fermeture du forum.

Partagez
 
 body fire (noah)
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

body fire (noah) Empty
MessageSujet: body fire (noah)   body fire (noah) EmptyMar 20 Nov 2018 - 19:15

T'observais tes collègues s'éloigner avant de soupirer. T'avais la caserne pour toi tout seul et t'aimais pas ça. Toi t'aimais aller dans le feu de l'action, sans mauvais jeu de mot. T'aimais aller aider les gens, t'aimais affronter le danger, mais pour cette mission t'avais été mis de côté et tu devais surveiller la caserne. T'avais accepté bien sûr, parce qu'il faut bien que certains restent, mais tu commençais déjà à t'emmerder alors que seules quelques secondes s'étaient écoulées. T'avais besoin de bouger toi, t'étais comme ça. Pourtant, tu te laissais tomber dans un des fauteuils, soupirant une fois encore comme si quelqu'un pouvait t'entendre et t'occuper. Tu te faisais chier. T'avais bien de la paperasse, mais tu détestais ça. Tu savais qu'on t'emmerderait pour pas avoir profité de ton temps pour réduire la pile qui s'amassait sur ton bureau, mais tu t'en fichais bien. Tu préférais penser à ton ennui, tu préférais profiter malgré tout d'un moment de repos bien mérité.

Plusieurs minutes passèrent, tu sais pas combien, avant de te rendre compte que tu t'étais endormi dans ton fauteuil. Tu te relèves alors, tu files vers l'entrée pour t'assurer que t'as rien manqué, même si un collègue à toi s'occupe de recevoir les visiteurs, les demandes, les appels. Tu le salues, journée assez calme visiblement, mais au loin tu vois une silhouette s'approcher. Tu te dis que le mec qui s'avance a l'air vachement bien gaulé et t'es amusé en constatant que ce mec c'est le tien. Ça confirme ton choix. Tu souris, c'est plus fort que toi, en le voyant et tu sors de la caserne pour l'accueillir, surpris par sa visite. « Salut toi ! Je t'attendais pas ici. Me dit pas que tu viens rompre ! » Tu rigoles, bien sûr que c'est une plaisanterie et quelque part t'aimerais vraiment pas que ce soit vrai. Tu t'y es attaché à ce gars, cet homme, t'es heureux avec lui même si t'as passé que trois mois en sa compagnie. Tu lui fais signe de te suivre et tu le fais rentrer dans la caserne avant de l'amener jusque dans une salle un peu excentrée où vous serez tranquilles.

Tu t'installes sur un fauteuil, tu l'incites à venir à tes côtés en tapotant la place vacante à côté de toi tandis que tu le dévores des yeux. Tu sais que t'as du charme, mais t'aurais jamais pensé avoir quelqu'un comme lui, pas comme ça. T'es un peu perdu encore sur votre relation ou plutôt, t'essaies d'apprendre comment ça marche parce que parfois tu culpabilises quand tu vas voir ailleurs, parfois t'as un peu mal de l'imaginer avec d'autres, mais malgré tout tu vois qu'il est toujours là pour toi, que c'est toi qu'il regarde avec des yeux brillants. Tu l'embrasses et le serre contre toi un moment, parce qu'il t'a manqué, avant de le laisser respirer. « Pitié, dis-moi que tu n'es pas vraiment venu me larguer, que t'avais juste envie de me faire une surprise ! »
Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

body fire (noah) Empty
MessageSujet: Re: body fire (noah)   body fire (noah) EmptyMer 21 Nov 2018 - 11:14



J'avais un rendez-vous à l'est de la ville, qui s'est terminé beaucoup plus tôt que prévu. J'en suis le 1er étonné. Mais étrangement, tout s'est très bien passé pendant la rencontre. C'était pour un anniversaire de mariage. Je devais voir le mari et ce dernier a accepté toutes mes idées, et en a même suggérée quelques unes aussi, que je trouve très bien. Alors que j'avais prévu deux bonne heures, j'avais terminé en une heure. Il ne me restait plus qu'à retourner à l'agence sauf que … Sauf que je n'étais pas loin de la caserne où travaille Luke, mon petit-ami. Et si ... ? Et si je profite de mon avance sur mon planning, pour m'occuper un peu de ma vie personnelle ? Ça ne peut pas me faire de mal et peut-être même que Luke sera content de me voir. Ou alors gêné et embarrassé. Je me souviens que ses collègues savent qu'il est gay. Mais je n'ai pas le souvenir s'il a dit qu'il avait quelqu'un ou pas, en ce moment. Ce n'est pas en restant en plein milieu du trottoir que j'aurais une réponse de toute façon. Je finis par me décider et me rends donc à la caserne. Arrivé, j'entre dans la grande cour sans trop de difficultés. On fait un foin énorme sur les consignes de sécurité, mais on peut aisément entrer dans ce genre de lieux. Peut-être est-ce un signe du destin en tout cas, mais je repère très vite Harington. Il est dans la cour. Je presse le pas et lui fais un signe de la main. Il finit par me reconnaître et me rejoins. Je souris à sa salutation.

— J'ai beaucoup moins de classe que ça. Si je dois te quitter, ça sera par SMS ou en faisant la fantôme. Pas en venant te voir en personne.

Je viens l'embrasser sur la bouche quelques secondes.

— J'étais dans le coin, j'ai du temps devant moi et envie de te voir.

Nous quittâmes la cour pour entrer à l'intérieur. Il me prévient que ses collègues sont en intervention et qu'il est resté ici pour monter la garde. Nous arrivâmes dans une salle, qui sert sûrement de repos aux pompiers. Elle est vide. Luke s'installe et m'invite à le rejoindre sur un sofa, à côté de lui. Je m’assoies à côté de lui, passant mon bras sur son épaule. On s'embrasse et je l'attire contre moi.

— Je ne suis pas venu te larguer mais pour te faire une surprise.

Une de mes mains descend entre ses cuisses et je viens toucher sa zone sensible. Je l'embrasse à nouveau, dans le cou cette fois, et me colle contre lui.

— Et maintenant, j'ai très envie de te voir nu.

Revenir en haut Aller en bas


Invité
Invité

click down

body fire (noah) Empty
MessageSujet: Re: body fire (noah)   body fire (noah) EmptyMer 21 Nov 2018 - 18:07

T'es content de le voir, surpris, tu sais pas encore tout ce qui t'attends avec cet homme, tu sais pas combien de temps ça durera, mais ce qui compte pour le moment c'est que t'en profites. De lui, de vous. Tu rigoles à sa plaisanterie même si t'espères à jamais avoir à faire face à ça. Un moment rien qu'avec lui, à ton boulot en plus, tu disais pas non. Au pire, il comprendrait ton urgence, ton besoin d'agir alors tu pouvais pas refuser ça. Tu rentres avec lui, tu fais pas attention au regard de ton collègue. Tout le monde ici sait que t'es gay, tu le caches pas t'en as rien à faire, mais tu parles pas non plus de tes histoires de cœurs ou du culs. Ça, c'est ton jardin privé. Alors certes, ce mec est trop bien pour toi, trop beau et trop jeune, mais comme quoi même un croûton comme toi peut avoir de belles choses. Noah, il a pas juste une belle gueule et un beau corps, tu sais qu'à l'intérieur il y a quelqu'un de génial aussi, derrière son air froid parfois, derrière ce côté impressionnant qu'il peut dégager. Situ t'es engagé avec lui, c'est pas pour rien. C'était peut-être une aubaine pour toi, mais même dans ce cas, tu choisi pas n'importe qui.

Ses lèvres te manquaient, son corps te manquaient, pourtant vous vous êtes vus il y a peu, mais c'est plus fort que toi, tu commences à t'attacher mine de rien. Enfin, t'es déjà attaché. Mais t'es plus un gamin, il te faut plus de temps pour développer ce sentiment qu'on appelle l'amour. T'en es encore qu'aux symptômes. Ses yeux que t'aime regarder, son odeur qui te rend dingue. Tu souris, préférant nettement la surprise à la rupture et tu comprends un peu mieux quand sa main glisse agréablement le long de ta cuisse, quand elle arrive à ton entrejambe. Ses lèvres dans ton cou t'arrachent un soupir d'extase tandis que tu relèves la tête en arrière comme pour lui fournir plus d'espace où t'embrasser. Bon sang ce que t'adores ça et lui, il sait toujours où aller, il sait toujours ce qui te rend dingue, comme s'il te connaissait déjà par cœur. Tu rigoles face à sa franchise avant de regarder à côté de toi. D'accord, tu commences à être chauffé, mais t'es quand même à ton boulot. « Ici, là, maintenant ? Dans la caserne tu veux dire ? » Tes collègues sont pas là, il y en a qu'un à l'accueil, il te rend d'humeur coquine. Pourquoi pas après tout ?

Tu retires tes brettelles avant d'enlever ton t-shirt. Tu le jettes plus loin tandis que tu t'installes au-dessus de lui, de ses jambes, posant tes genoux de chaque côté. Tu te déhanches un peu contre lui, un sourire malicieux sur les lèvres avant de descendre sur les siennes juste pour lui mordre la lèvre inférieur avant de t'éloigner, de te mettre debout face à lui. « J'aurais jamais pensé faire un strip-tease ici. » Tu déboutonnes ton pantalon avant de te retourner et de le faire glisser le long de tes jambes, légèrement penché en avant, les fesses en évidences. Tu regardes un dernier coup comme pour t'assurer que personne ne regarde avant de retirer tes chaussures puis ton boxer. T'es à poil, nu face à lui toujours habillé. Tu te sens vulnérable, mais d'un côté ça t'excites encore plus. Tu retournes sur lui, tu l'embrasses à pleine bouche, plein de désir. « Tu vas me laisser seul en tenue d'Adam ? » Toi aussi t'as envie de mater, de profiter de la vue. Surtout, t'as envie de plus maintenant que t'es chauffé. Tu glisses tes mains sous son haut comme pour l'encourager, caressant son torse, ses muscles tandis que tu te mords ta propre lèvre pour lui montrer à quel point tu le désires, tu le veux.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


click down

body fire (noah) Empty
MessageSujet: Re: body fire (noah)   body fire (noah) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 body fire (noah)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Recherche open : Fire & Shadow
» Un article intéressant de Régine Chassagne du groupe Arcade fire
» Noah n'a pas perdu son coup droit légendaire...
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
» Body & Soul

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: