AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 fathers & daughters (curtis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 69
⋅ since : 16/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free.

MessageSujet: fathers & daughters (curtis)   Mar 20 Nov 2018 - 0:11



When times are hard I know you'll be strong I'll be there in you heart when you'll carry on like moonlight on the water, and sunlight in the sky Fathers and daughters never say goodbye
[/i]


@curtis conley

Depuis le retour des cours, tu n'avais pas cessée de te donner à 110% passant le clair de ton temps dans tes projets et tes livres. Tu es une véritable perfectionniste et tu veux toujours donner le meilleur de toi-même, même si cela peut te rendre parfois malade. Heureusement, tu avais ce moyen de décompresser, en te rendant au dojo et en exerçant ton sport favori soit le judo. Une discipline dont ton père avait pris soin de t'initier très tôt t'amenant avec lui entre les murs alors que tu étais encore qu'un bébé. Ton père ne t'as jamais poussé à faire quoi que ce soit qui ne te plaisait pas, tu avais appris à aimer cet activité que tu pratiquais aujourd'hui seule, toutefois tu appréciais également la présence de ton père. Avec vos emplois du temps respectifs, il n'était pas toujours évident pour vous de passez un moment seuls ensemble. Tu avais pris soin de lui envoyer un sms lui disant que tu serais au dojo après les cours, si jamais il avait envie de passer t'y voir. T'adorais également voir ton père à l'oeuvre, vous ne partagiez pas la même discipline, mais tu étais toujours fascinée de le voir aller. Arrivée sur place, tu pris soin d'aller te changer dans l'un des vestiaires et tu ressortis finalement prête. Ton regard balaya un moment autour, il ne semblait pas encore présent, donc tu en profitais pour t'échauffer un peu et discuter avec les gens présents, ces visages devenus familiers avec le temps, comme une seconde famille. Un sourire s'afficha sur ton visage, lorsque tu le vis finalement arriver. « Hey..» Que tu lançais doucement, alors qu'il s'avançait à ta hauteur. Tu lui fis un léger accolade, malgré que tu sois une adulte; tu appréciais toujours ce contact et tu savais pertinemment que pour lui, tu demeurais son bébé, sa petite fille. « Passé une bonne journée?» Évidemment, tu prenais soin de t'informer. Avec la retraite inattendue de Stanley à la boutique, tu savais pertinemment que cela occasionnait un peu plus de boulot à ton père et t'espérais qu'il ne s'épuise pas trop. Malgré le fait que tu ne sois pas sa fille biologique, tu prenais conscience avec les années que vous vous ressembliez beaucoup. Jamais personne ne pourrait se douter, puis de toute façon, tu l'as toujours considéré comme ton véritable père, il n'y a personne d'autre qui pourrait faire ce rôle mieux que lui.

_________________

--- (Nessie Conley)
when you fall asleep with your head upon my shoulder, when you're in my arms, but you've gone somewhere deeper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 218
⋅ since : 14/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Mar 20 Nov 2018 - 21:07

L'annonce avait eu l'effet d'une bombe. Stanley Clarke, soixante-neuf ans au compteur, avait décidé de prendre sa retraite. Cela ne s'était pas fait sans mal, mais Curtis estimait que c'était le bon moment pour lui de déléguer ses responsabilités. Nulle doute qu'on le verrait encore dans son magasin de temps à autre. Il aurait pu prendre sa retraite depuis des années déjà, mais il fallait croire que cette boutique avait beaucoup d'importance à ses yeux. Son neveu était pourtant content qu'il avait eu l'intelligence de s'en séparer tant qu'il était encore vaillant, qu'une maladie quelconque ne l'avait pas encore rongé. Puisse-t-il, avec son épouse, encore profiter de leurs retraites de longues années.
Alors les journées s'étaient retrouvées allongées, les heures accumulées et la fatigue également. Pour autant, il avait encore des obligations à tenir, et après avoir acheté des pâtisseries pour nourrir sa fille aînée, il la rejoint au dojo de leur quartier. Les Conley fréquentaient ce dojo depuis des années, et certains des autres licenciés étaient presque comme des membres de la famille.
Le passage au vestiaire pouvait paraître anodin, mais le seul fait de changer de tenue avait pour effet de l'apaiser. Ce qui pouvait sembler paradoxal. Il laissait ainsi une partie de ses problèmes avec son costume.
La séance de judo collective n'allait pas tarder à commencer, et son timing était plus que serré. Curtis salua le sensei avant de retrouver sa fille. Il sourit à sa question, elle qui ne ratait jamais une occasion pour lui demander comment il allait. Stan nous a refilé pas mal de boulot mais … on s'en sort. Il salua un couple d'habitués, avant de reporter son attention sur sa fille. Et toi, ta journée ?
Ce n'était pas qu'une question de politesse, Curtis s'inquiétait toujours pour ses enfants, voulait savoir comment leurs journées se déroulaient, même si ses enfants n'appréciaient pas toujours cet interrogatoire quotidien. J'ai fait un arrêt à la pâtisserie, au fait, j'ai pris tes préférés. Et d'une phrase, il savait qu'il allait ramener le sourire sur le visage de sa fille.

_________________
MY NAME IS JOKES. DAD JOKES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 69
⋅ since : 16/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free.

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Mar 20 Nov 2018 - 22:41



When times are hard I know you'll be strong I'll be there in you heart when you'll carry on like moonlight on the water, and sunlight in the sky Fathers and daughters never say goodbye
[/i]


@curtis conley

Tu as toujours été proche de ton père, étant l'aînée de la fratrie. Tu avais eu le privilège d'être le premier bébé du couple, donc énormément protégée et couverte d'amour, comme les deux autres évidemment, mais être le premier ça faisait toujours son effet. Petite princesse, tu n'avais malheureusement pas eu la chance d'être fait dans un amour absolu, toutefois Curtis était demeuré auprès de ta mère contre toutes attentes. Il avait pris sa place et jouer son rôle de père avec un tel naturel comme si c'était exactement ça qu'il devait faire et qu'il n'avait pas d'autre options possible. Stan nous a refilé pas mal de boulot mais … on s'en sort. Tu vins à acquiescer doucement, avec ce petit sourire en coin. Ton visage se tourna légèrement alors que tu saluais toi aussi ce couple d'habitué. Puis, tu reposais ton attention sur le visage de ton père. Évidemment, la question tel un boomerang te fis renvoyé. Et toi, ta journée ? Tu haussais les épaules doucement, tu n'avais pas grand chose à raconter d'hyper intéressant. « On doit rendre notre projet dans trois semaines et je stresse au max.»Que tu avouais venant à te pincer les lèvres et regardant brièvement ailleurs quelque instant. Toutefois, tu allais gérer, c'est ce que tu souhaites faire le plus au monde du cinéma et être dans le milieu artistique, donc tu donnes tout ce que t'as sans compter.J'ai fait un arrêt à la pâtisserie, au fait, j'ai pris tes préférés. Aussitôt tes iris charbons se glissèrent dans ceux de ton père et un franc sourire se forgea sur tes lèvres. En quelques secondes seulement, ton stress concernant les cours semblait avoir disparu. « C'est vrai?» Que tu l'interrogeais avec attention. Tu pouvais déjà visualiser ces fameuses pâtisseries dans ta tête et ça te donnait l'eau à la bouche juste d'y penser. « Tu sais que maman va te disputer si elle venait qu'à l'apprendre.» T'as cette étincelle malicieuse qui danse au fond de tes yeux et ce sourire chaleureux. « T'en fais pas, je dirai rien.» Que tu clarifies avec un peu de nonchalance dans la voix, puis voilà que ton sensei t'interpelles pour que tu viennes te mettre en place, après tout vous êtes là pour exercer votre discipline et non manger des pâtisseries, n'est-ce pas?

_________________

--- (Nessie Conley)
when you fall asleep with your head upon my shoulder, when you're in my arms, but you've gone somewhere deeper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 218
⋅ since : 14/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Mer 21 Nov 2018 - 22:25

Ses enfants étaient, après sa femme, les choses les plus précieuses aux yeux de Curtis. Le reste de sa famille passait ensuite. Et sa propre personne, ses propres désirs et ambitions, passaient bons derniers. Certains le pensaient égoïste, il les appelait ignares. Certains le pensaient altruiste, il leur rappelait la belle couleur des billets qui fleurissaient entre ses mains. Ses proches étaient sa faiblesse tout autant que sa force, et il était plus que capable de se défendre seul.
Il prend les mains de sa fille dans les siennes quand elle avoue stresser pour un quelconque devoir dû dans plusieurs semaines. Il chercha à capter son regard, avant de la rassurer. Tu vas leur en mettre plein la vue, d'accord ? Si t'as besoin d'aide, tu sais que tu peux nous demander. Et tu verras que dans quatre semaines, tu auras déjà oublié la moitié des choses de ton projet. Peut-être que son discours n'était pas si rassurant que cela. Mais trop tard. Il évoqua les pâtisseries qu'il avait acheté un peu plus tôt, certain qu'avec ça, il allait chasser le stress et le projet de l'esprit de sa fille. Il peut le voir dans son regard qui change du tout au tout. Ses prunelles qui s'illuminent, qui illuminent le monde autour d'elle.
Oui. Il répond simplement, avant d'être coupé. Il éclate de rire face aux avertissements de Ness, détonant avec l'ambiance très feutrée du dojo. J'ai également pris des pâtisseries pour elle … donc oui, je vais passer un sale quart d'heure ! Loin d'en tenir rigueur, cependant. Il aimait voir sa femme se mettre dans tous ses états pour trois fois rien.

Mais le cours collectif commence, et il laisse Nessie prendre place parmi les autres. Curtis aurait pu prendre place avec eux, même si le judo n'était pas sa discipline de prédilection. Il préféra cependant glisser dans la salle d'à-côté, beaucoup plus petite. Il s'attaqua au sac de frappe avec toute la précision dont il était capable. Il aimait le sac de frappe car il n'avait pas besoin de retenir ses coups ; il n'avait pas à penser qu'il pouvait assommer son adversaire avec un coup de pied bien placé. Répétant ses enchaînement minutieusement, le rythme imposé par le sensei dans la pièce d'à-côté résonnait jusqu'à lui, et il se trouvait inconsciemment en train de frapper en rythme avec les judokas.

L'heure passa relativement vite, selon lui, et il rejoignit la salle principale à la fin de la séance. Il pouvait sentir ses pieds et ses mains lui lancer des signaux douloureux, mais ce n'était rien de bien nouveau, rien d'insurmontable. Toujours stressée ?

_________________
MY NAME IS JOKES. DAD JOKES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 69
⋅ since : 16/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free.

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Jeu 22 Nov 2018 - 19:52



When times are hard I know you'll be strong I'll be there in you heart when you'll carry on like moonlight on the water, and sunlight in the sky Fathers and daughters never say goodbye
[/i]


@curtis conley

J'ai également pris des pâtisseries pour elle … donc oui, je vais passer un sale quart d'heure ! Tu souris déjà en imaginant la tête et la réaction de ta mère. Cette femme colorée qui n'a pas la langue dans sa poche, tu l'admires pour ça, t'admires sa force de caractère et t'espères avoir un peu d'elle quelque part en vieillissant. D'ailleurs, ça commence déjà à transparaître, t'es aussi tenace et fonceuse qu'elle. Tu lâches un rire, la scène promet d'être intéressante, mais tu savais que ton père réussissait toujours à l'adoucir un peu et que malgré tout, elle appréciait ces petites attentions. Ton père était toujours présent pour les siens, prêt à se fendre en quatre pour faire plaisir en prenant souvent le risque de s'oublier un peu lui-même. Finalement, le cours vint à débuter et tu te dirigeais vers ton sensei. Tranquillement, l'angoisse et le stress que tu pouvais ressentir se dissipa. Cette discipline était une véritable thérapie et ça te faisait un bien fou physiquement, mais surtout mentalement; durant cette heure, tu étais en mesure de faire le vide et de te concentrer sur le moment présent uniquement. Une chose que tu devrais mettre en pratique dans ta vie de tout les jours, toi qui avais tendance à prévoir ou anticiper les coups d'avance au lieu de te laisser glisser et suivre la vague, lâchez prise. La séance se déroula rapidement, tu ne vis encore une fois pas l'heure passé, venant à retrouver ton père qui faisait son apparition dans la salle principale. Toujours stressée ? Sourire doux, tu fis un léger mouvement de tête de gauche à droite. « Beaucoup moins.» Paroles avouées simplement, tu te rendis à ton sac de sport pour y regarder l'heure sur ton portable, puis tu repris parole; « Je vais me changer et après, on va manger une pâtisserie avant de rentrer?» T'arques un sourcil, comme si tu mettais ton père au défi. Ça t'amusais, puis au final, la pâtisserie n'était qu'un vulgaire pour prolonger ce moment père-fille un peu plus. Sourire qui s'intensifia, tu vins à prendre la direction du vestiaire des femmes à nouveau, la sangle de ton sac de sport sur l'épaule. Quelques minutes, tu vins à le retrouver à nouveau, évidemment tu pris soin de saluer ton sensei une dernière fois, puis tu empruntais la direction de la sortie du dojon. L'air de l'extérieur était fraîche, mais ça te faisait du bien après une séance d'entraînement comme celle-là.

_________________

--- (Nessie Conley)
when you fall asleep with your head upon my shoulder, when you're in my arms, but you've gone somewhere deeper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 218
⋅ since : 14/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Dim 25 Nov 2018 - 21:11

Uppercut, kick. Kick, crochet du droit. Esquive à gauche, esquive à droite. Il enchaîne encore et encore, les frappes sur le sac inerte. C'est une heure de calme, une heure qui lui permet de s'organiser, de se vider l'esprit. Sans personne dans son champ de vision, sur son dos ou sur ses nerfs. C'est une heure de pur égoïsme qui lui permet, une fois terminée, de se consacrer pleinement à sa fille aînée.
Il la rejoint en s’enquérant de son état, pour voir l'évolution. Les résultats d'une heure d'entraînement sur son moral. Sans attendre, le verdict tombe, et le stress accumulé s'est retrouvé évacué. Copie carbone de son père – rien qu'une heure de combat et la moitié des problèmes se retrouvaient résolus. Il attend simplement qu'elle récupère ses affaires avant de prendre le chemin des vestiaires. Elle lui demande ce qu'il en est des pâtisseries, et il ne peut s'empêcher de sourire face à son air interrogateur. C'est l'idée, qu'il répond simplement. Compenser l'activité avec le sucre – même si celui-ci aurait dû être ingéré avant l'effort physique.
Le passage au vestiaire est réglé comme du papier à musique, les gestes méthodiques après des centaines et des centaines d'entraînements. La douche, elle, devrait attendre un peu, le temps de rentrer chez eux. Mais père et fille ne s'en tiendraient pas rigueur.

Il la retrouve dehors, dans l'air qui se faisait froid, dorénavant. Surtout après une heure où leurs muscles avaient chauffé. Déposant la boîte dans les mains de Ness, il ne peut s'empêcher de dévoiler l'ampleur de ses méfaits. J'ai une autre boîte dans mon sac, pour ce soir. Faut qu'on se débarrasse de celle-là avant d'arriver à la maison. Il l'incite à ouvrir, à se servir. Il a son sac de sport coincé sur une épaule, et une tenue de jogging qu'il ne réservait qu'à ses moments au dojo. Alors, c'est quoi, ton dernier projet en audiovisuel ? Il aimait quand elle parlait de ses projets perso, des projets qui lui tenaient à cœur, même quand ils étaient dû pour ses professeurs. Il aimait l'entendre parler de ce qui la passionnait, des idées qu'elle s'appliquait à transmettre via sa caméra.

_________________
MY NAME IS JOKES. DAD JOKES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 69
⋅ since : 16/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free.

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Mer 28 Nov 2018 - 20:56



When times are hard I know you'll be strong I'll be there in you heart when you'll carry on like moonlight on the water, and sunlight in the sky Fathers and daughters never say goodbye
[/i]


@curtis conley
Vous marchez tranquillement dans le stationnement de l'établissement. Ton sac de sport sur l'épaule, l'air est frais, mais ça fait du bien après un tel effort physique. Sensation de brûlure brève dans tes muscles, signe que tu t'es encore une fois donnée à 200% rien de moins. Tu ne fais jamais les choses à moitié, mais s'il t'arrive de partir à reculons, tu finis toujours par faire ce que tu as commencée. Une valeur que tes parents t'ont transmis d'ailleurs, gamine tu avais la fâcheuse habitude de débuter pleins de projets sans les rendre à terme; et cela peut importe l'activité proposé. Tranquillement, tes parents ont tentés de te montrer et surtout de te faire ressentir le sentiment lorsqu'on termine quelque chose et qu'on le fait bien. Au fil des années, la maturité venant, un déclic s'est fait et tu as réalisé l'impact de ce que cela signifiait vraiment. Depuis, tu appliques cette façon de voir dans tout ce que tu fais. Comme une ligne de conduite que tu souhaites préserver et qui finit par devenir très payante au bout du compte. J'ai une autre boîte dans mon sac, pour ce soir. Faut qu'on se débarrasse de celle-là avant d'arriver à la maison. Sourire qui se glisse sur ton visage alors qu'il te donne la boîte, lui transmettant son délit, venant à la pousser à se servir. Boîte que tu ouvres doucement et ces pâtisseries qui dansent pratiquement sous ton regard brillant. Moment de contemplation, hésitation à savoir lequel choisir comme si c'était une question de vie ou de mort. C'est toujours la même chose avec toi, tu laisses durer le plaisir de façon interminable, tu hésites jusqu'au dernier moment, mais tu finis toujours par prendre les mêmes. Prévisible, assurément sans l'ombre d'un doute. Tu en prends un entre tes doigts et doucement, tu le portes à tes lèvres. Tu t'en délectes et ton expression faciale le démontre clairement. Alors, c'est quoi, ton dernier projet en audiovisuel ? Tu mâches la fameuse pâtisserie sur le coup sans un mot, avalant ta bouchée finalement. T'es plutôt secrète lorsqu'il est question de tes projets, qu'ils soient pour tes cours et ton propre plaisir personnel. Tu préfères les montrer lorsqu'ils sont entièrement terminée et même lorsqu'ils le sont, tu n'es jamais entièrement satisfaite, extrêmement exigeante envers toi-même. « Il est pas encore terminé, j'préfère garder ça secret pour le moment.» Que tu avoues simplement en glissant un léger regard vers ton paternel et lui faisant un signe de tête pour qu'il s'empare d'une pâtisserie à son tour. « Allez, ils ne vont pas se manger tout seul.» Sourire complice, moment de pure simplicité.

_________________

--- (Nessie Conley)
when you fall asleep with your head upon my shoulder, when you're in my arms, but you've gone somewhere deeper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 218
⋅ since : 14/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Dim 2 Déc 2018 - 22:50

C'était un fait connu de tous, Curtis Conley aimait passer du temps avec sa famille. Avec sa femme, avec ses enfants, parfois tous ensemble, et parfois, il aimait prendre le temps de partager des moments avec chacun d'entre eux, séparément. Particulièrement maintenant qu'ils étaient capables de formuler des souhaits, de répondre à ses questions, de le surprendre. Même s'il aurait aimé les maintenir un peu plus jeunes chaque jour, pour ne pas voir qu'ils vont bientôt s'envoler de leurs propres ailes. Choc inévitable. Sa petite fille, déjà si grande. Si belle. Si intelligente.
Un jour, il l'autoriserait à fréquenter les bars, et un jour, il arrêterait de vouloir la déposer à l'école. Un jour, il ne la surprendra plus avec des pâtisseries mais, un jour peut-être, elle le surprendra avec ses propres enfants. Lui laissant l'occasion de perpétuer cette tradition, son nom, l'amour. Il se prendra pour Hugh, pour Stanley … mais il avait encore le temps, et il voulait avant tout profiter de sa fille.

Mais pour l'instant, elle avait encore du chemin à parcourir, des projets à réaliser, des rêves à poursuivre. Et il la soutiendrait peu importait ce qu'elle décidait d'entreprendre. Avec des pâtisseries, comme il le faisait maintenant, avec ses conseils, avec ses contacts, avec son argent. Tout ce dont elle aurait besoin.
Pour le moment, il devrait se contenter de rien. Sa perfectionniste de fille aimait faire les choses bien, jusqu'au bout, avant de les partager. Avant de le décider à prendre un gâteau. Bien, chef. Comme tu voudras. Il prit une petite tarte aux noix de pécan, avant d'en croquer un morceau. La gourmandise était un vilain péché mignon, mais ils l'avaient bien mérité.
Autour d'eux, les autres judokas sortaient aussi du dojo, se pressant de rejoindre les habitacles chauffés de leurs voitures. Si sa fille ne voulait pas parler de ses projets, Curtis lui, pouvait. J'étais à la boutique de Stan, aujourd'hui. C'est bizarre, de savoir qu'il ne sera plus là, derrière son comptoir. Il aurait dû lâcher les rênes de sa boutique depuis un sacré moment, mais maintenant que c'était fait, Curtis en garderait toujours une part de nostalgie. Jane a l'air de trouver ses marques. Même si elle ne s'attendait pas trop à reprendre la boutique, je crois.

_________________
MY NAME IS JOKES. DAD JOKES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
avatar

⋅ paper notes : 69
⋅ since : 16/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free.

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Sam 8 Déc 2018 - 18:56



When times are hard I know you'll be strong I'll be there in you heart when you'll carry on like moonlight on the water, and sunlight in the sky Fathers and daughters never say goodbye
[/i]


@curtis conley

C'est ce que Nessie appréciait chez son père, c'est que jamais il ne l'obligeait à lui parler de ses projets. Jamais, Nessie avait eu l'impression de devoir s'exprimer sur quelque chose, si elle en avait pas envie. Il faut dire qu'entre elle et ses parents, la communication a toujours été l'un des éléments centraux. Toujours fait dans le respect et le non-jugement ce qui facilitait grandement l'idée de vouloir s'ouvrir à eux. Nessie n'avait pas de grandes cachettes pour eux, elle avait toujours été en mesure de se confier sur tout et n'importe quoi. Bon évidemment, elle se préservait quand même ayant comme toutes les jeunes filles de son âge, un petit jardin secret, mais rien de compromettant qui pourrait mettre sa vie en péril. La vie de Nessie semblait être un long fleuve tranquille, sans trop de dramas. Elle se laissait porter par celle-ci du mieux qu'elle pouvait avec les armes qu'elle possédait déjà en elle. Curtis accepta sans questionner davantage que sa fille veuille demeurer discrète. Cela lui arracha un doux sourire, elle l'appréciait. Par contre, ce dernier vint à se confier sur la boutique de Stanley et les nouveautés en lien avec sa nouvelle retraite. J'étais à la boutique de Stan, aujourd'hui. C'est bizarre, de savoir qu'il ne sera plus là, derrière son comptoir. C'est vrai que cette annonce fut un choc pour chacun des membres de la famille, ils savaient pertinemment que la boutique était quelque chose de précieux pour l'homme qui y avait consacré une partie de sa vie. Petite moue face aux propos de son père, c'est vrai qu'elle aussi; elle adorait s'y rendre parfois et d'y retrouver l'homme toujours souriant et espiègle derrière son comptoir. Jane a l'air de trouver ses marques. Même si elle ne s'attendait pas trop à reprendre la boutique, je crois. Léger signe de tête de la part de la jeune Conley, elle avait croisé quelques fois cette jeune femme, elle lui semblait sympathique à première vue. « En même temps, je crois que personne n'y croyait vraiment.» C'est vrai, Stan en avait déjà parlé comme ça, lors de rencontres de famille; mais aucun ne pensait qu'il sauterait définitivement le pas. « Elle me semble sympathique, avec une douceur, mais une énergie aussi.» Voilà comment Nessie qualifiait ce que dégageait la nouvelle "associée" de son paternel; comme un nouveau vent de fraîcheur pour cette boutique familiale.

_________________

--- (Nessie Conley)
when you fall asleep with your head upon my shoulder, when you're in my arms, but you've gone somewhere deeper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 218
⋅ since : 14/09/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   Lun 10 Déc 2018 - 22:15

Si sa fille ne voulait pas se confier sur son travail, alors Curtis ne s'en formalisait pas. Il aimait savoir ce qu'elle préparait, être le spectateur privilégié des idées qu'elle formait et rassemblait derrière sa caméra, mais il appréciait tout autant qu'elle lui tienne tête et ne décide de montrer son œuvre, qu'une fois celle-ci complète. A la place, il a le droit à son attention, et à des gâteaux. Ce n'était pas si mal.
Il repense à sa journée bien remplie, au travail effectué à la boutique, plus tôt dans la journée, à l'entraînement qui lui sert de défouloir. Il fait part de ses pensées à son aînée, estimant que la communication était un pilier non-négligeable dans sa famille. De même que quelques cachotteries d'ordre culinaire ne ferait que renforcer sa complicité avec sa fille, et que sa femme ne s'en formaliserait pas trop. Du moins l'espérait-il.
Peut-être qu'inconsciemment, malgré les chaudes recommandations de Stanley et ses propres décisions, il voulait un autre avis sur cette situation. Nessie était peut-être jeune, mais elle n'était pas stupide. Elle avait, elle aussi, un avis, et Curtis cherchait l'approbation d'un tiers. La jeune femme n'avait pas sa langue dans sa poche, et si elle ne sentait pas Jane dans le rôle que son grand-oncle lui avait confié, elle le lui dirait de but en blanc. Ou plutôt, on s'y attendait depuis tellement longtemps que lorsqu'il est parti, ça nous a surpris !
La manière dont sa fille qualifiait l'employée – et responsable, désormais – de la boutique renforçait l'image que Curtis avait d'elle. Douce et énergique, et il espérait qu'elle le soit assez pour maintenir la boutique à flot. Il fallait de solides épaules pour être propriétaire, et même si Curtis s'occuperait désormais d'une partie de la gestion financière de celle-ci, elle avait de nombreuses nouvelles responsabilités. J'espère que les responsabilités ne lui font pas peur. On verra bien avec le temps, je suppose. Même si je fais confiance dans le jugement de Stan.
En quelques bouchées, il avait déjà quasiment fini la pâtisserie qu'il tenait entre les doigts. De même que le froid s'insinuait lentement sous sa chemise, maintenant que son corps n'était plus actif. Ils ne tarderaient pas trop, avant de rentrer. Avant d'éveiller les soupçons.

_________________
MY NAME IS JOKES. DAD JOKES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: fathers & daughters (curtis)   

Revenir en haut Aller en bas
 
fathers & daughters (curtis)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johnny Curtis.
» #MAIN EVENT : ALBERTO DEL RIO VS CURTIS AXEL
» Tomy Curtis
» La justice de Raphael [Terminé]
» The Detroit News

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: blink of an eye.-
Sauter vers: