AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 let it go w/ maxine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 106
⋅ since : 13/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: let it go w/ maxine   Lun 3 Déc 2018 - 20:18


≈ ≈ ≈
{ Everything's that's broke leave it to the breeze
Why don't you be you and I'll be me. }
crédit/ tumblrjames bay.

Comme chaque matin, Robby amenait son neveu à l’école. Robby savait qu’il ne devait pas autant s’attacher à ce gosse, mais c’était difficile. Il était si attachant, si gentil, mais surtout innocent. Il ne pouvait s’empêcher de se sentir en colère en pensant à tout ce qu’il avait vécu avec sa mère. Elle était clairement incapable de s’en occuper et de le faire passer en premier. Robby appréhendait qu’elle sorte un jour et qu’elle le reprenne. Il ne savait pas s’il arrivait à s’en séparer. Ce petit est arrivé au moment idéal. Robby était anéantie après la mort de son ami, après la rupture avec sa fiancée. Son monde s’était écroulé sous ses yeux et il avait beaucoup de mal à reprendre une vie normale. Puis sa sœur était allée en prison et il avait dû prendre la décision de le garder avec lui. Son frère n’était pas prêt à le faire et il refusait qu’il aille en famille d’accueil. Alors Robby avait fait de la place dans sa vie, dans son coeur pour lui et son quotidien avait diamétralement changé. Chaque matin il mettait donc un point d’honneur à emmener son neveu à l’école à défaut de pouvoir le chercher le soir. – Tu viendras me chercher tôt ce soir ? Lui demanda son neveu avec ses petits yeux. Il avait réellement envie de lui dire oui, mais cela ne serait pas raisonnable. Il refusait de lui dire oui si c’est pour le décevoir parce qu’il n’aura pas pu. – Je ne sais pas Evan, je vais essayer, mais j’ai une réunion. Lui répondit Robby sous le regard déçu de son neveu qui baissa la tête. Il n’aimait pas cette réponse et il lui faisait sentir. Il lui répondit alors : – Tu as toujours une réunion.. Il n’avait pas tort, son travail était prenant. Robby faisait de son mieux pour lui accorder du temps, pour lui offrir la famille qu’il mérite, mais ce n’était pas assez. Il se sentait assez coupable et il cherchait quelque chose pour lui redonner le sourire et ne pas être ce « parent » absent qu’il détestait être. – Tu sais quoi ? Qu’est-ce que tu dirais si mercredi je prenais mon après-midi et qu’on fasse quelque chose tous les deux ? Lui proposa Robby. – C’est vrai ? Le petit alla dans les bras de son oncle qui le serra fort. Alors qu’il souriait il se mit à regarder au loin et son regard se posa sur une silhouette. Son coeur manqua un battement en reconnaissant ce visage, ce si beau visage. Maxine était dans ce parc et devait avoir assisté à toute la scène. Elle semblait surprise, dans l’incompréhension. Et pour cause la jeune femme n’était pas au courant que Robby avait la garde de son neveu, elle ignorait tout de sa vie d’aujourd’hui puisqu’elle avait coupé les ponts avec lui depuis plusieurs mois. Robby la salua poliment d’un signe de tête. Ce signe poli, si froid, si impersonnel. Son coeur se serrer, mais pas pour très longtemps puisque son neveu le rappela à l’ordre pour qu’il arrête de le serrer si fort. Il s’excusa et le laissa alors partir à l’école qui n’était qu’à quelques secondes du parc. Robby se retrouva donc à quelques mètres de celle qui avait littéralement brisé son coeur, il était comme figé sans savoir ce qu’il était censé faire. Devait-il aller la voir, la laisser partir ? Il l’ignorait.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Maxine Rosendale

until we go down

⋅ paper notes : 219
⋅ since : 22/06/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (ford, rake, robby)

MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   Dim 16 Déc 2018 - 10:40

Puisque Maxine ne dort plus vraiment, il n'est pas difficile pour elle de pointer à cinq heures à la morgue ces temps-ci. C'est silencieux, dans tous les cas. Que ce soit le matin très tôt ou en journée. Le silence, toujours. Des bruits de réfrigérateurs comme mélodie. Avant, elle travaillait en musique. Il lui arrivait même de danser entre les faux lits métalliques. Là où reposent les morts, quand elle s'occupe d'eux, un mobilier aussi froid qu'eux, si ce n'est plus. Mais la musique, ne suffit plus aujourd'hui. Ne suffit plus à la masquer le néant sonore, ne suffit plus à l'entraîner, ne suffit plus à oublier. L'avantage, dans le fait de commencer aussi tôt, c'est bien de pouvoir programmer de longues pauses quand le reste du monde embauche seulement, à contrario. Les regarder s'affoler, dans leur routine ennuyeuse, un café noir à la main, une cigarette dans l'autre. Assise sur un banc, quelque part, où le bruit de la ville donne du relief sonore à sa journée. Dire que Maxine n'avait jamais touché à la cigarette avant l'accident. C'était d'ailleurs plutôt le truc de Charlie. S'en griller une, c'était toujours une bonne excuse pour s'éclipser surtout. S'éclipser des situations gênantes. Le pire, à vrai dire, c'est qu'elle n'aime toujours pas ça. Mais il n'avait pas complètement tort, ça occupe les mains, l'esprit. Et ça pollue ses poumons. Puisque ses entrailles sont déjà mortifiées. Pourquoi ne pas trouver un soupçon d'équilibre ? Mais là, c'est son visage qui se décompose, quand au loin, elle l'aperçoit. Robby. Aux côtés d'un enfant, qu'elle ne reconnait pas. Une image qui avait disparu depuis bien longtemps. Celle de l'imaginer un jour, père. Énième signe qu'elle a bien changé, Maxine.. C'est comme si cette vie, à ses côtés, n'était pas qu'un simple souvenir lointain, mais bien une autre vie, un parallèle grotesque en comparaison de cette réalité. Se marier, avoir des enfants. Comment a-t-elle pu rêver de ça un jour ? Des attaches, toujours plus d'attaches. Pour qu'un jour, tout s'efface et que le vide s'installe. Elle n'arrive déjà plus à gérer sa propre famille, comment aurait-elle pu en gérer une nouvelle ? Celle qu'il a connu, elle n'est plus là. Pourtant, il lui accorde un signe de tête. Une attention. Il pense la reconnaître. C'est l'erreur de beaucoup. Comment annoncer aux autres que cette douce version idéalisée s'est éteinte le jour où son cœur a cessé de battre ? Comment contrôle son propre coeur afin de lui ordonner ne pas se briser, à chaque regard de ce genre. Parce que malgré tout, Maxine, elle se souvient de tout. Absolument tout. Et c'est sans doute le pire. Lui, à quelques mètres. Elle, ici et immobile. Une pâle copie condamnée qu'il ne devrait pas déceler. Elle se lève enfin, après des secondes beaucoup trop longues. Son regard toujours plongé dans le sien. C'est insoutenable mais elle ne peut s'en défaire. Quant à ses pas, ils ne partent pas à sa rencontre. C'est un sourire, vide, qu'elle lui offre, en guise de strict minimum. Tout ce qu'elle peut accorder pourtant. Elle n'a rien à dire. Si ce n'est que, elle le voit plutôt heureux là. C'est tout ce qu'elle espère pour lui. Se défaire de cette malédiction que sont les Rosendale à ce stade.

_________________

this is a ghost story, sadly, our family history.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 106
⋅ since : 13/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   Hier à 11:24

Robby ne comprend pas le comportement de la jeune femme. Elle le regarde de loin, elle l’observe. On peut sentir qu’elle est à la fois curieuse, mais tétanisée. Il ne comprend pas pourquoi après tout c’est elle qui a mis fin à leur relation. Il pensait qu’il aurait mérité qu’elle vienne le voir, qu’elle demande de ses nouvelles. Mais rien. Maxine demeurait silencieuse depuis des mois et aujourd’hui ne faisait pas exception. Robby se rendait compte que s’il ne faisait pas un pas vers elle alors elle n’en ferait pas non plus. Elle serait prête à le laisser partir comme elle l’a fait durant leur rupture. Qu’a-t-il fait ou ne pas fait pour mériter cela ? Il n’en sait rien. Il a pourtant tout tenté pour l’aider à surmonter sa douleur. Il est resté à ses côtés, il a essayé de la soutenir, de lui laisser de l’espace, de l’occuper, de la distraire, mais une partie de Maxine était partie. Elle était tellement emmurée, piégée dans sa douleur qu’elle s’était éloignée de tout le reste. Elle ne s’était même pas demandée comment allait Robby. Il avait à la fois perdu son ami, mais également sa fiancée. Maxine n’avait plus jamais été la même depuis et il avait dû faire le deuil douloureux de cette relation. Robby ne savait pas exactement quoi ressentir face à elle. De la rancœur, de la colère par le fait qu’elle semble si détachée en le voyant ou de la tristesse parce qu’elle semblait si vide. Robby comptait partir, tourner les talons et aller au travail comme prévu. Il n’avait pas envie de perdre son temps à se morfondre devant Maxine. Pourtant, il était comme paralysé. Il n’arrivait pas à avancer, il n’arrivait pas à partir. C’était comme si son corps lui ordonnait d’aller la voir, de lui parler, d’essayer. Il se détestait lui-même de ne pas être capable d’aller de l’avant comme elle semblait le faire. Robby décide alors d’obéir à contre cœur à son corps et de faire quelques pas en sa direction. Il ignore totalement comment la jeune femme va réagir. Est-ce qu’elle va lui faire la conversation ? Est-ce qu’elle va fuir ? Il l’ignore. Qu’est-il censé lui dire ? La bienséance voudrait qu’il lui signifie qu’elle semblait en forme, mais ce n’était pas le cas. Elle n’avait pas l’air bien, elle avait l’air vide, sans émotion. Cela lui serrait le cœur de la voir ainsi parce qu’il avait connu une autre Maxine. Robby arrive enfin à sa hauteur le cœur serré. — Maxine, ça faisait longtemps. Lâcha-t-il en arrivant à sa hauteur avec un sourire poli, mais gêné. Il improvise totalement parce qu’il ne sait pas quoi dire. Elle ne semble pas très réceptive comme si un mur était toujours entre eux. Comme si sa présence la gênait ce qui lui brisait presque le cœur. Il décide alors de parler de son neveu, de lui expliquer comme pour briser la glace. C’est finalement plus facile de parler du gosse que de parler d’eux. — C’est Chris, le fils de ma sœur. Tu l’as vu plusieurs fois, il a bien grandit. Lui confia Robby. Il n’en dit pas plus pour le moment, attendant de voir comment Maxine va réagir. Il ne va pas s’engager dans une tirade si finale-ment elle s’en contrefiche.

_________________

Everything will change nothin' stays the same and nobody here's perfect. Oh but everyone's to blame all that you rely on and all that you can save, will leave you in the morning and find you in the day.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: let it go w/ maxine   

Revenir en haut Aller en bas
 
let it go w/ maxine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Maxine Waters kont eleksyon yo.
» Maxine Waters ap mande kongrè meriken pou efase dèt Ayiti yo.
» Autre Monde, de Maxime Chattam
» Maxine | Young and beautiful
» Follow me [PV: Maxine Evans]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: