AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 dead men tell no lies. (zola)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: dead men tell no lies. (zola)   Mar 10 Juil - 15:58

dead men tell no lies

“I'm not sure I want to go ahead with this, but I need to know, and better with you than anyone else. I want to know your body, I want to know how you feel, I want to know you, and through you, me.



Ton ennemi est de retour. Le temps. Il vient et repart comme s’il n’était jamais venu au par avant. À la vitesse de la lumière, au vol des oiseaux dans le ciel. Un ami d’avant, un ennemi de maintenant. Gamine que tu es, grandissant en même temps que lui. Enfance terrible, tu n’en as même pas vraiment eu. Personne a appelé papa, mais tu ne t’en plains pas. Tu te disais que c’était la vie, des heureux et des moins bons moments. Que ce n’était qu’un mauvais passage de la vie. L’espoir d’un nouveau chemin à la fin de ce tunnel. Pleins de milles et une merveilles. Sans même voir la fin, tu fermais les yeux pour te réveiller dans un monde rayonnant de couleurs.
Les heures passent accompagnées de ses minutes et secondes. Rien ne peut les arrêter. Pas encore. Pas maintenant. Au présent, tu es toujours chez toi. Enfin, chez toi, dans l’appartement que tu partages avec ton grand frère et ta petite sœur. Dans ta chambre, réelle possession. Elle n’est rien qu’à toi, pour l’instant. Ce n’est qu’une question de pendules sonnant les mois passant pour que cela change. Heureux moment pas vraiment espérer. Tu te prépares. Vêtements volants jusqu’à tomber sur le sol les uns sur les autres. Chevelure dont tu ne sais plus quoi faire. Un souffle, synonyme de soupire. L’air sort de ta bouche alors qu’il faut que tu y ailles. Tu es souvent en retard, trop souvent même. Tu avais promis de changer ça, d’y faire attention. Mais c’était à chaque fois la même chose. Toujours absente, pas là à temps, répétant cette excuse qu’elle connaît par cœur maintenant. Avant tu savais que c’était un sourire que tu aurais, mais ce n’est plus le cas. Le choix remit au hasard, tu te dépêches de prendre ta tenue qui est tout ce qu’il y a de plus classique. Les mouvements rapides, le temps n’attends pas et il ne t’attendra jamais. Tu sors enfin dehors, vite, les pendules tournent toujours alors dépêches-toi d’aller à leur cadence. Un, deux. Un, deux. Un pas devant l’autre, l’espace jusqu’à lieu de rendez-vous n’est plus très long. Un parc dans la ville. Elle te l’avait proposé et tu avais accepté. Se poser sur un banc discutant de l’avenir et de vos envies. Se promener sur les longs chemins entourés de végétaux plus beaux les uns que les autres. Tu ne connais pas encore le programme, elle si. Donc tu l’attends. Finalement, tu es arrivée en avance. Les lèvres montantes à sa vision, tu viens la prendre dans tes bras. « Pour une fois que j’arrive à l’heure, tu n’es même pas là pour voir mon exploit. » Tic. Toc.



CODAGE PAR AMATIS
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 236
- since : 23/06/2018

( end game )

- getaway car.
address: #015, west side.
contact book:
availability: (closed) olivia, logan, angourie, lysandra/ophelia.

MessageSujet: Re: dead men tell no lies. (zola)   Ven 13 Juil - 20:16

Les chiffres. Pendant longtemps, ils ont été le pire ennemi de Zola. Elle se rappelle les crises inévitables qui avaient lieu toutes les semaines au cours de ses premières années à l'école primaire, lorsque ses parents la forçaient à s'asseoir pour compléter ses devoirs de mathématiques. Ces alignements de chiffres et de symboles sur la feuille ne faisaient aucun sens à ses yeux. Reese finissait toujours par l'aider, lui glisser quelques réponses pour l'encourager. Mais à cette époque, le calcul ressemblait à de la torture. Puis, un jour, le déclic s'est fait dans son cerveau. Lorsque les chiffres ont commencé à revêtir la forme de pièces de monnaie, qu'ils se sont mise à se transformer directement en bonbons qu'elle pouvait s'acheter, en sorties au cinéma ou en morceaux de vêtements, là, c'est devenu concret et Zola s'est mise à adorer faire des calculs et planifier un budget. Elle ne se doutait pas que presque une dizaine d'année plus tard,cela occuperait une aussi grande partie de son quotidien et surtout, qu'elle manipulerait d'aussi grands nombres. Évidemment, la planification de budgets n'est pas la partie de son travail qu'elle préfère, elle s'intéresse largement plus à l'élaboration d'idées avec Faith et à la mise en place de celles-ci. Mais elle trouve tout de même quelque chose d'excitant à cela. Elle y voit la concrétisation de leurs rêves, ces nombres prouvent qu'elles ne font pas juste vivre dans un monde imaginaire, mais bien qu'elles mettent en place tout cela dans la réalité. Tout l'argent qui entre, c'est la preuve que des gens croient en leur projet. Toutes les dépenses, ce sont des pas de plus vers la création de leur bébé. Alors Zola, ça ne l'embête pas de passer des heures à observer ces nombres, à les agencer de toutes les manières pour maximiser ce qu'elles peuvent en tirer. Et quand elle s'y met, toute sa concentration est absorbée. Comme toujours quand elle travaille, elle ne voit plus le temps passer. Jusqu'à ce que son regard se pose soudain sur l'horloge dans le coin en bas de son ordinateur. Comment peut-il déjà être aussi tard? Il lui reste encore quelques trucs à terminer, mais tant pis, Faith passe avant tout. Surtout que c'est Zola qui lui a suggéré ce rendez-vous, il vaudrait mieux qu'elle y soit. Pardon, je n'ai pas vu le temps passer du tout! Elle serre son amie dans ses bras. Les rôles sont inversés, habituellement, c'est toujours Zola qui arrive à l'avance et Faith qui débarque à la course en s'excusant pour son retard. Je suis déçue d'avoir raté un tel exploit! Elle rit et sort une couverture de son sac qu'elle étend sur l'herbe. Elle tire Faith par la main pour l'inviter à s'allonger à côté d'elle. J'avais envie qu'on prenne le temps de discuter ce matin, de nous et pas du boulot. On est tellement débordée qu'on ne prend presque plus le temps de parler d'autres choses! Alors j'ai envie de savoir comment elle va ma meilleure amie, ce qu'il se passe de bon dans ta vie ou dans ton coeur. Elle sait que cette bonne résolution ne tiendra probablement pas très longtemps et que bientôt, elle risque de se remettre à penser au travail, mais Faith devrait arriver à la ramener à l'ordre.

_________________
 
so much to say but i just hold my tongue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
dead men tell no lies. (zola)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Version N°15 : Bang bang you're dead !
» Segment Triple H , Undertaker , Dead Game !
» [UPTOBOX] Dead or Alive [DVDRiP]
» "White Lies." [A.]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: