AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (1/1) ivy rhodes ▪️ down to the second.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

⋅ paper notes : 247
⋅ since : 27/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: off.

MessageSujet: (1/1) ivy rhodes ▪️ down to the second.   Dim 5 Aoû - 18:34


- the devil within -
every breath you take


- charles au choix ▪️ (libre)
entre 35 et 45 ans, chirurgien, marié.

background : charles, il est issu d'une famille réputée et respectée. le patriarche politicien a réussi à se frayer une place au soleil là où la drogue et les armes sont reines. un trafic rondement mené accompagné de ses trois gosses. une affaire de famille qu'il se plaît à diriger d'un gant de velours, ne laissant pas de répit aux failles et aux erreurs. tous cachent la noirceur des actions derrière des métiers rangés et la couverture prend aux yeux du monde entier. charles, il est chirurgien, marié, et en tout point on lui confierait le rôle du gendre idéal. château de cartes qui dégoulinent de ressentiments quand son frère aîné vient pointer ses phalanges viriles dans ses épaules en le sermonnant. quand il observe les actions dévastatrices dont il est l'investigateur et la victime. quand il rentre se glisser sous les draps froids où son épouse l'attend. un mariage où l'amour n'a jamais rien été d'autre qu'une vague tendresse, qu'un contrat où se sont gravés leurs noms et prénoms.

if you play, you play the key, take the gun, and count to three
i'm sweating now, i'm moving slow, no time to think, my turn to go

mauvais endroit. mauvais moment. ivy, c'est une tête brûlée. sans doute trop. prise au piège de ce reportage qu'elle voulait mener à bien. alors elle a foncé sans réfléchir. elle a touché son but de ses phalanges graciles. la nuit noire a envahie le hangar. ses yeux détaillant la cargaison. puis ses deux hommes tout près. une discussion bien entamée alors que les mots semblaient si lointains. un pas de trop. la godasse qui ripe à même le sol terreux. et la perte de contrôle. bang bang. charles il a paniqué. arme coincée dans la paume de sa main, il a tiré. sans réfléchir. sans même le vouloir. une balle. puis deux. elles sont venues se loger dans l'abdomen d'ivy. la chute au sol. le sang qui entoure sa silhouette. la supplication de sa voix inaudible. le regard vidé de toute émotion. le pire reste à venir. la vue brouillée alors que deux silhouettes viennent la surplomber. l'aîné peste, insulte son cadet, maudit tous les dieux de tant d'imprudence. mais elle ne voit rien. elle n'entend plus rien. c'est une semaine entière d'un coma qui s'en suit. charles lui, il vit avec le fardeau de son geste. il trace les couloirs de l'hôpital à la recherche de la moindre information sur son état. les cernes sous ses yeux trahissent l'épuisement psychologique. il essaye de récolter de quoi le rassurer, de quoi apaiser les tensions dans le clan depuis le drame. les jours deviennent des semaines alors qu'elle entame sa rééducation. il l'observe de loin et peut éprouver à chaque seconde, cette douleur dans les entrailles. cette impression d'un déjà-vu des enfers. elle ne sait rien. ni de sa présence, ni de son enquête cachée, ni de son rôle évident au coeur du chaos. son corps reste étendu dans cette chambre aseptisée. la sensation d'une gueule de bois qui s'éternise. et cette soif de vengeance qui défie les astres. alors aidée du médecin qui lui a sauvé la vie, elle se reconstruit. elle sort de la clinique et s'invente une nouvelle identité pour mener à bien ses plans diaboliques. et s'infiltrer telle une vipère dans ce clan. poppy fawkes, trentenaire à la vie rêvée. là où le sang n'a pas coulé. là où la cicatrice n'est pas béante de ressentiments. et elle infiltre ainsi cette famille dysfonctionnelle. aux soirées bon chic, bon genre. aux brunchs du dimanche. à tout les instants où elle essaye de découvrir le fin mot de l'histoire. persuadée que le tireur se trouve parmi eux. mais tellement loin d'imaginer que le monstre rôde. que le monstre défie sa chute de rein de ses mains dans une danse à peine imagée. que le monstre vient la bouffer de son regard et de cette gentillesse apparente. parce qu'au fond charles, il sait. qui elle est, les mensonges qui regorgent dans ses paroles, dans cette identité affichée aux yeux de tous avec autant d'audace. il ne dit rien. il l'observe. il croule sous le poids des non-dits. il s'enfonce sur cette pente sinueuse, avec elle qui rôde. comme une tarentule qui le bouffe à petits feux.

- - - - - - - - - - - -
anecdote.:
 

idée d'avatars: armie hammer, alexander skarsgård, jeffrey dean morgan, hugh dancy, françois arnaud, michael fassbender, christian bale.


- précisions:
 

_________________
le regard éteint, des visages pales, des teints gris. nous sommes de ceux qui s'délavent de jour en jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
(1/1) ivy rhodes ▪️ down to the second.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Cody Rhodes Vs Mark Henry Vs Stone Cold Steve Austin
» Sheamus /w Kelly Kelly Vs Cody Rhodes
» Vestiaire de Cody Rhodes
» rhodes dans le backstage (il parle de son match a ECW)
» Alberto Del Rio vs Cody Rhodes.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages. :: pré-liens-
Sauter vers: