fermeture du forum.

Partagez
 
 two spirits [pv/yasin]
Aller en bas 
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

two spirits [pv/yasin] Empty
MessageSujet: two spirits [pv/yasin]   two spirits [pv/yasin] EmptyJeu 20 Sep 2018 - 21:53

Les vacances prenaient lentement fin, le mois d'août entamait ses quelques derniers jours de bonheur et la chaleur sur Brighton commençait déjà à retomber. Habituellement, Lula n'en aurait rien eu à faire. Depuis qu'elle avait quitté l'université, elle s'en fichait bien, de savoir si on était en plein mois de juillet ou en février. Elle vivait constamment en vacances, gagnant de l'argent ici et là avec sa musique, ses chansons, ses performances. Bien sûr, elle était loin d'être la future Beyoncé. Elle le savait. Pourtant, elle s'accrochait à ses chansons, à sa passion, sans jamais rien lâcher. Elle était déterminée, Lula, autant qu'elle était douce et positive. Un combo presque parfait pour ne pas se décourager dans un tel monde de requin. Mais cette année, les choses étaient différentes. Ce n'était pas la fin du mois d'août ou le départ des vacanciers qui l'inquiétait, à la Goldstein, mais plutôt un futur déménagement. C'était venu comme si de rien n'était, une conversation sur un chiot, qui avait fini par laisser une idée dans leur tête, à Nash et elle. Quelques semaines plus tard, ils avaient décidé de se lancer. Ils voulaient vivre ensemble. Lula était prête, mais ce n'était pas sans peine, de quitter son petit appartement bien cosy, mais trop petit pour deux. La tête dans les cartons depuis trois jours, elle monta les marches jusqu'à sa porte d'entrée les bras plein de cartons vides, bien trop grands pour elle, qui lui servirait à emballer ses affaires. Elle fouilla dans la poche de son short, tentant tant bien que mal d'attraper ses clés, avant qu'un carton ne tombe, puis un second, et un troisième. — Eh merde à la fin. — qu'elle se permit de lâcher alors qu'elle laissa tomber le reste des cartons volontairement sur le sol pour pouvoir finalement attraper les clés de l'appartement.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yasin Shankar

Yasin Shankar


⋅ paper notes : 1379
⋅ since : 25/11/2017

click down

- getaway car.
address: 123, west side.
contact book:
availability: (Open - Logan)

two spirits [pv/yasin] Empty
MessageSujet: Re: two spirits [pv/yasin]   two spirits [pv/yasin] EmptySam 22 Sep 2018 - 17:15

Les journées s'enchaînaient à un rythme soutenu, ne laissant que peu de répit dans le calendrier de Yasin. Il ne s'autorisait quasiment pas de journées de repos, et malgré cela, il devait repousser certains rendez-vous. Les quelques jours de congés qu'il s'était autorisé à Londres avaient été voilés par la masse de travail qui l'avait accompagné dans son voyage.
Aujourd'hui faisait partie de ces rares exceptions. Aussi était-il parti promener son chien sur la plage pour lui permettre de se défouler. Pour se vider le cerveau, pour ressentir l'illusion de farniente et l'envol de ses problèmes, comme par magie, comme par miracle. Il les avait chassés de son esprit pour une courte période seulement, mais il devait avouer qu'avoir pris l'air lui avait fait du bien. Même les touristes et leurs selfies ne l'avaient pas trop embêté.

Quand il rentre enfin, son chien sur les talons, il se retrouve bientôt en duel avec un carton vide. Restant interdit, il ne peut que constater la chute.
Pof. C'est à un rythme régulier que celui-ci descend les marches de l'escalier.
Pof. Poussé par la loi de Murphy et la gravité, un bon dosage qui suffit à l'hypnotiser.
Pof. Son chien commence à gronder face à l'attaquant.
Pof. Surpris par le son, le grondement se transforme en gémissement.
Pof. Si son chien n'est pas très brave, Yasin n'est pas plus dégourdi.
Pof. Comme rappelé à la réalité, il s'anime enfin, tend le bras.
Pof. Le carton ne descendra pas plus bas. Le carton sous le bras, Yasin monte enfin les marches qui mènent à son appartement, ne tardant pas à tomber nez-à-nez ( et truffe-à-carton) avec sa voisine. Y'en a un qui s'faisait la malle, qu'il annonce avec un grand sourire, avant de se rendre compte que son sens de l'humour n'était certainement pas le plus fin. Son sourire s'effaça aussitôt. T'as besoin d'aide avec tout ça ? qu'il demande, en désignant la mer de cartons dans laquelle ils se trouvaient.
Puis la lumière se fit dans son esprit. Il se demandait bien pourquoi il n'avait pas fait le rapprochement avant, entre la conversation qu'il avait un jour eue avec Nash – qui semblait remonter à des mois – et le bordel sur le palier.
Donc, sa question était caduque. Elle avait besoin d'aide, il ne laisserait pas Lula sans défense dans ce combat. Les cartons étaient visiblement déterminés à ne pas coopérer, en plus.

_________________
une vie sans cause est une vie sans effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
 two spirits [pv/yasin]
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Yasin Cisse
» ▪ spirits like him never like to be caged.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: