fermeture du forum.

Partagez
 
 all this delusion in our heads w/leonie & laurel
Aller en bas 
Cameron Blake

Cameron Blake


⋅ paper notes : 302
⋅ since : 25/02/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4)

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptySam 1 Déc 2018 - 14:24


≈ ≈ ≈
{ So come on let it go just let it be
Why don't you be you and I'll be me. }
crédit/ tumblrjames bay.

Un mois s’était écoulé depuis que Cameron était partie faire son stage de patinage avec sa nouvelle partenaire, un mois de silence avec les deux femmes qui hantaient ses pensées. Cameron avait pris ce temps pour retrouver l’homme qu’il était, retrouver l’amour de son art et se concentrer dessus. Il s’était perdu en chemin, perdu entre deux femmes qu’il aimait. Il était devenu un homme incapable de se regarder dans le miroir. Il faisait souffrir deux femmes dont le seul crime était d’en être amoureuses. Cameron s’était retrouvé et il avait compris pour qui son coeur battait réellement. Lorsqu’il patinait, lorsqu’il passait une excellente journée il pensait à elle, il avait envie de décrocher son téléphone et de tout lui raconter. Pourtant, il n’en fit rien. Cameron savait que les choses étaient bien trop compliquées pour le moment et qu’elle avait également besoin de temps loin de lui. Il avait donc patienté jusqu’à la fin de son stage. Il savait maintenant qu’il devait mettre les choses au clair. Il avait donc contacté en amont Leonie puis Laurel afin de les voir à son retour. Il tenait à mettre les choses au clair, il tenait à cesser ce sick game entre eux. Leonie avait accepté de le voir. Quant à Laurel elle n’avait rien répondu. Etait-il surpris ? Pas vraiment, mais il le méritait. Il avait créé un sacré merdier et il en était le seul responsable. C’est une chose qu’il avait compris durant son éloignement. Il ne pouvait pas blâmer les autres pour son incapacité à choisir. En arrivant à l’aéroport, Cameron était seul. Ses sœurs n’avaient pas pu venir le chercher et il n’avait pas demandé à quelqu’un d’autre. Il pris alors un taxi malgré le mauvais temps. L’homme semblait pressé et pas très accueillant, mais il ne s’en méfiait pas. Cameron était sur son portable à regarder ses messages lorsqu’il sentit l’homme ne pas maîtriser totalement son véhicule. Il n’eut pas le temps de lui demander de ralentir la cadence qu’il sentit la voiture quitter violemment la route. Le trou noir, le néant. Cameron perdit connaissance et fut emmener en urgence à l’hôpital le plus proche. Cameron subit plusieurs examens et une opération en urgence pour une hémorragie interne. C’est l’hôpital qui prévint ses sœurs de l’accident et de l’état de Cameron. Ce sont ses sœurs qui appelèrent chacune de leur côté Leonie et Laurel pour leur dire de les retrouver à l’hôpital. Tout ce qu’elles savaient c’est que Cameron avait eu un grave accident de voiture et qu’il était en chirurgie. Les soeurs de Cameron encore sous le choc attendaient des nouvelles des médecins. Elles se raccrochaient à l'idée que plus l'opération durait longtemps plus il avait de chance de s'en sortir.

@leonie marsh @laurel kane
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyVen 7 Déc 2018 - 20:05

// I been worryin' that I'm losin' the one's I hod dear
I been worryin' that we all live our lives in the confines of fear

Le temps était passé et pourtant les choses n’étaient pas plus claires dans sa tête. Un mois que Cameron s’était envolé pour la Suède. Un mois que le sort de leur relation se trouvait véritablement entre leurs mains. Elle savait qu’à son retour, ils auraient une réponse, mais qu’allait-elle être ? Partir ou rester ? Abandonner ou tout reconstruire ? Au fond, elle avait peur. Et le fait de ne pas se sentir bien plus avancée qu’il y a un mois ne l’aidait pas. Leo se sentait partagée entre plusieurs sentiments et ne parvenait pas à clarifier la situation dans sa tête. Elle était quand même heureuse de retrouver Cameron après tout ce temps, mais Dean, son collègue de travail, occupait quand même ses pensées. Elle ne l’avait vu que comme un ami pendant des mois, mais il avait été plus que présent et compréhensif pendant ces dernières semaines. Dean était un bel homme, Leo ne pouvait pas le nier. Mais elle n’arrivait pas à savoir si elle faisait ça inconsciemment pour se venger ou s’il lui plaisait vraiment. Pour se rassurer, elle se disait qu’en revoyant Cameron, elle aurait les réponses à ses questions. Si elle ressentait encore de l’amour et un pincement au cœur, elle se voyait prête à tout faire pour sauver leur amour. Mais si au contraire, le revoir ne lui faisait presque rien, alors peut-être que partir serait la bonne solution. Elle avait reçu un message de lui pour qu’ils se revoient à son retour et le jour j était quasiment arrivé. Leo essayait de ne pas y penser de rester bien occupée pour que son esprit voyage ailleurs. Alors qu’elle s’accordait un des seuls moments de répit de sa semaine, son portable sonna. Elle vit s’afficher le nom d’une des sœurs de Cameron et cela lui parut tout de suite très bizarre. Cela faisait bien longtemps qu’elle n’avait parlé ni avec l’une, ni avec l’autre et d’habitude, elles s’envoyaient des textos. L’appel fut bref, un appel où Leo n’avait retenu que les mots accident, Cameron, chirurgie. Son cœur faillit lâcher, mais elle s’efforça de garder son calme, rassembler les quelques affaires dont elle avait besoin et partit en trombe à l’hôpital. Une fois sur place, elle ne put que constater que Laurel était là aussi. Un mois qu’elle avait presque oublié sa tendre ennemie mais voilà qu’elle allait lui voler la vedette encore une fois. Laurel ne parlait même plus à Cameron, ou du moins, c’est ce sur quoi elle s’était arrêtée avant qu’il parte. Elle retrouva les sœurs de son petit ami, lança un bref regard à Laurel. Elle n’osait pas poser de questions, beaucoup trop bouleversée par la situation.

_________________


Dernière édition par Leonie Marsh le Dim 23 Déc 2018 - 21:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyMar 18 Déc 2018 - 20:47

i've never been so scared
of losing something in my entire life,
then again nothing in my life has ever
meant as much to me as you do.

Un mois. Trente-et-un jours. Sept cent quarante-quatre heures. Quarante-quatre mille six cent quarante minutes. Et des secondes à l’infini pour ressasser ce temps qui s’écoulait tel un sable fin entre ses doigts. Du temps, elle en avait trop. Trop pour penser. Trop pour se remémorer. Trop pour regretter et pour pleurer. Pour se maudire, se détester. Une douleur lancinante ayant pris permanence sur l’une de ses temples. Des nuits sans sommeil et des sillons profonds qui avaient creusés leurs chemins sous ses yeux aux couleurs terreuses. Laurel, elle tentait de se tenir la tête hors de l’eau en couvrant des pages et des pages de croquis, des silhouettes flanquées de tenues extravagantes ou bon marché. Sa chambre était devenue un véritable fouillis où le sol était jonché de rouleaux de tissus et de retailles, de dentelles et de parures. Elle croyait, pour tenter de ne pas se noyer dans la solitude. Pour ne pas laisser ses chagrins l’étouffer. Elle n’avait plus le cœur pour patiner. Alors elle créait. Une autre forme d’art, une autre façon d’exprimer son trop plein d’émotions.  
La vibration du téléphone contre la table de nuit. L’immuable impression d’être décalée de la réalité. Le regard hagard, la tête encore assommée par l’endorphine. D’une main incertaine, c’est le portable que la jeune femme agrippe. Quelques messages textes en retard de lecture. Cameron et l’annonce de son retour d’un côté. Mémo qui lui était parvenu la veille, mais dont elle avait sans doute ignoré l’arrivée. Ceux de sa sœur ont cependant une toute autre teneur, et c’est le palpitant en émoi qu’elle s’extirpe de son lit, enfilant à tout hasard les premières choses qui lui tombait sous la main. À cet instant précis, son apparence restait la moindre de ses priorités. Téléphone accroché à l’oreille, c’est un taxi qu’elle se commande, jugeant dangereux toute tentative de conduite dans un tel état de panique. La voiture ne tarda pas, et elle s’y engouffra avant que le véhicule ne se dirige vers l’hôpital. L’endroit même où la vie de Cameron se jouait, à coup de transfusion sanguine et de points de suture. Les deux sœurs Blake veillaient l’une sur l’autre en guettant l’arrivée potentiellement imminente d’un médecin pour leur donner quelques nouvelles supplémentaires. Et si l’ainée resta de marbre à son approche, Nova, la cadette, ne put s’empêcher de venir cueillir l’ancienne patineuse dans ses bras. Vestige d’une amitié qui avait fleuri avec les années. Elle en avait presque oublié l’autre femme dans la vie de Cameron, aussi se refrogna-t-elle en l’apercevant, répondant tout de même à sa politesse par un léger signe de la tête. Une trêve silencieuse et partielle dans des circonstances inhabituelles.


Dernière édition par Laurel Kane le Mar 22 Jan 2019 - 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Cameron Blake

Cameron Blake


⋅ paper notes : 302
⋅ since : 25/02/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4)

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyDim 23 Déc 2018 - 21:11

Cameron était encore sur la table d’opération, le temps semblait long pour chacun des chirurgiens. Le corps du jeune homme avait été sévèrement touché et chaque mouvement devait être irréprochable. Ils arrivèrent en-semble à un carrefour. Un choix s’offrait aux médecins, laisser Cameron reprendre des forces pour voir comment son traumatisme crânien évoluait ou continuer l’opération. Ils décidèrent d’un comme un accord d’aller d’envoyer une interne alors à la rencontre des membres de la famille du jeune homme. L’interne arrive devant plusieurs personnes. — La famille Blake. Annonça-t-elle. Rapidement, les deux sœurs Blake ainsi que Laurel et Leonie se levèrent. Elles semblaient attendre avec beaucoup d’impatience de savoir ce qu’elle avait à dire. — Cameron est toujours en chirurgie. Les médecins ont réussi à stopper l’hémorragie, mais c’est son traumatisme crânien qui les inquiète. Deux options s’offrent à vous : laisser le corps et surtout la tête de Cameron se reposer pour les 48 prochaines heures et voir comment l’hématome se résorbe. S’il se résorbe tout devrait rentrer dans l’ordre, mais si ce n’est pas le cas il faudra réopérer en urgence. L’autre option c’est de réopérer directe-ment, mais cela comporte également des risques. C’est à vous de choisir. Leur annonça l’interne. L’annonce n’était guère réjouissante. Les deux options semblaient valables, mais terrifiantes. — Que se passe-t-il si on ne choisit pas la bonne option ? Leur demanda Judy, la grande sœur de Cameron. Elle voulait connaitre les conséquences de chaque option. Elle ne voulait pas se lancer à l’aveugle. Tandis que Nova était blottie dans les bras de Laurel qu’elle connaissait depuis longtemps. — Il pourrait avoir des lésions cérébrales. Leur répondit l’interne sincèrement. Les deux sœurs de Cameron était effondrées par la nouvelle. Elles ne savaient absolument pas quoi faire face à la situation. Dans les deux cas, si elles prenaient la mauvaise décision il risquait d’avoir des dommages irréversibles. Judy demanda à l’interne de leur accorder cinq minutes afin de s’entretenir avec l’ensemble des parties prenantes. Elle se retourna alors vers les deux jeunes femmes avant de leur demander : — Vous connaissez sans doute Cameron aussi bien que nous, que voudrait-il ? Elle savait qu’elle leur posait une question très difficile, mais Judy ne se voyait pas porter l’ensemble de la responsabilité. Elle savait que les deux femmes avaient partagés sa vie même si c’était à un degré différent.

@LAUREL KANE @LEONIE MARSH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyDim 23 Déc 2018 - 22:20

// I been worryin' that I'm losin' the one's I hod dear
I been worryin' that we all live our lives in the confines of fear

Les minutes, les secondes lui paraissaient interminables. Elle s'efforçait de rester assise, de n'as pas faire les cinq pas pour ne pas agacer tout le monde, mais Leo avait l'impression de tourner en rond dans sa tête. Elle se repassait les dernières semaines, les derniers mois en boucle et avait comme l'impression d'être responsable de ce qu'il était en train de se passer. Si leur couple n'avait pas connu autant de problèmes, si Cameron et elle n'étaient pas allés si loin, peut-être qu'il ne serait pas là, allongé sur un table d'opération, se battant pour sa vie. Ce n'était pas de sa faute, au fond, elle en était consciente, mais le savoir dans cet état lui embrouillait les pensées. Personne ne parlait, les quatre étant beaucoup trop affectées pour tenter une conversation pleine de banalités et de superflus. Elle ne faisait même pas attention à Laurel, qui n'était qu'un élément de plus dans le décor. Leur querelle devait rester mise de côté en ce jour si spécial et elle n'avait même pas pensé à faire un commentaire sur la proximité entre la patineuse et la soeur de Cameron. Une interne vint subitement la sortir de ses pensées et son coeur rata un bond. Elles allaient enfin avoir des nouvelles de Cameron et en fin de compte, c'était quitte ou double. Son monde pouvait s'effondrer en quelques secondes ou elle allait remercier le ciel de ne pas lui avoir pris son petit ami. Les nouvelles le concernant n'étaient pas vraiment des plus rassurantes et devoir prendre une décision pour la vie de Cameron rendait les choses encore plus compliquées. Judy leur demanda conseil, afin que toutes choisissent ce qui semblait être la meilleure option. A cet instant précis, Leo ne savait que faire. Elle avait l'impression de ne plus connaître Cameron, de ne pas pouvoir dire ce qu'il aurait pu choisir, tellement elle avait peur de prendre la mauvaise décision. Elle savait que Cameron était un battant, qu'il ne lâcherait pas l'affaire si vite, mais les options n'étaient guère réjouissantes. Elle sentait que quoi qu'elles choisissent, il y aurait quelque chose à sacrifier. Mais le laisser avec des liaisons cérébrales semblaient le pire. Après une longue respiration, Leo fut la première à parler. - Je pense qu'il serait plus sage de le laisser se reposer pour être plus fort en cas d'une future opération.. Mais en même temps, elle avait peur que cela ne lui coûte sa carrière, qui était déjà bien compromise, son indépendance, et pourquoi pas sa vie. Tout avait changé en ce jour, tout était remis en question et elle devait trouver la force de ne pas s'effondrer.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyJeu 27 Déc 2018 - 6:18

Les mains de Nova coincée dans la sienne, Laurel avait bien du mal à rester immobile, à attendre qu’on daigne venir les informer de l’état de santé de Cameron. Un passage au bloc opératoire qui s’étirait en longueur. Une nervosité qui manquait de lui faire rater un battement à son cœur, dès qu’un médecin ou un infirmier s’approchait de trop près du quatuor disparate qu’elles formaient, toutes les quatre. Un silence obnubilant régnait dans la salle d’attente, il n’y avait rien pour venir le troubler, sauf peut-être les quelques reniflements de la cadette Blake, plus fragilisée que son ainée face à cette terrible situation. La patineuse ne put s’empêcher de passer un bras autour des épaules de la jeune femme, à défaut de savoir trouver les mots pour la rassurer. Des mots qui aurait sonné si faux qu’il était préférable de les taire. Sa lèvre subissait les assauts répétés de ses dents qui s’acharnait tout contre elle, alors que sa tête, des pensées toutes plus décousus les unes que les autres défilaient. Des moments partagés avec Cameron, de leur première rencontre à leur dernière discussion. Leur première médaille. Leur première querelle. Les nombreux fous rires et les amers déceptions qu’ils avaient partagées ensemble. Les regards complices et le contact apaisant de sa main, toujours dans la sienne, pour l’aider à passer au travers du pire comme du meilleur. Laurel, elle du cligner de nombreuses fois du regard pour éviter de laisser les larmes filés le long de ses joues. Pour montrer sa faiblesse alors qu’on attendait d’elle une présence compatissante. Une épaule sur laquelle pleurée. Il ne s’agissait pas d’une question d’orgueil, bien que la présence de Leonie aurait pu prétendre au contraire. Une présence qu’elle considérait désormais au deuxième degré, parce que malgré leur mésentente, elles partageaient toute deux une chose commune que la situation rendait précieuse : leur affection pour Cameron. Et la Kane, elle ne pouvait pas en vouloir à cette femme pour des sentiments qu’elle-même ne pouvait contrôler.
L’attente interminable fut subitement rompue par l’arrivée d’un interne, venu leur faire - enfin - un rapport sur l’état de leur patient. Il ne fallut que quelques secondes pour que les quatre femmes s’agglomèrent autour de ce dernier. Les nouvelles n’avaient rien de rassurante, malgré qu’ils soient parvenus à faire cesser l’hémorragie. N’en restait pas que moins que l’homme n’était pas tiré d’affaire, et qu’un choix s’imposait désormais à la famille Blake. Un choix que les deux sœurs refusèrent de faire seules, sollicitaient l’avis de l’une et l’autre. Chaque option pouvait être bonne à prendre, mais elles comptaient toutes deux des risques importants. Des risques non-négligeables. Laurel, elle tentait de faire le point dans sa tête, de faire le pour et le contre des deux solutions offertes, mais le brouillard qui assombrissait ses pensées l’empêchait d’avoir les idées claires. Elle n’avait qu’une envie, et leur crier de faire tout en leur pouvoir pour le sauver. Que c’était leur job, après tout. Une rage silencieuse qui bouillonnait en elle, devant cette immense responsabilité qui reposait sur leurs frêles épaules. Leonie fut la première à briser le silence, arrêtant sa réflexion sur la première option. Celle qui faisait le plus de sens, aux yeux de Laurel aussi. – Elle a raison. – prononça-t-elle finalement au bout d’un moment. Une réponse qui risquait sans doute de faire réagir la jeune femme en question. – Prendre le risque de lui faire subir une seconde opération en si peu de temps me semble trop risqué. Son corps a besoin de repos.  – Et lui aussi. Se tournant vers l’interne, elle chercha une validation à ce qu’elle était persuadée d’avoir entendu, lors qu'il leur avait fait état de la situation. – Quels sont les probabilités pour que l’hématome se résorbe de lui-même? – Ses espoirs, elle les fondait en ce petit miracle qui pourrait s’opérer, si la chance était de leurs côtés.
Revenir en haut Aller en bas
Cameron Blake

Cameron Blake


⋅ paper notes : 302
⋅ since : 25/02/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (2/4)

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyDim 30 Déc 2018 - 15:45

Il n’y avait rien de facile dans cette décision. Cameron risquait sa vie, mais également sa qualité de vie. Prendre la mauvaise décision pourrait altérer sa motricité, sa carrière et le reste de sa vie. C’est pour cela que les sœurs de Cameron avaient demandés leurs avis aux deux autres femmes de sa vie. - Je pense qu'il serait plus sage de le laisser se reposer pour être plus fort en cas d'une future opération.. Leur révéla Leonie. Elle fut la première à donner son avis aussi difficile soit-il. – Elle a raison. Répondit Laurel rapidement après avoir entendu l’avis de Leo. Les sœurs de Cameron restèrent bouches bés lorsque Laurel concéda que Leonie avait raison. C’’était bien la première fois en deux ans qu’elles étaient d’accord. Peut-être que cette épreuve allait leur permettre d’apprendre à mettre de l’eau dans leur vin. Les deux sœurs de Cameron savaient qu’il serait content de les voir se mettre d’accord même sur une chose aussi difficile. Prendre le risque de lui faire subir une seconde opération en si peu de temps me semble trop risqué. Son corps a besoin de repos. Se justifia Laurel. Les sœurs de Cameron étaient d’accord avec cette décision et elles donnèrent donc le feu vert à l’interne d’attendre avant de l’opérer de nouveau. Même si elles étaient très inquiètes, elles savaient que c’était sans doute la bonne décision. Elles pensaient que Cameron serait plus fort dans 48 heures. Elles priaient donc intérieurement d’avoir pris la bonne décision. – Quels sont les probabilités pour que l’hématome se résorbe de lui-même? Demanda Laurel à l’interne. Cette question était aussi difficile que légitime. Chaque cas est différent et il n’y a pas de réponse satisfaisante. — A ce stade, c’est 50 %. Nous verrons comment il passe les deux prochaines nuits. Lui répondit l’interne. Elle ne souhaitait pas se prononcer davantage. Elle avait appris avec le temps de ne pas donner de faux espoirs. Elle avait néanmoins une « bonne nouvelle » à leur donner. — Vous pourrez le voir d’ici une demi-heure, mais deux par deux. Il a besoin de repos. Leur annonça l’interne avant de retourner dans la salle de chirurgie afin de prévenir les chirurgiens de la décision prise par la famille.

@LAUREL KANE @LEONIE MARSH
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyLun 31 Déc 2018 - 19:09

// I been worryin' that I'm losin' the one's I hod dear
I been worryin' that we all live our lives in the confines of fear

Les quatre filles devaient prendre une décision concernant la santé et le futur de Cameron. Leo avait pris la parole en premier, pour briser le silence morose et triste qui régnait dans ce hall d’hôpital entre elles. Et à sa grande surprise, Laurel alla dans son sens. Elle lui lança un regard et un faible sourire se dessina sur ses lèvres. Au fond, malgré toute la haine, les problèmes et les différends qu’ils y avaient eu entre les deux jeunes femmes au sujet de Cameron, elle était fière de voir que dans des moments aussi difficiles, elles pouvaient mettre de côté leurs antécédents et avancer ensemble pour prendre la meilleure décision. Laurel posa quelques questions pour avoir plus d’informations sur l’état de santé de Cameron mais les réponses étaient toujours aussi terrifiantes. Elles allaient devoir attendre quarante huit heures de plus pour être un peu plus fixées et ce temps-là paraissait une éternité. Leo ne savait pas quoi faire, si elle devait rentrer se reposer elle aussi et revenir le lendemain pour être auprès de lui ou alors dormir là, dans la salle d’attente de l’hôpital. Son dilemme fut vite résolu quand l’interne leur annonça qu’elles pourraient le voir dans l’heure qui suit. Leonie fut soulagée de pouvoir le voir. Après tout, cela faisait un mois qu’il était parti en Suède pour son stage de patinage artistique, un mois qu’elle ne l’avait pas vu. – On a combien de temps pour rester auprès de lui ? demanda-t-elle, juste avant que l’interne ne retourne en salle d’opérations. Il était maintenant temps de choisir qui irait en premier. Sans surprise, elle n’avait aucune envie de se retrouver avec Laurel, mais elle ferait l’effort si elle n’avait pas le choix. De toute façon, la seule préoccupation du moment, c’était que Cameron aille mieux et même si elle devait le partager pendant quelques minutes avec sa meilleure ennemie, elle ne dirait rien. Elle avait l’habitude après tout.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyLun 7 Jan 2019 - 1:32

Elle ne put ignorer les légers hoquets de stupeur qui frôlèrent les lèvres des sœurs Blake. Après tout, elles étaient au fait de cette guerre froide qui s’sévissait entre les deux femmes dans la vie de Cameron - en dehors d’elles, évidemment. Un affrontement qui avait mis à mal les relations qu’il entretenait avec chacune d’entre elle. Laurel d’un côté, Leonie de l’autre. Une querelle bien vaine maintenant que la vie du principal intéressé ne tenait qu’aux bons soins de l’équipe médical et à sa capacité à se remettre des complications provoquées par l’accident. Cette décision, qu’elles devaient désormais prendre, relevait d’une importance toute particulière, et elle impliquait un tout autre degré de sévérité. Un mauvais choix, une mauvaise décision, et le sort en était joué. Il n’était plus question de savoir qui avait tort ou qui avait raison. De savoir qui il aimait le plus, entre l’une ou l’autre. Mais de choisir la meilleure option pour permettre à l’accidenté de s’en sortir. De vivre. C’était au-delà de leur seule et unique personne, et Laurel, elle en était bien consciente. Et à ce stade, le sort de Cameron lui importait plus que tout le reste. Chose qu’elle semblait avoir en commun avec celle qui partageait aussi son cœur. Maigre échange de sourire pour conclure cet accord taciturne, pour enterrer les haches de guerre afin de mettre toutes leurs énergies sur cet autre combat à mener, au côté de l’être aimé. Malheureusement, les mots de l’interne ne permirent pas de rassurer la patineuse. Pas quand les probabilités ne sont que d’un sur deux. Certes, elles auraient la possibilité de le voir dans l’heure à venir, mais c’était là une bien maigre consolation. Les quatre-huit prochaines heures seraient critiques, et tout ce que la Kane voyait, c’est ce temps qui s’écoulait même qu’elle ne puisse le retenir. Le pire, comme le meilleur, pouvait se produire au cours de ces prochains jours. L’attente allait la rendre folle. L’inquiétude, aussi. Elle laissa Leonie questionné l’interne avant de se tourner vers les deux sœurs, sur le visage desquelles elle pouvait lire la même angoisse. – Vous irez en premier…  – Une évidence à ses yeux, vu la situation. Les liens du sang primant sur le reste. – Notre tour peut attendre. – Regard dirigé vers l’autre, cherchant un soutien incertain dans cette requête inhabituelle. Celle de faire passer le bien-être d'autrui avant le sien. De se mettre au second plan, pour cette fois.
Revenir en haut Aller en bas
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyJeu 10 Jan 2019 - 16:33

// I been worryin' that I'm losin' the one's I hod dear
I been worryin' that we all live our lives in the confines of fear

La décision était prise, il ne leur restait plus qu’à patienter et à prier que Cameron se rétablisse pour poursuivre les opérations. Le temps dont elle disposaient pour le voir ne lui permettait pas de rentrer chez elle se changer et de se poser un peu pour digérer la nouvelle. Alors Leo allait rester là, à attendre que le temps passe, à attendre qu’elle puisse le voir. Les deux sœurs de Cameron allaient y aller en premier et cela signifiait une chose, elle allait rester seule pendant de longues minutes avec Laurel. Rien ne les obligeait à parler si elles n’en avaient pas envie. Après tout, chacune pouvait se retrancher dans son chagrin, mais elle se demandait si le silence ne serait pas tout aussi lourd. Elle regarda les deux sœurs suivre l’interne qui allait les amener à sa chambre. Ça y’est, elle était seule avec Laurel. Elle savait très bien que la jeune femme, malgré tous les défauts que Leo pouvait lui trouver, avait suffisamment de dignité et de respect pour ne pas lancer de règlements de compte dans un hôpital. Leo en ferait de même, par respect pour Cameron. Au vu de sa situation, il n’avait pas besoin que les deux femmes les plus importantes se battent alors qu’il luttait pour sa survie. Le silence s’était installé depuis de longues bonnes minutes et aucune des deux n’osait véritablement se regarder, faisant comme si l’autre n’existait pas. Leonie fut la première à le briser. – Tu penses qu’il va s’en sortir ? Elle savait pertinemment que Laurel n’avait pas plus de réponses qu’elle ou qui que ce soit d’autre, qu’elle n’était pas en mesure de répondre à toutes les interrogations qui posaient actuellement. Mais elle cherchait du soutien. Du soutien dans la personne à qui elle n’aura jamais pensé en avoir besoin. Du soutien auprès de quelqu’un, qui malgré leurs différends, ressentait exactement la même chose qu’elle à ce moment. Et pour une fois, cela lui faisait du bien de laisser le passé de côté pour ne se préoccuper que du présent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyMer 16 Jan 2019 - 3:58

Le sort de Cameron n’était désormais plus entre leurs mains. Un fait qui aurait dû lui enlever un poids de sur les épaules, mais qui ne lui apporta que bien peu de réconfort. Un lourd silence s’imposait dans la petite salle d’attente où les quatre filles patientaient, et bientôt, l’interne revint vers elles afin d’inviter les deux sœurs à la suivre. Laurel, elle sera fortement la main de la cadette avant de laisser cette dernière partir à la suite de son ainée. Trois silhouettes qu’elle ne quitta pas du regard jusqu’à ce qu’elles bifurquent vers l’un des couloirs. Son coude appuyé sur le haut de sa cuisse, elle laissa sa tête se caller dans la paume de sa main, le regard clos et un soupir accablé filtrant entre ses dents. La jeune femme, elle se souciait peu de la présence de Leonie non loin d’elle. Ses pensées, elles se tournaient uniquement sur l’homme qui devait désormais se battre pour survivre. Pour déjouer les pronostics qui jouait contre lui. Un dessein sur lequel ni elle, ni personne n’avait de contrôle. Sentiment d’impuissance face à cette incapacité de tout contrôler. Face à ce monde qui s’effritait sous ses pieds. La glace, elle lui avait tout donné. Sa passion, sa carrière, son partenaire. Mais un à un, elle lui arrachait ce qu’elle avait de plus précieux. Cameron, il n’était que la dernière victime en liste. La victime en trop. La voix de l’autre la força à relever la tête, afin de pointer ses prunelles ambrées en sa direction. Une question à laquelle Laurel n’avait de véritable réponse. Je ne sais pas, qu’elle aurait pu se contenter de lui dire. – J’ose croire que oui. – admit-elle finalement, à mi-mots. Comme si c’était une mauvaise chose que de souhaiter un dénouement heureux à cette tragédie. Pour elle. Mais aussi pour Léonie. Et les sœurs Blake. Quatre femmes pour qui Cameron comptait énormément, et qui, elle l’espérait, comptaient autant pour lui. Quitte à ce qu’elle se soustrait de l’équation pour que le compte soit bon. – Ça ne dépends plus que de lui… – Elles, tout comme les médecins, ne pouvaient rien faire de plus. Il ne restait plus qu’à attendre. Qu’à laisser le temps s’écouler au compte goute et prier.
Prier pour un miracle.
Revenir en haut Aller en bas
Leonie Marsh

Leonie Marsh


⋅ paper notes : 168
⋅ since : 01/01/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: {fr/en} - cam.

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyMer 23 Jan 2019 - 21:00

// I been worryin' that I'm losin' the one's I hod dear
I been worryin' that we all live our lives in the confines of fear

Elle essaye de prendre tout le soutien possible et c’est en la personne de Laurel qu’elle le trouve. Même si les relations entre les deux jeunes femmes ne sont pas au beau fixe, elles n’ont pas d’autre choix que de s’épauler dans cette dure épreuve. Cela reste discret et ce n’est peut-être pas de bon cœur mais faire passer leurs différends avant tout dans ce dur moment serait un manque de respect pour Cameron. Quelques minutes plus tard, les deux sœurs du jeune homme sortent de la chambre et on indique à Leo et Laurel de s’y rendre à leur tour. Elle entre dans la pièce et le voir dans cet état lui fait plus mal que jamais. Après un mois sans se donner de nouvelles, à réfléchir à une issue possible pour leur couple, elle n’arrive pas à croire que c’est comme ça que sont leurs retrouvailles. Elle s’attendait à un moment compliqué, mais n’aurait jamais imaginé devoir le voir allongé sur un lit d’hôpital, blessé et endormi. Elle s’assoit à côté de lui, sans tenir compte de la présence de Laurel et lui prend la main. Sans rien dire, elle passe seulement de longues minutes à lui serrer la main. Et tout devient clair dans sa tête. Elle aurait préféré qu’aucun accident n’arrive et qu’on puisse changer le cours du temps. Mais la vie n’était pas aussi simple et ils allaient devoir se battre tous ensemble, Cameron, le premier. On vient à nouveau les chercher pour leur dire de quitter la chambre pour le laisser se reposer. Le temps lui a paru bien trop court, mais c’est pour le bien de Cameron. Leo pose une dernière fois son regard sur lui avant de quitter la pièce et retrouver les sœurs Blake. Elle aurait aimé que ce moment soit plus intime pour pouvoir lui parler et lui dire tout ce qu’elle a sur le cœur. Mais elle allait devoir attendre quelques heures, quelques jours de plus, pour avoir peut-être la chance de vivre ce moment. Le reste n’était qu’incertitude.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel EmptyDim 10 Fév 2019 - 3:47

La situation dans laquelle est presque absurde, irréelle. Laurel, elle aimerait pourtant que tout ceci ne soit qu’un mauvais rêve. Elle aimerait pouvoir se pincer et réaliser que tout ça, ça se déroule uniquement dans sa tête, que ce n’est que le fruit de son imagination. La réalité est pourtant toute autre. Une réalité ayant des allures de cauchemar éveillé duquel on ne peut s’échapper. Et dans cette vision des enfers, c’est étonnement en la personne de Leonie qu’elle trouve un certain réconfort. Une antagoniste ayant troqué ce masque pour porter celui d’alliée. Liguées contre un ennemi commun elles étaient, un adversaire invisible et vicieux contre lequel elles avaient pourtant bien peu de recours. Le temps représentait à la fois le répit et la torture, un moment d’arrêt nécessaire les contraignant à une attente interminable, dont l’issue restait tout aussi incertain que le pronostic des médecins. C’est dans un silence presque religieux que la patineuse suivit Leonie jusqu’à la salle où reposait Cameron. Les pires images n’avaient eu de cesses de défiler dans sa tête, mais rien n’aurait pu égaler le spectacle du corps meurtrit et inconscient de son ancien partenaire de glace dans cette chambre froide, sans vie. Branché de tout part, de nombreux moniteurs surveillant ses signes vitaux jusque dans les moindres détails. La scène arracha un sanglot à celle qui pourtant tolérait mal l’effusion de ses propres sentiments. Un sanglot qu’elle tenta de contenir en l’étouffant dans le creux de sa main. Et alors que l’autre s’avançait pour se recueillir à ses côtés, les pieds de Laurel refusait de bouger. Paralysée, elle était. La réalisation la frappant de plein fouet : elle avait été l’élément déclencheur l’ayant conduit jusqu’ici. Et en cet instant précis, elle se sentait comme un imposteur dans cette pièce, entre ses quatre murs qui lui donnait l’impression de se refermer doucement contre elle. Tout est de ma faute. Un aveu qui tournait en boucle entre ses deux oreilles.  Une culpabilité qui la dévorait de l’intérieur, un sentiment immense de désespoir s’y greffant pour mieux la faire souffrir. Elle aurait pu tourner les talons et partir. Laisser la seule présence légitime dans cette pièce seule avec un homme qui était encore le sien. Un honneur qu’elle n’avait jamais mérité. Qu’elle ne mériterait sans doute jamais. Pourtant, son regard ne parvenait pas à se détacher de la silhouette du Blake. De ce corps qu’elle savait si puissant mais qui lui semblait si faible à présent. Elle accueillit l’arrivée du personnel soignant venu les prévenir que la visite se terminait comme une bouffée d’air frais. Cette chambre, ce silence angoissant l’étouffaient - cet hôpital aussi. Une seule envie, un seul désir s’imposait dans son esprit : partir d’ici. Pour aller noyer sa peine loin des yeux indiscrets et des regards compatissants. Elle s’excusa auprès des sœurs de Cameron avant de prendre la clé des champs, évitant de laisser entrevoir la détresse qui naissait dans son regard.

Sujet terminée.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty
MessageSujet: Re: all this delusion in our heads w/leonie & laurel   all this delusion in our heads w/leonie & laurel Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 all this delusion in our heads w/leonie & laurel
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» boulevard of broken dreams (leonie)
» Do you think dogs get songs stuck in their heads ? — Carlos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: