AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 156. Guess who's back ? (james)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 76
- since : 27/06/2018

( end game )

MessageSujet: 156. Guess who's back ? (james)   Lun 2 Juil - 15:20

Complètement paumée. Ce sont les deux mots qui qualifient le mieux son état actuel. Elle se sent à la fois vide et complètement épuisée. Épuisée d'avoir parcouru tout ce trajet du Texas à l'Angleterre. Le vol a été pénible. Il faisait chaud, son voisin de siège était sans cesse dans sa bulle et la nourriture infecte. Non pas qu'elle était du genre à se plaindre du moindre petit défaut, mais un minimum de confort c'était la moindre des choses. En plus, elle avait eu cette boule dans l'estomac tout au long du trajet. Cette boule désagréable et pesante qui ne l'avait pas lâchée une seule seconde, communément appelée stress. Elle n'arrivait pas à croire qu'elle partait pour de bon... Qu'elle quittait sa ville natale après vingt-quatre ans d'existence et de souvenirs accumulés. Elle était partie sur un coup de tête, mais elle n'avait plus le choix. C'était rendu trop dangereux pour sa sécurité. Elle avait supporté les menaces, le sentiment d'être suivie et les regards louches pendant plusieurs semaines, croyant que ça n'allait pas durer, mais au contraire, c'était de pire en pire. Qu'on s'en prenne à elle, c'était une chose, mais quand sa grand-mère commença elle aussi à recevoir des messages étranges par la poste, elle eut vraiment peur. C'était le coup de trop. Elle ne pouvait pas laisser faire ça, alors pour leur sécurité à toutes les deux, elle décida de partir, mais à regret, sachant qu'elle laissait derrière elle une grand-mère vieillissante et sans personne pour s'en occuper. Olivia n'arrivait pas encore à le réaliser on dirait... Elle était sous le choc. Elle avait changé de nom et légèrement d'apparence, mais elle n'était pas encore habituée à la nouvelle elle. Ella Monroe devrait apprendre à connaître Olivia Braxton pour pouvoir lui construire une nouvelle vie dans une nouvelle ville.

C'est ainsi qu'elle était débarquée ici sans aucun point de repère, avec un sac à dos beaucoup trop petit pour le voyage permanent qu'elle s'apprêtait à entamer, mais à la fois beaucoup trop grand pour contenir le peu de dignité et d'espoir qui lui restait. Deux semaines passèrent pendant lesquelles elle enchaîna les motels miteux et les café de coin de rue. Elle commençait à être à sec. Il fallait qu'elle trouve un toit permanent et vite et un boulot surtout, sinon c'est le banc de parc qui l'attendait.

Elle avait fouillé les petites annonces maintes et maintes fois, mais tout était trop cher pour ses moyens. Il ne lui restait qu'une seule solution. Aller chez la seule personne qu'elle connaissait à Brighton, c'est-à-dire son demi-frère. Cela faisait de nombreuses années qu'ils ne s'étaient pas vus. Elle n'avait aucune idée de ce qu'il devenait et s'il voulait encore entendre parler d'elle. La dernière fois qu'elle lui avait parlé, il lui avait mentionné qu'il était à ici, mais elle n'avait plus eu de nouvelles depuis. C'est avec presque rien qu'elle se rendit à l'adresse que son frère lui avait donnée il y a un moment déjà. Elle ne savait même pas vraiment s'il y était encore. Les deux avaient bien des chances d'être surpris. Il était son dernier espoir, alors elle espérait que ça fonctionne. Elle avait fait le trajet en bus et elle marcha ensuite jusqu'à sa destination. Le papier chiffonné qui contenait l'adresse à la main, elle cherchait la bonne adresse. Elle dut revenir sur ses pas à un certain moment, par inattention. Quand elle trouva, la boule dans son ventre se fit ressentir à nouveau. Après tant d'années sans s'être vus, elle se demandait comment son frère allait réagir, surtout qu'elle venait lui demander refuge. Stressée, elle cogna trois petits coups sur la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 173
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: 156. Guess who's back ? (james)   Sam 14 Juil - 22:11

i don't quite know
how to say, how i feel
chasing cars / chase eagleson

Le calme. Son esprit se repose, loin des bombes et des souvenirs terribles. Du goût du sang et de la terre, des signes macabres de fumées qui se sont mêlés aux nuages, par le passé. Il oublie un peu Marjah, dans ces instants. Il oublie les combats, les ruines, les civils qui se sont trouvés au milieu du massacre. Il oublie tout le mal qu'il a fait, tout ce qu'il pensait pourtant être pour une bonne cause. Il oublie son passé. Oublie William, pour n'être plus que James. Nouvelle identité, nouveau départ. Rien de plus simple, n'est-ce pas ? C'était le plan, à la base. Jusqu'à ce qu'il ne se complique, quand il a cherché à renouer avec son passé. Andy. Jacob. Ses plus belles, ses plus douces erreurs. Les meilleurs moments de sa vie. Les pires. Tout cela lui est revenu à la face avec une violence inouïe. Le voilà qui se perd dans la solitude pour laisser les derniers événements de côté. Il écoute la radio cracher des chansons anciennes et s'égare dans les effluves de peinture. À grands coups de pinceaux, il rafraîchit les murs. Leur donne une teinte plus claire pour capter la lumière et le soleil, apporter un peu de chaleur dans cette maison déjà trop impersonnelle. En revenant à Brighton, James n'a jamais vraiment réussi à retrouver un chez lui. Sa maison, elle était avec Andy avant. Et il y avait son parfum, son goût pour la décoration, ses vêtements pour traîner ici et là. Il y avait sa présence pour apporter une certaine chaleur à leur foyer. La maison dans laquelle il a élu domicile depuis trois ans maintenant, est plus froide et ne lui apporte pas spécialement ce sentiment de sécurité qu'est censé amener un foyer. Les pièces lui semblent plus vides, plus neutres. La décoration est simple, les meubles aussi. C'est rangé comme une baraque militaire : au millimètre près. Les vieilles habitudes ont la vie dure. Mais il est seul, ici. Qui pourrait bien lui reprocher quelque chose ? Personne. Trois coups à la porte et il fronce les sourcils. Il n'attend personne, qu'il sache. Pourtant, il lâche son pinceau et essuie rapidement ses mains sur un bout de chiffon, avant de s'orienter vers la porte. Cette dernière s'ouvre sur une silhouette qui lui semble aussi lointaine que familière. Les souvenirs se mêlent dans sa tête, comme les rires d'une enfance perdue. « Vous... » Il a envie de lui dire qu'elle s'est trompée de porte. Qu'il n'est pas celui qu'elle cherche. Pourtant, elle a cette étincelle dans le regard et ces traits trop familiers qui lui rappellent quelqu'un – sa mère. Il reste interdit un instant. Elle a grandi. Tellement. Il n'a pas eu le temps de voir tout ça, n'a pas vraiment demandé de nouvelles, non plus. Il se pince les lèvres, danse d'un pied sur l'autre. « Olivia ? C'est toi ? » Il s'y essaye enfin, le cerveau en vrac. Il imagine le meilleur, mais aussi le pire. Peut-être que c'est l'armée qui l'a envoyée ici pour le retrouver. Peut-être qu'elle va le dénoncer, que.. Il s'arrête sur son sac à dos et ses airs de baroudeuse, ouvre un peu plus sa porte, légèrement plus confiant. « Qu'est-ce que tu fais ici ? » Qu'il demande enfin, le regard aussi inquiet que concerné.

_________________

[ thank you for your service ] Don't ask my opinion, Don't ask me to lie, Then beg for forgiveness For making you cry. Cause I'm only human after all, don't put your blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 76
- since : 27/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: 156. Guess who's back ? (james)   Ven 20 Juil - 5:03

L'attente lui paraissait insoutenable. C'est toujours dans les moments où le stress et l'incertitude sont à leur comble que les secondes nous donnent l'impression d'être des heures. Elle détestait ce laps de temps entre la seconde où elle avait cogné à la porte et celui où quelque chose en résulterait, car elle avait trop de temps pour réfléchir. Tellement de pensées se bousculaient dans son esprit. À la fois positives et négatives. Trop de questions futiles, mais elle avait besoin de savoir pour pouvoir respirer librement à nouveau.  Allait-il être là ? Allait-il bien ? Comment réagirait-il en la voyant ? Est-ce qu'elle lui avait manqué ? Voulait-il la revoir ? Tant d'années sans s'être vus, sans s'être parlés... À une certaine époque, ils avaient été proches, mais depuis qu'il était parti à la guerre, plus de nouvelles. Maintenant qu'elle était là, elle avait plus hâte de s'assurer qu'il allait bien que de lui demander refuge.

Après ce qui lui parut être une éternité, la porte s'ouvrit enfin. Le James qu'elle vit n'était pas celui qu'elle avait connue. Il avait les traits durs et il paraissait plus vieux. La guerre abime les hommes et son demi-frère n'avait pas été épargné. Dès qu'elle comprit qu'il l'avait reconnu, dès qu'il mentionna son nom, Olivia se jeta à son cou. L'entendre prononcer ces paroles avait eu sur elle l'effet d'un élastique tendu au maximum qu'on relâche enfin. Un soulagement total. Ils n'avaient jamais été très démonstratifs l'un envers l'autre et avaient rarement eu des contacts physiques, mais c'était plus fort qu'elle. Il était en vie. Une fois la surprise passée des deux côtés, il ouvrit la porte un peu plus et elle vit cela comme un signe positif. Olivia le vit reluquer son bagage d'un oeil interrogateur. "James... T'es là. J'espérais tellement que tu sois là." Elle était heureuse, Olivia. Elle ne savait pas trop par où commencer. "Et bien, imagine-toi que je viens de débarquer en ville il y a à peine quelques semaines. J'suis complètement fauchée. J'ai plus du tout de quoi me payer le motel. Dis, je pourrais squatter ici temporairement ? Juste le temps de me trouver quelque chose. Promis, je serais pas chiante." Elle dit cela en riant. Ils savaient tous les deux qu'elle était chiante. Plus jeune, elle était souvent là à le taquiner et à l'énerver pour tout et rien. Elle avait changé, mais pas tant. Elle espérait qu'il la trouverait suffisamment charmante avec son petit air espiègle d'enfant de cinq ans pour accepter de l'héberger quelque temps. Elle avait évacué ses paroles d'un trait sans prendre la peine de vraiment reprendre son souffle. Peut-être par peur qu'il lui coupe l'herbe sous le pied avec un non catégorique ou qu'il ne veuille simplement pas d'elle. En fait, elle n'avait aucune idée s'il avait quelqu'un dans sa vie, s'il avait déjà des colocs ou même si elle tombait dans un bon moment, mais voilà, elle était là, paumée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 173
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: 156. Guess who's back ? (james)   Lun 6 Aoû - 21:30

Tu lui ressembles. Les mots s'entassent dans sa gorge sans qu'il ne soit pour autant capable de les prononcer. Il la dévisage comme si elle était une inconnue. Cherche au fond de son regard ce qu'il pensait avoir oublié depuis tout ce temps. Sa mère – leur mère a laissé son empreinte ici et là. Aux coins de ses sourires, au bord de ses paupières. Il retrouve un peu d'elle dans chaque mimique et même dans ses soupirs. C'est un pincement au cœur et un coup de poing dans les tripes ; il ne s'y attendait pas. Ouvrir sa porte et la trouver là, plantée avec son sac à dos et ses rêves de nouveau départ. Maladroit ou simplement mal à l'aise, il reste planté là, devant l'entrée. Elle lui plonge dans les bras et il perd son souffle pour une fraction de seconde, pris de court et incertain. Qu'est-ce qu'il est censé faire ou même dire ? Voilà une éternité qu'ils n'ont pas parlé. Il n'est même plus sûr de vraiment la connaître ou d'avoir le droit de lui parler comme si elle était sa sœur – ce qu'elle est, jusqu'aux tréfonds de son code génétique. Le son de sa voix lui semble aussi familier que lointain. Il tente un sourire, James, pour couvrir sa surprise. « Ouais, je - » Pas le temps de dire un mot de plus qu'elle lui expose la situation d'une traite. Il a envie de lui dire de respirer, d'articuler, qu'il ne saisit pas toutes les subtilités de ce qu'elle peut bien lui raconter. Il l'écoute, la regarde s'agiter, alors qu'il a parfaitement compris le message. Puis, pour une fois depuis trop longtemps, il se met à rire, Monroe. « Tu devrais reprendre ton souffle Oli. » Il la taquine et s'approche une fois de plus pour la serrer contre lui. Le cœur apaisé et l'esprit au clair, il réalise qu'une éternité s'est écoulée depuis leur dernière rencontre. « J'vais quand même pas laisser ma petite sœur dormir dehors. Et puis, si t'es trop chiante, tu finiras dans le garage. » Qu'il ajoute, haussant les épaules. Il se recule enfin. Encadre le visage délicat de la blonde avec ses grandes mains abîmées. Il prend son temps pour la détailler, graver dans son esprit chaque élément qui a pu changer avec les années. Une ride au coin de cet œil, un pli de plus sur son front. Ce n'est plus une enfant qui lui fait face, mais bien une jeune femme, bien loin de l'image qu'il avait gardé d'elle. Il se perd dans la nostalgie et leurs quelques souvenirs en commun. Olivia n'a jamais vraiment fait partie de la fratrie – pas au sens commun du terme. Elle n'a toujours été qu'une pièce égarée pour une famille éclatée, un fragment d'une mère partie trop vite, une mère qu'il a longtemps haï pour ses abandons et ses trahisons. « Allez, entre. Pose tes affaires et explique-moi ce que tu fais vraiment là. » Il ne veut pas croire à un simple voyage ou à une visite de courtoisie. On ne renoue pas avec les fantômes du passé juste par plaisir.

_________________

[ thank you for your service ] Don't ask my opinion, Don't ask me to lie, Then beg for forgiveness For making you cry. Cause I'm only human after all, don't put your blame on me.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: 156. Guess who's back ? (james)   

Revenir en haut Aller en bas
 
156. Guess who's back ? (james)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Guess who's back?
» GUESS WHO'S BACK MOFOS!!!!
» KATHLEEN ► guess who's back?
» Guess who's back... ft. Arianne Martell & Oberyn Martell
» Flash-Back with Hitsu [PV: Zelles Hitsugaya]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side. :: résidences.-
Sauter vers: