AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 sunset lovers + kyra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 182
- since : 09/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: sunset lovers + kyra   Dim 15 Juil - 11:08

Un vestige du temps. Les cendres de la viande s’élevant sur le grill brûlant. L’impression de partir. De marcher, enfin. Mon Argentine se déployait sous mon regard d’ébène, troublée par les poussières opaques des bidons villes et les tangos urbains sillonnant les couloirs de Buenos Aires. Une éternité, la bas. Une enfance qui s’effritait dans le luxe et le prestige d’une carrière constellée par la chute. Je repliais le genou - je le contractais si fort pour ressentir la douleur. Mais la cicatrice avait ôté la sensation de la fibre. Le nerf succombait dans une dormance douce et magnifique. Outrageuse pour l’âme. Pour le coeur. Mon visage s’affaissait dans la lumière. J’observais les contours du parc, la vaste jetée qui se dessinait sur le balcon. Vaste étendue d’or et de sables. Une mer qui appelait les souvenirs, qui acclamait par ses ressacs, l’enfant de la citée misérable. Les années se creusaient sur ma peau. Un quarantaine, devenue un millier. Je soupirais en avalant un gorgée de vin. Habitude mesquine, volée aux cultures d’Europe et d’ailleurs. Nous, on buvait nos regrets. On mastiquait la fureur de nos déceptions. Puis on s’oubliait dans le berceau d’une musique latine et chantante. L’ivresse était une femme. Une courbe saillante oscillant sous les draps, contre la hanche. Je soupirais en poussant la porte. Le vestibule se noyait dans mon dos. Je titubais sur la plage. L’équilibre était fébrile et la cane absente. La gravité enlaçait ma gorge et mes poumons. Une promenade en apnée à la face du monde. Les silhouettes se découpaient sur le rivage. Je comptais les mouvements et les éclats de rires. Puis je l’aperçus. Gamine de feu, les cheveux valsant contre le ciel. Ses jambes se repliaient afin d’accueillir la mousson. Une image qui se fragmentait entre mes cils. Je me souvenais de sa naissance. De ses jeux. De chaque hoquètement. Je m’approchais du mirage, les bras tendus vers une forme qui s’amenuisait entre les galets et les roches de sable. « Kyra. » Une voix grave et mélodieuse, chargée par l’émotion de nos retrouvailles répétitives. Chaque regard était une première fois. Une manière de se jauger - se déstabiliser. L’accent espagnol roulait sur ma langue, donnant le change à une différence qui s’élargissait toujours.  «Ta mère a dit que tu serais là. » Je lui adressais un sourire chaleureux. Elle ne voulait plus de moi. Pourtant, elle rodait autour de ma résidence. Elle vagabondait sans cesse, là où je pouvais la regarder - la sentir exister.

_________________
- bones of ribbon. whites went blue and then yellow. feet won't stop me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 45
- since : 20/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: sunset lovers + kyra   Lun 16 Juil - 11:36

sunset lovers
- - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - -

feat mattias et kyra ortega


Les cheveux au vent, les yeux fermés, profitant de la chaleur du sable pour réchauffer son corps frêle, avide de sentiments. Elle bougeait au rythme de la musique qui défilait, connaissant par coeur les paroles de chacune d’entre elle. Elle ne prêtait pas attention au monde autour d’elle, savourant la solitude. Elle reprenait des forces après s’être battue ces derniers mois contre sa maladie, celle qui l’empêchait de vivre intensément sa vie, comme elle le désirait. La mer l’attira et sans trop attendre, elle laissait ses affaires sur la plage pour rejoindre les abysses de la mer. Les pieds baignant dans l’eau azur, les bras près du corps, Kyra jetait un regard envieux envers les enfants jouant avec leurs parents. Un mal-être surgit brusquement en elle, et elle s’éloignait du bonheur des autres, consciente qu’elle n’aurait probablement plus jamais le droit elle aussi à ses moments d'innocence, celle dont elle avait été privée. Elle marchait dans l’eau, fredonnant quelques paroles de sa chanson préférée. Une brise de vent la fit frissonner, mais elle se sentait bien dans l’eau Kyra. Elle continuait à profiter de l’eau s’écoulant contre sa peau, le bruit des vagues la transportait ailleurs quelques instants. Cette quiétude la berçait, elle qui avait tant besoin de réconfort, elle qui feignait être bien, n’avoir besoin de rien. Elle avait besoin des autres plus qu’elle ne le laissait paraître Kyra. Pourtant, elle aimait prétendre se complaire dans la solitude mais ce n’était qu’un mensonge. Elle voulait simplement éviter de s’attirer la pitié des autres. Simplement. Elle se rafraichissait le corps lorsqu’une voix la fit sursauter. Elle se tourna, brusquement. Le regard perdu, les yeux plissés, Kyra elle ne savait pas quoi dire face à son père. Celui qu’elle avait tant espéré voir revenir mais qui l’avait délaissée elle et sa mère. Elle qui, dans un élan de naïveté, avait rêvé de le revoir lors de ses visites à l’hôpital mais qui n’était pourtant jamais venue la voir. Elle cachait son corps, comme pour se protéger. Elle sortit de l’eau, prit sa serviette qu’elle entourait autour d’elle, jaugeant son père. “Qu’est-ce que tu fais là?” Elle demandait. Elle ne l’avait pas vu depuis longtemps. Elle ne voulait pas baisser sa garde, elle ne pouvait pas. Blessée. Blessée par son propre père.

_________________
i’m numb to the pleasure but still feel the pain  "i felt a funeral in my brain and mourners, to and fro, kept treading, treading, till it seemed. that sense was breaking through. and when they all were seated, a service like a drum. kept beating, beating, till I thought. my mind was going numb." by emily dickinson from a 'poem text"'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 182
- since : 09/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: sunset lovers + kyra   Mar 7 Aoû - 16:15

Son regard illuminait l’espace. Je la fixais un instant, le coeur ébahi, hypnotisé par les nuances aquarelles de ses cheveux - de sa peau. Une beauté hybride, née de la collision entre deux cultures. La mienne et celle d’une autre. Un mannequin parmi un million. Une femme aimée, apprivoisée entre les froissements d’un drap humide. Je me souvenais de chaque instant, du désir ardent et de la rupture. Nous n’étions pas amoureux. Nous ne voulions jamais l’être. Trop jeunes, trop obnubilés par la gloire et la foule. J’étais parti à la conquête des stades d’Europe. Je m’étais oublié pendant des années. Parce qu’il suffisait de payer la pension et d’offrir un nom. Il suffisait d’offrir l’affection matérielle et la promesse d’une rencontre. Ma gorge se serrait. Elle était resplendissante, cette enfant. Kyra. Prénom enchanteur. Une douce mélodie ruisselant dans mes pensées. Je pinçais les lèvres et forçais un sourire. Elle rejetait la faute sur mes absences. Sur une carrière avortée et une lutte ailleurs. Mais j’étais si proche. J’étais là, la main tendue vers une épaule qui se dérobait sous le vent. Sa maladie m’était inconnue. Je l’avais su trop tard. A l’autre bout du monde, militant pour une oeuvre sociale de notre belle Argentine. Pays de mon enfance. Berceau de ma jeunesse. Je soupirais et repliais difficilement le genou afin de m’installer à ses côtés. « Je suis venu te voir. » Grommelai-je avec un accent rustique. Un anglais qui se faisait rouillé, malvenu. J’aurais aimé lui exprimer en espagnol. Lui souffler la profondeur d’un amour qui s’oubliait. Qui revenait au galop. Nous étions liés. Nous étions unis. Et je la voulais à mes cotés. Je voulais lui offrir un foyer, une seconde chance. «Tu te sens mieux ? » J’anticipais l’attaque. Je prévoyais son rejet et son sarcasme légendaire. Puisqu’elle s’amusait à dresser un mur entre nous. Puisque je n’étais qu’un paria dans son monde. Un fantôme qui se matérialisait enfin. Qui espérait la prendre dans ses bras et la tenir sur son coeur. «Tu ne peux pas continuer à ignorer mes appels. Je sais que tu as vingt quatre ans mais que tu le veuilles ou non, je suis ton père. » Grommelai-je avec une fermeté qui m’était étrangère. Une fibre paternelle qui s’éveillait et qui troublait mon esprit.

_________________
- bones of ribbon. whites went blue and then yellow. feet won't stop me now.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 45
- since : 20/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: sunset lovers + kyra   Ven 14 Sep - 20:36

sunset lovers
- - - - - - - - - - - - - - - - -- - - - -

feat mattias et kyra ortega


Ses pieds s’enfonçaient dans le sable, ses mains se crispaient. Elle était sur la défensive Kyra, comme un animal menacé. Elle ne parvenait à feindre la joie face à cet inconnu qui n’était autre que son père. Kyra, elle ne parvenait pas à oublier toutes ces années, à espérer le voir franchir le seuil de la maison, à le voir entrer dans sa vie. Elle avait entendu, désespérément, naïvement, probablement bêtement. Elle enfilait un pull, son corps se refroidissant, symptôme de sa maladie. Elle l’écoutait, ses yeux roulant aux paroles de cet homme qui tentait vainement de se frayer une place dans sa vie. Elle n’était pas prête Kyra, elle avait besoin de temps. “Pourquoi tu veux me voir ?” Elle demandait, presque avec indécence. Face à cette autorité qui tentait de s’affirmer, Kyra était indomptable. Parce qu’elle refusait qu’il lui donne des ordres, parce qu’il était trop tard. Parce que Kyra ne le pensait pas légitime de pouvoir lui dire ce qu’elle devait faire, parce que Kyra ne comprenait pas ce revirement de situation. Parce que Kyra refusait de comprendre. Trop têtue, trop obtu. Parce qu’elle ne lui laissait pas la chance de s’expliquer, parce qu’au fond, Kyra, elle souffrait terriblement. Mais elle était trop fière pour le lui avouer. Parce qu’elle refusait de se dévoiler à nu. Elle préférait jouer la carte de la rébellion, le rejetant. Parce qu’elle avait peur Kyra, peur de s’attacher à cet homme. A son père. Pour le voir partir à nouveau. Parce qu’elle ne s’en remettrait pas, coeur fragile, coeur meurtri elle était. Elle l’écoutait, toujours avec méfiance Kyra. Parce qu’elle levait les yeux à chacune de ses questions. “Ca va mieux merci.” Elle répondit simplement. Peu habituée à cette attention. Elle s’adoucit légèrement. Parce qu’elle ne pouvait pas éternellement être sur le qui-vive, parce qu’elle voulait lui donner une chance. Elle fronçait les sourcils à ses mots, peu habituée à la morale parentale. Sa mère n’avait jamais haussé le ton avec Kyra. Alors Kyra, elle restait figeait, les lèvres béantes:   “Et pourquoi ? Pourquoi subitement tu reviens dans nos vies ? Dans ma vie ? ” Elle dit, sentant ses membres frissonner, son coeur battant à vive allure contre sa cage thoracique. “Tu fais ça pour mieux m’abandonner après que je me sois attachée c’est ça ? ” Elle dit, haussant le ton, attirant quelques regards. Son coeur se resserrait, elle tremblait Kyra. De colère. De déception. De tristesse. Son souffle saccadé, elle tentait vainement de reprendre sa respiration. Tic tac, la maladie revenait aussi vite qu’elle avait disparu. Elle s’asseyait Kyra, reprenant son souffle. “Je vais bien. ” Elle dit, pour le rassurer. Parce que son père il était étranger à ça.

@Mattias Ortega

_________________
i’m numb to the pleasure but still feel the pain  "i felt a funeral in my brain and mourners, to and fro, kept treading, treading, till it seemed. that sense was breaking through. and when they all were seated, a service like a drum. kept beating, beating, till I thought. my mind was going numb." by emily dickinson from a 'poem text"'.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: sunset lovers + kyra   

Revenir en haut Aller en bas
 
sunset lovers + kyra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de Kyra Zeadkiel [Validée]
» Sunset Beach
» Les Sunset Pirates
» The wind of change - Kol & Kyra [Hot]
» Yamaneko , Mentali...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: