fermeture du forum.

Partagez
 
 might as well be me (cole)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Aller en bas 
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMar 17 Juil 2018 - 16:15




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Les choses allaient mieux depuis un temps entre Cole et moi. Je ne saurais expliquer ce qui avait provoqué ce déclic, ne serait-ce que ce moment plus qu’inconfortable que nous avions partagé avec Cassy, chez lui, mais j’avais cette impression que les échanges se faisaient un peu plus facilement. Ils n’étaient pas plus nombreux pour autant, ils n’étaient pas plus fournis pour autant, mais le malaise était moindre, à un tel point que récemment, je m’étais permise de faire quelque chose que je ne pensais pas faire avant un bon moment maintenant, soit laisser Dylan à son père une nuit de plus. Parce que c’était lui montrer que je lui faisais confiance, et c’était, je l’espérais, lui faire plaisir en lui donnant l’occasion de passer un peu plus de temps avec son enfant. Évidemment, pendant ces journées où je me retrouvais seule dans mon appartement, le temps passait lentement, Dylan me manquait, comme toujours, mais j’étais capable, à peu près, de me faire à l’idée que c’était pour la bonne cause. Mais là, en début d’après-midi, alors que je savais que Cole venait me déposer Dylan, à défaut de pouvoir le garder plus longtemps, puisqu’il avait des obligations autres, j’avais hâte de retrouver mon fils, et peut-être prendre un temps un peu plus calme pour parler à Cole. Vite fait, rien de grave, mais un minimum, parce que je me disais que ça importait, parce que je voulais me donner bonne conscience, parce que je voulais que les choses continuent à bien se passer, même si ça impliquait des efforts à l’occasion, comme là. Ayant passé la matinée à ranger un peu ma demeure, à défaut de savoir quoi faire de mes mains, ce fut limite à la course que je me précipitai quand j’entendis frapper à la porte. Je pris une seconde pour me calmer, l’ouvrir aussi normalement que possible, et d’un sourire poli, je saluai Cole, ajoutant un petit:  « Salut. » Et sur ces mots, mon sourire s’élargit quand je tournai la tête vers notre petit garçon, attrapant sa petite main en disant doucement:  « Bonjour mon coeur, tu m’as manqué, tu sais ? » Je ne m’y attardai pas, je ne le pris même pas des bras de Cole pour le moment, me tournant plutôt vers ce dernier pour demander:  « Ça a été ? » Et après lui avoir laissé un temps raisonnable pour répondre, je pris mon courage à deux mains, me décalai quelque peu de la porte, et je demandai:  « Tu… Tu veux entrer un peu ? » Ou bien le temps lui manquait-il déjà ? Je ne lui demandais pas de rester une heure, mais une vingtaine de minutes tout au plus, le temps de prendre quelque chose à boire, parler un peu, me disant que ce n’était pas de trop.


Dernière édition par Saskia Cavalleri le Mar 17 Juil 2018 - 22:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMar 17 Juil 2018 - 21:30


≈ ≈ ≈
{ Why'd you have to wait? Where were you ?
Just a little late, you found me. }
crédit/ tumblrthe fray.

Depuis la visite de Saskia gênante chez Cassy et lui, Cole faisait des efforts afin que Dylan passe davantage de temps avec lui sans la jeune femme. Il avait bien senti que la jeune femme n’avait pas apprécié qu’elle le garde même si ce n’était que pour une douche. Saskia ne pouvait pas savoir que c’était cinq minutes et pas des heures. Elle avait eu la politesse de ne faire aucun scandale, de ne poser aucune question, mais il l’a connaissait. Chaque mimique était presque comme un livre ouvert pour elle. Cole tentait donc d’apaiser la situation et il ramenait lui-même Dylan chez Saskia ce soir. Il avait un rendez-vous après avec Cassy, mais il avait largement le temps d’y aller. Il ne le dirait pas à voix haute, mais il n’avait pas vraiment envie d’aller à ce rendez-vous. Il avait beau être proche de Cassy l’idée de préparer le mariage ne l’intéressait pas vraiment, cela le stressait plus que nécessaire. Il tentait de repousser ce moment, mais il savait qu’il allait devoir faire un effort. En tout cas, pour le moment Cole était concentré sur le fait de ramener Dylan chez sa mère. Il n’était pas venu les mains vides, mais Saskia le verrait ensuite. Il sonna à la porte et quelques secondes plus tard elle arriva pour enlacer son fils. Rapidement, l’attention de Saskia se porta uniquement sur Dylan ce qui le vexait pas. Il savait bien qu’elle était heureuse de le revoir, c’était son fils. Il devait se douter qu’elle était moins heureuse de le voir. Il était toujours dans le coin, la personne qu’elle devait supporter dans sa vie. Cole voyait qu’elle faisait un effort pour ne pas l’arracher de ses bras. Elle acceptait de plus en plus sa présence auprès de leur fils ce qui érait une bonne chose. Elle tentait même une approche en lui proposant d’entrer un peu. Il était surpris et cela tombait bien puisqu’il avait une idée derrière la tête. « Cinq minutes, je ne vais pas vous déranger longtemps. » Lui répondit Cole. Il acceptait uniquement parce qu’il avait une idée derrière la tête. En effet, il retourna dans le couloir pour prendre un carton qu’il avait amené avec lui sous les yeux surpris de Saskia qui devait se demander ce que c’était. « Je lui ai pris un exerciseur pour chez moi et il adore vraiment ça, je me suis dis donc que tu en aurais aussi besoin. je peux le monter rapidement si tu veux ? » Lui proposa le beau blond. Il espérait réellement que cela allait lui faire plaisir. Il avait voulu faire les choses bien et la soulager. Il savait que cet objet lui avait permis de souffler par moment. Il savait pertinemment qu’elle avait les moyens de lui acheter ceci et d’autres choses, ce n’était pas de la charité, mais un cadeau. Il savait qu’entre eux c’était souvent étrange. Un coup ils étaient distants, de l’autre ils partageaient des moments complices. Il tentait alors de faire un pas vers elle. Il voulait le meilleur pour Dylan, mais aussi pour eux.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyJeu 19 Juil 2018 - 18:45




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Cole ne souhaitait pas rester longtemps, mais au moins, il acceptait de rester un peu. C’était mieux que rien du tout, et en toute franchise, j’étais bien mal placée pour le lui reprocher de quelconque façon, compte tenu du fait que me concernant, quand j’allais déposer ou chercher Dylan chez lui, je ne restais jamais, et j’étais limite partie comme une voleuse la fois précédente. Je n’y étais pas retournée d’ailleurs, craignant certainement un peu trop de revoir Cassy, et certainement que Cole l’avait senti, puisque depuis, jamais il ne m’avait demandé de faire le détour à sa demeure, me proposant toujours de faire le changement chez moi. Sans rien dire donc, je voulus le laisser passer, mais avant qu’il n’entre, il repartit dans le couloir, arrivant avec un carton. Intriguée, perplexe, je ne sus que dire, le laissant alors s’expliquer sans un mot. Au fur et à mesure qu’il poursuivait son discours, mes yeux s’écarquillèrent, mon visage s’éclaira, et sincèrement et agréablement surprise, je dis:  « Je veux bien, oui ! » Puis, la surprise passée, capable de me ressaisir un brin, je secouai la tête, et j’ajoutai:  « C’est vraiment, wow… Vraiment gentil, merci beaucoup. » En fait, autre que d’être folle de joie pour Dylan, qui allait certainement s’amuser comme un fou dans celui-ci, j’étais touchée. Cole aurait très bien pu simplement me proposer d’aller lui en acheter un, et je serais allée le faire, et voilà tout. Je pensais même à lui en prendre un prochainement, sans avoir eu l’occasion d’aller le lui prendre, à défaut de savoir quel modèle lui choisir. Mais là, je n’aurais pas à le faire, et encore mieux, je n’aurais pas à le monter moi-même. Bon d’accord, je ne resterais pas en retrait non plus, s’il avait besoin d’aide, j’allais lui prêter assistance aussi bien que je le pouvais, mais encore une fois, il aurait très bien pu me demander de me débrouiller et voilà tout, mais il ne le faisait pas. Histoire de lui libérer les mains avec la boîte qui semblait particulièrement lourde, je pris Dylan dans mes bras et le calai contre ma hanche - il grandissait, il commençait à peser un peu plus - en lui collant un baiser sur la joue, et je le laissai passer avec le carton, lui demandant, une fois qu’il fut entrée et que la porte fut fermée derrière nous :  « Auras-tu besoin d’aide pour le monter ? » Autant que je le sache maintenant, puisque le cas échéant, il me faudrait lâcher notre fils, même si je n’étais pas tout à fait prête pour ça. Quelques instants à le câliner et ce serait bon, je supposais, j’espérais.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyLun 23 Juil 2018 - 17:16

Cole était soulagé de se rendre compte que Saskia était tout simplement heureuse de ce cadeau, elle n’était pas en train de redire quoi que ce soit. Elle était souriante et surprise dans le bon sens du terme. Elle se rendait compte qu’il avait voulu faire un geste positif envers elle. Il voulait mettre derrière eux toute cette gêne et sa-chant que cela prendrait du temps il pensait que cela serait un bon début. Il savait combien cela devait être difficile pour la jeune femme de l’imaginer avec une autre, de devoir lui donner son fils à cause de cet arrangement. Il tentait de lui faciliter la tâche au maximum et visiblement elle semblait en prendre conscience. Tout d’abord, elle l’avait invité à entrer, boire un verre quelques minutes afin de discuter en toute décontraction et maintenant elle acceptait son cadeau. Il y a encore quelques semaines cela aurait été tout simplement impossible. Il était fier de se dire qu’ils étaient sur la bonne voie. Soudain, la jeune femme le voyant commencer à monter cet engin de malheurs lui proposa son aide. Il ne savait pas comment le prendre, est-ce qu’elle était sincère ? Est-ce qu’elle ne le pensait pas capable ? Tout ceci le faisait sourire parce qu’il pouvait comprendre qu’elle doute de ses capacités de bricoleur. « Douterais-tu de mes talents de bricoleur ? » Lui demanda Cole tout en rigolant. Il avait de l’auto-dérision de temps en temps. Il savait bien qu’avec son costume habituel et son argent, il n’avait rien d’un bon bricoleur sur papier. « Je te l’accorde il fut un temps où j’aurais sans doute monter cet objet à l’envers, mais l’arrivé de Dylan m’a poussé à tenter de nouvelles choses. » Rajouta t-il avant de laisser échapper un sourire. Il était heureux de dire qu’avec un fils lui avait permis de s’améliorer même si c’était sur un sujet aussi simple que le bricolage. Autrefois, il aurait sorti son chéquier, mais aujourd’hui il essayait d’être plus autonome. Il voulait être en capacité de montrer des choses à son fils autre que le pouvoir de l’argent alors il sortait de sa zone de confiance. Cole continua donc à monter l’objet tout en laissant le loisir à Saskia de renouer avec son fils, de partager un moment. Soudain, il se rendit compte que son portable vibrait, il regarda et vit le prénom de Cassy s’afficher. Il décida alors de refuser l’appel afin de conti-nuer à monter l’objet. Il ne voulait pas perdre de temps ni mettre Saskia dans une position délicate chez elle parce qu’il serait au téléphone avec sa « fiancée ». Il préférait la faire patienter.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMer 25 Juil 2018 - 17:13




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Est-ce que je doutais des talents de bricoleur de Cole ? Plus maintenant, plus autant qu’avant en tout cas, surtout que je n’avais pas tant de raisons de le faire, compte tenu qu’il avait mentionné que Dylan avait un exerciseur du genre chez lui, et je pouvais en déduire qu’il s’était occupé de le monter. Et pourtant, je me retrouvai à faussement pencher légèrement la tête sur le côté, un air interrogateur au visage, voulant jouer le jeu, voulant tenter de rigoler un peu aussi. Et d’humeur à me montrer taquine, ou essayer de le faire en tout cas, je lui répondis:  « Je t’ai déjà vu te battre avec une étagère une fois… » C’était il y a un bon moment de ça, un temps qui me semblait si lointain que c’était dans une autre vie. Nous étions ensemble, il s’était proposé de me donner un coup de main pour monter un meuble, et le meuble avait remporté le combat, au bout du compte. Mais maintenant, c’était du passé. Tous deux, nous étions différents. Cole avait changé, et moi aussi. À l’époque, jamais je n’aurais cru, si on me l’avait dit, que j’aurais pu être maman et pourtant, me voilà, debout dans le salon de mon logement, avec mon fils dans les bras, fils que je cajolais doucement, tenant sa petite main, lui faisant des petits bisous çà et là tout en continuant de regarder Cole tandis qu’il reprenait la parole, souriant doucement à ses propos, lui répondant ensuite, plus sérieuse:  « Tant qu’il ne se fracasse pas au sol quand je vais mettre Dylan dedans, ça me va. » Bon, finalement, je n’étais pas tant sérieuse, refusant de m’imaginer le drame et la panique que ce genre d’incident pourrai engendrer chez moi. Mais l’intention d’être sérieuse était toujours là, l’intention selon laquelle j’appréciais déjà l’attention de Cole, qu’il le monte, encore plus, et même si ce n’était pas extraordinaire, si ça faisait l’affaire, je ne saurais pas me plaindre, être seulement reconnaissante, même si ça, je l’étais à la base. Le laissant poursuivre, il fut soudainement interrompu par son téléphone qui retentissait. Mais plutôt que de répondre, il ignora l’appel, me faisant froncer les sourcils. Enfin, je ne pouvais pas lui reprocher son choix, mais sachant que sa vie était occupée, autant que la mienne quand je travaillais, je crus bon de lui signifier:  « Tu sais, tu peux répondre, si tu veux. » Mon intention derrière ce propos ? Lui signifier que ça ne me dérangeait pas et ce, même si c’était Cassy qui l’appelait. La simple idée me faisait un pincement au coeur, mais maintenant, j’étais capable de garder ma contenance et ne pas reprendre mes propos pour moi. Encore un effort que je faisais, parce qu’en d’autres circonstances, je ne lui aurais même pas dit cela, me contentant de ne rien dire et le laisser faire, de peur d’avoir mal de nouveau.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyDim 29 Juil 2018 - 19:24

Cole était étonné de découvrir que Saskia était encore capable de faire de l’humour devant lui. Il ne pu s’empêcher de rire face à sa remarque. Cela faisait longtemps qu’elle ne s’était pas laissée aller à faire une petite blague pour se moquer de lui. Il avait davantage eu le droit à des reproches qu’à des blagues et c’était assez plaisant. « C’est agréable, de rire ensemble .. » Lâcha-t-il très naturellement. Ils avaient eu l’habitude de souligner les mauvaises choses, mais pas les bonnes. Cole essayait de briser ce cercle en disant ouvertement quelque chose de positif. Il avait vraiment envie de trouver un équilibre positif dans sa relation avec Saskia. Soudain le téléphone de Cole gâche ce doux moment. En effet, il était mal à l’aise et la jeune femme pouvait le sentir, elle le connaissait mieux que quiconque. Mais ce qu’elle ne savait pas c’est que c’était sa relation avec Cassy qui le mettait mal à l’aise et pas le fait qu’elle appelle alors qu’il est ici. Cole ne cache rien à sa fiancée, elle sait bien qu’il est ici. Pourtant, il ressent le besoin de se cacher, de s’éloigner. Le mariage approchant Cole se sent de plus en plus pris au piège par la situation. Il tente alors de faire bonne figure, mais cela ne prend pas. Saskia tente alors de le mettre à l’aise en lui rappelant qu’il pouvait tout à fait répondre. Il savait qu’elle n’allait pas le jeter dehors pour avoir répondu au téléphone. « Je sais, mais je préfère terminer ça. » Lui répondit Cole poliment sans entrer dans les détails. Il aurait tout à fait pu envoyer un message, mais il préférait glisser son portable dans sa poche et continuer ce qu’il faisait. Il ne veut pas montrer que tout n’est pas parfait au paradis, il n’en dit pas plus. Cole continua alors à bricoler quand il se rendit compte qu’il commençait réellement à faire chaud. Il osa alors demander : « Est-ce que je peux te demander un verre d’eau ? » Il y allait doucement il n’allait quand même pas lui demander une bière. Il n’avait pas envie qu’elle pense qu’il cherchait à s’imposer chez elle. Il avait simplement chaud de bricoler ainsi. Il faut dire que l’été faisait son travail.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyVen 3 Aoû 2018 - 2:57




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Je n’avais pas tant réfléchi en venant rappeler à Cole et à moi ce vieux souvenir de ces talents de bricoleurs, je n’avais pas tant réfléchi à l’effet que ça pourrait avoir, le fait que je pourrais entendre son rire, le laisser constater que c’était maintenant bien rare que nous rigolions ensemble désormais. En vérité, je ne me souvenais même pas de la dernière fois que c’était arrivé, et le constater me rendit quelque peu nostalgique, si bien que ce fut un sourire timide que je lui offris, quand je dis:  « Oui… », parce que même si mon propos était sincère, il n’en demeurait pas moins que c’était un peu intimidant de l’admettre, comme ça à voix haute. J’avais limite l’impression que je ne pouvais pas le faire, que je n’avais pas le droit de le faire, vu notre relation actuelle. Mais depuis qu’il était entré dans ma demeure, c’était limite si les barrières n’existaient pas, presque pas. Mais évidemment, c’était trop beau pour que ça dure, son téléphone nous rappelant bien rapidement à la réalité. Enfin, ce fut ce que je pensai pendant un moment, jusqu’à ce que Cole me fasse comprendre qu’il préférait attendre avant de le prendre, trop dédié à terminer ce qu’il était en train de faire. Cela me surprit non pas tant parce que je pensais qu’il était du genre à ne pas savoir se concentrer sur un truc ou un autre, mais parce que c’était juste une agréable surprise, surprise qui me laissa là, avec un léger sourire au lèvres, avec Dylan dans les bras, qui regardait, curieux, ce que son père était en train de fabriquer. Quelque peu perdue dans mes pensées, je me secouai lorsque Cole vint à me demander un verre d’eau. Comme si je venais d’être prise la main dans le sac pour quelque chose que je n’avais pourtant pas fait - je ne faisais rien depuis qu’il était arrivé - je me ressaisis, et je dis:  « Oui, évidemment. » Sur ce, sans lâcher Dylan, je me rendis à la cuisine, manoeuvrant d’une main pour parvenir à donner à Cole ce qu’il souhaitait. À force d'être seule pour m'occuper de mon fils, j’avais pris l’habitude d’être habile sur certaines choses que je ne pensais même pas possibles. Quelques instants plus tard donc, je revins avec le verre d’eau, que je posai sur la table basse, non loin du père de mon fils, de sorte à ce qu’il puisse le prendre dès qu’il le souhaitait. Dylan commençant quelque peu à peser contre ma hanche - il grandissait définitivement trop vite - je décidai de m’asseoir dans le canapé non loin, le gardant sur mes genoux, avant de demander:  « Tu as faim ? Je peux nous préparer un petit quelque chose si tu veux. Dylan ne va pas tarder à manger de toute façon. » À moins que ce soit déjà chose faite ? Avec le trajet et tout, ça n’aurait pas été tant l’heure, mais peut-être qu’il avait d’autres habitudes avec Cole, un peu différentes de celles que je tentais de lui donner. Évidemment, je préférais qu’il s’en tienne à un plan à peu près pareil, qu’importe où il était, pour ne pas le perturber, mais tant et aussi longtemps que Cole prenait soin de lui et comblait ses besoins, je ne pouvais pas tant le réprimander ou me plaindre.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptySam 11 Aoû 2018 - 15:51

Plus le temps passait plus Cole ne savait plus où il en était. Il se demandait si tout ceci allait dans la bonne direction. Encore hier il pensait prendre la bonne décision, mais aujourd’hui tout semblait différent. Il s’était évertué à continuer d’aller jusqu’au mariage parce qu’il voulait sauver son entreprise, il voulait sauver ses employés du chômage. Il avait accepté de sacrifier sa vie et son bonheur pour cela malgré les complications. Il avait même accepté d’épouser quelqu’un. Si pendant un moment il s’était convaincu que c’était la bonne chose et surtout qu’il tenait à sa fiancée, il se demandait s’il ne s’était pas leurrer. Il voyait son fils grandir sans lui, Saskia continuer sa vie. Le soir avant de s’endormir il avait comme des remords, des regrets. Il craignait de se réveiller un jour en se rendant compte qu’il a fichu sa vie en l’air. Cole n’est pas naïf, il sait qu’il ressent cela parce que le mariage approche, le stress commence à monter. Il tente de se convaincre que c’est simplement la peur de se marier comme chaque homme, mais au fond il y a autre chose qui le chagrine. Cole a toujours pensé même dans les pires moments que la femme qu’il épouserait serait Saskia. Aujourd’hui, il se rend compte que cela ne sera pas le cas et cela lui fait plus de mal qu’il ne l’imaginait. Cole pensait être passé au-dessus de tout cela, avoir refait sa vie, mais plus il passait de temps avec elle plus il se posait des questions. La proposition de Saskia semblait sincère, mais Cole ne savait pas comment réagir. Elle l’invitait à manger avec eux, l’heure du repas arrivait à grand pas pour Dylan. Il ne tenait pas à ce qu’elle se sente obligée de faire ça uniquement parce qu’il l’aide à monter cet objet pour leur fils. Il lui compliquait suffisamment la vie sans en rajouter une couche. « Je ne veux pas vous déranger dans votre routine. » Lui répondit Cole. Il ne disait pas cela pour qu’elle le supplie, il était sincère dans ses propos. Il savait qu’elle avait instauré une petite routine dans laquelle elle commençait à se sentir à l’aise, il ne voulait pas que sa présence ne les dérange. Il se rappelait bien que durant sa grossesse et surtout vers la fin, Saskia lui avait demandé de s’éloigner d’elle, elle ne voulait pas en être proche parce que c’était très difficile pour elle. Certes, la naissance de Dylan changeait certaines choses, mais jusqu’ici elle n’avait montré aucun signe qui lui laisserait penser qu’elle était prête à le laisser entrer à nouveau dans sa vie. La dernière chose que souhaitait Cole c’était de la faire souffrir. Il préférait alors rester en retrait et lui donner un coup de main sans s’impliquer émotionnellement, du moins il essayait.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyVen 17 Aoû 2018 - 15:41




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Je ne m’attendais pas à une réponse positive de la part de Cole, pour tout dire. En fait, j’étais persuadée que s’il m’avait dit oui tout de suite, j’aurais été la première étonnée. Mais après, est-ce que ça voulait dire que je faisais ça que pour me donner bonne conscience, faire en sorte qu’il ne pourrait pas dire que je ne lui avais jamais rien proposé, que je n’avais jamais fait d’effort pour améliorer les choses entre nous, qu’importe à quel point ça pouvait me faire du mal parfois ? Auparavant, peut-être que oui, mais je tentais de me calmer, autant que possible, de ce côté, alors maintenant, la réponse était non. Je le demandais parce que ça ne me dérangeait pas, parce que ce ne serait pas un problème, et aussi pour être gentille, pour lui laisser passer un peu plus de temps avec son fils, même s’il venait de le garder pendant un moment. Mais après, je ne pouvais pas aller contre sa volonté non plus, quoique le fait d’insister, je ne l’écartai pas, pas complètement pour le moment. Déjà, je commençai par lui répondre:  « C’est comme tu veux… », trouvant mon propos un peu ridicule, revenant à faire comme si je voulais juste me donner bonne conscience, encore une fois. Et je n’aimais pas ça, pour tout dire. Si bien que je cherchai à me ressaisir bien rapidement, pour ajouter:  « Mais tu sais… Ça ne changera pas tant la routine… Dylan mangera quand même, et ça me permettra d’avoir une conversation plus… adulte, pour une fois… » Un rire nerveux vint terminer mon propos, montrant que même si c’était une blague, il n’en demeurait pas moins que ça ne me déplairait pas. J’adorais mon fils, plus que tout au monde, mais il ne parlait pas encore, et ce n’était pas à des babillages que je pouvais répondre bien des choses. Et parfois, ça me manquait, même si là, tout de suite, je l’utilisais peut-être un peu plus comme une excuse pour, finalement, insister auprès de Cole, même si je n’étais pas suppliante, même si je ne pensais pas aller plus loin pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyLun 20 Aoû 2018 - 19:13

Cole ne savait pas comment se positionner face à une Saskia changeante. Il avait accepté de s’éloigner pour ne pas la faire souffrir et maintenant elle faisait un pas vers lui comme pour opérer du changement. Il se demandait si c’était un moment de faiblesse de sa part, s’il ne devait pas refuser cette proposition ou si elle était réellement sincère dans sa démarche parce qu’elle était passée à autre chose une fois pour toute. Dans tous les cas, il ne le saurait pas s’il n’acceptait pas. Cole comprenait alors que la jeune femme ne lui faisait pas cette proposition simplement par politesse, elle avait également besoin de compagnie. Il oubliait parfois qu’elle pas-sait la plupart de son temps avec leur fils et que les conversations entre adultes devaient se faire rares. Il décidait alors de passer sa gêne et d’accepter la proposition de Saskia. C’était peut-être l’opportunité pour eux de renouer une relation plus que cordiale, même amicale avec le temps. Cole ne l’avouerait pas, mais la jeune femme lui manquait énormément. Ils avaient vécus tellement de choses ensemble que ce n’était pas facile tous les jours de se passer d’elle. « C’est d’accord, j’accepte avec plaisir ta proposition. » Lui répondit le jeune homme. Il espérait réellement qu’il n’allait pas regretter sa décision si Saskia venait à changer d’humour. Il faut dire que la jeune femme avait quelques antécédents, mais il décidait de lui accorder sa confiance. Il pensait que cela serait sans doute un bon moment entre eux. Ils devaient apprendre à ne pas être que des parents. « J’espère que tu ne prévois pas de m’empoisonner.. » Lâcha Cole avec un léger rire. Il taquinait souvent Saskia sur sa cuisine et il espérait qu’elle allait prendre cela avec de l’humour. Il se doutait qu’elle n’était pas mauvaise surtout maintenant qu’elle allait bientôt cuisiner pour Dylan. C’était également un moyen pour lui de briser la glace et de rire ensemble. Il ne savait pas vraiment comment agir en sa présence. Il devait réapprendre à ne pas être sur ses gardes et se détendre.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMer 22 Aoû 2018 - 21:42




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Me sentant victorieuse et ce, même si je n’avais pas eu besoin d’argumenter bien longtemps, je souris doucement lorsque Cole finit par accepter ma proposition de rester pour manger un morceau avec moi, avec Dylan, avec nous deux, en gros. Je ne dis rien de plus, ne jugeant pas nécessaire de le faire, estimant que le mieux était peut-être que je commence déjà à songer à ce que je pourrais préparer. Parce que j’avais beau avoir une idée en tête à la base, encore fallait-il que je vérifie si j’avais suffisamment de provisions pour m’en tenir à mon plan. Mais avant que je ne puisse faire quoi que ce soit, au final, Cole vint à reprendre la parole, lâchant un commentaire qui, je l’espérais bien, se voulait taquin. En tout cas, je choisis de le prendre avec humour, lui faisant une grimace, avant de reprendre un semblant de sérieux, pour lui dire:  « Non. Par contre tu vas manger la même chose que ton fils. Du poulet et des légumes en purée. » En effet, ce que je disais rarement, parce que je le laissais faire ce qu’il voulait concernant les repas de Dylan quand il était avec lui, c’était que je préparais de loin préparer moi-même les purées que je lui offrais plutôt que de prendre des trucs tout faits au supermarché. J’avais le temps d’en faire, je trouvais que ç’avait l’air plus appétissant et puis, je devais avouer que je ne détestais pas m’occuper de la sorte. Après, ça ne voulait pas dire que c’était la seule chose que j’étais capable de faire. Reprenant mon sérieux, je me rendis à la cuisine après avoir jeté un dernier coup d’oeil à Cole, et après avoir ouvert le frigo d’une main pour tenter de m’inspirer, je lui demandai:  « Sérieusement, tu as envie de quoi ? » Tant qu’il ne me demandait pas un truc avec du caviar, j’avais de quoi faire un repas raisonnable et convenable. Ou bien préférait-il passer commande ? J’étais ouverte à quoi que ce soit, tant que je sache à quoi m’en tenir quand je pourrais déposer Dylan et commencer à y travailler, si nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 11:12

Cole allait donc manger avec Saskia, cela le stressait un peu, mais il se laissait porter par la soirée. Saskia avait l’air heureuse de passer une soirée entre adultes même si c’était avec lui. Tant qu’elle restait calme ils passeraient une bonne soirée. Il n’était pas contre l’idée de se rapprocher pour le bien de leur enfant, mais également pour nouer une nouvelle amitié. Il n’avait pas envie qu’elle ne soit que la mère de son fils en oubliant tout le reste. Il se rappelait qu’ils avaient une sacré relation avant tout cela. Cole ne pu s’empêcher de rire lorsqu’elle lui confia qu’il allait manger la même chose que Dylan c’est-à-dire du poulet et des légumes en purée. Il s’imaginait déjà en train de manger cela et ce n’était pas une pensée très appétissante cependant, il en serait capable. Il n’allait pas la forcer à faire la cuisine, de plus, il savait qu’elle faisait les repas de Dylan maison. Il demandait à la nounou de le faire également lorsqu’elle le gardait. Il n’était pas doué pour faire cela, mais il tentait de bien faire. Cole savait qu’il avait encore de la marge, mais au moins il faisait des efforts. Il faisait bien plus que la plupart des pères qu’il connaissait. Saskia lui demanda ensuite plus sérieusement ce dont il avait envie. Elle ne devait pas se rappeler qu’il était d’une nature indécise et qu’il ne saurait pas quoi répondre. Il préférait largement qu’elle décide et qu’elle fasse ce dont elle avait envie. « Ce qui est le moins difficile pour toi, je mange de tout. » Lui rappela Cole. Il n’allait pas en plus choisir le menu alors qu’elle l’invitait à rester manger chez elle. Il n’était pas très à l’aise, mais il commençait doucement à se détendre à mesure que Saskia se détendait également. « On peut même commander pour t’éviter de cuisiner pour une fois ? » Lui proposa Cole. Il voulait la soulager en proposant cela, mais surtout pas la vexer. Il était ouvert à tout. Elle était la maitresse de la maison, elle avait le dernier mot. Il n'allait quand même pas décider sous son toit.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyJeu 23 Aoû 2018 - 13:45




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Le moins difficile ? Sortir des repas congelés tout prêts, les mettre au micro-ondes et voilà tout. Ça, ce serait très facile, peut-être même trop facile. Celle que j’étais précédemment, lorsque Cole et moi en étions à nos premiers ébats en tant que couple, l’aurait fait sans hésiter, lui lançant une pique comme quoi s’il voulait ne pas choisir, alors il n’aurait qu’à faire avec ce que je proposais, ce qui n’était pas toujours bien alléchant. Parce que oui, j’aimais l’embêter sur ça, sur le fait qu’il n’aimait pas tant choisir, encore moins quand ce n’était pas lui qui invitait. Il fallait croire que là, tout de suite, ça m’était juste sorti de la tête. Passant outre pour ne pas jeter un malaise, puisque je sentais quand même que malgré l’ambiance déjà pas mal plus détendue qu’à la normale, il me fallait être quand même prudente, histoire de ne pas tout gâcher en une seule phrase, je cherchai encore au frigo, mais pas bien longtemps. En effet, Cole intervint une nouvelle fois, proposant de commander, comme j’y avais songé précédemment. Et justement, parce que j’y avais songé, et refusant de penser qu’il n’aimait pas ma cuisine ou un truc comme ça, je me contentai d’hausser les épaules, et de lui répondre:  « Pourquoi pas ? » Et sur ce, je refermai la porte, ouvrant plutôt un tiroir dans le plan de travail, là où je gardais quelques menus de restaurants à proximité qui faisaient la livraison. Je sortis la petite pile sur je déposai sur le comptoir, et après avoir calé Dylan contre moi une nouvelle fois pour être plus à l’aise, je commençai à les regarder. Inutile de demander à Cole ce qu’il voulait, il l’avait dit, il mangeait de tout. Enfin, sauf quelques exceptions si mes souvenirs étaient bons, mais sans plus. Feuilletant les brochures, j’en tirai une, souriant doucement, de façon amusée. La brandissant, j’attirai l’attention du jeune homme en lui disant:  « Tu te souviens de ce restaurant-là ? » Restaurant où nous n’étions pas passés inaperçus, puisque nous avions eu une grosse… période d’argumentation, plutôt vive, si bien que le serveur avait été limite soulagé de nous voir quitter et nous… Nous avions terminé la soirée de façon plutôt passionnée, dans la demeure que j’occupais à l’époque, où Cole était toujours le bienvenu. Marquant une pause, j’envoyai la brochure en sa direction, mais par précaution, j’en pris une autre, mentionnant:  « Celui-là est pas mal aussi. Il est tout nouveau, mais je n’ai jamais été déçue. » Parce que oui, il m’arrivait parfois de commander même lorsque j’étais seule, surtout les soirs où Cole avait Dylan, et que je me retrouvais à préparer à manger pour personne, et que je n’avais pas la motivation de faire quoi que ce soit pour moi-même. C’était triste, mais la réalité. Envoyant la brochure en sa direction aussi, je précisai finalement:  « Lorsque tu auras terminé de monter ce truc et que tu auras choisi ce que tu veux, je passerai commande. » Et je ferai à manger à notre fils, et qui sait, peut-être ouvrirais-je une bouteille de vin, pour une fois ? Encore un truc d’adulte qui avait fini, à force, par me manquer ces derniers temps, mais que je pouvais maintenant me permettre, puisque je n’allaitais plus tant Dylan, sauf à quelques rares occasions, mais celui-ci, heureusement, était désormais bien habitué au biberon, ce qui était tant mieux, pour les allers-retours entre chez moi et chez son papa.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyVen 24 Aoû 2018 - 16:44

Cole ne pu s’empercher de sourire en voyant la jeune femme sortir une pile de menus de restaurant. Elle devait commander régulièrement pour en avoir autant. Il se sentait moins flemmard en voyant cela. Soudain, la jeune femme lui en montra un qui le fit sourire de plus belle. Il était même tenté de rire. Il s’en rappelait avec un certain plaisir. Ils s’étaient disputés devant tout le monde, mis d’ailleurs le personnel mal à l’aise avant de finir la nuit de façon très coquine. Ils se réconciliaient souvent sur l’oreiller à l’époque. « Je me rappelle surtout comment la soirée s’est terminée... » Lâcha Cole avant de se mettre à rire. Il se repris ensuite il ne voulait pas être déplacé dans ses propos. Cependant, c’est la jeune femme qui lui avait tendu la perche alors il décida de ne pas s’excuser pour s’être rappelé de comment ils finissaient leur soirée. Cole ne savait pas si elle changeait de sujet en lui en soumettant un autre prospectus. Elle n’avait sûrement pas envie de penser à l’époque où ils étaient ensemble. Il savait que cela pouvait la faire souffrir. Il espérait qu’un jour ils pourraient en parler sans être gêné, comme quelque chose de positif. « Merci de me faire moins sentir comme un flemmard, sachant que tu commandes aussi. » C’était un compliment à sa façon. En effet, il admirait la manière dont elle menait sa vie, dont elle cuisinait le tout maison autant pour Dylan que pour elle. Cependant, cela ne soulageait de savoir qu’elle était humaine. Cole écouta Saskia et termina ensuite de monter le cadeau pour Dylan. Il avait assez hâte de manger et donc de choisir afin qu’elle puisse passer commande. Cole espérait réellement que cette soirée allait leur permettre de passer à une nouvelle étape dans leur relation. Quelques minutes plus tard, Cole vint à bout de ce montage et se permis alors de regarder la brochure du nouveau restaurant prometteur dont elle lui avait parlé. Tout lui faisait envie, il faut dire qu’il avait un gros appétit. Il décida alors de ce qu’il voulait et mis tout cela sur papier. Il donna le papier à la jeune femme et se permis de prendre Dylan avec lui pendant qu’elle choisissait à son tour et qu’elle appelait. Il voulait lui montrer son nouveau cadeau et le voir l’utiliser.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyDim 26 Aoû 2018 - 15:16




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Au commentaire de Cole, je ressentis quelque chose que je ne ressentais pas souvent, puisque j’étais une personne qui s’assumait bien souvent dans ses gestes, ses propos; de l’embarras. De l’embarras parce que ces souvenirs étaient remontés chez moi aussi, parce que le sourire, le rire de Cole était venue me perturber, comme bien souvent par le passé. Mais orgueilleuse, et surtout désireuse de ne pas rendre la discussion inconfortable en si bon chemin, je fis comme si rien n’était, tentant un petit sourire, avant de rapidement tourner le regard, ravie que nous ayons pris une décision commune sur le fait de commander, de sorte à ce que je détourne le regard et que je puisse m’occuper l’esprit, et les mains - ou la main, puisque je retenais toujours Dylan - autrement. Ce ne fut pas parfait, et je ne pus complètement oublier ce qui était sommes toutes un agréable souvenir, de ce qui me paraissait toutefois une autre vie, aussi triste cela puisse-t-il être. Me ressaisissant, je trouvai le courage de sourire doucement au remerciement de mon interlocuteur, et encore mieux, je fus capable de lui répondre:  « Je suis multitâche mais je ne suis pas parfaite hein. » Et lui mieux que quiconque devait le savoir. Il avait subi mes pires moments, et c’était avec lui que j’avais eu mes discussions les plus vives, même si ces temps avec eux, c’était ceux où je m’étais probablement sentie la plus vivante, celle où je pouvais vraiment être moi-même, sans gêne, sans crainte d’être jugée. J’étais heureuse avec lui, et j’avais toujours cru que nous pourrions aller loin, alors que pourtant, ma priorité avait toujours été ma carrière, et non pas une relation amoureuse à long terme. J’avais été désillusionnée, mais heureusement, je trouvais du bonheur avec Dylan, encore plus que je n’aurais pu l’imaginer. Refusant d’être aux prises avec de la nostalgie, je laissai Cole terminer, choisir son repas, et je lui remis Dylan, comme il me le demanda, avant de retourner en cuisine, regarder la brochure à mon tour, et passer la commande. Chose faite, je profitai de ma présence dans la pièce pour sortir ce dont j’aurais besoin pour préparer le repas de notre fils, sans le faire maintenant, puisque ce ne serait pas bien long, et la commande mettrait un temps à arriver. Je retournai au salon, trouvant Cole et Dylan dans une scène qui, je devais l’avouer, était particulièrement mignonne. Je me surpris même à les laisser seuls, comme si je n’existais pas, me faisant discrète, capturant un brin de cette vie qu’ils avaient, tous les deux, quand je n’étais pas là. Je ne le fis pas éternellement toutefois, même si je ne m’imposai pas, prenant la parole doucement, pour dire:  « La commande sera là dans une vingtaine de minutes. Tu veux autre chose à boire que de l’eau ? Du vin ? De la bière ? » Maintenant qu’il resterait pour le repas, il serait un peu idiot, à mon avis, qu’il vienne à se priver, même si je n’allais pas insister non plus s’il ne voulait vraiment pas.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMar 4 Sep 2018 - 20:27

Cole savait que Saskia tentait de maintenir une apparence parfaite, il était important pour elle d’être une bonne mère. Elle tenait sûrement également à en convaincre Cole. Elle savait désormais qu’il ne ferait rien pour lui ôter leur fils, mais il fut une époque où elle le craignait et il comprenait qu’elle ait maintenu une image irréprochable. Aujourd’hui, les choses étaient plus simples du moins il l’espérait. Elle pouvait alors se sentir capable de lui dire qu’elle n’était pas parfaite, qu’elle était humaine. Ils pourraient même partager leurs défauts et en rire du moment que Dylan est heureux. Il savait que la jeune femme était aussi adorable que détestable lorsqu’elle en avait envie, mais elle s’occupait fort bien de leur enfant et pour cela elle méritait son respect. Puisque ce soir les tensions étaient mises de côté il comptait lui dire le fond de sa pensée. « En ce qui me concerne et je suis sûre que Dylan est d’accord avec moi, tu es la maman idéale. » Lui confia Cole avec un sourire sincère. Il était admiratif de la façon dont elle élevait leur garçon. Elle n’avait besoin de personne pour l’aider, contrairement à lui qui avait engagé une nounou. Cole passait un moment seul avec Dylan pendant que Saskia était partie commandée. Il aimait profiter de chaque moment avec lui. C’était si précieux. Il grandissait si vite. Il était déjà assez triste de manquer la moitié du temps. Il aurait aimé que les choses soient différentes, mais ce n’était pas le cas. Il était au moins heureux de l’avoir de plus en plus souvent grâce à la sagesse de Saskia qui avait préféré lui faire confiance et éviter un conflit qui aurait pu mal finir. Cole serrait Dylan dans ses bras comme pour lui rappeler combien son papa l’aimait. Il avait souvent peur qu’il ne s’en rende pas compte. Il ne tenait pas à devenir comme ses parents et en particulier sa mère qui voyait l’affection comme une faiblesse. Soudain, la jeune femme revint en lui annonçant le temps d’attente. Il reposa doucement Dylan afin qu’elle ait la chance de le prendre si elle en avait envie. « Je pense qu’on a pas le choix, un verre de vin s’impose. » Lui répondit Cole avec un sourire en coin qui le caractérisait tant. Il se sentait de plus en plus à l’aise avec la jeune femme. Il se relâchait et était de nouveau le Cole qu’elle avait connu auparavant. Il redevenait charmant et agréable à vivre sans s’en rendre compte.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyDim 9 Sep 2018 - 22:53




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Jamais Cole ne m’avait fait de reproches sur la façon dont j’élevais notre fils. Les reproches étant surtout dirigés sur mon attitude, peut-être un peu trop protectrice et désagréable à vivre pour certaines gens. Et malgré ça, je ne m’attendis clairement pas à ce qu’il vienne me faire ce commentaire, si bien que je restai figée pendant un instant, à la fois troublée, à la fois ravie. Troublée par la surprise, mais ravie parce ce commentaire, il me faisait le plus grand bien à entendre. Je n’étais pas de nature dépendante, même que j’étais tout le contraire, parfois même un peu trop, et je ne cherchais pas de renforcement positif quelconque. Mais être mère, c’était un nouveau défi chaque jour, et je ne maîtrisais pas toujours la situation, d’où le fait qu’être réconfortée que je ne m’y prenais pas si mal que ça, ça faisait du bien. Légèrement intimidée malgré tout, je souris doucement, et je répondis:  « Merci. » avec une sincérité similaire à celle dont Cole avait fait preuve dans un premier temps. Incapable d’en dire plus toutefois - et pourtant, je n’étais pas du genre à être à court de mots, je passai à autre chose, m’occupant de la commande, revenant par la suite, à temps pour voir ce spectacle adorable qu’était mon fils avec son père. Je l’interrompis toutefois un peu trop rapidement, tenant Cole au courant de notre commande, ce à quoi il répondit, acceptant ma proposition de prendre un verre de vin. Un large sourire apparut bien malgré moi sur mes lèvres. Parce que le vin, c’était un de mes points faibles, et un de mes champs d’intérêt. Avoir plus de temps libre, je serais bien du genre à aller suivre un cours de sommelière, pour le simple plaisir de le faire, et apprécier encore plus les bonnes bouteilles que le faisais en ce moment. Enthousiaste, je dis:  « Je reviens. » Sur ces mots, je retournai en cuisine, dans un coin moins fréquenté, là où je gardais un frigo à vin, bien garni, dans lequel je connaissais l’emplacement des bouteilles par coeur. Réfléchissant, j’en tirai une, regardai l’étiquette, et satisfait de mon choix, Je posai la bouteille sur le plan de travail, sortis deux verres - à vin, de qualité - et tout en coulant le liquide dans ceux-ci, j’affirmai:  « Celui-ci devrait s’harmoniser parfaitement avec ce que nous allons manger. » Mais après, rien ne nous empêchait d’en boire au moins un verre maintenant, en attendant la fameuse commande. Ayant terminé le service, je pris les deux verres, et j’en tendis un à Cole, racontant au passage:  « Je crois que c’est ce qui m’a le plus manqué pendant ma grossesse, et les premiers mois, pendant que j’allaitais Dylan. Et pourtant maintenant, c’est plus rare que j’en bois. Limite c’est qu’aux occasions. » Et ici et maintenant, ça en était une. Levant mon verre pour trinquer, je décidai de dire, le sourire aux lèvres:  « On trinque à tes talents de bricoleur ? », déjà pour l’embêter un peu, mais aussi pour le remercier encore une fois d’avoir apporté l’exerciseur, puis de l’avoir monté par la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyMar 11 Sep 2018 - 14:53

Cole avait accepté de boire un verre avec elle. Il trouvait que la soirée se passait plutôt bien et il n’avait pas envie de tout gâcher. Il ne savait pas quand l’occasion se représenterait. En effet, entre les préparatifs du mariage, son travail et leur garde partagé ils ne se voyaient pas souvent. Cela lui faisait du bien et il voulait profiter de ce moment. Cole lui faisait entièrement confiance sur le choix du vin, la jeune femme avait toujours su les choisir. Elle avait un certain talent alors qu’elle n’avait pas été élevé dans ce milieu, il trouvait que cela lui allait bien. Il savait également qu’elle buvait toujours avec modération surtout depuis qu’elle est mère de famille ce qui est très important pour lui. Cole ne pu s’empêcher de rire lorsque la jeune femme lui confia que ce qui lui avait le plus manqué durant sa grossesse puis pendant qu’elle allaitait Dylan c’était le vin. Elle avait beau moins boire qu’avant, mais le fait de ne pas avoir pu du tout durant un long moment n’avait pas été facile. « Honnêtement, je t’applaudis, j’aurais été incapable de tenir plus d’un an sans mon petit verre de vin. » Lui confia Cole avec un sourire en coin. Il ne buvait pas chaque soir, c’était souvent lors de diners d’affaire, lors de fêtes ou lorsqu’il n’avait pas le moral. Il faisait attention à sa consommation d’alcool parce qu’il savait que la pente était glissante et que facilement on peut se retrouver prisonnier de cela. Il ne tenait pas à devenir un père alcoolique. Saskia le sortit de ses pensées en lui donnant le verre et en proposant un toast qui le fit sourire. « Je n’aurais pas dit mieux ! » Lui répondit Cole. Il avait beaucoup d’autodérision, il ne se vexait pas facilement. Il trinqua donc avec la jeune femme. En la regardant Cole se rappela combien il aimait son beau visage. Elle avait toujours beaucoup de charme et la maternité lui allait fort bien. Elle avait l’air plus épanouie qu’auparavant ce qui le rassurait. Il savait néanmoins, qu’il devait contrôler ses yeux pour ne pas la mettre mal à l’aise. Elle était la mère de son fils, rien de plus, rien de moins. Il avait tendance à s’égarer parfois. Soudain, Cole fut sauvé par le gong puisqu’on sonna à la porte. Il se leva alors pour aller ouvrir et régler la note. Il se doutait bien que c’était le livreur et pas un amant secret de la jeune femme. Il revint quelques minutes plus tard avec la nourriture et avec un grand sourire. Il faut dire qu’il avait faim. « A table ! » Lança-t-il d’un ton amusé. Il posa alors l’ensemble de la commande sur la table basse dans le salon.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas
Saskia Cavalleri

Saskia Cavalleri


⋅ paper notes : 93
⋅ since : 08/04/2018

click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyJeu 13 Sep 2018 - 15:53




- Cole & Saskia -
Might as well be me

Je ne méritais pas les applaudissements de Cole, mais par politesse, et aussi parce que d’une certaine façon, ça m’amusait, je les acceptai avec un petit rire. Si seulement il savait à quel point ç’avait été difficile, en particulier les premières semaines, quand je n’arrivais pas à accepter cette réalité. Trop de fois, j’avais ragé toute seule, tentant de trouver quelconque breuvage qui pourrait faire office de substitut, mais ceux-ci n’avaient été au final que de pâles imitations un peu pathétiques. Et bien souvent, seule dans mon logement, je l’avais maudit lui, le blâmant pour la situation, alors que je savais très bien que j’étais aussi responsable que lui dans cette histoire. Au final, ça m’était passé, j’avais fait bien des progrès, et au fil du temps, j’avais compris que c’était pour la bonne cause. Encore mieux, je me congratulais de l’avoir fait, chaque fois que je regardais notre petit garçon, cette petite perfection que j’aimais plus que tout au monde. Et maintenant, j’avais le meilleur des deux, pouvant profiter d’un verre de vin, avec Cole qui plus est. Un bon verre en prime, considérant que l’arôme était délicieux, et comme je l’avais lu sur l’étiquette, il allait se marier parfaitement avec ce que nous allions manger. Quand ? Apparemment plus rapidement que je ne l’aurais cru dans un premier temps, puisque peu de temps après, on frappa à la porte. Avant que je puisse faire quoi que ce soit, Cole s’y précipita, me laissant là, à constater que tout le nécessaire pour faire le repas de Dylan était là, mais que ce n’était pas prêt. Sitôt, je m’y affairai, ce qui ne prit que quelques instants. Plus encore, ça ne m’empêcha pas de m’adresser au père de mon fils, pour lui mentionner, sachant que s’il avait la commande entre les mains, c’est qu’il avait tout payé:  « Rappelle-moi de te donner quelque chose pour payer ma part du repas. » Parce que dans ma tête, c’était hors de question qu’il paie pour moi. Ce n’était pas un acte de féminisme ou quelque chose du genre, mais je ne voulais pas avoir de dettes envers lui, même si ce n’était qu’une histoire de quelques dollars qu’il pouvait très bien assumer, je le savais. Le repas de Dylan étant prêt, le nôtre aussi, je considérais les environs, proposant donc, en regardant Cole:  « Tu veux bien installer Dylan dans sa chaise pendant que je mets la table ? » Je lui avais fait cette suggestion volontairement en déposant le petit plat avec la nourriture de notre fils, plutôt que de lui proposer d’installer le tout sur la table. Pourquoi ? Pour lui laisser un peu plus de temps avec Dylan. Et qui sait, s’il le souhaitait, je pourrais le laisser faire manger le petit, au passage. Une fois, ça n’allait pas me tuer.
Revenir en haut Aller en bas
Cole Warwick

Cole Warwick


⋅ paper notes : 730
⋅ since : 27/03/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) EmptyJeu 20 Sep 2018 - 14:39

Cole n’en revenait pas que Saskia lui demanda de lui rappeler de lui donner quelque chose pour sa part au repas. Il avait l’impression d’être un radin qui avait besoin d’argent. Il avait toujours pris soin de payer la nourriture lorsqu’il était en sa compagnie et cela n’allait pas changer parce qu’ils n’étaient plus ensemble. – Tu plaisantes j’espère ? Je ne vais pas te faire payer ta part, je suis encore un gentleman. Lui rappela Cole en faisant mine d’être vexé. Elle lui avait tout de même donné un enfant c’était la moindre des choses de payer pour le repas. Sans oublier qu’elle l’avait invité parce qu’il s’était imposé avec cette histoire de cadeau pour le petit. Il n’attendait rien en retour. Lorsque la jeune femme lui demanda d’installer Dylan dans sa chaise haute pendant qu’elle mettait la table il lui répondit naturellement : – Bien sûr. La répartition des rôles étaient agréables. Il aurait presque eu l’impression d’être fans une famille comme les autres l’espace d’un instant. Cela lui laissait un peu plus de temps en compagnie de son fils. Il savait qu’à la fin de la soirée il devrait s’en aller et que cela serait difficile. Il aimait tellement ce petit et la compagnie de Saskia n’était pas désagréable ce soir. Il était triste parfois que les choses n’aient pas tournées autrement. Malheureusement il savait qu’on ne pouvait pas refaire le passé. Cole espérait néanmoins qu’ils pourraient refaire ça dans l’avenir. Il savait que son mariage compliquait la situation, mais il avait vraiment envie d’avoir des rapports plus que cordiaux avec Saskia. Elle lui manquait et il voulait qu’elle fasse davantage partie de sa vie. – Tu penses qu’on pourrait refaire ça ? Je veux dire de temps en temps. On était amis avant tout ça et je trouve ça cool que Dylan grandisse avec des parents qui sont capables de dîner ensemble. Lui proposa Cole avant de se mordre la langue. La jeune femme allait se sentir obligée d’accepter par politesse. Elle n’allait pas oser lui dire que c’était totalement idiot de sa part de penser à cela. Mais Cole avait entendu parler de couple séparé moderne quand il y a des enfants et il avait eu envie d’essayer. – Tu as le droit de dire que c’est déplacé. Rajouta Cole un brin gêné par la tournure que prenait la conversation par sa faute. Il savait qu’il devait réfléchir davantage avant de parler pour leur bien à tous.

_________________

Sometimes you only get one shot, cause I ain't got nothing you better to lose so much to prove. I came too far to hear no, gotta go hard or go home. Said I ain't got nothing to lose.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

might as well be me (cole) Empty
MessageSujet: Re: might as well be me (cole)   might as well be me (cole) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 might as well be me (cole)
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Revenir en haut 

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: