fermeture du forum.
-94%
Le deal à ne pas rater :
Chargeur sans fil – Samsung EP-P1100 Intérieur – ...
1.21 € 20.94 €
Voir le deal

Partagez
 
 Food for your thoughts (isaiah)
Aller en bas 
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) EmptyMer 22 Aoû 2018 - 16:19




- Isaiah & Saskia -
food for your thoughts

Le retour au travail après un congé de maternité de plusieurs mois était pas mal plus difficile que je ne l’aurais imaginé. J’aimais mon boulot, et celui-ci m’avait terriblement manqué dans les quelques semaines précédent la naissance de Dylan, mais après que celui-ci soit apparu dans ma vie, tout avait changé. Je ne voulais pas mettre de côté ma carrière pour autant, mais j’avais retardé mon retour, encore plus que je ne l’aurais cru dans un premier temps, si bien que quitter ma demeure, laissant mon fils à une nounou soigneusement choisie pour s’occuper de lui pendant la journée, n’était pas un retour à la normale, la conciliation travail-famille à laquelle je m’attendais depuis le début, mais bien un déchirement pur et simple. Mon premier jour à la mairie avait été une vraie torture, et doucement, ça se replaçait, même si ce n’était pas toujours simple, bien loin de là. Bien souvent, je me retrouvais à regarder mon téléphone, craignant toujours voir un appel manqué, un message de la part de la personne qui était en train de s’occuper de Dylan pour me dire que quelque chose n’allait pas. Et quelques fois par jour, je cédais, j’en envoyais un, demandant comment les choses allaient, et un simple « tout va bien » était suffisant pour me rassurer… Pour une heure… Deux parfois quand j’avais bien du boulot. Clairement, le travail n’était pas suffisant pour me changer les idées en ce moment, et pour sûr, j’étais ouverte à n’importe quelle idée. Voilà une des raisons pour lesquelles manger à l’extérieur, pour une fois, ne me parut pas une perte de temps pour progresser dans les dossiers que je devais traiter, mais une façon de me remettre les idées en place. Et l’autre raison, qui était la principale, était que si je sortais, c’était pour aller rejoindre un ami, que je n’avais pas vu depuis un petit moment, et dont la présence pourrait me faire le plus grand bien. Nous avions convenu un lieu précis et une heure approximative, approximative puisque je ne savais jamais prédire ce qui allait se passer sur mon lieu de travail. Mais finalement, ce fut à un moment à peu près raisonnable que je fus en mesure de lui envoyer un message disant: Je viens de me libérer. Je serai au restaurant dans environ quinze minutes. À plus ! Déterminée à ne pas faire attendre Isaiah bien longtemps non plus, je n’attendis pas plus longtemps pour prendre mon sac à main, quitter mon bureau, quitter l’immeuble, et marcher en direction du restaurant choisi. Marcher parce que le temps était clément, parce que la distance de marche était raisonnable et les places de parking dans les environs, des aiguilles dans une énorme botte de foin. J’arrivai donc dans un temps convenable, dans la fourchette du quinze minutes dite à Isaiah, peut-être même plus rapidement. Assez rapidement en tout cas pour que j'arrive visiblement la première, et que je me permette d’aller prendre place à une table, sur la terrasse, histoire de profiter pleinement du beau temps, guettant l’arrivée de mon ancien petit-ami, que je n’appelais même plus ainsi, préférant de loin le qualifier d’ami, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Re: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 19:10

« Vous vous souvenez de la carte que vous aviez choisie, n'est-ce pas ? » La dame hoche légèrement la tête, concentrée sur le jeu de main du magicien. Elle tente de regarder partout à la fois et il sourit légèrement avant de lui montrer l'une des cartes qui se trouve dans le paquet. « C'est celle-là ? » Soudain joyeuse, la femme secoue la tête, heureuse de voir que son tour de magie ne fonctionne pas comme il l'avait prévu. Isaiah grimace, pour la forme, avant de regarder rapidement toutes les cartes et de lui remettre le paquet. « Votre carte, elle a disparu. Attendez. » Il sort une petite boîte, scellée, de la poche de son veston, la lui tend avec un couteau. « Vous pouvez l'ouvrir. Délicatement. » Lorsqu'elle parvient à récupérer la carte qui se trouve à l'intérieur de la boîte, ses prunelles s'agrandissent et une main se pose instinctivement sur sa bouche. Isaiah connait les différents types de réaction possible à la suite d'un tour de magie et il devine que les dernières minutes repassent en boucle dans sa tête alors qu'elle tente de comprendre où elle a bien pu baisser sa garde pour ne pas voir ce qu'il manigançait.

Un sourire étire les lèvres de l'illusionniste alors qu'il salue la passante d'un léger geste du menton, la laissant ainsi à ses réflexions. Il range le jeu de carte et la boîte dans la poche de son veston, jette un coup d'oeil à sa montre et fronce légèrement les sourcils alors qu'il blâme le temps qui passe trop vite. Rapidement, il se met en route afin de rejoindre le restaurant proposé par Saskia, pas très loin d'ici.

Elle est déjà là lorsqu'il la rejoint sur la terrasse et il pose une main dans le dos de la jeune femme avant d'embrasser sa joue, franchement heureux de la revoir. « Je suis désolé pour le retard. Tu as l'air en forme ! » Il s'installe devant elle, retire son veston qu'il laisse sur le dossier de sa chaise. « La reprise du travail n'a pas trop d'effet sur toi, en tout cas, tu es ravissante. Ça se passe bien ? » lance-t-il avec un sourire avant d'attraper le menu des boissons alcoolisées pour y jeter un coup d'oeil rapide. Saskia et lui, ça remonte à tellement loin qu'il sait qu'il pourrait tout lui dire et qu'elle comprendrait sûrement, qu'elle accepterait ses conneries sans les juger. C'est ce qu'il espère, du moins, mais il préfère lancer la conversation sur elle et sur son travail d'abord, avant de parler de lui. Il aura besoin de quelques gouttes d'alcool afin d'échapper ce qui le tracasse en ce moment dans sa vie et qui de mieux que la nouvelle maman pour le rassurer et lui dire que tout ira bien ?
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Re: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) EmptyDim 26 Aoû 2018 - 14:55

Même si bien des choses avaient changé suite à mon congé maternité, j’avais certaines habitudes que je n’étais pas en mesure de laisser aller et qui revenaient bien rapidement. Comme là, quand je me rendis compte que je ne serais peut-être pas seule que pour quelques secondes, je ne tardai pas à prendre mon téléphone portable, histoire de consulter mes messages, voir s’il n’y avait pas quelque chose que je pourrais régler dans les quelques secondes qui m’étaient octroyées. Rien, rien du tout, ça ne faisait pas assez longtemps que j’avais quitté mon lieu de travail pour ça. Prête à céder à la tentation d’envoyer un message à la nounou pour voir comment les choses se passaient avec Dylan, je me ravisai à temps, non pas que je ne le voulais pas, mais bien parce qu’une main sur mon dos me fit sursauter, m’obligeant à lâcher mon portable, tourner la tête, pour voir que finalement, mon ami, mon compagnon pour ce repas, était arrivé. Souriant, je le laissai m’embrasser sur la joue tandis que je lui lançais un petit:  « Salut toi. », le laissant prendre la parole par la suite. Le commentaire qu’il lâcha à mon adresse, bien qu’adorable, m’arracha un rire mélangeant l’amusement et l’ironie. Parce que pour tout dire, je n’étais pas convaincue que j’étais si en forme que ça. Enfin, je l’avais déjà été pas mal plus, c’était certain. Mais je tentai de me convaincre de passer outre, même si ce ne fut pas possible, puisque Isaiah poursuivit dans la même lancée. Me sentant obligée d’intervenir, je lui répondis, à la fois sérieusement et à la blague:  « C’est le maquillage qui fait ça, mon cher ! » Je ris encore un peu pour lui montrer que je ne cherchais pas à râler, puis après-coup, je repris mon sérieux, pour répondre plus clairement à la réponse de mon ami, en disant, de façon posée:  « Non, t’inquiète, ça va. Il faut juste encore que je m’habitue à laisser mon bébé à la maison. » Parce qu’aussi étonnant que ça puisse être venant de moi, c’était ce que je trouvais le plus difficile. Qui l’aurait cru ? Mais refusant de trop en parler pour en pas commencer à me plaindre pour vrai, je repris contenance, demandant à Isaiah:  « Et toi, comment ça va ? », réellement désireuse de prendre de ses nouvelles, et contente de pouvoir le faire ici et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Re: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) EmptyLun 10 Sep 2018 - 22:23

Isaiah se contente de sourire lorsqu'elle lui dissimule sa beauté derrière des produits de cosmétiques. Il côtoie suffisamment de femmes dans sa vie pour savoir qu'il n'aura pas le dernier mot et qu'il vaut mieux ne pas poursuivre sur sa lancée, même s'il a envie de lui dire qu'elle serait tout aussi jolie même sans une once de maquillage. Les traits un peu tirés, le visage fatigué, peut-être, mais toujours aussi ravissante. Elle avait à peine vingt ans lorsqu'ils se sont rencontrés la première fois et déjà, la beauté de la brune s'avérait difficilement égalée, mais les années lui ont rajouté une couche de maturité qui lui va à ravir.

Il s'installe plus confortablement sur sa chaise et referme le menu des boissons afin de signaler à la serveuse qu'il a choisi ce qu'il allait prendre. Son amie poursuit ensuite en affirmant qu'elle va bien, mais que ce n'est pas si facile de laisser son petit garçon à la maison après avoir passé autant de temps en sa compagnie. Il s'en doute, bien sûr, mais il ne peut pas vraiment comprendre son sentiment.

Pas encore.

« C'est normal, c'est nouveau. Dans quelques semaines, tu seras heureuse de retrouver des adultes plutôt que de devoir discuter toute seule devant un bébé plein de bave. »

Il lui offre un sourire amusé, commande une IPA lorsque la serveuse s'approche. Il n'a toujours pas choisi ce qu'il va manger et elle promet de revenir rapidement.

La question de Saskia ne devrait pas être si difficile et pourtant, l'illusionniste peine à trouver une réponse adaptée à sa condition. Physiquement, il va bien et là n'est pas le problème. Le problème, il est dans sa tête. Comment peut-il vraiment affirmer haut et fort que tout va bien dans sa vie alors que rien ne va plus ? Comment peut-il espérer qu'elle comprenne alors qu'il résiste encore à l'idée de mettre un mot officiel sur ce qu'il ressent lui-même ? Il croit - ou du moins, il l'espère - qu'elle ne le jugera pas, mais comment peut-il en être sûr alors qu'il est le premier à juger son propre comportement ?

« Je vais bien. » lance-t-il d'abord en ouvrant cette fois le menu des plats pour le survoler rapidement, même s'il sait déjà approximativement ce qu'il va prendre. « Les spectacles s'enchaînent bien et la critique est bonne, c'est rassurant ! » Ça fait au moins deux ans que les salles sont pleines et que les spectacles se succèdent, d'autant plus que les bonnes critiques le suivent depuis des années, ce n'est pas nouveau. Le magicien, pourtant, n'est pas encore prêt à lui dévoiler tous les changements qui surviennent dans sa vie depuis quelques mois. Sa bière est déposée devant lui et il en prend une longue gorgée après avoir commandé un burger.

« Je vais être papa. »

Lâchés sans aucune préparation, ces quelques mots résonnent encore à ses oreilles et Isaiah prend une nouvelle gorgée de bière. Ce qui vient de quitter ses lèvres, c'est la partie facile. Ce qui s'avère plus difficile, c'est de lui dire que Julia n'est pas la mère de cet enfant-là ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Re: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) EmptyLun 17 Sep 2018 - 0:07

Une petite moue apparut sur mon visage quand Isaiah insinua l’idée de mon bébé plein de bave. Une moue à la fois offensée, une moue à la fois coupable. Offensée parce que:  « Mon bébé n’est pas plein de bave ! » C’était loin d’être la réplique du monde, et j’aurais très bien pu m’en passer, sachant en réalité que Dylan n’était pas parfait - même s’il l’était à mes yeux - et que oui, il bavait comme tous les bébés, encore plus maintenant qu’il commençait à faire ses dents, mais je faisais mon possible pour le garder aussi propre qui soit, d’où mon air offusqué, même si je ne pouvais jamais en tenir rancune à mon ami pour une telle chose. Et puis, ça venait couvrir le fait que oui, d’une certaine façon, j’étais contente de retrouver un monde d’adultes, de vraies conversations sérieuses, dans un environnement où j’étais en contrôle de ce que je faisais, et non pas un endroit où je devais apprendre chaque jour comment gérer, comme je le faisais chez moi, avec mon fils. Je ne m’en plaignais pas, mais trouver des repères, me rendre compte que pas tout à fait tout avait changé dans ma vie, c’était rassurant, malgré ce qui penchait dans la balance, rendant le retour au travail aussi triste que réjouissant. Passant outre le commentaire, je portai mon attention sur la serveuse, je laissai Isaiah commander un breuvage, faisant de même par la suite, me contendant d’un soda aromatisé. C’était un choix bien particulier pour moi, puisque j’optais bien souvent pour un verre de vin, d’un bon cru qui plus est, mais je devais retourner travailler par après, et de plus, je buvais moins qu’avant ma grossesse, et ce n’était pas une habitude plus mal en soi, je supposais. Reportant ensuite mon attention sur Isaiah, je pris de ses nouvelles, souriant quand il m’apprit que tout allait bien de son côté. Les breuvages arrivèrent peu de temps après, nous commandâmes notre repas respectif - sandwich dinde et avocat pour moi-même - puis la serveuse repartit encore une fois. Je voulus alors prendre une gorgée de mon soda, et je la pris, mais je faillis m’étouffer avec celle-ci lorsque soudainement, sans préambule, rien d’autre, Isaiah m’annonça quelque chose, une bombe, en somme. Reposant mon verre pour ne pas prendre le risque de le renverser, je m’exclamai:  « Quoi !? » sans trop réfléchir. Sachant que je me devais de reprendre ma contenance, j’inspirai, et je dis:  « Tu es sérieux !? » Sachant maintenant, ce que c’était, le bonheur d’avoir un enfant, alors que je ne pensais jamais l’expérimenter à ce stade de ma vie, je voulais bien sûr me réjouir pour lui, mais compte tenu que jamais nous n’avions parlé de notre envie respective d’avoir un enfant, compte tenu qu’il semblait si neutre, peu réjoui à l’idée, je ne pouvais me prononcer, donc j’attendis de voir ce qu’il allait me dire, espérant au fond qu’il ne se contenterait pas que de me répondre par la positive ou la négative.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

Food for your thoughts (isaiah) Empty
MessageSujet: Re: Food for your thoughts (isaiah)   Food for your thoughts (isaiah) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 Food for your thoughts (isaiah)
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: