fermeture du forum.

Partagez
 
 mild blood + margot
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyLun 20 Aoû 2018 - 13:17

Mon regard glissait sur les murs. Une anticipation étrange, mélange édulcoré de désir et retenue. Margot ne savait pas. Elle ne connaissait pas toute les vérités. Je n’étais qu’un imposteur - une chimère qui glissait entre ses doigts. Une histoire endurée comme une souffrance. Une vengeance si forte, qui palpitait dans mes veines. Je ne pouvais pas abandonner. Il était trop tard pour reculer. Travis imprégnait mes pensées. Il était devenu cet organe vital, insufflant ses vapeurs dans ma chair. Je grommelais en me redressais. Cent pas esquissés sur le couloir. Mille échappatoire et aucune ne suffisait à étouffer l’anxiété. Je ne voulais pas la blesser, seulement l’étreindre - retrouver un peu de chaleur humaine. J’allumais une cigarette en rodant entre les pièces. Un appartement dépravé, contigu et sale. Une autre étiquette qui s’imposait avec ce rôle. Celui du truand. Du tueur. Je pouvais entendre ses pas dans l’escalier et anticiper son arrivée. Une démarche claudiquante dont la musique me paraissait comme du temps figé. J’ouvris la porte pour accueillir son expression humide. Des larmes saignant sur les arcades aigues d’un visage que j’adorais. Je ne comprenais pas. Ses tristesses se jetaient sur ma poitrine. Et j’en retenais chaque fragment, chaque petite blessure qui étouffait mon enchantresse. Mes lèvres tremblaient sur sa joue. « Hey, ça va ? » M’enquis-je en l’attirant vers l’intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Atkins

Margot Atkins


⋅ paper notes : 886
⋅ since : 29/04/2018

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyLun 20 Aoû 2018 - 18:35

Les buildings s’alignaient dans une arabesque haute et sombre. Ils n’étaient qu’une ombre, au coin de ses yeux. Une succession de formes, aux contours flous. Les visages enjoués des passants semblaient la narguer. Des sourires, à pleine dents. Des rires, à gorges déployées. Une euphorie pénible, alors que la tristesse et la détresse écrasaient sa poitrine frêle. La colère, elle, brûlait son estomac, son esprit. Elle voulait hurler jusqu’à s’époumoner. Leur cracher que c’était de leur faute, si elle n’était que le fantôme errant dans les couloirs d’une maison trop grande.  Mais elle avait choisi le silence et l’obligeance d’une existence passive, dans l’ombre d’un frère trop imposant. Elle s’avançait dans les rues de la ville, le pas vif. Une cigarette se consumait au bout de ses doigts tremblants. Des larmes traçaient des sillons noirs sur ses pommettes saillantes. La promesse de pouvoir se réfugier dans les bras de Travis la poussait à marcher toujours plus vite. Son étreinte pourrait la protéger, l’apaiser. L’enfermer dans un étau à l’épreuve des balles du monde extérieur. L’immeuble se dessinait finalement sous ses yeux embués. Elle vacilla jusqu’à la porte d’entrée, le point agité qui cogna contre le bois miteux. Ses bras s’accrochèrent à son cou, à peine la porte ouverte. « Oui, » murmura-t-elle contre sa peau. « Garde-moi un peu dans tes bras, okay ? » Souffla-t-elle, la tête enfouie dans sa nuque.

_________________
— she wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyLun 20 Aoû 2018 - 18:43

Elle demandait une main chaleureuse, bienveillante - belle. Mais je n’étais que l’ombre d’un homme qui étouffait derrière le masque. Une imposture dont il était facile de tomber amoureux. Mes lèvres se pinçaient contre son derme. Ma conscience s’effondrait, parfumée par les effluves narcotiques du tabac. Les mégots s’amenuisait dans l’étreinte, transformés en cendres sur le plancher usé. Je l’attirais vers ma poitrine, suffoquait dans une caresse mensongère. Aucun mot - aucune vérité et aucun mensonge. Il était plus facile de vivre le silence, de laisser l’esprit assembler les pièces et leurrer les sentiments. Je ressentais son chagrin dans mes veines. Je respirais la douleur et l’angoisse qui roulaient sur ses joues maculées de larmes. Une détresse familière, devenue si lourde sur mes poumons. Je ne pouvais pas être ce chevalier. Je ne pouvais pas être le héros qui pansait les blessures. Je soupirais dans son dos. Je ne demandais rien, la laissant s’enivrer d’une proximité qui se perdait peu à peu entre les battements frénétiques de mon coeur. Je me détachais après quelques minutes, fixais son visage racé et les traces de mascara sous ses yeux. Mon pouce glissait sur ses cils. Je souris et l’embrassais avec une douceur étrange. Comme une abomination. Comme si j’étais différent. Un amalgame d’émotions et de personnalités qui s’étalait sous son regard vermeil. Je ne suis pas Travis, avais-je envie de crier. Mais quelque chose me retenait. Une boule dans la gorge et le coeur. Je la guidais vers ma chambre. Un lit en bois rudimentaire, très court et très dur. L’espace livide et impersonnel d’un appartement qui ne servait que de prison. « Tu veux un mouchoir ?» Marmonnai-je en cherchant dans les tiroirs. Mais il n’y avait rien à moi ici. Il n’y avait rien pour soulager la douleur. Seulement, tout pour la provoquer.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Atkins

Margot Atkins


⋅ paper notes : 886
⋅ since : 29/04/2018

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyMar 21 Aoû 2018 - 10:35

Ses doigts s’accrochaient au t-shirt de Travis, s’enroulaient dans le tissu en coton. Elle se cramponnait à lui, comme s’il était une ancre qui l’empêchait de couler. Les abîmes étaient sombres, terrifiants. Sans fond, sans fin. Il y avait tant d’inconnu, dans ces tréfonds. Elle ne voulait pas sombrer, s’étouffer, ne jamais remonter à la surface, se laisser emporter par les ténèbres d’un autre monde. Alors, elle s’accrochait à lui, à ces sentiments naissants qui brûlaient sa poitrine. Elle flottait, dans ses bras. Sa respiration était saccadée, mais l’étreinte était apaisante. Les larmes ne coulaient plus, ne creusaient pas plus ses joues de traînées noires. Elle se recula, et ferma les yeux au contact de ses lèvres. Sa bouche tremblait contre la sienne. Une caresse presque effrayante dans sa douceur. La pulpe de ses doigts effleurait les pommettes de Travis, sa mâchoire saillante où dansait une barbe rugueuse, ses lèvres boudeuses. Elle absorbait chaque détail, de peur qu’il ne s’évanouisse et disparaisse, en un claquement de doigts. Elle le suivit jusqu’à la chambre. Les meubles étaient sommaires, la décoration inexistante. L’espace était impersonnel, vide de chaleur et de vie. Elle se planta au milieu de la pièce, passant une main sous ses yeux humides. « Je vais aller me laver le visage, » lança-t-elle, alors qu’il peina à mettre la main sur un mouchoir. « T’es sûr que tu vis là ? » S’enquit-elle, lâchant un léger rire incrédule.

_________________
— she wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyDim 26 Aoû 2018 - 12:49

La pièce tourbillonnait tout à coup. Je me penchais, le souffle coupé et l’esprit en suspens. Son étreinte me serrait le coeur. Une émotion étrange. Une douleur qui se répandait dans ma chair. Je le savais - c’était une mauvaise idée. La laisse approcher et atteindre mon antre. Ployer et ressentir pour elle, ce que la morale et le devoir interdisaient. Margot n’était qu’un pion parmi tant d’autres. Une informatrice sans s’en rendre compte. Une pièce qui se fissurait sous mes doigts. Je n’imaginais pas son vécu, ni les histoires qui avaient bordé son enfance. Et pourtant, je la capturais dans l’étau. Je la gardais précieusement sur ma poitrine. Quelques instants d’évasion dans ses poisons parfumées. Quelques secondes d’inattention qui faisait chavirer la conscience et les pensées. Elle se détachait lentement. Un vide qui submergeait et devenait perturbant. L’esquisse d’un rêve qui se transformait en cauchemar. Je retenais son poignet avant de lâcher prise. Sa remarque me fit sourire. Cet appartement n’était qu’une imposture - un mensonge de plus qui menaçait notre équilibre. La police avait choisi le quartier. Des murs défraichis et une ambiance impersonnel, pour justifier mes silences et mes éloignements. Je n’étais pas un homme du sentiment. Mais le tueur à gage - l’esclave d’un gang qui avait cruellement assassiné ma soeur. Je montais la garde et comptais les marchandises. Je brandissais le flingue et explosait avec la détente. Je grommelais en m’instant sur le lit. « Pas l’temps de décorer. J’ai juste besoin d’un endroit pour dormir. Mon coloc aussi. » Jude était souvent ailleurs. Il partait à l’aventure, dansant dangereusement au bord du précipice. Il plongeait dans le vice, dans l’illégalité. Et je l’encourageais dans ses démarches ridicules. Je l’encourageais en gardant un oeil ouvert et l’esprit en éveil. « Déçu? Tu t’attendais à un lit de roses et une bouteille de champagne ? » Me moquai-je en haussant les épaules. Je n’essayais pas de la questionner. De poser le doigt ce qui la rongeait et lui faisait mal. Elle était libre de se confier. Et elle était libre de garder le secret.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Atkins

Margot Atkins


⋅ paper notes : 886
⋅ since : 29/04/2018

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyVen 31 Aoû 2018 - 23:35

D’un revers de main, elle essuya les quelques larmes qui perlaient encore aux coins de ses yeux. Le mascara lui piquait les iris. Elle scrutait les lieux, sans discrétion. Quelques meubles basiques. Un lit, une table de chevet, une commode. Aucun objet personnel, même pas une photo. Elle se retrouvait, quelque part, dans la froideur des lieux. Sa chambre, aussi, n’avait que le minimum syndical. Une pile de vêtements, quelques tableaux, des bijoux, un lit jamais bordé. Mais rien de vraiment personnel, de précieux, de sentimental. Elle ne savait pas s’accrocher aux objets matériels. Parce que ses parents ne lui avaient jamais vraiment offert de cadeaux. Les médailles et trophées des victoires de son frère, eux, s’accumulaient sur les étagères de la demeure familiale. Il était gâté, s’écroulait sous le poids des récompenses pour ses efforts fournis. Et Margot, elle, elle s’était toujours contenté du minimum, du peu qu’on lui achetait. Elle arqua un sourcil, reportant son attention sur Travis. « Je savais pas que t’avais un coloc, » déclara-t-elle, s’approchant du lit. Travis était une énigme. Une ombre mystérieuse, qui captivait son attention et ses pensées. Il y a des tas de choses qu’elle ignorait sur lui, et qu’elle s’impatientait de découvrir. « T’es pas un peu vieux pour ça ? » S’enquit-elle, un large sourire étirant ses lèvres. Elle se cala entre ses cuisses, et encadra son visage de ses mains. « Non, je voulais juste une boîte de chocolats. » Elle captura ses lèvres dans un baiser, puis s’installa à ses côtés sur le lit. Ses doigts jouaient avec un fil de couture qui dépassait du drap. « J’étais étudiante en médecine, » commença-t-elle, doucement. « En cinquième année. Puis j’ai tout arrêté, » finit-elle, se laissant tomber sur le matelas.

_________________
— she wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptySam 8 Sep 2018 - 23:08

Mon regard était suspendu au coin de ses yeux. Je l’observais avec attention, les prunelles glissant sur l’emprunte d’une tristesse qui ornait son visage. Pour la première fois, elle me semblait humaine. Vulnérable. Je m’approchais, les bras tendus vers ses épaules fragiles. Sa silhouette disparaissait contre ma poitrine, tel un instant qui s’égarait dans le temps. Une trêve où, soudainement, je pouvais être réel. Mes pensées n’étaient pas calculés. Mes gestes, quant à eux, succombaient à la douceur de nos rencontres interdites. Je l’attirais dans ma chambre. Un espace vide, seulement orné de meubles nécessaires. Un matelas usé. Une commande de bois vernis. Quelques cadres sans photos. Et elle, précieuse au milieu des débris. Une chimère qui s’amenuisait entre mes paupières et que je tentais de capturer dans un impulsion de folie. Je la rejoignais en haussant les épaules, passant un bras sur ses épaules. « On ne se croise pas souvent. Moi et mon coloc. » Jude état vagabond. Il avait ses magouilles et sa famille. Un jumeau, une belle soeur et des peines de coeur qui saignaient au bout de sa langue. Il était le seul à connaitre mon secret. Je lui avais passé les menottes et il s’était souvenu de ces glorieux services rendus à la police. Une entorse à la règle, nécessaire pour garder l’esprit clair. Pour garder un lien avec mon passé. Ses confessions s’enfonçaient dans ma chair, creusant un peu plus, la plaie. Un échange intime, taché par le mensonge. Par mon incapacité à la prendre entièrement. Je suis Sebastian. Je n’ai rien de cet homme qui te court après. « Cinquième année. C’est beaucoup. » Je feignais la surprise pour me focaliser sur un aspect de sa confession que j’ignorais. Les raisons émotionnelles. L’origine de ses tournants et d’une vie de spectacle, ondulant sous les regards ivres des criminels de Brighton. « Pourquoi arrêter ? » Soupirai-je en me laissant tomber en arrière, l’emportant dans ma chute contre le lit.
Revenir en haut Aller en bas
Margot Atkins

Margot Atkins


⋅ paper notes : 886
⋅ since : 29/04/2018

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptyLun 17 Sep 2018 - 12:50

Ses doigts traçaient les contours du torse de Travis. De ses bras. Des muscles, qu’elle caressait du bout des doigts. Elle imaginait l’encre noire sous la pulpe de ses doigts, et les dessins qui ornaient son derme. Des tatouages, dont elle ignorait la signification. Elle se languissait de l’entendre conter ces histoires, d’en découvrir davantage sur l’homme mystérieux qui captivait son attention. Elle se blottissait contre lui, le visage enfoui dans sa nuque. Les confessions étaient murmurées du bout des lèvres. Une réalité qu’elle avait choisir d’enterrer dans les sous-sols profonds du Rabbit Hole. Un monde différent, où l’alcool coulait à flot et se diluaient dans les veines des clients. Elle avait choisi de s’y enfoncer, les yeux fermés, l’esprit lucide. « J’ai jamais voulu devenir médecin, » commença-t-elle, doucement. « Je voulais juste un peu de reconnaissance. Mais même ça, je l’ai jamais eu, » finit-elle, dans un rire amer. « Je le déteste tellement, tu sais. » Le regard perçant – déçu – de son frère était tatoué derrière ses paupières closes. Une leçon de morale, ponctuée de reproches. Son discours était formaté par ces années à n’être que le meilleur, le fils prodige, chéri et aimé par leurs parents. Il ne comprenait pas, ne voyait pas l’abandon et le désarroi dans les prunelles sombres de Margot. Elle s’en voulait d’être aussi touchée par les paroles d’un frère qu’elle ne considérait pas.

_________________
— she wears strength and darkness equally well, the girl has always been half goddess, half hell.
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot EmptySam 22 Sep 2018 - 16:49

Sa voix succombait dans un murmure. Une sincérité grevante, laissant une empreinte sur ma peau. La découvrir. La toucher. Effleurer ses courbes rosées. Tant d’instants rêvés qui s’amenuisaient dans une réalité parallèle. Une complicité qui étouffait. Qui faisait vaciller ma conscience. Qui étais-je réellement ? Le flic ou le truand ? Lequel de ces versants, était-il l’amant et le confident ? Je me penchais lascivement, encadrant son visage dans un sourire mutin. Les détails se mettaient en place. Des éléments inconnus aux dossiers de la police. Une jeune femme exclue de sa famille, luttant entre les voiles de la nuit afin d’être adulée — observée. « Je suis désolé. » D’une vie dans l’ombre. D’un manque de considération pensant. Nos différences se dévoilaient peu à peu — son indépendance contre mon sentiment d’appartenance. Ma famille, la raison de mon enquête et de ma vengeance. Je hochais la tête en l’attirant dans mon étreinte. Son parfum se glissait dans mes narines alors que j’embrassais sa joue. « Tu n’as plus besoin de ça maintenant. » J’étais là et je ne la quittais pas du regard. Mes prunelles la juchaient dans l’obscurité du club. A chaque nuit. A chaque danse. Je me détachais afin de vaciller entre le lit et le meuble. Le silence s’imposait entre nous. Parce qu’il avait des vérités que je ne pouvais énoncer. Il y avait cette identité secrète, vouée à l’inconnu. Et tant que j’étais sous couverture, Margot n’était qu’une chimère entre mes bras.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

mild blood + margot Empty
MessageSujet: Re: mild blood + margot   mild blood + margot Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 mild blood + margot
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» armée blood axe en construction
» Blood Bowl, New Ork Jets vs Kass'Krâns
» Debut de waagh! (blood axe represent')
» Blood Angels+Orcs de Bloodbowl à vendre
» Wip 750 pts de blood axes

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: