AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 risky business. ☽ // gabe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 42
⋅ since : 21/11/2018

( end game )

MessageSujet: risky business. ☽ // gabe   Lun 3 Déc 2018 - 13:16



Another shot of whiskey, can't stop looking at the door
Wishing you'd come sweepin' in the way you did before
And I wonder if I ever cross your mind
For me it happens all the time

need you know @lady antebellum

@gabe kramer

Tu adores ton boulot, sincèrement tu ne ferais rien d'autre que ça. Tu sais que tu es à la bonne place et que tu fais les choses bien. Toutefois, comme dans n'importe quel boulot existant; il y a des parties plus désagréables auxquelles tu dois faire face. Ton mandat avec ta clientèle et de les amener et les accompagner dans plusieurs étapes de leurs processus, dans le but qu'ils puissent s'épanouir correctement. Le truc c'est que parmi ta clientèle au sens large, certains d'entre eux te donnent du fil à retorde. Pouvant bosser de la maison, tu jettes un coup d'oeil à tes courriels et ton planning de la semaine, tout cela accompagné d'un bol de café chaud et noir. Tu effectues tes retours d'appels auprès de certains, des mises à jour, des suivis pour t'assurer que tout roule. Tu réalises alors que l'un d'eux ne t'as pas donné de nouvelles depuis plusieurs semaines maintenant. Il fait partie de ceux qui te donnent effectivement du fil à retordre, pourtant tu sais pertinemment qu'il a du potentiel et c'est pour cette raison que tu ne souhaites pas lâcher l'affaire non plus. Tenace, perspicace, tu refuses de l'abandonner et de refiler le dossier à quelqu'un d'autre de l'agence. Ce serait mal te connaître que d'agir de cette façon. Du coup, tu tentes de le rejoindre, pour finalement tomber sur sa boîte vocale. Tu laisses un message, espérant qu'il puisse te rappeler prochainement, t'espères d'ailleurs qu'il le fasse dans la journée. Malheureusement, ton souhait ne semble pas s’exaucer; puisqu'en fin de journée, tu n'as toujours pas de nouvelles de sa part; littéralement silence radio. Habituellement, tu n'agirais pas de cette manière, mais une part de toi s'inquiète un peu de son sort. Jusqu'à maintenant, vous aviez des rapports professionnels adéquats. Bon, il n'appréciait pas toujours cette façon que tu avais de le remettre à sa place; mais tu prenais toujours soin de lui dire que tu le faisais dans son propre intérêt et rien d'autre. Cependant, le fait de ne pas avoir de nouvelles te laisse imaginer le pire. C'est pour cette raison que tu viens à quitter ton domicile et que tu te rends à l'un des hôtels de la ville. Évidemment, t'as fait tes petites recherches et rien ne semble complètement t'échapper. Tu débarques alors là-bas en soirée dans l'espoir qu'il soit là. Tu argumentes un peu avec la réception, eux qui ne sont pas tenus de te dire qui séjournent dans leur hôtel. Encore une fois, tu te montres tenace et t'inventes une histoire pour qu'ils puissent t'offrir l'information. L'information obtenue, tu gardes ce chiffre dans ta mémoire et te rend à la fameuse chambre. Les couloirs sont silencieux, normal à l'heure où tu débarques; mais bon, tu n'as plus rien à perdre et tu désires obtenir des explications et voir si tout va pour le mieux. Arrivé devant le fameux numéro, tu prends une inspiration et tu frappes doucement espérant qu'il soit bien là. Tu regardes autour, le lieu n'est pas des plus glorieux, y'a comme une odeur de tabac froid imprégné dans le tapis qui forment les couloirs. Silence radio toujours, tu fronces les sourcils et tu tentes à nouveau; petite angoisse inattendue qui grimpe sans que tu saches nécessairement pourquoi. Bon peut-être est-il sorti, peut-être dort-il assez profondément pour ne pas entendre les coups à la porte. Une grimace s'échappe de tes lèvres et tu t'apprêtes à tourner les talons quand la porte s'ouvre enfin. Sur le coup, tu te figes et ton regard croise le sien; il semble surpris de te trouver là. Du coup, tu justifies ta venue tardive; « Tu ne répondais pas à mes appels.» Paroles prononcées avec franchises, ton timbre de voix est un peu sec, sans trop l'être non plus. Tu examines ces traits avec une certaine attention, tes lippes se pincent et tu te demandes si ton agissement est très professionnel, ce que tu remets fort en doute.

_________________

---(Ophelia Hart)
Remember the lake in the moonlight? Remember you shivered and shone? I’ll never forget what you looked like,on that night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 115
⋅ since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: risky business. ☽ // gabe   Mer 5 Déc 2018 - 15:35


≈ ≈ ≈
{ This world will never be what I expected
And if I don't belong who would have guessed it. }
crédit/ tumblrThree Days Grace.

Le jour, la nuit, Gabe a perdu le compte depuis qu’il est arrivé ici. Il ne dort pas la nuit parce qu’il n’arrive pas à composer, il ne sort pas chaque soir parce qu’il tente de ne plus consommer. La journée se fait difficile alors il se repose comme il peut. Gabe n’est pas au meilleur de sa forme, mais il n’en perd pas son objectif. Il compte bien avoir les réponses à ses questions cependant, il peine à trouver le courage d’aller jusqu’à l’objet de son incompréhension. Soudain, Gabe est tiré violemment de ses pensées par des coups dans la porte de sa chambre d’hôtel. Il sait qu’il n’a rien commandé et que la femme de ménage est déjà passée. Il n’attend personne et il ne compte pas ouvrir. La personne insiste et agace légèrement Gabe qui se lève du canapé pour aller ouvrir et incendier cette personne qui ose le dérange. C’est avec surprise qu’il découvre de l’autre côté de la porte la douce Ophelia. Si la plupart du temps il aimait la voir débarquer, aujourd’hui il n’en avait aucune envie. Il savait bien ce qu’elle avait en tête et il n’avait pas la tête à ça. Gabe avait des responsabilités, un de-voir envers son groupe, envers le label, mais le cœur n’y était pas. Il tentait tant bien que mal de se reconstruire sans cette poudre blanche qui le consumait et il était forcément de constaté que cela affectait son imagi-nation. Gabe avait décidé alors de prendre du temps pour lui afin de régler certains problèmes et ne pas entièrement se focaliser sur la musique. Si la jeune femme était devant lui c’est qu’elle n’était pas d’accord. Elle avait avoir reçu l’ordre de le remettre sur le droit chemin. Il ne savait pas si la jeune femme était au courant de son overdose, de son nouveau statut d’abstinent. Son agent était censé ne pas ébruité l’affaire, mais il n’avait présentement confiance en personne. La façon dont elle le regardait le laissait dans le doute. D’habitude, elle y aurait été sans doute plus fort que ça. Dans tous les cas, il n’aurait aucune envie d’en parler avec elle. Si Ophelia était une personne qu’il affectionnait particulièrement de part son talent, sa franchise, mais également son caractère, il n’aurait pas envie de partager cette nouvelle partie de sa vie. Gabe était comme un ours mal léché, renfrogné qui ne demande l’aide de personne et persuadé qu’il peut s’en sortir seul. Il ne sait comment demander l’aide des autres ou prendre la main qu’on lui tend parce qu’il a été mainte fois déçu. Aujourd’hui face à elle, il se demande bien ce qu’elle va pouvoir lui dire, ce qu’elle attend de lui. Ophelia lui fait remarquer qu’il ne ré-pond pas à ses appels. Venait-elle s’assurer qu’il était toujours vivant ? Il n’en savait rien. D’une certaine manière, le fait qu’elle vienne jusqu’à son hôtel le touchait parce qu’elle avait dû se donner du mal. Il se doutait qu’elle ne le faisait pas simplement pour le business. Ophelia était bien plus humaine qu’elle ne le laissait paraitre. C’est sans doute pour cela qu’il n’a jamais renvoyé son petit cul voir ailleurs. D’une certaine façon, leur relation n’était pas que professionnelle, elle ne le traitait pas que comme un produit de marque ou autre. Elle tenait à ses clients, elle tenait à lui, du moins c’est ce qu’il pensait. — Je ne réponds à personne qui ça peut te rassurer. Lui répondit le beau blond avec un air nonchalant. Il ne semblait pas culpabiliser de la ghoster puisqu’il le fait avec d’autres. Il savait qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. Il n’avait jamais été très téléphone, d’autant plus quand il tentait de se faire oublier. — Je suppose que tu veux entrer ? Lui demanda Gabe. Contrairement à ce qu’on pourrait penser ce n’était pas une invitation, mais il se doutait qu’Ophelia s’en fichait. Lorsqu’elle avait une idée en tête elle ne l’avait pas ailleurs.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 42
⋅ since : 21/11/2018

( end game )

MessageSujet: Re: risky business. ☽ // gabe   Sam 8 Déc 2018 - 14:17



Another shot of whiskey, can't stop looking at the door
Wishing you'd come sweepin' in the way you did before
And I wonder if I ever cross your mind
For me it happens all the time

need you know @lady antebellum

@gabe kramer

La porte de la chambre s'ouvre enfin alors que tu t'apprêtais à tourner les talons et rentrer chez toi. Ton regard qui croise le sien azuré, soulagement intérieur de voir qu'il est toujours vivant. Ce silence radio qui te laissait présager le pire. Le lien entre eux avait rapidement outrepassé l'aspect professionnel. Tu tenais à lui, sans toutefois dépasser les limites. Toutefois, en débarquant à cette heure tardive démontrait grandement que tu te souciais de lui; il suffisait juste de lire correctement entre les lignes pour le comprendre et probablement que Gabe était assez intelligent pour le saisir. Tu lui avoues sans les moindres gants blancs qu'il ne répondait pas à tes appels, tu ne passes pas par quatre chemins. Tu ne l'as jamais épargné dans tes propos lors de vos rencontres précédentes et ce n'est pas aujourd'hui que cette formule risque de se modifier. — Je ne réponds à personne qui ça peut te rassurer. Tu constates son air nonchalant, t'enfouies tes mains dans les poches avant de ton pantalon, t'hausses les épaules pour lui signifier qu'effectivement tu ne lui en tiens pas rigueur. Même si tu aurais aimé qu'il le fasse, tu peux comprendre qu'il ait pu ne pas en avoir envie. Pour avoir bosser auprès de quelques groupes déjà, tu sais pertinemment la pression que ces artistes peuvent ressentir, tu sais aussi que pour la plupart; ils doivent déjà rendre des comptes à leur agent, à la maison de disques dont ils font affaire, aux fans aussi. Le métier d'artiste c'est un métier glorieux et probablement enivrant lorsqu'on se retrouve sous les feux des projecteurs, mais c'est également un métier ingrat et difficile. Certaine personne ne tenait pas toujours le coup, parfois la pression était trop forte, trop lourde à porter sur les épaules. — Je suppose que tu veux entrer ? Effectivement, il supposait bien, sincèrement tu n'avais pas de problèmes à discuter dans ce couloir non plus, mais tu te doutais que c'est ce que Gabe voudrait. « Je crois pas que tu aies envie de discuter dans le couloir.» Que tu lui reflétais sans aucune gêne, il vint à se décaler sans un mot alors tu t'engouffrais dans la chambre. La petite pièce était plongée dans l'obscurité, une simple lampe de chevet était allumé faisant guise d'éclairage. Sans un mot, tu vins à retirer ta veste en cuir que tu laissais choir sur la chaise libre non loin de l'entrée alors qu'il refermait derrière vous. Tu cherchais les bons mots, tu ne savais pas trop par où commencer et tu ne voulais surtout pas l'agresser à coups de reproches et d'incompréhensions. Tu refusais de briser ce lien entre vous, tu ne pouvais pas te permettre qu'il décide de mettre fin à votre contrat professionnel et égoïstement, tu refusais qu'il te tourne complètement le dos et qu'il sorte de ta vie. La ligne était extrêmement mince et tu devais continuellement de rappeler ton mandat dans cette affaire. « Ça fait longtemps que tu te terres ici?»

Que tu te caches du monde, tel un Hermite sans donner de nouvelles à quiconque? Évidemment, cela devait cacher un mal être, quelque chose d'assez important pour qu'il ne soit plus en mesure d'affronter la face du monde. T'essayais tant bien que mal d'ouvrir le dialogue, tu faisais les premiers pas ayant l'impression et surtout la sensation d'être sur la corde raide et que ça pouvait basculer à tout moment. Tu le dévisageais alors qu'il passa à côté de toi sans t'adresser un quelconque regard. Comme s'il continuait de mener sa vie sans prendre en compte que tu étais là. Tes doigts fins vinrent se glisser dans ta chevelure, façon pour toi d'évacuer un certain stress; toi qui t'habitudes était toujours droite comme une barre, sans faille, parfaitement en contrôle. « Ton agent m'a appelé.» Que tu lâches au bout de quelques secondes de lourd silence, il ne t'as pas parlé de la raison de l'absence de son client, il t'a simplement dit qu'il serait peut-être important que tu communiques avec lui; en ayant cet appel téléphonique avec son agent, tu avais eu l'impression que la suite des choses reposait sur tes épaules, comme si tu devais sauver le chanteur, mais de quoi, de qui? Croisant les bras contre ta poitrine, tu ne détachais pas son regard du sien venant à reprendre la parole; « Gabe, il faut que tu me parles…» Prénom prononcé avec légèreté, tu voulais vraiment comprendre et être là pour lui s'il en avait besoin.

_________________

---(Ophelia Hart)
Remember the lake in the moonlight? Remember you shivered and shone? I’ll never forget what you looked like,on that night.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 115
⋅ since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: risky business. ☽ // gabe   Dim 16 Déc 2018 - 12:18

Gabe voyait bien qu’Ophelia ne lui en tenait pas rigueur, cela l’arrangeait parce qu’il n’avait aucune envie qu’elle lui prenne la tête. Il avait beau l’apprécier il aimait sa liberté et il n’avait pas recevoir de leçon. La seule personne qui lui avait pris la tête dernièrement c’était Lysa avant son départ. Elle était sans cesse sur son dos, encore et encore à tel point que leur relation était devenu toxique. Sans issu la jeune femme avait fini par par-tir loin de lui, loin de tout cela et il s’était retrouvé seul sans personne pour combler le vide qu’il ressentait. Alors aujourd’hui, il n’avait pas envie qu’on lui reproche d’être ici. Il n’avait plus envie qu’on lui prenne la tête. La jeune femme voulait savoir depuis combien de temps il était dans le coin à se terrer comme un ermite. Elle aurait sûrement préféré recevoir un sms de sa part pour l’apprendre, mais ce ne fut pas le cas contrairement à d’habitude. Il n’avait pas eu l’envie de voir qui que ce soit. Il tentait de se reconstruire tant bien que mal et voir quelqu’un du business n’arrangeait pas la situation. C’était comme si elle lui remettait en pleine face le fait qu’il n’arrive plus à écrire depuis qu’il est clean, comme s’il n’était plus rien finalement. — Quelques jours… Lui répondit Gabe. Il disait vrai, il n’était pas dans le coin depuis longtemps. Il n’avait pas encore eu le courage d’affronter la raison de sa venue ou du moins les raisons. En effet, il était venu ici pour Lysa afin d’avoir les réponses à ses questions, comprendre pourquoi elle était partie, ce qu’il avait encore raté. Il pensait qu’elle était le point d’interrogation qui lui permettrait de se reconstruire, de retrouver la passion de l’écriture. Il pensait également avoir une seconde chance avec son fils, d’apprendre à le connaître, de faire partie de sa vie. Il cherchait à combler la solitude qu’il ressentait depuis si longtemps, mais ça il ne le dirait pas à Ophelia parce que cela aurait été comme se montrer vulnérable et c’était impossible. Soudain, Ophelia le sortit de ses pensées avec sa remarque. Elle venait de lui annoncer que son agent l’avait appelé, c’était lui qui lui avait dit qu’il était dans le coin. — Qu’est-ce qu’il t’a dit ? Lui demanda le beau blond. Il semblait nerveux à l’idée qu’il lui ait dit quelque chose qu’il souhaitait garder secret. Il n’avait aucune envie de découvrir qu’elle était au courant pour son overdose, pour sa désintoxication forcée et le reste. Il la regardait intensément comme pour essayer de découvrir ce qu’elle savait. A la façon dont elle le regardait, Gabe se rendait compte qu’elle ne savait pas sinon elle l’aurait sans doute giflé pour avoir abandonné. Elle n’aurait pas aussi bien réagit. Néanmoins, il comprenait qu’elle n’était pas dans le coin à venir le voir parce qu’il était spécial. C’est son agent qui lui avait de-mandé de passer pour vérifier qu’il allait bien. — C’est donc lui qui t’envoie pour me « parler » .. Lâcha Gabe presque déçu. Elle ne faisait que suivre les ordres et il ne pouvait l’en blâmer. Ophelia lui demanda de lui parler, elle avait beau parler avec une certaine légèreté il savait qu’elle était très sérieuse. Elle avait besoin qu’il dise quelque chose, qu’il s’ouvre. Gabe ne se voyait pas lui parler de l’overdose, de la désintoxication, du dé-part de Lysa ou encore du groupe de soutien entre toxicos qu’il fréquentait. Il décidait alors de lui parler de quelque chose dont elle pouvait se douter facilement : — J’écris plus ce n’est pas un drame. Si c’était un drame pour lui, mais il utilisait sa nonchalance pour cacher le fait que cela le touchait. Il n’avait aucune envie qu’elle voit sa vulnérabilité. Il se cachait derrière sa carapace, derrière un masque.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: risky business. ☽ // gabe   

Revenir en haut Aller en bas
 
risky business. ☽ // gabe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The WILL to succeed : This ia a new HAITI THAT OPENS FOR BUSINESS[ .
» Haïti : développement et système de savoirs
» La cocaine debarque à nouveau en haiti
» . le business reste le business . aussi agréable soit-il . [Dess']
» Unfinished Business [ Punk / Henry / Husky./ Nash / ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton east side.-
Sauter vers: