fermeture du forum.

Partagez
 
 { where all the good people go ? } cailian
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

{ where all the good people go ? } cailian  Empty
MessageSujet: { where all the good people go ? } cailian    { where all the good people go ? } cailian  EmptyJeu 27 Déc 2018 - 20:44

where all the good people go ?
ft. caitlin shelby, julian marsh

Well you win, it's your show now so what's it gonna be 'cause people will tune in and how many train wrecks do we need to see before we lose touch of we thought this was low it's bad getting worse so... good people ~ jack johnson

Elle saute d'un brancard inoccupé alors qu'il fait volte face, son regard est la première chose qui l'a marquée alors qu'en bonne mère paniquée qui se respecte, l'irlandaise cherchait a attirer l'attention d'une infirmière ou d'un médecin. Petit Liam souffrait d'une forte fièvre et son petit corps était secoué de tremblements, la fièvre faisait même délirer le pauvre petit garçon. Jamais elle ne s'était sentie aussi inutile que ce soir-là, celui où elle a fait la rencontre éclair d'un médecin assez patient pour ne pas lui éclater la tête contre le mur, un urgentiste assez compréhensif pour faire en sorte que le pauvre gamin qu'elle avait emmitouflé dans deux gros plaids poilus et qu'elle serrait contre son cœur soit prit en charge rapidement. Tout cela Cait ne l'avait pas remarqué sur le moment, elle était bien trop occupée à se faire un sang d'encre pour constater que le Docteur Marsh avait fait en sorte que les choses se passent au mieux pour son fils, non, c'est seulement une fois qu'elle ramenait le petit garçon chez elle que la jeune maman saisit les subtilités de monsieur Marsh. Ce soir-là si elle avait pu, elle se serait claquée et se sentait horriblement stupide d'avoir agit comme un dragon. Son comportement avait été indigne d'elle, la pauvre femme avait crié après presque tout le monde, avait envoyé paître le pauvre urgentiste qui avait daigné lui accordé de l'attention et avait mené une bataille sans merci contre elle-même et s'était abstenue de faire une clef de bras à une infirmière qu'elle trouvait hautaine. Caitlin s'était laissée débordée et malheureusement dès que cela touchait son fils, elle perdait son self-control et agissait bien sous les coups de son impulsivité. Elle avait pris la décision de se racheter ce soir, après avoir quitté le poste de police à une heure tardive, qui était plutôt matinale d'ailleurs, la jolie petite avait fait un détour par le centre hospitalier de Brighton, direction les urgences. Les couloirs de l'hôpital lui semblaient être infinis, un instant elle eut le sentiment d'être un fantôme perdu entre deux dimensions. Les urgences à cette heure avancée de la nuit étaient relativement tranquilles à sa grande surprise d'ailleurs, et après de longues minutes à déambuler telle une âme en peine l'irlandaise finit par tomber sur une machine à café. Après avoir glissé quelques pièces dans la fente, avoir attendu que les cafés qu'elle avait commandés aient fini de couler la petite brune se dirigea vers un brancard qui se trouvait être inoccupé, non loin des portes à ouverture électrique, là où, quelques jours plus tôt, elle avait fait la rencontre du docteur Marsh. Impossible de lutter contre le sentiment d'avoir l'air stupide, assise là avec deux cafés trop chauds surtout quand l'idée qu'il ne travaillait peut-être pas ce soir lui traversa l'esprit. "Merde..." avait-elle soufflé en grimaçant, un peu à la façon d'une huître qui aurait reçu une giclée de citron un soir de réveillon de Noël. Nerveusement, la lilliputienne balançait ses pieds dans le vide en pianotant du bout des ongles contre les gobelets de café. Ça m'apprendra a me comporter comme une conne. se maudit-elle en baissant le nez, puis quand elle finit par se redresser pour essayer de descendre de son perchoir il était là. "Bonsoir Docteur Marsh !" s'exclama t-elle en un sourire qui dévoilait ses petites dents blanches, peut-être ne la reconnaîtrait-il pas, après tout, l'unique fois où il l'a vue elle portait presque une djellaba, n'avait pas un gramme de caféine dans le sang, n'était pas peignée et ne s'était pas non plus maquillée, contrairement à ce soir, même si elle avait travaillé aujourd'hui, elle s'était un minimum apprêtée et ressemblait au moins à une femme. "Bonsoir..." répéta l'irlandaise en sautant agilement du brancard sur lequel elle avait posé ses fesses, entraînant avec elle les deux gobelets en carton. "Je voulais vous remercier pour la dernière fois, de vous être occupé de mon fils, vous vous souvenez ?" à peine avait-elle ouvert la bouche que son assurance semblait s'estomper à chaque mot qu'elle avait prononcé pour laisser apparaître sur son visage une esquisse de sourire. Troublant ce géant aux yeux clairs.

 @JULIAN MARSH
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

{ where all the good people go ? } cailian  Empty
MessageSujet: Re: { where all the good people go ? } cailian    { where all the good people go ? } cailian  EmptyVen 28 Déc 2018 - 12:27

where all the good people go ?
ft. caitlin shelby, julian marsh

Well you win, it's your show now so what's it gonna be 'cause people will tune in and how many train wrecks do we need to see before we lose touch of we thought this was low it's bad getting worse so... good people ~ jack johnson

L’hôpital avait toujours été un des endroits préférés de Julian. Si la plupart des gens ne voyait que chaos et malheur, lui, se sentait en parfait contrôle, porté par l’espoir. L’espoir de pouvoir aider les autres, sauver des vies, rendre le monde meilleur. C’était une vision bien naïve, cela dit, c’était ce qui le faisait avancer et garder son sang-froid en toute circonstance. Il avait bien grandi. Il n’était plus ce gamin qui hurlait à la mort devant une goutte de sang, qui pleurait à chaudes larmes quand l’un de ses amis n’avait ne serait-ce qu’une écharde dans le doigt. Il n’avait pas perdu sa sensibilité, mais il avait appris à s’en servir. C’était devenu une force. Il n’avait plus peur. Ou tout du moins, pas au travail. En dehors, c’était autre chose. Son meilleur ami s’amusait à lui dire qu’il souffrait d’un dédoublement de la personnalité. Il n’y avait rien de drôle là-dedans. C’est ce que pensais Julian à chaque fois. Mais d’un autre côté, il n’avait pas entièrement tort. Si Julian ne souffrait d’aucun trouble psychologique, il n’était pas la même personne lorsqu’il travaillait. Concentré, précis, sérieux, jamais vous ne l’auriez vu se prendre un mur ou trébucher sur ses propres pieds dans l’exercice de ses fonctions. Oh ça non. Pourtant, un pas ou deux après sa garde et le garçon maladroit, peu assuré, toujours sur sa propre planète réintégrait son corps. L’hypothèse qu’il y eut pu avoir deux Julian était intéressante. Julian repensait à tout cela alors qu’il examinait le pied gonflé de sa patiente. Elle s’était tordue la cheville en tentant d’éviter de justesse un poteau qui s’était mis sur sa route. Elle lui avait raconté son histoire en rigolant de sa propre bêtise, grimaçant de temps en temps. Il pouvait aisément s’identifier à la jeune femme. C’était quelque chose qui aurait pu facilement lui arriver. Il lui adressa un sourire, lui donna un doliprane pour la douleur et lui expliqua qu’une infirmière allait venir la chercher pour faire des radios. Il attrapa alors ses affaires d’une main et de l’autre, l’aida à regagner un siège dans la salle d’attente.

Lorsque Julian passa à nouveau les portes séparant la salle d’attente des salles d’examen pour appeler son prochain patient, une jeune femme assise sur un brancard l’interpela. Il la reconnut immédiatement et esquissa un léger sourire. Il s’approcha d’elle alors que les pieds de la jolie brune regagnaient le sol. « Bonsoir, » lui répondit-il. Elle lui expliqua la raison de sa venue et il arqua un sourcil, surpris par ce geste. Ce n’était pas tous les jours que ses patients revenaient le voir après coup pour le remercié. Gêné, il passa une main derrière sa tête. « Oui, je me souviens, » lui assura-t-il. Comment aurait-il pu oublier cette femme qui s’était transformée en véritable Mumzilla quand elle n’avait pas réussi à faire passer la fièvre inquiétante de son fils ? C’était impossible. Il l’avait trouvé attachante et avait compris son comportement. Il n’avait pas d’enfant lui-même, mais il avait tout de même une petite fille dans sa vie, sa filleule, et il ne doutait pas un seul instant qu’il aurait pu se mettre dans un état pareil pour elle. Il s’était d’ailleurs débrouillé pour faire passer le garçon et sa mère en priorité cette nuit-là. « Vous n’avez pas à me remercier, je ne faisais que mon boulot. Comment va le petit bonhomme ? » lui demanda-t-il ensuite. « L’interne de garde m’a dit qu’il avait une belle grippe. » Oui, il n’avait pu s’empêcher de prendre des nouvelles du garçon auprès de ses collègues. Son boulot consistait principalement à trier les arrivées aux urgences ainsi qu’à administrer les premiers soins en cas de besoin. Il lui arrivait rarement de les revoir par la suite. Julian remarqua les deux gobelets de café que la jeune femme tenait dans ses mains et ses yeux s’illuminèrent. Le café avait cet effet sur lui. Il les désigna du doigt. « L’un d’entre eux est pour moi ? Ou vous êtes venu avec votre compagnon ? » Etait-ce un soupçon de curiosité mal placée ? Possible. Mais il n’avait pas pu s’en empêcher.

 @CAITLIN SHELBY
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

{ where all the good people go ? } cailian  Empty
MessageSujet: Re: { where all the good people go ? } cailian    { where all the good people go ? } cailian  EmptyVen 28 Déc 2018 - 22:22

where all the good people go ?
ft. caitlin shelby, julian marsh

Well you win, it's your show now so what's it gonna be 'cause people will tune in and how many train wrecks do we need to see before we lose touch of we thought this was low it's bad getting worse so... good people ~ jack johnson

"Il va..." souffla t-elle en un sourire qu'elle était incapable de réprimer, elle sentait les muscles de sa mâchoire devenir douloureux, elle eut, pendant un instant, l'impression que son visage n'avait plus activé ce mécanisme depuis un bout de temps, ce qui était faux. Caitlin aurait aimé mettre une note d'humour noir, mais ils parlaient là de son fils et il lui était impossible de blaguer sur l'état de santé de ce dernier, cela lui avait traversé l'esprit furtivement, mais l'irlandaise s'en voulut immédiatement de penser à faire de l'humour sur une possible grave maladie. Quelle cruche. Alors elle hochait lentement la tête de haut en bas, se mordant les lèvres. Quelle charmante attention que de demander des nouvelles du petit bonhomme, c'est qu'ici, il devait en voir passer des gens, là elle réalisa qu'effectivement son comportement avait été remarqué. "Il a la peau dure le bougre." lâcha t-elle en riant à demi, mais c'était la vérité, ce gamin avait un mental d'acier, dieu merci il en avait été pourvu, sans doute tenait il ce trait de caractère de sa mère, le pauvre gosse n'avait pas eu une vie facile et avait dû encaisser l'alcoolisme d'un père démissionnaire et aussi présent qu'un coin d'ombre en plein désert. L'enquêtrice relevait alors le nez en direction de son interlocuteur, tenant d'une poigne de fer les deux gobelets, elle les avait presque oubliés. Le regard de l'urgentiste attirait toute son attention, c'est l'effet que lui faisaient les yeux clairs en général, il lui donnaient envie de s'y plonger. La pauvre petite brune gérait tellement mal sa concentration qu'une partie de ce que le médecin lui avait dit était entré par une de ses oreilles et ressortie par l'autre. L'incompréhension dû se lire sur son visage, un bref instant en tout cas. "Quel... ? Qu-qui ça ? Non !" lâcha t-elle en secouant la tête de droite à gauche, si elle avait un compagnon pensez bien qu'il se serait trouvé à ses côtés, sauf si, hypothétiquement, il s'avérait que son foyer n'était composé que de casses gueules maladroits, et donc si c'était le cas, Cait aurait déjà croisé la route du charmant docteur Marsh. "C'est pour vous, oui." s'empressa t-elle d'ajouter, mettant maladroitement la tasse de carton dans les mains de son interlocuteur géant, bordel qu'elle se sentait ridicule à côté de lui, minuscule petit bout de femme. "Je tenais surtout à m'excuser pour la nuit dernière." avoua la jeune femme, glissant une mèche de cheveux derrière ses oreilles, les lèvres pincées. Caitlin était pourvu d'une fierté démesurée et surtout mal placée, mais elle savait reconnaître ses tors et s'excuser lorsque cela était nécessaire. "J'ai agis comme la dernière des connes, une chance pour vous que je ne vous ai pas cassé un bras..." dit-elle en trempant ses lèvres dans la boisson caféinée pour en prendre une grande gorgée, le temps avait passé et avait emporté avec lui la chaleur des boissons que l'irlandaise avait acheté plus tôt, aussitôt que la mixture eut été avalée, Caitlin grimaça. "Ne vous sentez pas obligé de le boire." lança la jeune femme d'une voix étranglée en jetant un œil à son gobelet, elle prit une profonde inspiration en roulant des yeux. "Je vous assure, vous allez être malade si vous buvez cette merde." elle s'étranglait à moitié et dégoûtée par la saveur amère et l'arrière goût de marre de café détrempé. La petit brune fut prise d'une légère quinte de toux, les larmes lui montaient même aux yeux, elle essaya de se forcer à consommer cette boisson écœurante, mais force était d'admettre qu'elle serait incapable d'en avaler une gorgée de plus sans prendre le risque de vomir sur les belles chaussures de sports de l'urgentiste.

 @JULIAN MARSH
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

{ where all the good people go ? } cailian  Empty
MessageSujet: Re: { where all the good people go ? } cailian    { where all the good people go ? } cailian  Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 { where all the good people go ? } cailian
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» The Haitian People Need a Lobbyist
» ★ GLAMOUR PEOPLE
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» People who say they sleep like a baby usually don’t have any.
» 'India has the highest number of hungry people on earth'

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: