AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 19:43




- graham shreve -
wherever you're ready,
can we surrender?


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: La barre de la trentaine bien dépassée, maintenant, Graham est âgé de trente-deux ans, qu'il assume pleinement. C'est à Dublin, en Irlande qu'il a vu le jour, là où il habitait avec ses parents avant de déménager pour Brighton à l'âge de seize ans. Il a très peu remit les pieds en Irlande, depuis, encore moins depuis la naissance de ces deux merveilles. - origines et nationalité: C'est la nationalité irlandaise qui est inscrit sur son passeport, et qu'il n'a jamais fait changer, malgré les quinze dernières années qu'il a passé sur le territoire anglais. Il aime beaucoup trop son pays natal pour le déshonorer en changeant de nationalité. Malgré ça, il a des origines Italiennes de par sa mère, bien qu'il n'est jamais mit les pieds là-bas, et qu'il ne connaisse que trois mots de cette langue, grand maximum. - statut familial: Depuis six ans, il est officiellement papa gâteau, d'une paire de jumeaux. Mia et Felix, la prunelle de ses yeux. Il les a malheureusement élevé quasiment seul, incapable d'accepter une autre femme dans sa vie après la disparition de son âme soeur. Au fil des années, il s'est habitué à cette petite famille, malgré l'absence de Lysa qui le pèse constamment. - statut civil: Marié très jeune, avec l'amour de sa vie. Cette femme, il aurait tout fait pour elle. Il l'aimait, honnêtement, profondément, follement. Couple phare au lycée, il ne se sont jamais quitté, jusqu'à ce fameux jour de 2014. Lysa est monté dans un avion pour la Syrie, elle n'en est jamais revenue. Portée disparue, c'est après plusieurs années d'espoir que Graham a fini par voir la vérité en face: Lysa était morte là-bas, et il devait arrêter d'espérer la voir revenir un jour ou l'autre dans le vie. Veuf, ou du moins il le pensait, coeur brisé, il n'a plus jamais laissé une autre femme dans sa vie, par amour pour sa Lysa. Après trois ans, il a finalement reçu la visite qu'il avait tant attendu, qu'il avait cessé d'espérer, celle lui annonçant que Lysandra avait été retrouvée. Impossible pour lui de le croire, tant qu'il n'en aurait la preuve. - occupation: C'est dans la photographie qu'il s'est lancé, dès l'adolescence. Véritablement passionné, il a fait quelques expositions en ville, à l'âge adulte, a vendu quelques clichés, a été engagé pour des séances. Mais très vite, ça n'a plus été suffisant. Les factures s'entassaient, les impayés, les placards vides. Ce n'était pas la vie qu'il voulait pour ces enfants. Une bonne occasion lui est tombé dessus, une occasion qu'il n'a pas pu refuser. Trafiquant d'oeuvres d'art pour subvenir aux besoins de la famille. Il n'en est pas spécialement fier, mais le choix n'a pas été difficile à faire. - cinq choses favorites: Mia et Felix, ses enfants, ses jumeaux, les amours de sa vie. Lysandra, son amour perdue, il ne passe pas une heure sans qu'il ne pense à elle et à la douleur qu'il ressent depuis qu'elle n'est plus là. La photographie, plus spécialement les oeuvres en noir et blanc, que ce soit des portraits ou des paysages. Le café dont il abuse un peu trop pour réussir à tenir le rythme assez fou de sa vie, entre la journée des enfants, tenir l'appartement, et ses affaires loin d'être légales. Il lui arrive d'avoir même le temps de se regarder un film, mais ça reste rare. Les bains, seul chose qui semble vraiment le relaxer. Il en profite, parfois, une fois que les jumeaux dorment profondément et qu'il se retrouve seul avec ses démons. - saison préférée: Il aime le renouveau qu'offre le printemps, chaque année. Malgré ça, le retour du soleil ne signifie jamais le retour du bonheur, pour Graham, malheureusement. Il vit depuis trop longtemps dans une routine faite de coeur qui souffre et de larmes, lorsqu'il est seul, tard le soir. - traits de caractères: Papa poule, papa gâteau, avec ces deux gamins pour qui il ferait n'importe quoi. Il leur passe tout, peut-être inconsciemment un moyen de palier au manque de leur mère. Sur-protecteur, encore une fois spécialement avec ces deux enfants, qu'il protège beaucoup trop, de peur de les perdre, eux aussi. Secret, Graham est incapable de parler de lui, de sa vie, de ce qu'il traverse. Il garde presque tout pour lui, depuis la disparition de Lysa. Brisé depuis ce même moment, il est incapable d'aimer ou d'être heureux, si ce n'est lorsqu'il est avec les jumeaux. Honnête la plupart du temps, il n'aime pas mentir et édulcorer la vérité, il est parfois un peu trop franche, et on le lui reproche souvent. Peu fier, il a depuis longtemps oublié ce qu'était la fierté, et ne voit que rarement les choses qu'il fait comme bonnes. Il s'est malgré tout habitué à cette nouvelle version de lui, celui qui ne prend plus plaisir à faire quoi que ce soit, celui qui ne se regarde que rarement dans le miroir avec un sentiment de contentement. Un brin colérique, lorsqu'on lui dit quoi faire ou quoi ressentir, surtout depuis la disparition de sa femme. Trop d'émotions enfouis, qu'il n'exprime que pas des excès de rage, toujours lorsque ses enfants sont loins, des coups de poings dans les murs et des chaises qui volent à travers les pièces. - groupe: Marigold. - avatar: jon snow.


Dernière édition par Graham Shreve le Mar 26 Déc - 18:38, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 19:44


with the sun in my eyes you were gone, but i knew
even then in a crowd of thousands i’ll find you again.
anastasia: the new broadway musical.

C'est à Dublin, dans la petite famille Shreve que Graham a vu le jour. Une fratrie bien garnie, deux soeurs: Jane, la plus grande et Cara, plus petite. Puis deux parents en bonne santé et aimants, il n'a jamais manqué de rien. La vie lui souriait, dès sa naissance, sans pourtant avoir une cuillère en or dans la bouche. Mais chez les Shreve, on lui a vite apprit à se contenter des petits bonheurs, et ça lui suffisait amplement. — C'est à quinze ans qu'il a quitté la famille, ainsi que l'Irlande. Un peu trop jeune, d'après ses parents, il a prit l'avion pour la jolie ville de Brighton au sud de l'Angleterre, pour continuer sa vie chez une tante photographe, qui pourrait lui apprendre toutes les ficelles du métier. Un adieu déchirant, mais Graham s'est vite habitué à la vie Anglaise. — Trop jeune pour quitter l'école et se lancer déjà dans la photographie, il est malgré de nombreuses supplications pour l'éviter retourné au lycée, à Brighton. Il aurait préféré l'éviter, mais l'intégration dans cette nouveau école anglaise s'est fait doucement et sûrement, et en quelques semaines, il était un élève comme les autres, tentant de suivre les cours tout en s'amusant avec sa bande de potes. — C'est là qu'il la rencontrait. Elle, ses cheveux bruns, ses yeux perçants. Lysandra Hart. En quelques semaines seulement, il en était fou amoureux, comme il ne l'avait jamais été. Le grand et vrai amour, l'âme soeur, il n'en a jamais douté. — Les choses sont vite devenues sérieuses pour le petit couple, tant ils étaient amoureux, au point d'en faire pâlir de jalousie tous leurs camarades. Les études terminées, ce sont les fiançailles qui sont arrivées. Puis un mariage. Puis des enfants. Deux, pour être exact, des jumeaux du nom de Mia et Felix, que Graham a depuis toujours sur-protégés tant il les aime. — Il a reprit la photographie dès qu'il a fini le secondaire, bien trop pressé de pouvoir enfin se lancer dans son art. Photos des paysages de la ville qui l'avait accueilli, de sa petite famille, de toutes les choses intéressantes qu'il pouvait croisait. La seule mannequin qu'il souhaitait voir sur ses photos, c'était son épouse. Il n'a jamais prit de photos professionnelles d'une autre femme, même pas de ses soeurs. — Les expositions ont commencé à s'étendre dans les galeries d'art de la ville, et il vendait de plus en plus de ses photographies. L'apogée tant méritée, la possibilité de vivre simplement de son art, d'être un photographe professionnel. Un rêve de gamin réalisé, l'ultime rêve dans le cas de Graham. À chaque nouvelle exposition, il se sentait un peu plus fier de ce qu'il avait accompli, des défis qu'il avait su relever pour en arriver là. — Puis, il y a trois ans, Lysa est parti en Syrie pour une nouvelle mission. Il n'avait jamais douté du fait qu'en devenant reporter de guerre, les choses pourraient se compliquer pour sa femme. Mais lorsqu'on lui annonça que la jeune femme, ainsi que d'autres personnes, avait disparu, c'est un brusque retour à la réalité qui le frappa en pleine face. — Il n'a pas perdu espoir. Toute la première année, il attendait, il savait qu'elle reviendrait. Les jumeaux commençaient à grandir, et lui tentait tant bien que mal de réussir à les élever aussi bien que Lysandra aurait pu le faire à ses côtés. Pour qu'elle soit fière, en rentrant, de retrouver sa famille. Il tenta de garder le sourire, l'espoir, même si chaque jour qui passait et où Lysa ne revenait pas, marquait une nouvelle fracture dans son âme. — Mais au bout d'un an, les choses ont commencé à se compliquer. Graham se sentait de plus en plus incapable de gérer les épreuves et les défis que le destin semblait bien amusé à lui lancer. Éventuellement, il finit par accepter que Lysa ne reviendrait pas, le laissant seul avec son chagrin, la sensation de vide même dans les pièces remplies de monde, et de terreur dès qu'il s'allongeait seul dans son lit, la présence de la jolie brune manquant à chacune de ses nuits, malgré le temps. — Les jumeaux ont toujours été le seul point positif de sa vie, les seuls moments de joie qu'il s'accordait était à leur côté. Mais il s'est vite rendu compte que son art, relativement plus noir depuis le départ de sa femme, n'était plus suffisant pour faire manger les deux enfants et payer les factures. Il y a longtemps réfléchi. Arrêter la photographie, se dénicher un vrai boulot, malgré son manque d'expérience, lui semblait la seule solution. Devenir caissier dans un supermarché, ou facteur, ou un tout autre métier qui lui permettrait de ne pas être dans le rouge à la fin du mois. Et puis, une autre solution s'est présenté à lui. C'est au détour d'une conversation dans une des galeries d'art où il exposait qu'on la lui a proposé, et il n'a mit que quelques heures avant de se décider, le bonheur de ses enfants lui faisant mettre aux oubliettes tout bon sens. — Il s'est rapidement familiarisé au boulot. Trafiquant d'oeuvres d'art. Dealer de ce qu'il avait toujours aimé, depuis tout petit. Gangster dès que ses marmots n'étaient plus dans ses pattes. Il avait la gueule pour, à ce qu'on lui a dit, et il n'a eu aucune difficulté à revendre toutes sortes d'objets et de tableaux, la commission sur chaque vente lui permettant de remplir le frigo et de payer les frais de scolarité des enfants. Un drôle de main de la vie, mais Graham a fini par l'accepter. — Continuant à photographier la vie à ses heures perdues, l'homme s'est malgré tout un peu plus refermé sur lui-même. L'esprit toujours ailleurs, à penser à sa femme, mais incapable de prononcer son prénom tant elle lui manquait. Il a repoussé la plupart de ses amis, les derniers restant étant ceux qui ne se sont pas laissé impressionné par son sale caractère et sa constante mauvaise humeur. Il broie du noir toute la journée, pour mieux prétendre que la vie est belle lorsqu'il est avec Mia et Felix. Hors de question qu'ils aient à vivre le malheur de leur père ou l'absence de leur mère comme lui le fait. Il les protège de tout, des autres, de la tristesse, de lui-même. — Graham a apprit il y a quelques semaines seulement que sa femme était en vie. Il avait cessé d'y croire, mais c'est pourtant bien le cas. Retrouvée aux mains de terroristes parmi une équipe qui avait été fait prisonnière, l'idée même de ce qu'elle a pu vivre pendant ces trois années l'empêche de dormir depuis qu'il l'a apprit. Autre détail qui rend sa vie encore plus difficile, sa femme a perdu la mémoire, et Graham n'en sait malheureusement pas plus. Il se doute qu'elle reviendra à Brighton, mais n'est même pas sûre qu'elle se souvienne de lui, de leurs enfants, de leur vie et de leur passé en commun. Étrangement, il se doute que non, une sorte de pressentiment. La peur de ne jamais retrouver sa femme est devenue pire que tout, alors qu'il s'était pourtant habitué à son absence si pesante dans sa vie. — Même si Graham a rencontré des femmes belles et intéressantes au court de ces dernières années, il n'a jamais été capable d'avoir la moindre histoire avec l'une d'elles. Il repense sans cesse à Lysandra et ce qu'ils ont vécu, et à l'impression de la trahir dès qu'il ose songer à ouvrir son coeur à une autre. — Il a dû apprendre à cuisiner de petits plats, de quoi nourrir correctement ses enfants qui grandissent bien plus rapidement qu'il ne l'aimerait. Les légumes restent un problème, mais il s'est découvert une vraie passion pour des recettes dont il ne connaissait même pas l'existence, avant cela. — Après la disparition de Lysandra, il a prit l'habitude d'écrire dans des cahiers toutes les choses qu'il aimerait lui dire. Il en a rempli plusieurs, déjà, qu'il garde précieusement dans sa table de nuit, et qu'il écrit généralement le soir, quand la solitude lui rappelle à quel point elle lui manque, jour après jour. — L'addiction à l'alcool étant dans les gênes, Graham n'a jamais été un grand fan de la boisson. Il n'a pas touché un seul verre depuis la disparition de sa femme, de peur de tomber définitivement dans le vice. Il lui arrive par contre de fumer, lorsqu'il est trop énervé ou anxieux. — Son dessin animé préféré est La Planète aux Trésors, qu'il regarde beaucoup trop souvent avec son fils, bien qu'il connaisse aussi toutes les chansons de Raiponce et de Vaiana par coeur tant Mia le force à les regarder en boucle. — Il prend encore des photos, aujourd'hui, mais son style a drastiquement évolué vers quelque chose de plus sombre, ce qui a tendance à déplaire aux galeries d'art. Mais ça ne l'empêche pas d'en prendre qu'il garde pour lui même, l'espoir qu'il pourra un jour les montrer à sa femme, pour qu'elle lui revienne enfin et puisse voir tout ce qu'il s'est produit depuis le jour où elle a disparu.

Spoiler:
 


Dernière édition par Graham Shreve le Sam 30 Déc - 22:17, édité 7 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lysandra Hart

how can emptiness be so heavy.

- paper notes : 304
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #37, sea side.
contact book:
availability: (off) ingrid, julian, ophelia/zola, graham.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 20:03

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 20:27

Tu vas me briser le coeur, mais qu'est-ce que t'es belle.

_________________

(gs) you're just like an angel, your skin makes me cry, you float like a feather in a beautiful world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 71
- since : 26/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: coming soon.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 20:43

Trop de perfection ici.
Rebienvenueee.

_________________

‒ So I climb to my fall, until whispers heard no more and every time I look, I lose control. ‒
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 20:48

issssh, I can smell heartbreak from hereee Arrow
excellent choix de personnage, my gad, je fangirl déjà,
je veux un lien
rebienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 21:20



Je viens te harceler vite pour trouver ça.

_________________

(gs) you're just like an angel, your skin makes me cry, you float like a feather in a beautiful world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 21:22

@Graham Shreve a écrit:
Tu vas me briser le coeur, mais qu'est-ce que t'es belle.

Oh my, c'est trop mignon.  

Bienvenue dans les parages.
J'ai hâte d'en savoir plus sur l'histoire de vos deux perso.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 21:32

re-bienvenue par ici, hâte de voir et de tout savoir
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 21:46

ce personnage qui promet et Kit
rebienvenue parmi nous, trop hâte d'en lire plus
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 22:13

Kit + ce perso qui promet tellement

Rebienvenue sur le forum & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 22:36

rebienvenuuue
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 23:04


don't steal my girl  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Jeu 21 Déc - 23:05

Dit-il alors qu'il se tape ma femme.

Merci beaucoup les autres, vous êtes toujours aussi top pour l'accueil.

_________________

(gs) you're just like an angel, your skin makes me cry, you float like a feather in a beautiful world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Ven 22 Déc - 1:54

ça n'arrête plus mon dieu.
vous faites rêver avec toutes ces idées de fou.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1386
- since : 17/12/2017

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Ven 22 Déc - 8:37

kit, ce choix parfait l'histoire promet en tout cas
(re)bienvenue chez toi

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Graham Shreve

darkness has turned to gray.

- paper notes : 164
- since : 21/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #218, east side.
contact book:
availability: [closed] lysandra.

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Ven 22 Déc - 13:11

Merci mes jolies.

_________________

(gs) you're just like an angel, your skin makes me cry, you float like a feather in a beautiful world.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Ven 22 Déc - 15:45

oh ce choix.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Sam 23 Déc - 0:13

Anh mais tu as pris Kitttttt je l'aime tellement I love you
Bienvenue chez toi à nouveau
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 660
- since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   Sam 23 Déc - 0:49

Je crois que Graham et Lysandra, c'est votre duo que je préfère. j'ai trop hâte de vous lire!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: — there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— there's still a flicker of hope. (délai: 4.01)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE
» • I hope that tomorrow will be better
» Le HOPE, une bouffée de gaz carbonique pour l’économie ?
» 01. Only Hope • Dakota (terminé)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: