AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 — brighton and hove pride. (mini-tc #6)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lula Goldstein

take your broken heart, make it into art.

- paper notes : 6168
- since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #124, west side.
contact book:
availability: [open] nash, isla.

MessageSujet: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mar 19 Juin - 19:26


- brighton and hove pride -
mini topic commun


Le soleil brille sur un Brighton illuminé d'arc-en-ciels et les sourires s'échangent au rythme de musiques qui retentissent dans toute la ville à mesure que la parade traverse les rues. La pride de Brighton est l'une des plus belles du pays et nombreux font le trajet pour se joindre à cette foule haute en couleurs. C'est une journée pour célébrer l'amour, la vie et fédérer les gens et tout le monde est invité à se joindre à la communauté lgbtq+ pour militer au nom de la liberté et de l'égalité sur le ton du partage et de la bonne humeur. Et ce malgré les détracteurs qui s'opposent à cet événement.

Le tc s'ouvre sur le défilé qui est momentanément bloqué dans l'une des plus grosses artères de la ville. C'est l'occasion d'échanger, de discuter et de s'amuser.


_________________

(lg) love is like playing music: first you must learn to play by the rules, then you must forget the rules and play from your heart.

(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mar 19 Juin - 20:05

Pride Month était arrivé plus vite que Farah ne l'avait prévu — non pas qu'elle prévoyait réellement ce genre de choses. Les idées étaient là mais elle fuyait les mots, trop effrayants, trop criants de vérité, une vérité qu'elle n'était définitivement pas prête à affronter. Elle n'avait jamais participé à la moindre célébration, encore moins au défilé, à Londres comme à Brighton. Ne serait-ce qu'y assister ressemblait à un aveu qui la terrifiait. Et, vraiment, elle n'avait pas prévu d'y assister — parce qu'elle ne planifiait pas ce genre de choses et peut-être que l'insistance avec laquelle elle se répétait ça en disait bien plus long que toutes les confessions du monde — mais le manager et le reste de l'équipe s'étaient lancés à corps perdu dans une décoration des plus appropriées et elle avait accepté sans rechigner le maladroit rainbow flag que l'une de ses collègues avait décidé de dessiner sur chaque paire de joues qui franchissait le seuil du café. Refuser aurait été impoli, refuser aurait été suspect et Farah ne voulait rien de plus sinon se fondre dans la masse.

À la réflexion, peut-être que la pride était l'endroit idéal pour se mêler à la foule et y disparaître. Peut-être, ouais. Elle était encore en pleine réflexion là-dessus lorsque le café commença à se vider et, sans réfléchir, Farah emboîta le pas à ses collègues et aux quelques habitués qui s'étaient posés là en attendant l'arrivée de la parade. Un sourire nerveux éclaira son visage lorsqu'elle se retrouva dehors, au milieu de ces inconnus venus célébrer et affirmer les différences et la tolérance. Personne n'allait la pointer du doigt, si ? Non, probablement pas, à moins que sa maladresse légendaire ne vienne foutre en l'air son relatif anonymat.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 179
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mar 19 Juin - 20:32

La jeune femme n'était pas à son aise malgré les couleurs qu'elle portait, malgré l'ambiance de la pride, malgré les revendications de tous autour d'elle. La demoiselle, pointée du doigt quand elle avait osé avoir une histoire bien trop courte avec une fille ne s'en était jamais remise. Aujourd'hui, se retrouver au milieu d'une marche des libertés pour revendiquer le droit à l'amour était quelque chose de délicat pour elle. Jamais la rouquine n'aurait accepté, en soit, si son frère Philip, fervent militant des droits LBGT+ depuis que sa sœur avait souffert du regard des autres, ne l'avait pas poussée à venir, arguant qu'ils ne pouvaient pas changer les choses en baissant la tête. Il était à ses côtés dans cette foule, une seconde plus tôt. Mais elle l'avait perdu de vu. Il y avait trop de monde et elle angoissait un peu, elle angoissait d'être vue, d'être reconnue. Son chapeau masquait d'ombre la moitié de son visage, tant elle était craintive pour son image, craintive de la méchanceté des gens. Elle avait une trouille incommensurable de ce que l'on pourrait en dire. Elle en avait tant souffert autrefois.

Elle était une anonyme dans cette masse et pourtant, elle voulait se faire plus discrète encore, ne surtout pas être vue, cherchant simplement Philip qui l'avait traîné ici et qu'elle ne voyait plus. Son neveu devait être quelque part avec William, au bord de la parade et la rouquine regrettait de ne pas être resté avec lui. Philip avait utilisé cet argument contre elle. Il fallait qu'elle soit un exemple pour son filleul. Qu'elle lui montre l'importance de la tolérance, du droit d'aimer qui l'on veut, pour qu'il puisse grandir dans un monde meilleur. Peut-être. Mais dans l'immédiat, Lullaby aurait mieux aimé disparaître que de faire semblant de s'assumer.


(Dans la parade - libre)

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.


Dernière édition par Lullaby Alexander le Mar 19 Juin - 22:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 112
- since : 14/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mar 19 Juin - 20:33

Rome, il avait imaginé toutes les combines possibles et inimaginables pour faire comprendre à son père qu'il ne pouvait pas l'accompagner à la marche des fiertés. Je suis malade et les partiels approchent puis j'aime pas trop l'idée d'aller embêter les gens (la plus honnête de toutes ses excuses, honnêtement). Mais rien n'y avait fait. Et les yeux baissés, complètement mortifié, il écoute son père vociférer des avertissements lugubres. Il voit les plus fidèles au temple qui se disputent de vive voix avec des marcheurs, il voit son père, et les regards mauvais qu'on leur lance - ou encore pire ; les regards blessés, les regards qui se détournent, qui évitent les leurs. Rome, il ne peut pas supporter ça. Il se surprend à penser que sa place n'est pas au milieu des fidèles, et ça le déchire - mais comment peut-il se sentir appartenir à tant de haine ? Il doute, c'est péché. Il baigne dans le péché, il panique. Il ne peut pas rester là, alors il se recule, se dépêche d'envoyer un message à sa meilleure amie.
Citation :
T'es sur la Pride en ce moment ? J'ai besoin de toi là.
Citation :
J'suis devant le starbucks du boulevard. Avec mon père. Tu peux pas nous manquer je suppose.
Citation :
Viens me sortir de là, j'ferai ce que tu veux. Points bonus si tu te dépêches.

La série de textos envoyés, il range son portable dans la poche arrière de son jean et se balance maladroitement d'un pied à l'autre. Regardant vaguement le ciel (Rome imite toujours terriblement mal le désintérêt) il croise les doigts, prie pour que Côme se dépêche alors que le cortège, lui, semble totalement immobilisé. Il fait l'erreur de reposer son regard sur son père, le voit discuter (même si discuter n'est pas le mot le plus approprié, Rome utilise les euphémismes qu'il peut employer pour se dédouaner de cette affreuse culpabilité) avec un manifestant. Il n'a jamais eu aussi honte de la soutane, et il a honte d'avoir honte, et il a honte d'avoir honte d'avoir honte. Concrètement, il est proche de l'explosion. Côme, Côme, Côme, te fais pas attendre... qu'il marmonne entre ses dents.

(feat @Côme Earnshaw )

_________________

( beata maria )
je clame que mon âme est pure, de ma vertu j'ai droit d'être fier. beata maria, mon coeur a bien plus de droiture, qu'une commune, vulgaire foule de traîne-misère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mar 19 Juin - 21:38

Tu ne pouvais pas manquer ça, la pride. Tu n'as jamais manqué cette journée si fabuleuse selon toi, où chaque personne peut être qui est là, où la différence est fêtée. Tu danses, tu fêtes, tu sens ton téléphone vibrer dans ta poche. Un message de Rome. Un message d'aide, SOS. Tu ne pouvais pas rester sans rien faire, sans aider Rome, ton meilleur ami qui est sacrément dans la merde. Rome est comme toi, venant d'une famille super religieuse. Ta famille, elle est bien d'apparence, le vice caché, les tromperies se font dans les endroits sombres. Deux familles dans l'excès, pas dans le même sens, l'une prône des vertus qu'elles ne respectent pas, l'autre prend tout au pied de la lettre. Et dans ce mélange, deux gosses, qui ne savent vraiment pas ce qu'ils foutent là. C'est pour ça que tu l'aimes tant Rome, parce que vous étiez fait pour être amis, parce que vous vous comprenez, depuis toujours. Alors, tu te dépêches, retournant dans l'autre sens, bousculant des gens. Il est devant le Starbucks, quelques centaines de mètres à peine, une épreuve dans ce monde. Et tu danses, et tu chantes en même temps que tu avances, tu profites de la vie et ton sourire, il s'élargit l'espace de trois secondes lorsque tu vois son visage avant de comprendre ce qu'ils faisaient. "Putain l'abus !" Il était avec son père, occupés à protester contre la pride. Il fallait absolument le sortir de là ... Tu arrives grand sourire, heureusement que son père t'aime bien, sinon il ne t'aurait jamais laissé l'approcher, ne l'aurait jamais laissé partir. "Bonjour monsieur Moriarty ! Comment allez-vous ?" Tu souris, mielleuse. Faut rester polie, parfaite et vite l'emmener ailleurs, pour qu'il puisse sortir de cette merde. "Est-ce que je peux vous emprunter Rome l'espace d'une heure ? Je dois me rendre à la librairie et je ne préfère pas aller toute seule ! On ne sait jamais ce qu'ils pourraient me faire tout ces gens." Quelle faux cul ! Pauvre petite fille en danger dans cette foule si joyeuse. Il serait capable de la croire, lui qui les déteste tellement, les gens différents. Tu regarde ton meilleur ami, lui faisant un sourire encourageant, pourquoi il dirait non ? Souris Côme, reste cette petite chrétienne coincée qu'il pense que tu es. Joue le rôle, au mieux. Ce n'est pas le moment de foirer l'acte. Tu sais pas combien de temps Rome aurait pu supporter ça encore. Tu aurais tout fait pour te tirer toi, mais tu ne vis plus avec tes parents. Quel bonheur. Vous avez tout les deux des gros poids familiaux sur les épaules, vivement que vous soyez partis, loin de cette cage invisible, pour s'amuser, pour vivre, rire. A deux, sans penser à tout les préjugés, juste fêter l'égalité. Tes doigts sont croisés, il faut juste qu'il soit dupe.

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 81
- since : 10/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: levi, eli, toi ?

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mer 20 Juin - 14:08

Ophelia aime les femmes, sans aucune ambigüité, sans aucun détour. Et si elle se l’est caché, à elle et aux autres, pendant un bon moment,  aujourd’hui, ce n’est plus un secret. Pour autant, elle n’a jamais souhaité en faire son identité. Elle n’a même jamais aimé militer, pas parce qu’elle a honte, bien au contraire, mais parce qu’elle estime que ce n’est pas quelque chose dont elle doit particulièrement être fière. Pas plus que de son nez ou de son caractère. C’est ce qu’elle est, point final. Et si de nombreux amis lui ont déjà reproché cela, elle ne semble pas vouloir changer d’avis. Aujourd’hui, c’est en tant qu’officier de police, et avec de nombreux collègues, qu’elle est présente à la parade des fiertés. Son boulot est de s’assurer qu’il n’y a pas de débordements, ni de problèmes. Mais elle sent son cœur se gonfler d’une émotion chaleureuse et enivrante à la vue de tous ces gens qui célèbrent l’amour, qui célèbrent la différence. Et elle regrette, l’espace d’une seconde, de ne pas faire partie de cette foule, parce qu’elle doit demeurer impartiale et solennel, Ophelia, vêtue de son uniforme bleu marine qui fait tâche parmi toutes ces couleurs vives qui illuminent Brighton.

Son regard se perd entre les gens et les sourires lui mettent du baume au cœur. Avec toutes les atrocités qui se passent dans le monde et les déboires de sa vie, elle ne peut s’empêcher de penser que cela fait du bien de voir un peu de bonheur et de bonne humeur. Mais entre tous ces visages, elle en aperçoit un bien plus crispé, bien moins à l’aise. – Tout va bien madame ? Qu’elle demande en s’approchant de la jeune femme, la musique couvrant ses paroles. Elle force un peu sur sa voix pour reposer la question, mais elle voit bien que l'inconnue est mal à l'aise.
(@Lullaby Alexander  )

_________________


girls like girls
i'd swallow the moon and the stars, to follow the beat of your heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 179
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mer 20 Juin - 17:39

Lullaby sursaute, comme une femme en uniforme approche d'elle, la rejoint finalement et demande si elle va bien. La jeune femme avait redouté qu'on la voit, qu'on la reconnaisse et comme cette femme approche, la brunette ne sait pas à quoi elle doit s'attendre et si cette femme vient seulement s'assurer que tout va bien ou si cela cache autre chose. Sa bisexualité a toujours été un problème pour elle depuis son aventure avec une fille que Bee ne sait plus à quoi s'attendre ni à quel saint se vouer. Elle ne sait pas ce qu'elle peut répondre à cette fille comme elle ne la connaît pas, comme elle ne sait pas pourquoi elle vient la voir, comme elle ne sait pas à quoi s'attendre. Et puis parler, pour dire quoi au juste ? Bee ne se sent pas à son aise.

«- Oui oui, j'ai... seulement perdu mon frère dans la foule. Il était avec moi y'a cinq minutes et je ne le vois plus, il y a tellement de monde...»

Il est vrai qu'elle cherche Philip qu'elle a perdu de vu mais c'est loin d'être la réelle raison de la mine qu'elle affiche et des inquiétudes qui étreignent son cœur. Encore que, avec son frère à ses côtés, elle se sentirait peut-être moins mal à son aise, elle craindrait peut-être moins le regard des autres. Ce foutu regard qui lui a fait tant de mal à l'époque, seulement parce que son cœur avait choisit une fille. Le regard fuyant, elle baisse légèrement la tête comme pour retourner dans sa bulle.

@Ophelia Hart

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 61
- since : 19/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mer 20 Juin - 19:29



La gay pride. T’y vas à chaque fois que t’es disponible. Avec le groupe, t’as fait pas mal de tournées et il est déjà arrivé que tu sois bien loin en ce beau jour de fête, de tolérance. T’es pas gay, mais comme t’es pansexuel, tu fais parti intégrante de la communauté LGBT+. T’as découvert le terme pansexuel à une pride il y a quelques années. Tu t’y es identifié tout de suite.

T’as beau être connu dans le milieu du rock anglais, tu restes un mec comme tout le monde. Tu sors, tu t’amuses, peut être un peu trop d’ailleurs. On te reconnait de temps en temps, mais les gens savent que t’es de Brighton et ils ont toujours été très courtois. Tous les anglais en général le sont. T’as jamais eu de soucis de ce côté là (ok à quelques exceptions près, la vie n’est pas faite que de bisounours).

T’es venu avec des potes à la pride sauf que ça commence tout juste et ils ont déjà disparu. Y’a une fille avec un Polaroïd à côté de toi et ça te plaît plutôt pas mal cette affaire. T’as un petit drapeau aux couleurs de la pansexualité que tu tiens par la petite tige qui le compose. Tu le brandis devant la jeune fille et tu prends la parole.

« Possible que tu me fasses une photo souvenir avec ton Polaroïd ? »

Parce que tu te dis que ça serait plutôt pas mal de poster ça sur twitter.

« Beaucoup trop stylé ce genre de photos. »

T'ajoutes un petit quelque chose au cas où elle serait réticente.

« Je te créditerai quand je la posterai sur Twitter. »

T'as l'habitude de créditer les photographes sur tes posts.


@Meryl Ravencroft

_________________
you can fall
to your knees and pray
'Cause I'm a sinner now and I won't be saved
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bash Fraser

i'm willing to wait for it.

- paper notes : 349
- since : 06/12/2017

( end game )

- getaway car.
address: #012, sea side.
contact book:
availability: [open] mina, nash@tc.

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Mer 20 Juin - 23:45

Il n'était pas le genre de garçon à se promener avec une pancarte pour exprimer son amour pour les genres aussi nombreux soient-ils. Bash, il était discret. Il aimait des gens, sans réellement s'inquiéter de la génétique. S'il avait fini par faire comprendre à ses parents croyants et pratiquants qu'il était bisexuel, au fond, le fils Fraser se fichait tout simplement de ces détails et de ces étiquettes. Il aimait, point final. Il avait aimé des femmes, il avait aimé des hommes, et les récents chamboulements dans sa vie amoureuse ne changerait pas ça. Malgré sa discrétion concernant sa vie privée, en partie à cause de la réputation que ses parents adoptifs avaient réussi à construire autour de leur petite famille aux allures modèles et de leurs amis bien conservateurs, il y avait une journée que Bash s'accordait. Il aurait voulu défilé habillé en arc en ciel géant que l'avis de ses parents n'y aurait rien changer. Il opta malgré tout pour une tenue bien plus confortable et passe partout avant de se mêler à la foule. Il connaissait Brighton, Bash. Il était venu seul, mais il ne doutait pas qu'il trouverait de la compagnie en un claquement de doigt. Ce fut le cas après quelques minutes, et un sourire s'afficha sur ses lèvres alors qu'il vit un peu plus loin un visage familier. — T'as enfin lâché ta princesse ? — demanda Bash en arrivant au niveau de son ami, prêt à le taquiner sur sa nouvelle relation qui commencer à durer et à se solidifier doucement. Bien loin que celle que Bash entretenait en ce moment, lui était passé de l'amitié avec quelques avantages au bébé. Nash, lui, semblait prendre beaucoup plus son temps. — Ça me fait plaisir de te voir, en tout cas.

@Nash Kershaw

_________________

(bf) and take my past and take my sins, like an empty sail takes the wind.


(absente jusqu'au 02 août. )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 216
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: (0/3) james, ivy, billie. + tc.

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Sam 23 Juin - 0:38

Il soupire un grand coup après avoir raccroché. Un char du défilé est en panne et ses concurrents ne répondent pas. Il n’a pas d’autres choix que d’y aller et pourtant, l’envie n’y est pas du tout. La pride, ce n’est pas du tout sa tasse de thé. Les couleurs, le brouhaha, la musique trop forte, la marée de gens (surtout que ce n’est pas typiquement les personnes qu’il fréquente en règle générale), le bonheur qui dégouline à en donner la gerbe ; c’est tout ce qu’il déteste. Mais il se fait violence, à partir à reculons alors qu’il s’apprête à se jeter dans la gueule du loup. Quelques dizaines de minutes plus tard, il se fraye difficilement un chemin dans la foule. Il donne des coups d’épaule et pousse les autres, sentant l’agacement frapper de plein fouet. Finalement, il arrive à destination et il s’occupe du char pour ne pas penser à toute l’agitation qu’il y a autour de lui. – Je t’en foutrai de la fierté, qu’il marmonne à bout de nerfs alors qu’il passe sous le char pour regarder ce qu’il ne va pas. Il a les sourcils froncés et l’envie de se plaindre devient omniprésente. Mais il sait que ses frasques et ses commentaires déplacés dérangent et ternissent son image. Et il n’est pas assez bête pour s’enfoncer davantage dans sa propre stupidité. Il ignore ce qu’il a réellement contre cette communauté ; c’est surement un reste de phrases prononcées à table par son père et ses oncles. La tolérance n’était pas vraiment de mise chez les Rutherford et cette pensée le hante alors qu’il bricole. Il se trouve idiot, à rester bloqué sur des paroles qui ne sont pas les siennes et qu’il répète bêtement. Sa fierté en prend un coup, parce qu’il se dit qu’il vaut pas mieux que ces connards qui se font laver le cerveau par des sectes. Il est tout aussi stupide et lamentable. Mais il balaye très rapidement cette théorie qu’il trouve indigeste. Non, il ne les aime pas, mais oui, cette idée vient bien de lui. C’est beaucoup mieux pour son égo et très vite, son travail ici est terminé. Il se relève, couvert de cambouis, pressé de fuir cette foule qu’il trouve angoissante. – Hey le village people ! Qu’on lui balance sur le ton de la rigolade. Mais lui, ça le fait pas marrer, pas du tout même. Il a ses poings qui se serrent. – Merci pour la réparation ! Vous voulez faire un tour sur le char ? Il s’apprête à refuser violemment, mais il lève la tête et croise le regard d’une beauté sans pareille. Il ne pense plus avec sa tête et la hoche pour accepter. Il monte sur le véhicule bariolé de couleurs et il se retrouve avec plusieurs hommes et femmes très peu vêtus. Il manque de s’étouffer en avalant sa salive de travers – il n’avait clairement pas signé pour ça. Mais le char repart et la musique reprend. Il est figé, crispé et il regrette. Mais très vite, il entend les acclamations des gens dans la foule et les compliments sonnent comme de la musique à ses oreilles. Son égo gonflé à bloc, il commence à se détendre et même à danser en donnant quelques coups de bassin pas trop mal orchestrés. Il se prendrait presque au jeu.

(désolée, j'ai clairement abusé sur la longueur. et vous pouvez jouer avec asher en étant l'une des personnes sur le char )

_________________

(losing myself) another day I was selfish; it reminds me of my wasted youth.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 112
- since : 14/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Lun 25 Juin - 16:30

Heureusement, Côme ne met pas longtemps à le retrouver - Rome sentait déjà sa dignité se décomposer sous les regards des manifestants. Elle perd pas de temps, comprend tout de suite - comme toujours, elle connaît les aléas, les importunités qui accompagnent nécessairement les idéaux trop conservateurs de papa et maman. Sans même chercher à comprendre, elle se dirige vers Oscar, et Rome est immédiatement rassuré. Son père, il aime Côme, un peu trop - des Je pense juste que tu passes à côté d'une opportunité, elle est idéale pour le mariage cette petite, il en a un peu trop entendu pour le reste de sa vie. Alors, la réponse du père Moriarty, elle est prévisible, même pas étonnante. Oh, Côme. Bonjour. Sa voix, elle est calme, comme toujours - mais on sent qu'il est surpris de rencontrer une jeune fille si fréquentable au milieu d'une telle débauche de péché. Alors que sa meilleure amie est en pleine conversation avec son paternel, le regard de Rome s'autorise à se perdre parmi la foule - il faut bien qu'il feigne le désintérêt, qu'il fasse comme si toute sa dignité morale et éthique ne reposait pas sur cette conversation. C'est là qu'il croise le regard de Meryl. Il inspire en la voyant, rougit un peu, panique quelques secondes. Et si elle se faisait des idées ? Le voir là, au milieu des protestants, elle pourrait si facilement en tirer pour conclusion un manque cruel de clémence, de miséricorde, de tolérance de sa part. Mais elle lui adresse un signe de tête qu'il reconnait très vite comme un encouragement muet, une compréhension silencieuse qu'ils partagent à travers le bruit et la foule. Certes. C'est totalement déplorable - on abandonne les rues à tant de vicissitudes qu'une jeune femme ne peut plus s'y promener en paix. Roman, tu seras gentil, accompagne ton amie, hein ? Rome, il a pas besoin qu'on lui répète. Il hoche la tête, un peu trop vite et attrape la main de Côme pour l'attirer loin, aussi loin que possible de ce groupe. Brièvement, il tourne la tête vers Meryl, a dans l'idée de passer la voir pour lui expliquer la situation, lui demander malgré tout de ne pas lui en tenir rigueur, mais elle est alors en pleine discussion avec un jeune homme lui tendant un drapeau rose, jaune et bleu que Rome ne reconnaît pas (mais il est presque certain qu'il ne représente pas un pays européen, c'est déjà ça). Et très vite, le duo s'éclipse derrière une foule de plus en plus dense entre eux - Rome se retrouve de nouveau seul avec Côme, vers qui il se tournent, l'air plus reconnaissant que jamais. Oh, Seigneur, j'pourrais jamais assez te remercier. Il lance en se penchant vers elle, afin qu'elle l'entende malgré le bruit. T'as fait vite - t'étais déjà sur place ?

_________________

( beata maria )
je clame que mon âme est pure, de ma vertu j'ai droit d'être fier. beata maria, mon coeur a bien plus de droiture, qu'une commune, vulgaire foule de traîne-misère.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 81
- since : 10/05/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: levi, eli, toi ?

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Sam 30 Juin - 23:28

Elle sent ce malaise presque palpable qui règne entre elles alors que la parade bat son plein. Les gens crient, les gens rient, la musique résonne dans toute la ville. Le bonheur se devine sur tous ces visages d’illustres inconnus. Et pourtant, celui de celle à qui Ophelia s’adresse est tiré, presque pâle d’une émotion que la policière ne comprend pas. Lorsque celle-ci lui affirme que c’est à cause de son frère qui a disparu dans la foule, elle peine à y croire, mais elle fait l’effort d’avaler ce qui semble être un mensonge. Ou tout du moins, pas une entière vérité. – Je vais vous aider à le retrouver. Elle lui adresse un sourire qui se veut réconfortant, l’air de dire : « ne vous inquiétez pas, ça va aller » mais elle ignore si cela aura l’effet escompté. Pourtant, elle y met du cœur, ne supportant pas voir quelqu’un en détresse. – Il ressemble à quoi votre frère ? Qu’elle demande avec gentillesse, baladant ses yeux dans la foule pour s’en imprégner. Il y a beaucoup de monde, mais elles devraient être en mesure de le retrouver, à deux. – Et si quelque chose d’autre cloche, vous pouvez m’en parler. Je suis un véritable officier de police, ce n’est pas un costume, un rire s’échappe de ses lèvres rosées alors qu’elle lui adresse un regard complice, cherchant à détendre l’atmosphère qu’elle trouve un poil trop anxiogène à son goût.
(@Lullaby Alexander  )

_________________


girls like girls
i'd swallow the moon and the stars, to follow the beat of your heart
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 179
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Dim 1 Juil - 23:06

La jeune femme n'était pas à son aise mais ce n'était pas nouveau. Sa bisexualité était un problème pour elle et ce depuis des années, depuis qu'elle avait fait face à la médiatisation et à la bêtise humaine, depuis qu'elle avait été critiquée pour son histoire avec une femme. Elle ne se sent donc pas bien et quand cette femme lui demande si elle peut l'aider, évidemment, Bee n'ose pas dire ce qui ne va pas, en soit. Elle ne peut pas dire qu'elle est paralysée par la peur, par la honte, par elle ne sait quoi, en fait, parce qu'elle est bisexuelle et qu'elle redoute le regard que les autres portent sur elle pour ça. Alors elle se contente de parler de Philip, disant qu'elle a perdu son frère. Ce n'est qu'un demi mensonge par omission en fin de compte car la demoiselle a vraiment perdu son aîné.

«- Il est plutôt grand.» commence la demoiselle en levant le bras.

Bee essaie ainsi de montrer la hauteur approximative de son frère avant de commencer à décrire le physique de ce dernier, pour finir par les vêtements qu'il portait, des fois que cette fille puisse le voir plus facilement dans la foule avec ces informations. Bee ne savait pas s'il était simplement derrière elle à cause de la foule ou s'il s'était arrêté pour s'occuper un peu de son fils, resté en marge de la parade avec son oncle William, le second de la famille.

«- J'me dis qu'il est soit quelque part dans la masse, soit qu'il m'a honteusement, lâchement, abandonné pour aller rejoindre son fils. C'est notre frère qui le garde par là-bas.» répond la demoiselle en indiquant un point en arrière, à plusieurs centaines de mètres. "Sinon tout va bien." assure-t-elle comme la brune insiste en disant qu'elle est officier de police, si Bee a un soucis.

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 361
- since : 21/02/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: Lorenzo + Hugo + Logan + Tommy + Ryan + Vivi

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   Jeu 5 Juil - 13:52

T'es douce Côme, tu sais comment réagir avec le père de Rome, après tout tu le connais bien, le voyant souvent à l'Eglise, avant, lorsque tu y allais sans cesse ... parce que tu y voyais de l'importance, parce que Dieu était un mystère magnifique selon toi. Il a perdu ton estime, ce Dieu si miséricordieux lorsqu'il l'a appelé à lui, trop tôt, beaucoup trop tôt. Tu n'as jamais compris son dessein, pourquoi ? Quel était le but ... Depuis tu n'y vas que pour passer du temps avec tes parents, un minimum, tes parents tellement vertueux. Tu y vas pour voir Rome, tu y vas pour le défier lui, attendant une réponse divine, pour qu'il réponde enfin à tes questions, questions qui te hante depuis trop longtemps, trop d'années gâchées à te pourrir la vie. "Belle journée n'est ce pas monsieur ?" Tu échanges les banalitées, essayant de noyer le poisson, croisant les doigts pour qu'il te laisse prendre Rome avec toi et quoi de mieux qu'utiliser la raison de cette fête, tout ce qu'il a en horreur ... Alors tu joues la comédie, devenant l'espace d'un instant tout ce qu'elle déteste, une fille de bonne famille avec des préjugés trop grands ... Préjugés que tu aimerais tuer à coups de couteaux, si seulement c'était simple ... "Vous avez raison, je ne comprends pas que l'on puisse laisser ces gens sortir comme ça, ils vont finir par influencer le monde avec leurs péchés. C'est incroyable de voir autant de vices dans cette ville !" T'es comme ta mère Côme, l'espace d'un instant. Le genre de femmes respectables, respectables à l'extérieur, rempli de noirceur quand l'on creuse un petit peu en dessous de la première couche. Il a même pas le temps d'accepter que tu sens la douceur de la main de Rome dans la tienne. Un simple sourire, et tu t'en vas vite, un peu trop vite avant qu'il ne change d'avis et qu'il ne te reprenne ton meilleur ami. "Oh, Seigneur, j'pourrais jamais assez te remercier." Tu rigoles, l'adrénaline elle redescent et tu reprends ton souffle, redevenant toi ... "Franchement on devrait me discerner un Oscar ! J'avais envie de me mettre des claques mais franchement je joue bien la petite peste nan ?" Ta main, elle sert la sienne fort, pour ne pas qu'il s'envole maintenant que tu l'as secouru ... "T'as fait vite - t'étais déjà sur place ? " Les gens ils dansent, les gens ils vivent et toi tu dois parler fort pour qu'il t'entende dans toute cette folie. "Bien sûr que j'étais déjà là, je ne vais pas manquer la pride quand même ! Mais dés que j'ai vu ton message, j'ai fais une de ces courses ! J'étais tout devant à côté d'un des chars j'ai du tout remonter à contre sens, heureusement qu'il nous a laissé partir !" Tu ne pouvais pas rêver de meilleur scénario, la pride, ce moment de bonheur, de fierté intense, avec lui. "Bon maintenant qu'on est là et que ton père n'est plus dans les parages, on va pouvoir s'amuser, faudra juste faire gaffe, on sait jamais qu'il essaie de finir sur un char pour faire sa manifestation à deux balles" Tu aimes beaucoup le père de Rome, homme respectable, un bon homme d'Eglise, mais certaines personnes, aimant Dieu, l'aimant tellement fort ont tellement la vue troublée qu'ils ne comprennent pas vraiment les Saintes Ecritures. Aimez vous les uns les autres, ils ont du l'oublier, ça.

@Rome Moriarty

_________________
DES SECONDES INSOUCIANTES.
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: — brighton and hove pride. (mini-tc #6)   

Revenir en haut Aller en bas
 
— brighton and hove pride. (mini-tc #6)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les mini-quêtes/évents de Slayers Online
» 40k Mini-Tournoi 2 VS 2 :: Samedi 5 février au Grimoire
» Mini Jeu le Seigneur des Anneaux
» Idée de mini jeux.
» Mini craft

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: