fermeture du forum.

Partagez
 
 a web of deceit. (seth)
Aller en bas 
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 498
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: seth, tara, ford.

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) EmptyLun 13 Aoû 2018 - 20:12

Un silence de mort s’abat sur les plateaux lorsque l’on crie action. Personne n’esquisse le moindre mouvement de peur de ternir les images que la caméra enregistre. Il n’y a que les acteurs qui déambulent sur scène alors que le caméra-man retient son souffle en zoomant l’objectif.
Min-ho, c’est comme un roi qu’il a débarqué dans les locaux de tournage et c’est en conquérant qu’il s’impose sous la lentille. Il se sent bien, aujourd’hui. À raison. Pas de Leo ni de Scarlett à l’horizon ; il n’y a que les fourmis qui se soulagent de ne pas avoir à le contenir pour le moment, une poignée de figurants immobiles qui s’extasient malgré eux devant les fonds verts et Seth, sous les traits de son alter-ego. Maintenant que ses doutes se sont mués en vérité – le jeunot a beau nié, les faits sont là – il n’a pas résisté à esquisser un sourire goguenard en le saluant, ce matin. Pour une fois, il ne lui a pas envoyé quelques répliques cinglantes au visage. Pour une fois, il ne compte pas être le responsable des scènes répétées qui se multiplient à cause de crises enfantines. Après plus de deux heures de préparatifs auprès des maquilleuses, il se traîne jusque sur la scène. Son regard pétri d’égocentrisme disparaît au profit de celui plus tranquille et confiant de Max Wire.
Alors qu’il lève les yeux vers l’alter-ego de Seth – vers Arken Sileno – il remarque du coin de l’oeil une stagiaire qui étouffe un cri de surprise sous ses doigts suspendus contre ses lèvres. Min-ho – le Commandant Wire offre un spectacle à couper le souffle. À genoux, dépouillé de son armure, il crève l’écran. C’est sur son torse nu que s’étale des perles de sueur feintes par de l’eau. C’est ses bras, noués dans son dos par une paire de chaînes factices qui réveillent les fantasmes de toutes ses admiratrices. Max Wire se soumet. Il comprend l’intérêt d’une telle scène pour le réalisateur. Elle promet une flopée de commentaires graveleux, à la sortie du film. C’est inédit. Max Wire, il n’a jamais plié le genoux devant quiconque en vingt ans. Mais Min-ho, il se fiche de la cohérence du récit. Il dédaigne la franchise depuis trop d’années, déjà. Alors il ronge simplement son frein derrière les traits de son personnage. Il attend l’occasion parfaite, l’instant rêvé. En attendant, la scène se poursuit et les dialogues coulent avec aisance contre sa langue. « You won’t break me, Sileno. » Lâche-t-il alors que la bravoure de Wire remplace l’acidité de l’acteur qui l’incarne. « You can try but you won’t. » Ses traits noués hurlent qu’il n’y a plus rien à briser, chez Max Wire. Que les rouages de son coeur mécanique ont été brisés avec la disparition d’Ida et l’absence de Medea. Son jeu est parfait. Après vingt ans, il a eu le temps de le polir jusqu’à ce que le carbone se mue en diamant.
Min-ho attend son heure. Il ne laisse rien paraître lorsque Seth suit les directives du réalisateur. Min-ho, il attend que leurs visages se rapprochent. Il attend qu’il n’y ait plus que lui qui puisse l’entendre. Les rôles s’inversent – Min-ho s’apprête à mettre Seth à genoux.
Il attend. C'est du grand art qu'ils offrent à l'écran. Ils bouillonnent. Ils s’échauffent. Ils s’exècrent presque autant que leurs personnages et ça crève les yeux. Min-ho, il profite que Seth s’apprête à lui rendre la réplique, son visage penché vers le sien, pour enfin lui chuchoter les quelques mots qui crépitent en lui depuis l’annonce de la scène qu’ils tournent en ce moment même. Il penche délibérément sa tête sur le côté dans une grimace feinte mais c’est un sourire qui s’étale ensuite lorsque l’ombre dissimule ses traits à la lentille de la caméra. « Is that how you like your men, kid? Chained up, naked, on their knees and willing to blow your dick off? » C’est un murmure soufflé par des lèvres qui bougent à peine. Une réflexion inaudible et invisible aux oreilles et aux yeux du staff et des figurants.
Min-ho attend toujours. Il attend la certification que l’ego du sale gosse est justifié et non pas qu’il s’imagine tutoyer les étoiles alors que la gravité le cloue au sol. Il attend de savoir s’il mérite son silence.
Plus loin, la caméra continue de tourner.

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Abberline

Seth Abberline


⋅ paper notes : 313
⋅ since : 07/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: Re: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) EmptyMar 14 Aoû 2018 - 0:08

La pression de dizaine de regards qui s'écrasent sur son personnage. Sa cage thoracique se serre et respirer devient un effort, la sensation est aussi grisante que douloureuse. Seth, il se sent effroyablement petit alors qu'on lui demande d'être si grand. Car Arken ne cille pas, Arken n'a peur de rien ni de personne. C'est un monstre drapé de noir, au regard délavé et aux sourires dérangeants. L'antagoniste est froid et rongé par une haine ancestrale, porté par des ambitions terribles qui justifient ses génocides. Il a tout du parfait méchant, derrière ses airs angéliques – presque inhumains. Seth, il répète son texte entre ses dents serrées, marche d'une marque à une autre dans le décor fabuleux du studio en attendant la diva. Il se remémore chaque attitude, chaque rictus, chaque geste, améliore la technique sur les directives du réalisateur. Il se glisse peu à peu sous la peau de l'autre, laisse cette noirceur factice gangrener chaque fibre de ses muscles, chaque neurone. C'est une transe consciente, un dédoublement de personnalité – ce petit quelque chose que les autres n'avaient pas à l'audition, apparemment.
Min-ho – Max Wire fait son entrée et Seth, il n'est déjà plus tout à fait lui-même. Il observe son aîné qui happe les regards et éclipse les conversations. Il est solaire, il a cette prestance qui impressionne, cette présence qui a déstabilisé Abberline sur les premiers jours de tournage. Puis, il s'y est fait. Lentement. Il a vu au-delà de ses sourires solaires et de ses airs supérieurs. Il a compris que ce connard n'avait que deux poumons et un cœur – rien à envier, en somme, pas même cet air détestable qui l'enveloppe constamment et qui étouffe le plateau de tournage. La scène est fluide, presque parfaite. Chaque pas est mesuré. Chaque intonation aussi. Arken se déplace selon les jeux de lumière et les angles de la caméra. Il tire sur le cuir noir de ses gants, les réajuste dans des gestes précis en écoutant les répliques parfaitement placées de l'autre acteur. Il reste debout, Seth – Arken. Le jauge avec mépris, et rit de chaque mot qui peut bien couler de ses lèvres. Un rire froid et étouffé. Ironique et bien trop réel. Ça a quelque chose de jouissif, de le voir à terre. Bien malgré lui, c'est Min-ho qu'il voit. Pas Max Wire. « You're underestimating me, Wire. » Un sourire glisse sur ses lippes et il penche la tête. « What's her name again ? » Medea. Leo. Parallèles effroyables qui lui serrent les tripes. Cette histoire ne relève plus uniquement de la fiction.
Il s'approche Seth. Se plie aux directives du réalisateur qui se nourrit de cette haine qui valse jusqu'au fond des prunelles cristallines de l'antagoniste. Il a besoin d'un plan serré pour capturer tout ça. D'un plan où Arken s'approche assez pour que la tension atteigne son apogée. Il ne voit pas Min-ho qui en joue. Qui crache son venin. Il ne voit pas non plus le cœur se Seth qui vrille et ses tripes qui se retournent. Chaque mot déclenche un brasier terrible dans ses veines. Il crève d'envie de lui sauter à la gorge, Seth. D'abîmer cette gueule d'ange pour lui faire passer l'envie de recommencer. Mais la lutte est plus savoureuse et pendant un instant, il a la naïveté de penser qu'il est à la hauteur. Son âme chavire et le visage d'Arken change – montre plus de colère encore. Il se penche et passe une main dans les cheveux de Wire, lui tire violemment la tête en arrière. Ses deux personnalités se confondent et leur conversation lui revient un peu trop précisément à l'esprit. « I'll make sure you watch her suffer. » Ses phalanges se resserrent sur les mèches. Il veut lui faire mal. Il s'approche encore de son oreille et y crache sa dernière tirade. « And then I'll fucking tear you apart. » La scène est parfaite. Irréelle. Pourtant, le réalisateur s'insurge et vacille pour se lever de son siège. Il beugle, se plaint de ce fucking qui s'est glissé dans la tirade d'Arken. Seth, il relâche vivement Min-ho et il se redresse de toute sa hauteur. Prend un ou deux pas en arrière, cherchant à évacuer cette tension qui le ronge de l'intérieur.

_________________
And when you think of My body on yours, don't forget, Once I would've died for you, baby.
Revenir en haut Aller en bas
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 498
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: seth, tara, ford.

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: Re: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) EmptyLun 20 Aoû 2018 - 2:07

Min-ho retient son souffle malgré lui.
Peut-être parce que la haine lui noue les tripes, peut-être parce que la peur lui scie les poumons. En face de lui, l’évidence. Le gosse est bon. Il a l’acting dans le sang et sa raideur théâtrale se dissipe déjà. Min-ho l’a aussi eu, au début – les vieilles habitudes ont la peau dure. Et il serre les dents – Max Wire, Min-ho, qu’importe. La ligne est floue. Les personnages s’effacent sous les traits des acteurs autant que ces derniers se laissent dévorer par leurs rôles. Min-ho, il ne quitte pas son cadet des yeux. Il le défit alors qu’il roule inconsciemment des épaules pour paraître plus grand qu’il ne l’est malgré sa position de faiblesse. C’est Min-ho qui est à terre. C’est Min-ho – Max Wire qui ploie les genoux face à un regard de pierre. Il ne sait plus à qui les répliques sont destinées ; à lui, à son alter-ego, aux deux. Et puis la rage balaye l’aversion. Il serre les poings en plus des dents. On acclame en silence la scène, au loin. On s’émerveille devant cet antagonisme excessif, cette répulsion qui fait des étincelles. Ils sont parfaits, ces deux-là. Ils crèvent la caméra et s’apprêtent à crever l’écran et le coeur des fans. Plus qu’une confrontation entre Max Wire et Arken Sileno, c’est l’impétuosité de la jeunesse et les affres de la vieillesse qui s’affrontent et s’entrechoquent.
Pourtant, il ne rate pas une miette de sa jolie petite gueule qui se décompose malgré elle sous la malveillance de son aîné. Si Hollywood n’avait pas boulotté sa décence et son savoir-vivre, peut-être qu’il se serait dégoûté lui-même. Mais dans un monde tel que le sien, c’est eat or be eaten. La concurrence est rude et des dizaines de jeunots pétris par la suffisance et l’envie d’être auréolés de gloire s’esquintent les genoux sur les marches du succès. Ils manquent de cran, souvent. Ils n’ont pas les épaules pour supporter la célébrité qui leur tombe dessus sans qu’ils ne s’en rendent compte ; ta vie privée exhibée aux yeux du monde. Ton passé, décortiqué. Les fans s’accumulent et les plus fous trouvent ton adresse. Internet se déchaîne à chaque apparition publique et les fangirls s’imaginent qu’un jour, c’est elles qui seront suspendu à son bras. Et puis ses penchées s’effilochent alors que les doigts de Seth – Arken s’enroulent autour de ses mèches. Arken aurait les épaules assez solides pour supporter les salves de haine qu’incombe la célébrité. Seth, peut-être. Tant que son sale petit secret reste dans l’ombre, il est sauf. Lorsqu’il explosera aux yeux de tous, il s’effondrera comme tous les autres. Le sourire de Min-ho – de Max Wire s’efface alors que la pression sur son cuir chevelu augmente. Seth, c’est un boucher qui décortique son personnage. Il se l’approprie comme il l’a fait vingt ans plus tôt. Il s’efface sous son rôle. Pourtant, c’est un sourire défiant de Max Wire qui s’esquisse sur ses lèvres alors qu’il réplique. « I’ve already been broken down two hundred years ago, Sileno. Try harder. » Vingt ans plus tôt.
Mais Min-ho, il respire enfin lorsqu’il s’écarte. On s’agite déjà pour le dégager des fausses chaînes qui lui barrent le corps et c’est une main rendue tremblante par la rage qu’il se passe dans les cheveux. « Fucking hell. » Grogne-t-il. Ce n’est pas Arken qui a menacé le Commandant de le faire voler en éclats. C’est Seth qui rappelle qui rappelle qu’il est plus grand, plus jeune et plus beau et qu’il crèvera l’écran plus que lui.
Min-ho, c’est d’une revanche dont il rêve. Mais c’est une énième sequel qu’il obtiendra, s’il se glisse sur ce terrain-là. Il se redresse déjà alors que le mépris remplace la rage. Min-ho, il cède à son envie de le remettre à sa place d’une énième remarque assassine avant le directeur. « Do you wish so bad to look like me that you went off script, kid? » Il marque une pause, un sourire amusé sur les lèvres. Il se penche vers lui sur le ton de la confidence, loin des oreilles indiscrètes. « I’m sorry, I forgot that you’d rather stay in the closet. » Souffle-t-il. C’est sans gêne qu’il enroule son bras autour de ses épaules. De son autre main, il désigne l’assistant du caméra-man et sa jolie gueule. « I’m calling dibs on him. Do you mind? »

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas
Seth Abberline

Seth Abberline


⋅ paper notes : 313
⋅ since : 07/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: Re: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) EmptyDim 9 Sep 2018 - 23:36

Une colère bien trop réelle qui lui ronge les tripes. Elle s'insinue dans la moindre de ses fibres nerveuses pour dicter ses gestes et ses paroles. Automate qui ploie sous le poids d'une haine viscérale. Ce n'est pas Arken qui s'en prend à Max. C'est Seth qui cherche à prendre l'ascendant sur Min-ho. Le remettre à sa place. La vérité, c'est que Mun, il est déjà au sommet des marches – mais aussi au bout de sa carrière. Seth lui, il rampe encore en bas pour pouvoir effleurer le tapis rouge, et ça le bute de devoir l'admettre. Ça aurait sans doute été différent, si Min-ho s'était comporté autrement. En collègue, bien plus qu'en ennemi. Les prunelles du gamin auraient pu luire d'admiration, bien plus que de colère. Mais Min-ho, c'est une star, une vraie. Raclure d'Hollywood qui se pavane comme un Prince en terrain conquis. Roi des cons, artiste désabusé qui s'extasie devant tout ce petit monde qui se traîne à ses pieds. Gamines prépubères et vieux puristes de la franchise qui l'idolâtrent. Min-ho, sa réputation est faite, et il en joue. Seth lui, il rase les murs et s'invente chaque jour un nouveau visage, jusqu'à créer le masque parfait ; celui qu'il devra tenir pour le restant de ses jours face à la foule en délire. Tant que tu ne finis pas comme lui. C'est tout ce qui importe à ses yeux. Ne pas se laisser gangrener par les merveilles de la célébrité. Ne pas se laisser happer par les promesses pailletées du boulevard des étoiles. Il ne s'en rend pas compte, Abberline, qu'il a déjà changé – qu'ils lui ont déjà façonné une image, loin du gamin qui composait des pizzas dans le restaurant familial.
Il l'écoute grommeler et il jubile un peu, Seth. Il a réussi à lui faire mal, juste un peu, juste assez pour que ça ne frôle pas l'accident de travail. Ce n'est pas l'envie qui lui manque pourtant. « Oh, did I hurt you ? I'm so sorry. » Qu'il lâche dans un soupir, sur une moue presque compatissante. Il ne lui tendra pas la main pour autant, il préfère s'écarter et se noyer dans les remarques éclatantes du réalisateurs. Min-ho s'en mêle – parce qu'il s'en mêle toujours. Il éparpille son venin entre deux murmures, joue sur les passions et les secrets interdits. « Fuck you, Mun. » Des relents de colère au bord des lèvres. Il prend de la distance, Seth – autant de distance que l'autre s'évertue à tuer, empiétant sur son terrain et sur sa patience par la même occasion. « I really hope I'll never be like you. I'd rather die in my closet. » Des vérités qui se bousculent au bout de sa langue, mais qu'il n'est pas prêt à lâcher pour autant. Il est hors de question qu'il l'admette, hors de question qu'il se rende aussi vulnérable aux yeux de l'autre. Il sait que Min-ho en profitera. Qu'il traînera son nom dans la boue à la première occasion. Il est hors de question qu'il lui donne tant de pouvoir sur sa vie.
Il accepte la proximité et ravale sa rage. Frissonne de dégoût quand ce bras s'enroule autour de ses épaules, pour ne pas le bousculer sous les yeux du staff, pour ne pas laisser paraître tout ce qui bouillonne à l'intérieur. Tout ce que Mun renverse, d'une simple réplique acide. « Do whatever you want, you creep. You like 'em young, uh ? » Puis Seth, il songe à Ford. Et il s'imagine que c'est lui derrière la caméra. Lui qui se profile sur les rétines de Min-ho, et cette simple idée lui tord les tripes. Il se pose un millier de questions. Est-ce qu'ils se connaissent ? Est-ce que lui aussi, il est passé sous les mains de Mun ? Ça le révulse et ça fait saigner son ego, mais Seth, il reste contre son aîné. Il tourne la tête et visse son regard dans le sien, un drôle de sourire pendu aux lèvres. « I'm starting to think your hitting on me. » Il se penche encore un peu et lâche un autre murmure encore à l'oreille de l'acteur. Un conseil, une menace, un peu des deux qui s'entrave entre ses mots. « You think you know all my dirty little secrets. You know shit. But keep messing with me and I swear the tabloids will have something interesting to write about. » Il ne lâche pas toutes ses idées, mais il n'en manque pas pour autant. Il les garde simplement dans un coin de sa caboche blonde ; s'il tombe, ce ne sera certainement pas seul.

_________________
And when you think of My body on yours, don't forget, Once I would've died for you, baby.
Revenir en haut Aller en bas
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 498
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: seth, tara, ford.

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: Re: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) EmptySam 22 Sep 2018 - 18:44

Une fausse compassion et des mots qui le sont plus encore. Une haine qui bouillonne autant dans les tripes de Seth que das celles de Min-ho. Un regard qu’il lève vers l’antagoniste, des insultes pendues aux lèvres. Tant d’insultes qu’il ne sait pas laquelle choisir, qu’il ne sait plus laquelle dire. Une tension palpable autant chez Sileno que chez Wire. Une rage qui s’insuffle dans les veines des acteurs à la place de celles de leurs personnages – Min-ho s’y croirait presque. Et il s’y est cru, vingt ans plus tôt. C’est peut-être ça qui lui a permis de décrocher les étoiles, à l’époque. Cette envie de rendre le personnage vivant et cette passion débordante pour une nouvelle saga et un univers encore inédit. Redondante, maintenant. Ennuyante – la flamme s’est envolée chez lui et chez le public. Quelques fans excentriques traînent pourtant encore et s’accrochent désespérément à une étoile mourante au bord de l’implosion. Min-ho, il s’est simplement laissé tomber dans le vide interstellaire quelques années plus tôt.Son ivresse pour Max Wire, étouffée. Son admiration pour la saga, disparue et enterrée. Il n’y a plus que l’attrait de sa paie et des bonus qui suivront, à la sortie du film – il n’y a que l’argent qui l’a obligé à renfiler le costume de son alter-ego. L’argent, et la rage qu’on l’enferme à nouveau un peu plus dans ce personnage dont il souhaite simplement se détacher. Une rage qu’il dirige vers tous ceux qui osent l’affronter. Leo, hier. Seth, aujourd’hui. Une autre victime innocente de ses foudres, demain.
Une espérance d’être différent, pour Seth. Un sourire qui s’arrache aux lèvres de Min-ho en même temps qu’un rire. « Then die. » Répond-il simplement sans même y penser. Des répliques qui auraient été grandioses, sous la lentille aiguisée de la caméra. Des répliques pourtant destinées aux acteurs et non pas aux personnages qu’ils incarnent. Pourtant Min-ho n’a pas hésité à réduire la distance que Seth à imposer entre eux. Peut-être qu’il va trop loin, peut-être que se frotter à Seth est une mauvaise idée – c’en est une. Ce gamin-là, il lui ressemble déjà plus qu’il ne le croit.
Le sourire de Min-ho s’efface, remplacé par une la froideur de traits qui se tirent. Piqué au vif, Min-ho ne se détache pas pour autant de lui. Son bras, toujours enroulé autour de ses épaules. Un peu plus durement qu’avant, sûrement. Mais il rigole, l’acteur. Parce que malgré son statut de célébrité qui attire les gens dans ses bras sans même qu’il n’ait besoin d’ouvrir la bouche, il a toujours pris soin à ce que l’acte en lui-même soit fait dans les règles de l’art. Une propreté qui agace les tabloïds et qui l’arrange. Min-ho, il ricane encore à ses suppositions et ses menaces. Directes. Trop directes pour qu’elles l’effraient. Une provocation que Min-ho balaye d’un roulement d’épaules et d’un sourire qu’il retrouve alors qu’il se détache enfin de lui. « Is that supposed to scare me? » Demande-t-il en arquant un sourcil. « What do I know, anyway, eh? I’ve only been in this industry for twenty years. » Une question rhétorique, un sarcasme évident. Il en faut plus que ça pour le faire trembler – des insultes et des menaces, il en a déjà essuyé des tas. Et Seth en essuiera d’autres lui aussi, au fil des ans. S’il tient le coup jusque-là. Et puis Min-ho, égal à lui-même. « I’ll let you try, though. I’m interested in what kind of dirt you’ll find on me. »
Une invitation à tenter de débusquer une histoire croustillante à son sujet – une cause perdue, peut-être. Parce que Min-ho, il n’a rien à cacher. C'est un salaud qui s'assume et un salaud qui, malgré tout, à une vie plutôt tranquille aujourd'hui.

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

a web of deceit. (seth) Empty
MessageSujet: Re: a web of deceit. (seth)   a web of deceit. (seth) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 a web of deceit. (seth)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» MAYHEM #2 - Roman Reigns & Seth Rollins vs. Chris Jericho & Mandrews w/Gionna Daddio
» Loterie thématique {Elena, Seth, Dean, Crystal, Robyn }
» New-York Islanders
» Soirée Clandestine [ Louve & Seth ]
» Gradins Combat 2 (Amaterasu, Amy, Reckless, Seth)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: