AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - - not the only one. (atticus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: - - not the only one. (atticus)   Sam 4 Aoû - 21:31


You and me we made a vow
For better or for worse
I can't believe you let me down
But the proof is in the way it hurts

treize ans plus tôt | En croisant son reflet dans le miroir de la salle de bain, Ava ne put réprimer un léger grognement. Elle faisait presque peur à voir avec sa mine fatiguée et ses cernes marquées. La pauvre n'avait pratiquement pas fermé l’œil de la nuit et son manque de sommeil se payait clairement aujourd'hui. Heureusement n'avait-elle aucun impératif, car même si le maquillage pouvait faire des miracles, elle n'était pas d'humeur à sociabiliser. Actrice ou non, elle n'en restait pas moins un être humain qui n'arrivait pas toujours à se forcer. La raison à cette quasi insomnie était simple et s'expliquait en sept lettres : Atticus. Ce dernier était en effet rentré à une heure tardive après avoir passé la soirée de son côté. Ayant le sommeil assez léger, elle s'était réveillée en sentant du mouvement dans le lit. Elle avait bien tenté de se rendormir, se tournant d'ailleurs dans tous les sens afin de trouver une position qui l'aiderait dans cette démarche, mais son esprit était bien trop occupé à cogiter pour qu'elle ne puisse s'abandonner dans les bras de Morphée. En proie aux doutes, elle s'était interrogée sur les activités de son mari, ne pouvant s'empêcher de remettre en question sa fidélité malgré les promesses qu'il lui avait faites récemment. De quoi la tenir éveillée une bonne partie de la nuit. Sans compter le fait qu'il avait ronflé, ce qui arrivait de temps en temps quand il buvait. (...) Il était midi passé lorsqu'il se leva à son tour. Peut-être était-ce l'odeur du bacon grillé et des œufs brouillés qui l'arracha de son sommeil. Sa tasse de café à la main, Ava l'observa émerger avec difficulté, devinant rapidement le mal dont il souffrait : une bonne gueule de bois. A croire qu'il n'avait toujours pas compris la leçon bien que le contraire aurait été étonnant. « Il doit rester de l'aspirine dans le placard. » l'informa-t-elle en désignant le dit placard du menton. Du moins s'il n'avait pas écoulé tout le stock, car la concernant, elle n'en consommait que rarement. Elle le regarda fouiller pendant un moment, et voyant qu'il peinait à trouver les fameux cachets -et aussi pour éviter qu'il ne mette trop de bazar- elle décida de lui donner un coup de pouce. Néanmoins, elle ressortit aussi bredouille que lui. « Il faudra penser à en racheter. » Pour compenser, elle attrapa une tasse dans une autre étagère qu'elle remplit de café et la lui tendit. « Ça sera pas aussi efficace, mais bon. » Leurs doigts se frôlèrent et ce contact ne la laissa pas insensible. Elle ressentait l'envie de sentir ses lèvres sur les siennes et de retrouver ses bras, mais le besoin de savoir était bien plus urgent. « Tu es rentré tard cette nuit. » reprit-elle en fixant le liquide amer dans sa tasse. Prenant son courage à deux mains, elle releva la tête et planta ses yeux dans les siens. « Qu'est-ce qui t'a retenu ? »


Dernière édition par Ava Irvin le Lun 13 Aoû - 9:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 354
- since : 03/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   Lun 6 Aoû - 21:43


≈ ≈ ≈
{ 'Cause you loved her too much
And you dived too deep. }
crédit/ tumblrpassenger.

treize ans plus tôt | Atticus s’était perdu sur le chemin du succès. Ni l’argent, ni l’amour ou le succès n’arrivait à combler un vide plus profond. Il recherchait encore et toujours l’ivresse, la chaleur humaine afin de se sentir vivant, mais rien n’y faisait. Atticus pouvait voir les yeux gonflés de sa femme lorsqu’il l’a croisait au petit matin, il savait qu’il l’a faisait souffrir plus que nécessaire, il savait qu’elle méritait mieux. Un homme l’aurait laissé partir depuis longtemps, mais il en était incapable. Il l’aimait, il l’aimait mal, mais il l’aimait à sa façon. Il ne pouvait pas imaginer vivre sans elle pourtant, chaque jour il l’amenait lui-même vers la sortie et chaque soir il s’excusait pour son comportement déplorable. Si le monde pensait qu’Atticus s’assagirait en quittant son groupe, il n’en était rien. Il se perdait encore plus. Personne n’arrivait à contrôler son comportement. Aujourd’hui, Atticus ne le savait pas, mais c’était le jour où il allait perdre sa femme pour de bon. Il se levait comme chaque matin, vacillant, avec une gueule de bois qu’il détestait de plus en plus. Il arriva dans la cuisine et écouta sa femme lui indiquer la place de l’aspirine. Il alla donc dans le placard en chercher, mais sans les trouver. Rapidement, elle vint le rejoindre afin de souligner son incompétence, du moins c’est ce qu’il pensait. Elle se retrouva aussi désarmée que lui face au vide de ce placard. Il pouvait voir qu’elle essayait, qu’elle essayait réellement de compenser en lui donnant cette tasse à café. Elle voulait instaurer un dialogue qu’il s’évertuait à fermer à chaque fois. « Merci. » Lui répondit simplement Atticus, presque froidement. Il ne savait plus comment se montrer tendre avec sa femme, comment la regarder, comment l’aimer. Cela ne venait pas d’elle, mais de lui. Acculé par les remords, par la honte il n’osait la regarder dans les yeux. Puis vint la remarque de son retard hier soir, vint la question de ce qui le retenait. Ava savait bien ce qui le retenait sinon elle ne poserait pas la question. Atticus se sentait rabaissé comme un moins que rien parce qu’il savait ce qu’il n’avait pas fait. Il s’était pas rentré aux côtés de sa femme, il n’était pas resté fidèle cette nuit. Au contraire, il avait usé et abusé de la boisson et s’était retrouvé dans une situation compromettante sans même le vouloir. Atticus savait que cette excuse ne fonctionnerait pas, elle saurait bien qu’il a sa propre part de responsabilité. « Avec des amis, dans une boîte. » Lui répondit Atticus toujours sans croiser le regard d’Ava. Il savait qu’elle se rendrait compte de son omission rapidement. Il n’était pas prêt à affronter les conséquences de ses actes. Il préférait se cacher comme le lâche qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   Mer 8 Aoû - 13:20

Nerveuse, elle attendait une réponse qu’elle connaissait pourtant déjà. Elle savait pourquoi Atticus avait découché une partie de la nuit. Ce n’était pas la première fois après tout. Sans doute essayait-elle de se voiler la face pendant qu’elle le pouvait encore, la vérité faisant bien trop mal. Toutes les vérités n’étaient pas bonnes à dire, elle était bien placée pour le savoir. Il n’était en tout cas pas difficile de constater que son manque d’expérience en amour lui faisait défaut, car bien qu’ayant déjà eu des amourettes par le passé, elle n’avait encore jamais aimé un homme comme elle aimait son mari. On l’avait mise en garde -sa mère la première- mais elle n’avait écouté que distraitement ces avertissements sans les prendre en considération. Désormais, elle était bien d’accord avec l’adage qui disait que l’amour faisait perdre la raison. Car une personne sensée aurait déjà mis un terme à ce mariage, ne serait-ce que pour conserver un minimum d’estime de soi. Elle avait beau jouer une jeune femme forte et indépendante à l’écran, ce personnage n’était en rien qui elle était réellement. Après des secondes qui lui parurent interminables, le concerné formula une réponse certes brève, mais suffisante pour que Ava comprenne. Il n’avait pas besoin d’entrer dans les détails, elle savait très bien les torts qu’il avait commis il y avait moins de douze heures. Il venait simplement de confirmer ses doutes. D’autant plus que son regard fuyant parlait également pour ses actions. Ces quelques mots suffirent à lui briser un peu plus le cœur dont il ne devait pas rester grand chose à l’heure actuelle, juste des miettes. « J’ai vraiment essayé, tu sais. » Elle resserra sa poigne sur sa tasse de café alors qu’elle sentait ses genoux fléchir. Elle avait bêtement espéré qu’il balaie toutes ses suspicions en lui affirmant qu’il avait bien changé comme il lui avait promis afin de redevenir l’homme dont elle était tombée amoureuse. « Je t’ai donné du temps... J’ai tenté d’être compréhensive. » Elle marqua un temps d’arrêt avant de reprendre. « J’ai pris le risque de t’accorder ma confiance mais tu l’as trahie, encore et toujours. » Elle ferma les paupières, sentant l’émotion la gagner. Des sanglots restèrent coincés dans sa gorge et elle eut le besoin de se cacher. Elle profita de l’occasion pour déposer sa tasse dans l’évier, présentant ainsi son dos à l’objet de ses maux. Elle ouvrit les yeux et essuya d’un revers de la main les larmes qui les humidifiaient. « Mais j’en peux plus, Atticus. J’peux pas continuer comme ça. » Son regard se posa sur son alliance. Elle joua quelques instants avec, la faisant doucement tourner entre ses doigts. Elle se remémora le jour où ils s’étaient dit oui, et à quel point elle était heureuse à ce moment là. Ça ne remontait pas à si longtemps que ça, néanmoins, elle avait l’impression que ça faisait une éternité qu’elle n’avait pas ressenti ça. « Visiblement, je ne te suffirai jamais. » Et ça faisait un mal de chien, parce la concernant, elle n’avait besoin de personne d’autre que lui.  Finalement, elle cessa de fuir et se tourna vers lui. Elle redoutait ce qu’elle s’apprêtait à faire, mais elle n’avait pas le choix. Il était même temps. Elle le devait pour elle-même. Alors, lentement, elle combla les quelques mètres qui les séparaient. Elle triturait presque son alliance, gagnée par l’anxiété. Puis, symboliquement, elle la retira de son doigt et la lui tendit. « Je t’aime, mais rester avec toi me rend malheureuse. »


Dernière édition par Ava Irvin le Lun 13 Aoû - 9:37, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 354
- since : 03/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   Sam 11 Aoû - 15:37

Ava n’était pas en colère, elle n’était pas hystérique, elle était davantage déçue, épuisée et vulnérable. Elle semblait déposer les armes. Elle abandonnait la bataille qui était sûrement perdue d’avance. Atticus la cause perdue qu’elle avait choisi. Le coeur d’Atticus s’accélérait à mesure qu’Ava ouvrait la bouche. Elle lui faisait clairement comprendre qu’elle n’était pas dupe, qu’il l’avait à nouveau tromper, qu’il l’avait à nouveau déçu. Elle n’arrivait plus à regarder ailleurs et elle s’éloignait de lui à chaque fois qu’elle disait un mot. Il pouvait le sentir et cela le détruisait de l’intérieur. Les paroles d’Ava le touchaient profondément parce qu’il pouvait se rendre compte qu’il l’avait effectivement trompé, blessé, il l’avait également déçu. Elle méritait mieux, elle méritait d’être heureuse, mais il était incapable de la laisser partir. Atticus l’aimait, à sa façon, sûrement mal, mais il l’aimait. Lorsqu’elle lui confia qu’elle ne lui suffirait jamais son coeur de brisa. Atticus venait de briser la seule chose de bien dans sa vie et il ne pouvait rien faire pour changer les choses. Il savait très bien où elle voulait en venir, mais il voulait qu’elle le dise à haute voix. Il voulait qu’elle ait le courage de le quitter, de dire ses mots. Atticus savait que ce moment arriverait un jour, il l’avait bien cherché. C’était presque comme s’il avait cherché à faire fuir Ava de peur de la laisser l’aimer entièrement et de l’aimer en retour. Il ne fallait pas être psy pour savoir que ce problème d’engagement, de confiance et cette auto-destruction venait de son enfance. Atticus n’avait jamais appris à gérer cela et cela se répercutait sur sa vie d’adulte cependant, il refusait d’en parler. Atticus ne savait absolument pas quoi faire dans cette situation. Il ne pouvait pas la retenir, il ne pouvait pas non plus la laisser partir. Il devait simplement la pousser à aller jusqu’au bout même si cela le détruisait de l’intérieur. Atticus était lâche, il le savait, mais jamais il n’aurait le courage de la quitter. Soudain, la jeune femme dans un élan de corage lui tendit son alliance, il sentit les larmes monter. Il avait beau être fier cela lui faisait un mal de chien. Ce geste si symbolique le brisait littéralement. Il l’a regardait et pouvait voir le mal qu’il avait fait dans ses yeux. Sa dernière phrase raisonnait dans sa tête. Il aurait pu la supplier, l’implorer de rester, mais il savait que cela aurait été inutile. « Alors c’est tout ? C’est terminé comme ça ? » Lâcha-t-il sans vraiment attendre de réponse. Atticus laissait une larme couler sur sa joue avant de se reprendre et de l’essuyer. Il pris son courage à deux mains ne prenant l’alliance qu’elle venait de lui donner. Il n’arrivait pas à parler, aucun son ne sortait de sa bouche. Il était tout simplement brisé à l’intérieur. « Je suis désolé, vraiment. » Lui confia Atticus avant de baisser les yeux, honteux, incapable de dire quoi que ce soit d’autre. Atticus n’arrivait pas à croire que cela allait se terminer ainsi, aujourd’hui. Il n’était pas prêt à la laisser partir, il n’était pas prêt à vivre une vie sans qu’elle ne soit présente cependant, il devait se faire à cette idée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   Lun 13 Aoû - 14:01

Parfois, l’amour ne suffisait pas. Cet adage prenait enfin tout son sens à mesure que leur histoire empruntait un dernier tournant, celui de l’épilogue. Les sentiments de la jeune femme n’étaient pas à remettre en cause. Elle aimait Atticus. Oh oui, elle l’aimait au point que cette passion la consumait. Elle était restée à ses côtés malgré ses frasques, préférant se convaincre que ces écarts étaient épisodiques et qu’il retrouverait le droit chemin. Elle avait cru en ses promesses, car après tout, c’était vers elle qu’il revenait à chaque fois. C’était elle qu’il avait choisi d’épouser, et pas une autre. Cela devait bien signifier quelque chose. Mais dans le fond, cela voulait surtout dire que, contrairement à elle, les vœux qu’ils avaient échangés le jour de leur mariage ne semblaient qu’être des mots. Ils s’étaient tous deux juré fidélité, néanmoins, elle était la seule à respecter cette valeur. Et pourtant, nombreux étaient les hommes à lui faire des avances. Elle ne comptait plus le nombre de prétendants éconduits et d’invitations refusées. Et, bien qu’elle ait déjà ressenti de l’attirance pour un autre, jamais elle n’avait franchi le pas, pas même pour se venger. Selon elle, on ne combattait pas le mal par le mal. Certaines femmes allaient jusqu’à coucher avec le pire ennemi de leur mari pour appuyer là où ça faisait mal, mais Ava n’était pas comme ça. Elle n’était pas cruelle et ne prenait pas plaisir à voir souffrir les autres. Tout comme Atticus n’était pas une mauvaise personne. C’était un homme qui faisait les mauvais choix. « Je pense qu’on sait tous les deux que ça s’est terminé bien avant. » La première fois où il lui avait été infidèle en l’occurrence. Mais malgré tout, Ava n’était pas en colère. Elle aurait très bien pu le haïr et lui déverser toute sa rage, cherchant à le blesser comme il l’avait blessée, mais elle en était incapable. Elle l’aimait trop pour le détester et l’état d’esprit dans lequel elle se trouvait l’empêchait de s’emporter de la sorte. Elle était extenuée et voulait simplement que la douleur qui l’habitait disparaisse. Et ce n’était certainement pas en s’accrochant à ce mariage qu’elle se sentirait mieux. « J’peux pas continuer à me battre pour nous deux. » Elle n’en avait plus la force, ni le courage. Cette fois-ci, c’était à elle d’être égoïste et de penser à elle. Elle avait assez fait passer le bonheur d’Atticus avant le sien et il fallait que ça change. Elle sentit son cœur se contracter davantage en voyant les larmes embuer les yeux de son futur ex mari. Il avait l’air aussi affecté qu’elle, il partageait sa peine malgré le fait qu’il en soit l’élément déclencheur. D’abord hésitant, il finit par accepter l’alliance qu’elle lui redonnait après ces trois années d’union. Ils savaient tous deux que c’était bien plus qu’un bijou et ce que cela impliquait. Désormais, leur route allait se séparer et ils allaient la poursuivre chacun de leur côté. « Je sais. » souffla-elle après qu’il lui ait avoué être vraiment désolé. Il la faisait souffrir et en était conscient, mais elle n’ignorait pas qu’il n’avait jamais cherché à la blesser. Malheureusement, ses erreurs l’avait plus qu’écorchée, et désormais, elle avait besoin de se détacher de lui, de recommencer à zéro de son côté. « Je vais aller chez mon père. » Elle ne se voyait pas continuer à vivre avec lui le temps que le divorce soit prononcé. Elle avait besoin d’espace, et passer du temps avec son paternel lui ferait le plus grand bien.  Heureusement, ce dernier habitait en ville. Car si elle voulait éviter de faire traîner les choses, elle ne pouvait pas se permettre de s’éloigner de trop. « Je crois qu’on s’est tout dit. » Pour le moment du moins, puisqu’ils étaient bien évidemment amenés à se revoir en présence de leur avocat. Mais à l’heure actuelle, il n’y avait plus rien pour elle ici. Elle sentit alors quelque chose d’humide sur ses joues, et c’est à ce moment là qu’elle réalisa qu’elle pleurait. Les larmes coulaient mais elle ne cherchait même pas à les retenir, celles-ci étant en quelque sorte un exutoire. Son interlocuteur pouvait bien la voir dans cet état, elle n’était plus à ça près. Toutefois, elle ne cherchait pas non plus à se donner en spectacle. Aussi, après un dernier regard dans sa direction, elle s’éloigna et partit s’isoler dans leur chambre à coucher dans l’optique de préparer un sac avec ses affaires le temps de son séjour chez son père. Bientôt, tout ce qu’ils avaient vécu dans cet appartement ne serait plus qu’un souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 354
- since : 03/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   Mer 15 Aoû - 18:41

Les mots d’Atticus raisonnent dans sa tête. Il sait depuis un moment que leur mariage est terminé, mais il est incapable de la laisser partir. Il l’aime à sa propre façon, il l’aime mal il en est conscient, mais il n’a jamais aimé aussi intensément, aussi profondément. Atticus ne pouvait s’en prendre qu’à lui-même. Incapable de régler ses propres problématiques il a conduit son mariage à la dérive. Maintenant il doit la regarder le quitter, lui rendre sa bague et tirer un trait définitif sur leur mariage. Il n’y a aucun retour en arrière et il souffre. Il a l’impression qu’on lui plante un couteau dans le coeur et qu’on le remue à chaque fois qu’elle ouvre la bouche. Elle choisi de s’en aller, de lui laisser la maison. Elle a pris sa décision et elle y a réfléchit. Il n’imagine pas qu’elle puisse réellement s’en aller et il ne veut pas voir ça. Il ne sera pas capable de la regarder faire. Il va s’effondrer et il tient à conserver le peu de dignité qu’il lui reste. Elle pense qu’ils se sont tout dit, elle a raison. Que pourrait-il rajouter de plus ? Atticus sait qu’il a déjà fait assez de mal comme ça. Il décide alors de la respecter et de la laisser monter en haut. A mesure qu’elle monte les marches, il sent les larmes couler sur ses joues. Atticus attend qu’elle ferme la porte de leur chambre pour laisser exprimer ses émotions. Il est anéantie, mais aussi en colère. En colère contre lui-même de ne pas avoir été capable de la retenir, de ne pas avoir été capable de la laisser vraiment l’aimer et l’aimer en retour. Il prend alors ce qui lui passe sous la main en premier. Il envoie tout valser dans la cuisine, il s’acharne sur tout ce qui peut dépasser. Il a besoin de laisser exprimer ses émotions, il ne peut plus les contenir. Il s’effondre ensuite durant plusieurs minutes. Atticus sait qu’elle a entendu, qu’elle doit être aussi désespérée que lui, mais qu’elle va bientôt redescendre les escaliers avec ses affaires. Il décide alors d’aller dehors faire un tour, il ne compte pas lui dire au revoir parce qu’ils l’ont déjà fait. Il veut fuir comme il le fait si bien.

Sujet terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: - - not the only one. (atticus)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- - not the only one. (atticus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Burt & Greatfield Show : Atticus Fetch et les Tacos|TERMINER|

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: