fermeture du forum.

Partagez
 
 day is gone -- (rami).
Aller en bas 
Kit Lipewski

Kit Lipewski


⋅ paper notes : 109
⋅ since : 23/11/2018

click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). EmptyMer 23 Jan 2019 - 20:19

La clope coincée entre les lèvres. Fumée assassine pour embrumer l’azur. Le regard brillant qui se disperse dans la couche trop épaisse de brouillard. La nicotine rongeant les lippes comme accalmie passagère. Esprit à vif. Comme le reste. Les godasses qui s’ancrent au bitume. Foulées aussi lasses que les pensées. Les idées qui tournent en boucle. Refrain pour ternir le bonheur. Refrain pour tenir le quotidien. Tu crois que tu vas tenir combien de temps ? T’es qu’un parasite, là aux crochets de ta gonzesse. Le visage de Nora pour imbiber les songes. Le visage de Nora pour marquer un cran d’arrêt aux chimères assassines. Accroche depuis des mois. Accroche depuis son arrivée dans cette ville. Gueule plongée dans l’inconnu. Gueule plongée dans le dédale d’un passé répugnant.
Les traces sur l’échine pour rappeler le sort des poings. Les effluves carbonisées pour lui soulever le coeur et le faire réclamer plus encore.
Les effluves carbonisées pour déballer les pulsions au milieu des émotions, au milieu des sentiments. Ce que le gamin arrive pas encore à assumer. Ce qu’il ose pas dire tout haut de peur qu’on lui reprenne dans la foulée.
Idée qu’un monstre reste un monstre. Qu’il ne mérite rien de plus que le poison pour couler dans ses veines. Celui qu’il finira par déverser sur l’ivoire de Nora. Même sans le vouloir. Même sans le chercher. Soupire exacerbé pour voûter l’ourlet de ses lèvres.
Une main dans ses cheveux alors qu’il déambule. Là au milieu des inconnus. Là au milieu de tous ces gens qui semblent bien trop normaux à coté de lui.
Le regard qui divague. Le regard qui s’accroche. Une pancarte. Une annonce. L’espoir suspendu à chaque lettre calligraphiée. La pulpe pour repousser la porte. Le regard accrocheur vers ce type près du comptoir. La gorge qui se racle. Parce que Kit, il a aucune expérience. Case taule marquée en diagonale sur curriculum. Case taule tranchant le blanc des feuilles pour rappeler sa condition.
— J’viens pour l’offre d’emploi. Les mains dans les poches. La mine éteinte de toutes les angoisses intérieures.

_________________
j'étais dans l'froid sans savoir où je dormirai le soir, des rêves plein la tête, j'pensais contrôler l'monde et l'homme dans mon miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rami Saab

Rami Saab


⋅ paper notes : 348
⋅ since : 23/06/2018

click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: Re: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). EmptyMer 23 Jan 2019 - 22:09

Les copeaux de bois dispersées à la surface de la table. Un atelier qui se réduisait sous la pulpe des doigts. Les dessins immatériels. Les croquis effacés. Mes yeux tourbillonnaient autour de la pièce. Les souvenirs s'emmêlaient à la grâce d'un mariage avorté. Ce magasin, nous l'avions crée ensemble. Un héritage libanais au milieu de la monotonie anglaise. Un lien immuable dans le temps. Un retour vers l'origine du coeur. Puis elle était partie. Avec ses grands yeux ambrés et ses sourires enchantés. Elle avait poussé la porte et laissé le vent l'emporter ailleurs. Femme destituée de sa beauté. Un fantôme de chair, mourant sur les papiers signant la fin de notre relation. Le divorce, telle une blessure fraîchement incisée. Une douleur vive brûlant la gorge et la voix. Des instants fragmentés en nous. Des sentiments régurgités sur les stalles de l'église qui soupirait la moitié de mon Dieu tandis que l'autre se courbait sur les tapis de la mosquée. Dualité de naissance, devenue dualité d'esprit et de caractère. Une incapacité à faire le bon choix. A s'octroyer une stabilité du bonheur. Je chancelais entre les meubles antiques et les décorations exposées. Ma silhouette se noyait dans l'odeur des fournitures. Je me penchais sur le comptoir et faisais tournoyer les factures. Une matinée tranquille où les clients préféraient vagabondaient sur la jetée, plutôt que de succomber à mes charmes. Puis la cloche retentit et mon visage se dressait. Un gamin aux allures débraillées. Un regard océan, transpercé par les lumières qui ondulaient au rythme d'une démarche insouciante. Le flegme d'une jeunesse qui dégoulinait sur la carrure taillée du jeune homme. Il balbutiait ses mots et j'en attrapais les syllabes. Bout en bout, je m'accrochais au mystère qui s'exhalait de chaque mouvement. « Je vois. Et qu'as-tu à m'offrir ? Un CV ? Un nom ? » Je souris en m'approchant. Peu importait son passé. Peu importait son histoire. Je voulais seulement, sa loyauté. Un coeur franc, blotti sous les arcs d'ivoire et l'azur qui se distillait au fond des yeux. Un peu d'humanité pour lui. Un peu de compagnie pour moi.

_________________
ولمحت من عينيها نارى وحرقتى  قالت على قلبى هواها محرَّمُ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kit Lipewski

Kit Lipewski


⋅ paper notes : 109
⋅ since : 23/11/2018

click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: Re: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). EmptyLun 28 Jan 2019 - 2:35

Les pieds qui traînent. Les mains enfoncées sous les couches de tissu. Le regard qui se perd sur les étagères. Le regard qui se perd dans le néant. Captures bleutées pour flouter l’instant. L’imperceptible émotion. La rage des pulsions pour ravager les synapses. La crainte d’un énième échec pour la décevoir. Vingt-cinq années filant au compteur. Et quasiment la moitié vouée aux barrières d’acier. Souvenirs de la taule qui reviennent au galop. Les heures d’insomnie pour guider les chimères. Les même cauchemars. Les même sursauts. Sueur frappant l’échine pour condamner. Le souffle court. La respiration déferlante.
La gorge nouée. Les rêves à l’échappée.
La réalité pour purifier les couches du palpitant. Celui qui ne battait plus qu’à moitié. Celui qui n’était que le reflet instable du monstre. La tête apparaissant dans le miroir pour capturer les traits tirés, les traits fatigués. Encre noire sur des feuilles blanches pour se raccrocher, pour espérer. Encore noire pour le tirer de la misère. Encore noire pour greffer des sentiments indescriptibles. Ceux que Kit arrive pas à assumer. Ceux que Kit arrive pas à souffler là tout près de sa peau d’ivoire, de ses lèvres cerises. Les effluves sucrées du parfum pour achever chaque sens. Les pores catalogués de chaque émotion crée.
L’envie de bien faire. L’envie de voir autre chose dans ses yeux que le dégoût. Corps en vrac, ravagé par les flammes. Coeur en vrac, ravagé par lui. Pauvre naïve qui pense avoir tiré la bonne étoile. Le couperet qu’il pourrait faire tomber sur ses épaules. Le couperet qui pourrait venir trancher l’échine.
Pensées qui suffisent à entacher l’espoir. La mine lascive, comme les pas. Le regard qui n’ose pas regarder l’homme en face. — J’ai pas de CV. Parce que y a rien à dire. Pas de boulot. Pas d’expérience. Case taule où les flammes de l’enfer se dessinent.
Un bon à rien. Un pyromane. Un monstre.
— J’ai pas grand chose à offrir non plus. Il hausse les épaules, Kit. Pas la peine de mentir. Pas la peine de fleurir le décor de futilités inexistantes. Les mains coincées, les phalanges qui craquent et la distance qui se coupe. — J’cherche un boulot. C’est vraiment important pour moi.
Pour moi, pour elle, pour nous. Pour les lendemains que j’espère heureux. Pour les lendemains que je tente de vivre loin des flammes. Loin du vice qui m’fait bander à défaut de m’effrayer.
Et les regards qui se croisent, enfin.

_________________
j'étais dans l'froid sans savoir où je dormirai le soir, des rêves plein la tête, j'pensais contrôler l'monde et l'homme dans mon miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rami Saab

Rami Saab


⋅ paper notes : 348
⋅ since : 23/06/2018

click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: Re: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). EmptySam 9 Fév 2019 - 11:08

Une passion voilée par les reliefs du vernis. Toucher d'ivoire et toucher d'acier emmêlé sur les croquis froissés au bord de la table. Des instruments glissant avec sensualité entre les doigts. Et l'histoire d'une origine. Un pays oublié ailleurs sur les rivages glacés du Proche-Orient. Dualité du coeur et de l’esprit, abomination coulant dans les veines. D’être à la fois allié et ennemi. D’être moitié moitié. Je soupirais en plissant les yeux. Le décor glissait harmonieusement entre les parois du magasin. Un talent hérité malgré l’insubordination. L’envie de créer, de sentir le bois craquer et se déformer. Façonner le meuble et peindre ses ratures. Une existence à transfigurer les défauts du matériel. À rendre beau, ce qui était rejeté. Ce qui était banni. Je m’approchais du jeune homme. Ce regard perçant, noyé dans l’ambition, l’envie de s’en sortir. Une fougue qui s’injectait dans mon yeux. Un alter ego retrouvé à des années de différence. Je souris, amusé par sa franchise. Je comprenais le besoin. Je comprenais l’abandon. Une détresse contagieuse. L’envie d’aider sans chercher le détail, sans connaître l’origine du mal. Je haussais les épaules en me versant une tasse de café. « Tu veux boire quelque chose ?» Sifflai-je en lui indiquant un siège. La moindre des choses, c’était le confort. S’installer l’un face à l’autre. Se sonder, se découvrir. Je prenais place sur le grand fauteuil. Formalité inversée. De se baisser, le premier. De le laisser, debout. Abolir la dominance et la hiérarchie. « Si tu es habile de tes mains et que tu as envie d’apprendre, c’est suffisant. » Je me fichais du reste. De son origine. De ses histoires. Il y avait quelque chose en lui. Une étincelle vivante. Flamme ravageuse écorchée au fond des paupières. « Et si tu ne me donnes toujours pas ton nom, je vais devoir te trouver un nickname.» Le taquinai-je en buvant une gorgée de ma boisson.

_________________
ولمحت من عينيها نارى وحرقتى  قالت على قلبى هواها محرَّمُ
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kit Lipewski

Kit Lipewski


⋅ paper notes : 109
⋅ since : 23/11/2018

click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: Re: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). EmptyLun 11 Fév 2019 - 1:52

Les phalanges qui se contorsionnent. Les idées qui s’emballent.
L’impression d’être en retrait de tout. En marge du monde qui l’entoure mais qui ne tourne pas rond. En exil des sentiments qui se greffent sur le palpitant mais qu’il ne contrôle pas. L’aveu qui peine à se précipiter hors des lèvres. L’aveu qui ne franchit pas la dernière barrière. Par peur de souiller Nora. Par peur de l’entacher et de l’envoyer aux enfers. Comme l’écho des flammes. Comme l’écho des erreurs. Pauvre taulard sans ambition. La soif de liberté goutée d’une brise dans la gueule. La main serrée à son avocat comme dernière communion. Pas une once de réflexion. Les idées fustigées vers un lendemain différent. Le sale polak pour quitter les terres de cendres. Celles qui n’ont jamais été les siennes. Celles qui n’ont fait qu’esquinter le palpitant. Autant que les idées.
Pulsions trop ardentes. Pulsions trop puissant là dans le creux de la poitrine.
L’envie de changer. L’envie de porter un masque même pour quelques heures. L’envie d’être comme les autres. Ceux qui se fondent dans la masse et qu’on ne remarque pas. Ceux qui installent l’accalmie quand l’enfer rôde de trop près. Kit pour s’installer face à l’homme. Les godasses traînant sur le sol ; comme les yeux sur les établis. Aucune connaissance. Aucun boulot. Aucune feuille de route. Sauf la case taule inscrite au fer rouge. Il hausse les épaules le gamin. — J’suis prêt à apprendre. C’est un bon début ? Il feint un sourire. La gêne pourtant palpable. La certitude de devoir faire les choses bien cette fois-ci. Pour pour lui. Pas pour les autres. Pour toi Nora, rien que pour toi, putain.— Kit. Je m’appelle Kit. Trois lettres. Une identité bafouée. Une identité inexistante pour trop de gens.
La nonchalance surplombée par l’azur. — J’ai l’habitude des surnoms débiles avec mon prénom t’façon. Le rictus pour étreinte des lippes.
— Et vous c’est quoi ?

_________________
j'étais dans l'froid sans savoir où je dormirai le soir, des rêves plein la tête, j'pensais contrôler l'monde et l'homme dans mon miroir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

day is gone -- (rami). Empty
MessageSujet: Re: day is gone -- (rami).   day is gone -- (rami). Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 day is gone -- (rami).
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» (M) MALEK - my lovely creature

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: blink of an eye.-
Sauter vers: