fermeture du forum.

Partagez
 
 down to the riptide (tedara)
Aller en bas 
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyMer 1 Aoû 2018 - 20:37

lady, running down to the riptide
taken away to the dark side

riptide / vance joy

Tout cela a un goût de nouveauté. Se fréquenter, passer du temps à deux, réapprendre une vie en binôme. Une vie de couple. Il lui a fallu du temps pour l'admettre. Pour accepter de poser une étiquette sur un lien trop vague. Du temps pour plonger la tête la première vers l'engagement. Ce n'était pourtant pas gagné et si on commence à lui poser trop de questions là-dessus, il finira sans doute par bégayer et par fuir, car il lui manque encore bien des réponses. Des réponses qu'elle éparpille ici et là, qu'elle sème dans son cœur et aux quatre coins de sa maison, des énigmes dont il n'a pas toujours les clés, mais qu'il collectionne précieusement. Main dans la main et les palpitants à l'unisson, pour un pas qu'il fait, elle en prend deux, mais les voilà qui rejoignent la soirée. Des amis qui s'amassent comme des souvenirs plus ou moins précis, certains dont il se souvient bien et d'autres, un peu moins. Du berceau à la faculté, des années passées dans le système scolaire à se croiser, à former et déconstruire des bandes pour mieux se retrouver aujourd'hui, adultes à la réussite plus ou moins évidente. Il plante un baiser sur sa tempe et murmure quelques mots au milieu du brouhaha général et de la musique. « Le plan : on tient une petite heure et on prend la fuite. Deal ? » Son sourire se fait espiègle et il cherche l’approbation au creux de son regard. Il est sociable pourtant, Teddy. Il aime sortir et partager des instants avec ses amis les plus proches – et même parfois des inconnus. Mais ce soir, il doit admettre qu'il serait bien resté chez lui ou chez elle, devant un film d'horreur du siècle dernier, avant de débattre sur la nature sucrée ou salée du popcorn. Un homme s'approche et Walsh l'accueille dans un grand sourire, une accolade fraternelle qui le ramène bien des années en arrière. « Clara, je te présente Riley. On a fait une bonne partie de notre scolarité ensemble. » Teddy, il ne prend même pas le temps de faire la présentation dans le sens inverse. Peut-être parce qu'il est un peu égoïste et que malgré tout, il a encore du mal à se faire à l'idée que Clara soit plus qu'un secret, désormais. Ce n'est même pas une question de possessivité, c'est plutôt une crainte qui l'étouffe ; il a peur qu'elle apprenne à le connaître selon l'avis des autres et qu'elle lui découvre un autre visage. « Je vous laisse discuter, je vais nous chercher quelque chose à boire. » Qu'il lâche dans un sourire, s'égarant entre les personnes présentes pour rejoindre le comptoir et commander quelque chose à boire.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptySam 4 Aoû 2018 - 18:47

hoping for the right words
waiting for the right words

the maine

C'est fou, l'allure à laquelle les choses peuvent évoluer entre deux personnes. Une nuit en dehors du temps -et en dehors de l'agenda-, qui mène à d'autres nuits planifiées cette fois-ci. Des rencontres désirées, plus qu'ils n'aimeront l'avouer. Une compagnie qu'on cherche, de plus en plus. Puis, vient le moment où ils émergent du secret de quelques murs privés. Exposés, aux regards de plusieurs personnes. Ce soir, des amis de Teddy. C'est comme franchir une nouvelle porte dans la vie de l'autre. Se confronter à une facette encore inconnue. L'étape qui précède, la rencontre avec la famille. Une étape déjà plus ou moins surmontée si on prend compte de la rencontre avec sa nièce. Pour ce qui est du reste, Clara n'a pas vraiment hâte d'en arriver là pour le moment. Rencontrer les parents, c'est solennel et surtout, cela fait appel à beaucoup trop de pression. Autrement dit, ce n'est pas une étape nécessaire à ce stade. Parce que Teddy, ça ne fait pas encore si longtemps qu'il a enclenché la deuxième. Figer leur relation avec un bracelet ne fait pas d'eux un couple conventionnel. Est-ce qu'ils cherchent à l'être cependant, c'est une autre histoire. Une réflexion qui pourrait faire naitre beaucoup d'angoisses chez la jeune femme. Quand les choses prennent un certain tournant, elle part souvent dans la direction opposée. Pourtant, elle aimerait imaginer quelque chose. Et tous ces moments passés ensemble jusqu'ici, elle les chérit. Elle se surprend à aimer le voir investir sa salle de bain avec sa deuxième brosse à dent. Elle s'amuse beaucoup à apporter des affaires totalement inutiles chez lui, comme, ce pyjama, qu'elle ne portera sans doute jamais parce qu'elle préfère de loin lui piquer ses grands t-shirts. Elle s'étonne à sentir son shampoing dans les cheveux du jeune blond parfois. Est-ce qu'il s'est trompé de flacon ou l'a-t-il fait exprès ? Il serait malheureux que la prochaine fois, du colorant rouge s'insère accidentellement dans celui-ci. Ce qui pourrait donner lieu à une scène d'horreur, digne des films qu'il aime tant visionner sur le téléviseur. Une chose est sûre, en terme d'idées farfelues, l'inspiration ne manque pas. Mais Clara fait moins la maligne quand elle passe le pas de la porte qui mène à la soirée annoncée ce soir-là. Teddy se veut rassurant heureusement, hâtif également. Il ne semble pas tenir à s'éterniser. Ce à quoi, elle adhère, en secouant de la tête. Peu importe finalement, du moment qu'elle passe du temps avec lui. L'heure est ensuite aux présentations, avec un premier camarade de classe, Riley. Qui n'a pas droit à la même chance quant à l'échange des prénoms. Ce que la jeune femme rectifie poliment. « Enchantée, Clara. » Comme si Clara signifiait quelque chose. Une déclaration universelle. Teddy s'éclipse alors. Laissant la jeune femme en compagnie de son ami, dans un malaise certain. « Clara, huh ? » exprime t-il. « C'est donc toi la fille qu'il voit régulièrement comme ça ? » Huh ? Régulièrement comme ça ? Synonyme d'une relation purement physique à répétition ? Ou comme ça, c'est toi la fille que Teddy fréquente en ce moment ? La jeune femme préfère terrer sa détresse. Elle ne sait pas comment interpréter cette question et ne dispose malheureusement pas d'un temps illimité pour y songer plus en détail. C'est pourquoi elle se contente de confirmer, bêtement. « Ça doit être moi, oui. » Comme si elle n'en était pas certaine. Mais prononcé avec humour pour dissimuler une plus large réflexion. S'agirait-il d'un guet-apens ? Clara n'était de toute évidence pas préparer à cela.
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyLun 6 Aoû 2018 - 23:22

a silent rush of thunder
a voice that pulls you under

whispers / vancouver sleep clinic

Un jour après l'autre, sans bousculer les événements. Malgré ses trente-cinq années envolées, Teddy, il a l'impression d'en avoir dix de moins et de ne pas vraiment savoir comment s'y prendre. Il se contente de ce qu'ils ont pour l'instant, aussi flou et incertain que cela puisse être. Il ne veut pas précipiter les choses et tout ruiner à nouveau. Laisser cette chance lui échapper et se retrouver seul, à nouveau. Cette simple idée plane pourtant au-dessus de sa tête comme une ombre, une épée de Damoclès qui le suit comme une malédiction depuis bien des années. L'amour lui a laissé des marques et un goût amer au palais. Parfois trop rapide, parfois trop lent. Pas assez d'engagement ou au contraire, bien trop et soudainement. Avec Clara, c'est différent. Il n'y a pas d'étiquette, pas de pression sociale ou même venant d'elle. Elle n'a pas d'attente et lui non plus – enfin, pas vraiment. Le rythme se calque naturellement sur le temps passé ensemble et la place qu'elle prend – de plus en plus conséquente – chez lui. Les bracelets, le chat. Il a du mal à voir plus loin pour l'instant, Walsh, et il ne cherche pas tellement non plus à se pencher sur la question. Il reste appuyé contre le bar en attendant qu'on lui passe deux verres et il en profite pour la regarder, entre les jeux d'ombres et de lumières qui valsent sur les silhouettes et les sourires. Elle éteint tout le reste, Clara. Le brouhaha et les zones d'ombre. Elle lui fait même oublier son manque de motivation pour venir ici ce soir. Les deux verres en main, il revient vers le duo et lui tend un verre, ignorant l'atmosphère pesante qui s'est installée en son absence. Il la regarde. Observe son ancien camarade. Cherche des indices dans le silence, jusqu'à ce que l'autre reprenne la parole. « Alors quoi, c'est sérieux ? Genre vraiment, gamins, maison et tout ça ? » Les mots tombent au creux de son esprit et c'est presque par réflexe qu'il réagit, Teddy, secouant vivement la tête. « Non, non, c'est pas sérieux, pas du tout. Enfin. Pas comme ça. » Il fronce les sourcils en réalisant la portée de ses mots et le poids des syllabes. Il comprend qu'il a eu tort et s'en mord la langue. Il balbutie quelque chose, Walsh. Cherche à se rattraper, à sauver les meubles – si c'est encore possible. « Enfin, c'est pas ce que je voulais dire, je.. » Mais il n'a pas le temps de trouver ses mots, ni même d'exprimer le fond de sa pensée qu'il se fait déjà sauter dessus par deux autres amis. Ils se joignent à eux et interrompent la discussion par leur simple présence et Teddy, il est aussi accaparé que perdu. Il cherche Clara du regard, mais les mots lui échappent. Les autres s'engouffrent dans la situation et lancent une énième discussion à laquelle Walsh prend part, un peu malgré lui, se noyant dans son verre pour esquiver les regards d'Andersen.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyMer 8 Aoû 2018 - 16:30

there is a swelling storm
and I'm caught up in the middle of it all

dean lewis

L'être humain est une espère parfois bien difficile à cerner. Dictée par des besoins primaires mais motivée par des besoins bien plus superficiels. La plupart des êtres présents sur cette planète n'ont pas conscience de ce qui les animent ou s'adonnent à refouler certains désirs. Trop difficile de se l'avouer, trop difficile d'y faire face. Exemple assez simple. Maintenant, aspirer à une belle histoire d'amour, une maison ou encore des enfants, c'est manquer d'ambition. Peu importe si vous possédez, en parallèle, des rêves pleins la tête et des aspirations professionnelles bien définies. Clara a eu la chance de voyager considérablement ces dernières années. Du haut de ses vingt-neuf ans, elle se sait veinarde. Pour toutes les opportunités professionnelles et plus personnelles. En vérité, jusqu'ici, elle ne s'est jamais vraiment posé la question d'un futur. A quoi pourrait-il ressembler. ?Mais plus les années passent, plus la peur prend pas à pas le dessus. Si elle continue à fuir ainsi qu'adviendra t-il ? Sentimentalement parlant, c'est encore plus compliqué. Clara n'a jamais eu l'impression d'être amoureuse, follement, passionnément. Ça a toujours été facile de dire au revoir, de tourner la page. Si bien qu'elle s'est déjà demandé si ce n'était pas elle, le problème. Disons qu'elle s'attache différemment. Elle aime, mais sur les réserves. Ce soir Clara est contrariée et a honte de l'être. Les paroles du jeune homme ont l'effet d'une lame de couteau en plein flan. C'est avec surprise qu'elle en prend conscience. Tenir déraisonnablement à quelqu'un ça donne droit à cela ? Avec le temps, ça s'installe sous la peau, dans les veines, jusqu'à pomper toute l'énergie de ton cœur. Un cœur qui panique quand le cerveau réalise, l'ampleur du phénomène. Teddy est très vite arraché par d'autres camarades. Un moment de répit qui ne pouvait pas mieux tomber finalement. La jeune femme vient d'engloutir sans même y prêter attention le verre qu'on lui a tendu quelques minutes plus tôt. Elle en profite pour se diriger vers le bar, laissant ce qu'elle pensait être son compagnon profiter des retrouvailles, seul. Son regard est vide, son esprit plongé dans une sphère d'incompréhension, de sentiments partagés. Quelle est la marche à suivre ? Quand, pour la première fois depuis longtemps, vous désirez plus que ce qu'on veut bien vous accorder. Des bruits de fonds entre en collision avec son espace personnel. Un homme se trouve dans le siège du bar à côté d'elle. Il lui semble lui parler. « Pardon ? » ajoute-t-elle, déboussolée. « Je disais, il ne me semble pas t'avoir déjà croisé sur les bancs de la faculté ! Quelle promo ? » Clara met un temps fou à comprendre ce dont il parle, trop préoccupée par d'autres pensées. «  Je.. je n'ai pas fait partie.. » de cet univers, de son univers. « J'accompagne seulement quelqu'un. » Une compagnie de plus. Feeling sucks. Il rigole. Elle n'a pourtant rien dit de drôle. Clara en profite pour redescendre, tout en descendant un autre verre. Mauvais schéma, elle sait qu'elle ferait mieux d'arrêter. Teddy est toujours occupé par d'autres et la jeune femme est rassurée à cette idée. Elle ne souhaite en aucun cas avoir cette discussion ce soir. Pourquoi a-t-elle aussi honte de ressentir tout ça ? Son acolyte du bar continue à entretenir la conversation. Se joindre à lui permet de faire abstraction de ses émotions. Ils échangent des prénoms. Comme Teddy en début de soirée, Liam ici présent, ne tient pas à s'éterniser. Il ne semble en aucun cas nostalgique. Il s'est laissé entrainer par des amis qui apparemment, s'amusent plus que lui à l'heure actuelle. En définitive, il lui offre une chance de sourire avec l'ironie de sa situation.
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptySam 11 Aoû 2018 - 22:10

I wish I was in love but I don't wanna cause any pain
And if I'm feeling like I'm evil, we've got nothing to gain

waiting game @BANKS

Les sentiments en vrac, coincés au fond du cœur. Des mots qui bloquent et roulent sur ses cordes vocales. Rien ne fait de sens. Ni ses babillements, ni ses regards qui appellent au secours. Clara ne voit rien, ou bien, elle ne comprend pas. Ou peut-être simplement qu'elle refuse de comprendre, d'accepter cette maladresse dont il fait preuve. Teddy, il n'a jamais été bon pour ça. Jamais capable d'étaler ses ressentis. Il opère les gens, pourtant. Joue du scalpel et plonge dans ce qu'ils ont de plus profonds à cacher. Il connaît l'anatomie sur le bout des doigts. Chaque terminaison nerveuse. Chaque tendon, chaque muscle. Mais il n'y a pas d'atlas pour les sentiments. Pas de mode d'emploi pour réparer les dégâts qu'ils font. Pas d'explication, ni de conduite à tenir ; aucune foutue solution pour remettre les choses dans l'ordre. Teddy, il joue régulièrement avec la vie des gens. Mais là, sans son scalpel ou outils, sans plan d'opération, il est perdu. Une chute sans fin dont elle ne cherche même pas à le sauver. Personne pour lui tenir la main ou lui montrer comment on fait ces choses-là. Son cœur se perce et ses yeux délavés l'accrochent et la perdent dans la foule, alors qu'il fuit ; encore, toujours. Il fuit en se réfugiant dans d'autres conversations moins complexes. Celles qui lui laissent un peu le répit ; des mots faciles, qui font rire et qui ne demandent pas à réfléchir. Il se perd dans la facilité de quelques amitiés plus ou moins bancales. La laisse en arrière plan pour ne pas chuter avec elle. You're a fucking coward, Walsh. Mais l'esprit reste agité, fragmenté, éclaté. Un morceau qu'elle emporte avec elle et qu'il surveille de loin, en la voyant au comptoir, en compagnie d'un autre type. Walsh, il ressent cette jalousie qui se déverse dans ses veines. Walsh, il voit sa fierté en prendre un coup et son monde n'est plus qu'un brouhaha terrible. Il ne discerne plus vraiment les mots des autres. L'univers tourne encore et encore, se fait flou et coloré. Le manque lui attaque la gorge. Le manque d'elle. Le manque de sa drogue. Il s'énerve et perd patience, rit aux blagues vaseuses des autres pour sauver les apparences. Se tourner, se retourner. Il la cherche du regard, pour mieux constater son absence. Ses sourcils se froncent et il s'écarte, abandonne le petit groupe pour chercher sa silhouette à chaque coin de pièce. Il pense la découvrir derrière chaque jeune femme, passe même dans l'arrière cour en espérant la trouver, mais elle n'est déjà plus là. Son cœur se presse et ses pas accélèrent. Il se prend même à appeler son nom dans la nuit, mais il n'y a rien, à part un vague écho surpassé par le bruit des voitures et de la musique. Il passe une main dans ses cheveux et se détourne. La cherche une dernière fois à l'intérieur avant de s'échouer contre un mur et d'étouffer ses élans de panique. Elle est partie. Elle est partie, et c'est de ta faute, Walsh. T'avais raison. Tu fous toujours tout en l'air.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyDim 12 Aoû 2018 - 22:43

and the lovely little loneliness
would hold me down
under the sound of being found
but then it all turned around

the maine

Cette soirée dépasse toutes les attentes et craintes de la jeune femme, à bien des niveaux. Clara se retrouve au milieu d'inconnus, qui se connaissent tous pour la plupart et qui partagent tant de choses. Comme ce qu'elle pensait partager avec Teddy. L'amertume aveugle son jugement et ses pensées. Au fond, ils partagent toujours autant de choses. Mais une petite plaie s'est ouverte et saigne par saccade. Sous ce pansement, cette façade, qu'elle tente d'offrir aux spectateurs. Ils sont si maladroits. Des incapables. Pour jouer aux enfants, ils excellent. Mais quand il s'agit d'affronter des situations plus sérieuses, ils s'évaporent chacun dans leurs petits mondes imaginaires. Si seulement, ces mondes-là, pouvaient coexister. Au milieu de tout ce monde, Clara se sent minuscule, déjà que la jeune femme n'est pas bien grande. Au moins, aux côtés de Teddy, et malgré les centimètres qui les séparent, elle se sent toujours plus rassurée. Seulement, Teddy n'est pas là, trop occupé à rattraper le temps perdu avec ses collègues, une belle excuse pour fuir. Il n'est d'ailleurs pas le seul. Clara cherche la conversation où elle peut, des mots pour combler un bourdonnement de pensées. Liam semble si adorable que la jeune femme s'en voudrait presque, de ne pas être très attentive à ce qu'il raconte. Elle a plutôt l'air déboussolée à vrai dire. Quand elle n'est pas préparée, elle a bien du mal à cacher ses émotions. Le jeune homme n'est d'ailleurs pas dupe, mais beaucoup trop gentil pour ne pas lui faire remarquer. « C'était agréable de discuter avec toi en tout cas, mais, il est temps pour moi de rentrer. » Rentrer. A ces quelques mots, la jeune femme semble tout de suite plus alerte. Gênée, elle demande. « J'aimerais en faire autant, seulement, je ne suis pas venue avec ma voiture... Est-ce que... par hasard.. tu passerais aux abords d'un arrêt de bus ? Je ne connais pas bien les environs. Si tu pouvais juste m'aiguiller, ensuite, je peux tout à fait me débrouiller ! » Elle sait que cela n'a rien de raisonnable, ou de très adulte. Abandonner Teddy ici. Elle aimerait d'abord le prévenir, mais, en parcourant du regard le bar, elle l'aperçoit sourire et rire au loin. Soucieuse de gâcher sa soirée en jouant à la rabat-joie, elle préfère détourner le regard. Elle pourra toujours le prévenir par message, lui dire qu'elle ne se sentait pas bien, qu'elle a préféré rentrer. Jusqu'ici, rien de bien erroné. C'est juste lâche de sa part. Elle le sait. L'autre solution implique d'aller lui parler, comme une adulte, lui avouer sans filtre l'objet de son tracas et lui demander de la ramener chez elle afin qu'il puisse de nouveau profiter des festivités. Mais il s'agit dans tous les cas d'une interruption. En plus de l'embarrasser devant tous ses amis cette fois-ci. Clara se sent honteuse, de son comportement, de ressentir tout ce qu'elle ressent. Un mélange de peines, de doutes et d'incompréhension. A quoi bon lui faire spectacle de cette facette si incohérente. C'est pourquoi, elle préfère jouer au lâche, en quittant la soirée, en suivant Liam jusqu'à son véhicule. Un homme qu'elle ne connait ni d'Eve, ni d'Adam au passage. Mais qui a gentiment accepté de la déposer vers la plage. Clara souhaitant faire le reste du trajet à pied, pour profiter de l'air frais. Histoire de s'aérer l'esprit, visiblement troublé. « Encore merci, vraiment. » ajoute-t-elle, déjà dehors et à destination, la portière encore ouverte. Le trajet fut plutôt silencieux, voire même plutôt étrange. « Aucun problème. J'aurais pu te ramener jusqu'à chez toi tu sais. Mais rentre bien en tout cas et peut-être à une prochaine fois ! » Ils échangent des rires, un peu étouffés du côté de la jeune femme, qui n'a pas le courage de participer ce soir. Pas avec lui malheureusement.. « Merci encore et toi aussi, rentre bien.  » C'est ainsi que la voiture s'éloigne et disparait dans l'obscurité de la nuit. Le vent se glisse alors dans le bas de son dos et le long de ses chevilles. Elle observe la mer du Nord au loin avant de rejoindre le chemin qui mène à sa résidence. Son portable en main, elle remarque alors un message de la part de Teddy. Qui a visiblement remarqué son absence rapidement et devancé sa volonté de l'informer de son départ. Un plan plutôt bancal dès le départ. Elle aurait dû envoyer un message en quittant la soirée, anticiper l'avalanche. Il n'a pas l'air de le prendre si bien que ça, aucune surprise à cela. Elle se sent si coupable au fond. Une culpabilité qui se bagarre avec une maigre colère. Tu n'avais pas besoin de moi là-bas de toute façon. Le cliché de la femme blessée trop puérile pour l'avouer. Aux autres comme à elle-même. Passé le pas de sa porte, elle dépose d'abord ses clés par mécanisme, avant de retirer ses chaussures, comme si elle retirait le poids du monde qui repose sur ses épaules. Clara continue sa course en retirant ensuite sa veste en cuir et son soutien gorge, qu'elle envoie balader sur le canapé. Les vêtements volent sur le chemin qui mène à sa chambre et à la salle de bain. Après une douche très rapide où elle a eu le temps de repasser en boucle les événements de cette soirée, elle enfile enfin son pyjama. Quel merveilleux sentiment. Une fois de retour dans son salon, un de ses vêtements au sol prend vie en parcourant la pièce, agité, sous ses yeux. Jupiter, quel farceur. En mauvaise mère qu'elle est, elle avait oublié qu'en jetant ses vêtements au sol dans tout l'appartement elle lui donnait matière à transformer les bouts de tissus en jouets. Au moins, l'un d'entre eux semble passer une bonne soirée. Elle attrape dans sa fourberie la petite boule de poils et vient nicher cet amour contre son torse, pour le couvrir de baisers. Cette même petit boule de poils qui se nichait entre deux corps quelques nuits à l'arrière. Le sien et celui de Teddy... Elle aimerait pouvoir le prendre dans ses bras lui aussi.. Comme si, par magie, elle pouvait effacer le fiasco de ce soir.
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyMer 15 Aoû 2018 - 22:02

Need a place to hide, but I can't find one near
Wanna feel alive, outside I can't fight my fear

lovely @billie eilish ft. khalid

Perdu dans la nuit et ses soupirs silencieux. Il reste assis dans le sable à regarder l'horizon sombre, à s'égarer dans ses pensées confuses. Elles s'emmêlent sur les effluves d'alcool et la fatigue. L'état de manque n'aide en rien, il fait naître des tremblements jusque dans ses phalanges. Pourtant, il résiste Teddy. Il ne veut pas replonger, pas là, pas maintenant. Il veut continuer à affronter la réalité, parce que c'est tout ce qu'il mérite. Il n'a pas le droit d'être lâche ce soir. Il doit goûter à la souffrance, pour une fois. Supporter le poids de ses erreurs, sans échappatoire possible. Le regard perdu dans le néant et le cœur au creux des vagues, il se repasse les derniers événements en tête. Le bonheur et puis plus rien. Un vide immense pour le creuser de l'intérieur et la solitude pointant le bout de son nez pour un énième rendez-vous. Il a la tête qui tourne Teddy, affreusement. Il n'aurait pas dû boire autant. Encore moins prendre le volant après coup. Regarde-toi. En plus d'être lâche, t'es irresponsable. Tellement pathétique, Walsh. Il inspire profondément et se laisse choir entre le sable et les galets. Espère une fraction de seconde que les vagues monteront assez haut pour l'emporter. Mais c'est le manque qui parle, pas vrai ? Le manque d'elle et le manque de la dope. Deux motivations qui s'opposent mais qui le torturent au même niveau. Il lâche un soupir et se relève, retourne s'abriter dans sa voiture. La route est déserte – tant mieux, s'il se crash, ce sera seul. Il écoute la radio, avant de se rendre compte qu'elle a laissé sa clé usb sur le port, et que c'est sa playlist, qui tourne. Il en sourit, Teddy, de l'ironie de la vie, de cette énième mauvaise blague qu'on lui lance. L'asphalte coule sous les roues, le rapproche d'un quartier trop familier. Le sien. Il sait qu'il n'a rien à faire là, que ce n'est pas une bonne idée, encore moins dans son état. Les sentiments sont contradictoires et corrosifs, la raison déraille et il sait qu'il ne doit pas y aller, pourtant, c'est devant chez elle qu'il se gare. Il reste échoué sur son siège, à écouter une énième de ces musiques ridicules qu'elle a glissées sur la playlist. PoP ! Goes my heart. L'éthanol et la fatigue lui donnent envie d'en rire, autant que d'en pleurer. Les souvenirs reviennent. Leur remix ridicule dans la salle de bain. Elle riant aux éclats. Jupiter avec une crête entre ses deux oreilles, assis au bord du lavabo. Quelle famille. Il finit par sortir de la voiture et manque de trébucher au moins quatre fois jusqu'à sa porte. L'aventure est complexe, fastidieuse, mais il finit par sonner et s'appuyer contre la structure pour éviter de s'effondrer sur son perron. Il crève d'impatience, Teddy. Alors il sonne à nouveau, comme un enfant capricieux. Deux heures trente-six. Il attend que les lumières s'allument et que la porte s'ouvre. Il a déjà oublié ce qu'il fait là, il regrette tout, et rien à la fois. Il la regarde et il a envie de lui dire qu'il est désolé. Qu'il lui en veut. Qu'il l'aime. Qu'il la déteste. Il prend une inspiration et ses yeux fatigués pétillent d'ivresse. « Je viens récupérer mon chat. » Tellement pathétique.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyJeu 16 Aoû 2018 - 22:31

'cause everywhere that i go is a photo
every night i'm in bed with the vertigo

nothing, nowhere

Au début, Clara erre sur le canapé, à donner de l'attention et de l'amour à sa petite boule de poils agitée. Qui ne demande qu'à grimper sur le dos du divan, sauter sur les meubles à proximité et embarquer dans une folle aventure dont lui seul à le secret. Même à cette heure tardive, il est plus éveillé que jamais. C'est toujours ainsi, quand Clara est tranquillement installée, ou allongée, voire endormie, il s'adonne à ses activités d'hystérique. Alors que quand la jeune femme est prête à jouer, celui-ci préfère piquer un somme. C'est pourquoi, elle le laisse vaquer ses occupations, en l'observant de loin et en riant quand celui-ci chute de manière grotesque. Ce répit ne fait que bousculer les théories dans sa caboche cependant. Le secret quand quelque chose nous tracasse, c'est de rester occupé, tout le monde le sait. Elle a essayé de lire et regarder la télévision, mais son attention n'est pas suffisamment docile pour cela. Dormir n'est pas une option, elle sait qu'elle ne fera que fixer le plafond pendant que Jupiter, au pied du lit viendra probablement lui mordre les pieds à travers le drap. Pourtant elle s'y résout. À se glisser dans les draps, avec un fond musical comme compagnie. Elle finit par s'assoupir, sa lampe de chevet toujours allumée. C'est la première chose qui attire son regard quand le bruit grinçant de la sonnette retentit. Jupiter est assoupi sur l'oreiller d'à côté et ne bronche pas contrairement à elle, qui se dirige les yeux encore abattus, vers la porte d'entrée. Plus elle est proche, plus elle ralentit. Se demandant qui pourrait bien débarquer à cette là. La liste est courte. Son cœur accélère la cadence. Enfin, Clara lâche un soupir de soulagement en découvrant le visage de Teddy sur le pied de sa porte. Jesus... Walsh, you scared her... Sans plus attendre, il crache sa requête sans ornements. A quoi tu pensais, après ton comportement ? « Pardon ? » Elle en vient à se demander s'il s'agit d'un rêve, beaucoup trop réaliste. Le genre de songe qui traduit son inquiétude et le pire scénario qu'elle pourrait imaginer. Mais le son de sa voix est beaucoup trop familier et l'odeur de l'alcool beaucoup trop réelle pour qu'il s'agisse d'une création onirique. Mais qui est-elle pour le juger sur sa consommation quand il y a quelques heures à peine, elle enchaînait les verres comme les différents plats d'un repas de famille. Elle tient toujours la porte d'une main, dans la précipitation et la crainte de tout à l'heure. Clara pourrait la refermer aussi facilement que l'action inverse. Mais son corps reste immobile, malgré la colère et l'inquiétude qui se fait plus pesante. Nul besoin de lui demander s'il est ivre, ni pourquoi, ni comment. Une question l'obsède pourtant. « Comment t'es venu jusqu'ici ? » Impossible qu'il ait utilisé ses jambes, pas dans cet état. Elle craint la réponse, parce qu'elle la connait déjà. « Attends.. Tu veux récupérer Jupiter ? » Ton ? Notre chat. « Alors que tu viens de prendre le volant ivre ? » Elle ne lui fait toujours pas de cadeau finalement. Elle est désormais dans une toute autre colère, inspirée par la peur qu'il puisse lui être arrivé quelque chose en chemin. « Tu te fous de moi Teddy ? Je pensais qu'en traumatologie t'en voyais déjà assez des inconscients. » Un adjectif à double sens, réaliste et morbide. Et comme si elle allait laisser cette petite bête avec un irresponsable comme toi. Boire est une chose, conduire en ayant bu, en est une autre. Elle est d'autant plus en colère. Si elle était restée, elle aurait pu le ramener. Non, elle a aussi bu. Elle aurait au moins pu l'éviter alors. Ils auraient appelé un taxi, dormi dehors à la belle étoile, ils auraient trouvé une solution. A deux, ils auraient pu être réfléchis, pour changer. Elle cherche ses clés de voiture du regard. Alors qu'elle n'a pas forcément envie de l'accueillir à bras ouverts ce soir, elle ne peut pas le laisser repartir ainsi. Si elle ne veut pas se ronger l'intérieur. Ils sont toujours là, à quelques centimètres l'un de l'autre, séparé par le cadre d'une porte d'entrée, qui délimite la zone de conflit. C'est le ring où tout se passe. Où ils veulent jouer à être la glace mais où ils bouillonnent, en réalité. Clara est tiraillée. Elle voudrait le secouer un bon coup. Mais aussi enrouler ses bras autour de son cou et chérir la bonne étoile qui la mener ici sans une seule égratignure. Elle n'en fait rien. « Donne-moi tes clés de voiture. » Ajoute-t-elle, la main en avant et l'air déterminée.
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyLun 20 Aoû 2018 - 22:37

I've been hearing things you won't say,
I've been living in a time frame.

time frame @fractures

Les erreurs s'alignent. Il le sait, il n'aurait jamais dû venir ici. Pas besoin de lui montrer à quel point il peut devenir misérable, pour un autre de ses sourires. Il aurait dû garder un semblant de fierté, préserver sa dignité écorchée et rentrer chez lui. Ne pas se laisser dépasser par sa jalousie et son impulsivité, alors que ses doigts couraient sur le pavé tactile dans un échange aussi ridicule qu'acide. Il aurait dû se contenter de cela, de rentrer se terrer chez lui, de se faire oublier pour quelques jours ; le temps de soigner sa gueule de bois et son cœur en panne. Mais chez lui, il y a les aiguilles. Les garrots. Les substances qui se cachent ici et là, harmonieusement dissimulées, kits de survie d'un junkie à la dérive. Chez Clara ? Il n'y a rien, à part un peu de peine à cueillir et toute une tempête à récolter. Pardon. Il la dévisage dans la nuit, s'aveugle sur les lueurs qui découpent sa silhouette. Un autre jour, une autre fois ; il aurait franchi le pas de cette porte, l'aurait attrapée dans ses bras pour l'embarquer vers une énième aventure. Ce soir, il rêve d'avancer à reculons – mais pas sans Jupiter. C'est évident pourtant, le chat, ce n'est qu'un prétexte ridicule pour se trouver ici, pour être auprès d'elle, sans avoir à lui servir des excuses. Les questions s'ajoutent les unes aux autres et une migraine lui scie les synapses. Il se contente de hausser les épaules, Teddy. D'ignorer le regard sévère qu'elle a pour lui et de la colère qui souligne ses syllabes. Il essaye de calmer la situation dans une gestuelle désordonnée. Ses mains s'emmêlent, ses sourcils se froncent et un énième soupir caresse ses lèvres, jusqu'à ce qu'il ne s'énerve à son tour. « Hé, ça va hein. » Qu'il rétorque avec humeur, un discours vide de sens. « T'as pas à me faire la morale Clara, je sais parfaitement ce que je fais. » Ouais, vraiment Walsh. Elle a raison pourtant, bien plus qu'il n'acceptera de l'admettre. Il en a vu, des vies s'échouer sur la table de son bloc opératoire. Il a tranché la chair et reconstitué des semblants de corps. Il a vu les amputés et les autres ; ceux qui ne se relèvent jamais vraiment des accidents, parce que ce qu'ils ont perdu, aucune chirurgie ne pouvait le réparer. Il le sait parfaitement, qu'elle a raison, mais il se contente de secouer la tête. « Et puis t'es mal placée pour donner des leçons, je me trompe ? Tu te barres comme ça, sans prévenir. Avec un inconnu. Vraiment mature. » Il a le regard fou Teddy, et le cœur au bord de l'explosion. Le système vasculaire comme des foutues montagnes russes dont il n'arrive pas à descendre. Il s'est inquiété avant d'être en colère. A goûté à la tristesse avant la jalousie. Là, il a juste le corps fatigué et la tête en vrac. L'esprit réclame une bataille qu'il n'est pourtant pas sûr de vouloir mener. Il récupère ses clés de voiture, lève le bras bien assez pour les faire pendre dans le vide, tout en s'assurant qu'elles soient hors de portée pour la jeune femme. « T'as qu'à les attraper. Oh, non, c'est vrai, tu ne peux pas. T'es une miniature. » Il est moqueur Teddy, mais ça n'a pas le goût des taquineries habituelles. Il y a derrière ses syllabes une certaine lassitude. Une blessure qui s'ouvre et s'ouvre encore, alors qu'une certitude lui crève l'âme ; il a tout foutu en l'air, une fois de plus. Et quitte à partir, autant que ce soit dans un coup d'éclat, pas vrai Teddy ? Un peu de panache avant de te noyer dans une solitude pitoyable. Il finit par perdre patience le chirurgien et il s'impose chez Clara. Il ne compte pas rester, non. « Je viens juste récupérer mon chat. » Qu'il lâche au passage, partant à la recherche de la petite boule de poils. Il file vers la chambre, le pas incertain et le crâne scié par de nouvelles douleurs. Il ne veut que son chat, et il rentrera.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyMer 22 Aoû 2018 - 21:29

it’s so black and blue how i’m drawn into you
magnetic, you’re magnetic
what if i could save you now?

annabel jones

Les mots, c'est parfois plus puissant que des gestes. Certains peuvent laisser des sensations de picotements, au cœur. C'est comme si elle se prenait une gifle en plein visage, mais de plein fouet dans la poitrine. Il n'a pas tout à fait tort, Teddy. Clara est bien mal placée pour lui faire la morale. Mais pas que, ce n'est pas non plus son rôle. Who do you think you are ? La jeune femme n'est pas totalement d'accord avec la suite pour autant, surtout concernant le fait qu'il pense savoir ce qu'il fait. Elle s'autorise à raisonner ainsi, que le Teddy qu'elle connait, aussi insouciant qu'il soit, ne prendrait jamais un tel risque. But again, what do you know ? « Donc, c'est de ça qu'il s'agit ? » Quoi d'autre ? « De mon comportement, qui t'a visiblement blessé. » No shit Sherlock. « Et maintenant, quoi, tu cherches à me rendre la pareille ? » En t'attaquant à ce que nous chérissons ensemble, Jupiter ? Plus qu'un chat, un symbole bien enfoui, que ni l'un ni l'autre ne viendra revendiquer. Jupiter, c'est un peu le contrat de ce qui se passe entre eux, mais que nous ne nommerons pas, par respect pour leur incompétence en matière d'amour. Mieux vaut qu'il reste chez toi avait-il dit. Pour cause, Teddy, avec son emploi du temps, n'est pas suffisamment à la maison pour lui offrir la meilleure des compagnies. Un bon compromis, avaient-ils pensé. Une énième source de problèmes, finalement. Et cette pauvre petite boule de poils, au milieu, qui n'a rien demandé dans tout ça. Comparable à ce que vivent les enfants lors d'un divorce. C'est surréaliste tout compte fait. Ils fuient l'engagement, chacun de leur côté, différemment et pour des raisons distinctes. Pourtant, ils agissent à contre sens de cela parfois, s'en rendent compte trop tard et cherchent à réviser le tir, mais, au lieu de ça, ils provoquent l'explosion. Rappelez-vous bien, de ne pas leur laisser les commandes du navire, où c'est le naufrage assuré. La scène qui suit en est une belle représentation. Clara croit rêver. Dans d'autres circonstances, elle aurait beaucoup ri de tout ça. Ce soir, ce n'est pas le cas. « Et c'est moi l'immature ? » Sans plus attendre, le voilà, à l'intérieur de son appartement. Encore une fois, il a raison à propos d'une chose, c'est une miniature, pas assez carrée pour lui faire barrage. C'est trop facile et cette facilité anime la colère. Il est déjà loin, en direction de la chambre. Elle le rejoint, presque tremblante, de rage. Elle aimerait le secouer un bon coup, lui dire d'arrêter ses conneries cinq minutes, de réfléchir. Elle n'est pas son ennemi. Il est ivre et vraisemblablement froissé. Ce qui ne fait pas bon ménage. Malgré la colère, Clara était prête à garder ses clés de voiture hors de portée. Comme cellule de dégrisement, on a connu pire que la chaleur de son appartement. Ils auraient pu reparler de ça, le lendemain, plus sereinement. Oublié. Mais il n'est visiblement pas là pour négocier. Rien de ce qu'elle pourrait dire n'aura d'impact. Elle ne veut pas crier. Elle ne veut pas éterniser cette aigreur, qui fait déjà bien trop de dégâts intérieurement. « Tu sais quoi, très bien, t'as gagné. Je te le dépose demain dans la journée. » qu'elle lâche, postée dans l'encadrement de la porte de sa chambre. Étant donné qu'il n'a pas suffisamment confiance en elle pour ramener sur le tapis Liam, peut être que ces quelques mots ne signifieront rien. Pourtant, Clara tient ses promesses, même celle qu'elle n’aimerait pas tenir.. On pourrait penser qu'elle abandonne. Ce soir, oui. Pour le bien de tous. Elle fuit un énième combat, parce qu'elle ne veut pas se battre Clara, pas avec lui. Pour la première fois, elle peut perdre beaucoup. Peut être que c'est déjà le cas. « Maintenant, je vais t'appeler un taxi et tu sors de chez moi. » Hors de question qu'elle le laisse rentrer en voiture pour autant. La différence c'est qu'elle tient beaucoup trop à lui pour ça. « C'est ce que tu veux, pas vrai ? » Jupiter est éveillé, presque apeuré. Comment pourrait-il en être autrement, avec ces deux sauvages. « Heureux ? » murmure la jeune femme, en agrippant le petit chat gris pour le serrer dans ses bras. Clara retourne avec le petit dans le salon, en direction du téléphone.
Revenir en haut Aller en bas
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1572
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: op (clara, jessi, eli, rhys)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 22:26

Skies grew darker, currents swept you out again
And you were just gone and gone

this love @ryan adams

Il se laisse happer par la rancune, Teddy. Vexé, blessé, il gonfle ses propos de mille et une erreurs qu'il regrettera sans l'ombre d'un doute demain. Il n'est pas fondamentalement méchant. Il ne l'a jamais été. Il a toujours porté le poids de ses ratures tout seul. A toujours pris sa part de responsabilité – dans son boulot, du moins. Sur un plan relationnel, c'est différent. Il s'est toujours contenté de prendre la fuite, et rien de plus. De ne pas se retourner, de ne pas essayer d'avantage, pour ne pas alourdir la charge. Elle a raison Clara. Il cherche à lui rendre la pareille, à lui faire regretter rien qu'un peu son comportement. Il ne répond pas, mais ses yeux parlent pour lui. La réponse borde ses paupières et coule de ses cils sous forme de larmes invisibles. Ce n'est pas mature comme réaction. Pas digne du garçon que ses parents ont élevé. Mais pourtant, ça correspond à ce cœur scarifié par le doute et les échecs passés. Il se dit que toutes ces histoires justifient son comportement et son acidité. Qu'il en a marre d'être gentil, de baisser la tête et de faire demi-tour. Il préfère lui faire face, même s'il est ivre et ridicule. Même s'il a bien plus à y perdre qu'autre chose, à jouer le philosophe imbibé à l’absinthe. Il ignore les maux qui roulent jusqu'au fond des prunelles de Clara. Il ignore la colère et tout le reste, même ses tentatives de s'interposer. Il entre et cherche le chaton, même si c'est évident que ce n'est qu'un motif. Une raison bancale pour se retrouver ici et pas ailleurs. Près d'elle, et pas seul, à nouveau. Il cherche le chat sans pour autant le voir, l'appelle de sa voix écorchée, manquant de trébucher sur un tapis. Il râle et le cherche dans l'ombre de la chambre. Clara lui concède une demie victoire dont il ne veut même pas. Il secoue la tête et hausse les épaules, cherche encore Jupiter, écoutant à peine Andersen qui elle, parvient à garder son calme. Il se tourne pour se rendre compte qu'elle a le chat dans les bras. Il ne sait par quel tour de magie est-ce qu'elle a pu l'attraper sans qu'il ne s'en rende compte, mais la petite chose est bien là, nichée dans ses bras, un air froissé et les pupilles obsidiennes vissées sur lui. Il observe l'animal, puis la regarde elle. Les mots de Clara prennent un milliard de sens différents. Il n'est même plus sûr de savoir de quoi elle est en train de parler. Tout ce que tu sais, c'est que tu l'aimes Walsh. Et que t'as tout foutu en l'air, une fois de plus. Il réalise qu'il s'est emporté et que toute cette situation est ridicule. Qu'il n'a rien à faire là. Encore moins dans son état. Il a envie de s'effondrer et de se confondre en excuses, mais la fierté le prend à la gorge. Elle disparaît dans le salon et il reste un instant là, pantelant et mal  à l'aise dans son propre corps. Un muscle roule sous sa joue alors qu'il serre les dents, rejoignant finalement la pièce à vivre à son tour.  « Tu sais quoi ? Je m'en fous. Garde-le. » Qu'il lâche d'un air pleinement détaché, comme si ce chaton ne signifiait rien à ses yeux. Il la toise, à deux mètres d'elle. Se perd dans son silence. « Et te fatigue pas. Je vais rentrer en marchant. » Les dernières lettres s'évadent de ses lèvres et il a déjà pris le chemin vers la sortie. Il n'a pas envie de s'attarder, ni même de prendre le risque de dire au revoir, encore moins de se retourner. Non, il se contente de passer la porte et de s'enfoncer dans la nuit, laissant sa voiture garée là. Il se perd dans les allées et sous les lueurs faiblardes des lampadaires. Se perd tout court, pour de bon.

_________________

- this feeling begins just like a spark, tossing and turning inside of your heart.


got lost in the rush:
 
Revenir en haut Aller en bas
Clara Andersen

Clara Andersen
a little storm with skin

⋅ paper notes : 915
⋅ since : 28/01/2018

click down

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: closed (logan, jill, teddy, min-ho)

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) EmptyDim 26 Aoû 2018 - 20:05

i dream you're still here,
ever slightly out of reach.

digital daggers

Tu sais quoi, je m'en fous. Et te fatigue pas. Je vais rentrer en marchant. Ses mots sont aussi violents que les siens finalement. Elle n'a pas été tendre, pourquoi le serait-il. Cependant, c'est bien la première fois que Teddy parle à la jeune femme ainsi. Et pour cause, il s'agit de leur première dispute. Ce qui explique la brutalité de la chose. Le regret instantané lui prend à la gorge. Clara elle regrette la tournure de cette soirée. Ils auraient dû s'avachir sur le canapé devant un film ou une bonne série. Ils auraient dû fuir le monde extérieur. Rester dans le confort de leurs appartements, où aucune étiquette n'est nécessaire. Où il n'est pas question de toutes ces stupides pressions sociales. Quand il se dirige vers la sortie, Clara en échappe presque le téléphone. Qu'elle place finalement sur la table, afin de le suivre, laissant Jupiter gambader jusqu'à la chambre de nouveau. Vaine tentative pour le rattraper, alors qu'il est déjà si loin. Physiquement et mentalement.. Mais là, dans l'encadrement de sa porte d'entrée, elle le regarde disparaitre, sans se retourner une seule fois. Sans hésiter une seule seconde. C'est comme un lointain souvenir. Sauf que c'était elle, à sa place. S'éloignant dans le couloir de l'aéroport. Qu'ils n'étaient pas en froid ce jour-là et qu'elle s'est retournée, plusieurs fois, afin de détailler sa silhouette avant d'arriver dans le sas. Ces adieux-là, ils étaient douloureux, mais en aucun cas comparable à l'épisode de ce soir. Parce qu'ils s'étaient enfin retrouvés. Ils étaient enfin ensemble, les idiots. Et ils ont pourtant tout envoyé en l'air. Clara peine à refermer la porte, comme une prise de position amère. Fermer cette porte, c'est lui refuser l'entrée. Comme s'il allait revenir sur ses pas... C'est pourtant contre la porte désormais close qu'elle se laisse tomber, les mains contre son front. Le cœur en constante chute libre.

the end
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

down to the riptide (tedara) Empty
MessageSujet: Re: down to the riptide (tedara)   down to the riptide (tedara) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 down to the riptide (tedara)
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: