fermeture du forum.

Partagez
 
 free fall. (bellamy)
Aller en bas 
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 498
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: seth, tara, ford.

free fall. (bellamy) Empty
MessageSujet: free fall. (bellamy)   free fall. (bellamy) EmptySam 1 Sep 2018 - 17:38

LOS ANGELES, 2017.
Min-ho a déjà commencé à picoler avant qu’il ne déboule. Une bière, son pc, un jeu vidéo – une soirée classique, pour lui. Une image incongrue pour ceux qui sont habitués à le voir dans des fringues trop chics et trop chers sur les tapis rouges. Il a du temps à tuer avant que le prochain tournage débute – une semaine. Une semaine avant qu’on l’oblige à feindre une romance dégoulinante sur les plateaux avec Bellamy Heady, of all people. Il l’a déjà croisé à quelques cérémonies d’Oscars, de loin. Ils ont peut-être échangé quelques mots, une fois ou deux. Peut-être même des poignées de mains et des félicitations – il ne s’en souvient plus. Ils sont nombreux, aux Oscars. Trop nombreux pour qu’il se souvienne de tous ceux qui s’y traînent. Il se souvient simplement des faciès déçus, de ceux qui se ridiculisent et des actrices aux courbes indolentes qu’il ne peut s’empêcher d’admirer. De loin, comme de près. Plus souvent de près – Min-ho, il ne se gêne pas pour offrir des sourires insolents aux époux et aux petits amis qu’il bafoue de quelques remarques charmeuses.
Alors Headey, il ne l’a vraiment croisé que quelques jours plus tôt, lors de la signature de leurs contrats respectifs. Il ne se fait pas d’illusions, cela dit. Sa réputation, c’est la même que la sienne. Talent, renommée, succès. Trois mots qui s’emmêlent pour n’en former plus qu’un : acteur. Lorsqu’ils se sont serrés la main ce jour-là, peut-être que ses doigts ont cherché inconsciemment à briser les siens. Headey, il est plus chanceux que lui. Il n’a pas fait l’erreur de signer pour un rôle qui lui collera à la peau jusqu’à la fin de ses jours. Trop bon, trop con. L’Oscar, il le regrette. L’Oscar, il traîne sur sa bibliothèque et lui sert de presse-livres. Par contre, ses multiples BAFTA Awards trônent sur une étagère, encore parfaits et étincelants. Ceux-là, il les a obtenu pour d’autres films ; de meilleurs films que cette foutue saga de science-fiction qu’il dédaigne depuis trop longtemps, déjà. Que des scénaristes réaniment à nouveau. Après le fiasco du spin-off, ils n’ont pas le choix, qu’ils disent. Min-ho se prépare déjà à ce que les studios de production le harcèlent. Qu’on lui dise de renfiler une énième fois l’armure du Commandant favori des foules. Il se prépare déjà à essuyer les questions des journalistes à ce sujet – elles pleuvent déjà sur les réseaux sociaux.
Alors quand Bellamy Headey s’est pointé à sa porte, le script de leur prochain film entre les mains et une proposition ridicule sur les lèvres, Min-ho a simplement achevé sa bière d’une gorgée – tant pis s’il a toussé. Tant pis s’il s’est ridiculisé lui-même à ses yeux, engoncé simplement dans un t-shirt vieillot et un caleçon usé. Il a pris le temps d’enfiler un jogging avant qu’ils s’installent sur son canapé.
Et puis c’est deux bières qu’il est ensuite allé chercher au fond de son frigo. Min-ho lui en jette une sur les genoux et s’affale à côté de lui en arquant un sourcil. « So what do you want us to practise, kissing or fucking? » Des mots pétris d’insolence et de nonchalance. Un sourire goguenard qui s’étire sur ses lèvres et un regard qui s’accroche sur le script qu’il feuillette.
Si Min-ho avait su qu’il partagerait l’écran avec Bellamy, peut-être aurait-il refusé – les ragots disent qu’ils se ressemblent et les on-dits racontent qu’ils s’assemblent. Des conneries. Min-ho sait déjà qu’il le hait. C’est quelque chose dans sa façon de se déplacer dans sa propre baraque comme si elle lui appartenait. Quelque chose dans son regard impertinent et dans son sourire qui fait écho au sien – Min-ho roule déjà des yeux rien qu’à penser au son de sa voix qui irrite ses tympans.

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

free fall. (bellamy) Empty
MessageSujet: Re: free fall. (bellamy)   free fall. (bellamy) EmptyLun 3 Sep 2018 - 13:55

LOS ANGELES, 2017.
Le voilà au sommet de sa gloire, le prince d’Hollywood. C’était ce petit nouveau arrivé depuis seulement quelques années et qui serrait déjà les mains de Spielberg et de Scorsese. Bellamy avait quelque chose d’aussi splendide que d’irritant. Sur les écrans, il flambait, accaparait la caméra de son sourire surnaturel, dans la vie, personne ne le supportait. Lorsqu’il était en pleine crise, il était prêt à faire courir juste pour le plaisir de voir ses assistants en sueur. Il se vengeait, par impulsivité, détestait attendre. Il savait très bien ce qu’il faisait, c’était bien le problème, il savait parfaitement jauger, rien n’allait jamais trop loin. Le vase ne débordait jamais et ainsi, il conservait gracieusement sa place sur le trône, prêt à dévorer ses adversaires. C’était le nouveau diamant d’Hollywood et diamonds are girl’s best friends, alors les femmes se l’arrachaient. Il ne pouvait rêver mieux. Pourtant, c’était un éternel insatisfait. Il le serait sans doute jusqu’à sa mort, réclamant toujours plus, jamais vraiment apaisé, jamais content de lui même. Jamais homme ne s’était autant aimé, pourtant jamais homme n’avait été aussi exigeant. Alors après son jogging quotidien, ce jour là, clope au bec et ayant troqué son petit short pour un pantalon à pinces grenat, il avait sauté dans sa décapotable vers un terrain miné, celui de l’appartement Min-ho Mun.

Le bouclé aimait la compétition, il avait toujours été le meilleur en tout. Il n’aimait pas qu’on lui fasse de l’ombre. Mais Mun était un monument du cinéma hollywoodien et là depuis bien plus longtemps que lui. Malgré son air faussement désintéressée, les blockbusters n’avaient jamais vraiment été une tare aux yeux de Bellamy qui aspirait à être un acteur complet. Travailler un jour avec Audiard, cela ne l’empêcherait pas de tourner avec Ridley Scott. Le terme ne voulait après tout que désigner un super-production, et contrairement à ce que son air plus britannique qu’américain voulait bien suggérer, Bellamy aimait tout ce qui était gros. Tout ce qui voyait plus loin, ceux qui avaient les yeux plus gros que le ventre. C’était sans doute le coté fantasque de la jeunesse. Il voulait tout expérimenter, il voulait enfin vivre la vie à laquelle il avait le droit. 



Alors c’était plutôt impressionnant que de se retrouver en face d’un tel pilier de la profession. Il était évidement hors de question de le montrer cependant, cela faisait bien longtemps que l’acteur avait appris à masquer ses émotions. En vérité plutôt enjoué à l’idée que de tester un peu les limites de son ainé, c’était sans grande angoisse qu’il avait toqué à la porte de son appartement après avoir passé toute la sécurité. Se retrouvant désormais installé sur le canapé, décapsulant l’une des bières tout juste lancée, il releva ses yeux perçants vers son hôte, lâchant un petit rire en entendant sa facétie. « I suppose you’d like both. » Fit-il en attrapant son paquet de cigarettes, en portant une à ses lèvres avant de se pencher vers lui. « Do you smoke ? » Il demanda tout en connaissant un peu la réponse. Qui ne fumait pas à Hollywood ? Après avoir allumé sa cigarette, tirant dessus sans le quitter des yeux, un léger sourire vint se poser sur ses lèvres. « Well, for the practice, I’m not worried. But if we are supposed to play a lovely couple, I’ll have to charm you a bit. » Il ajouta dans un petit rire, sans réel gêne quand à son petit numéro de séduction. Il souffla légèrement sa fumée en avalant une gorgée de bière, croisant élégamment les jambes. À l’écran, ces deux là était censés n’être que passion et déchirement. Bellamy était très fort pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 498
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: seth, tara, ford.

free fall. (bellamy) Empty
MessageSujet: Re: free fall. (bellamy)   free fall. (bellamy) EmptySam 8 Sep 2018 - 3:36

Vingt ans plus tôt, c’est le surnom de Prince des Étoiles qu’on lui a collé sur le dos. Aujourd’hui, c’est en Roi qu’il s’impose – un Roi qu’on dit venir de loin, qu’on s’imagine coréen alors qu’il n’y a que sa gueule qui l’est. Ses parents, ils se sont exilés bien loin de leur patrie d’origine et c’est à la mode british qu’ils ont élevé leurs rejetons. Une façon de s’intégrer plus facilement, sûrement. Un moyen de ne pas dépayser leurs gamins. Pourtant, c’est le cliché qui lui a imposé d’apprendre le coréen. Un coréen qu’il massacre sous un accent britannique bien trop marqué, bien trop incongru aux yeux des producteurs et des directeurs. Eux aussi, ils se bercent d’illusions racistes bien trop encrées pour qu’on les appelle comme telles – pourtant, son nom est à l’envers. Son nom et son prénom s’inversent pour s’ajuster aux conventions occidentales.
Min-ho, il a simplement eu un peu plus de chance que les autres. La seule chose qu’il doit à Max Wire, c’est de ne pas être un rôle stéréotypé. À l’époque, il n’a pas eu besoin de se battre pour l’obtenir. Et pourtant, des blancs becs, il en a vu des tas, lors du casting. Des dizaines, des centaines, peut-être. Tous se sont imaginés être meilleurs, tous ont pensé qu’ils passeraient mieux à l’écran. Min-ho, il leur a prouvé le contraire en arborant un sourire Colgate et une musculature plus sèche. Il avait à quelque chose près le même âge que Bellamy, ce jour-là. Un jeunot, à ses yeux. Un jeunot qui ne bafouille même pas alors que son aîné cherche à le déstabiliser. Au contraire, c’est une réplique tout aussi piquante que la sienne qu’il lui renvoie. C’est un sourire qui s’esquisse sur les lèvres du vétéran de la profession alors qu’il avale une gorgée de sa bière. « You’re smarter than you look, Headey. » Plus intelligent que sa belle gueule hollywoodienne le présage – c’est toujours comme ça, dans le profession. Le physique d’abord, l’esprit ensuite. Pourtant, Min-ho arque un sourcil à sa question. Il a fumé longtemps, Min-ho. Les consonances, toujours aussi graves et rauques. Il a arrêté, quelques années plus tôt. Il a arrêté en même temps que les rails trop blancs – la seule chose à laquelle il s’accroche encore, c’est le pot d’herbe qui traîne dans la commode de sa chambre. Pourtant, il ne se gêne pas pour tirer une cigarette du paquet qu’il lui tend, en plus du briquet. C’est un jeu et Min-ho ne compte pas lui céder l’ascendant. Alors il allume tranquillement sa clope, s’adosse un peu plus dans le cuir du canapé et passe un bras par-dessus le dossier. Nonchalant, à l’aise, chez lui. Son regard, tourné vers son cadet. Son regard qui croise délibérément le sien pour mieux s’y accrocher et lui offrir un sourire étincelant. « What makes you think that I’m not already charmed by your good looks? That’s all you have. That’s all you’re known for. » Une belle gueule et rien de plus, malgré ce qu'il a dit plus tôt. Mais Min-ho le cherche, Min-ho s’impose. Les répliques assassines s’échappent de sa bouche alors qu’il se penche vers lui, lâchant sa cigarette contre le marbre de son cendrier. Il préfère glisser ses doigts contre la clope suspendue aux lèvres de Bellamy pour mieux la lui dérober et en avaler une bouffée tranquille. Et puis son autre main – celle qui ne tient pas la cigarette – file le long de sa gorge et descend jusqu’au col de sa chemise. Un bouton saute. Puis deux, puis trois.
Min-ho se redresse déjà, un sourire moqueur sur les lippes. « You’re still too uptight, Bel. » Un surnom qui roule sur sa langue, teintée d’ironie. Une énième façon de se jouer de lui et de le rappeler à l’ordre – le Roi, c’est Min-ho. Headey, c’est le Prince qui s’imagine lui voler la couronne mais qui ne peut que l’admirer de loin. « You’re still too clean for my taste. »

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

free fall. (bellamy) Empty
MessageSujet: Re: free fall. (bellamy)   free fall. (bellamy) EmptyDim 30 Sep 2018 - 23:14

C’est un combat de coqs dans une basse-cour trop étroite. Et par basse-cour, c’est Hollywood qu’on entend. Cette grande scène sans frontière a quelque chose d’étriqué lorsqu’il s’agit de se disputer le trône. Ni pitié ni regret, ce monde est impitoyable et cache sa crasse sous des Louboutin. Ils sont tous si beaux ces grands acteurs indémodables, c’est trop de sang pourtant qui coule de leurs mains. A vrai dire, ils sont impitoyables parce que le monde l’est avec eux. Il suffit d’un cliché, d’un faux pas, d’une phrase comprise de travers pour se retrouver à la porte de tous les studios. Alors ils se battent pour garder leur place, montrant crocs et griffes à grand coup de sourires angéliques, le genre trop blanc pour ne pas être refait. Seulement ici la guerre est plus discrète, elle est presque amusée. Ces deux là n’ont pas grand-chose à prouver. Du moins au monde. Ce jeu ne repose seulement que sur l’impression de l’autre, celui qui parviendra le mieux à se charmer. Le bouclé est à vrai dire plutôt surpris par l’ouverture de son partenaire. Il est rare que l’on puisse aller aussi loin avec un hétéro, ils se sentent toujours un peu mal à l’aise, même si le jeu est tellement amusant. Il y a cependant parfois quelque exceptions et Min-ho en est apparemment une, ce qui présage un jeu d’autant plus divertissant. Du pain et des jeux, après tout, non ? C’est tout ce que la foule demande. « And you, not as straight as you seem to be. » Lâche le cadet dans un petit rire moqueur, faisant s’entrechoquer leurs bières. A vrai dire, il n’avait aucune certitude sur son orientation sexuelle, il s’en foutait même pas mal, mais c’était d’avantage un moyen de le taquiner que de réellement poser la question. Min-ho n’avait jamais rien confirmé publiquement. Tant mieux, au fond. Mais la remarque de l’ainé n’est pas passé inaperçue, Bellamy l’a bien comprise, du moins dans ce qu’elle pré-supposait. Bellamy, c’est l’archétype du mignon. Plus jeune, Hollywood se l’arrachait pour sa belle gueule. Le petit ami d’une telle, ça oui, il l’a bien joué, les rôles de seconde zone, les caricatures, c’est presque un passage obligé. Aujourd’hui sa réputation de connard séduisant lui joue quelques tours. Du moins, c’est surtout quand on ne le connaît pas assez, et il leur reste toute une soirée pour dévoiler leur aspect stratège. Aucun des deux ne serait décevoir l’autre sur ce point.

Tandis qu’il avale quelques gorgées de sa bière dont le goulot quitte ses lèvres pour rejoindre le bout de sa cigarette, leurs regards se croisent dans un étonnant mélange de méfiance et d’attrait, digne du film qu’ils s’apprêtent à tourner. Le réalisateur ne risque pas d’être déçu, de toute évidence. « Well, you’re too smart to be fooled by appearances, aren’t you ? » Il n’y croit pas une seule seconde. Il faut être stupide pour le croire stupide. Une jolie gueule ne fait pas tout, aussi célèbre soit-elle. C’est bien sa finesse qui lui a permis de tous les écraser. Tout ceux qui auraient pu lui voler sa couronne. Min-ho se prend peut-être pour le roi, il ferait mieux de ne pas sous-estimer la moindre révolution. Bellamy parle d’ailleurs trop bien français pour ne pas en avoir l’âme révolutionnaire. Mais l’autre ne s’arrête pas là et le bouclé sent bientôt les doigts de son aîné contre le col de sa chemise, il le laisse faire en plissant les yeux, le regardant lui voler sa propre cigarette, sans le quitter des yeux. Le jeu monde d’un cran et ce serait mentir de dire que ça ne lui plaît pas. Alors Headey lâche un petit rire en rattrapant son aîné par le menton, se penchant vers lui pour appuyer son propos. « If it’s just that, I’d love to get dirty. » Mais il lâche lentement son menton dans un petit sourire moqueur, se reculant. « But maybe you’re getting too old for this. » Il fait en riant légèrement, croisant les jambes en récupérant soigneusement sa cigarette, levant un de ses sourcils bruns, encadrant ses yeux perçants. « Too old as your playing. » Il le provoque évidement, il sait que Min-ho essaye de se renouveler sur la scène hollywoodienne, même lui l’attend au tournant. Tandis qu’il tire sur sa cigarette, il s’étire, dévoilant un peu plus du début de son torse, tout est toujours un jeu de provocation avec Bellamy.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

free fall. (bellamy) Empty
MessageSujet: Re: free fall. (bellamy)   free fall. (bellamy) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 free fall. (bellamy)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] Tropa de Elite 2 - O Inimigo Agora É Outro [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Ninja Assassin [DVDRiP]mp4
» [UPTOBOX] Le Retour des Charlots [DVDRiP]
» [UPTOBOX] Shaolin Basket [DVDRiP]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: