fermeture du forum.

Partagez
 
 i hate everything about you (leoryn)
Aller en bas 
Ryn Malone

Ryn Malone


⋅ paper notes : 266
⋅ since : 06/07/2018

click down

- getaway car.
address: ✬
contact book:
availability: closed (leo, nick, nora)

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptySam 24 Nov 2018 - 20:50

— I'm not a saint, I became everything I hate
I still paint you red, just to forget your name
@stand atlantic

Des talons résonnent, hâtivement, dans le hall d'entrée. Ryn n'est pas en avance, comme d'habitude. Ses amis n’en attendent pas moins que ça, la concernant. Après tout, ils peuvent déjà s'estimer heureux qu'elle se joigne à eux ce soir. Ce qui n'était clairement pas gagné. L'envie absente entrainant une motivation tremblante. Il s'agit d'amis qu'elle rattache à l'enfance, enfin l'adolescence plus particulièrement. Ils ont tous tant changés, puisqu'ils ont pris au sérieux le concept du passage à l'âge adulte. Ils ont bien tournés aussi, pour la majorité. C'est peut être ça le plus troublant au fond. Cette soirée de fiançailles n'est qu'une mise en abîme de leur enchainement. Et elle, elle est habillée comme pour un enterrement. Du noir, de la tête aux pieds. Mais un tout autre genre d’enterrement cependant, du moins, si on se tient au tissu de sa robe. Tantôt opaque, tantôt transparent. Assez pour entrevoir un peu de chair, diaphane. Le mariage du visible et de l'invisible. Ce n'est clairement pas le genre de soirée qu'elle affectionne de toute façon, Malone. D'autant plus qu'elle risque grandement de croiser une ribambelle de connaissances. Tous plus mariés et fiancés les uns que les autres. Voire même parents parfois. La vingtaine, cette nouvelle prison. Une tranche d'âge qui varie de vint-cinq à la trentaine maintenant. De quoi marquer considérablement le fossé qui sépare ces êtres accomplis et bien rangés de sa personne. Alors elle s'est vêtue de sa plus belle pseudo-assurance. Regardez-moi, prendre de meilleures décisions que vous tous. Toujours aussi jeune et épanouie, puisque encore libre. Bip. C'est le détecteur de mensonges qui s'affolent, tout comme son cœur à l'idée d'affronter les maigres discours qui vont suivre. Son cœur n'est d'ailleurs pas à l'abri d'une crise quand la porte de l'ascenseur, qu'elle tente de faire grimper, se bloque. Au contact d'un corps étranger, un bras qui repousse la fermeture pour s’y éclipser. Une carrure pas si étrangère que ça finalement, et malheureusement.
Leonard, mon gaillard. Douce traduction, censurée, de la version originale suivante : Leonard, mon bâtard.
Il ne manquait plus que ça, pour ébranler ses minces espoirs de passer une soirée supportable. Sa réaction est transparente, sa mâchoire, tendue. Elle serre des dents Malone. Y étouffe de toutes ses forces un long soupir, amorce d'une belle injure. Shit not..you.. Un dernier son fuyard, perceptible par son auditoire. Le noir, bel et bien de circonstance, en harmonie avec son humeur soudainement beaucoup plus sombre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Costigan

Leo Costigan


⋅ paper notes : 130
⋅ since : 04/11/2018

click down

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyDim 25 Nov 2018 - 23:14

—  i confess you Made a mess but
I won't reprimand
[ ryn + leo ] @cloudeater

Le pas las, la motivation qui s'évapore comme les vapeurs d'essence dans la nuit. Des enjambées de géant pour couvrir l'asphalte, les épaules légèrement affaissées, les yeux alertes et une clope au bord des lippes. Il longe les murs, ombre parmi les autres, grandissante et puis difforme, à chaque lampadaire qu'il passe. Une dernière volute de fumée lui échappe, arabesque hasardeuse qui signe son arrivée à la bonne adresse. Ses prunelles scrutent et découpent le bâtiment dans la nuit, les angles et les lignes, les lumières qui tremblent jusqu'au sommet. Il lâche un soupir et songe à faire demi-tour, puis dans un élan de courage assez douteux, jette son mégot dans le caniveau avant d'entrer dans le bâtiment. C'est chic, un peu trop pour sa dégaine de petite frappe. Il détonne, entre les pavés clairs, les tableaux improbables et les éclairages de créateur. Il s'avance et presse le pas jusqu'à l'ascenseur qui se referme déjà. Un bras pour bloquer les portes et ses son corps entier qui passe dans l'habitacle. Il ne la voit pas tout de suite, ou bien c'est son esprit qui fait court-circuit. Les portes se referment et leur cage de fer reprend sa route. La curiosité au bord des paupières, il finit par lui adresser un regard. Et puis il écoute son cœur faire des tonneaux et quelques vrilles. Les images valsent sur ses rétines. Des souvenirs trop précis. Sucrés et terriblement acides. « You. » Qu'il lâche en retour, dans un soupir qui se veut parfaitement indifférent. Il regarde plutôt les bâtonnets rougeâtres qui se décomposent en chiffres sur l'écran de l'ascenseur. Une montée qui semble durer une éternité au moins, d'autant plus à ses côtés. Puis finalement, il s'y autorise. La détaille, de la tête aux pieds, crachant sur la bienséance et se moquant de sa pudeur – ils ont dépassé ça depuis une éternité maintenant, pas vrai ? Il ne peut pas se comporter comme un inconnu ou un ami oublié dans les recoins de son compte paperies.  Ils ont été bien trop à eux deux, pour n'être réduit qu'à ça, aujourd'hui. La secousse qui suit, elle le tire de ses pensées, ébranlant son équilibre. Il se redresse et regarde le message d'erreur qui tourne en boucle sur le petit écran. « Looks like we're stuck in here. » Un rire ironique roule sur sa langue. C'est tellement ridicule. Tellement cliché, comme situation. Une scène qui aurait pu introduire n'importe quel film romantique, mais dans le fond, tout cela n'a rien de drôle et la seule chose qui fait tambouriner les cœurs, c'est cette colère incendiaire qui leur ronge le système. « Missed me ? » Un sourire espiègle qui se plaque sur ses lippes et le vermillon se gorge d'assurance, alors qu'il s'appuie contre une des parois métalliques.

_________________

一 je te hais comme tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryn Malone

Ryn Malone


⋅ paper notes : 266
⋅ since : 06/07/2018

click down

- getaway car.
address: ✬
contact book:
availability: closed (leo, nick, nora)

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyMer 28 Nov 2018 - 21:21

— Hate, hate is a difficult thing
It takes you where you wanna go
@cape cub

Toi par ci, toi par là. Eux, ici, ce soir. Dans un espace beaucoup trop restreint. Ça manque d'air pur déjà. Ce n'est pas d'une tension torride dont il faut avoir peur, ô que non. Mais bien d'une fureur presque meurtrière animée par leur passé ou encore leur dernier refrain, chaotique. What a mess, those two. Leonard et Ryn. Ça sonne comme le nom d'un tableau mythologique. Représentation graphique de divinités, aveuglées par la rage. En second plan, un décor qui se meurt sous les flammes de leur rage, croissante. Ils se sont aimés, si fort. Et de la même intensité, c'est maintenant la haine qui résonne, contre les parois de l'habitat qui sert de corps. Un amour transformé, par nécessité. A quoi bon continuer à ressentir ces choses, après une trahison. Des deux côtés, par des actions différées. Elle voulait partir. Il voulait oublier. Elle a voyagé. Il a visité les monts de sa cousine. On ne peut pas dire qu'ils n'avaient pas été prévenus. Dès le début. Le triangle de feu n'existe pas avec eux, ils sont tous les éléments à la fois, le même résultat, chaque fois.
Comme un drame n'arrive jamais seul. C'est l'ascenseur, maintenant, qui souhaite leur jouer un mauvais tour. Une secousse et un arrêt violent. Il faudrait en rire, de leur timing. Du cliché qu'ils représentent. « Stuck ? » In here ? With you ? I just can't.. Elle s'avance vers le cadrant de contrôle. Presse tous les boutons comme une acharnée. Pour finalement frapper le cadre métallique. « Shit. » Soudainement, ce n'est plus des discours désobligeants de ses anciens camarades de classe dont elle a peur, mais bien de passer la soirée ici, avec lui. « In your dreams asshole. ». And here we go. La première insulte facile. Qui franchit les frontières de sa bouche, si naturellement. C'est peut-être dû à l'effet de confinement qui ne lui plait guère. Ou tout simplement au fait qu'il n'a peut-être pas tout à fait tort. Une partie d'elle-même ressentira sans doute toujours un manque. Leo.. A croire qu'il aurait pu le faire exprès. A l'image de toutes les petites mesquineries dont ils ont le secret.
Ryn, elle pensait le garder toujours avec elle. Elle s'imaginait vieille à ses côtés, avec sa peau tatouée toute ridée. Pas forcément ensemble, ensemble. Mais présents, dans la vie de l'un et l'autre. Et puis, c'est sans doute de sa faute, pour être partie. C'était comme appuyer sur le bouton rouge, déclenché le cataclysme. « Why are you even here ? Since when do you go to party where they only serve bubbly champagne ? » L'hôpital qui se fout de la charité. Comme si c'était son environnement de prédilection. Comme si elle était enchantée d'être comptée parmi les invités. Enfin, une invitée qui ne risque pas de se pointer de sitôt. Fuuuck. Petite blonde platine, qui veut seulement sortir de cette cage où elle se trouve enfermée, avec les lions. Son habitat naturel pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Costigan

Leo Costigan


⋅ paper notes : 130
⋅ since : 04/11/2018

click down

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyDim 16 Déc 2018 - 22:49

— Let's make this last forever
'Cause the night's still young
[ ryn + leo ] @nombe

Il l'a aimée, elle l'a détruit – sa version de l'histoire, bancale et biaisée. Il le sait, dans le fond, il avait ses torts, mais elle aussi. Mauvais timing ou mauvais cœur, tout simplement. Le palpitant défaillant, qui a dérapé lorsqu'il se perdait entre ses draps, comme toutes ces fois où il a soupiré des mots d'amour au creux de son oreille. Il est devenu dingue Leo, quand elle est partie. Il aurait voulu que le monde entier s'effondre avec lui et qu'elle regrette, qu'elle revienne sur ses pas, mais toutes les prières du monde n'ont pas suffi. Alors il s'est employé au pire et a étouffé ses sentiments contre les lèvres d'une autre – une cousine. Tout ça pour se fracasser, à nouveau, s'effondrer dans une relation d'autant plus toxique. Un passé qui remonte à une éternité. Qui lui semble pourtant dater d'hier, quand il se retrouve à ses côtés. Piégés. Drôle de sens de l'humour qu'a le destin, mais ce ne serait pas la première fois que l'humanité s'amuse de voir deux animaux s’entre-tuer dans une arène. Il la regarde s'énerver contre la machinerie. En rit, un sourire moqueur au coin des babines. « Yeah, sure, this is helping. » Il secoue la tête et échappe un soupir. Il n'est pas pressé, lui. N'a pas particulièrement envie de rejoindre le dernier étage pour participer à leur petite sauterie. Il s'en veut même d'avoir songé, ne serait-ce qu'une fraction de seconde, que tout cela était une bonne idée.
Il n'en perd pas son sourire pour autant, Leo. Il le laisse s'entortiller sur ses lippes. Venimeux, dégueulant toutes ses mauvaises intentions. « Oh, cause bubbly champagne is your thing now ? » Un rire qui grince entre ses dents. « Come on. » Il secoue la tête et échappe un énième soupir. Appuie l'arrière de son crâne contre une des parois métalliques. « You became boring, love. » Ses prunelles qui courent jusqu'à sa silhouette. Il la découpe et la déshabille sous les teintes froides des néons. Devine cette peau douce et diaphane qui se fond sous les étoffes. Il se pince les babines et redessine la ligne de sa mâchoire, effleure dans ses rêves les plus terribles, ces mèches blondes qu'il emmêlait du bout des doigts, autrefois. « Nice dress. » Un jeu de transparence et d'opacité, qui dévoile et cache, découvre et prive ses prunelles avides de plus. Il se redresse de toute sa hauteur, étire sa colonne endolorie et enfonce ses mains dans les poches de sa veste. La température grimpe sous son derme mais à l'extérieur, elle ne fait que chuter, dans cette cabine qui se transforme minute après minute en champ de bataille.

_________________

一 je te hais comme tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryn Malone

Ryn Malone


⋅ paper notes : 266
⋅ since : 06/07/2018

click down

- getaway car.
address: ✬
contact book:
availability: closed (leo, nick, nora)

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptySam 22 Déc 2018 - 15:31

— We were too close to the stars
I never knew somebody like you, somebody
Falling just as hard
@theneighbourhood

De l'amour à la haine, un pas. Cliché mais pourtant bien réel dans leur cas. Des allers-retours entre sentiments profonds, colère et amertume. Ils ont toujours été l'inattendu, l'interdit aussi. Mais surtout, l'incompatible aux yeux des autres. Une fusion insoupçonnée. Fire meet gasoline. Une affaire qui roule. Enfin, qui roulait. « You know what's not helping either ? » Elle soupire à son tour. « You. » La source de tout. Le seul. L'unique. Leonard. Devenu l'absent. Sa faute, la sienne aussi. Ils n'ont jamais fonctionné autrement qu'en duo de toute façon. Pour le meilleur comme pour le pire. Pourquoi foutre tout en l'air seul quand il est possible de le faire à deux ?
« Oh because now you know what's my thing, right ? » Quelques mots bien bas. Qui sonnent si faux. Leo c'est bien le premier à la connaître vraiment. Alors il n'a pas tort, loin de là. It's not her thing neither. He knows better. Les bars miteux, de nombreux quartiers généraux. Cela appartient à une autre ère. Parfois, ça lui manque. Un peu trop. Jusqu'à dissimuler ça sous une bonne couche de déni et contentement. Elle finit par abandonner. Détend sa silhouette contre l'une des parois de l'ascenseur. Le signal d'appel d'urgence est enclenché, ce n'est qu'une question de temps avant que quelqu'un intervienne. L'incertitude plane sur le nombre de minutes que cela va prendre. Ses bras se rencontrent alors, soudés, sous la poitrine. « Let's be honest here, I only became something you can't touch. » And maybe that's what bothering you, kid. Après son commentaire plus que joueur sur sa tenue, le regard de Ryn est un instant interloqué par un tissu qu'elle reconnaîtrait, d'un simple touché seulement. « Well, nice jacket. » Une veste en cuir tout ce qu'il y a de plus classique pour un type comme lui. Mais, celle-ci, elle a quelque chose de particulier. It screams Ryn all over it somehow. He didn't burn the damn thing after all ? With the rest of their story. L'ambiance est déjà plus qu'électrique dans cet espace confiné et c'est comme si elle ne pouvait pas s'empêcher d'empirer les choses.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Costigan

Leo Costigan


⋅ paper notes : 130
⋅ since : 04/11/2018

click down

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyMar 25 Déc 2018 - 22:04

— Baby, as soon as you meet me
You'll wish that you never did
[ ryn + leo ] @halsey

On tire sans sommation. Des mots pour bafouer les règles élémentaires de la politesse. Ils ont dépassé le stade de la bienséance depuis longtemps – depuis qu'elle lui a fracassé le cœur, notamment. L'amertume lui colle au palais et la chaleur roule dans ses veines. Il inspire la rancune et expire toute sa haine. Claque des dents pour cacher ses propres morsures. Celles qui ont peiné à cicatriser, avec le temps. Because this kind of love, you know... It only happens once in a lifetime. Il rit en l'écoutant pour masquer les stigmates qui rongent ses sourires. « Come on princess. I know you better than anyone else on this goddamn planet. » Et parfois, il aimerait ne se souvenir de rien. Ni de sa manière de regarder ailleurs quand elle ment, ni de la façon dont elle fait tenir ses cheveux en un chignon désorganisé. Ni de sa moue boudeuse ou des notes fruitées de son parfum. « Bullshit. » Il secoue la tête et observe les portes métalliques. Elle a raison pourtant mais il ne l'admettra pas ; il n'acceptera jamais qu'elle fasse partie d'un autre temps. Que eux deux, ça ne se conjugue plus qu'au passé, désormais.
Nice jacket. Le monde tremble et un nouveau sourire s'empare de ses lippes. Une veste parmi une trop grande collection. Le cuir comme seconde peau, et pourtant, celui-ci. Un cadeau égaré dans une penderie, et ces trois lettres cousues main, à même la doublure ; r y n, qu'il n'a pas pu se résoudre à enlever. « Yup, sure you like it, you've bought it for my twenty-first birthday. » Il ne s'en cache pas de ses souvenirs, Costigan – même si une fois de plus, il aimerait oublier. Alors à défaut d'être amnésique, il en joue, se montre précis, comme si ça pouvait encore la déstabiliser. Un énième soupir lui échappe, alors qu'il appuie l'arrière de son crâne contre la paroi de l'ascenseur, la patience mise à rude épreuve. « Who's the lucky guy, now ? » Une question qu'il se refusait à poser et qui franchit pourtant la barrière de ses lèvres. Interrogation murmurée, qui semble pourtant ricocher à l'infini, entre les parois de leur cage de métal.

_________________

一 je te hais comme tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryn Malone

Ryn Malone


⋅ paper notes : 266
⋅ since : 06/07/2018

click down

- getaway car.
address: ✬
contact book:
availability: closed (leo, nick, nora)

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyDim 6 Jan 2019 - 16:14

— When I'm fucked up, that's the real me, babe
Hills have eyes
Who are you to judge?
@theweeknd

Princess. Leonard cherche les problèmes, comme d'habitude. Courir après la petite bête. Le déclencheur, l'interrupteur. Switching on and off. Même dans si peu d'espace. Même quand trop peu d'air frais circule entre eux et quand la tension, grandit. « Oh you do ? » Yes he does. Knows you better than anyone else on this goddamn planet. He's so right that makes you angrier. « Then tell me. What do you know again ? » Est-ce qu'il sait, combien elle a envie de le gifler à l'instant ? Si seulement gifler c'était son truc. Non Ryn elle sert des points. Et même si, ça ne lui fait pas si mal, ça surprend. Ça, oui, il devrait le savoir. « Because you thinking that screwing my cousin would make me happy is a proof that you're failing at this game now. » Elle sourit, Ryn, parce que ça ne fait même plus aussi mal qu'avant. Parce que la colère a maîtrisé le reste des sentiments, refoulés. « Let's face it Leo, you're out of it. » Out of this.
Princess, un qualificatif qui ne lui correspond pas mais surtout, un code, le leur. Une vague de souvenirs qui s'échouent violemment sur des rochers. Une irritation certaine. Il ose. Bien sûr qu'il ose. Comme Ryn a osé, le provoquer, lui pointer qu'il porte la veste qu'il avait juré s'être débarrassé. De quoi la faire sourire encore plus. Un peu moins quand elle repense à cet anniversaire dont il fait la remarque. Mais rien ne s'affiche. C'est interne, cette sensation, de manque. De ce qu'ils étaient, à cette période, si lointaine maintenant. Certains que quoi qu'il arrive, ils seront là, quelque part. Parce qu'ils en connaissent trop l'un sur l'autre pour laisser ça disparaitre. Look at them now. « None of your business. Go back to your rich gurl or try a friend of mine this time idk, work your magic. » He would. S'ils n'étaient pas coincés. Et pour combien de temps encore ? Ryn n'est pas claustrophobe mais cette situation devient peu à peu étouffante. Elle se déchausse, comme si c'était ses pieds qui ne respiraient plus alors que c'est son thorax qui peine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Leo Costigan

Leo Costigan


⋅ paper notes : 130
⋅ since : 04/11/2018

click down

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptyMer 9 Jan 2019 - 20:10

— We didn't make out or do anything
I just remember I was lonely
@salvia palth

Duo qui se conjugue au passé et pourtant, c'est comme s'ils ne s'étaient jamais quittés. Il se souvient de tout, Leo. Du goût de sa peau et des nuits d'insomnie, des mots amoureux qui crevaient le silence et de ses élans de jalousie. Les jeux idiots et les défaillances de son cœur. Puis la fin de l'histoire. Page arrachée, souvenirs souillés par la colère. Rien de plus que des regrets et des erreurs. Ratures ajoutées à son palmarès ; passer entre les cuisses de la cousine n'était pas l'idée la plus ingénieuse de toute, il le reconnaît. « Old story, love. She gave me what you couldn't give to me anymore. » L'amour et de l'attention, mais différemment, encore. Le premier n'était qu'un écran de fumée pour envelopper une relation toxique. Destructive. Il n'était question que de se venger, et rien de plus. D'aimer cette pauvre fille, de la pire manière qui soit, juste pour l'oublier elle. Oublier l'originale et se contenter d'une pâle copie fade.
Des mots qui claquent dans la cage de métal. Des mots qui pourraient faire mal, parce qu'ils font écho au passé. Pourtant, il en rit, Leo. D'un rire grinçant et presque amusé. Un rire pour garder la face. « What ? You're alone again, babe ? » Une moquerie qui perle de ses lippes, un commentaire sans grand impact, il n'en doute pas. « No need to be rude. I just wanted to start a conversation. » Il hausse les épaules finalement. Malgré les résidus de jalousie qui lui rongent les tripes, il fait comme si ça l'impactait peu, Leonard. Ça ne le concerne plus depuis longtemps, après tout. Un soupir et il laisse glisser sa carcasse contre la paroi. Se retrouve assis par terre, les jambes légèrement repliées. Ses doigts palpent les poches de sa veste, attrapent un paquet de cigarettes et une cancerette qu'il cale entre ses lippes. « I hope you don't mind. » Flamme qu'il approche de l'extrémité, avant de tirer une première bouffée de nicotine. « Oh but wait, I don't give a fuck. » Regard qu'il ancre finalement au sien, un air de défi constellant ses prunelles.

_________________

一 je te hais comme tu es.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryn Malone

Ryn Malone


⋅ paper notes : 266
⋅ since : 06/07/2018

click down

- getaway car.
address: ✬
contact book:
availability: closed (leo, nick, nora)

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) EmptySam 12 Jan 2019 - 23:09

— You seem to think that we're more than this
Aren't you over it? Aren't you over it?
Don't try to act like you gave a shit
@the frights

She gave me what you couldn't give to me anymore. Une pause. And what is that exactly ? Même si elle meurt d'envie de lui demander, par pur sarcasme, elle n'en fait rien. En partie terrifiée par la réponse qu'il pourrait lui accorder. Avec amertume sans doute, comme il sait si bien lui renvoyer. Elle a compris, il tient une sacrée rancune. Elle lui a brisé le cœur. Au moins, une balle dans chaque camp. Ex aequo. Une chose est sûre, elle ne serait pas surprise d'apprendre qu'il s'invite dans les draps d'autres connaissances. Si ça l'amuse, si ça l'aide à se sentir plus proche d'elle, maladivement, qu'il en soit ainsi. Ryn n'a pas besoin de ça, ne joue pas à ce jeu-là, les souvenirs ne sont pas près de disparaitre. She tried and failed. Et pour la première fois depuis leur retrouvailles du jour, elle se tait. Ne répond rien. Pour la première fois depuis qu'ils sont enfermés ici, elle marque une faiblesse et s'en mord instantanément les lèvres, joue avec ses doigts comme diversion, en vain.
Il utilise des mots comme un musicien manipule les notes. First princess, then love, and now babe. Il ne s'arrête pas, prend beaucoup de plaisir à ça, ça se voit. Pas elle. Beaucoup moins. Elle perd patience, donnerait n'importe quoi pour qu'on l'aide à sortir d'ici. L'air y est irrespirable, toxique. Lui. Il réveille en elle des choses qu'elle préfère taire. Qu'elle aimerait différentes. Qu'elle ne peut exposer avec les autres. Les autres. Ou cet être qui ignore encore beaucoup de choses à son propos. « Don't worry about me, I'm not. » Alone. Pas vraiment. Coucher avec son patron quand plus personne ne traine au boulot, peuvent-ils concourir dans la catégorie des relations de l'année ? Plus, he is really a lucky guy ? She's not really a treasure that one and she could fuck up his career after all. All for what exactly ?
Alors qu'elle se perd un instant dans ses pensées, à son sujet, il attrape une cigarette et la coince entre ses lèvres. Ce qui tire la jeune femme de ses songes. « Still not that smart I see. Do you want us to die here ? Together ? » Is this really what you want Costigan ? A tragic love story ? Like I wanted us to be I admit.. Elle plie les genoux et atterrit à sa hauteur, assis là au sol. Son regard planté dans le sien. « I know we once said until the end but let's not be literal on that one, would you. » Et enfin elle lui arrache la nicotine des lippes avec l'assurance d'autrefois, puis le paquet, par sécurité et avec une proximité qui crie aux manœuvres d'autrefois. Pour se relever enfin, avec ce qui lui appartient, un sourire triomphant, pour si peu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

i hate everything about you (leoryn) Empty
MessageSujet: Re: i hate everything about you (leoryn)   i hate everything about you (leoryn) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 i hate everything about you (leoryn)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» i hate shonda rhimes, i hate everything. - sweva
» Love me, hate Me [PV Aarhyel]
» [Fiche d'île] Amazon Lily
» Last chaos et c'est bug ;)
» Une nouvelle étoile... Poilue !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side. :: résidences.-
Sauter vers: