fermeture du forum.

Partagez
 
 -- remember when. (elian)
Aller en bas 
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyLun 17 Sep 2018 - 5:32


≈ ≈ ≈
{few years ago.}
crédit/ tumblru.c.

La carrière de la belle brune et son band allait relativement bien; tranquillement le groupe commençait à être connu et le bouche à oreilles se faisait, ce qui leur permettait de jouer dans différentes villes un peu partout. Le groupe ne visait pas nécessairement une carrière mondiale, juste de pouvoir jouer leur musique était un énorme cadeau en soi. Ce soir, le groupe avait l'opportunité de jouer à Brighton; la ville natale de la jeune femme, elle rentrait donc chez elle pour quelques heures le temps d'offrir ses chansons. Elle était toujours fébrile de chanter pour les siens; pour ceux qui l'avaient vu effectuer ses débuts, mais elle ressentait toujours un bien fou d'être à la maison. L'un des pubs de la ville avait accepté qu'ils fassent quelque chansons; des reprises et des propres compositions aussi. Comme une enfant, c'est avec fébrilité et excitation qu'elle se rendit sur les lieux. Le groupe se prépara un peu avant l'arrivé des premiers clients. « Hey Janey, ça va aller..» Que vint lui souffler son bassiste; alors que le regard de Jane se perdait un peu dans le vague, elle tentait d'y repérer des visages familiers pour se donner un peu de courage; évidemment, elle avait pris soin d'aviser ses proches qu'elle allait jouer ce soir. Le groupe avait vu le jour, dans un moment de folies; un moment où Jane avait bu peut-être un peu trop et qu'elle s'était mise à rêver grand, exprimant son envie de vouloir jouer de la musique et de faire vibrer un potentiel public; son rêve devenait doucement réalité et la demoiselle n'y croyait pas encore, tout cela semblait irréel. Doucement, les clients arrivèrent et le groupe se mis en place offrant une performance rassembleuse essayant d'aller chercher le public. Sourire aux lèvres, Jane ne pouvait pas rêver mieux que de chanter devant des gens de chez elle. Le public répondait bien et la soirée semblait s'écouler dans un battement de cils. Suite à leur performance, étant donné que certains membres du groupe était natif de Brighton tout comme elle, ils se rendaient voir des copains ou membres de leurs familles présents dans le pub. Quant à Jane, ses parents; cela lui arracha un léger soupir. « Hey beauté ça va?» Paroles rassurante soufflées à son oreille, il était toujours là; comme s'il venait qu'à sentir au loin, le moment où elle en avait le plus besoin. Ça devait être ça la force d'un couple finalement. Jane et lui sortaient ensemble depuis quelques mois maintenant; leur relation était encore naissante et Jane avait encore du mal à se faire à l'idée qu'elle était dans une "relation". Ils jouaient de la musique ensemble, dormaient ensemble dans la fameuse caravane pourri; une alchimie presque automatique s'était installée entre eux. « Ouais ça va. Ta famille est là non? Tu devrais aller les saluer.» Doux sourire, ce dernier l'observe, puis elle acquiesce lui signifiant qu'elle va bien, qu'il peut y aller. Baiser déposé sur sa tempe et voilà qu'il disparaît dans la masse de gens; Jane qui regarde un instant autour, puis qui dessine d'aller prendre une bouffée d'air à l'extérieur ayant l'impression que sa cage thoracique est compressée. Elle se faufile parmi les gens, alors que certains l'interceptent pour la féliciter, celle-ci les remercie ravie d'entendre de telles paroles; heureuse de voir que l'on croit en elle. Puis, elle pousse la porte du pub se retrouvant sur le trottoir. Elle fouille dans la poche de sa veste et y sort une cigarette, qu'elle pince entre ses lèvres charnues et elle l'allume y tirant une légère bouffée. L'ambiance extérieur est calme, comparativement à l'intérieur; la belle brune s'endosse contre le mur de la bâtisse et regarde devant elle, c'est une bonne soirée; n'est-ce pas? Pourtant, y'a un truc en elle, comme un vide qu'elle n'arrive pas à expliquer ni à combler et ça l'agace, l'angoisse aussi.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elian Pearson

Elian Pearson


⋅ paper notes : 40
⋅ since : 09/09/2018

click down

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyLun 24 Sep 2018 - 0:35

Une connaissance qui l’avait entendu vite fait d’un ami m’avait parlé de ce groupe qui, apparemment, avait du talent, était agréable à entendre jouer, qui allait se produire dans un bar non loin de ma demeure. Dans un premier temps, je l’avais écouté que d’une seule oreille, supposant que j’aurais d’autres plans pour cette soirée, n’ayant pas de comptes à rendre à qui que ce soit, nullement tenu de me présenter ou quelque chose dans le genre. Et pourtant, le soir même, disons une heure avant l’heure du fameux concert, je changeai d’avis. Seul chez moi, tout ce que j’étais capable de faire, c’était ruminer. Ruminer suite à une répétition frustrante, pas tant à cause des autres, mais à cause de moi-même. En effet, on m’avait attribué un solo impossible, quasiment impossible pour certains en tout cas, et je peinais à maîtriser celui-ci. Maintes fois, on m’avait rassuré comme quoi ce que j’offrais était convenable, mais pour tout dire, je n’étais pas d’accord. Mais ça, c’était moi, c’était ma nature, j’étais un perfectionniste, et je ne m’en cachais pas. À un moment, je fus obligé d’arrêter, parce que je menaçais de balancer mon instrument au sol, et c’était la dernière chose que je voulais faire. Et là, je me faisais violence pour ne pas y retoucher, mais ça fonctionnait de moins en moins, d’où le besoin de sortir, de me changer les idées. Résigné presque, je sortis donc, me rendant dans ce fameux bar, à pied. J’entrai, m’installai au comptoir, commandai une boisson, puis je me tournai vers la scène, bien positionné pour voir le spectacle, sans toutefois être le groupie qui voulait absolument être au premier rang. L’indifférent intéressé, voilà ce qui me décrivait probablement le mieux. Le concert débuta environ à l’heure qu’on me donna, et je dus admettre, bien que je n’avais absolument aucune attente dans un premier temps, je fus agréablement surpris parce que j’entendis. L’harmonie des instruments, des voix, le son, les chansons, je ne pouvais pas dire que je n’avais pas apprécié. Finalement, le concert prit fin, maintes mains vinrent à applaudir, les miennes aussi, brièvement, mais avec un certain enthousiasme. Terminant ma boisson tranquillement, sans ressentir le besoin de parler à qui que ce soit, l’ennui vint à s’installer un peu, le besoin d’aller fumer également. Sortant à l’extérieur du bar, je m’éloignai quelque peu de la porte pour ne pas nuire à qui que ce soit, puis je pris une cigarette dans ma poche, la coinçai entre mes lèvres, puis je l’allumai. Tirant une première latte, je la soufflai doucement, regardant autour, voyant au cours de cette reconnaissance visuelle une des personnes faisant partie du groupe ayant joué plus tôt, l’air triste, limite un peu dépressif. Peut-être qu’au fond, j’avais envie de parler à autrui, puisque sans réfléchir, je lui dis:  « Pour une personne qui vient de donner un bon concert, vous semblez bien soucieuse. » Oui, c’était ma façon à moi de complimenter la performance, bien que ce ne soit pas si gracieux, bien qu’il y avait mieux. Je ne m’aventurai pas à en dire davantage toutefois, ne m’attendant pas à une réponse nécessairement, prêt à la laisser seule si c’était ce qu’elle préférait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyMar 25 Sep 2018 - 0:33

Toujours le dos appuyé contre la façade en briques du bar, la nicotine se faufile dans ses poumons et semble calmer son angoisse passagère. Jane est loin d'être une personne dépressive, simplement peut-être une artiste un peu torturée par moment. Perdue dans ses pensées, elle ne se rendit même plus compte des gens autour; c'est simplement cette voix qui l'a fit sortir de ses songes s'adressant à elle.« Pour une personne qui vient de donner un bon concert, vous semblez bien soucieuse. » Ses grands yeux clairs se relèvent brièvement alors qu'elle avait le regard perdu sur la pointe de ses chaussures. Sur le coup, elle tira une nouvelle bouffée de sa cigarette laissant le silence planer quelque instant, puis elle extirpa la fumée toxique venant à prendre parole par la suite; « Vous avez aimé?» Façon pour elle, de ne pas répondre directement à sa question, mais plutôt de s'accrocher au fait qu'il avait mentionné que son groupe et elle avait donné un « bon concert». Son regard qui demeure planter dans le sien avec une certaine assurance et une curiosité aussi peut-être; curiosité de savoir ce qu'il a aimé du concert pour le qualifier de « bon». Jane possédait cette capacité de prendre la critique et d'en faire quelque chose de constructif par la suite. Abaissant légèrement sa main, où elle maintenant sa cigarette; elle vint à la tapoter du bout des doigts pour y laisser tomber la cendre au sol. C'est vrai que son groupe, n'était pas le meilleur; il y en avait des tonnes et des tonnes d'excellents talents. Leur musique n'était pas raffinée, ni gracieuse, mais elle était rassembleuse et c'est ce que chacun des membres avait comme défi; rassembler le public. À nouveau, le silence s'installa entre eux; puis la belle brune vint à reprendre parole avec un sourire amusé naissant sur ses lèvres pulpeuses; « C'est pas votre genre de musique, n'est-ce pas?» L'un de ses sourcils qui s'arque, peut-être fait-elle fausse route; après tout, l'habit ne fait pas le moine, mais Jane a l'impression que ce n'est pas son genre de musique, sa musique de prédilection et celle qu'il choisirait en premier. De son côté, Jane est un être curieux; surtout au niveau musical, elle est toujours prête à découvrir de nouveaux sons, de nouveaux genres musicaux; toutefois, une musique l'accroche lorsqu'elle ressent ce frisson sur les bras ou qui monte au bas de sa colonne vertébrale; lorsque cet effet se produit, alors là il y a une connexion et quelque chose qui vient l'émouvoir, plus que d'autres. C'est vrai, que ça ne lui arrive pas souvent de ressentir cette sensation; lorsque cela arrive c'est un moment privilégié, qu'elle chérit sachant que ça n'arrive pas de façon régulière. Son regard se perd un instant vers l'horizon alors qu'elle reprend une bouffée de son bâton cancérigène. « Quelle musique vous fait vibrer, dites-moi?» Question lancée comme ça, sans aucun malaise apparent.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elian Pearson

Elian Pearson


⋅ paper notes : 40
⋅ since : 09/09/2018

click down

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptySam 29 Sep 2018 - 22:13

Je n’étais pas du genre groupie, je n’étais pas du genre à m’extasier devant qui que ce soit. Mais j’étais capable de complimenter lorsque j’avais des raisons de le faire. Et pour moi, dire à quelqu’un qu’il venait de faire un bon concert, c’était un compliment, c’était un propos que je disais sans jugement, sans sarcasme quelconque. J’étais sincère, bien que peut-être la façon de m’exprimer n’était pas la meilleure qui soit. Ce n’était pas surprenant, j’étais fait ainsi. Et par conséquent, entendre la demoiselle me demander confirmation de mes propos, ce n’était pas choquant, vexant ou quoi que ce soit du genre. Haussant les épaules, j’ajoutai ensuite:  « Vous avez un bon rythme, de bonnes chansons, et l’ordre était bien choisi. Donc oui, c’était un bon concert. » Je me sentais un peu comme un critique qui faisait ça de sa vie, sur le point d’écrire un article, mais ce n’était pas ça. J’étais critique non pas parce que c’était mon métier, mais surtout parce que mon métier me permettait de l’être. Je n’avais pas non plus dit ça sur un ton chiant, dédaigneux ou quoi que ce soit du genre. J’avais été franc, mais après, j’avais été vague, parce qu’être expressif, encore une fois, n’était pas dans ma nature. Persuadé que j’en avais quand même dit assez pour rendre service et être gentil, je ne m’attendis pas nécessairement, en fait, à me retrouver grillé, dans un sens. Grillé du fait que je n’avais pas prévu d’être là, et qu’encore, je n’y étais pas de mon plein gré. En avais-je honte ? Non, parce qu’en fait, je n’étais pas grillé de la façon que je pensais l’être. En effet, la demoiselle ne me parlait pas de mes envies, mais du style de musique que je préférais. Plus encore, elle vint même à me demander quel était le style que je préférais. Fronçant les sourcils, même si pour moi, la réponse était facile, je dis ensuite:  « Je n’en ai pas vraiment. » Comme si je sentais que si je ne me justifiais pas, ç’allait susciter d’autres questions que je pouvais devancer en ce moment, j’ajoutai:  « J’écoute ce que j’ai envie d’entendre, selon mon humeur. » Et par conséquent, mes goûts étaient très différents, mon IPod contenait des choses bien particulières, il fallait le dire, à croire qu’il regroupait les chansons préférées de quinze personnes différentes - parce que oui, c’était à ce point qu’il était rempli. Mais ces détails, je n’en fis pas part, décidant de retourner la discussion dans l’autre sens, en disant:  « Vous faites ça de votre vie ? » Et par là, je voulais lui demander si c’était son métier de tous les jours, ou un simple passe-temps, une occupation le soir, à défaut de pouvoir aspirer à plus grand. J’attendis ensuite sa réponse, tandis que je tirais une nouvelle latte de ma cigarette, sans jamais la quitter du regard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyVen 19 Oct 2018 - 18:10


☽ ☽ ☽
{ remember when }
w/@elian pearson

« Vous avez un bon rythme, de bonnes chansons, et l’ordre était bien choisi. Donc oui, c’était un bon concert. » La jeune musicienne acquiesça doucement, à entendre ces mots, il lui donnait l'impression d'être un brin connaisseur en matière de musique. En même temps, c'est comme si les musiciens avaient ce flair pour se reconnaître entre eux, comme si un filon imaginaire venait à les lier, malgré le fait qu'ils puissent appartenir à des univers complètement différent. Doucement, Jane venait à faire la discussion comme ça l'air de rien de façon naturel. La tension qu'elle avait pu ressentir à l'intérieur d'elle, cette angoisse tranquillement venait à disparaître. Probablement parce qu'elle se concentrait sur autre chose, qu'elle ne focusait plus sur celle-ci. La jeune Ryder était venue à lui demander quel type musical il écoutait, qu'est-ce qui pouvait le faire vibrer. Peut importe ce qu'on pouvait penser ou dire, la musique fait partie de notre quotidien, elle nous accompagne continuellement au travers de notre vie, qu'on joue d'un instrument ou non. « Je n’en ai pas vraiment. » Ce fut à son tour de froncer les sourcils devant sa réponse, étonnée de voir qu'il en avait pas vraiment, puis ce dernier poursuivit; « J’écoute ce que j’ai envie d’entendre, selon mon humeur. » Jane replaça une mèche de cheveux derrière son oreille de sa main libre, il faut dire qu'en dehors de ses spectacles, Jane était plutôt de ce genre aussi. Elle se laissait guider selon ce qu'elle avait envie d'entendre et son mood du moment. La musique était un exutoire autant lorsqu'elle en jouait venant à créer ses propres chansons que lorsqu'elle en écoutait à travers sa playlist.  « Vous faites ça de votre vie ? » Cela lui arracha un sourire, elle avait l'impression de réentendre ses parents. Ceux-ci étaient terriblement sceptiques quant à son choix de carrière, ils auraient sûrement voulu qu'elle fasse un métier un peu plus prestigieux et moins à risque, car la vie de musicien pouvait changer à tout moment, cela demeurait un métier précaire avec la nouveauté continuellement en mouvement et ces nouveaux talents qui venaient à s'immiscer prenant la place de ceux déjà bien établi dans le milieu. « Ouais, au grand damne de mes parents.» Jane vint à glisser son regard un instant sur la pointe de ses bottes. Elle avait réussie à prouver à ses parents qu'elle pouvait y parvenir, elle avait bossée dur, elle travaillait toujours aussi fort d'ailleurs. Elle avait envie de les rendre fiers, de voir la fierté dans leurs regards. Malheureusement, ce soir ils n'étaient pas venus et c'était probablement cela qui la blessait. Mais bon, elle était une adulte et ne souhaitait pas faire d'enfantillage se disant qu'il y aurait assurément d'autres occasions. « Et vous, vous faites quoi dans la vie?» Qu'elle vint à demander, cet inconnu piquait largement sa curiosité, il semblait peu bavard ou du moins ne parlait pas pour rien dire, comparativement à elle qui donnait parfois l'impression d'avoir une diarrhée verbale, mais étonnamment pas ce soir. Ce soir, elle était posée et l'adrénaline venait tranquillement à redescendre ce qui aidait aussi.  

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elian Pearson

Elian Pearson


⋅ paper notes : 40
⋅ since : 09/09/2018

click down

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyVen 26 Oct 2018 - 13:35

Ma question n’était que simple curiosité. Elle ne contenait ni reproche, ni inquisition qui serait susceptible d’embêter davantage la demoiselle. Parce que même si la conversation était peu garnie pour le moment, loin de moi l’idée de provoquer un malaise pendant cette pause tabac, parce que ça rendait toujours l’instant moins confortable. En fait, pour éviter ce genre de chose, bien souvent, je ne parlais même pas, mais je m’y étais pris différemment, sans trop m’expliquer pour quoi et heureusement, pour le moment, ça n’allait pas trop mal. Encore mieux, ça continua à bien se passer, puisque la demoiselle me répondit sans me reprocher quoi que ce soit, reprochant visiblement la fermeture d’esprit de ses parents par rapport à son métier, m’arrachant un sourire ironiquement amusé. Ironiquement parce que même si, à la base, je n’avais pas eu ce genre de problème, mes parents étant des amoureux de la musique, je pouvais comprendre, au vu du rejet, de cet air blasé auquel j’avais eu droit en famille d’accueil, quand j’avais le malheur de vouloir jouer alors que j’étais à la maison et que, selon leurs dires, je dérangeais tout le monde. Osant, je commentai:  « Et je suppose qu’ils n’étaient donc pas là ce soir, au premier rang, à vous acclamer ? » Figure clichée ? Oui, totalement, et je m’assumais. C’était dans l’ironie de la chose, inclus dans mon discours. Je ne m’attendais pas vraiment à une réponse, et je ne lui en voudrais pas si elle ne m’en fournissais pas une. Calme, je la laissai reprendre, me posant une question concernant mon propre métier. Une facile, banale, qui ne me laissait pas à soupirer, loin de là. Hésitant peu, voire pas du tout, je répondis:  « Je suis musicien aussi. » J’aurais pu m’en tenir à cette information, pure et simple, banale comme tout. Mais devant une personne qui s’y connaissait un peu plus que la normale des gens, je me dis qu’il n’était pas de trop d’ajouter quelques détails, soit:  « Mais je… Fais partie d’un groupe un peu plus… Nombreux. » Pourquoi me la jouais-je vague qui voulait faire durer le suspense ? Je ne savais pas. Ça m’amusait, peut-être ? Pas de quoi être surexcitant mais bon… C’était drôle quand même. Et puis au final, je décidai de ne rien ajouter d’autre, attendre la réaction de la demoiselle, soudainement intrigué de voir si elle allait comprendre le sous-entendu, ou s’il me faudrait apporter de plus amples explications, ce que je ferais évidemment si nécessaire. Peut-être que pour certains, faire partie d’un orchestre reconnu, ce n’est pas la définition d’un musicien accompli, mais moi, j’étais bien fier de ce que je faisais. C’était mieux que tout ce que j’avais pu imaginer quand je pensais à mes ambitions, mes projets par le passé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jane Ryder

Jane Ryder


⋅ paper notes : 173
⋅ since : 09/08/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/4)jacob, ford, elian, eli. (sold out)

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyJeu 15 Nov 2018 - 15:27


☽ ☽ ☽
{ remember when }
w/@elian pearson

Jane se retrouvait dans un malheureux cliché, le cliché de l'artiste en devenir qui souhaite se réaliser, mais qui n'a malheureusement pas le soutien désiré de ses parents. Heureusement, elle pouvait compter sur le soutien moral du groupe, ces gens étaient devenus avec le temps une seconde famille et Jane était rassurée de pouvoir compter sur eux pour avancer. « Et je suppose qu’ils n’étaient donc pas là ce soir, au premier rang, à vous acclamer ? » Touché, évidemment la demoiselle n'eut pas besoin de répondre, il devait déjà connaître la réponse. Elle se contenta de tirer à nouveau sur son bâton cancérigène optant pour le silence plutôt que les mots, pour cette fois-ci. Puis finalement, elle vint à l'interroger à son tour ayant ce besoin qu'on parle de lui plutôt que de ses divergences familiales. Je suis musicien aussi. » Un sourire vint s'afficher sur les lèvres de la jeune musicienne, elle aurait pu le deviner entre mille juste par la façon dont il avait exprimé sa critique tout à l'heure, Jane avait pu déceler qu'ils se parlaient de musicien à musicien; ce langage unique que seuls les musiciens connaissent vraiment. Jane n'eut pas la chance de le questionner davantage que celui-ci vint prendre les devants; « Mais je… Fais partie d’un groupe un peu plus… Nombreux. » Évidemment, le cerveau de la belle se mit automatiquement en marche, il lui fallut peu de temps pour obtenir sa réponse. Cet homme faisait sûrement parti d'un orchestre ou en tout cas, il devait jouer dans le domaine un peu plus classique que le sien. « Vous faites parti d'un orchestre, je présume.» Sourire en coin, alors qu'elle vint tapoter à l'aide son index sur sa cigarette pour en faire découler la cendre sur le bitume. « Vous jouez de quel instrument?» Il en vrai que Jane était une calée en musique, toutefois elle en avait encore à apprendre et elle adorait justement se cultiver. C'est l'une des raisons pour laquelle, elle adorait partir et voyager; bien sûr, les voyages n'étaient pas des plus prestigieux, le groupe commençait à se faire entendre, mais c'est durant ces voyages là que la demoiselle venait qu'à remplir son bagage de connaissances. La belle brune tenta de découvrir de quel instrument, il pouvait bien jouer; mais dans ce cas-ci tout les instruments étaient envisageable ou presque. Jane n'avait pas eu la chance encore d'assister à un véritable spectacle offert par un orchestre, mais il lui arrivait parfois d'en écouter des morceaux et de s'y laisser bercer. Il y avait quelque chose de nostalgique et d'intense dans la musique classique, des émotions qu'on ne retrouvaient nul par ailleurs.

_________________

--- shallow (a star is born)
Tell me somethin', girl are you happy in this modern world?
or do you need more?is there somethin' else you're searchin' for?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elian Pearson

Elian Pearson


⋅ paper notes : 40
⋅ since : 09/09/2018

click down

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) EmptyVen 23 Nov 2018 - 13:41

J’étais direct. Je n’aimais pas tourner autour du pot - à moins que j’aie une bonne raison de le faire - et je ne m’y prenais pas délicatement en temps normal. Par contre, avec une parfaite inconnue, je ne voulais pas non plus mettre un malaise si fort que le simple fait de fumer une cigarette, activité qui devait me détendre dans un premier temps, devienne plus que pénible. Du coup, quand je vis que j’avais touché une corde sensible par mes propos, je décidai de ne rien dire de plus. Non pas tant que je me sentais coupable, mais parce que je ne voulais pas arriver à ce sentiment de culpabilité justement, où je me retrouverais à tenter de me confondre en excuses tandis que dans ma tête, je serais en train de me dire que je n’avais pas à le faire, pour une raison ou pour une autre que je pourrais trouver. Un silence s’installa, mais bien rapidement, et heureusement, la conversation reprit, revenant sur un sujet qui paraissait être confortable pour la demoiselle comme pour moi, à savoir la musique, notre métier lié à la musique. Je lui dis en sous-entendus - parce que c’était juste plus intéressant ainsi - ce que je faisais. Nul besoin de donner davantage d’indices, elle le comprit bien rapidement. Elle connaissait sa musique. Enfin, je n’irais pas jusqu’à dire qu’elle était une experte, je ne la connaissais pas suffisamment pour ça, mais c’était rassurant de voir qu’elle avait déduit ce que je voulais dire sans plus d’explications. J’hochai la tête pour lui confirmer le fait, la laissant ensuite me poser une question, toute banale bien qu’elle pouvait prendre plusieurs tournures. En d’autres circonstances, j’aurais pu en déduire qu’elle voulait savoir de quel instrument je jouais en temps normal, et non pas que dans le cadre de mon métier. Ou bien était-ce vraiment ça qu’elle voulait savoir ? Choisissant de ne pas me casser la tête pour une telle futilité, j’y allai pour la base dans un premier temps, répondant:  « Premier violon. » Bon, j’aurais pu aussi dire simple violon, mais si elle connaissait le moindrement les orchestres, il était fort probable qu’elle se fasse une meilleure image de la chose. Tant mieux pour elle si elle y parvenait. Tirant une nouvelle latte de ma cigarette, j’en vins à la conclusion pendant cette courte période de temps que si la discussion tournait autour de la musique, ça pourrait être un peu plus agréable, du coup, j’ajoutai:  « Mais je peux jouer d’autres instruments. Vous ? » Je ne cherchais pas à me vanter, bien que peut-être mon ton de voix ne venait pas dire la même chose. Enfin, ça dépendait beaucoup de comment elle venait à l’interpréter, et malheureusement, je n’avais aucun contrôle sur ça.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

-- remember when. (elian) Empty
MessageSujet: Re: -- remember when. (elian)   -- remember when. (elian) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 -- remember when. (elian)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» 08. Do you remember me, now ?
» (mack) remember me, for we shall meet again.
» I'll always remember - Galway RPG
» Just remember the last day / Gottfried & Emma
» Do you remember who I am ? - Dallas & Alex

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: