fermeture du forum.

Partagez
 
 let it go w/ maxine
Aller en bas 
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyLun 3 Déc 2018 - 20:18


≈ ≈ ≈
{ Everything's that's broke leave it to the breeze
Why don't you be you and I'll be me. }
crédit/ tumblrjames bay.

Comme chaque matin, Robby amenait son neveu à l’école. Robby savait qu’il ne devait pas autant s’attacher à ce gosse, mais c’était difficile. Il était si attachant, si gentil, mais surtout innocent. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir en colère en pensant à tout ce qu’il avait vécu avec sa mère. Elle était clairement incapable de s’en occuper et de le faire passer en premier. Robby appréhendait qu’elle sorte un jour et qu’elle le reprenne. Il ne savait pas s’il arrivait à s’en séparer. Ce petit est arrivé au moment idéal. Robby était anéantie après la mort de son ami, après la rupture avec sa fiancée. Son monde s’était écroulé sous ses yeux et il avait beaucoup de mal à reprendre une vie normale. Puis sa sœur était allée en prison et il avait dû prendre la décision de le garder avec lui. Son frère n’était pas prêt à le faire et il refusait qu’il aille en famille d’accueil. Alors Robby avait fait de la place dans sa vie, dans son coeur pour lui et son quotidien avait diamétralement changé. Chaque matin il mettait donc un point d’honneur à emmener son neveu à l’école à défaut de pouvoir le chercher le soir. – Tu viendras me chercher tôt ce soir ? Lui demanda son neveu avec ses petits yeux. Il avait réellement envie de lui dire oui, mais cela ne serait pas raisonnable. Il refusait de lui dire oui si c’est pour le décevoir parce qu’il n’aura pas pu. – Je ne sais pas Evan, je vais essayer, mais j’ai une réunion. Lui répondit Robby sous le regard déçu de son neveu qui baissa la tête. Il n’aimait pas cette réponse et il lui faisait sentir. Il lui répondit alors : – Tu as toujours une réunion.. Il n’avait pas tort, son travail était prenant. Robby faisait de son mieux pour lui accorder du temps, pour lui offrir la famille qu’il mérite, mais ce n’était pas assez. Il se sentait assez coupable et il cherchait quelque chose pour lui redonner le sourire et ne pas être ce « parent » absent qu’il détestait être. – Tu sais quoi ? Qu’est-ce que tu dirais si mercredi je prenais mon après-midi et qu’on fasse quelque chose tous les deux ? Lui proposa Robby. – C’est vrai ? Le petit alla dans les bras de son oncle qui le serra fort. Alors qu’il souriait il se mit à regarder au loin et son regard se posa sur une silhouette. Son coeur manqua un battement en reconnaissant ce visage, ce si beau visage. Maxine était dans ce parc et devait avoir assisté à toute la scène. Elle semblait surprise, dans l’incompréhension. Et pour cause la jeune femme n’était pas au courant que Robby avait la garde de son neveu, elle ignorait tout de sa vie d’aujourd’hui puisqu’elle avait coupé les ponts avec lui depuis plusieurs mois. Robby la salua poliment d’un signe de tête. Ce signe poli, si froid, si impersonnel. Son coeur se serrer, mais pas pour très longtemps puisque son neveu le rappela à l’ordre pour qu’il arrête de le serrer si fort. Il s’excusa et le laissa alors partir à l’école qui n’était qu’à quelques secondes du parc. Robby se retrouva donc à quelques mètres de celle qui avait littéralement brisé son coeur, il était comme figé sans savoir ce qu’il était censé faire. Devait-il aller la voir, la laisser partir ? Il l’ignorait.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyDim 16 Déc 2018 - 10:40

Puisque Maxine ne dort plus vraiment, il n'est pas difficile pour elle de pointer à cinq heures à la morgue ces temps-ci. C'est silencieux, dans tous les cas. Que ce soit le matin très tôt ou en journée. Le silence, toujours. Des bruits de réfrigérateurs comme mélodie. Avant, elle travaillait en musique. Il lui arrivait même de danser entre les faux lits métalliques. Là où reposent les morts, quand elle s'occupe d'eux, un mobilier aussi froid qu'eux, si ce n'est plus. Mais la musique, ne suffit plus aujourd'hui. Ne suffit plus à la masquer le néant sonore, ne suffit plus à l'entraîner, ne suffit plus à oublier. L'avantage, dans le fait de commencer aussi tôt, c'est bien de pouvoir programmer de longues pauses quand le reste du monde embauche seulement, à contrario. Les regarder s'affoler, dans leur routine ennuyeuse, un café noir à la main, une cigarette dans l'autre. Assise sur un banc, quelque part, où le bruit de la ville donne du relief sonore à sa journée. Dire que Maxine n'avait jamais touché à la cigarette avant l'accident. C'était d'ailleurs plutôt le truc de Charlie. S'en griller une, c'était toujours une bonne excuse pour s'éclipser surtout. S'éclipser des situations gênantes. Le pire, à vrai dire, c'est qu'elle n'aime toujours pas ça. Mais il n'avait pas complètement tort, ça occupe les mains, l'esprit. Et ça pollue ses poumons. Puisque ses entrailles sont déjà mortifiées. Pourquoi ne pas trouver un soupçon d'équilibre ? Mais là, c'est son visage qui se décompose, quand au loin, elle l'aperçoit. Robby. Aux côtés d'un enfant, qu'elle ne reconnait pas. Une image qui avait disparu depuis bien longtemps. Celle de l'imaginer un jour, père. Énième signe qu'elle a bien changé, Maxine.. C'est comme si cette vie, à ses côtés, n'était pas qu'un simple souvenir lointain, mais bien une autre vie, un parallèle grotesque en comparaison de cette réalité. Se marier, avoir des enfants. Comment a-t-elle pu rêver de ça un jour ? Des attaches, toujours plus d'attaches. Pour qu'un jour, tout s'efface et que le vide s'installe. Elle n'arrive déjà plus à gérer sa propre famille, comment aurait-elle pu en gérer une nouvelle ? Celle qu'il a connu, elle n'est plus là. Pourtant, il lui accorde un signe de tête. Une attention. Il pense la reconnaître. C'est l'erreur de beaucoup. Comment annoncer aux autres que cette douce version idéalisée s'est éteinte le jour où son cœur a cessé de battre ? Comment contrôle son propre coeur afin de lui ordonner ne pas se briser, à chaque regard de ce genre. Parce que malgré tout, Maxine, elle se souvient de tout. Absolument tout. Et c'est sans doute le pire. Lui, à quelques mètres. Elle, ici et immobile. Une pâle copie condamnée qu'il ne devrait pas déceler. Elle se lève enfin, après des secondes beaucoup trop longues. Son regard toujours plongé dans le sien. C'est insoutenable mais elle ne peut s'en défaire. Quant à ses pas, ils ne partent pas à sa rencontre. C'est un sourire, vide, qu'elle lui offre, en guise de strict minimum. Tout ce qu'elle peut accorder pourtant. Elle n'a rien à dire. Si ce n'est que, elle le voit plutôt heureux là. C'est tout ce qu'elle espère pour lui. Se défaire de cette malédiction que sont les Rosendale à ce stade.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyMar 18 Déc 2018 - 11:24

Robby ne comprend pas le comportement de la jeune femme. Elle le regarde de loin, elle l’observe. On peut sentir qu’elle est à la fois curieuse, mais tétanisée. Il ne comprend pas pourquoi après tout c’est elle qui a mis fin à leur relation. Il pensait qu’il aurait mérité qu’elle vienne le voir, qu’elle demande de ses nouvelles. Mais rien. Maxine demeurait silencieuse depuis des mois et aujourd’hui ne faisait pas exception. Robby se rendait compte que s’il ne faisait pas un pas vers elle alors elle n’en ferait pas non plus. Elle serait prête à le laisser partir comme elle l’a fait durant leur rupture. Qu’a-t-il fait ou ne pas fait pour mériter cela ? Il n’en sait rien. Il a pourtant tout tenté pour l’aider à surmonter sa douleur. Il est resté à ses côtés, il a essayé de la soutenir, de lui laisser de l’espace, de l’occuper, de la distraire, mais une partie de Maxine était partie. Elle était tellement emmurée, piégée dans sa douleur qu’elle s’était éloignée de tout le reste. Elle ne s’était même pas demandée comment allait Robby. Il avait à la fois perdu son ami, mais également sa fiancée. Maxine n’avait plus jamais été la même depuis et il avait dû faire le deuil douloureux de cette relation. Robby ne savait pas exactement quoi ressentir face à elle. De la rancœur, de la colère par le fait qu’elle semble si détachée en le voyant ou de la tristesse parce qu’elle semblait si vide. Robby comptait partir, tourner les talons et aller au travail comme prévu. Il n’avait pas envie de perdre son temps à se morfondre devant Maxine. Pourtant, il était comme paralysé. Il n’arrivait pas à avancer, il n’arrivait pas à partir. C’était comme si son corps lui ordonnait d’aller la voir, de lui parler, d’essayer. Il se détestait lui-même de ne pas être capable d’aller de l’avant comme elle semblait le faire. Robby décide alors d’obéir à contre cœur à son corps et de faire quelques pas en sa direction. Il ignore totalement comment la jeune femme va réagir. Est-ce qu’elle va lui faire la conversation ? Est-ce qu’elle va fuir ? Il l’ignore. Qu’est-il censé lui dire ? La bienséance voudrait qu’il lui signifie qu’elle semblait en forme, mais ce n’était pas le cas. Elle n’avait pas l’air bien, elle avait l’air vide, sans émotion. Cela lui serrait le cœur de la voir ainsi parce qu’il avait connu une autre Maxine. Robby arrive enfin à sa hauteur le cœur serré. — Maxine, ça faisait longtemps. Lâcha-t-il en arrivant à sa hauteur avec un sourire poli, mais gêné. Il improvise totalement parce qu’il ne sait pas quoi dire. Elle ne semble pas très réceptive comme si un mur était toujours entre eux. Comme si sa présence la gênait ce qui lui brisait presque le cœur. Il décide alors de parler de son neveu, de lui expliquer comme pour briser la glace. C’est finalement plus facile de parler du gosse que de parler d’eux. — C’est Chris, le fils de ma sœur. Tu l’as vu plusieurs fois, il a bien grandit. Lui confia Robby. Il n’en dit pas plus pour le moment, attendant de voir comment Maxine va réagir. Il ne va pas s’engager dans une tirade si finale-ment elle s’en contrefiche.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyDim 23 Déc 2018 - 14:34

Malgré son ascension dans la direction opposée à la sienne, c'est des pas qu'elle entend derrière les siens. Un prénom, le sien. Une voix, la sienne. Ça faisait longtemps. Le discours que deux connaissances s'échangent après des retrouvailles hasardeuses. Des connaissances, plus proches du statut d'étranger que du statut de proche. C'est donc à cela qu'elle a réduit leur relation ? Dans sa tentative désespérée de faire face au deuil. Sans manuel, tout devient si compliqué aujourd'hui. Tout est expliqué, dans les livres, séries ou encore idéalisé dans les films. Mais rien, absolument rien ne vous prépare à cela, jamais. Et rien ne vous accompagne durant cette dure épreuve. C'est le rôle des proches, ceci-dit, un rôle que Maxine leur a enlevé en s'éloignant d'eux. Le visage de Charlie au-dessus de chaque tête familière. Ford, les parents, leurs amis. Ce qui s'applique bien entendu au meilleur ami de ce dernier .. « Robby. » Son Robby aussi. Une relation d'abord secrète, puis mise en lumière alors que tout le monde savait déjà, même bien avant qu'ils en prennent conscience eux-mêmes. Tant de souvenirs. C'est de cela qu'elle a voulu fuir, puisque beaucoup trop douloureux à supporter, au quotidien. « Longtemps, en effet. » Un an pratiquement. Cette phrase à l'effet d'un énième coup de couteau en plein cœur. Mais qui ne fracasse qu'un organe déjà beaucoup trop anesthésié. Ils le savent tous les deux. Maxine est la seule fautive. Trouver le courage d'affronter cela ensemble, c'était ce dont elle était incapable.
Chris. Elle n'a que très peu de souvenirs de lui. Elle ne saurait même pas dire à quel point il a grandi non plus. À l'inverse du malaise qui s'est installé entre eux depuis l'échange de regards. Depuis qu'il se trouve devant elle. Deux corps tendus. Deux corps perdus. Le sien en tout cas. « Il a l'air en forme en tout cas. » Si c'est quelque chose qu'on dit, à propos d'un enfant, après si longtemps. Quelque chose qu'elle prononce pour combler un vide, une absence de bonne manière, de trop savoir quoi dire exactement. Une réponse qui s'applique au-delà de l'enfant en question. Une réponse sans amertume, sincère et douce. Une préoccupation qui ne quitte pourtant pas la jeune femme malgré tout ce qu'on peut penser sur elle et son cœur de glace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyMer 26 Déc 2018 - 21:02

Robby comprenait qu’une partie de Maxine était morte en même temps que son frère, il le comprenait réellement, mais ce qui le dépassait c’est que plus rien autour ne semblait compter. Elle faisait sûrement une dépression profonde, mais il se demandait combien de temps cela pourrait durer. Il commençait à se dire qu’elle ne s’en sortirait peut-être jamais. C’était une pensée douloureuse parce qu’il lui souhaitait le meilleur. Il savait qu’il n’avait pas été assez pour l’aider. Leur amour aussi fort l’était-il n’était pas assez puissant pour Maxine. C’était également douloureux, mais c’était la vie. Malgré tout Robby tentait de lui parler, d’avoir un semblant de contact avec elle. Elle répondait à peine ou sinon c’était des phrases très banales. Il avait cette envie de la secouer, de la réveiller de son semblant de coma, mais ce n’était plus son rôle. Il n’avait rien pas à lui dicter sa conduite bien au contraire. Même lorsqu’il parla de Chris, elle semblait ailleurs, simplement polie. — Oui étant donné les circonstances il a l’air en forme. Lui répondit Robby. Il était assez fier du gamin et de l’influence qu’il avait sur lui. Il aurait très bien pu être exécrable au regard des circonstances, mais au contraire il était adorable. Il se sentait chanceux de l’avoir chez lui. — Il va rester chez moi pendant quelques temps, ma sœur a eu quelques ennuis. Rajouta le beau brun. Il se doutait qu’elle aurait pu être au courant que sa sœur était en prison, le monde était petit surtout dans leur cercle commun. Robby se rendait compte qu’il était en train de lui déballer des détails de sa vie dont elle se fichait sûrement. Il avait comme ce besoin de rattraper le temps perdu, de combler les trous. Il se sentait vraiment comme un idiot à essayer d’avoir une conversation avec elle. Il était clair qu’elle n’en avait plus envie. — Je ne sais pas pourquoi je te dis tout ça .. Lâcha Robby La jeune femme semblait si vide, si absente. Il lui parlait, mais elle était comme anesthésiée. Il se rendait compte que la femme dont il était tombé amoureux n’était plus présente. Il ressentait alors une force douleur dans sa poitrine, dans son cœur. Il se disait qu’il se faisait plus de mal que de bien à essayer d’attirer son attention. Il en devenait même pathétique. Il rajouta alors : — Je ne vais pas t’importuner plus longtemps, passe une bonne journée. Avec un sourire poli en guise d’au revoir il tourna les talons. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle le retienne, il se doutait qu’elle serait soulagée qu’il s’en aille.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyDim 6 Jan 2019 - 15:53

Étant donné les circonstances, tout le monde s'en sort, du mieux qu'il peut. Comme Robby et Max, à cet instant. Face à face mais plus distant que jamais ils ne l'ont été auparavant. Pour cause, ça s'est mal terminé, non pas dans les larmes, dans le silence. Les larmes, elles n'étaient pas pour lui, pas pour ça. Puis elles se sont arrêtées, pour laisser place à autre chose. Une autre émotion. Ou l'absence de certaines d'entre elles. Beaucoup trop dur de faire face à ça, avec lui. C'était si facile, trop même, d'abandonner, étant donné les circonstances. C'est sans doute ce qu'il pense, ce qu'il croit. Elle aussi aime croire à des choses plus lisses que la vérité. Parce que ça fait toujours un mal, cette histoire. Mais à la fois, non. Maxine est anesthésiée à certains niveaux, aléatoirement. Au petit bonheur, la chance. Elle sait, pourquoi il lui dit tout ça. Il comble le malaise qui s'est installé dès la minute où leurs regards se sont croisés. Rien de plus, rien de moins. Elle ferait surement la même chose si elle avait des choses à dire. Ce qui n'est pas vraiment le cas. Qu'est ce qu'elle pourrait bien lui raconter ? Sa vie est amputée, par ses soins. Se couper des autres signifie, paradoxalement, éviter un tas d’ennuis et d'épisodes dramatiques. Comme la tournure que prend cette entrevue, quand Robby s'efface, d'un ton tout aussi tragique. A faire briser les cœurs à proximité. Les cœurs pas déjà brisés. « Robby attends ! » Un prénom si peu familier à ses lèvres désormais. Mais un prénom qu'elles n'oublient pas pourtant. Attends quoi ? Elle ne sait pas quoi ajouter cependant. Elle ne sait même pas pourquoi elle cherche à le retenir. Ce n'est pas le cas. Elle aimerait le voir heureux, le savoir comblé, sans elle. Puisqu'elle ne peut, clairement, pas lui apporter celui-ci. Plus maintenant en tout cas. Elle roule des yeux, sans véritablement s'en rendre compte. She doesn't do social interaction anymore. And it's pretty clear at the moment. « Je suis désolé. » Désolé pour ce silence. Désolé pour ce qui arrive à sa sœur et son neveu, qui n'a rien de marrant visiblement. Désolé pour ce qu'elle a pu lui faire vivre. Désolé si c'est toujours le cas, toujours douloureux. Désolé de ne plus être la Maxine qu'il a connu et aimé. Désolé d'être une énième inconnue devant lui. Sa Maxine, elle s'avancerait vers lui, pour lui encadre le visage avec ses mains, pour lui murmurer que tout ira bien. Mais cette Maxine, elle recule d'abord, des pas chancelants, mais calculés. La peur comme moteur, la rage comme carburant. Tout ça camouflé par une carrosserie froide et à peine vivante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyVen 11 Jan 2019 - 16:56

Robby était très surpris que Maxine l’empêche de partir, qu’elle prononce son nom. Il se tourna alors, elle tentait de communiquer maladroitement avec lui. On aurait dit qu’elle avait plein de choses à dire, mais tout ce qui sortit de sa bouche fut un désolé. Il savait qu’elle ne s’excusait pas simplement pour le silence, pour sa distance. Elle s’excusait pour tout avec cette phrase. Elle aurait sans doute voulu que les choses tournent autrement, mais ce n’était pas le cas. Encore aujourd’hui, elle n’arrivait pas à avancer. Il pouvait le voir elle avait l’air si perdu dans cet océan de monde. Pendant un moment, il lui en avait voulu de ne pas avoir essayer de survivre pour eux. Aujourd’hui, de ne pas davantage s’intéresser à sa vie. Il savait qu’il devait cesser d’attendre après elle parce qu’il n’y avait plus rien à attendre. Maxine n’avait plus rien à offrir mise à part ses excuses. Maxine fait comme machine arrière, elle n’engage pas davantage la conversation. Elle reste prostrée dans son malheurs. — Moi aussi .. Lui répondit Robby. Il était désolé de ne pas avoir réussi à combler le vide qu’elle ressentait, désolé de ne pas avoir été la raison qui lui aurait donné envie de vivre et de se battre, désolé que ce soit terminé. Il n’avait rien de plus à dire. Ils étaient comme deux inconnus ce qui était déchirant pour lui. Il aurait aimé que ce soit plus chaleureux que ça, puis profond. Apparemment la jeune femme n’était pas prête et il elle ne le serait sans doute jamais. Cela lui brisait le coeur parce qu’il n’avait pas perdu que sa fiancée, il avait également personne sa meilleure amie. Encore aujourd’hui à chaque fois qu’il se passe quelque chose dans sa vie il a envie de prendre le téléphone, d’appeler Maxine. Elle était la personne à qu’il disait tout et aujourd’hui il n’avait plus rien à lui dire, elle n’avait plus rien à lui dire. C’était navrant. — Je pensais simplement qu’on avait pas à être deux inconnus… Sous-entendu après tout ce qu’on a vécu. — Mais on dirait que si. Il n’était pas en colère, il était déçu. Elle lui fermait la porte au nez sans le vouloir. Elle était si froide, distante. Même lorsqu’elle tentait de faire un pas vers lui elle n’y croyait pas vraiment. Il savait qu’il n’avait rien à attendre d’elle et cela le tuait de ne pas arriver à totalement tourner la page.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptySam 12 Jan 2019 - 19:21


Il s'excuse également. Mais elle fronce des sourcils Maxine. Des excuses de sa part ne sont pas nécessaires. Il n'est pas fautif. Il n'est qu'une énième victime, du deuil, des transformations qui suivent après un tel traumatisme. Maxine a déjà pu témoigner de cela. Dans son corps de métier, dans celui de ses camarades et collègues. Du médecin légiste au maître de cérémonie funéraire. Beaucoup des gens qu'ils rencontrent ne s'en remettent jamais vraiment. Certes, beaucoup de couples qui se séparent le font après la perte d'un enfant notamment. Mais des familles sont aussi décimées par ce fléau. Des relations anéanties. Il ne s'agit pas là d'un cas isolé. Loin de là. Elle aurait dû le gérer mieux. C'est ce que beaucoup attendait d'elle. Mais ces personnes-là n'ont pas perdu un bras dans la bataille. Ces gens-là n'ont pas perdu leur Charlie. S'ils essaient de comprendre, ils n'y arriveront jamais.
Peut-être qu'il ne s'agit pas de comprendre après tout. Peut-être qu'il s'agit d'écouter, d'accepter, que la personne en face de soi ait disparu. Que ce soit temporaire ou définitif. Le reste, c'est à eux de voir. S'ils souhaitent être là, dans le doute que ceci puisse revenir à la normal. Mais peu le font. Ce n'est d'ailleurs pas conseillé. Cela peut prendre du temps, des années. Ou ne jamais arriver. À l'image de la vie, un brouillard intense et constant. « Et je pensais que tu pouvais m'en tenir responsable sans que ça fasse mal, que ça aurait pu t'aider, après tout, ce n'est en rien de ta faute. »
Accepter le terme inconnu, c'est pourtant difficile. Pour lui comme pour elle. Ne soyez pas dupe. « On devrait rester amis c'est ça ? » Qu'elle lâche finalement. « Regarder l'autre passer à autre chose gentiment ? Je sais déjà que tu n'accepterais pas un tiers de mon comportement aujourd'hui. Je sais que tu sais.. que je ne suis plus fiable. Et même si je te souhaite plus que tout d'être heureux, je n'ai pas besoin de savoir grâce à qui c'est possible. » Tu comprends ? Tu comprends à quel point ça ne fait que rajouter de la difficulté au processus ? Tu ne comprends donc pas ? Qu'elle est incapable de gérer ça en plus du reste ? She just can't.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyDim 27 Jan 2019 - 19:45

Maxine semble pensait qu’il lui en veut, qu’il met tout sur son dos. Ce n’est pas exactement le cas. Est-ce qu’il lui en a voulu de ne pas s’être battu pour eux ? Oui. Il a eu le cœur brisé que leur amour ne soit pas suffisamment fort pour que la jeune femme ait envie de vivre et non pas survivre. Cependant, il a toujours été conscient du lien qui l’unissait à son frère. Il ne peut pas lui en vouloir éternellement. Il se demande d’ailleurs si finalement il n’aurait pas dû lui se battre, ne pas la laisser tout arrêter. Il se demande parfois ce qui se serait passé s’il avait agi autrement. « Je ne te tiens pas responsable, je sais que tu ne pouvais pas, que tu ne peux toujours pas. » Lui confia Robby comme pour apaiser la culpabilité de la jeune femme. Lorsque Maxine parle de rester amis, il sent son cœur se serrer. Il sait bien que c’est impossible, il n’en aurait peut-être même pas la force. Pourtant, c’est si difficile de vivre sans elle. Parfois, il se surprend à se dire qu’ils pourraient peut-être un jour dépasser cela, mais il n’en sait rien. La jeune femme répond à sa place en lui confiant qu’elle n’a pas envie de le regarder passer à autre chose. Robby a l’impression que cela touche, qu’elle pourrait ressentir des émotions à l’idée qu’il passe à autre chose avec quelqu’un d’autre. Il ne le dira pas, mais c’est une bonne chose c’est qu’elle est encore capable de ressentir des émotions. Il sait pourtant, que cela ne change rien à leur situation. « Tu sais que tu es toujours la première que j’ai envie d’appeler quand il se passe quelque chose, je ne compte plus le nombre de fois où j’ai pris mon téléphone pour t’appeler ces derniers temps.. » Lui confia Robby presque honteux de dire cela. Il disait la vérité puisqu’avec tout ce qui s ‘était passé avec sa famille. Il aurait eu besoin de sa meilleure amie et c’est ce qu’elle était à une époque. « Je ne m’attends pas à ce qu’on soit amis, c’est juste difficile d’avoir perdu en plus de ma fiancée, ma meilleure amie.. » Rajouta le beau brun d’une façon très sincère. Il n’attendait aucune réponse de sa part bien au contraire. Il savait que rien de ce qu’elle pourrait dire ou faire ne changerait la situation.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyDim 27 Jan 2019 - 23:45

C'est comme si elle avait perdu le fil de la conversation, comme si elle s'était perdue dans une mare d'émotions spontanées et soudaines. Toutes ces choses qu'elle a pensé tout haut. Elle est presque plus surprise que lui par cela. Troublée de ce fait. Chaud, froid. Deux extrêmes, sans terrain d'entente entre les deux. Elle s'en veut déjà, d'avoir faibli. Serait-il le moment de sonner le moment de partir, fuir une nouvelle fois ce qu'elle a tant de mal à affronter, parmi tout le reste. I'm trying, I really am. Tout comme il essaie de la soulager ses épaules, avec des mots, une responsabilité qu'il veut partager, alors qu'il n'a strictement rien fait de mal. Il n'est qu'une énième victime de la faucheuse, par proxy.
Mais c'est les mots qui suivent qui ont l'effet d'une avalanche sur la jeune femme. Ce qu'il traverse, ses quelques mots ; sa meilleure amie. Elle sait de quoi il parle. Elle le sait très bien, trop bien. Elle en a perdu deux de ce genre, lui y compris. Charlie, Robby et elle, quel trio. Ford aussi. Mais pour Ford, heureusement, ça s'arrange. Son petit être de lumière, bien stupide par moment, mais pour qui elle donnerait tout. « Je comprends ce que tu veux dire crois moi.. » Ce que tu essaies de faire. Elle aimerait lui dire que par moment elle y pense aussi, qu'elle aimerait en faire de même. Mais les mots ne trouvent pas refuge ailleurs que dans sa caboche, incapables de franchir le pas de sa bouche. « Un lointain souvenir cette Maxine j'ai l'impression.. » qu'elle souffle. Elle lui manque aussi, dans une certaine mesure. Cette Maxine, elle dépendait de lui, Charlie, les autres. Et le jour où il est parti, il l'a emporté avec lui. Depuis, elle essaie vraiment, de trouver un nouvel équilibre, mais elle vacille, à chaque pas qu'elle fait, à chaque nouvel obstacle. Elle garde la tête haute, se cache derrière une veste en cuir, derrière un casque de moto, une cigarette, derrière plusieurs tournées au bar. Elle essaie vraiment, à sa manière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Robby Whelkins

Robby Whelkins


⋅ paper notes : 127
⋅ since : 13/09/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyMer 6 Fév 2019 - 19:31

Robby a bien dû mal à intégrer le fait qu’elle comprend ce qu’il est en train de dire. Si c’était le cas elle aurait peut-être essayé de maintenir un lien, n’importe lequel au lieu de jouer les fantômes. C’était très difficile de se dire du jour au lendemain qu’on doit couper les ponts avec une personne. Maxine semblait avoir réussi alors il avait dû mal à croire que c’était aussi difficile pour elle. Il pensait qu’elle était trop focalisée sur la mort de son frère pour regarder le reste de son environnement. Robby reste alors silencieux ne voulant pas passer pour un homme égoïste de tout ramener à leur relation. Lorsque la jeune femme rajouta que cette Maxine était un souvenir lointain il ne pu contre-argumenter. Il avait l’impression que la femme dont il était tombé amoureux était partie. Il ne restait qu’une enveloppe corporelle vide, foutrement vide. Cela le rendait dingue dans un sens. Robby aurait eu envie de la secouer, de la faire se réveiller afin qu’elle profite des vivants au lieu de pleurer les morts. Cependant, il savait que cela ne servirait à rien. De toute façon, ce n’était plus sa Maxine même si un jour elle arrivait à revenir parmi le reste du monde. « Peut-être qu’un jour elle reviendra… » Lâcha-t-il sans vraiment faire attention. Il pensait à voix haute tout en se retenant de dire, ‘mais ce jour-là je ne serais sans doute plus là’. Il l’avait attendu, inconsciemment en tout cas. Il s’était éloigné de chaque possibilité de relation suivie. Il avait été dans quelques draps pour combler la solitude, pour combler le vide qu’il ressentait dans son cœur, mais également pour se sentir désiré à nouveau. Robby ne le disait pas, mais cela avait été assez violent pour lui de se dire qu’il n’était pas ‘assez’ pour que la jeune femme ait envie de se battre, envie de vivre. Pourtant, il n’avait pas été capable de s’engager dans une nouvelle relation. Robby restait silencieux ne sachant pas quoi dire, pas quoi faire. Il savait qu’il était inutile de lui proposer de boire un café, elle était incapable de tenir une conversation. Il n’avait pas envie de la regarder dans le blanc des yeux. « Prends toi de toi.. » Qu’il lâche avec un sourire en coin gêné avant de faire mine de s’en aller. Il savait qu’elle ne le retiendrait pas, il savait qu’elle serait sûrement soulagée de ne plus avoir son visage en face d’elle.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maxine Rosendale

Maxine Rosendale
until we go down

⋅ paper notes : 436
⋅ since : 22/06/2018

click down

- getaway car.
address: west side.
contact book:
availability: closed (ford, jax, rake, robby, josh)

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine EmptyVen 8 Fév 2019 - 18:18

Maxine ne lit plus vraiment, par manque de temps mais par nécessité aussi. Les mots couchés sur papier ont l'effet d'un couteau en plein coeur. Ils font réfléchir. Ils résonnent beaucoup trop parfois. Mais face à lui, elle ne peut pourtant pas s'empêcher de penser aux derniers mots qui ont fait écho chez elle. L'histoire de cette jeune femme qu'on essayait d'atteindre, si souvent, pendant qu'elle était en train de fuir, tout simplement, lâchement. Elle avait été quelqu'un de spécial, pour tous ces gens, dans l'attente de la revoir, de la retrouver, elle, l'être perdue. Maxine a été une amie, une fille, une soeur, une fiancée et bien plus encore. Elle l'est toujours, pour certains, si ce n'est, de loin. Dommage qu'elle soit partie pour d'autres. La version qui reste peut ne pas plaire, c'est pourtant elle maintenant. À prendre ou à laisser. Les tragédies changent une personne, si ce n'est pas le cas, c'est qu'il est là, le problème. Le piège, c'est de le chercher, ce deuil, ce chagrin. Mais Maxine s'en passerait amplement. Si elle pouvait oublier. Ce qu'elle aimerait oublier. Mais l'oublier, c'est tout oublier, autrement dit, impossible. La seule façon d'y arriver serait, peut-être, de changer de vie. Il lui faudrait surement partir loin, pour recommencer ailleurs, tout laisser derrière elle et tout reconstruire sous une autre identité. Se réinventer. Mais vivre dans les bottes de quelqu'un d'autre, c'est beaucoup d'efforts. Et même si elle a quelques facilités à fermer des portes, elle en est encore incapable. Pas tant une cause perdue que ça, finalement.
Peut-être pas. Peut-être qu'elle ne reviendra pas, pas comme tu l'aimerais.
Il abandonne et elle ne peut lui en vouloir pour ça. Elle lui souhaite tant de bonheur, à outrance. L'amour qu'elle lui porte est bien plus fort qu'il ne le pense, bien plus complexe aussi. Parce qu'elle n'a plus vraiment de place pour. Il est concentré, corrompu par la colère, qui gagne plus de terrain qu'elle pense lui accorder. Il y a beaucoup de respect aussi, alors qu'elle le montre très mal. Parce que Robby, c'était l'épaule attentive de Charlie, une partie du trio. Trop proche, quelque chose qui aurait pu jouer à son avantage dans bien des circonstances, seulement pas celle-ci. Parce que quand elle le voit, une silhouette fantomatique se matérialise à ses côtés aussi. Elle peut encore les revoir, la main sur l'épaule de l'autre, leurs sourires. Elle aimerait tant lui dire toutes ces choses parfois, si seulement elle était douée avec les mots, si seulement elle pouvait les enchaîner clairement sans cette boule au ventre et les larmes refoulées jusqu'à étouffer. « Tu peux m'envoyer des messages si jamais tu en ressens le besoin, si tu le veux. Demande à Ford, j'y réponds désormais. » Il allait pourtant partir. Elle aurait dû le laisser faire, pour leur bien, pour plus de facilité. « C'est un début. » Or nothing at all. Tout ce qu'elle peut lui offrir pour l'instant. Elle ne l'oblige à rien. Peut-être qu'elle soulage sa conscience, en lui laissant ainsi savoir. Peut-être qu'elle se montre plus docile, en mémoire de tout ce qu'ils partageaient, il n'y a pas si longtemps que ça encore. « En attendant, prend soin de toi aussi Robby. » Elle doit y retourner de toute manière, auprès des morts, qui ont tant besoin d'elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

let it go w/ maxine Empty
MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   let it go w/ maxine Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 let it go w/ maxine
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Maxine | Young and beautiful
» Maxine - Un proverbe arabe dit 'ne baisse pas les bras, tu risquerais de le faire deux secondes avant le miracle'.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: