AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 - tell me where your love lies (beccew)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: - tell me where your love lies (beccew)   Mer 27 Juin 2018 - 23:01


- It's hard for me to open up, I'll admit it -


Les dernières semaines avaient étaient longues et mouvementées. Il avait l'impression d'être pris dans une tempête, Andrew, et il n'avait nulle part où s'accrocher pour éviter d'être blessé. Jamais de sa vie, il n'avait pensé que ce moment pouvait arriver. Les papiers du divorce entre lui et Malia et un avocat qui parle, encore et toujours, d'argent, de partage, de séparation. Comme si le divorce n'était qu'une question de règles et de signatures, comme si coucher son nom sur le papier était simple. Il n'avait pas tout de suite signé, Drew, il avait demandé un peu de temps. Pour prendre du recul, pour souffler, pour s'engouffrer dans son restaurant en passant des heures à travailler pour oublier que sa vie partait à la dérive. Tout ce qu'il avait construit ces dix dernières années s'envolait, à cause de mensonges, à cause du vide qui s'était installé entre eux, à cause du temps qui aura eu raison de leur couple. Il passait ses soirées à pleurer, sans s'arrêter, parce que tout semblait irréel, tout sonnait faux. Leur entourage croyait à une farce, sa famille n'en revenait pas parce qu'aux yeux de tous si eux divorçaient, personne n'était à l'abri. Faire ses cartons avait été une autre épreuve, brasser tous ces souvenirs lui donnait la nausée, et cette maison lui tordait l'estomac. Pour le moment, un de ses amis avaient accepté de l'héberger. A trente-sept ans, il avait l'impression de tout recommencer à zéro, il avait l'impression d'avoir tout gâché. Il se disait qu'il aurait pu faire plus, qu'il aurait du rester, qu'il était lâche de fuir quand les choses devenaient compliquées... mais ce divorce était un accord commun et la seule solution raisonnable.

Andrew passait encore plus de temps au restaurant, il ne comptait plus les heures qu'il faisait. S'occuper l'esprit et les mains était la seule solution qu'il avait trouvé pour oublier son divorce, mais aussi Becca. Depuis cette discussion qu'ils avaient eu sur la plage, ces baisers et ses confessions échangées, il ne savait plus quoi faire. Il écrivait des messages qu'il n'envoyait jamais, il l'appelait mais raccrochait quelques secondes après, et il passait chaque soir devant sa librairie sans avoir le courage d'entrer. Alors il rentrait à l'appartement, et recommençait le lendemain, encore et encore. Jusqu'à ce soir où il l'aperçut en soirée derrière la vitre de la librairie. Prenant son courage à deux mains, il entrait, mais n'allait pas directement vers elle. Puisqu'elle était occupée, il posait son regard sur les bouquins posés ici et là sur les étagères. Il craignait la confrontation, il se souvenait de chaque mot échangé la dernière fois. Elle lui en voulait, il le savait. Mais il avait besoin de la voir. Même s'il ne lui parlait pas, juste l'apercevoir pourrait lui faire du bien. Elle était la seule chose à laquelle il s'accrochait désormais.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

⋅ paper notes : 307
⋅ since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [rake]

MessageSujet: Re: - tell me where your love lies (beccew)   Mer 27 Juin 2018 - 23:04

(outfit) | Le nez plongé dans les derniers bouquins de la pile qu’elle était en train de ranger, Becca agissait machinalement. Depuis quelques semaines, elle ne quittait presque plus la bibliothèque. Car cet endroit était son refuge, celui où elle pouvait évacuer tout ce qu’elle pouvait ressentir rien qu’en lisant quelques lignes de ses livres préférés. Et en ce moment, Dieu sait à quel point Becca en a besoin. Il était bientôt l’heure de fermer boutique, elle le savait. Pourtant elle n’avait pas envie de rentrer chez elle. Certes, elle aurait pu passer chez Nash, mais Becca n’avait pas envie de le déranger plus longtemps avec ses histoires à l’eau de rose. Alors elle savait qu’elle allait se renfermer dans sa bibliothèque, essayant d’oublier le mal qu’elle pouvait ressentir. Elle essayait de l’oublier également, mais il ne voulait pas sortir de son esprit. Il y était encré, tout comme dans son coeur. Tellement fort, qu’essayer de l’en sortir lui faisait mal. Beaucoup trop mal. On dit qu’avec le temps tout ira mieux. Et Becca, elle l’espère sincèrement.

Elle pousse un soupir quand elle entend la porte d’entrée s’ouvrir, provoquant un léger bruit dans la réserve où elle se trouve. Quelques secondes plutôt, elle se trouvait en vitrine, déposant ci et là deux trois nouveaux livres qu’elle venait d’acquérir. Elle ne comprenait pas ses gens qui venaient en dernière minute dans les magasins. Car à chaque fois, Becca tombait sur une personne indécise, le retenant pendant de longues minutes. Elle termina de ranger correctement la commande qu’elle venait de recevoir quelques heures plus tôt, avant de se décider à aller trouver ce nouveau client. Elle regarda partout dans la bibliothèque, mais elle ne vit personne. Pourtant, elle n’avait pas rêvé. Elle fit un tour dans les allées, avant de le trouver. Un homme. Les yeux baissés, déjà presque exaspérée par sa présence, elle ne fait pas attention, se contentant simplement de lui dire qu’elle est prête à fermer boutique. — Excusez-moi, mais nous fermons, dit-elle plus froidement que d’habitude. Car elle est comme ça depuis quelques semaines Becca, bien que ça ne soit pas dans ses habitudes. Et alors qu’elle sentit l’homme se retourner, elle leva les yeux vers lui. Instinctivement, elle fit un pas en arrière. — Andrew ? Que .. que fais-tu ici ? Essaye-t’elle d’articuler alors qu’elle tente d’éviter son regard. Jamais, ô grand jamais, elle n’aurait espéré qu’il chercher à la revoir. Bien qu'une infime partie d'elle a toujours un peu espéré.

_________________
 
ain't nobody hurt you like I hurt you but ain't nobody love you like I do, promise that I will not take it personal, baby if you're moving on with someone new.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: - tell me where your love lies (beccew)   Mer 27 Juin 2018 - 23:37



La voix de Becca le tirait de ses rêveries, lui qui s'était perdu entre les lignes d'un livre qu'il avait choisi au hasard. Un ton froid et une directive qui ne laissait pas de place aux négociations: la librairie fermée. Il refermait le livre lentement gardant le regard levé vers elle, espérant silencieusement croisé ses yeux bruns. Aucun son ne pourrait traverser ses lèvres alors il attendait bêtement qu'elle le voit, le livre fermé entre les mains. Puis ce qui devait arriver arriva. Leurs regards se croisaient et il avait l'impression de perdre pied. Il avait l'impression qu'une éternité s'était écoulé depuis leur dernière discussion sur la plage. Tous les soirs, il passait devant la librairie, il l'apercevait, mais c'était comme si elle était inacessible, comme un mirage. Au cours de ses semaines, il avait eu l'impression que tout un monde les séparait, mais maintenant il se tenait devant elle et il n'avait aucune idée de quoi lui dire, ou quoi faire. Il avait hésité, Andrew, avant de revenir la voir. La peur d'être rejeter, de relire la déception dans le regard de la jeune femme l'avait convaincu que sa chance était passée. Mais après toutes ses hésitations, il était devant elle, qui fuyait son regard à tout prix. — “Je-je venais emprunter un livre, mais si tu fermes, je repasserai demain.” Un idiot bafouillant des mots qui lui semblaient inconnus. Il se giflait mentalement pour ce qu'il venait de dire: purs mensonges, l'envie de fuir avait pris le dessus, la peur de décevoir. Son regard se posait sur la jeune femme, sa respiration plus calme et posée, un regard implorant la pitié comme pour lui demander de lui pardonner ses dernières paroles stupides. Après avoir secoué la tête de gauche à droite, il reposait lentement le livre derrière lui. Il grattait sa nuque nerveusement ne sachant pas quoi dire pour se rattraper. — “Je voulais savoir comment tu allais..” soufflait-il, comme un secret. C'était la vérité cette fois. Il ne voulait même pas parler du divorce d'abord, ou du fait que ces dernières semaines avaient été horribles pour lui, qu'il était perdu. Ce qui l'avait réellement préoccupé c'était ce qu'elle faisait, qui elle voyait, avec qui elle riait, si elle pensait à lui. Les yeux baissés sur ses pieds, il se rendait compte de la situation dans laquelle il se trouvait. Après les mensonges et les déceptions, il était revenu vers elle, alors qu'elle ne l'avait pas contacté. Prendre du recul et faire le point. C'était les derniers mots qu'elle avait prononcés la dernière fois, mais elle n'avait pas donné signe de vie. Peut-être ne voulait-elle pas qu'il revienne, peut-être avait elle décidé de prendre ses distances. — “Tu m'as manqué, Becca.” Dans un autre soupir, timidement. L'envie de replacer une de ses mèches de cheveux derrière son oreille était forte, mais il ne bougeait, il n'osait pas. Avoir réussi à entrer dans la librairie et resté jusqu'à croiser son regard était déjà une grande étape de franchie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

⋅ paper notes : 307
⋅ since : 20/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: free, [rake]

MessageSujet: Re: - tell me where your love lies (beccew)   Mer 11 Juil 2018 - 16:35

Pendant des semaines, Becca avait espéré un signe d’Andrew. Un message, une lettre. Mais rien. Il n’avait jamais refait le premier pas vers elle et d’un côté, cela pouvait parfaitement se comprendre. Elle lui avait bien fait comprendre qu’elle n’acceptait pas cette situation, le fait qu’il lui ait menti l’avait terriblement blessé et Becca avait été claire là-dessus. Pour elle, Andrew l’avait complètement oubliée, préférant rejoindre sa femme. Becca n’avait été qu’une simple distraction pour lui, alors qu’elle, elle en était tombée amoureuse. Elle ne s’y était pas attendue, pourtant. Mais ça lui était tombée dessus, sans crier gare. Elle n’avait pas non plus essayé de le contacter, se disant qu’il était bien trop occupé à réparer les pots cassés avec sa femme. Et puis c’était lui qui lui avait menti, qui lui avait caché cette chose aussi énorme. S’il tenait vraiment à elle, c’était à lu ide faire le premier pas. Non l’inverse. Elle fut donc surprise, déstabilisée, mais à la fois rassurée de le voir là, dans sa bibliothèque. Endroit qu’elle ne quittait presque plus depuis cette journée sur la plage où Andrew avait été franc avec elle. Son corps tremblait presque, ses mains étaient devenues moites et elle était prêtre à perdre pied. Il n’avait pas changé, mis à part cette barbe qu’il avait décidé de laisser pousser. Instinctivement, Becca posa un regard sur ses mains. Elle n’y était plus. Elle fronça les sourcils, sceptique. Elle redressa ensuite sa tête, regardant Andrew. — Tu comptais emprunter Orgueil et Préjugés ? Quelle ironie. Elle haussa les épaules, regardant Andrew ranger le livre sur l’armoire se trouvant à ses côtés. Becca ne savait pas réellement quoi faire. Ni que dire. La présence d’Andrew la déstabilisait plus ce qu’elle ne l’aurait pensé. Elle ne s’attendait pas à le voir. Encore moins ici, à cet endroit qui était son havre de paix. — Je vais bien. Elle était brève, presque froide. Elle ne savait pas vraiment comment réagir. Alors pour se distraire, elle fit mine de ranger quelques livres, s’éloignant un peu d’Andrew. Car tout ce qu’elle souhaitait, c’était qu’il la prenne dans ses bras. Mais elle ne pouvait pas. — Que fais-tu là, Andrew ? Elle s’arrêta dans ses actions, plongeant son regard dans le sien. Un regard insistant, brisé, mais rempli de questions. Elle voulait savoir ce qu’il faisait vraiment là. — Tu n’as pas une femme qui t’attend ? Son coeur se brisait alors qu’elle prononçait ces quelques mots. Et elle avait posé cette question sans réellement avoir envie d’entendre la réponse.

_________________
 
ain't nobody hurt you like I hurt you but ain't nobody love you like I do, promise that I will not take it personal, baby if you're moving on with someone new.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: - tell me where your love lies (beccew)   

Revenir en haut Aller en bas
 
- tell me where your love lies (beccew)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» I love America
» Love Hina

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: