AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ventes et dégâts. (Aaron)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: ventes et dégâts. (Aaron)   Jeu 21 Juin 2018 - 15:09

Il est bien trop tôt pour un dimanche. Et pourtant cela fait plus de deux heures que je suis debout pour travailler. J’ai toujours été un peu hyperactif sur les bords, je n’aimais pas m’asseoir à ne rien faire. L’ennui était mortel, c’est ce que l’on disait. Et autant que ce surplus d’activité me soit utile. C’est ainsi que je me retrouve de bon matin sur un étal de marché en train de rendre service à un ami maraîcher. Il travaillait la plupart du temps seul mais sur les marchés je l’accompagnais régulièrement pour lui donner un coup de main. Il faut dire qu’il a pas mal de client qui sont restaurateurs et ils viennent à peu près tous au même moment, et il ne peut pas se démultiplier. Je commençais à connaître sa clientèle. J’y bossais trois dimanche sur 4. Heureusement aujourd’hui il ne faisait pas trop mauvais, ni trop froid. Ce n’allait donc pas être une journée trop galère. On avait déjà rempli tous les étals, les premiers clients n’allaient pas tarder. Je rangeais les derniers cageots qui traînent dans le camion, il avait beau faire beau, il était encore trop tôt pour que l’on enlève la veste. Les gens commençaient à affluer et à voguer d’un étal à l’autre pour faire leurs emplettes pour le midi. Les allées n’étaient pas si large, ce qui fait que l’on se bousculait souvent quand on voulait aller d’une allée à l’autre. Mon ami me demande d’aller ramener un cageot de pommes à un restaurateur. Mais entre jongler entre les passants et faire attention aux pommes ce n’était pas évident. L’incident était inévitable, en quelques sorte. Je n’avais pas aperçu la silhouette pressée qui fendit la foule à toute vitesse. Je retiens un grognement de douleur, alors que je retiens tant bien que mal la cagette de pomme, évitant une catastrophe interstellaire et une prise de bec sans fin avec le restaurateur. Je lance un regard d’excuse à la victime. « Vous allez bien ? » Je hausse un sourcil attendant ta réponse.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ventes et dégâts. (Aaron)   Mer 27 Juin 2018 - 9:26

Jour de marché. L’ambiance est au rendez-vous. Premiers jours d’été et voilà que les étales sont remplis de légumes et de fruits en tout genre. Ceci est parfait pour le restaurateur pâtissier que je suis. En revanche, me mêler à cette populace ne m’enchante guère. Je déteste être au milieu d’anonyme braillant pour des histoires où ils n’y connaissent rien. Pourtant, je suis obligé de faire cet effort. Il est encore tôt en ce dimanche, et chacun sait que les meilleures affaires sont pour les premiers arrivés. J’aurais pu envoyer un de mes commis mais je n’ai pas assez confiance en leur expertise. Après tout, je suis le chef d’orchestre, c’est à moi de choisir les instruments.

Je fends la foule à une vitesse rare. Plus vite je serai parti d’ici, mieux je serai. Je sais exactement où je veux aller. Je connais les maraîchers qui exposent ici. Je sais qui sont les meilleurs. Je ne regarde pas vraiment où je vais, et je me moque des gens que je bouscule. Ils n’ont pas les mêmes enjeux que moi ; en somme, ils ne vivent pas dans le même monde. Rare les fois où ils sont nourris comme je suis capable de le faire. J’estime déjà avoir pris assez de retard comme ça. Pourtant, j’étais loin d’imaginer que je n’étais pas prêt de revenir au restaurant.

Soudain, le choc. Mes yeux se ferment une seconde. Je sens une cagette en bois me rentrer dans le thorax, et un pied maladroit m’écraser le mien. Je suis légèrement sonné, mais je dois reprendre mes esprits. J’entends de vague parole d’inquiétude. Qu’en ai-je à faire ? Je suis définitivement agacé. Je commence à dessiner la personne devant moi. Encore un amateur qui ne sait pas se déplacer avec une cagette de fruits. Il ne tiendrait pas dix secondes dans ma cuisine, où flammes et couteux s’entrechoquent à chaque instant.

Avant que mon regard se porte sur l’homme qui m’a bousculé, j’observe la cagette. Je ne reconnais pas le fanion du propriétaire. Ce n’est pas bon signe pour lui. Enfin je regarde les fruits, puis l’homme en question. Sans un mot j’attrape une pomme et l’examine sous tous ses angles. Je la retourne, regarde son cul et sa tige. Je tâte légèrement le fruit sans l’abimer. « Vu la qualité des fruits, il serait tombé par terre, que ça serait un tant mieux. » Je repose la pomme empoisonnée où je l’ai trouvé. Comment peut-on vendre ça à des pauvres gens qui n’y connaissent rien. Aucun arôme, aucune vitalité. Tu m’étonnes que je ne connaisse pas le maraîcher. « Vous tacherez de faire attention, après avoir renversé quelqu’un de ne pas en rendre malade un autre. » Comme d’habitude mon ton est implacable.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: ventes et dégâts. (Aaron)   Lun 16 Juil 2018 - 10:28

J’appréciais l’ambiance des marchés, l’animation plutôt bon vivant qui y régnait. Ce n’était pas un si grand marché que ça, mais il ne manquait as de monde. C’était très animé, et c’est ce qui me plaisait le plus dans ce que je faisais ici. Même si ce n’était que pour donner un coup de main à un ami, contre une maigre rémunération, je le faisais aussi pour le plaisir d’être en contact avec les gens. Nous n’avions pas vraiment de gros moyens, mon ami était un petit producteur local qui tentait tant bien que mal de s’en sortir, et on n’avait pas non plus des idées pour révolutionner le monde de consommation dans lequel on vivait, loin de là d’avoir la grosse tête comme on dit.

On aimait contenter les gens, et même si souvent on ne vendait pas des masses, il arrivait que l’on traîne un peu car on parle avec tel ou tel client. Finalement, c’était bien plus pour tisser un relationnel proche avec les clients que mon ami sillonnait les marchés. Pas vraiment du genre à chercher à se faire remarquer, on faisait dans la simplicité, parfois c’est ce qui marchait le mieux, il ne souhaitait pas vraiment s’éparpillait dans les cultures ou autres, et il ne souhaitait pas non plus utiliser des produits trop chimiques, il était plutôt partisan d’une agriculture saine pour la nature et les gens et donc souvent nos fruits n’étaient pas parfaits.

Un petit restaurateur, qui faisait dans la cuisine avec les produits bio, nous demandait souvent de le livrer. Et comme aujourd’hui le marché était juste à côté, j’avais décidé d’y aller à pied, histoire de pouvoir le saluer. Mais, avec ma maladresse légendaire, surtout quand je n’étais pas particulièrement attentif, je heurte quelqu’un. Je commence à me confondre en excuse mais j’arrête quand je vois que ça semble plus l’énerver qu’autre chose.

Je me sens observé, jugé même. Mais je reste calme. Je ne suis pas le genre de personne qui m’énerve facilement, il faut vraiment pousser très fort pour que je m’énerve, et encore je hausse rarement la voix. J’ai un certain détachement des choses. j’aime contrôler ma vie. Et depuis longtemps j’ai décidé que l’extérieur ne pourrait pas avoir d’emprise sur moi. Ce qui peut sembler très froid, très distant pour les autres, c’est simplement que j’ai une certaine barrière. Alors quand tu commences à critiquer le travail de mon ami, certainement parce que la pomme n’est pas parfaitement luisante ou ronde. « Désolé, mais rien n’est parfait. Et si certains se contentent de nos fruits, grand bien leur fasse. » je suis parfaitement calme. Je trouve simplement risible de juger sur quelque chose que l’on ne connaît pas, et donc, la meilleure chose à faire c’est de se ficher de l’opinion d’autrui. « Et si vous veniez à 6h, vous trouverez votre bonheur, sans avoir à fendre la foule impatiemment. Mais c’est juste un conseil. » je hausse les épaules avant de me décaler. « Mais je ne veux pas vous retardez plus que nécessaire, monsieur. » Je me décale, rien dans mon comportement ne défie, ne cherche la confrontation. Des gens pressés il y en a beaucoup, et même si je trouve dommage de ne pas s’arrêter sur des choses simples, je ne peux pas leur en vouloir. Comme on dit, le temps c’est de l’argent.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: ventes et dégâts. (Aaron)   

Revenir en haut Aller en bas
 
ventes et dégâts. (Aaron)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The third temptation [Aaron]
» Aaron Ekblad
» Aaron Howell [REPRIS] ~ Gryffondor (7e année)
» Jake Aaron Buckley
» Aaron de Nagan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: