AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 142
- since : 17/07/2018

( end game )

MessageSujet: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mar 17 Juil - 21:43




- taylor calloway -
crashing through the waves


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: un chaud matin de juillet, le seize plus précisément. il faisait lourd, ce jour-là, lui a-t-on raconté. il faisait humide, et elle était si petite, sur les marches de cette église dans un quartier de manchester. elle était enveloppée dans une couverture rose, avec une simple note de prendre soin d'elle. quelques jours plus tard, elle a atterri dans l'orphelinat où elle passera son enfance. elle a vingt neuf ans. le cap fatidique de la trentaine s’approche à grand pas. elle vieillit, avec les feuilles et la poussière, mais le temps n'a pas encore marqué son visage ou son corps. elle rayonne de vitalité et de beauté, avec ses longs cheveux bruns.- origines et nationalité: taylor a la nationalité anglaise, c'est tout ce qu'elle sait. ses origines lui sont totalement inconnues. sa mère biologique pourrait être espagnole, portugaise, son père pourrait être irlandais ou polonais. ils n'ont pas laissé de note, en la déposant devant l'église. ils n'ont pas laissé d'instruction, de mode d'emploi, d'excuses. elle a juste hérité de la nationalité anglaise par défaut. - statut familial: seule depuis sa naissance, son unique famille n'est autre que ces autres enfants avec qui elle a grandi. des enfants qu'elle a laissé derrière elle en quittant manchester. peut-être était-elle fille unique, peut-être a-t-elle un frère ou une soeur, ou plusieurs. dur à dire. - statut civil: célibataire. trop libre, trop frivole pour la vie en couple. elle effraye, par son indépendance. elle surprend, par son manque de sentiments. elle attire les hommes, mais les repousse aussi vite. sauf un. un homme, qu’elle n’arrive pas à sortir de sa tête, qui s’est niché, quelque part entre ses côtes. - occupation: journaliste sportive pour une des chaînes de la ville, elle se contente de réaliser des interviews de quelques minutes après des événements sportifs importants. - cinq choses favorites: son appareil photo qu’elle emmène partout. ils n’avaient pas de vraies possessions, à l’orphelinat. les jouets, les vêtements, la nourriture, tout était partagé. un vieux kodak est le premier objet qui lui appartenait vraiment; les grands espaces où le silence est roi, et les paysages époustouflants; courir, des kilomètres, sur un tapis ou sur un sol plus ou moins plat, le vent dans les cheveux; le karaoké, même si c’est une piètre chanteuse;  voyager, découvrir le monde, maintenant qu’elle peut se le permettre. - saison préférée: l’automne, probablement. l’automne a une odeur particulière de feuilles séchées, de trottoirs humides. elle trouve cette saison rayonnante dans ses couleurs chaudes. du orange, du marron, du jaune, du rouge. une palette attrayante pour ses mirettes. - traits de caractères: fière, courageuse, têtue, solitaire, séductrice, caractérielle, sarcastique, déterminée, insolente, attachante, sensible, passionnée. - groupe: hydrangea. - avatar: emily didonato.

ii. swing wide your crane, run me
l'odeur lui chatouille encore les narines, parfois. une odeur singulière, propre à cette maison, dans laquelle elle a grandi. elle ne la jamais quitté, sauf pour de courtes périodes. des périodes d'espoir, puis de lassitude, puis de fatalisme. son foyer d'accueil, où elle a vu défiler des enfants tout autant perdus qu'elle. ― son prénom est gravé contre le bois mate du cadre de lit. taylor. les lettres doivent encore briller à la lumière, comme le soleil en plein jour. une trace indélébile de son passage là-bas. une preuve de son existence. à côté du sien, des dizaines de prénoms prônaient fièrement. la plupart de ces enfants avaient connu leurs parents. mais pas elle. ils n'avaient pas choisi le prénom taylor pendant des heures, n'avaient pas pensé aux couleurs de sa chambre. ils ne l'avaient pas voulu. son identité sur ses papiers n’était dû qu’à ses dames, à l’orphelinat. calloway, un patronyme choisi au hasard parmi une liste non exhaustive. il en fallait un, simple de préférence, passe-partout. un nom de famille qui ne la relie à aucune famille, aucun historique particulier. puis ils avaient choisi taylor, pour sa simplicité. et ivy, pour lui apporter une importance symbolique, avec un deuxième prénom. ivy, comme la plante qui grimpe, le lierre, qui envahit les murs des maisons, les rend verdoyantes et effrayantes à la fois. le lierre s'accroche comme une moule à son rocher, à la différence de taylor, qui laisse les gens partir, qui ne forme aucun lien, aucune attache. là aussi, un prénom choisit au hasard. elle ne pouvait simplement pas être une jane doe, avec une infinité de chiffres derrière. ― elle n'a jamais cherché à les retrouver, ces parents dont elle ignore tout. pourquoi s'évertuer ? pourquoi essayer ? enfant turbulente, elle n'a jamais bénéficié de cet amour paternel et maternel, de la douceur des bisous magiques, des chatouilles et des mots tendres. elle n'attirait pas les regards, avec ses cheveux en bataille et ses égratignures sur les bras. elle n'attirait pas les parents en manque d'enfant. ― petite, elle adorait grimper aux arbres, jouer dans l'herbe, dans la boue. casse-cou, elle s'est même cassée quelques os. la féminité ne lui est pas venu naturellement. entourée principalement de garçons en grandissant, elle cultivait ce style de garçon manqué aux jeans amples et sweats à capuche. elle surprenait, choquait presque. son look contrastait avec sa voix douce et son visage angélique. son déménagement à los angeles a été un déclic pour elle. toutes ces filles dans la rue, parfaites, de la tête aux pieds. si belles, si féminines. elle les enviait. parce qu'elles rayonnaient de beauté. elle, aussi, voulait rayonner. ― aujourd'hui, elle utilise son corps comme une arme. de séduction, de persuasion, un moyen d'arriver à ses fins. le milieu sportif est rude, masculin. les femmes ne sont que des potiches. mais taylor, elle en joue. elle connaît ses atouts, sait les mettre en valeur. taylor aime séduire pour la satisfaction de les repousser, ces hommes affamés. une séductrice sans attache, solitaire. une solitude qu'elle a choisi. elle ne s'attache pas. aimer, partager, ouvrir son âme rend malheureux, au bout du compte. ― elle ne rêvait pas de célébrité, de paillettes, de reconnaissance, au début. devenir actrice ou chanteuse ne faisait clairement pas partie de ses rêves. elle, ce qu'elle voulait, c'était changer de vie. partir, loin, à des kilomètres de manchester, à des kilomètres des tourments de son enfance. brighton semblait être le bout du monde. plus de 500km séparent les deux villes. pourtant, elle l'a fait. à dix huit ans, sur un coup de tête réfléchi. elle n'avait qu'une petite coccinelle jaune délavé, quelques valises et une bonne dose de détermination. elle l'a maudite, cette voiture. elle a oublié le nombre de pannes, le nombre de nuits passés dans des auberges miteuses, froides et angoissantes. ― élève dissipée, indisciplinée, distraite, elle n'a jamais été plus loin que lycée. elle n'a aucun diplôme, et n'avait aucune envie d'aller à l'université. s'endetter sur une vingtaine d'années, très peu pour elle. taylor n'était pas faite pour le système éducatif. elle, elle préfère lire les livres silencieusement, regarder assidûment les chaînes sportives, prendre des photos. ― les filles ne l'aiment pas. taylor a toujours été entourée principalement d'hommes. son comportement agace les autres filles. trop frivole, trop séductrice, trop aguicheuse. trop de jalousie, trop de reproches, trop d'excuses. alors elle cherche la compagnie et l'amitié des hommes. même si elle est plutôt solitaire, avoir un confident, parfois, lui fait du bien. ― elle a enchaîné les petits boulots. serveuses, caissières, vendeuse dans un cinéma. les plus simples, les plus basiques, ceux qui ne nécessitent pas d'expérience particulière ou de diplôme. le monde de la télévision s’est présenté à elle un peu par hasard. d’abord miss météo, elle étonnait par son aisance face à la caméra. son potentiel évident l'a mené jusqu’à la rubrique sportive, qu’elle anime avec passion. ― il n’était qu’un sportif de plus à charmer, pour quelques minutes à l’écran. l’interview était bateau. des questions programmées, pour des réponses rapides et simples. la sueur perlait au coin de son front, au bout de ses mèches blondes. il était séduisant, lip. inaccessible aux yeux de tous. sa romance avec la nageuse, halley baxter, faisait couler l’encre de dizaines de magazines people. le roi et la reine du bal de promo. parfaitement assortis, parfaitement amoureux. mais taylor, elle s’en fichait de tout ça. elle s’était perdue dans ses bras, dans ses draps, dans son sourire enjôleur. une fois, puis deux, puis trois. elle l’avait dans la peau, lip.

en vrac; elle s'est cassée le majeur et l'annulaire en tombant d'un arbre; elle se débrouille pas mal en cuisine, arrivant souvent à reproduire des plats qu'elle met en scène. mais sa partie préférée, c'est manger; elle a vécu au dessus d'un fast food pendant plus d'un an; les gens lents la dérangent; elle porte un collier qu'elle ne retire jamais, avec un pendentif en forme de croix; son point faible est la pâtisserie; elle n'a pas peur du vide, bien au contraire; elle a chien, un poméranien qu’elle a nommé tequila; très sportive, elle se rend à la salle minimum quatre fois par semaine; l’abandon lui fait peur.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: bbcue, still. - type de personnage: inventé avec @lip olsen  - autre:  


Dernière édition par Taylor Calloway le Dim 22 Juil - 23:30, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 160
- since : 15/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mar 17 Juil - 21:43

my man, my battle 🔥

non mais bbcue t'es trop belle en emily ptn lip a trop un type (le type canon )
j'en reviens pas que non seulement t'es pas à moi mais tu m'voles mon mec Rolling Eyes je vais te brûler, je vais te cramer
sports journalist halley va tellement se venger

_________________
- help, i have done it again.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 244
- since : 01/07/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mar 17 Juil - 21:59

une journaliste sportive
y'a moyen de se trouver de bons liens avec mes gars Shaun & Lorenzo
bienvenue parmi nous

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 50
- since : 13/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mar 17 Juil - 22:00

j'étais pas prête
nono a raison, lip a trop un type on dirait
non mais cette fiche était parfaite + emily
rebienvenue à la maison

_________________
-- Don't cut me down, throw me out, leave me here to waste, I once was a man with dignity and grace.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Nash Kershaw

say it before you run out of time.

- paper notes : 3112
- since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #53, east side w/ lula.
contact book:
availability: (off) lula, elian, april.

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mer 18 Juil - 0:51

Rebienvenue à la maison. I love you

_________________

you unravel me with a melody, you surround me with a song.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 175
- since : 08/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mer 18 Juil - 10:33

bon retour parmi nous et bonne chance pour ta fiche I love you
hâte voir le bordel entre vous 3

_________________
I'M HOLDING ON TO YOUR SOUL "i want to say somewhere: i've tried to be forgiving. and yet. there were times in my life, whole years, when anger got the better of me. ugliness turned me inside out. there was a certain satisfaction in bitterness. i courted it. it was standing outside, and i invited it in.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 67
- since : 06/07/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: closed (mae, millie & elizabeth)

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mer 18 Juil - 14:58

quelle fiche
(ça va sans dire, rebienvenue à la maison I love you)

_________________

so tell me, do your hands shake? does your heart break? when the earth quakes. whatever it is. whatever it isn't. make sure that it's real

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jem Lyons

i put a spell on you

- paper notes : 700
- since : 18/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mer 18 Juil - 15:27

@Halley Baxter a écrit:
my man, my battle 🔥

non mais bbcue t'es trop belle en emily ptn lip a trop un type (le type canon )
j'en reviens pas que non seulement t'es pas à moi mais tu m'voles mon mec Rolling Eyes je vais te brûler, je vais te cramer
sports journalist halley va tellement se venger


rebienvenue baby

_________________

- the starring role -

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 142
- since : 17/07/2018

( end game )

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Mer 18 Juil - 18:51

merci à tous les amours

@Halley Baxter fais gaffe, un accident au bord de la piscine est si vite arrivé Rolling Eyes
@Shaun Penwyn avec plaisir pour le lien je te mpotte!
@Lip Olsen mais, mais askfjzfi je me répète, mais je suis contente qu'elle te plaise et oui, de toute évidence, il a un type
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anwar Shahraz

aut viam inveniam aut faciam.

- paper notes : 185
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #482, west side.
contact book:
availability: babe, (oz).

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   Jeu 19 Juil - 4:05

J'ai cru comprendre que c'était bon pour Lip/Marine, du coup, je te valide ma belle. I love you
J'adore le personnage, on pourra surement se trouver un petit lien avec Anwar.

_________________

roses are red, violets are blue, i'm using my hand but thinking of you.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: ― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind   

Revenir en haut Aller en bas
 
― i must’ve crossed a line, i must’ve lost my mind
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la fiche de Méline Laura
» Aëline
» Education féline
» Virginie vient raconter ce qu'elle a vu au bar (pv Céline)
» Virginie passe Chez Céline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: