AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 miss atomic bomb (levi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 221
- since : 10/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (ninel, victoria, julian, travis, you?)

MessageSujet: miss atomic bomb (levi)   Jeu 2 Aoû - 22:13

levi & jude

but my heart - it don't beat,
it don't beat the way it used to
(for reasons unknown @the killers)


Il se pavane dans les rues comme un prince, Jude. Incapable de se rendre compte que sa couronne de pacotille tient de travers sur sa caboche écorchée, de réaliser que son royaume de misère part en ruine et que la seule chose qu'il domine encore, ce sont les caniveaux. À croire qu'il s'y plaît, dans les bas-fonds, à ramper dans la crasse  et faire ses pirouettes de bouffon pour quelques billets verts. Il n'a pourtant pas toujours connu ça, non. Un jour, il était Roi du monde. Dégueulant le luxe et le clinquant, nageant dans le faste et les diamants. Puis, son empire est parti en fumée quand elle a signé un contrat avec les autorités. Sa vie d'hier n'existe plus que dans de vieilles coupures de journaux et dans sa boîte crânienne. Un souvenir lointain, presque inexistant, auquel il se raccroche comme on s'attache à un vieil amour dévastateur. Sa vie lui manque, parfois. Pour autant, il ne crache pas sur ce qu'il a aujourd'hui, sur ces rencontres peu reluisantes qui ont ponctué ses errances.
Levi.
Levi est un de ces prénoms égarés sur le chemin tortueux de la rédemption – ou de la connerie, selon le point de vue. Levi, elle a embrasé son âme avec ses yeux de biche et il est tombé dans le piège la tête la première, Jude. Une drague un peu lourde et un coup de genou dans l'entrejambe plus tard, Baker, il a commencé à s'y attacher à la petite. Des promesses rouillées ont bordé les lèvres, fondant une amitié bancale sur les comptoirs de bars pourris, à s'hydrater à coup de bière bon marché tout aussi dégueulasse. Des nuits passées à refaire le monde et à rouler les autres. Des paillettes dans leurs yeux et des mensonges susurrés à leurs oreilles naïves. Une entraide bricolée entre roublards, pour sauver les apparences ou sauver sa peau, selon les jours. Un peu comme ce soir alors qu'il court vers ses vieux travers et qu'il frappe à sa porte pour lui demander de jouer un énième rôle. Il patiente et tape du pied nerveusement en l'attendant. Dans son costume, il aurait presque l'air d'un trader, c'est à se demander ce qu'il fait là.
La porte s'ouvre enfin et ses yeux tombent sur Levi. Il essuie la politesse d'un revers de main et s'impose dans l'appartement, se tourne vers elle. « Alors, c'est toujours bon pour ce soir ? » Il ne lui a rien dit de plus. Ni leur destination, ni le but de tout cela. Il n'en a pas pris la peine, car il sait qu'elle ne le regrettera pas. Il le sait, il aurait pu payer une escort pour ça ; mais avec Levi c'est gratuit et il faut l'admettre, c'est tellement plus drôle. Il lui tend un sac alors qu'un nouveau sourire se découpe sur ses lèvres. « Tu devrais mettre ça, là où on va, tu ne peux pas te saper comme une pouilleuse. » Il est taquin, comme toujours. Mais c'est tellement facile de la faire démarrer.

_________________
- It's not your fault, It's my own fault. I'm not human at all, I have no h e a r t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 332
- since : 12/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (off. 4/4)

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (levi)   Ven 17 Aoû - 19:20

Le dos enfoncé dans le canapé, Levi compte les billets qui s’alignent sur la table basse. Vestige des arnaques qu’elle met en action au quotidien. Assise dans les ruelles de la ville à contempler les passants. Des cartes étalées promettant de lire l’avenir, de transmettre des promesses d’un avenir incertain. Des questions en suspend pour beaucoup. Des craintes pour d’autres. Levi s’en amuse et réussit à leur faire gober tout et n’importe quoi. Des prédictions complètement faussées par sa soif d’argent. Une arnaque à part entière qui n’en finit pas. Son gagne-pain en plus d’autres activités illicites. Parce qu’elle est bonne qu’à ça. Aucun bagage lui permettant d’arborer un boulot correct, digne de ce nom. Et l’envie n’est pas présente pour ça. Le chaos rythme son quotidien. Son quotidien n’est qu’un voile noir qu’elle se plait à plier et déplier. Un sourire carnassier dépeint sa bouche charnue alors qu’elle sursaute presque en entendant la sonnette.
Rendez-vous nocturne avec l’inconnu.
Jude Baker.
Une proposition. Une réponse.
Pas d’informations supplémentaires.
Elle esquisse un sourire en le voyant dans son costume trois pièces qui lui donne un style bon chic, bon genre. Tellement loin de son genre habituel. Parce qu’avec ce dernier, Levi se sent elle-même. Pas besoin de cacher le pire. Pas besoin de prendre de pincettes. Deux âmes bousillées qui se sont rencontrées sans vraiment se lâcher. Les mots fusent parfois au détour de conversations nocturnes. Les deux assis dans le sofa à refaire le monde dans un cynisme désabusé. Une entraide récurrente qui devient nécessaire. Comme sa présence. Comme lui. Même si elle lui montre rarement. Parce qu’elle est pas démonstrative. Elle sait pas y faire. Les moqueries devenant la meilleure arme pour le faire. La complicité se lisant sur son sourcil qui s’arque et ses lèvres prêtes à persifler pour la forme. Elle attrape le sac sans se focaliser tout de suite dessus. Bien trop pressée de démarrer au quart de tour avec la remarque taquine de son ami.
— Pouilleuse ? Et toi tu t’es pris pour un parrain de la mafia ?
Parce que c’est exactement à quoi il ressemble. Un parrain de la mafia prêt à s’armer de patience pour le deal du moment. Elle lâche un rire avant de s’écarter sur le coté pour le laisser entrer. D’un air vaguement curieux, ses doigts ouvrent le sac et son coeur manque de rater un battement. Le contenu ne satisfait finalement pas sa curiosité et Levi se dit que Jude va l’embarquer dans une putain de galère. Elle se retourne vers lui d’un geste vif, les prunelles en alerte de ce qui va suivre.
— Tu plaisantes là. Une robe ? J’en ai jamais porté. Je sais même pas comment ça s’enfile.
Les robes, elle connaît pas. Adepte des pantalons troués, des débardeurs sans forme et de sa veste en cuir fétiche. Levi cultive ce style androgyne et se plaît à le faire. Elle n’a pas l’habitude de ressembler à une femme digne de ce nom. Ses courbes pourtant sensuelles disparaissant devant des vêtements aussi abimés qu’elle.
Le coeur en vrac à cause de ces années de douleurs.
Le corps endolori par les démons qui dévorent.
Cette tarentule bien trop vorace.
Cet univers qui ne tourne parfois plus rond.
Comme elle. Comme les gens.
— Tu vas me le payer, Baker.
Elle le pointe du doigt d’un air à peine menaçant et se rend dans la chambre pour se changer. Elle pourrait refuser le défi, bien sûr. Mais elle a bien trop envie d’aller au bout. Parce qu’en face c’est Jude. Et qu’à deux, ils forment un duo aussi amusant que diabolique. La robe couleur pourpre tombe à merveille sur ses courbes et elle peine à se reconnaître dans le miroir. Elle soupire, se disant que tout ça ne ressemble à rien à son univers, à sa vie. Mais elle finit par quitter la chambre et s’affiche sous le regard amusé de Baker.
— Tu m’emmènes à une réunion d’anciens élèves et tu avais peur d’être un gros plouc en y allant seul ?
Peu importe. Elle va y aller. Elle va porter un énième masque. Une comédie tragique dont elle est bien trop souvent l’héroïne. Ce soir, Levi veut rire aux éclats. Oublier le monde. Oublier les ennuis. Se faire encore plus complice avec lui afin que leurs âmes se sauvent. Au moins un peu.

_________________
je nous vois danser au ralenti sur du rub a dub et toi tu me déposes des mots précieux au creux de l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 221
- since : 10/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (ninel, victoria, julian, travis, you?)

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (levi)   Dim 2 Sep - 19:29

Elle a raison Levi. Il s'est pris pour un autre. C'est ce qu'il fait depuis toujours, usurpateur de naissance, mystificateur de profession. Se couler dans la peau des autres, adopter leurs tics, creuser les souvenirs pour se les approprier. C'est ce qu'il fait, depuis le berceau. Un jumeau béni des dieux, touché par la grâce et la réussite. Julian, si grand et si fort, silhouette imposante qui a fait de l'ombre. Une noirceur dans laquelle Jude s'est terré et perdu, anniversaire après anniversaire. Le regard toujours dressé vers cet autre lui, vers ce soleil qui n'a jamais terni, malgré toutes ces années traversées à jouer les héros à l'autre bout du monde. Jude, il n'a pas su grimper les marches et l'ascension sociale s'est faite en déclive, vers les bas-fonds de Londres et ses promesses graveleuses. Tout l'or du monde dans du sang et des larmes, une histoire à en crever les écrans, Il était une fois en Angleterre. « Tu plaisantes, je suis plus beau encore que le parrain. » Le temps n'a pas été tendre avec Al Pacino, il ne le sera pas plus avec eux, mais ce soir, ils sont encore jeunes. Il entre et lui colle le sac dans les mains, un sourire emprunt de malice collé aux lippes et le cœur tiraillé par l'appel du gain.
La réaction de la brune creuse un peu plus le sourire dans ses joues. Il en rit même, Jude. « Je peux t'aider si tu veux, je ne suis juste pas sûr que tu apprécies. » Des mots qui résonnent pour faire écho à une compilation de souvenirs ridicules, une drague qui avait tourné court sur les aveux de Levi. Pas intéressée. « Et je t'en prie, fais attention, c'est de la haute couture. » Il pousse l'insolence jusqu'au bout car il sait qu'elle finira par lui faire payer, alors autant en profiter. Il reprend son tour dans la pièce à vivre, une main s'attarde sur un meuble contre lequel il s'appuie finalement, alors qu'elle consent à aller se changer, enfin. « Yep, c'est ce que tout le monde me dit. » Qu'il lâche dans un soupir alors que la silhouette féminine s'éclipse. Il ne compte plus ses torts ni ses dettes, pas plus que les contrats sur sa tête. Un jour, on lui mettra la main dessus. Un jour, tout se finira et il aura sa place dans les faits divers, comme un millier d'autres petits criminels avant lui. Un jour, seulement.
Elle revient, parée des étoffes de luxe et si Jude ne la connaissait pas, il en aurait sans doute le souffle coupé, rien qu'un peu. Sa remarque passe presque à la trappe et il hausse un peu les épaules. « Ouais, un truc comme ça. » Qu'il se contente de rétorquer. Un pas puis deux, le voilà qui s'avance, les prunelles bordées d'étincelles. « T'es belle Levi. Genre. Vraiment. » Un aveu qui se perd entre deux joutes verbales. Elle lui fera sans doute regretter ce compliment aussi, mais il s'en fout, Jude. Il voit un peu de Gigi le long de ses courbes et ça le bute, alors il se mord la langue et s'appuie contre le sofa. Il ramène ses cheveux dans le rang et se racle la gorge, redresse les épaules et le menton, accroche un nouveau sourire au bord de ses lippes.  « Enfin, t'étais pas loin du compte. C'est plus ou moins ça. Y'aura du beau monde, pas mal de choses à tirer, mais surtout des tables de jeu. » Des montres à dérober et des parures à subtiliser, des cartes à compter pour provoquer la chance, comme il aime le dire. « On s'amuse un peu et on fait 50/50 ? » Il s'autorise à s'approcher à nouveau, un peu plus assuré que précédemment, un soupçon d'amusement dilué dans ses iris. Il cherche dans une poche de son costume et en tire un collier, une parure qui scintille sous les assauts lumineux des lampes. « Il t'ira mieux à toi qu'à moi. » Vestige d'une énième soirée aux excès, un autre bijou volé, encore, au cou d'une femme trop naïve.

_________________
- It's not your fault, It's my own fault. I'm not human at all, I have no h e a r t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 332
- since : 12/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (off. 4/4)

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (levi)   Mar 11 Sep - 12:42

T’es belle. Les mots fusillent Levi. Même s’ils sont prononcés par un homme. Même s’ils sont prononcés pour la forme. Elle est touchée de plein fouet avec l’amertume de n’y croire qu’à moitié. Le reflet dans le miroir subsiste. Ce reflet fantomatique. Un corps décharné par une existence sombre. La peau qui retrace le contour de ses os. Une échine narguée par les substances illicites, la clope et l’alcool. Une silhouette pleine d’assurance qui manque de s’échapper dans les enfers, une fois que le masque tombe. Un coeur qui se rétracte, battant à peine. Elle plaît aux autres Levi. Elle attire le regard envieux des hommes. Elle use des courbes de ces sirènes en perdition. Mais au fond, elle se dégoûte. Parce que son alter ego dans le miroir devient le refuge du pire. Mais la brune affiche rien. Elle préfère en rire. Comme quand son rictus étire ses lèvres.
— Baker, tu veux perdre une couille au passage ? J’sais que tu rêves d’me foutre dans ton pieu mais tu es pas assez girly pour moi.
Elle pointe du regard sa braguette et lui comprend dans l’instant l’allusion. Jude, c’est une ancre. C’est le rivage auquel Levi s’accroche. L’âme-soeur d’une autre vie. Là où ils se complètent par leur insolence. Là où ils se trouvent par leurs consciences qui s’échappent. Avec lui, tout est simple. Pas besoin de mots. Pas besoin de fioritures. Un simple regard suffit à les rapprocher.
Il est cabossé par la vie, il est cabossé par les doutes. Il est sa plus belle peau quand elle croit mourir. Et la mascarade continue lorsqu’il annonce le plan de la soirée. Un collier de diamants vient orner son cou. Ça brille si fort qu’on dirait une guirlande lumineuse. Levi, elle vole les bijoux. Elle vole les billets. Elle pillent les âmes en les rongeant jusqu’à la moelle. Pour les revendre. Pour gagner du fric. Elle a pas l’habitude de s’en servir pour ressembler à une poupée de cinéma. Ses phalanges sanguinaires frôlent les pierres précieuses alors que son regard vient accrocher celui de son ami.
Les prunelles qui dansent dans une harmonie imperturbable.
La main tendue vers l’inconnu.
Et cette sensation qu’avec lui, tout ira bien.
Les actions funestes effaçant la couche nécrosée de son myocarde.
— 70/30 pour moi, à cause du dommage que tu causes en me faisant porter cette robe.
Elle roule des yeux puis attrape sa main. La porte claque. Ils sautent dans les abysses. Réunis, loin des autres, loin des maux. (…)
Le tapis rouge s’étale. Il est foulé par ces hommes d’affaires. Ces femmes qui sont là pour la forme, pour faire joli dans le décor. Des sourires à l’arrachée. Des éclats de rire qui ressemblent à une mélodie hypocrite. Les mains qui se serrent. Les courbes qui se frôlent. L’argent qui dégouline sur les tables de poker. Le crissements des machines à sous qui exultent face à des gens heureux de gagner. L’appât du gain qui éveille les sens de Levi. Cette dernière s’avance, tout près de Jude. Elle observe les alentours et remarque un homme seul. Le ventre bedonnant. La mine timide. Et une liasse de billets enfermée dans la paume de sa main. La brune s’approche. Elle fait mine de réfléchir à l’action à mener pour remporter le jeu. Le pion ne met que quelques secondes à entamer la discussion. Elle esquisse un sourire charnel. Les sourires qui peuvent filer un goût d’éternité. Ceux qui retournent les coeurs et poussent le vice. Celui dans lequel elle baigne depuis son enfance. Comme si elle avait connu que ça Levi. Le bien effacé par le mal.
Les ailes du paradis qui deviennent des rires diaboliques.
Et son âme pervertie par la vie.
Elle cause dans le vent l’arnaqueuse. Elle s’en fou de la passion du type pour le poker. Ni de l’entendre causer de sa chienne malade. Elle veut pomper son fric et repartir sans vergogne. Elle veut saisir en vol l’étalage répugnant de fantaisies.
C’est une voix stridente qui vient foudroyer ses oreilles. Et sa vision qui se bloque en voyant Jude prisonnier d’une brune aux airs bourgeois. Ce n’est pas dans le jeu. Ils semblent se connaître. Et les retrouvailles ne sont pas pour plaire à Baker. Levi reste spectatrice du triste spectacle durant à peine quelques secondes les écoutant.
— Jude Baker ! Quelle surprise de te voir ici, ça doit bien faire cinq ans qu’on ne sait pas vus ? Je suis ici avec mon époux, on vient de se marier, il faut ab-so-lu-ment que tu le rencontres !
Son ami roule des yeux. Elle le connait, Jude. Elle a appris à déceler chaque stigmate d’émotion. La colère. La rancoeur. l’amertume. Les doutes. La soif de vengeance. La luxure.
Alors elle s’approche. Sa main glisse dans le dos de Jude. Elle s’accroche à lui comme une femme amoureuse. Une femme rêveuse qui croit toucher les étoiles étincelantes. Elle offre un sourire complice à l’homme et dépose un baiser contre sa joue. Les lèvres déguisées par un trop plein de maquillage et des habitudes qui s’inventent. Comme leur monde. Comme leur vie.
— Chéri ? Le masque prend forme. Il se greffe à son échine.  — Camilla Rivas, sa fiancée. Et une poignée de main vers l’inconnue. Une identité inventée sous l’impulsion du jeu qui commence. De cette course contre la montre. Cette course contre les monstres qui rôdent.
Baker a voulu l’amener ici. Il va en savourer chaque disgrâce. Elle manque de rire. De se marrer de leurs bêtises. De leur façon de mener le monde par une baguette diabolique.
Ils mentent aux autres, ils se mentent à eux.
Et parfois les mensonges deviennent une seconde peau brûlante.
— Fiancée ? Il va falloir me donner des détails Jude !
oui, Jude, parle, raconte comment on s’aime, raconte comment on va faire notre vie ensemble.
Levi toussote, un éclat de rire coincée au fond de la gorge.
Les cartes tapissent le tapis vert sur la table de poker.
Et elle donne le roi de coeur à Jude.
the show must go on.

_________________
je nous vois danser au ralenti sur du rub a dub et toi tu me déposes des mots précieux au creux de l’oreille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: miss atomic bomb (levi)   

Revenir en haut Aller en bas
 
miss atomic bomb (levi)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» miss petite bergere pot de colle ( evreux 27)
» Haïti Couronne une Nouvelle Miss
» Anastagia Pierre Américaine d’origine haïtienne couronnée Miss Florida USA 2009
» Miss Haïti prendra d'assault Miss Univers le 23 Août!
» L'anniversaire de Miss Gwenny !!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton east side.-
Sauter vers: