Partagez | 
 
 your intentions are as bad as mine (r/hana)
Aller en bas 
avatar

Colt Barsentti


⋅ paper notes : 102
⋅ since : 02/01/2019

click down

- getaway car.
address: lives w/rye.
contact book:
availability: [▪️] rye, aly, poppy, hana.

MessageSujet: your intentions are as bad as mine (r/hana)   Sam 12 Jan 2019 - 5:47


They say that you're never gonna treat me right I know that your forever's only one night
• • •
Son grognement est à peine camoufler par le bruit du radiateur qui persiste à se faire puissant, à dépasser le seuil de patience auquel il se sent capable. La concentration dans son ensemble, est dure à garder pour plus de deux minutes. Si ce n'est pas le claquement des volets de la vieille bâtisse, le réfrigérateur s'y met de façon à déranger son calme, son moment paisible. Les lunettes de visions sur le bout de son nez n'aide en rien à contrôler le mal de tête qui lui vient, merci aux rayons bleus qui se chargent de lui pourrir l'inspiration. Sa vengeance envers cet ordinateur serait douce, si seulement il ne lui servait pas à garder en mémoire toutes ses notes, tous ses écrits, il serait depuis déjà longtemps décédé, jeter par la fenêtre, un cri d'excuse lancer à la propriétaire de la librairie du dessous. L'italien s'arrête, fermant les yeux devant la frustration émanant de ses narines qui crachent presque du feu. La machine à espresso encore intouchée par son colocataire est le seul objet qu'il chérit dans ce pitre appartement ne correspondant nullement à ses espoirs d'habitation; il s'y fait, Colt, à ce vieux canapé, ce vieux whisky. Le décor semble s'accorder avec la ville, souffler les mêmes notes enchanteresses. Ses lèvres déguste le liquide chaud en se concentrant sur l'essaie de nouveau. Son manuscrit est loin d'être terminé, blâmant le nombre d'idées refusées par l'éditeur principal - soit Rye qui, n'est pas un vrai éditeur - qui le fit recommencer en le poussant à bout de nerf. Gémir ne servait à rien. S’apitoyer sur son sort ne lui donnerait rien. Le début de celui-ci n'était pas si mal, mais sa peur grimpante d'un nouveau refus, n'aidait en rien son estime à continuer d'écrire sur cette idéologie. Le besoin d'air se faisait sentir, il pu presque goûter le froid contre son épiderme, glacer son sang, ne serait-ce qu'un court instant. Le temps qu'il respire, qu'il prenne une grande inspiration et se change les idées.
L'italien descend les marches une par une, manteau enfilé en moins de deux, prenant conscience qu'il devrait passé par la librairie, consulter Hana, voir si elle ne possédait pas une nouveauté qui pourrait l'intéresser. Ses courses se font rapidement, il passe par un café, rapporte des croissants avec lui et ainsi que deux gobelets et passe le pas de la porte de librairie cherchant de sa prunelle la silhouette fine de celle qui est plus jeune que lui, certes, beaucoup plus posé. "Hi, I brought some coffee." Sac en main à titre de preuve, il pose le tout sur le comptoir, se réchauffant les mains à l'aide de sa bouche. "Whatever you do, don't go outside. It's so cold!" Un sourire nerveux, seul sentiment qu'il possède en sa présence. Colt, malgré ses années d'expertise, ne sait absolument pas comment agir avec Hana. Littéraire comme lui, qui adore les classiques, ne vit que pour l'odeur merveilleuse des pages, tuerait pour une première édition. La nervosité d'un adolescent dans la trachée, il revient toujours vers elle. Uniquement quand Rye n'est pas là. Hana est son pêché mignon, son plaisir secret, qu'il ne veut partager avec personne. Puis, Colt, aurait bien trop peur d'ennuyer son ami avec leur histoire de bouquins. "Have anything interesting? By that I mean new." Demande-t-il un sourcil levé, bien curieux de connaître la réponse. "I'm working on a novel, harder than I thought. It's coming together, but I'm afraid Rye will reject it, yet again with his judgy look." Un rire, comme chaque fois qu'ils évoquent quelqu'un d'autre qu'eux lorsqu'il sont ensembles. Il hésitait, l'italien, à lui donner une copie, à monter lui présenter une copie, lui faire lire ce qu'il avait écrit jusqu'à maintenant. Car Hana le comprenait comme personne d'autre sur terre.

_________________
non puoi insegnare niente a un uomo. Puoi solo aiutarlo a scoprire ciò che ha dentro di sé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7412
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

MessageSujet: Re: your intentions are as bad as mine (r/hana)   Dim 13 Jan 2019 - 23:20

Les journées d’hiver étaient calmes, à la boutique, et Hana souriait à chaque fois qu’un courageux affrontait le froid pour venir récupérer un nouveau livre. La solitude, toute la journée, elle s’y était habitué, la jolie brunette. À vrai dire, jamais elle n’aurait pu se sentir seule, avec tant de livres et d’histoires autour d’elle. Attrapant l’un des romans sur l’étagère nouveautés, la gamine alla se caler derrière son comptoir, ouvrant les pages pour lire les premières lignes de cette nouvelle aventure. C’était son quotidien, sa routine, ses habitudes. Un livre sur les genoux, la tête entre les pages, à découvrir les mots qui s’enchaînaient. Elle aurait pu y passer des heures. Elle y passerait sûrement des heures, jusqu’à la fermeture. Mais sa solitude ne tarda pas à être dérangée, alors qu’elle n’avait lu qu’une centaine de pages. Un sourire aux lèvres, Hana referma le livre et le posa sous le comptoir, professionnelle comme toujours, avant que son regard ne se pose sur le jeune homme qui venait d’entrer dans sa boutique. Colt. Colt. Contournant le comptoir, elle s’approcha lentement, un léger sourire posé sur ses douces lèvres. — I wasn’t expecting you. — répondit-elle simplement, son regard tombant sur le café qu’il avait rapporté. — That’s sweet of you, thank you. — Elle restait simple en toutes circonstances, Hana. Elle refusait de se laisser attendrir par son beau sourire et ses yeux pétillants. Car Colt, elle le connaissait. Elle connaissait les autres aspects de sa personnalité, le gosse détestable qui noyait une peine dont elle ne connaissait rien dans l’alcool et le sarcasme. Pourtant, lorsqu’il passait la porte de cette librairie, lorsqu’ils n’étaient qu’eux deux, c’était un autre homme qu’elle découvrait face à elle. Tendre, gentil, agréable. Il la surprenait toujours. Rat de bibliothèque en puissance, Hana se retrouvait en lui, parfois, lorsqu’il parlait littérature et oeuvres romanesques. Il avait cette passion dans la voix, celle qu’Hana se donnait tant de mal à cacher, lorsqu’elle n’était pas en compagnie d’une personne capable l’apprécier. Alors qu’il enchaina bien rapidement, lui parlant de son roman, des jugements de Rye, les pieds de la gamine la conduire directement au stand de livres où elle avait elle même pioché, quelques minutes plus tôt, avant de revenir vers l’homme. — I just started it. It’s good, give it a try. You’ll tell me about it. — Son sourire s’agrandit, laissa à Colt le soin de récupérer le bouquin, alors qu’elle s’appuya contre le comptoir pour l’observer, un instant, avant de reprendre. — So, this novel. — reprit-elle, sa voix toujours douce et attentive, alors qu’elle abordait un sujet qui semblait tenir à coeur à l’Italien. — What is it about? — La curiosité avant tout autre chose. Elle avait besoin de savoir, Hana, ce qu’il couchait sur le papier, lorsqu’il écrivait, lorsqu’il inventait la vie d’autres personnes. Incapable de réellement se baser sur la personnalité de l’homme pour savoir quel genre de roman il écrivait, elle s’accorda cette question, incapable de résister à l’envie d’en savoir autant que possible. Hana le savait bien, les mots d’un auteur trahisse toujours sa véritable personnalité.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.


Dernière édition par Hana Golightly le Mer 16 Jan 2019 - 13:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

Colt Barsentti


⋅ paper notes : 102
⋅ since : 02/01/2019

click down

- getaway car.
address: lives w/rye.
contact book:
availability: [▪️] rye, aly, poppy, hana.

MessageSujet: Re: your intentions are as bad as mine (r/hana)   Mer 16 Jan 2019 - 5:40

Le regard distant parcourant les rayons, sillonnant les milliers de bouquin sur les étagères d'un bois ancien allant avec le style de cette charmante boutique. Vintage est le mot qui vient immédiatement en tête. Un café est rapidement posé sur le comptoir, un croissant suit à peine quelques secondes plus tard pour le bonheur et la bienséance de celle qui semble perdu dans une énième histoire, comme tombé au pays des merveilles. Cette allusion à un conte pour enfant populaire, aimé de plusieurs, démontre que son côté littéraire traîne toujours dans un coin de sa tête, caché par l'illustre italien en puissance, celui qui bombe le torse et fait la loi du plus fort. L'alcool manquant à son sang, son cerveau réfléchit avec plus d'envergure, avec plus d'entrain. Alors que sa prunelle trace le chemin d'Hana au livre, son esprit imagine milles et unes façon de faire tourner les phrases de son roman, d'écrire à l'aide de son clavier ou d'un crayon - moyen plus classique - la suite ce qui avait germer quelques semaines plus tôt. Son sourire radiant, air penseur accroché au visage, observant, guettant. "I'll try it then!" Colt le faisait toujours, suivre les conseilles de la libraire avec attention et soin, comme un guide d'instruction, suivant les étapes de a à z. La belle britannique lui demande le contexte de son roman, laissant une curiosité s'installer entre eux, comme des étincelles qui vacillent dans l'air, des lucioles qui grésillement dans une vision enchanteresse. L'endroit semble changer sous leurs yeux attentifs, nuit et jour se mélangeant dans une musique subtil, classique et ésotérique. Fascinante découverte, une étape à la fois. Le Barsentti se laisse sourire, rictus au coin des lèvres pour attiré la foudres de sa curiosité encore plus en puissance que les minutes auparavant. "It's about a boy and girl in two different worlds, facing changes, refusal and decisions. This ballerina and this musical genius, they meet, and their fate are bonded. She's been to amazing schools in Russia, needs to learn how to live normally in London; he's been rejected from a few schools like Julliard, and tries to make himself known for great orchestras. " L'histoire, un grain romantique, raconte un récit changé de sa vie, un dans lequelle celle tant aimé devient une jeune prima ballerina étudiant dans un autre pays depuis l'enfance, et lui, devient un musicien dont les refus ne font que le faire foncer davantage pour obtenir ce que son coeur désire. Une histoire dans laquelle se trouve une vérité cachée, que peu reconnaisse. "Probably too girlish for Rye's taste. Still don't know if they should be together, or are just there to help each other grow and understand and adapt themself to their new lives." Haussement d'épaules, suivit d'une longue gorgée de café, chaud, brûlant sa gorge mais laissant une satisfaction d'enfin pouvoir raconter ce que ses doigts écrivent, ce que son imagination dessine lorsque l'italien est seul, sans le regard critique de son colocataire.

_________________
non puoi insegnare niente a un uomo. Puoi solo aiutarlo a scoprire ciò che ha dentro di sé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7412
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

MessageSujet: Re: your intentions are as bad as mine (r/hana)   Hier à 18:01

Jamais elle n’aurait pu imaginer Colt débarquer, un café à la main, dans sa petite librairie. Pas il y a quelques semaines, quelques mois. Insupportable, voilà comment Hana voyait le jeune italien, jusqu’à récemment. Si elle avait apprit à le tolérer, ce n'étais que pour le bien de son amitié avec Rye. Pourtant, elle avait découvert un autre visage du Barsentti. Doux, gentil. Surprenant. Elle avait décidé de lui laisser une chance, la jolie brune, peut-être n’était pas aussi diabolique qu’elle le pensait. Il ne manqua pas d’attiser sa curiosité, alors qu’il parla de son roman. Elle aimait l’idée que Colt puisse écrire lui-même, inventer. La petite littéraire ne pouvait pas s’empêcher de trouver ça inspirant, et un sourire aux lèvres, elle écouta attentivement l’homme lui raconte l’histoire de cette ballerine issue tout droit de son esprit et du musicien. Son sourire s’élargit au fil des mots, alors qu’elle l’observe, attentivement. Colt n’était plus le même, à la minute où ils se mettaient à parler de littérature ensemble. Hana pouvait ressentir sa passion, voir à quel point il avait envie de mettre sur le papier tout ce monde qui prenait forme dans son esprit. — A love story, then? — ajouta-t-elle finalement, un large sourire à ses douces lèvres. C’était loin d’être critique, oh non. Hana, elle les dévorait, les histoires d’amour. Vivre par procuration, à travers les pages de romances bien plus intéressantes que celles qu’elle avait pu vivre dans sa courte vie. Elle rêvait à travers les lignes, les vies de ces personnages fictifs, qu’elle jalousait en secret, à la recherche du frisson qui changerait sa vie en une oeuvre d’art digne des plus grands auteurs. Rêves de gamine, elle en avait conscience. Pourtant, elle ne pouvait s’en empêcher. — Do you want me to kick his ass until he admits that it’s great? I’d do it. — Elle blague à moitié, son doux rire accompagnant ses menaces. Une tête d’ange, une carrure qui n’impressionnerait même pas un bambin, mais Hana était sérieuse, elle pourrait de ses petits poings faire changer Rye d’avis, si elle le voulait. Parce qu’Hana, elle croyait en Colt. En son talent, en ses mots, sans jamais en avoir lu la moindre ligne. — I mean, sometimes a great relationship comes from unexpected situations. You never know what’s gonna happen between them. — Un sourire, un silence. Elle attrape le café que l’homme a déposé là, en buvant une longue gorgée pour faire passer le moment de gêne. Car Hana, elle l’avait bien remarqué. Au fil de ses visites, elle avait fini par apprécier que Colt vienne lui rendre visite dans la librairie. Quand ils n’étaient qu’eux, quand personne ne pouvait les écouter, quand ils pouvaient se comprendre et échanger leur passion commune. Si au début, la présence de Colt ne lui faisait ni chaud ni froid, elle ne pouvait pas nier que son estomac se tordait à chaque fois qu’elle le voyait passer la porte, maintenant. An unexpected situation, indeed.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé


click down

MessageSujet: Re: your intentions are as bad as mine (r/hana)   

Revenir en haut Aller en bas
 
 your intentions are as bad as mine (r/hana)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Crise de la mine
» 03. [Immeuble Hemmens/Catalano] The girl is mine
» Je jure solennement que mes intentions sont mauvaises ♦ Eowyn&Emily ♥
» mine de sel de la rochelle
» taïam ∞ today you're mine

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: