fermeture du forum.

Partagez
 
 — together is my favorite place to be. (lula)
Aller en bas 


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyMer 22 Nov 2017 - 22:33

- together is my favorite place to be -
nash kershaw x lula goldstein


À peine s’étaient-ils installés dans la voiture qu’il avait mis au maximum la chaleur, afin qu’ils puissent tous deux se réchauffer, le temps de trouver refuge dans son appartement. Il voyait bien à quel point Lula peinait à récupérer de cette escapade glaciale, vu ses tremblements, et il s’en voulait terriblement. Prêt à pour se faire pardonner de s’être laisser emporter par la débilité de son esprit, il comptait bien faire en sorte que le reste de cette soirée ne soit pas de la même intensité. La route jusqu’à son appartement ne fut pas bien longue, et bientôt, il entrainait la jeune fille dans son ombre jusqu’à l’étage, où se trouvait son logement, déverrouillant la porte avant de l’inviter à pénétrer dans son antre sacrée. Quelques babioles de sa nièce trainait ici et là et un brin de vaisselles prenait lentement la poussière sur le comptoir – vestige de la vieille et son absence de motivation à s’activer pour tout nettoyer. Nash n’était pas fier, mais il ne le mentionna pas. Pour peu, l’état de son chez soi ne froisserait même pas son invitée. Elle semblait ne carrément pas se préoccuper de la chose. – Bienvenue chez moi. – Jamais Nash n’avait été invité chez Lula, et l’inverse était aussi vrai. Pour une première fois, ils franchissaient cette mince frontière entre la simple camaraderie et la véritable intimité qu’un tel geste laissait penser. – Tu… tu peux aller prendre une douche chaude, si tu veux. Je m’occuperai de faire sécher tes vêtements. – Il lui offrait cette option, car c’est probablement celle pour laquelle il aurait opté, en pareil situation. Heureusement, ses vêtements sèchent lui avait permis de retrouver un semblant de confort, quoiqu’il comptait bien aller se changer et enfiler une tenue plus décontracté dès qu’il en aurait l’occasion. – Sinon, installe-toi sur le divan, et j’irai récupérer toutes les couvertures possibles que je peux trouver dans cet appartement. – Le choix lui appartenait. Son confort, Nash en avait fait sa priorité. Il ne reste plus qu’à elle de décider.


Dernière édition par Nash Kershaw le Jeu 23 Nov 2017 - 1:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyMer 22 Nov 2017 - 23:14

Les quelques minutes dans la voiture de Nash n'avait pas suffit à réchauffer complètement la petite blonde, mais ça n'empêchait pas qu'elle se sentait malgré tout bien mieux. Ses jambes refonctionnaient normalement et elle n'avait plus l'impression de sortir tout droit de Frozen. Ils ne tardèrent pas à retrouver le fameux appartement, et ce n'est que devant la porte d'entrée que Lula réalisa vraiment où ils étaient, ce qu'ils faisaient. Nash l'avait conduite chez lui, chose qui n'était jamais arrivé au paravant. Ils n'en étaient pas là, elle pensait qu'ils en étaient loin. Ou peut-être se faisait-elle des idées, et cela ne représentait rien pour lui. Quoi qu'il en était, c'est avec le regard émerveillé d'une gamine de cinq ans elle découvrir l'intérieur du lieu. L'appartement était beau, bien plus beau et mature que le sien. Mais peut-être était-ce à cause de leur différence d'âge. Le sien ressemblait plus à une chambre étudiante qu'à autre chose. Elle regarda autour d'elle un instant, un large sourire aux lèvres alors qu'il lui souhaitait la bienvenue chez lui. — C'est vraiment très beau. Qui aurait cru que tu aurais un goût aussi prononcé pour la bonne décoration d'intérieur. — Elle afficha un nouveau sourire amusé, bien qu'honnête, preuve que le froid avait cessé d'engourdir ses muscles et son cerveau. La blonde réfléchit néanmoins aux deux propositions qui s'offraient à elle un instant, essayant de trouver laquelle serait la plus rapide pour la réchauffer, qu'ils puissent enfin reprendre le court normal de cette soirée sans qu'elle ne grelotte dans son coin. Mais au fond, Lula était loin de regretter cette idée complètement dingue qu'avait eu l'homme qui lui tenait compagnie, bien au contraire. Elle aurait juste espéré que l'eau n'eut pas été si froide, même si cela avait donné lieu à un rapprochement particulièrement rapide entre les deux individus. — Je t'avoue que je ne dirais pas non à une rapide douche chaude pour me remettre de mes émotions. — finit-elle par décider, lui offrant un nouveau doux sourire, comme les aimait, sans modération. Elle ajouta finalement. — Ça te laissera le temps de préparer nos chocolats chauds, au moins. Parce que c'est pour ça que je suis venu, te fais pas d'illusions. — Elle dût retenir un léger rire, provoqué par son manque total de crédibilité. De toute évidence, elle n'était pas là pour les boissons chaudes, les couvertures, ou la belle décoration de cette appartement. Elle était là pour lui.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyJeu 23 Nov 2017 - 1:26

Son visage émerveillé, telle une gamine le jour de Noël, fit étirer ses lèvres sur le visage de Nash. Il est vrai que son repère ne ressemblait pas à ceux qu’on imaginait pour les hommes de son âge. Les tons clairs, les quelques touches de couleurs, les cadres qui ornaient les murs, ça n’avait jamais été à proprement parler son idée. – Je passerai le message à ma nièce, c’est elle le génie créateur derrière tout ça. – Évidemment, il s’était garder un droit de regard sur chacune de ses décisions, mais elle le connaissait si bien, sa Daisy, que ses choix lui avaient plu dès le premier jour. Il y avait juste assez de touche masculine pour signifier sa présence, mais on sentait aussi une certaine féminité dans les petits détails et les finalités. À deux, ils avaient réussi à se créer un foyer chaleureux, invitant, et dans lequel ils aimaient bien se retrouver. Mais pas ce soir, non. Cette soirée n’appartenait qu’à Lula et lui. – Bon choix. – admit-il quand elle annonça vouloir profiter du jet d’eau chaude de sa douche. Sa petite remarque le fit un brin rigoler. – J’en suis tout à fait conscient, je te proposais seulement quelque chose pour t’occuper, le temps que je nous prépare ces délices chocolatés. – Son rire lui semblait empreint de nervosité, et il s’entendit riposter de la même façon, un léger malaise habitant l’espace qui les séparaient. La contournant, il s’empressa d’aller ouvrir une de ses armoires de rangement, et il y en sortit la plus douce serviette qu’il put y trouver, se retournant vers la belle pour la lui tendre. – Le sèche-linge est aussi dans la salle de bain, alors n’hésite pas à y mettre tes vêtements pour les réchauffer. – Ou les faire tout simplement sécher, surtout en ce qui concernait ses sous-vêtements. – Il y a du savon, du shampoing… si jamais tu en as besoin. Sens-toi libre d'agir comme chez toi. – Il lui indiqua ensuite d’un geste de la main la porte menant à cette terre promise, puis, s’assurant qu’elle l’avait enfin rejoint, il fila vers sa chambre, refermant la porte derrière avant d’accoter son dos contre celle-ci, sa tête venant se poser sur le battant, ses yeux lever au ciel comme une prière silencieuse. La savoir ici, aussi près de lui, le rendait fébrile, mais terriblement anxieux. Il ne voulait rien précipiter, sous peine de tout gâcher, et il avait cette impression d’avancer sur un terrain glissant à chaque mot, chaque geste. Prenant deux grandes respirations, il tenta de se calmer, et se mit en quête de nouveaux vêtements, se délaissant des siens qu’il envoya balader dans le panier. Il sélectionna un simple jean – confortable mais un brin usé – et un pull trop grand qu’il enfila par-dessus ses boxers fraîchement sélectionnés. À son retour dans le séjour, il tendit l’oreille et le bruit de l’eau qui coulait lui confirma que Lula s’y était enfin réfugier. Il se dirigea donc vers la cuisine, mettant la main sur tout ce dont il avait besoin pour concocter sa recette favorite de chocolat chaud, et il s’activa à leur préparation, faisant chauffer ce qui devait l’être, mélangeant le reste en un amalgame parfait, avant de sortir deux tasses – qui avait plutôt des allures de bols – afin d’y faire couler le liquide sucré. Il attendit au dernier moment, alors qu’il entendait la poignée de la porte se tourner, pour y plonger ses guimauves et saupoudrés le tout de chocolat râpé.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyJeu 23 Nov 2017 - 1:56

C'est le sourire aux lèvres qu'elle récupéra la serviette que Nash lui proposa, un brin anxieuse sans savoir pourquoi. Elle se hâta alors de quitter la pièce pour aller à la salle de bain, s'enfermant rapidement avant de prendre un instant pour reprendre ses esprits. Elle ne tarda pas à se déshabiller entièrement, les habits encore mouillés lui rappelant bien trop à quel point elle pouvait avoir froid, et mit tout dans le sèche linge, comme il le lui avait proposé. Lula se dépêcha d'aller sous la douche, allumant l'eau aussi chaude que sa peau pouvait le supporter, appréciant la chaleur peut-être un peu extrême contre sa peau encore frissonnante. Elle profita de son temps sous l'eau pour penser, se refaire le début de cette soirée dans sa tête. Cette fois, ce n'était pas des films, comme elle avait prit l'habitude de se faire dès qu'elle se retrouvait inactive, son imagination se laissant emporter dans de récits qui ressembleraient sûrement beaucoup à ce qui c'était passé ce soir. Mais cette fois, c'était bien la réalité. Et personne ne la croirait sûrement, si elle venait à en parler. Elle s'imaginait déjà essayant d'aborder la conversation avec ses frères, leur demandant s'ils se souviennent de Nash, le jeune guitariste qui lui donnait des cours. Toute seule dans la salle de bain, elle pouffa de rire en imaginant la réaction que l'ainé pourrait avoir. Mauvaise idée, elle garderait tout ça pour elle. Le repas sur la plage, la baignade nocturne, la soirée chez lui — et tout ce qui allait s'en suivre. Peut-être oserait-elle en parler à une de ses copines, sûrement Evvie ou Mace, si elles arrivaient à lui tirer les vers du nez. Mais pour l'instant, elle gardait tout ça pour elle. Parce que c'était trop beau pour être vrai, trop proche de ce qu'elle aurait pu fantasmer. Elle se rappela un instant le court instant pendant lequel elle était dans les bras de Nash, puis le chassa de son esprit. Autant profiter du temps qu'elle pouvait avoir avec lui, plutôt que de repenser à ce qui c'était déjà passé. Finissant de se savonner avec les produits qui se trouvaient là, elle se dépêcha de finir cette courte douche avant de s'enrouler dans la serviette, profitant encore quelques secondes du calme avant que ses émotions ne fassent à nouveau des leurs, face à cet homme qui lui faisait complètement tourner la tête, ce soir-là plus que d'habitude. Elle récupéra ses habits, chauds et douillés, les remit avant de retourner dans le salon. — Excuse-moi si j'ai été longue. — annonça-t-elle avant d'approcher de la pièce de vie, un sourire aux lèvres. Elle avait reprit ses couleurs et ses manies habituelles, son sourire quasi-constant et ses rougeurs sur les joues qui ne partaient que rarement, surtout en la présence de l'ancien professeur. Elle alla comme prévu s'asseoir sur le sofa, regardant Nash qui venait avec leurs boissons. Son sourire s'agrandit immédiatement. — Ça a l'air vraiment bon, tu es un vrai petit chef. — lâcha-t-elle en voyant les tasses, avant de relever son regard vers l'homme qui ne cessait de la surprendre. — Tu me gâtes vraiment, ce soir. — Non qu'elle s'en plaignait. C'était plutôt le contraire. La sensation d'être assez importante à ses yeux pour qu'il décide de l'inviter ici, par exemple, ne cessait de lui provoquer tout un tas de sensations qu'elle aurait été incapable de décrire. S'il y avait bien quelque chose que Lula adorait, c'était qu'on se montre attentionné envers elle.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyJeu 23 Nov 2017 - 2:44

Cette idée avait été bien meilleure que celle qu’il avait eu, un peu plus tôt ce soir-là. Mais, en toute logique, jamais il n’aurait songé à la conduire chez lui si cette suite d’évènements ne s’étaient pas produits.  Il allait devoir cesser de regretter ses agissements, et profiter du moment présent. Lula était là, avec lui, dans son appartement, belle comme un cœur avec sa chevelure mouillé qui encadrait son joli visage de poupée. Elle avait visiblement meilleure mine, aussi, ce qui eut le don de le rassurer. Elle avait posé sur ses lèvres un sourire comblée, et ses joues, probablement rougit par le brusque changement de température, lui laissait présager qu’elle ne lui en tiendrait pas rigueur. À vrai, elle n’aurait jamais accepté de le suivre si la colère ou la rancueur se serait emparer d’elle. Encore une fois, il s’était inquiété pour un rien, faisant grimper son taux d’anxiété inutilement. Elle s’excusa d’avoir ainsi abuser de sa bonté, en passant plus de temps que nécessaire dans la salle de bain. – Ce n'est pas si grave. Ça m’a laisser suffisamment de temps pour tout préparer. – Et en bonus, il avait même pu aller se changer. À croire qu’il avait un certain talent dans la gestion du temps, ce qui n’était pas totalement faux, contrairement à la jeune femme. À cette pensée, la commissure de ses lèvres se laissa tenter par un sourire, mais il n’y prêta point attention. Posant les deux bols sur un petit plateau de service qui trainait là, il entreprit la route dangereuse qui le menait vers les sofas. Non pas qu’il redoutait de se retrouver assis à proximité de Lula, mais plutôt car il souhaitait éviter que ses créations ne se retrouvent ailleurs que dans leur ventre. Il arriva heureusement à bon port sans le moindre cafouillage, et s’empressa de déposer le tout sur la table basse qui se trouvait là. – Merci Lula. J’espère que ça te plaira. – Puis, son regard croisa le sien, s’y ancra, l’espace de quelques secondes à peine. – Tu ne mérites rien de moins que ça. Et puis, il faut bien que je me fasse pardonner. – Il lui fit un clin d'oeil, avant de s'éloigner. Il récupéra deux couvertures qui traînait dans un coffre non loin de là, et il les laissa choir à ses côtés, une fois installée sur le sofa, au cas où elle ressentirait le besoin de se couvrir davantage. Il récupéra sa tasse et le contact de ses mains contre la porcelaine chaude lui apporta un certain réconfort, alors que ses muscles étaient encore crispés par cette froideur qui semblait ne pas vouloir l’abandonner de sitôt. Un frisson secoua involontairement son corps en entier, et il laissa filtrer un rire nerveux au travers de ses lèvres. L’arroseur arrosé, d’une certaine façon. Peut-être que c’est lui qui aurait eu besoin d’être réchauffer, maintenant. La jeune femme n’aurait qu’à frôler sa main pour se rendre compte que ces dernières étaient encore glacées.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyJeu 23 Nov 2017 - 3:26

Lula eu du mal à décrocher son regard de l'homme assit à ses côté. Il était, tout dans sa simplicité et dans son naturel, clairement un des plus bel homme qu'il lui avait été donné de fréquenter. À ce moment là, elle aurait pu le placer en haut de toutes les listes d'hommes, devant Brad Pitt et George Clooney, haut la main. Elle ne manqua pas de relever son changement de tenue, son esprit se rappela alors immédiatement la dernière fois qu'elle avait vu se déshabiller, et elle détourna le regard, les joues un peu plus rouges qu'avant, presque honteuse de repenser à un tel moment alors qu'il était juste à côté d'elle. Gamine. — Je suis sûre qu'ils sont très bons. — répondit-elle simplement, alors qu'il avait dit son prénom de la plus douce et adorable des façons. Il semblait si neuf et beau, avec sa voix. Elle n'avait jamais autant aimé entendre son nom. Son doux regard se posa à nouveau sur Nash, l'observant une seconde, la première partie de sa phrase attirant son attention. Tu ne mérites rien de moins que ça. Probablement une des plus belles choses qu'on lui avait dit, et depuis longtemps. Elle se contenta de sourire, profondément touché même si elle essayait de ne pas trop le montrer. La façon dont il se comportait et agissait avec elle lui donnait l'impression d'être la fille la plus chanceuse au monde. Elle se pencha à son tour pour attraper l'autre tasse chaude. — Merci, en tout cas. Tu aurais pu me déposer chez moi. Ou me laisser sur la plage frigorifiée. — Elle se redressa, lui lançant un petit regard amusé avant de reprendre. —Mais il est fort probable que je ne t'aurais plus jamais adressé la parole si tu m'avais laissé seule là-bas. — Un nouveau petit rire lui échappa. La question ne se posait même pas, il n'aurait jamais fait ça. Elle le savait. Nash Kershaw était bien trop gentil, doux et aimant pour laisser qui que ce soit mourir de froid sur une plage, ou n'importe où ailleurs. Elle se cala à nouveau contre le canapé, venant doucement boire une gorgée de son chocolat, par peur de se bruler. La température était parfaite, et elle avait quasiment oublié la désagréable sensation de l'eau glaciale sur ses fines jambes. Son regard avait retrouvé son point d'attention habituel, le jeune homme à ses côtés, qu'elle dévorait tout bonnement du regard, un sourire aux lèvres. Aucune gêne, aucune honte, elle voulait simplement profiter de cet instant. Après tout, c'était lui qui l'avait invité là. Pour qu'elle se réchauffe, certes. Mais elle ne voyait plus le mal à le regarder de la sorte, après tout ce qui s'était passé entre eux. — Tu as fini par te réchauffer, toi ? Parce que j'ai vraiment cru que j'allais mourir d'hypothermie, si tu ne m'avais pas laissé ta salle de bain. — demanda-t-elle finalement, autant pour continuer leur conversation, que parce qu'elle s'inquiétait réellement. Il avait tellement pris soin d'elle, qu'il ne semblait même pas s'être préoccupé de lui-même.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyJeu 23 Nov 2017 - 18:22

Il avait prononcé son prénom avec une certaine douceur, comme si ses lèvres l’avait à peine effleurer. Soudainement, ce mot valait plus à ses yeux que n’importe quel autre, car à lui seul, il décrivait l’objet de son affection. Lula. Un si joli prénom pour une femme toute aussi belle. La candeur de sa jeunesse avait un effet bénéfice sur sa personne, le rendant un peu plus immature, un peu plus fou. Fou d’amour pour elle. Détournant la tête, Nash eut tout juste le temps de remarquer la rougeur qui remontait le long de ses joues et il se questionna sur la raison subite de cette gêne apparente. Il n’avait rien fait, ni dit d’inapproprié. Loin de lui l’idée qu’elle pouvait seulement songer à leur début de soirée, et à ce moment où il s’était libéré de ses vêtements. Un geste purement innocent libre de toute interprétation, même les plus charnels.  Approchant la tasse du liquide mousseux près de ses lèvres, il les y trempa doucement, mais la boisson étant encore trop chaude pour être savouré pleinement, il souffla sur la surface quelques instants. Une vieille habitude qu’il avait depuis qu’il était gamin, un petit truc que sa mère lui avait donné, et qu’il poursuivait, même si son efficacité n’avait jamais réellement été prouvée. Il réussit tout de même à prendre – enfin – une gorgée, savourant la chaleur du chocolat chaud qui descendant le long de sa gorge. Il esquissa l’ombre d’un sourire à la remarque de sa compagne. – Rassure-toi, cette idée ne m’a même pas traverser l’esprit. – Jamais il ne l’aurait abandonné à son sort sur la plage, alors qu’il était le seul et unique responsable de cette situation. Sans lui, elle ne se serait jamais précipitée dans cette eau glaciale. Et même si elle ne lui en tenait pas rigueur, il était de son devoir de se faire pardonner, de toutes les façons qui soient. Un ange passa, alors que le silence prenait sans place dans la pièce, un silence confortable, de ceux que l’on a peur de venir gâcher. Le regard perçant de Lula s’était ancrée dans le bleu océan des siens, et Nash eut du mal à s’en détacher. – Plus ou moins, mais ne t’inquiète pas. Je vais survivre. Enfin, je l'espère. – Certes, il s’était négligé dans toute cette histoire, prenant simplement le temps d’enfiler des vêtements qui n’était pas mouillés. Et même si son corps avait récupéré quelques degrés, il sentait encore le froid lui transpercé les jambes et les pieds. Ses mains aussi, en souffraient, et il resserra son emprise sur le bol, que le liquide chocolaté avait réchauffé.  Cherchant visiblement à le contredire, son corps fut secoué d'un spasme nerveux qui le traversa de la tête au pied, sous l'effet d’un frisson soudain. Ressentant le besoin de bouger, il déposa subitement sa tasse sur la table basse et se leva, se dirigeant vers la chaine stéréo qui trônait dans un coin de la pièce. Son attention se porta sur son tourne-disque, son fidèle compagnon de fin de soirée, et sa collection de vinyles. Il attrapa un des volumes distraitement, jeta un coup d’œil à la pochette et sourit : Arctic Monkeys.  Il n’aurait pas pu mieux tomber. Mettant l’appareil en marche, il y posa le disque, et les premières notes de Do You Wanna Know se firent doucement entendre, donnant une ambiance particulière à ce qui se déroulait dans son appartement. Les paroles semblaient toutes aussi prédestinées à cette soirée, à ses sentiments qui naissants et à cette incertitude que le moment présent ne pouvait pas durer.  Il resta planta là pendant un court instant, avant de se faire à l’idée qu’il devait retourner auprès de Lula. Elle était son invitée et il était de son devoir de s’occuper d’elle. – Tu ne manques de rien? – qu’il lui demanda, avant de se poser à ses côtés sur le canapé, quand elle lui assura que c’était bel et bien le cas.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 0:08

Cette nouvelle partie de leur petite soirée était bien plus calme que leur petit moment à la plage, encore plus que leur moment dans l'eau. Alternant entre regarder l'homme à ses côtés, et détailler la pièce dans laquelle elle se trouvait pour la première fois, Lula dégustait son chocolat chaud, profitant de cet instant avec son habituel sourire aux lèvres. Nash semblait moins à l'aise que plus tôt, et une partie d'elle se demanda pourquoi. Peut-être qu'il regrettait de l'avoir conduite chez lui, un lieu qu'il ne montrait sûrement pas à de nombreuses personnes, encore moins lorsqu'elles n'étaient que des anciennes élèves — ce qu'était Lula. Incapable de vraiment savoir ce qui se passait dans la tête de l'homme, elle hocha malgré tout la tête lorsqu'il lui annonça qu'il allait survivre, un doux rire échappant à nouveau de ses lèvres. — Il y a plus intérêt. Puis si je survis, je suis sûre que toi aussi. — Elle le regarda avec ce large sourire qui éclairait toujours son doux visage, avant de détourner à nouveau ses yeux vers son bol, et de boire à nouveau quelques gorgées de chocolat. L'homme à ses côtés se leva plutôt rapidement et, curieuse, c'est les sourcils froncés que la petite blonde l'observa traverser la pièce, jusqu'à une chaine stéréo, avant qu'il n'y mette un CD. Le sourire de Lula refit une soudaine apparition en entendant le choix du groupe, qu'elle affectionnait — bien qu'elle n'eut jamais été très compliquée, lorsqu'il s'agissait de musique. Elle reposa sa tasse vide sur la table basse, avant de se réadosser au sofa, tout en continuant d'observer le jeune homme. — Bien sûr que je ne manque de rien. — répondit-elle rapidement alors qu'il la rejoignait à nouveau. — Je ne vois pas de quoi je pourrais manquer, là tout de suite. — De la bonne musique, de bonnes boissons, un bel endroit et lui. La meilleure des compagnies. De temps en temps, elle pouvait entendre une petite voix dans sa tête, lui faire remarquer qu'elle était avec lui, et son coeur ne cessait de s'emballer à chaque fois qu'elle y pensait. Elle glissa doucement ses mains l'une contre l'autre, les regardant un instant, presque mal-à-l'aise du nouveau silence qui s'était installé entre eux, avant qu'elle ne redresse la tête vers Nash. — À vrai dire, je passe une soirée particulièrement géniale avec toi, Nash. — Un très léger pincement de lèvres était censé faire passer le rouge qui avait à nouveau prit part de ses pommettes, et elle décida de se reconcentrer sur la musique, détournant son regard vers la chaine stéréo. — Très bon choix d'album. — commenta-t-elle simplement, un peu honteuse de sa déclaration si soudaine et si honnête.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 2:37

Évidemment qu’il avait l’intention de survivre à cette soirée. Sauf si son palpitant en décidait autrement. Le grand fou ne cessait de s’emporter à chaque regard qu’il échangeait avec la jeunesse incarnée. Il ne pouvait s’empêcher de remarquer ces petits détails qui faisaient d’elle une beauté : cette petite tâche de naissance qu’elle avait au coin d’un œil, les nuances de vert qui habitait ses yeux et ses lèvres parfaitement dessinés qu’elle ne cessait d’humecter. Il dut se faire violence pour s’arracher à sa contemplation, et l’engourdissement de ces membres, encore affecté par le froid, le forcèrent à se lever, un peu trop rapidement pour qu’elle ne le remarque pas. Il imaginait sans peine l’interrogation dans son visage, et cette petite pointe d’inquiétude qui filtrait parfois dans le fond de ses yeux. Nash ne cherchait pas à fuir, loin de là. Mais son anxiété revenait le tourmenter et ce silence commençait à lui peser. La musique lui parut une solution sensée, question de mettre une trame sonore sur cette soirée. Autant dire que son geste n’avait rien d’anodin, et la sélection, encore moins. Mais il était passé maître dans l’art des subtilités. Et pour une des rares fois de la soirée, ces gestes étaient entièrement calculés. Il s’enquerra de son confort, et fut rassurer qu’elle ait tout ce qu’elle désirait à sa porter. Il retourna donc se poser sur le sofa, réduisant de quelques centimètres l’espace qui les séparait. Un bras adossé contre le rebord du canapé, il s’enfonça profondément dans ce dernier, mais ne put éviter les frôlements de son corps contre le sien, leurs jambes occupant désormais la même intimité. La belle semblait perdue dans ses pensées, et le mouvement mécanique de ses mains qui se glissait l’une contre l’autre ne lui donnait qu’une seule envie, c’était de les arrêter. Mais elle parla avant qu’il en eut l’occasion, son regard azuré le transperçant dans son entièreté.  Son prénom sonnait comme une mélodie lorsqu’il sortait de ses lèvres rosées, et il aurait aimé l’entendre le lui répéter toute la soirée. Elle se détourna toutefois trop rapidement pour qu’il ait le temps de lui répondre, affirmant tout bonnement que sa sélection musicale lui plaisait. Il n’avait nul autre choix que de se limiter à la silhouette de son visage, même si son regard ne cessait de vaguer à la recherche du sien. Sa tête lui dictait de ne pas bouger, de ne tenter aucun geste brusque, mais la volonté de son cœur parla à sa place, et sa main qui vaquait sur le dossier s’approcha lentement du visage de la jeune femme, son doigt s’accrochant dans l’une de ses mèches de cheveux encore mouillés, qu’il repoussa d’un geste délicat jusqu’à l’emplacement désiré. Puis, son index suivant la forme de sa joue, il s’aventura jusqu’à la base de son visage, attirant l’ensemble de ce dernier vers son regard braiser. À cet instant présent, le temps sembla se figer. C’est à peine s’il osait respirer. Mais il ne cessait de la fixer, intensément, amoureusement. Ce moment, il l’avait espéré, et même s’il ne cesserait jamais de douter, il devait se lancer. Et alors que la mélodie entamait son refrain enflammé, Nash mit fin à la distance qui les séparait, apposant, dans une infinie douceur, ses lèvres sur celle de sa dulcinée.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 3:06

Lula était, du haut de ses vingt-quatre ans, le genre de fille à ne jamais oser. Ne jamais oser dire, ne jamais oser agir, elle se contentait de profiter de ce qu'elle pouvait avoir, sans jamais oser demander plus, même lorsque l'envie bruler en elle. Et il avait beau être là, assit juste à côté d'elle, Lula n'osait pas. Elle n'oserait jamais lui dire que, depuis qu'il l'avait reconnu dans ce petit bar, quelques semaines plus tôt, sa voix et ses yeux hantaient son esprit jusque dans ses rêves. Elle n'oserait jamais faire le moindre pas, le moindre geste, vers lui, ne serait que glisser sa main contre la sienne. Par manque de confiance, par peur du rejet, par peur de perdre tout simplement la relation qu'ils partageaient déjà, quelle qu'elle soit. Un nouveau silence s'installa, et la blonde aurait tout donner pour être un peu plus culottée, et avoir le courage de simplement se tourner vers lui, et vers un geste. Lui faire comprendre qu'elle voulait plus que cette amitié, qu'elle voulait encore le sentir la prendre dans ses bras, qu'elle voulait tout simplement lui appartenir. Les secondes semblaient passer plus lentement, alors que la jeune femme était complètement perdue dans ses pensées, en train de peser le pour et le contre d'une quelconque action qu'elle n'oserait jamais faire. Car même si les actions du jeune homme criaient le contraire, une voix dans la tête de Lula ne cessait de lui répéter qu'elle n'était rien de plus qu'une ancienne élève un peu sympa, à ses yeux. Trop jeune. Trop gamine. Probablement même pas son type de femme. Et puis, avec ses yeux et sa tendresse, il aurait pu avoir n'importe quelle femme à ses pieds, de Brighton ou ailleurs. Elle n'arrivait pas à imaginer qu'il puisse ne serait-ce qu'imaginer qu'il y ait plus entre eux, et ça la rongeait intérieurement. Elle cessa de se poser des questions en le sentant légèrement bouger, puis en sentant sa main dans ses cheveux encore humide. Comme par automatisme, elle tourna légèrement la tête vers lui, alors que les doigts de l'homme se glissaient doucement le long de son visage, la faisant frissonner de ce geste si doux. Elle encra ses yeux verts dans les siens, rapidement, alors que le reste de son corps semblait absolument incapable de fonctionner normalement. Elle ne savait pas si son coeur avait cessé de battre, ou c'était emballé un peu trop. Ou si ses jambes étaient paralysées ou avaient envie de s'enfuir. Incapable de bouger ou de penser correctement, troublée par les gestes et le bleu des yeux de Nash, elle resta immobile les quelques secondes avant qu'il ne bouge enfin. Il lui fallu quelques mili-secondes pour comprendre son geste, ce rapprochement si soudain, et pour réaliser que les lèvres de l'ancien musicien étaient posées sur les siennes, comme l'avait tant imaginé. C'était impossible. Cette soirée entière était impossible. Malgré tout, la jeune femme réussit à bouger un de ses membres, sa main venant de poser sur la joue de l'homme, délicatement, comme pour vérifier qu'il était bien là, que c'était bien vrai. Et tout aussi doucement, elle répondit alors à ce doux baiser qu'il avait initié, alors que ses doigts caressaient de façon absente sa joue. Elle pouvait sentir son corps entier réagir à ce simple baiser, la chaleur se rependant doucement dans son visage et sa poitrine alors qu'elle oubliait absolument tout ce qui se passait autour d'eux. À cet instant, plus rien ne comptait. Elle resta là à l'embrasser quelques secondes, avant de baisser à nouveau doucement le visage, séparant alors leurs lèvres, gardant malgré tout la même proximité entre eux. — Nash... — C'était un murmure, qui n'avait aucun sens ou aucun but. Elle l'avait dit, simplement, sans savoir pourquoi, sans avoir autre chose à dire. L'esprit encore embué par cette action qu'elle était loin de penser possible quelques secondes au paravant, elle releva malgré tout le regard vers lui, croisant une énième fois ses yeux bleus qui lui faisaient perdre la tête, avant qu'elle ne se pince doucement les lèvres, où elle pouvait encore sentir la chaleur et la douceur de celles de Nash.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 16:44

Les dernières secondes séparant ses lèvres des siennes lui parurent une éternité. Il était tellement incertain de ce qu’il s’apprêtait à faire, il doutait de tout, de cette situation, de sa réaction, de ses émotions. S’il agissait lentement, c’était pour se laisser du temps. Du temps pour reculer, pour freiner, pour s’arrêter. Mais il ne le fit pas. La frontière entre ce qu’ils étaient et ce qu’ils pourraient être devenait de plus en plus floue, dans sa tête et il avait besoin de savoir. Il devait savoir. L’écart se réduisit considérablement jusqu’à totalement disparaitre quand il déposa avec tendresse sa bouche contre celle de Lula, dans un infime espoir qu’elle ne le repousse pas. Son cœur s’arrêta de battre, son souffle fut coupé, et il s’attendait à ce que sa sentence tombe, lui confirmant qu’il avait poussé sa chance un peu trop loin, et qu’il s’était mépris sur cette situation dans son entièreté. La belle s’était figée et Nash eut l’impression qu’il venait de se jeter dans le vide, sans savoir si un filet serait là pour le rattraper. Ses sens, complètement en alerte, tentaient d’analyser le moindre de ces gestes, de guetter la réplique acerbe qu’elle risquait de lui donner pour avoir ainsi osé franchir l’infranchissable. Mais lorsque sa douce main se posa tout contre sa joue, la caressant du bout des doigts dans un infime mouvement, il sentit son palpitant s’emporter, comme s’il venait d’être électrocuté, subitement ramener à la vie par son simple toucher. Et quand leurs lèvres se mirent à bouger à l’unisson, c’est une multitude de sensations qui le frappèrent de plein fouet. Il aurait été même incapable de l’expliquer. Dans son esprit, toutes autres pensées avaient cessé d’exister. En ce moment précis, il ne restait plus que Lula et lui. Plus que ces deux amoureux transis à la merci de leurs émotions. La rupture fut brutale, et le choc le ramena rapidement sur terre, alors qu’il recouvrait sous un nouveau regard cette gamine devenue femme devant ses yeux. Son visage était tout près du sien, il sentait son souffle chaud le frôler à chacune de ses expirations légèrement saccadées, à l’image de ses propres ratés respiratoires. Elle prononça à nouveau son prénom, dans un murmure à peine audible, un murmure dont le seul dentinaire ne pouvait être que lui. Il frissonna de l’entendre, et il aurait probablement rougi si le sang ne lui était pas déjà monté à la tête, lui donnant un semblant de tournis. Ce tourbillon de sentiments qui l’accaparait à l’instant présent le laissa sans voix. Il n’osa pas parler de peur de briser ce moment si particulier qu’il était en train de partager, de peur de tout gâcher. Même s’il était terriblement tenté de recommencer, d’unir à nouveau leurs lèvres dans un baiser des plus passionnés, Nash hésitait. Cette crainte de la brusquer, de l’abimer, lui serait la poitrine, le tenaillant jusqu’à ses entrailles. Mais lorsque son regard s’ancra dans le sien, que ses yeux bleus allèrent se perdre dans la verdure de ceux de Lula, il sentit ses doutes s’évaporer. Cette façon qu’elle avait de l’observer, cette manière si séduisante qu’elle avait de serrer ses lèvres l’une contre l’autre et sa simple présence à proximité suffirent à l’apaiser, même si son petit cœur battant la chamade, lui, ne faisait que s’emporter davantage. Il récupéra doucement la main de la jeune femme, et l’enveloppant dans la sienne, la dirigea jusqu’à sa poitrine pour l’y déposer, afin qu’elle puisse sentir ces battements précipités. Sens comme il bat pour toi, lui aurait-il dit s’il avait seulement eu la force de parler. À court de mots, il préféra user de gestes pour combler cette impossibilité à dialoguer. Lentement, sans se précipiter, il faufila ses bras tout autour de la taille de sa belle amie dans un geste calculé, afin de doucement la rapprocher de lui. Cette maigre distance qui les séparait encore, l’instant d’avant, lui paraissait désormais insensée. Son front, collé tout contre celui de la jolie blonde, ne s’en détacha pas pour autant, et dans un léger mouvement, il frotta doucement son nez contre le sien, un fin sourire mutin, mais tendre, étirant ses lèvres. Soudainement, il n’avait plus froid. Ce baiser échangé avec Lula, et la chaleur de son corps fin tout contre lui avait suffi à faire monter la température de quelques degrés, juste assez pour qu’il se sente bien, qu’il n’ait plus envie de s’éloigner d’elle. Il avait ce besoin viscéral de la sentir, de la toucher, mais douceur, comme une fragile fleur qu’on ne veut pas voir s’effriter. – Je me demande encore pourquoi j’ai attendu aussi longtemps… - dit-il enfin d’une voix faible et murmurée. Son seul regret, à cet instant, était de ne pas avoir agi avant. D’avoir laissé ses doutes l’assaillir de toute part, faussant ainsi son jugement, le laissant nier ses propres sentiments.  Mais il n’avait plus peur, maintenant. Lula était là, tout contre lui, et ça lui suffisait, tout simplement.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 17:43

C'était un moment doux, calme, où tout autour d'elle avait cessé de bouger. Elle n'entendait même plus la musique en fond, recouvert par les battements de son coeur qui tambouriné dans sa poitrine, jusque dans ses oreilles. Leurs lèvres se décollèrent, mais Lula était incapable de parler, de bouger. Elle restait bloquer sur ce qui venait de se passer, son cerveau ne cessant d'analyser la situation tant bien que mal. Est-ce que ça c'était vraiment passé ? Nash Kershaw, qui l'embrassait ? Elle en doutait, même en l'ayant vécu. Elle devait rêver. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu'elle imaginait les lèvres de l'homme se poser de la sorte sur les siennes. Mais elle releva les yeux, et Nash était toujours là. Silencieux, l'observant d'une façon qui aurait pu rendre Lula folle, mais qui, étrangement, l'apaisait. Ses yeux dans ceux de l'homme, elle se sentit infiniment plus calme, presque en contrôle de cette situation même si c'était tout sauf le cas. Il glissa sa main sur la sienne, ce nouveau contact faisant doucement frissonner la jeune femme, avant qu'il ne la prenne dans sa main. Elle se laissait complètement faire, incapable de toute réaction sensée. La petite main de Lula ne tarda pas à se retrouver contre le torse de l'homme, et un léger sourire s'afficha sur ses lèvres encore engourdies par leur tendre baiser. La blonde pouvait sentir le coeur de l'homme battre dans sa poitrine, bien plus vite qu'il ne l'aurait fait à la normale. Le sien battait tout aussi vite. Ce geste aussi simple et doux soit-il donner à Lula l'envie de l'embrasser encore et encore, juste pour être sûre. Maintenant qu'elle y avait goûté, elle n'était pas sûre de pouvoir se passer de ses lèvres. Perdue entre ses pensées et les yeux du beau Nash, elle ne le senti même pas passer ses bras autour d'elle, alors qu'il la rapprochait de lui, leurs corps enfin l'un contre l'autre. Elle laissa l'espace entre eux se réduire, venant tout contre lui alors que sa main restait sur son pull. Son regard n'avait presque pas quitté celui de Nash, tant elle était envoutée, hypnotisée par le bleu de ses yeux. Son nez vint doucement se frotter à celui de la jeune femme, lui arrachant un léger rire, doux et tendre, comme ce moment, mais surtout presque silencieux. Elle ne voulait pas briser cet instant par des éclats de rire, c'était bien trop calme et beau. Mais la sensation du visage de son ancien professeur si près du sien, ne cessait de lui provoquer des tas de sensations étranges, à la fois des frissons et des papillons dans l'estomac, les yeux qui brillent, le coeur qui bat plus fort, les mains légèrement moites. Il la rendait complètement instable rien que par cette proximité, ses gestes tous plus doux que le précédent, la façon qu'il avait de la regarder si tendrement. Lula aurait presque put voir les sentiments que le jeune homme lui portaient juste à son regard, sans même qu'il n'eut à parler. Ils restèrent un instant silencieux, l'un contre l'autre, Lula ne réalisait pas encore comment tout cela était possible. Elle aurait besoin de plusieurs heures, plusieurs jours, avant de comprendre vraiment. Il reprit doucement la parole, brisant ce silence si doux et pourtant si intense, et le sourire sur les lèvres de Lula s'agrandit doucement. — Pourquoi tu as attendu aussi longtemps ? — répéta-t-elle mot pour mot en chuchotant, sa main caressant de façon absente son torse alors qu'elle n'arrivait même plus à détourner son regard du sien. — Tu as... attendu ? Tu avais envie de m'embrasser ? — C'était des questions absolument idiotes, elle s'en rendait compte. Mais savoir clairement que Nash avait eu envie de l'embrasser depuis quelques temps, peut-être même depuis aussi longtemps qu'elle, lui semblait presque invraisemblable. Un nouveau léger rire se fit entendre, alors qu'elle baissait doucement les yeux, ne s'éloignant pas, malgré tout. Un rire presque nerveux, mais heureux. — Tu m'as embrassé, Nash. — Elle avait besoin de se le dire pour le croire, pour le réaliser vraiment. Ç'en était presque idiot, comme réaction, mais c'était malgré tout la plus calme des réactions à une telle situation. Heureuse comme elle était à ce moment-là, elle aurait pu sauter dans tous les sens et hurler pendant des heures juste pour ce baiser.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyVen 24 Nov 2017 - 23:37

Il devenait difficile pour Nash de détourner le regard, comme un hypnotisé que ne peut se délaisser du pendule qui le tient prisonnier.  Ses yeux ancrés dans le sien, il ne parvenait pas à s’en détacher, de peur que la belle ne disparaisse en un instant. Nash réalisait à peine l’impact des gestes qu’il venait de poser, et à que point la dynamique qu’ils avaient auparavant partagé avait drastiquement chaviré pour devenir… autre chose. Mais le tout s’était fait si naturellement, ils avaient pris leur temps, pour s’apprivoiser, pour se dévoiler l’un à l’autre. Ce rapprochement n’était qu’une suite logique, qu’une continuité face à ce qu’ils avaient déjà partager ensemble. Il y avait pensé longtemps, trop longtemps. Nombres de nuits avait-il passer à rêver de ce baiser, de cette proximité qui désormais, devenait réalité. Il avait envie de la toucher, de la caresser, de couvrir dans son entièreté son corps de baiser. Son désir de ne pas la brusquer le retint dans ses élans passionnés. Il devait prendre son temps, avec elle. Il devait faire durer le suspend, se faire désirer, rien que pour éveiller la même passion dévorante chez celle qui enivrait ses pensées. Quelque chose dans son regard lui laissait pourtant croire que la petite fille sage qu’il avait connue n’était plus. L’intensité avec lequel elle ne le quittait pas des yeux le rendait fiévreux, et il y failli la supplier de mettre fin à son supplice afin de réduire à néant la maigre distance qui les divisaient. Elle répondit à son affirmation par une simple question, lui renvoyant l’écho des mots qui venait à peine de prononcer. Il savait pertinemment ce qui l’avait retenu d’agir avant, ce qui l’avait contraint à refouler ses sentiments. Mais tout ceci n’avait été qu’excuses pour retarder l’inévitable. Ses fins doigts se baladait avec douceur son torse, et il pouvait sentir sa peau s’éveiller sous ses délicates caresses.  N’était-elle pas consciente de l’effet qu’elle avait sur lui? Des soubresauts de son cœur qui s’affolaient de plus en plus? – Tu n’as pas idée à quel point j’y ai pensé. – Ses longues nuits d’insomnies, elle avait occupé son esprit, et ne l’avait, pour ainsi, jamais quitté. Car depuis le premier soir, il savait qu’il voulait la revoir. Il ignorait encore vers quoi allait déboucher cette histoire, mais cette certitude l’avait accompagnée à chaque minute, à chaque instant. Maintenant, il comprenait enfin. Elle n’avait pas été mis sur son chemin sans raison. Elle était celle qu’il avait tant attendue, sans réellement le savoir. – Oui, je t’ai embrassé. – qu’il lui répondit, comme pour se confirmer à lui-même ce qu’il avait fait. – Et j’ai bel et bien l’intention de recommencer. – Le son de sa voix était un brin plus rauque, plus sérieux, plus mature. Cette passion dévorante risquait de l’enflammer, mais il résistait encore à ce brasier ardent qui le brûlait de l’intérieur. Il resserra son étreinte autour des hanches de la blonde, l’attirant plus encore dans ses filets dont elle ne semblait pas vouloir se dégager. Ses lèvres allèrent même frôler les siennes, mais il ne l’embrassa pas. Non, pas encore. C’était un jeu presque cruel, mais Nash ne désirait qu’une chose. Elle. Il voulait qu’elle franchisse les derniers pas et qu’elle l’embrasse, pour cette fois. Il voulait se sentir désiré, tout comme son regard brillait d’envie pour elle.


Dernière édition par Nash Kershaw le Sam 25 Nov 2017 - 4:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptySam 25 Nov 2017 - 0:25

L'instant était trop doux, trop parfait pour ne pas retourner l'embrasser, en profiter toute la soirée, tant qu'il voudrait d'elle. Elle avait à présent totalement oublié la mésaventure sur la plage, l'eau glacée qui avait bien failli la faire mourir de froid, et même la façon dont elle s'était si nerveuse, même pas dix minutes plus tôt. Tout s'était évaporé, et la seule chose à laquelle elle pensait, c'était le corps de Nash contre le sien, la sensation de ses lèvres sur les siennes qui ne semblaient pas vouloir la quitter. Elle se sentait heureuse, comme si elle n'avait jamais connu le bonheur, avant. Pas cette forme de bonheur, en tout cas. C'était comme nouveau pour elle, peut-être parce que Nash était plus vieux, différents des quelques relations que Lula avait pu avoir, aux cours des années. Elles se comptaient sur les doigts d'une seule main, ses relations amoureuses. Jamais bien longues, jamais bien sérieuses. Mais elle espérait que ce qui unissait à présent durerait. Il semblait y avoir penser, à ce baiser, sûrement autant qu'elle, et la simple idée que cet homme est pu penser à l'embrasser avant qu'il n'agisse, avant même cette soirée, créer une nouvelle sensation agréable dans son estomac, alors que ses joues devenaient un peu plus rouges. Lula se mordilla doucement la lèvre inférieure, se retenant de sourire trop comme une idiote. Parce que c'était la seule chose qu'elle était capable de faire. Mais lorsqu'il lui répondit que, oui, il l'avait bien embrassé, elle fut incapable de retenir le large sourire qui s'installa sur ses lèvres. Ces quelques mots mis à la suite, elle n'aurait jamais cru les lui entendre dire. Pas pour elle, en tout cas. Elle détourna un instant le regard, mais le fixa à nouveau lorsqu'il lui annonça vouloir recommencer. Il voulait l'embrasser encore. Lula aussi, en avait envie. Elle pouvait le sentir bruler en elle, le besoin de sentir à nouveau ses lèvres sur les siennes, un peu plus longtemps, cette fois. La voix soudainement si basse et sérieuse du jeune homme aurait pu la faire défaillir facilement, si ses sens et ses émotions n'étaient pas déjà en train de faire les montagnes russes. Il la rapprocha de lui, et elle ne montra à nouveau aucune résistance, elle était prête à se jeter dans ses bras et à y passer la soirée s'il le souhaitait vraiment. Ses lèvres frôlèrent doucement celles de la blonde, son corps entier frissonnant à nouveau par ce simple geste. — Nash... — chuchota-t-elle à nouveau, comme si la seule chose qu'elle était vraiment capable de dire, c'était son prénom, encore et encore. Peut-être pour réaliser que c'était bien avec lui, qu'elle était, et pas un autre. Juste lui. C'était le seul qu'elle voulait, après tout. Le seul homme qui avait vraiment attiré son coeur, qui avait réussit à atteindre son petit coeur fragile, et ce depuis des années. Elle se rapprocha un peu plus de lui, s'arrêtant lorsque leurs lèvres étaient tout proches, pour réfléchir un dernier instant, avant de coller finalement une nouvelle fois sa bouche à la sienne, initiant cette fois par elle même ce deuxième baiser. Sa main glissa doucement de son torse jusqu'à ses boucles blondes, venant s'y perdre alors qu'elle se laissait totalement emporté par leur baiser, qu'à nouveau, le reste du monde avait totalement disparu de son esprit. — Je vais plus pouvoir m'en passer, à force. — chuchota-t-elle après plusieurs secondes, ses lèvres encore tout près des siennes, avant qu'elles ne s'étirent en un doux et tendre sourire, étonnée d'avoir dit une telle chose elle-même. C'était peut-être l'effet qu'il avait sur elle, après tout.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptySam 25 Nov 2017 - 4:38

Elle l’envoutait de par son sourire, quand ses lèvres sur son visage quasi parfait. Il était aveuglé par la lumière qu’elle était, attirée vers son soleil comme Icare avant qu’il n’en perdre les ailes.  Il se montrait patient, le Kershaw et le moindre de ses gestes étaient calculés afin de ne pas la brusquer, de ne pas trop s’avancer. Il avait l’expérience de ses histoires passées, des échanges passionnés et des nuits endiablés, mais il ne tenait pas à la dévergonder. Elle respirait la pureté, un parfum doux et délicat qui le captivait, l’étourdissait. Fragile petite poupée, il ne fit aucun geste précipité quand il l’attira plus encore contre lui, pour sentir son cœur battre tout prêt du sien. Il avait ce besoin viscéral, presque animal, de ne l’avoir rien que pour lui. De lui faire oublier tous ces autres qui avaient pu passer avant lui. Son regard s’échappa l’espace d’un moment et Nash ferma ses paupières un court instant. Quand il les ouvrit de nouveau, il se perdit à nouveau dans le vert ce ceux de Lula. Sa voix baissa d’une octave, prenant ce ton grave qui causa bien des émois dans le cœur la musicienne. Cette voix qui savait charmer, celle qui faisait rêver, fantasmer. Ses mains, poser dans le creux de son dos, ne pouvaient s’empêcher de découvrir ces parcelles de peau aussi douce que la soie, que ses doigts se faisaient un plaisir de caresser avec une lenteur démesurée. Sa bouche, elle, se contenta de frôler celle de la belle, sans toutefois réellement y toucher. Elle frissonna sous ses doigts, puis d’une voix plaintive, murmura à nouveau son nom, comme un refrain qu’on répète sans cesse. Il aurait pu l’écouter le lui dire pour le reste de la soirée, si d’augures, les baisers finissaient par les ennuyer, ce dont il doutait ardemment.  – Lula…  – expia-t-il d’entre ses lèvres, dont la proximité d’avec celles de l’intitulé frôlait le zéro absolu. Il sentait son souffle chaud qui lui caressait le visage, sa propre respiration se calquant sur la sienne par un automatisme insoupçonné, une communion prématurée. Il se montra patient, certes, mais cette attente avait assez duré. Il n’en pouvait plus de la savoir si près de lui sans pouvoir même goûter à ses lèvres au gout sucré. La gamine se laissait désirer. Sa bouche s’ancra finalement à la sienne dans un élan passionné, et il put à nouveau se laisser transporter par la douceur de ses baisers, alors que la main de cette beauté se perdait dans la blondeur de sa chevelure. Les siennes se firent un brin baladeuses, se glissant ne serait-ce qu’un bref instant, un peu plus haut dans ce dos qu’il aimait tant caresser. Nash n’avait pas l’intention d’aller plus loin, ni de faire le malin. Jamais il n’aurait osé, pas ici, pas maintenant. Plus tard, peut-être, dans d’autres instants. Ils n’en étaient pas rendus là. Pas encore. Sa remarque lui étira l’ombre d’un sourire et il soupira, faussement désolée. – Je suis désolé… – Désolé de l’avoir embrassé? Surement pas. – Si j’avais su, je me serais abstenu. – Jamais n’avait-il aussi mal menti de toute sa vie. Il était parvenu à se maitriser jusqu’à ce moment précis, mais maintenant qu’il avait franchi cette étape fatidique, il ne pouvait plus faire marche arrière. Un léger rire s’échappa de ses lèvres. – Comme si j’en étais capable…  – Il était faible, et il le savait. Maintenant qu’il avait gouté au fruit défendu, il ne pourrait plus, lui aussi, s’en passer. Ses lèvres allèrent retrouver celle de Lula dans un baiser tendre et langoureux, mais tout aussi intense que les précédents. Lui aussi n’allait plus être apte à s’en passer. Et à la simple pensée de le savoir loin de lui, il resserra un peu plus encore l’emprise qu’il avait sur elle. Elle ne pourrait ainsi pas lui échapper. Il dut s’arrêter de l’embrasser afin de reprendre son souffle, de respirer. Autant éviter de s’asphyxier dans un moment pareil. Il aurait toute la soirée pour s’embrasser, si seulement elle acceptait de répondre à son vœu pieux. – Reste avec moi, ce soir. – qu’il lui demanda d’une voix faible, telle une supplication, pareille à la volonté d’un condamné. Il s’endormirait mieux s’il la savait à ses côtés, tout en sachant qu’à son réveil, elle serait la première chose qu’il verrait. Il lui offrait son corps comme oreiller et ses bras pour la protéger des monstres de la nuit.  Il ne voulait que ça : dormir en l’ayant tout contre lui. – Je t’en prie… - Et comme s’il tendait de la convaincre, même s’il prêchait déjà à une convertie, il scella sa requête d’un doux baiser, aussi léger qu’une plume, son regard se noyant dans la profondeur de celle qu’il était désormais convaincu d’aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptySam 25 Nov 2017 - 23:33

Elle avait presque l’impression qu’il jouait avec elle et sa patience, par la façon dont il la regardait, son sourire espiègle alors que ses lèvres ne touchaient jamais les siennes. Il se faisait désirer, mais Lula, elle, le désirait déjà bien trop pour pouvoir résister à ce genre de petits jeux. Le blond chuchota le nom de la demoiselle de la même façon qu’elle l’avait déjà fait pendant cette soirée, deux fois, et ç’en était trop pour elle et sa capacité à prétendre qu’elle lui résister. Ses lèvres sur les siennes, ils s’embrassèrent encore, un baiser tout aussi tendre et passionné que le premier, mais bien plus maitrisé, cette fois. Lula se sentait presque en confiance, alors qu’elle tentait de garder doucement le contrôle de ses émotions, de ses sensations presque nouvelles tant son dernier baiser remontait, avant Nash. Les mains puissantes du jeune homme glissèrent doucement contre sa peau, la faisant frissonner de plus belle, alors qu’elle décollait doucement ses lèvres des siennes, finalement. Elle ne se décolla pas pour autant de son corps, restant aussi proche que possible de l’homme, sa main perdue dans ses boucles, ses yeux perdus à nouveau dans le bleu des siens. Il s’excusa et, pendant une fraction de seconde, Lula était prête à le contredire. Elle ne voulait pas qu’il soit désolé, c’était trop bon pour s’excuser. Elle appréciait ses baisers, ses caresses, tout ce qu’il lui avait fait ressentir jusqu’à ce moment. Rien n’était à redire, et malgré ses sens troublés par ses émotions, Lula ne doutait pas qu’il s’agissait là d’une des meilleures soirées qu’elle avait vécu, jusque là. De la plage à ce sofa, il n’y avait eu aucun faux pas. Nash ne la laissa pas le reprendre, et enchaina directement sur un mensonge si mal dit qu’un sourire amusé s’afficha immédiatement sur le visage de la jeune femme, soulagée. Elle y aurait presque cru, un instant. Après tout, il aurait pu décider de faire marche arrière. Un moment de faiblesse, une erreur de parcours, elle aurait presque pu le pardonner s’il avait décidé de la rejeter maintenant. Mais non. Elle sentait bien la façon dont ses bras la maintenaient contre lui. Il ne voulait pas reculer, ou la rejeter. Il voulait la garder un peu plus contre lui, et ça lui allait, à la petite blonde. Elle aurait pu rester là encore des heures, à se sentir heureuse, à se sentir vivante comme jamais. Il lâcha un doux rire, clamant qu’il aurait été incapable de se retenir de l’embrasser, et Lula calqua son rire sur le sien, penchant doucement la tête alors qu’elle continuait de le regarder, intensément et tendrement à la fois,  profitant de cette instant si proche pour détailler son visage d’une façon totalement nouvelle, comme elle n’avait jamais pu le faire, avant. — J’aurais fini par t’embrasser moi-même, à force. — Elle semblait presque fière, mais le sourire amusé sur son visage disait tout autre chose. Elle n’en aurait jamais été capable. La petite et douce Lula ne prenait pas les devants, ne faisait pas le premier pas, pas avec un homme. Lorsqu’il s’agissait de sa musique à promouvoir, c’était une chose. De se faire de nouvelles amies, là encore. Mais un homme qui lui plaisait, ça avait le don de la rendre plus nerveuse et silencieuse que d’habitude, comme c’était le cas avec Nash depuis qu’ils avaient mit les pieds dans son appartement. La fille de nature si extravertie et solaire se renfermait petit à petit sur elle même, plus timide qu’elle n’aimerait l’être. Les lèvres de Nash se posèrent à nouveau sur les siennes, l’embrassant une nouvelle fois, un peu plus intensément, mais Lula continuait de le laisser l’entrainer dans cette passion qui naissait doucement mais sûrement entre les deux adultes. Leurs lèvres se séparèrent malgré tout une nouvelle fois, un large sourire apparaissant sur le visage de la blonde alors qu’elle le regardait de cette même façon douce et tendre. Son expression changea malgré tout lorsqu’il lui demanda de passer la nuit là, avec lui. Ses lèvres se pincèrent légèrement, alors que ses doigts jouèrent doucement presque par automatisme avec les mèches de cheveux de l’homme. — Nash, je ... Je sais pas ... — Elle chuchotait, elle aussi. Elle ne voulait pas briser ce moment, briser tout ce qu’ils avaient réussi à construire jusque là, en si peu de temps et pourtant en étant resté sur la retenu sûrement plus qu’ils n’auraient dû. Presque à contre coeur, elle fini par s’écarter des bras qui la serraient d’une façon absolument parfaite depuis ces quelques dernières minutes. La jeune femme reprit sa place sur le sofa, son regard cherchant un peu partout autour d’elle une façon des plus correctes de s’exprimer, d’oser parler à celui qui la rendait à présent complètement folle d’amour. Elle finit par le reposer sur Nash, forçant un léger sourire presque coupable sur ses lèvres. — Ça ne me dérange pas, mais ... Je suis pas sûre de ... — Incapable de vraiment se faire comprendre, elle passa une main dans ses cheveux, soupirant légèrement. La simple idée de se retrouver dans un lit avec lui, celui qu’elle voulait vraiment depuis des semaines maintenant, aurait pu lui faire perdre la tête quelques heures plus tôt, et elle se serait milles et une histoires différentes avec leur histoire en trame principale. Mais lorsque les choses devenaient plus concrètes, c’était plus fort qu’elle, Lula paniquait toujours. Ce n'était pourtant pas un problème d'envie. Bien sûr qu'elle avait envie de rester encore, jusqu'au petit matin, même collée contre son corps, à l'observer ou à l'embrasser toute la nuit. La blonde prit une longue inspiration, tentant de calmer toutes les petites voix dans sa tête qui tentaient de lui dicter quoi faire, rester ou partir, accepter ou refuser, risquer de tout perdre, se faire désirer, céder à ses envies. Elle dût rassembler tout son courage avant de parler, de la voix la plus sûre qu'elle put. — D'accord.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyDim 26 Nov 2017 - 4:12

Ses traits visiblement amusés le laissaient croire que même si elle affirmait avec confiance avoir eu l’intention d’elle-même l’embrasser, jamais elle n’aurait osé. Peut-être était-ce qu’elle voulait bien se faire croire, mais Nash n’y croyait rien. Tout comme lui, elle ne maitrisait pas encore tout à faire l’art de mentir, et ses réactions, tout au court de cette soirée, ne faisait que le confirmer. Il avait fait les premiers pas, il avait franchir ces barrières-là, car même si son anxiété avait été sur le point de l’étouffer, il savait qu’il devait être l’homme de la situation, et qu’il devait tenter le tout pour le tout. Le pire qui aurait pu arriver, c’est qu’elle l’aurait repoussé et on n’en sera pas là. Mais elle avait répondu à ses baisers, elle n’avait eu de cesse de se raccrocher à lui, et leur corps ainsi soudé laissait bien peu de place à l’interprétation de la situation. L’absence de Daisy le laissait aussi respirer, sans aucune crainte qu’ils ne soient dérangés. Elle ne rentrera pas avant tard, le lendemain, probablement trop occuper à papoter avec ses copines. Son regard de braise ne cessait de dévisager la belle et son aura, elle resplendissait de bonheur, brillait de mille feux. Ses yeux avaient ce petit grain pétillant qui le fascinait tant, et il s’y perdit volontiers avant de retourner s’aventurer sur ses lèvres, toujours autant à proximité. L’appel de la tentation. Les mots qui sortaient de sa bouche, quand elle se fut détachée de la sienne, eurent pourtant ce don de jeter un froid, et il sentit Lula se figer dans ses bras. Dans son hésitation, il comprit trop tard qu’il en avait trop fait, qu’il en avait trop dit. Il ne pouvait pas se permettre de sauter des étapes avec elle, non, il ne le pouvait. Et sa réaction venait brutalement de le lui rappeler. Quant elle chercha à se détacher de lui, il relâcha l’étreinte qui avait autour d’elle, lui rendait sa liberté même s’il lui en coutait d’ainsi le laisser filer. Il tenta de chercher son regard, mais elle l’évita. Au bout d’un moment, elle daigna lui accorder à nouveau son attention, mais ses traits figés et cet air coupable sur son visage lui donnèrent le tournis. Il ferma les yeux un moment, passant l’une de ses mains dans son visage. Son pouce et son index vinrent masser ses tempes où les battements de son cœur affolés cognait plus fort. À cet instant précis, il regrettait, il s’en voulait, persuadée d’avoir ainsi gâcher la plus merveilleuse des soirées. Et il craignait qu’elle ne lui échappe, qu’elle lui glisse entre les doigts. Son consentement sonna si faux à ses oreilles qui ne put s’empêcher de soupirer. Ce n’est pas ce qu’il voulait. Qu’elle se sente obliger d’accepter, peu importe ses supplications. Il n’avait pas le droit de lui imposer ça. Il prit deux grandes respirations avant de rouvrir ses yeux et de regarder dans le blanc des yeux celle qui lui faisait face, mais encore une, son regard se défila, allant se perdre dans la pièce. Assis sur le divan, leurs deux corps ayant retrouvés l’espace qu’ils occupaient auparavant, Nash se sentait si mal qui fut incapable de parler pendant un moment. À vrai dire, c’est plutôt qu’il cherchait les bons mots à lui dire. Se redressant, il sembla vouloir se relever, mais ainsi poser au bord du divan, il préféra plutôt aller se poser devant la belle, accroupit à sa hauteur, ses mains encerclant ses jambes sans pour autant y toucher. – Lula, regarde-moi. – Il attendit qu’elle s’exécute avant de river son regard vers le sien. – Je… je ne veux jamais que tu te sentes obliger de faire quoique ce soit quand tu es avec moi, d’accord?  – Elle était jeune, inexpérimenté, et il ne souhaitait pas que leur relation – s’il devait y en avoir une – commence de cette façon. Il avait ses principes, ses valeurs. Et le plus grand des respects pour celle qui faisait battre son coeur. – Si tu restes ou tu t’en vas, ça ne regarde que toi. – Elle était le seul maître à bord de ses décisions. Nash n’y pouvait rien, et il ne voulait pas qu’elle prenne cette décision rien que pour combler sa demande puérile. – Je comprendrai... – Il lui en coutait d’ainsi parler, mais il préférait encore la savoir tranquille dans son propre lit, qu’apeurée dans le sien. Il ne souhait que son bien-être. L’imaginer ne serait-ce que loin de lui pour une seule nuit lui paraissait impensable, mais s’il avait pu s’en passer jusque-là, il réussirait à survivre à ça. L’une de ses mains vint encadrer le visage de la petite poupée, elle s’y moula afin que la belle puisse s’y réfugier. – Je suis désolé, tellement désolé… mon intention n’était pas de te brusquer, de te blesser. Je m’en voudrais terriblement si c’était le cas. – Il s’en voulait déjà, de toute façon.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyDim 26 Nov 2017 - 11:26

Lula tentait de paraitre le moins nerveuse possible, mais ses gestes la trahissaient. La façon dont elle frottait ses mains l’une conte l’autre, ou jouait avec ses doigts sans réel raisonnement. L’expression sur son visage, mine presque boudeuse qui semblait un peu trop réfléchir, elle qui avait d’ordinaire toujours un large sourire affiché sur ses douces lèvres. La façon dont elle tentait de regarder partout, sauf là où elle le devrait vraiment, sauf vers lui, qui attendait patiemment sa répondre. La jeune femme ne voulait pas le décevoir. Il avait été trop gentil et tendre avec elle, pour qu’elle le rejette maintenant sans la moindre explication. Elle fini par accepter sa proposition, un léger sourire aux lèvres, mais cela ne sembla pas convaincre Nash. Il soupira, ferma les yeux, la culpabilité commença à ronger la jeune femme, qui détourna à nouveau le regard, incapable de regarder les dégâts qu’elle avait déjà causé. Lula regarda devant elle, réévaluant la situation, toujours nerveuse à l’idée d’avoir peut-être déjà gâché ce début de relation, ce quelque chose de si spécial qu’ils partageaient depuis ces quelques secondes avant leur premier baiser. Elle avait peur. Pas de lui, jamais aurait-elle pu avoir peur de lui. Elle le connaissait trop, maintenant, cet homme si tendre et gentil. Probablement qu’il avait une autre facette, avec d’autres personnes. Mais avec elle, il était cet homme doux, qui la faisait se sentir vraiment vivante. Mais l’idée de se retrouver dans le lit d’un homme sans être capable de savoir quoi faire, ou de répondre à ses attentes, avaient le don de la rendre plus mal-à-l’aise qu’elle ne l’était d’ordinaire avec les hommes. La blonde senti enfin Nash bouger, détournant son regard vers lui. Elle cru pendant un instant qu’il allait se lever et s’éloigner, partir, peut-être vers la porte où il aurait pu lui souhaiter une bonne fin de soirée en la congédiant. Elle ne savait pas, mais la simple idée qu’il ne puisse s’éloigner physiquement d’elle lui tirailla le coeur l’espace d’une seconde. Mais c’est bien tout l’inverse qu’il fit, se rapprochant doucement mais sûrement de la jeune femme. Accroupi devant elle, elle n’avait plus d’autre choix que de le regarder, son doux visage qui semblait près à tout lui pardonner. Elle ancra à nouveau son regard dans le sien, attendant ses mots qui auraient, elle l’espérait, le don de la rassurer un peu. Et c’était le cas, il toucha en plein dans sa faiblesse, lui assurant qu’elle n’était obligée de rien avec lui. C’était les mots qu’elle voulait entendre, là ou à un autre moment, pour être sûre qu’il était près à être patient, à l’attendre pour franchir toutes les étapes qu’ils rencontreraient sûrement sur leur chemin. Lula baissa les yeux une seconde, repensant à la façon presque suppliante dont lui lui avait demandé de rester pour la nuit, à la façon dont elle se sentait en sécurité au creux de ses bras. Une nuit tout contre lui, elle en rêvait, c’était certain. Elle aurait été une idiote de refuser, juste pour des peurs parfaitement irrationnelles. Elle le savait bien, Nash respecterait les limites, même si elles n’avaient pas encore était clairement évoquées. Il la respectait, elle, et c’était tout ce qui comptait franchement. Ses yeux verts retrouvèrent ceux de l’homme devant elle lorsqu’il glissa doucement sa main sur sa joue, un léger sourire apparaissant sur les lèvres de la jeune Lula. — Sois pas désolé, c’est pas ta faute. — dit-elle doucement, presque dans un murmure, même si elle avait rassemblé toutes ses forces pour oser lui parler à ce moment-là. Elle glissa doucement sa petite main contre la sienne, avant de lentement la redescendre le long de son bras, ses doigts effleurants à peine sa peau alors que son regard était à nouveau perdu dans le sien. — J’ai pas envie d’être seule cette nuit, j’ai envie de rester, Nash. Je t’assure. — Et c’était vrai. Elle aurait été incapable de dormir, si elle était sagement rentré chez elle après tout ça. Encore moins en sachant pertinemment que lui, la voulait à ses côtés pour la nuit entière. Et même si elle s’était senti un peu soudainement démuni face à sa requête, elle voulait l’accepter, de tout son coeur. C’était comme un idiot match entre sa tête et son coeur, sa tête qui tentait de la raisonner alors que son coeur lui hurler de rester dans les bras de l’homme. — Je veux rester. — Cette fois, elle l’avait volontairement chuchoté cette phrase, cette dernière décision, sa voix malgré tout plus sûre que la première fois qu’elle avait accepté. Lula préférait suivre les indications de son coeur, ce coeur qui se sentait si bien en la présence du jeune homme. Son sourire s’agrandit doucement, alors qu’elle sentait disparaitre la panique qui l’avait si soudainement envahie. Et, comme pour l’assurer qu’elle était sûre de son choix, elle se pencha doucement vers lui, venant déposer un doux baiser sur ses lèvres, qui lui manquaient déjà trop.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité
Invité

click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyLun 27 Nov 2017 - 1:09

Nash savait que sa relation avec Lula n’aurait point d’égal face à celles qui pullulaient son passé. Elle était bien plus jeune que ces précédentes amantes – et amants, car il y en avait eu, et sa pureté trahissait son inexpérience, ça se remarquait dans le moindre de ses faits et gestes. Il se devait de gagner sa confiance, et de lui faire savoir que jamais il ne prendrait les devant tant et aussi longtemps qu’elle lui demandait d’attendre. Il serait patient, compréhensif, et doux, quand viendrait le moment. S’il devait être son premier – était-ce seulement le cas –, autant ne rien précipité de toute façon.  Ce moment précieux se devait de le rester, et Nash ne voulait en rien le gâcher. Lula et lui n’en était pas rendu là. Non, vraiment pas. Ces quelques baisers échangés évoquaient, certes, leurs sentiments partagés, mais la situation actuelle restait dans un état de flottement, entre l’incertain du demain et la certitude du présent. Car qui sait, peut-être qu’à son réveil, demain, elle aurait changé d’idées. Cette simple éventualité le paniqua, et son palpitant s’enflamma dans un élan d’anxiété que Nash eut du mal à contrôler. Seule sa proximité avec Lula, alors qu’il se trouvait juste devant elle, l’obligea à conserver son calme apparent. Il ne souhaitait pas l’inquiéter, voir même l’influencer, si seulement elle remarquait son angoisse du moment. Il parvint à contrôler le ton de sa voix, lorsqu’il lui parla, et la sincérité de ces propos reflétait le fragile état dans lequel il se mettait avec cette histoire. Sa main trembla, mais elle ne le remarqua pas, du moins, il l’espérait. Mais peut-être que c’était le cas, ce qui expliquait qu’elle apposait la sienne juste au-dessus de celle-ci, alors qu’elle le rassurait, ajoutant qu’il n’y était pour rien. Il en doutait, tout en cherchant à la croire. Il n’en serait pas là s’il avait su tenir sa langue pour une fois. Ses doigts, dans un geste délicat, continuèrent leur course le long de son bras, faisant naître de nouvelles émotions dans le creux de son ventre. Son regard avant enfin retrouver son ancrage dans les siens, et elle le fixait avec une intensité qu’il avait cru disparu, quelques instants auparavant. Cette crainte de solitude trouva écho chez le Kershaw, qui ne put que se retrouver dans ces quelques mots. Il avait besoin de la sentir contre lui, de la serrer dans ses bras. Rien que ça. Puis, elle répéta vouloir rester, ce soir-là. Cette fois-ci, même malgré le timbre tout bas de sa voix, il n’eut pas l’impression qu’elle se forçait. Elle s’affirmait, prenant cette décision bien plus pour elle que pour lui, mais s’il y trouvait aussi son compte. Un large sourire vint étirée son visage de poupée et Nash ne remarqua même pas qu’il souriait aussi. Non, c’est plutôt les lèvres de Lula contre les siennes qu’il sentit, alors qu’elle se penchait vers lui. Il enroula doucement ses bras autour de la talle de sa belle amie pour la rapprocher un peu de lui, tout en lui laissant de l’espace, si jamais elle désirait se retirer. – Le simple fait de savoir que tu dormiras dans mes bras va me causer de l’insomnie, tu sais… - Il risquait d’être incapable de fermer l’œil de la nuit, car il ne pourrait s’empêcher de l’observer, de la détailler et de l’admirer alors qu’elle rêvait probablement de lui. – J’ai peur que tu disparaisses si je ferme les yeux. – qu’il lui avoua finalement, dans un infime murmure aussi silencieux que le vent.  Ils restèrent un moment ainsi enlacé, s’épiaient de leurs regards qui ne pouvaient plus se quitter, avant que Nash ne reprenne la parole. – Allons-nous coucher, d’accord? – Ce mélange d’émotions commençait à lui donner du fil à retordre, et cette journée, sans qu’elle n’en paraisse, l’avait épuisée. Physiquement, émotionnellement. Mais de la meilleure façon qui soit. – Tu pourras prendre un de mes t-shirts comme pyjama… - qu’il ajouta, un sourire mutin au bout des lèvres. Quoi de plus classique que d’emprunter les vêtements de… de quoi au fait? Son petit ami, son amant? Il ne savait pas encore tout à fait ce qu’ils étaient, mais ce qui comptait vraiment, c’est que Lula était avec lui, et qu’elle y demeurerait. Le reste importait peu.
Revenir en haut Aller en bas
Hana Golightly

Hana Golightly
books, flowers and the moon.

⋅ paper notes : 7543
⋅ since : 04/11/2017

click down

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▪︎▪︎▪︎] colt, dean, hartley.

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) EmptyLun 27 Nov 2017 - 13:46

Sa main n’avait pas quitté l’avant bras de l’homme, qu’elle continuait de caresser en le fixant. Son regard s’était fait plus tendre, moins nerveux. Avec les yeux qu’il avait, le regard qu’il posait sur elle à chaque fois qu’il la regardait, elle n’avait pas besoin de beaucoup plus pour être calmée. Il lui apportait une certaine sérénité dans ses quelques instants de panique. Lula espérait avoir le même effet sur lui. Pouvoir le calmer, lorsqu’il paniqué, ou le faire sourire lorsque ça n’allait pas. Mais pour l’instant, la jeune femme découvrait, petit à petit, ce semblant de relation quelle qu’elle puisse être, ainsi que l’homme lui-même. Ces quelques dernières semaines, elle avait apprit à retrouver Nash, certes. Ils avaient d’abord échanger des commodités, avant d’être plus ouverts l’un envers l’autre. Elle le connaissait, elle savait quel boulot il faisait, et elle connaissait ses passions. Elle commençait même à connaitre son caractère, ce qu’il aimait faire. Mais ça ne représentait presque rien sur l’ensemble des choses qu’il y avait sûrement à savoir sur lui, sur tout ce qui le définissait en tant que personne. Tout comme il ne savait presque rien, sur l’ensemble de ce qu’il y avait à savoir sur Lula. Il ne savait pas qu’elle pleurait comme une madeleine devant les films dramatiques, qu’elle ne dormait jamais sans couverture, qu’elle était très peu doué avec l’informatique. Ou qu’elle était très exigeante envers les hommes, mais que lorsqu’elle aimait, elle aimait de tout son coeur, elle aimait sans limite. Nash sourit doucement, et Lula se rendit compte à quel point il était dur de ne pas vouloir l’embrasser encore et encore, maintenant qu’elle y avait prit goût. Tout chez l’homme lui plaisait, lui donner presque envie de franchir toutes ses limites, de faire l’impossible seulement pour lui. Même si son cerveau ne cessait de lui répéter qu’elle ne pouvait pas passer la nuit ici, avec lui, elle en mourrait d’envie. L’idée même de refuser une telle proposition lui semblait invraisemblable, maintenant. Depuis des semaines, elle aurait tout donner pour que son ancien professeur la regarde de cette façon, la tienne contre lui, l’embrasse tendrement. — Je partirais pas, je t’assure. — dit-elle doucement, sa voix douce mais aussi confiante et rassurée. Pour peut-être la première fois depuis bien longtemps, elle se sentait en parfaite confiance avec un homme qui lui était pourtant encore si peu familier. Ses bras autour de sa taille la tenait proche de son corps, et elle passa une nouvelle fois sa main dans les boucles blondes du jeune homme, un sourire aux lèvres. Lula fini par hocher la tête lorsqu’il lui proposa d’aller se coucher, elle aussi relativement épuisée par toutes ces émotions nouvelles qu’il avait eu don de provoquer depuis qu’ils s’étaient retrouvé sur la plage, un peu plus tôt. Son sourire s’agrandit lorsqu’il lui proposa de dormir avec un de ses t-shirts, un léger rire lui échappant alors qu’elle sentait ses joues prendre des teintes rosées une nouvelle fois. — Allons-y, tu as raison. — Elle n’était pas sûre de pouvoir vraiment dormir, dans ce lit qu’elle ne connaissait pas, dans les bras de cet homme qui éveillait tous ses sens. Elle allait devoir se forcer à fermer les yeux, au lieu de le regarder lui, toute la nuit. Mais malgré tout, partir se coucher semblait être la meilleure des idées. Pouvoir passer encore plusieurs heures avec lui, à sentir sa présence si positive près d’elle, son corps tout contre le sien, à savoir que tout cela n’était plus un rêve mais bien une réalité concrète, sa réalité. Elle n’avait plus besoin de penser à lui avant de tomber dans les bras de morphée, il serait là. Et peut-être était-ce l’affaire d’une nuit seulement, elle n'en savait vraiment rien, à ce niveau. Mais elle s’en fichait pas mal, à cet instant-là. Lula voulait juste rester avec lui aussi longtemps que possible.

_________________

(austen) the person, be it gentleman or lady, who has not pleasure in a good novel, must be intolerably stupid.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


click down

— together is my favorite place to be. (lula) Empty
MessageSujet: Re: — together is my favorite place to be. (lula)   — together is my favorite place to be. (lula) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
 — together is my favorite place to be. (lula)
Revenir en haut 
 Sujets similaires
-
» — together is my favorite place to be. (lula)
» OBLIGATION LÉGALE AVANT LA MISE EN PLACE DE L'ARMÉE D'HAÏTI.
» Un parc dédié à six héros Haitiens à Montréal.
» "SPLENDEURS D'AUTOMNE"
» Mise en place des tutos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: