à son habitude. C’est un mensonge de moins à raconter. Et elle s’éclipse dans la limousine garée devant chez elle. On lui offre une coupe de champagne, mais ses yeux sont très vite cachés sous un morceau de soie rouge ; aussi vif que ses lèvres devenues mattes sous le maquillage. Des lèvres sulfureuses qui se trempent dans de fines bulles délicieusement enivrantes. – Madame, le chauffeur lui ouvre la porte et lui retire le bandeau. C’est un manoir qui se dessine sous ses yeux émerveillés alors qu’elle sort de la voiture. Mais elle n’en montre rien, de peur que quelqu’un puisse penser qu’elle ne fait pas partie de ce monde. Ce monde dans lequel elle s’est immiscée et qui est devenu le sien. – C’est une soirée masquée, Madame, on lui propose un loup en velours et en dentelle noire, semblable aux masques de Venise. Elle le place autour de sa tête et s’avance pour se perdre parmi le beau monde. Mais de pièce en pièce, Gigi déchante. C’est l’antre de la décadence. Les corps s’emmêlent, les langues se délient. Tous les vices éclatent au grand jour, loin des yeux indiscrets. Ici, la bienséance n’a plus sa place. On se touche, à plusieurs, partout. On boit. On fume. On s’empoisonne. Ça la fascine Gigi, mais elle ne se sent pas à sa place. Et dès que les curieux l’abandonnent du regard, elle entre dans une chambre inoccupée. Pour s’éloigner. Pour respirer. Elle sursaute à la vue d’une silhouette qu’elle n’avait pas vu auparavant. Elle tousse pour s’éclaircir la gorge et pour se redonner de la contenance. - Pardon, je pensais être seule.
Revenir en haut Aller en bas
 
 eyes wide shut (libre)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [Cinéma] Eyes wide shut
» Eyes Wide Open ~ Shawn
» Une petite baignade [libre]
» Observation [libre]
» Hazel -- Behind Green Eyes .

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: