Partagez | 
 
 — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)
Aller en bas 
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7436
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

MessageSujet: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Dim 5 Aoû 2018 - 11:18




- on the road -

Coincés sous le minuscule abribus du centre-ville, les usagers du service de transport de la ville sous soulagés lorsque leur autobus arrive afin à leur point d’embarquement. La simple idée de marcher sous ses pluies diluviennes en avaient découragés plus d’eux, et le véhicule est plus occupé qu’à l’ordinaire, en ce milieu d’après-midi. Les litres d’eau qui tombe du ciel rendent la visibilité au travers des fenêtres difficiles, et ce n’est qu’au dernier moment que le chauffeur aperçoit l’énorme branche d’arbre qui barre complètement la rue devant lui. Le freinage arrive trop tard, trop brusquement. L’accumulation sur la route entraîne le bus dans une série de dérapage, qui fini par chavirer, une fois le branchage passé sous ses roues. La porte avant est bloquée par le bitume sous eux, empêchant les passagers d’en sortir aisément. Certains sont blessés, d’autres plutôt sonnés. Personne, pourtant, n’ose s’aventurer à l’extérieur, où la tempête frappe toujours, s’exposant ainsi aux éléments.

disponibilité : 0/7 places.
- Teddy Walsh
- Edda Morello
- Marlene Kenway
- Min-ho Mun
- Ivy Rhodes
- Isla Gatling
- Jem Lyons

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1547
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Dim 5 Aoû 2018 - 15:53

Il ne sait plus vraiment depuis combien de temps est-ce qu'il marche, Teddy. Un ciel noir était une invitation à sortir. La pluie pour diluer ses peines et se vider la tête. Il s'est laissé porter par les ruelles familières, jusqu'à ce que les averses ne deviennent beaucoup trop fortes et qu'il décide de prendre une pause au niveau d'un arrêt de bus. D'abord seul, il a vu les silhouettes s'y agglutiner, jusqu'à abandonner le banc pour laisser sa place à une vieille dame. Il reste appuyé contre l'encadrement métallique en attendant, jusqu'à ce que des voix s'élèvent. Le bus arrive. Il est trempé des pieds à la tête et de plus en plus, il se dit que l’accalmie ne viendra pas. Alors il grimpe dans le véhicule avec les autres et se cale dans un coin en attendant sa station. Son regard glisse vers l'extérieur, sur un monde de flotte et de brume. Le décor est trouble et il s'appuie contre la vitre, ferme les yeux un instant. C'est à ce moment là que le bus dérape et change par plusieurs fois de cap. À gauche, à droite. Sa course s'arrête brusquement alors qu'il se renverse et soudainement, le monde vacille et chacun semble perdre l'équilibre. Walsh, il lâche un juron quand il se retrouve bloqué au plus bas, contre la vitre, et il grimace en essayant de bouger. Mais il y a quelqu'un qui l'en empêche, quelqu'un qui lui est de toute évidence tombé dessus. « Ça va ? Rien de cassé ? » Qu'il demande, avant de bouger d'avantage.

@libre

_________________

- i'm falling around y o u.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edda Morello

Edda Morello


⋅ paper notes : 257
⋅ since : 10/05/2018

click down

- getaway car.
address: brighton east side. (w/nathan and lydia)
contact book:
availability: close; 2/4. (nathan, robby, soon.)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Dim 5 Aoû 2018 - 23:13

Elle voulait seulement faire des courses, pour préparer enfin le repas promis à Lydia et Nathan. Oui, et pourtant, dès qu'elle était sortie de la maison, elle s'était préparée à vivre une mauvaise journée. Parce qu'il lui avait fallu beaucoup trop longtemps pour trouver ses ingrédients, parce qu'elle s'était rendu compte que son portable n'avait plus de batterie... La liste pourrait s'allonger encore pour un moment. Elle avait voulu marcher, comme elle le fait régulièrement depuis son arrivée en ville, parce qu'elle veut profiter de ce qui l'entoure. Et puis le temps s'est invité à la fête, si le ciel noir lui a fait hâter le pas, la pluie l'a forcé à courir légèrement pour trouver refuge sous un abri de bus. Cette fois, elle ne rentrerait pas à pied. Elle aime ce temps pourtant, le vent, le déluge qui s'accompagne de la pluie torrentielle ont un effet apaisant pour la demoiselle et pourtant, l'idée de marcher plus d'une trentaine de minutes pour rentrer chez elle, ne l'enchante guère par ce temps. Elle peut sentir le soulagement quand le bus arrive et que les portes de celui-ci s'ouvrent pour laisser passer les malheureux passants. Puisqu'elle n'est pas encore habituée à la ville, elle choisit d'aller s'asseoir près de la fenêtre, afin de pouvoir descendre quand elle pensera être arrivée à bon port. Elle se laisse bercer par les conversations inaudibles des gens qui l'entourent, alors que son regard lui reste posé sur l'extérieur, où le temps ne semble pas se calmer. Au contraire. Et puis tout vacille. Un coup de frein, trop sec et le centre de gravité de la jeune femme la quitte. Il zig-zag à gauche, à droite, et comme si ça allait changer les choses, elle ferme les yeux, s'attendant au choc. Elle sent la bus qui se retourne et puisque son siège passager était vide, elle glisse, tombe, se cogne.. plusieurs fois. Et puis plus rien. Le temps d'un instant, c'est comme si tout le monde retenait son souffle. Avant qu'elle ne se rende compte de quoi que ce soit, elle sent sous elle, quelque chose bouger et rapidement, elle se rend compte qu'elle s'agit de quelqu'un. « Ça va ? Rien de cassé ? » Qu'il demande simplement. Elle est un peu sonnée Edda, probablement à cause d'un coup qu'elle s'est pris. « hmm, j'crois que je me suis cognée la tête... mais ça va. Et vous? » Qu'elle demande, en essayant de se dégager de sur lui, pour lui redonner son espace personnel qu'elle a accidentellement envahie. « Qu'est-ce qui s'est passé? » qu'elle demande, plus à elle-même, alors qu'elle continue d'essayer de se redresser.

Spoiler:
 

_________________
Take my hand, let’s see where we wake up tomorrow. Please don’t see just a girl caught up in dreams and fantasies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marlene Kenway

Marlene Kenway
am i better off in chains ?

⋅ paper notes : 779
⋅ since : 07/04/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Dim 5 Aoû 2018 - 23:47

Tu jettes ta clope quand tu vois enfin le bus arriver ; c'est quand tu retrouves sous un temps pareil que tu te dis qu'il serait temps que tu passes enfin ton permis. Tu laisses échapper un soupire alors que tu te laisses tomber sur un siège vers l'arrière. Tes écouteurs enfoncés dans tes oreilles, tu fixes le paysage qui défile sous tes yeux. Tu dois t'rendre au commissariat, tu bosses de nuit. Soit disant pour rattraper le fait que t'arrives tout le temps en retard. Ça t'fait marrer Marlene, comme si t'en avais quelque chose à faire. Puis le commissariat la nuit, c'est beaucoup mieux. C'est là que les personnes chelous arrivent et toi, ça t'fais bien marrer. La dernière fois, t'as réussi à tenir une conversation de vingt minutes avec un type défoncé jusqu'à la moelle. Le bonus ? T'allais au lycée avec lui. T'as un sourire qui se dessine sur tes lèvres quand t'y repenses. Mais ton rictus, il disparait rapidement alors que tu t'prends violemment le siège d'en face sous l'effet du freinage. T'as pas le temps de comprendre ce qui t'arrives que l'bus part à la renverse et t'es balancée comme une vulgaire poupée de chiffon dans l'allée. La course s'arrête, mais dans ton crâne, ça reste le bordel. T'as du mal à retrouver ton souffle Marlene, et tu craches du sang ; tu t'es salement mordu la langue. Mais alors que tu tentes de bouger, tu t'rends compte que ta bouche, c'est le cadet de tes soucis. Le bébé. Et t'es prise d'une soudaine panique. Tu veux aller vérifier l'état de ton ventre, mais alors que tu tentes de bouger ton bras gauche, une vive douleur se propage dans ce dernier. Un hurlement passe tes lèvres et tu ne cherches pas à réprimer les larmes qui t'montent aux yeux. Tu déglutis alors que tu tournes ton regard vers ton bras. Sa forme, elle n'est pas normale. « Putain de merde. », tu murmures. De ta main droite, tu viens passer tes doigts tremblants sur ton ventre légèrement bombé, caché par ton t-shirt large. Tu restes comme ça, comme si t'allait sentir la moindre chose te prouvant qu'il va bien.

_________________


remember we were building the sky, now our kingdom is crumbling down. everything, vertigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 490
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: (closed)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Lun 6 Aoû 2018 - 0:16

Mais quelle connerie, songe-t-il alors qu’il s’assoit malgré lui dans le bus. Min-ho n’a pas réalisé tout de suite qu’il s’est engagé sur un terrain glissant et contre-nature, pour un type tel que lui. Il a simplement cherché à échapper aux paparazzis qui s’en foutent, de la pluie. Qui l’acclament, au contraire – des photos d’un acteur à la renommée internationale qui a oublié son parapluie ? Ça se vend à prix d’or et ça fait les gros titres. Min-ho Mun serait-il atteint d’Alzheimer ? Il n’est pas si vieux que ça, pourtant. Il n’en a pas l’air, en tout cas ; à croire qu’à tant refuser d’avoir des rides, celles-ci hésitent à s’esquisser sur sa peau. Un frissons s’arrache à l’échine de Min-ho : il est trempé jusqu’aux os. Après avoir été enfermé de force dans les studios toute la journée pour le tournage du nouveau volet des Galactic Fighters, il n’a pas réalisé à quel point la météo a changé.
C’est l’été mais c’est pourtant déjà l’automne que le ciel exhibe. Min-ho, il n’a pas le temps de s’installer confortablement dans son siège miteux.
La tempête est plus rude qu’il ne l’aurait cru – qu’ils l’auraient tous cru. Min-ho, il n’a pas mis sa ceinture de sécurité. Il n’y pense jamais et jusque-là, il n’en a jamais eu besoin. Son premier réflexe, c’est d’attraper l’arrière du siège qui lui fait face pour empêcher sa jolie gueule de s’y éclater. Min-ho, il ne réalise pas que les roues usées du bus s’emballent contre le bitume trempé. Il n’en a pas le temps. Il n’y pense pas non plus. Son poignet droit, il est feu. Sa tête, elle a évité le siège avant : à la place, c’est contre la vitre qu’elle s’est éclatée. Il est sonné, Min-ho. Et il n’y a qu’une réflexion pétrie par le sarcasme qui s’échappe de sa bouche. « Bordel, c’est le travail des doublures de se péter les os, pas le mien. »

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Rhodes

Ivy Rhodes


⋅ paper notes : 339
⋅ since : 27/05/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: off.

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Lun 6 Aoû 2018 - 4:23

Les gouttes d'eau tombent en cascade sur ses épaules. Le corps couvert d’un ciré jaune qu’elle réajuste pour ne pas finir trempée de la tête au pied. Cette dernière tape du pied en attendant le bus. Et quand il arrive, c’est la cohue qui se forme pour pouvoir y rentrer. Elle réussit à trouver une place assise et lâche un soupire. Au loin, elle reconnaît Teddy. Un médecin qui a été présent pour elle au moment de sa rééducation. Celui qui a essuyé les coups de gueule, les coups de sang. Celui qui a su la calmer et mettre de côté les drames trop oppressants. Elle veut lui faire signe mais ce dernier ne semble pas la voir. Les écouteurs dans les oreilles, Ivy essaye de faire le vide. De penser à autre chose. De chasser les images de sa tête. Elle peine à respirer à chaque fois que ses pensées divergent vers le clan Burgess. Alors qu’elle rouvre les yeux pour observer les alentours, c’est un semi-trou noir qui pointe son nez. Les pneus du bus crissent si fort que le son devient insupportable pour ses tympans. Elle s’accroche au siège mais sa tête frappe ce dernier sous l’effet du coup de frein bien trop rapide. Elle peut sentir une plaie sur son front. Et en touchant celle-ci, ses phalanges se voient couvertes de sang. Une seconde. Une seule seconde pour se revoir allongée au sol dans ce hangar. Le ventre troué par les balles. Et la flaque pourpre qui prend possession de son corps. Alors elle commence à paniquer, à manque d’air et en tournant le regard, c’est celui d’une brune qu’elle croise. Cette dernière, main sur le ventre, larmes au bord des prunelles, semble tout aussi angoissée. Et enceinte, visiblement. Ivy prend une profonde inspiration et se rapproche de cette dernière.
— Vous êtes enceinte de combien de mois ?
C’est la première information à obtenir alors qu’elle déchire tant bien que mal un morceau de son débardeur fin pour venir comprimer la blessure de l’inconnue. Elle passe une main sur le ventre rebondi et vérifie que ce dernier n’a pas été terrassé par une quelconque plaie.
— Je m’appelle Ivy. Ça va aller okay ? J’ai un ami médecin
pas loin.


@Marlene Kenway je me suis permise.

_________________
le regard éteint, des visages pales, des teints gris. nous sommes de ceux qui s'délavent de jour en jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Lun 6 Aoû 2018 - 17:00

Elle l’avait vu au loin, ce bus qu’elle était censée prendre. Il était même passé à côté d’elle, comme si de rien n’était. Et à nouveau, Isla finit par se dire qu’il était grand temps qu’elle arrive à l’heure à l’arrêt. Car à nouveau, elle se trouvait dans l’obligation de courir. Et la pluie battante ne l’aidait pas. Ça faisait bien longtemps qu’il n’avait pas plus de la sorte sur Brighton et même si elle n’était pas une grande amatrice de chaleur et de l’été, jamais elle n’avait pensé que sa ville natale subirait les dégâts d’une tempête qui s’annonçait imminente. Isla s’était donc mise à courir, ne pouvant éviter les flaques d’eau jonchant le sol. Elle avait l’impression de ne pas avancer, alors qu’elle voyait les gens agglutinés à l’arrêt de bus monter un à un. Elle soupira, asseyant d’avoir une bonne respiration. Et alors qu’elle accélérait le pas, elle finit par arriver devant les portes sur le point de se fermer. Elle grimpa à toute allure dedans. Sa respiration était forte. Elle était trempée de la tête aux pieds. Mais Isla se trouvait à l’intérieur, et elle prit place dans le bus où se trouvait une petite dizaine de personnes. L’engin se mit en marche et elle essaya tant bien que mal de contrôler sa respiration. Elle pouvait sentir son coeur tambouriner dans sa poitrine. La route se faisait péniblement. Il pleuvait des cordes, et la pluie venait s’abattre violemment sur le pare-brise. Et puis soudain, alors qu’elle décida de regarder enfin droit devant elle, elle se sentit partir et tomber. Et Isla ne comprit plus rien. En quelques secondes, elle se retrouva écrasée contre l’une des vitres, face à l’asphalte de la route. Elle cligna des yeux quelques fois, afin de se rassurer d’être toujours en vie. Isla passa une main sur son front, remarquant que celui-ci était en sang. Et que sa jambe lui faisait atrocement mal.
Revenir en haut Aller en bas
Marlene Kenway

Marlene Kenway
am i better off in chains ?

⋅ paper notes : 779
⋅ since : 07/04/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Lun 6 Aoû 2018 - 20:38

Tu ne sens rien Marlene, et tu te demandes si c'est normal. T'as jamais fait ça, t'as jamais touché ton ventre, à attendre le moindre signe de vie. Tu l'sens bouger des fois, mais t'y prêtes pas forcément attention. Du moins, t'essayes. Tu sursautes presque en voyant l'inconnue s'approcher de toi, tu mets plusieurs secondes avant de comprendre ce qu'elle te demande ; ta tête est comme un étau. « Cinq. », tu lui réponds d'une voix rocailleuse. T'as la gorge en feu, comme si c'était cette dernière qui s'était pris le siège avant il y a quelques instants. T'as un mouvement de recul quand tu sens sa main sur ton ventre, et tu ne peux pas l'empêcher de la chasser, peut-être un peu trop violemment. « Il va bien. », que tu dis d'une voix peu assurée. T'es pas certaine Marlene, t'en sais rien. Le mioche, il pourrait être mort à l'heure qu'il est. Comme son père. T'es pas à l'aise avec ce genre de contact ; la seule personne que t'autorises à toucher ton ventre, c'est ton médecin. Elle veut pas à mal la dénommée Ivy, mais tes réflexes prennent le dessus sur c'que tu pourrais penser. « Marlene. C'est un plaisir. », t'articules, un sourire désabusé de dessiné sur les lèvres. Tu lèves les yeux vers elle, et tu remarques le léger filet de sang qui s'échappe d'une plaie sur son front. Tu prends de ses mains le morceau de son débardeur pour le presser sur sa peau. « La mienne n'est pas béante comme la vôtre. » Pratiquement pas de sang pour accompagner ta douleur lancinante. Un rapide regard vers ton bras blessé, et il ne te faut pas longtemps pour comprendre que l'os est cassé. Comme si t'avais besoin de ça en plus. Tu douilles salement Marlene, mais tu sers les dents. C'est pas le moment de se plaindre, de geindre et d'attendre que ça passe.
Il faut sortir de ce bus, malgré la pluie battante et les corps abîmés.

@Ivy Rhodes permets-toi

_________________


remember we were building the sky, now our kingdom is crumbling down. everything, vertigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1547
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Lun 6 Aoû 2018 - 23:38

La pluie, un dérapage et puis plus rien. Lorsqu'il ouvre les yeux Teddy, leur monde n'est plus que plaintes étouffées et gémissements douloureux. Il cherche un sens, un nord, un sud, un toit, un sol. De toute évidence, ils sont sur le côté et il esquisse un sourire à la jeune femme qui se redresse péniblement. Il réprime une grimace pendant la manœuvre et retrouve un semblant d'espace personnel. Puis, en levant légèrement un bras, il réalise que tout son flanc le tiraille ; une ou deux côtes n'ont pas apprécié le contact brutal contre les surfaces anguleuses du bus. « Ça va, ne vous inquiétez pas. » Il balaye machinalement sa veste d'un revers de main et l'observe à nouveau, son inconnue. « Permettez ? » Qu'il fait, en désignant sa tête brune. La profession prend le pas sur le reste et sans vraiment attendre son consentement, il pose ses mains sur les tempes de la brune et laisse ses doigts descendre dans une auscultation méthodique jusqu'à ses cervicales. « Dites-moi si je vous fais mal. » Il continue et réalise qu'il en a presque occulté la question de la jeune femme. Les plaintes en arrière-plan ne sont pas vraiment pour aider et il doit bien l'admettre, il n'est pas certain de savoir ce qui s'est passé. « On dirait que le bus a dérapé. Sans doute à cause de l'eau... » Il parle sans trop réfléchir, hausse les épaules, cherchant plutôt la trace d'un traumatisme quelconque chez la brune. Au-delà des murmures et des gémissements douloureux, il y a toujours cette pluie qui s'abat sur les carreaux, sans répit. Il le savait, il aurait dû rentrer en marchant.

@edda morello, mais je t'en prie

_________________

- i'm falling around y o u.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 490
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: (closed)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 7 Aoû 2018 - 1:47

Min-ho ne sent que son poignet douloureux mais les plus gros dégâts salissent sa belle gueule – sa gueule assurée. Il n’a pas réalisé qu’entre le moment où sa tête a frôlé le bitume et celui de sa remarque amère, une minute de silence et de noirceur s’est écoulée. Et c’est du sang qui s’emmêle dans ses cheveux, invisibles à tous les yeux qui ne savent pas où regarder. Il se redresse en s’appuyant sur son poignet valide pour s’asseoir sur la vitre désormais face au sol ; son dos, il l’appuie contre les fauteuils tournés sur le côté. Devant lui, c’est une jeune femme aux boucles blondes et à la mâchoire crispée qui dévisage sa jambe. Derrière lui, c’est une jeune femme beaucoup trop jeune pour avoir un ventre aussi rond. À ses côtés, une tough girl qui dédaigne ses propres blessures pour s’intéresser à celles des autres - celles de la femme enceinte, en l'occurence. Min-ho, il écoute leur échange et ses doutes se confirment - un médecin traîne dans les parages. C'est une coïncidence beaucoup trop belle et inespérée pour qu'il n'y ait pas de morts, à la fin de l'orage. Dans les scripts qu'on lui a propos au fil des années, il y a toujours un médecin dans les survivals.
Une bourrasque de vent s’éclate contre le bus. Dehors, la pluie crépite toujours contre l’asphalte et ça ne fait qu’empirer au fur et à mesure que les minutes s’étirent. Min-ho, il tangue un instant, le front plissé. C’est mauvais. Ce n’est pas si alarmant que ça mais la production lui tapera sur les doigts, lorsqu’elle apprendra que la tête d’affiche des Galactic Fighters retarde encore le tournage. C’est peut-être le choc ou sa concentration troublée qui le rend agréable, l’espace d’un instant. Il se penche vers la jolie blonde qui se tient la jambe dans une grimace. « Jambe cassée, hein ? Ça doit être douloureux. Mais pas suffisamment inquiétant pour qu’on te favorise alors qu’on a une femme enceinte à bord. Navré. »
Pas si agréable que ça, cela dit. Il ne faut pas trop lui en demander non plus. C’est l’attention du second type qu’il attire. « Eh, toi ! Au lieu d’en profiter pour draguer la première minette qui passe, c’est une gamine en cloque qu’on a à l’arrière. »

@Isla Gatling @Marlene Kenway @Ivy Rhodes @Teddy Walsh @Edda Morello
spoiler:
 

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Edda Morello

Edda Morello


⋅ paper notes : 257
⋅ since : 10/05/2018

click down

- getaway car.
address: brighton east side. (w/nathan and lydia)
contact book:
availability: close; 2/4. (nathan, robby, soon.)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 7 Aoû 2018 - 10:44

« Ça va, ne vous inquiétez pas. » Que lui dit l'inconnu en guise de réponse. « Permettez ? » Elle hoche la tête, en guise de réponse Edda alors que Teddy commence rapidement à l'examiner. A ce moment, elle imagine qu'il doit travailler dans le domaine médical et au vu des circonstances, avoir quelqu'un comme ça, ne peut qu'être une bonne chose. « Dites-moi si je vous fais mal. » Une nouvelle fois, elle hoche la tête en guise de réponse. Quand ses mains se posent sur ses tempes, elle ne peut s'empêcher de grimacer. Mais elle ne dit rien... pas avant qu'il ait eu terminé. « C'est douloureux... mais ça devrait aller. » Qu'elle finit par dire, en jetant un coup d'oeil autour d'elle, où d'autres personnes commencent elles aussi à réaliser ce qu'il s'est passé. « On dirait que le bus a dérapé. Sans doute à cause de l'eau... » Qu'il lui répond. Stupide pluie. La prochaine fois, elle enverrait Nathan faire les courses, car à la différence d'Edda, il a une voiture et qu'elle est sûre qu'elle est beaucoup plus sécurisée que ce bus. «   Jambe cassée, hein ? Ça doit être douloureux. Mais pas suffisamment inquiétant pour qu’on te favorise alors qu’on a une femme enceinte à bord. Navré. (...) Eh, toi ! Au lieu d’en profiter pour draguer la première minette qui passe, c’est une gamine en cloque qu’on a à l’arrière. » Qu'elle entend finalement, pourtant, il lui faut quelques secondes de plus pour se rendre compte que c'est à Teddy que s'adresse cet homme. Elle lève les yeux au ciel Edda, parce qu'il lui paraît incroyable qu'on puisse dire des trucs pareils dans ce genre de situation. « C'est sûr que c'est avec un commentaire aussi stupide que ça va aider... stupido.. » qu'elle lance, alors que sa langue natale vient terminer sa phrase, comme elle continue bien souvent de le faire quand une insulte lui vient en tête. Elle secoue légèrement, avant de se retourner vers Teddy. « Vous devriez aller voir cette fille, elle a plus besoin d'aide.. » qu'elle dit en désignant la fille enceinte dont ce crétin a parlé plus tôt. De son côté et pour rester occupée, et ne pas penser à son mal de tête ou à tout autre scénario qui pourrait mal se passer, Edda, elle se redresse, autant qu'elle peut, une grimace sur le visage. Derrière elle, se trouve la fille qui était la cible des premières paroles de l'imbécile. Elle prend appuie sur les sièges, pour se hisser hors de la place qu'elle occupait pour s'adresser à la femme derrière elle. « Est-ce que ça va aller ? » Qu'elle lance à cette dernière. En attendant une réponse, elle regarde en haut, comme elle peut, Edda et remarque que le temps ne se calme pas. Il va falloir qu'ils sortent d'ici avant qu'un autre accident arrive, qu'elle se dit à elle-même.

_________________
Take my hand, let’s see where we wake up tomorrow. Please don’t see just a girl caught up in dreams and fantasies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 7 Aoû 2018 - 12:19

Jem ne supporte pas les transports en commun. C’est le mot « commun » qui lui donne la nausée – parce qu’elle déteste tout le monde. C’est viscéral et inné chez elle, comme une seconde nature dont elle ne peut se défaire. Mais elle déteste davantage avoir les cheveux mouillés et une sale gueule. Et, c’est à contrecœur qu’elle cède face à l’appel du bus, alors que tous se battent pour un semblant de place sous l’abri. Elle, elle se contente de se couvrir le dessus de la tête avec son journal qui se dissipe au contact violent de la pluie qui n’en finit plus. Putain de temps de merde, qu’elle pense alors que son visage est marqué par l’agacement, sa mine boudeuse habituelle venant habiller ses traits. L’attente se fait longue et elle n’a aucune patience. Alors elle se contente de lever les yeux au ciel chaque fois que quelqu’un prend la parole ; les gens sont idiots et leurs conversations sont pires encore. Elle sent ses neurones l’abandonner au fur et à mesure que les minutes passent, comme si la connerie était contagieuse. Finalement, l’engin démoniaque arrive et Jem sort un mouchoir de sa poche, pas franchement à l’aise à l’idée d’être enfermée dans une boite à germes. – Gardez la monnaie, qu’elle balance avant de s’avancer dans le bus à la recherche d’une place, mais elle se ravise rapidement, effrayée par la simple pensée d’être assise à côté d’un inconnu. Pire, d’être prise comme otage par une personne à la langue bien pendue et aux effluves abominables. Elle préfère rester debout, ses écouteurs comme seuls alliés, tenant la barre à l'aide de son mouchoir. Another one bites the dust. Et c’est rythmée par la voix de Freddie Mercury que Jem fait un vol plané lorsque le chauffeur perd le contrôle du véhicule. Et plongée dans le brouhaha de la confusion post-accident, la musique continue de retentir dans ses oreilles comme un lointain écho alors qu’elle peine à revenir à elle-même. Elle soupire à de nombreuses reprises avant d’essayer de se relever. – OH MON DIEU ! Elle hurle, paniquée. – Mes Jimmy Choo ! Elle pourrait presque en pleurer, de voir le talon d’une de ses chaussures cassé. Mais elle se contente de pester, sans se soucier des autres. - Je-ne-sais combien de représentations à m’faire saucissonner devant tout le monde pour ça… qu’elle marmonne dans sa barbe avant de se relever avec la ferme intention d’aller engueuler le chauffeur. – Barrez-vous de mon chemin, prononcé avec peu de considération tandis qu’elle se fraye, tant bien que mal, un passage. – Enceinte… aie, j’ai mal, mon bébé, oh non… C’est dit avec si peu de conviction qu’on croirait à une blague, mais elle s’en fiche royalement Jem. Tout ce qu'elle souhaite, c'est sortir rapidement de là, pour s'éloigner le plus loin possible de toutes ces interactions sociales.
Revenir en haut Aller en bas
Marlene Kenway

Marlene Kenway
am i better off in chains ?

⋅ paper notes : 779
⋅ since : 07/04/2018

click down

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 7 Aoû 2018 - 13:37

Tu crois rêver Marlene. Cet abruti est en train d'attirer toute l'attention sur toi, comme si t'avais que ça à faire. Toi qui pensais réussir à cacher ta grossesse avec brio, c'est une grande claque dans la gueule que tu te prends là. Ça ne va plus être un secret pour longtemps à ce rythme-là. Tu soupires, agacée. « La gamine en cloque va bien, merci. », tu réponds d'un ton un peu trop sec. Tu relèves la tête, tu croises le regard de l'homme en question et ton cerveau s'arrête. What the fuck. Tu fronces les sourcils, tu le dévisages. « Eh, vous ressemblez vachement à cet acteur à la con là. Dans la saga de merde dans l'espace. » T'arrives pas remettre un nom dessus, et tu mets ça sur le coup de l'accident. Alors que tu veux te rencontrer sur Ivy, t'entends une nouvelle voix résonner dans le bus ; une blonde trop bien apprêtée pour s'balader en transport en commun, qui se plaint de l'état de ses chaussures. T'arrives pas à réprimer un rire en entendant sa réponse, réveillant un peu plus la douleur dans ton bras. Mais quand tu prends le temps de faire plus attention, tu t'rends compte que c'est Jem. Tu vois là l'occasion de détourner l'attention, de ne plus être la gamine en cloque dont on doit s'occuper absolument. « Aidez-là plutôt. Sa chute a été bien pire que la mienne. », que tu dis en serrant les dents. Parce que putain, ton bras te fait tellement mal. Tu retiens tes larmes, tu te retiens de hurler. La douleur, elle est bien installée mais elle continue encore de se creuser dans ton os brisé.

_________________


remember we were building the sky, now our kingdom is crumbling down. everything, vertigo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Rhodes

Ivy Rhodes


⋅ paper notes : 339
⋅ since : 27/05/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: off.

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 7 Aoû 2018 - 18:06

Le sourire de Marlene fait écho chez Ivy. Elle sent ses lèvres s’étirer d’un rictus attristé. Parce qu’elle entend sa remarque. Elle l’entend parler de sa blessure au front. Une nouvelle cicatrice sur ce corps malmené par la vie. Alors il suffit d’une fraction de seconde pour que les souvenirs remontent. Ce trou béant dans l’abdomen. Le rouge pourpre qui devient l’empereur de l’instant. La grâce qui s’envole et la rage qui s’accentue. Puis la chute. La sensation de crever, les yeux fixés vers le néant. Elle bat des cils et se concentre sur la future maman. Parce que c’est sans doute le plus important à l’heure actuelle. Son bien-être à elle. Ivy se remet à sa hauteur. Elle oublie le sang qui coule. Elle oublie la cohue générale qui semble prendre de l’ampleur. Elle oublie les mauvais souvenirs qui deviennent un peu trop oppressants.
— J’ai connu pire, c’est rien.
Tellement pire. Le néant. L’enfer. Les flammes brûlantes de cette antre du diable. Et cette impression que rien ne suffira à la sauver. Ivy lâche un soupire, lassée de ce manège qui prend possession de sa boîte crânienne à chaque fois. Lassée de se laisser dominer par les drames et les angoisses. Elle se faufile tant bien que mal aux cotés de Marlene et attrape sa main pour tenter de la rassurer. Ses phalanges tremblantes glissent dans les siennes et elle lui adresse un sourire sincère. Un sourire qui disparaît derrière ses traits plissés alors qu’un groupe non loin de là se forme. Un homme à l’allure charismatique hausse le ton, une autre femme réplique et c’est sans compter sur une poupée barbie enceinte de surcroît qui offre à tous les passagers un spectacle sans précédent. Une comédie quasi grotesque qui ne prend pas auprès de Ivy. En cloque ou pas.
— C’est bon, vous avez fini votre numéro ? On se croirait dans un mauvais épisode des kardashians. Trop de drama tue le drama, putain.
Les mots éclosent dans l’air alors que son regard sombre fixe le groupe. Les dents serrées, Ivy semble perdre patience. Peut-être que de se retrouver dans ce lieu exigu suffit à faire remonter ses pires peurs. Elle sent sa respiration qui s’accélère. Ses yeux qui brillent. Sa cage thoracique qui s’oppresse et l’impression d’étouffer se fait dévorante. Alors elle resserre sa main contre celle de Marlene et dévie le regard quelques secondes. Pour ne pas afficher ses faiblesses. Pour donner l’impression au monde entier d’être une nana forte. Les illusions ne prennent pourtant plus.
— Teddy ! On a besoin de toi ici.
J’ai besoin de toi.
Mais ses lèvres s’empêchent de le dire alors qu’elle pointe Marlene du doigt afin que son ami puisse l’examiner et s’assurer que tout va bien.

_________________
le regard éteint, des visages pales, des teints gris. nous sommes de ceux qui s'délavent de jour en jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 14 Aoû 2018 - 11:16

Isla savait parfaitement qu’elle ne pourrait pas prendre les transports en commun éternellement. Pourtant, elle avait son permis la Gatling, car avec tous ses voyages elle en avait bien eu besoin. Mais dans une petite ville comme Brighton, il lui arrivait de prendre le bus de temps en temps, quand bien même elle détestait ça. Les gens qui puent, les bébés qui ne cessent de pleurer, les petites vieilles qui râlent sur tout et n’importe quoi. Et pourtant, elle avait couru pour l’avoir ce fichu bus, quitte à monter dedans totalement mouillée de la tête au pied. Quand le bus bascula, elle se maudit de l’avoir pris, et se jura de ne plus jamais le reprendre. En attendant, Isla se retrouvait bloqué entre les banquettes, du sang sur le front et sa jambe lui faisant un mal de chiant. Elle se doutait bien qu’elle n’était pas la seule blessée, mais elle aurait bien aimé que quelqu’un s’occupe un tant soit peu d’elle. Jusqu’à ce qu’elle voit un homme qu’elle ne connaissait pas s’approcher d’elle. Elle fut naïve de croire une seconde qu’il allait l’aider. Mais sa phrase lui glaça le sang. Elle fronça alors les sourcils la jeune Gatling. — Donc parce que je ne suis pas enceinte, je ne mérite pas qu’on s’occupe de moi ? Espèce de crétin va. Isla n’avait pas mâché ses mots, trouvant les propos de cet homme bien trop déplacés dans ce genre de situation. Elle essaya de se redresser comme elle le pouvait, faisant la grimace dès que sa jambe lui tirait un peu trop. — Fait chier, murmura-t-elle , alors qu’elle sentit une présence au-dessus d’elle. Levant les yeux vers la jeune femme, elle haussa les épaules à sa question en guise de réponse. — Ca devrait aller oui, même si ça fait mal à chier. Vous, vous n’avez rien ? Dit-elle en adressant un léger sourire à cette inconnue malgré la situation.
Revenir en haut Aller en bas
Min-ho Mun

Min-ho Mun
i will never be extinct

⋅ paper notes : 490
⋅ since : 18/07/2018

click down

- getaway car.
address: #003, sea side.
contact book:
availability: (closed)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Sam 18 Aoû 2018 - 14:25

Ses neurones sont en vrac et sa concentration est minée par le tournis. Pourtant, il n’est pas sûr de regretter autant qu’il le souhaiterait d’être monté dans ce bus – c’est l’idée plutôt malsaine que grâce à cette malheureuse erreur, le tournage des Galactic Fighters sera retardé. Et puis il y a cette impression de théâtre qui enveloppe la scène. C’est cliché, c’est shakespearien et moliéresque, ça lui rappelle ses débuts sur les scènes londoniennes avant qu’il ne raccroche sa casquette de comédien pour endosser celle de l’acteur. Il y a l’adolescente enceinte aux yeux humides, la jeune femme qui s’imagine plus dure qu’elle ne l’est, le médecin aux mains baladeuses, l’italienne qui l’insulte dans sa langue maternelle, la minette trop douce pour l’écorcher et l’idiote aux talons et aux mots mensongers. Et Min-ho, il agrippe son poignet brisé de son autre main pour le ramener vers son torse avant de se pencher par-dessus le siège renversée vers la gamine au ventre rond. « Je ne lui ressemble pas. C’est moi, poupée. » Son ego reprend le dessus et un sourire arque le coin de ses lippes. Et puis c’est vers la tough girl qu’il se tourne alors qu’il roule des yeux à sa remarque. « T’as jamais rencontré Kim Karashian, hein ? Elle est meilleure actrice que cette garce, là-bas. » Il désigne l’idiote qui essaye de s’échapper du bus d’un mouvement nonchalant de la tête. Trop brusque – ça lui vrille le crâne et il réalise enfin qu’une migraine infernale lui scie les synapses.
Il se redresse ensuite pour s’adresser à tous ses inconnus – littéralement – qui l’entourent. Il se sent généreux, Min-ho. C’est peut-être parce qu’il a du mal à réfléchir. « Préparez-vous à une pluie de journalistes et de paparazzis lorsqu’on sortira de ce trou à rats. » Mots pétris d’ironie : la pluie ne s’arrêtera jamais, elle changera simplement de genre.

_________________
— stand in the ashes of a trillion dead souls and ask the ghosts if honor matters. the silence is your answer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Teddy Walsh

Teddy Walsh


⋅ paper notes : 1547
⋅ since : 24/12/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Dim 19 Aoû 2018 - 16:11

Un instant de silence et maintenant c'est la pagaille. Les syllabes valsent et les voix s'emmêlent. Teddy, il se focalise sur la brune qui lui fait face, cette même jeune femme qui lui affirme que tout va bien. Il répond par un silence, un sourire un peu rassuré, écoutant distraitement ce qui se passe au-delà. Jusqu'à ce que ce pauvre type ne l'interpelle de manière grotesque. Il ne le regarde même pas Teddy, et de toute façon, la jeune femme s'occupe de lui répondre. Il acquiesce et finit par l'abandonner, escaladant autant que possible les sièges et les sacs renversés qui sont tombés sur les vitres. Une voix familière se détache dans le lot. Ivy. La silhouette se dessine à quelques pas de là et Walsh, il s'en rapproche comme il peut. « J'arrive, j'arrive. » Qu'il soupire, ignorant autant que possible la douleur qui se propage dans son propre corps. Une grimace plus tard, le voilà à côté de la gamine et de son amie. Un nouveau sourire fleurit sur ses lèvres, pour masquer l'inquiétude qui borde ses paupières. « Tu vas bien ? » Qu'il lui demande d'abord. Il l'observe, rapidement, s'attarde sur son front avant de décider de prioriser leur cadette, visiblement enceinte. « Teddy. » Qu'il lâche pour se présenter avant de commencer son auscultation. Comme précédemment, ses gestes sont rapides mais précis. Ses mains s'attardent, ralentissent, jouent sur les articulations et les reliefs osseux. Mais Teddy, il n'a ni stéthoscope, ni yeux capables de voir au travers de la matière ; il ne peut pas s'avancer concernant l'enfant qu'elle porte. Alors il s'arrête sur l'évidence, sur le bras de la brune. « Ok, ton bras, tu le gardes dans la position la plus confortable possible et tu ne bouges surtout pas, d'accord ? » Il a un sourire calme et rassurant, Teddy. Les os brisés et la chair éclatée, c'est son quotidien. Il cherche quelque chose dans les environs, quelque chose qui pourrait l'aider à immobiliser le bras, mais rien ne lui passe sous la main. Il se frotte la nuque et réfléchit. Les plaintes résonnent toujours plus loin, et l'autre type, l'acteur recommence avec ses frasques. « Hé Mr. Douchebag, plutôt que de faire ta diva, tu devrais te rendre utile. Tu devrais aller voir ce qu'elle a, l'autre actrice (Jem), je pense que vous vous entendrez bien. » Il secoue la tête et en revient finalement à Ivy. « T'as du réseau ? » Il serait peut-être temps d'appeler les secours, après tout.

_________________

- i'm falling around y o u.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivy Rhodes

Ivy Rhodes


⋅ paper notes : 339
⋅ since : 27/05/2018

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: off.

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Jeu 23 Aoû 2018 - 15:05

Ivy ne quitte pas les phalanges de Marlene. Peut-être parce que ça lui donne la sensation de se raccrocher au présent. À cet instant qui prend le visage du chaos. Les passagers qui paraissent de plus en plus énervés. Certains haussent le ton en pensant que ça suffira à les sauver. D’autres agissent comme de parfaits idiots étouffés par un égoïsme sans précédent. Comme cette pseudo star au charisme pourtant indéniable. Il gesticule, prend un malin plaisir à piquer les autres de ses mots  cyniques. Elle arque un sourcil en l’observant causer et chaque lettre qu’il prononce suffit à l’agacer. Ivy roule des yeux, se demandant dans quel merdier elle est bien allée se foutre. Elle aurait mieux fait de marcher. Tant pis pour la pluie. Tant pis pour l’orage. Tant pis pour les bourrasques. Surtout si ça lui aurait permis d’échapper à tout cela. Elle ne dit rien mais n’en pense pas moins. Sa vie entière semble devenir une tempête incontrôlable depuis des mois maintenant. Et rien ne change la donne. Alors dans un sursaut de colère, elle pointe le fessier de l’acteur avec un sourire moqueur sur sa bouche rosée.
— Tu as pas l’impression qu’il te manque quelque chose pour ressembler à Kim, crétin ?
Parce qu’à coté de l’héroïne de télé-réalité, le sien semble plat et sans intérêt. Railleuse, elle laisse une bribe de son rire cristallin éclore au milieu de la foule. Elle n’a pas l’habitude de prendre des pincettes, encore moins avec des personnes du genre. Heureusement pour cette dernière et Marlene, Teddy arrive à leur hauteur. Elle lui affirme aller bien pour que ce dernier se focalise au plus vite sur la demoiselle. Ivy ne va pas bien en vérité. La douleur tambourine à même ses tempes et une nausée terrible vient envahir son coeur. Elle a envie de gerber. Gerber sa colère, gerber ses doutes, gerber tout ce que son myocarde garde sous clés depuis trop longtemps. Elle lance un sourire affectueux à Teddy et extirpe le téléphone de sa poche, espérant pouvoir passer un coup de fil aux secours.
—  Gé-ni-al. Ma batterie est à plat.
Il ne pouvait pas en être autrement. Maudit karma qui n’en finit pas d’étaler ses conneries. Elle soupire de plus belle, lâchant la main de Marlene et se lève pour tenter de retrouver un brin d’air. La brune étouffe sur place. Tout ce monde, toutes ces voix qui se mêlent, cette chaleur qui grimpe et qui lui donne l’impression d’une respiration en suspend. Elle reste près de la demoiselle enceinte, espérant que les choses vont bien se passer pour cette dernière. C’est bien son seul souhait à l’heure actuelle.
—  C’est pas trop grave Teddy ?
Elle regarde son ami en qui la confiance est totale. Ce dernier va forcément savoir gérer cette situation. Il va les aider à tenir bon et à sortir de ce bus. C’est en tout cas ce que la brune se répète intérieurement pour tenir le coup. Et quand l’acteur posté non loin de là fait encore des siennes, Ivy lâche un soupire qui devient presque un grognement.
— Oh super ! Merci de l’information diva, c’est censé changer notre vie ?
Elle a rien à faire Ivy des journalistes, de ses petits soucis de star bon marché. Elle n’a plus qu’une envie que tout ce bordel cesse. Que chacun puisse quitter ce bus sain et sauf. La brune se met à mordre nerveusement ses lèvres et chaque trait devient le refuge d’une exaspération certaine.

_________________
le regard éteint, des visages pales, des teints gris. nous sommes de ceux qui s'délavent de jour en jour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne


Invité
Invité

click down

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mer 5 Sep 2018 - 16:34

Jem, elle ne supporte pas être entourée d’inconnus. Elle ne supporte pas les small talks et toutes ces politesses échangées pour pas grand-chose. Elle a un train de retard, concernant la sociabilité et pour ne pas céder à la panique d’être enfermée avec des gens qu’elle ne connait pas et qui sont, pour la plupart, blessés, elle s’obstine à vouloir sortir de ce bus pour s’éloigner au plus loin de toutes ces angoisses qui l’assaillent. Mais elle a beau taper, pester, crier – rien ne se passe. Ils sont bloqués, livrés à eux-mêmes. – Qui est-ce que t’appelles de garce, le has been ? Elle relève finalement la tête, alertée par les propos injurieux de la star plus que déchue d’hollywood. Le loser de service qui se mêle à la populace. Et il se croit impressionnant. Elle ne peut s’empêcher de se moquer de lui, revenant au niveau des autres pour le remettre à sa place. – J’vois que tu n’as rien de trop cassé, mais ça pourrait très vite changer. Mes chaussures sont flinguées, j’ai plus rien à perdre, if you know what i mean. Elle le regarde droit dans les yeux alors que son regard s’assombrit sous le poids de l’agacement. – Et si tu n’as rien de mieux à faire, essaye de… je sais pas moi, alerter le peu de fans qu’il te reste sur instagram pour qu’on puisse sortir d’ici. Elle lui adresse un sourire qui se veut complètement hypocrite puis elle s’éloigne. – Comparez moi encore une fois à ce raté et il n’y a pas que la tempête qui va faire des dégâts, c’est clair ? Elle lève les yeux au ciel et quand elle les baisse à nouveau, elle ne peut s’empêcher de voir Marlene. Et être détachée, c’est facile quand on ne connait personne. Mais la tâche est bien plus délicate quand on peut mettre un nom sur un visage. – Marlene ! Elle s’approche, ne prêtant aucune attention à l’homme et à la femme qui se trouvent autour d’elle. – Tu veux de l’eau ? Elle sort une bouteille d’eau de son sac. Et elle serait prête à la partager avec elle. Comme quoi, elle n’est pas si horrible que ça.
Revenir en haut Aller en bas
Edda Morello

Edda Morello


⋅ paper notes : 257
⋅ since : 10/05/2018

click down

- getaway car.
address: brighton east side. (w/nathan and lydia)
contact book:
availability: close; 2/4. (nathan, robby, soon.)

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   Mar 11 Sep 2018 - 19:15

Elle est abasourdie Edda, de voir à quel point les choses peuvent basculer en une micro seconde. Elle ne souhaitait faire que quelques courses et maintenant, elle est là, au milieu de ce bus retourné. Elle entend parler par-ci, par-là, sans vraiment y faire attention. Sauf quand une personne se pense supérieur aux autres et se mette à parler à tort et à travers. Alors, son instinct reprend le dessus. Elle sait que certaines personnes sont plus en mal qu’elle, c’est pourquoi elle envoie son compagnon d’accident auprès d’une autre et qu’elle-même, bien que légèrement étourdie, elle va à la rencontre d’une jeune femme, dont la jambe semble blessée. Puis une femme blonde se met à hurler, paniquée d’avoir pu abimer sa paire d’escarpin ? Décidément, la priorité de certaines personnes la surprendra toujours. Et puis la diva, première du nom qui avait jugé bon de faire des commentaires déplacés reprend la parole. Se vantant d’être l’acteur d’un film que la génération actuelle ne se souvient que peu. Elle secoue la tête, pour chasser la douleur qui ne fait que la narguer, mais également pour désapprouver ses dernières paroles. Des paparazzis vraiment ? Où croit-il donc se trouver. Ridicule. Je crois que vous allez attendre un moment avant de voir un seul paparazzi. Ca ne vaudra pas le coup de se mouiller pour ça.. Qu’elle annonce, comme pour essayer de le ramener à la réalité qu’est la vie dans cette ville. Elle entend les uns et les autres échanger des paroles qui ne vole pas bien haut, mais elle ne prend pas le temps d’y répondre. A cet instant, elle ne rêve que de rentrer chez elle… ou plutôt chez Nathan. Et parce que l’endroit est trop petit pour rendre une conversation privée, elle entend Teddy demandé à l’une des jeunes femmes si elle a du réseau. Trop occupée à écouter les égos de chacun s’exprimer, elle-même n’a pas pensé à regarder son téléphone. Alors qu’elle se rapproche du groupement, en sortant son téléphone de sa poche. Si Ivy n’a plus de batterie, Edda est heureuse de voir qu’elle en a encore, même si le signal réseau est faible. Le temps, probablement. Alors elle tend son téléphone vers Teddy, ou encore Ivy qu’elle ne connait pas. Parce qu’au final, dans ce groupe, ils semblent tous deux être les plus aptes à passer cet appel. Une blessée et deux starlettes aux priorités déplacées, le choix est vite fait. J’ai de la batterie, mais le réseau semble un peu instable. Si l’un de vous veut passer un appel à l’aide, j’pense que c’est le moment ou jamais. qu’elle finit par lancer.

_________________
Take my hand, let’s see where we wake up tomorrow. Please don’t see just a girl caught up in dreams and fantasies
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

MessageSujet: Re: — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)   

Revenir en haut Aller en bas
 
 — GREAT STORM. (tc groupé #4 /complet)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» Men ki jan 2 kou deta fini ak Haiti/GREAT LEADERS OF THE CENTURY: ARISTIDE, MAN
» Great American Bash (RAW) - 20 juillet 2008 (Résultats)
» The Great American Bash - 28 juin 2009 (Résultats)
» James Storm Vs Brock Lesnar
» Campagne Rolemaster (Groupe Originel) : Chapitre I - Résumé Complet !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: