AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ― bonnie and clyde.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Anwar Shahraz

aut viam inveniam aut faciam.

- paper notes : 220
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #482, west side.
contact book:
availability: (off) babe, oz, logan.

MessageSujet: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 4:20




- anwar shahraz -
people do bad things in order to survive.


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: Les rues malfamées des quartiers pauvres de Brighton ont bercé son enfance et l’ont englouties pour en faire l’un des leurs. Cette ville, il l’a dans la peau, elle coule dans ses veines au même rythme que le sang qui alimente son palpitant. Presque trente ans qu'il se laisser inhaler par ses recoins les plus sombres. Anwar, il n’y trouvera son salut que lorsqu’il reposera six pieds sous terre. - origines et nationalité: Anwar, il vient d'ici et d'ailleurs, d'un peu partout à la fois. Si sa seule certitude est qu'il est né en terre anglaise, ce qui fait de lui un sujet british, le reste de son arbre généalogique s'éparpille aux quatre du monde, du Pakistan à l'Irlande, en passant par l'Inde et le Portugal. Enfants du monde, les Shahraz ne ressemble à personne, et personne ne leur ressemble. - statut familial: Sa famille, c’est sacré, c’est ce qu'il a de plus précieux. Elle représente à la fois son pilier, sa force, son équilibre, mais aussi l’épine qui s’enfonce dans son pied, ce boulet qu’il traîne à chacun de ses pas. Il est l’ainé, le seul mâle de sa fratrie. Ses parents, ses sœurs, ils sont sous sa responsabilité et il serait prêt à tout sacrifier pour leur bien-être et leur sécurité, même à piler sur son orgueil et à ravaler ses propres valeurs. Il a vu ses géniteurs se démener à l’ouvrage, travailler jusqu’à l’épuisement tout en enchaînant les nuits blanches, accumulant autant de jobs que des factures qu’ils avaient a payé, et il a pour eux le plus grand des respects. Mauvaise chute sur un chantier, et son père se retrouve atrophié, une jambe en moins, le forçant à s’arrêter. Il avait quinze ans, et il devenait l’homme de la maison. Sa mère fait toujours son possible, mais son âge la rattrape, sa chevelure blêmissante et ses traits se creusant de plus en plus sur son visage. Femme de chambre dans un motel miteux, dont la clientèle se résument en quelques prostitués et leur prise de la soirée puis de quelques trafiquants de drogues qui ne font que passer, c’est ainsi qu’elle occupe ses jours et ses nuits. Ils se croissent, parfois, au détour d’un couloir, mais l’un comme l’autre garde la tête haute, la vertu n’ayant plus sa place quand il est question de survie. Anwar, il préfère encore que ce soit lui qui s’abime dans les rues, plutôt que ses sœurs, trop douces pour ce monde cruel et capricieux.  - statut civil:  Il y a Babe, et il y a les autres. Des filles et des gars de passages, là pour combler un manque, une absence, le temps d'un quelques heures, de quelques nuits. Mais aucun d'entre eux n'a su lui ravir ce qu'il garde trop précieusement pour la plus farouche d'entre toutes. Son coeur, il y a longtemps qu'il ne le lui appartient plus, et elle seule en possède la clé. - occupation: Les petits boulots, il les a toujours enchainés depuis qu’il est en âge de travailler. Il hésita même à quitter les bancs d’école pour faire un peu plus d’argent, mais le regard noir de ses parents le convainquit rapidement du contraire. Il a bel et bien son diplôme en poche, mais dans les rues et les bas-fonds de la ville, ça importe peu. Anwar, il roule sa bosse comme il peut, dégotant un job par-ci, un contrat par-là. La racaille, il la connait bien. Il fraternise avec l’ennemi, touche à l’interdit par seul appât du gain et du pain qui l’attend à la fin. Les problèmes, il les évite, il les contourne, affichant un dossier sans tâche, clean de tout faux pas. Son nom circule, il coule sur les lèvres des crasses qui sont maîtres et rois en ces lieux. On le surveille, on le teste, mais sa discrétion reste sa meilleure alliée. Il sauve les apparences et fait taire les doutes sur son compte en s’affichant comme videur au Red Velvet, mais c’est autour des tables de poker qu’il sait le mieux tirer son épingle du jeu. - cinq choses favorites: Les tatouages, le poker, la moto, le sexe, Babe. - saison préférée: L'été, peut-être, pour l'abondance, les corps qui se déleste des couches superflues de tissus pour mieux apprécier la chaleur et la moiteur des mois les plus chauds de l'année. - traits de caractères: Protecteur, solide, rusé, intelligent, débrouillard, corrompu, observateur, manipulateur, esprit vif, discret, tempérament de feu sous une apparence de glace, rebelle au grand coeur, sociable, toujours prêt à donner un coup de main, humble, attentionné, loyal, colérique, libertin, fort instinct de survie, vivre à l'adrénaline, bon menteur. - groupe: Marigold. - avatar: Zayn Malik.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: karine. - âge et pays: vous savez déjà. - type de personnage: pré-lien de babe. - votre avis sur le forum: j'ai vraiment besoin de répondre à cette question?    

_________________
roses are red, violets are blue, i'm using my hand but thinking of you.


Dernière édition par Anwar Shahraz le Jeu 19 Juil - 3:27, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anwar Shahraz

aut viam inveniam aut faciam.

- paper notes : 220
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #482, west side.
contact book:
availability: (off) babe, oz, logan.

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 4:21

ii. swing wide your crane, run me
Il regrette l’époque ou ses sœurs n’étaient encore que des gamines qui partageaient leur vie entre les bancs d’école et la cour arrière de leur petite maison toute rafistolé. Elles ont vieilli, les filles Shahraz, et c’est d’un bien mauvais œil qu’Anwar les a regarder devenir, peu à peu, des femmes. Ça le rendait malade de voir se découper les silhouettes de celles qu’il voyait encore comme des petites choses fragiles qu’il fallait couver et protéger de la bêtise des hommes.  Et il fulminait à chaque fois que l’un d’entre eux s’approchait d’un peu trop près de ses protégées. Ses jointures, il les a usées à quelques reprises contre les traits disgracieux des connards qui osaient poser leurs sales pattes sur l’une d’entre elles, sous une pluie de cris et de larmes qui lui sommait d’arrêter. Ses ardeurs, il tente de les contenir, depuis qu’il a compris qu’il ne pouvait pas tout contrôler. Qu’il ne pouvait pas les contrôler, elles. Mais ils serrent toujours les points quand, du coin du regard, des mains un peu trop curieuses s’aventuraient le long de leurs courbes féminines. ⍚ Babe, elle n’était qu’une gamine paumée comme les autres, quand il l’a connu, ses boucles couleurs de miel encadrant son visage de poupée. Le géniteur abonné au nombre des absents, trop souvent c’est seul qu’elle se retrouve dans ce taudis laissé à l’abandon. Anwar, il supporte pas de la voir comme ça. De la savoir laisser à elle-même. Ses parents avaient suffisamment de bouche à nourrir et il le savait plus que quiconque, mais une bouche de plus ou de moins autour de la tablée, ça leur importait peu. Ils l’accueillirent à bras ouvert, et le simple fait de la voir là, entourée de ses sœurs, suffit à le rassurer. Elle était en sécurité, là où il pourrait garder un œil sur elle, la surveiller. Prendre la place de ce père qui avait failli à sa tâche. Babe, il a fini par la prendre sous son aile. Elle était trop farouche pour se laisser materner par les siens. Elle était à l’image des gosses qui grandissent dans ce quartier. Il l’entraina dans ses magouilles, lui montra comment tirer ses ficelles dans ces ruelles sombres de bas quartier de Brighton, lui dégotant même au passage quelques jobs, en temps de nécessité. Anwar, c’est à peine s’il remarquait que la fillette d’a côté était devenu femme. Il l’avait toujours considéré trop mature pour son âge, le regard brillant d’une sagesse qui s’effaçait dès qu’elle ouvrait la bouche, cassant le mythe que sa beauté juvénile reflétait. Ils n’étaient plus des enfants, et il ne fallut qu’une étincelle pour que tout s’embrase. Qu’une seule querelle pour provoquer un véritable brasier.  Des flammes qui vacillent toujours dans leurs regards, au rythme des disputes et des réconciliations sur l’oreiller. ⍚ Ce n’est pas un mauvais garçon, Anwar. Mais quand c’est la loi de la jungle qui sévit, il faut être prêt à tout pour survivre sans en payer le prix. C’est un mec droit, avec des valeurs à la bonne place et le cœur sur la main. Il n’a pourtant jamais hésité à se salir les mains pour accomplir la sale besogne des têtes pensantes du quartier. Les vols de marchandises qu’il revendait comme des petits pains chauds dans le quartier, les livraisons nocturnes de paquets douteux dont le contenu lui importait peu, il a cessé de les compter quand il n’eut plus assez de doigts et d’orteils pour les compter. Il collecte l’argent des crasseux qui ont des dettes à payer, et s’il a parfois du sang sur les mains, ce n’est surtout pas le sien. Le Red Velvet, ce repère qui grouille de rapaces de la pire espèce, c’est aussi son job, quand on n’a pas besoin de lui ailleurs. N’entre pas qui veut dans ce cabaret burlesque dont la vocation n’a pour but que de mettre de la poudre aux yeux des lambas qui s’y risquent. Anwar, il n’a que ça à faire de ses soirées, lorsque son regard ne se perds par sur les formes graciles qui s’exécute sur scène. ⍚ Il est passé l’art de bluffer, et il n’a que le poker à blâmer pour ce talent particulier. Des heures de pratique, en compagnie du vieux propriétaire du seul bar dans le quartier. Des défaites au gout amer qui ont fini par se transformer des victoires volées, arrachées aux mains de ceux qui avaient oublier de se méfier. Les mises furent de plus en plus élevées, tout comme ses gains, qui s’accumulaient dans ce coffre fermé à double tour sous son lit. De l’argent qu’il mettait de côté pour les périodes plus difficiles, celles où le travail manquait, celles où les factures s’accumulaient. Il est doué, Anwar, et il le sait. Il ne rêve que du jour où il sera repéré, où il fichera la pire raclée de sa vie à ces professionnels qui croient tout savoir sur lui. Ils riront moins, quand ce sera lui qui repartira avec le pactole.

Il n’a jamais fait de coming out, et il se fiche bien de ce que les gens peuvent penser de sa (bi)sexualité. ⍚ Il est croyant, mais pas nécessairement pratiquant. Nombre de tatouages recouvrant sa peau ont un rapport direct ou indirect avec Dieu. ⍚ Il possède une moto qu’il a prit plaisir à rafistoler avec l’aide de son père, avant l’incident. ⍚ Il aimerait avoir une vie plus stable, se marier, avoir des enfants, mais il en parle rarement, et quand il le fait, c’est rarement de façon sérieuse. ⍚ Il est plutôt connu dans le quartier, toujours présent qu’on a besoin d’un coup de main.  Il refuse qu’on lui donne de l’argent pour les services rendus : ces gens sont aussi paumés que lui, et ils en ont tout autant besoin. ⍚ Il n’a jamais consommé le moindre gramme de drogues de toute sa vie. Il fume la clope, plus par habitude que par réel envie, et il boit, parfois, mais jamais dans l’excès. ⍚ Il laisse parfois sa créativité s'exprimer sur les murs des vieux bâtiments abandonnés, actes de vandalismes qui font pourtant bien moins de mal à la société que les magouilles des têtes couronnés. ⍚ Il aime le sexe, qu'il soit violent ou passionné, tendre ou précipité. Il n'y a pas de mauvais endroits, ni de mauvais moments pour se laisser tenter, et la tentation, il y cède souvent. Trop souvent. ⍚ Il accorde bien peu d'importance à son style vestimentaire, mais on le reconnait de par son veston de cuir ou son blouson de jean, pièces interchangeables de sa maigre garde-robe composés de morceaux achetés dans des friperies ou les magasins d’occasions. ⍚ Il écoute un peu de tout, mais le punk rock et le metal résonnent dans le creux de ses écouteurs. ⍚ Il déteste les médias sociaux et il n'en fréquente aucun.

_________________
roses are red, violets are blue, i'm using my hand but thinking of you.


Dernière édition par Anwar Shahraz le Ven 20 Juil - 1:33, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Babe Callaghan

like a flower made of iron.

- paper notes : 125
- since : 29/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 10:49

gosh you're handsome
trop hâte de les jouer omg I love you
love youuuuuu baby !

_________________
every story has its scars
You could break my heart in two but when it heals, it beats for you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Clara Andersen

a little storm with skin

- paper notes : 549
- since : 28/01/2018

( end game )

- getaway car.
address: sea side
contact book:
availability: open soon (teddy, julian)

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 11:40

rebienvenue officiellement à monsieur

_________________

i have emotional motion sickness, somebody roll the windows down. there are no words in the english language. i could scream to drown you out.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 1338
- since : 24/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 14:37

non mais ces deux, hâte de vous stalker.
rebienvenue chez toi. I love you I love you

_________________
- We’ve become echoes, but echoes are fading away, So let’s dance like two shadows burning out the glory day.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 236
- since : 23/06/2018

( end game )

- getaway car.
address: #015, west side.
contact book:
availability: (closed) olivia, logan, angourie, lysandra/ophelia.

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 14:48

rebienvenue.
je les ship déjà.

_________________
 
so much to say but i just hold my tongue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 1386
- since : 17/12/2017

( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 16:12

(re)bienvenue

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 16:15

Rebienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Dim 8 Juil - 16:55

Quel nouveau choix de folie, j'adore

Rebienvenue sur le forum
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 403
- since : 01/07/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Lun 9 Juil - 2:25

mais karine

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 660
- since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Lun 9 Juil - 16:57

Rebienvenue avec Anwar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 11 Juil - 10:25

(re) mon petit chat
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 274
- since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [andrew, nash]

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 11 Juil - 16:14

Rebienvenue chez toi.

_________________
 
ain't nobody hurt you like I hurt you but ain't nobody love you like I do, promise that I will not take it personal, baby if you're moving on with someone new.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 184
- since : 25/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (1/4)

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Ven 13 Juil - 11:01

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anwar Shahraz

aut viam inveniam aut faciam.

- paper notes : 220
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #482, west side.
contact book:
availability: (off) babe, oz, logan.

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 18 Juil - 4:46

Merci les chats.
La petite bête avance, n'hésitez pas si vous voulez un petit lien.

_________________
roses are red, violets are blue, i'm using my hand but thinking of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 1044
- since : 25/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: 123, west side.
contact book:
availability: (Open - Logan)

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 18 Juil - 6:16

Rebienvenue ici
Va falloir que je réfléchisse à un lien

_________________
AND I WISH I WAS A COMET,
to crash on your feet, just to be remembered.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 18 Juil - 10:30

je vais réfléchir à un lien avec alastair ou kyra I love you
rebienvenue ici chaton, hâte de voir ce que vous nous réservez
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Andy Cavendish

she was only half bird now,
and the other half song.

- paper notes : 300
- since : 18/01/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Mer 18 Juil - 23:34

rebienvenue dans ta maison
t'es belle putain et ce pseudo i die

_________________
- i cut your name out of my mouth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Anwar Shahraz

aut viam inveniam aut faciam.

- paper notes : 220
- since : 23/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: #482, west side.
contact book:
availability: (off) babe, oz, logan.

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   Jeu 19 Juil - 4:08

Je m'auto-valide, @Babe Callaghan, mais si quelque chose ne te plait pas, fait-moi signe.

_________________
roses are red, violets are blue, i'm using my hand but thinking of you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: ― bonnie and clyde.   

Revenir en haut Aller en bas
 
― bonnie and clyde.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Episode 5: Bonnie and Clyde.
» Si c'est une blague, elle n'est pas drôle (Clyde)
» (F) Barbara Palvin - On rejouera Bonnie & Clyde
» I'll never be good enough • Bonnie & Clyde
» SPLEEN ∑ COMME SI BONNIE FUMAIT CLYDE POUR PARTIR AVEC LE CASH

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: