AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i had a dream (lizzie & edan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 25
- since : 26/07/2018

( end game )

MessageSujet: i had a dream (lizzie & edan)   Ven 3 Aoû - 19:15

Elizabeth avait passé une nuit agitée. Elle n'avait pas fermé l'oeil, allongée sur le côté, tournant le dos à son mari, lui bien endormi. Comment n'aurait-il pas pu dormir lui? Probablement exténué par l'alcool qu'il avait ingurgité avec des collègues avant de rentrer et après la brassée qu'il lui avait mise parce qu'elle avait eu le malheur de rentrer une heure après lui. Elle s'était demandé comment elle avait pu devenir ainsi. Comment elle avait pu laisser les choses tourner de cette façon. Aucune réponse bien entendu. Ou peut-être il y en avait trop de réponses. La belle brune avait toujours été une femme forte, s'opposant très jeune à ses parents, décidant de sa vie, on l'avait laissé faire à la condition qu'elle réussisse, qu'elle atteigne le sommet de ses projets. C'était ce qu'elle avait fait. Puis, quatre ans après son mariage, elle était devenue comédienne. Entre les murs de sa maison, femme soumise, femme battue, femme violentée moralement, physiquement. En dehors, ou en société, elle gardait le comportement qu'on lui connaissait. Une semaine plus tôt, tout ça aurait bien pu prendre fin si seulement elle avait trouvé le courage de parler. Mais défier son mari devant la police aurait donné l'occasion à une bien plus grande punition. Alors elle avait simplement gardé le silence, laissant parler son époux, dire que les voisins feraient mieux de s'occuper de leurs affaires parce qu'après tout, un couple avait le droit de se disputer. Seulement les cris d'Elizabeth n'étaient pas des cris de colère, de rébellion c'était des cris de douleurs, de peur. Edan MacInnes connaissait Alec par le biais de sa fiancée, une amie de longue date d'Alec. Avec le temps, Elizabeth avait pris l'habitude de se méfier des amis de son mari, parce qu'ils rigolaient tous quand il la rabaissait publiquement pendant les dîners, qu'il la traitait de façon peu galante. Mais ce soir là, Edan, agent de police de métier, avait eu un autre regard sur elle. Elle avait vu une lueur d'espoir que peut-être quelqu'un pourrait l'aider. Mais parler de ce qu'elle vivait était une étape difficile, comment faire confiance? comment ne pas craindre les représailles? Par chance, Elizabeth allait avoir un peu de répit. Dès le réveil, son mari avait fait ses valises pour un voyage d'affaire d'une semaine. Un dernier baiser avant qu'il ne monte dans le taxi puis elle avait pris un de ses carnets et s'était mise sur la terrasse donnant sur la mer. Le soleil brillait, vêtue d'une robe beige en lin, légère aux fines bretelles tombante, elle avait passé sa journée à écrire, à gribouiller sans se rendre compte du temps qui passe. Il devait déjà être bien 19h, le soleil commençant à tomber quand on sonna à la porte. Elle laissa carnet et stylo et rejoint alors le hall pour ouvrir, c'était une bien grande maison pour elle seule et encore plus qu'elle se sentait de plus en plus petite. Elle ouvrit la porte non sans surprise que de voir Edan MacInnes sur le pas de sa porte. Il ne semblait pas être en service alors elle se permit d'utiliser son prénom. "Edan, bonsoir. Alec n'est pas là... il est en voyage d'affaires." Le besoin de se justifier tout le temps. Avait-il reçu une autre plainte par rapport à hier soir?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 14
- since : 27/07/2018

( end game )

MessageSujet: Re: i had a dream (lizzie & edan)   Sam 4 Aoû - 23:18


Comme souvent lorsque tu t’installes au chevet de ta fiancée, tu te mets à rêvasser. Tu plonges dans tes pensées, à la recherche de réponses à des questions parfois envahissantes, parfois sans réels intérêts, parfois stupides. Ca passe le temps, quand tu ne sais plus quoi lui raconter. Tes journées n’ont rien de bien extraordinaire. Il se passe, de temps en temps,  un truc un peu fou au boulot, mais c’est tout. C’est la routine sinon. Alors, tu restes bien souvent silencieux, assis sur l’unique chaise de la chambre, à la regarder dormir sans interruption. Les heures passent sans que tu ne les vois défiler et déjà la fin de la journée se profile. Tu as eu le temps d’y penser, du coup. Au message d’Alec, disant qu’il ne pourrait pas être là demain soir, parce qu’il partait en voyage d’affaire. A l’occasion qu’il te donnait, sans le savoir, d’aller rendre visite à Elizabeth. A y aller ou pas, pour tenter de savoir s’il s’agissait vraiment d’une dispute isolée, la dernière fois que tu t’es rendu chez eux. Depuis plusieurs jours, tu te questionnes à ce sujet. Ca te travaille, parce que dans le fond, tu n’y crois pas. Tu te remémores toutes ces fois où Alec l’a rabaissé devant vous, de ce regard, celui d’Elizabeth, que tu croisais parfois et dans lequel tu ne voyais rien. Comme si un voile cachait ses émotions. Peut-être pour ne pas montrer sa peine, le portait-elle volontairement. Et de son regard, cette fois-ci. Différent. Comme s’il cherchait à capter le tien pour te faire passer un message. Tu as eu le temps de penser à tout ça et tu te dis que c’est l’occasion ou jamais, de pouvoir obtenir des réponses. Avec Alec absent, peut-être qu’Elizabeth sera plus loquace. Alors, plutôt que de rentrer directement chez toi, tu fais un détour par le bord de mer. C’est un joli quartier, avec toutes ces grandes maisons hors de prix. Ta fiancée avait tendance à lorgner dessus et à vous imaginer dans l’une d’entre elle, d’ailleurs. Un rêve qui n’a jamais été le tien. Tu arrives à l’improviste, sur le pas de la porte. Tu sonnes, tout en espérant ne pas déranger. Peut-être n’est-elle pas là. Peut-être est-elle occupée. Ou tout simplement, peut-être ne veut-elle pas voir un officier de police chez elle, bien que tu ne sois pas en service, ce que tu comprendrais. Elle met du temps à venir t’ouvrir, mais finalement, dans sa jolie robe en lin, elle se dévoile. Ravissante, c'est une habitude chez elle. En tout cas, pour le si peu de fois que tu l'as vu. « Bonsoir. » Souffles-tu, tout en remarquant la surprise sur son visage. Un léger sourire sur les lèvres, tu essayes de te défaire de cette étiquette d'officier de police, qui te colle à la peau, pour montrer que tu viens en paix. « Je sais. Ce n'est pas lui que je viens voir. » Evidemment, qu'elle imagine que tu viens pour Alec. Tes deux billes bleues s'arrêtent un instant dans les siennes. Quelques secondes de silence s'écoulent. « Hm... J'espère que je ne dérange pas... Je peux entrer? » Demandes-tu poliment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 25
- since : 26/07/2018

( end game )

MessageSujet: Re: i had a dream (lizzie & edan)   Dim 5 Aoû - 23:14

Elle n'avait probablement pas pu cacher la surprise sur son visage au moment où elle avait ouvert la porte et qu'elle avait découvert Edan MacInnes sur le seuil de la maison. En règle générale, quand Alex partait en voyage d'affaire, elle en profitait pour sortir, revoir quelques connaissances, mais jamais personne ne venait frapper à leur porte. Alec était un homme important, apprécié par ses discours et son style de vie. Elizabeth se demandait si ses amis étaient au courant de la façon dont il la traitait une fois les portes refermées sur eux. Beaucoup avaient rigolé à des réflexions, des piques lancées dans sa direction. Comme si c'était tout à fait normal. Ces personnes faisaient d'ailleurs partie de ceux qu'Elizabeth appréciait le moins, ils riaient de tout et surtout des malheurs des autres. L'anglaise détestait ça. Certes, elle avait vécu aisément toute sa vie, certes elle ne faisait pas partie d'un monde modeste, mais elle était humaine, rire de la faillite d'un homme, de l'infidélité d'une femme, pour elle ce n'avait rien d'amusant. Edan était différent des autres, même si elle s'en méfiait aussi, il riait moins aux remarques déplacées, aux sarcasmes et autres attaques sur monsieur et madame tout le monde. Il venait moins aux repas qu'Alec organisait depuis que sa fiancée était dans le coma et elle comprenait aussi. Ils n'avaient jamais réellement échangé, pas de conversations profondes, des banalités comme à tous dîners entre amis. Volontairement elle se faisait maitresse des lieux passant le plus clair de son temps dans la cuisine. Pas assez pour faire réellement connaissance. Pourtant elle revoyait encore le regard d'Edan ce soir là, et elle n'aurait su l'expliquer mais quelque chose en elle s'était produit. "Oh." Son monosyllabique qu'elle laissa échapper de ses lèvres. Surprise encore plus... Elle? Pourquoi? Voulait-il lui poser des questions? En savoir d'avantage sur ce qui s'était passé quelques temps plus tôt quand il avait dû intervenir... En la présence d'Alec, elle ne parlait pas. Elizabeth se contentait de simplement hocher la tête. Mais seul avec l'agent de police, elle n'était pas certaine de ne rien laisser paraitre. Quand il lui demanda s'il pouvait entrer, elle eut un moment d'hésitation. Finalement elle se décala, ouvrant un peu plus la porte et refermant derrière lui. "Je t'en prie."  Le tout c'était de ne pas lui laisser poser trop de questions et pour ce faire, elle allait s'assurer de les poser elle. C'était un risque aussi mais Elizabeth se sentait d'avantage en contrôle si elle commençait la discussion. Elle croisa ses bras, comme si un frisson venait de lui parcourir tout le corps, inconsciemment sa main droite cherchait à dissimuler un bleu, assez imposant au niveau de son biceps. Il fallait qu'elle trouve un gilet ou quelque chose, malgré la chaleur. "Que me vaut l'honneur de ta visite? Est-ce qu'il y a encore eu des appels des voisins? Parce qu'il n'y avait vraiment aucune raison, tu sais..." D'un geste, elle l'invita à la suivre jusqu'à la cuisine, qui composée de grandes baies vitrées donnait sur la terrasse où elle s'était posée toute la journée. Sans aucune précipitation, elle prit un châle d'été, à la laine très fine, d'un blanc presque pure et d'une douce délicate. Léger, elle le posa autour de ses épaules, le laissant légèrement tomber pour cacher son hématome. "Tu veux boire quelque chose, j'ai dû thé frais dehors?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: i had a dream (lizzie & edan)   

Revenir en haut Aller en bas
 
i had a dream (lizzie & edan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Dream of Ewilan
» Hollywood Dream Boulevard
» Dream ticket :Obama/Gore
» California Dream !
» Horse Dream RPG

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side. :: résidences.-
Sauter vers: