AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 destroy what can destroy you.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
avatar

Victoria Walker

the road to hell is paved
with good intentions

⋅ paper notes : 2265
⋅ since : 17/06/2018

( end game )

MessageSujet: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 18:48




- victoria walker -
she made broken look beautiful and strong look invincible


i. harness your blame, walk through
- âge et lieu de naissance: trente-huit ans. née à londres dans la matinée d'un quatre janvier. des années qui s'écoulent, se suivent, sans se ressembler. - origines et nationalité: anglaise, originaire de londres. elle a tout de même beaucoup voyagé durant sa vie, pour des raisons aussi personnelles que professionnelles. - statut familial: mère d'une petite de cinq ans, alexandra. orpheline de mère, victoria a tout de même eu le soutien de son père, arthur, durant une période de sa vie. jusqu'à ce que leurs choix respectifs ne les mènent dans deux sens différents, puis de les réunir à nouveau. - statut civil: célibataire, pour l’heure. elle a appris à ne plus rien prendre au sérieux dans sa vie sentimentale. elle ne cherche ni l’amour, ni la stabilité, ce qui lui laisse tout le temps du monde pour profiter de ce que les hommes ont à lui offrir. - occupation: officiellement, psychiatre. bien que son père imaginait une autre carrière pour elle, l'anglaise a longuement considéré ce domaine comme sa véritable vocation, et une partie d'elle la pousse encore à y croire aujourd'hui. officieusement, trafiquante de diamants pour le compte de son père. - cinq choses favorites: la couleur rouge, pour le danger, l'ardeur, la sensualité, la colère, et tout ce que ça peut représenter d'autre. – le whiskey, dans sa bande d’amis, elle est celle qui supporte le mieux l’alcool. cela lui vaut le surnom de « dona draper », en référence à don draper de mad men, ce à quoi elle répond toujours : lui, il est plus bourbon que whiskey. – elle adore l’art et l’histoire et peut passer des heures à traîner d’un musé à l’autre sans voir le temps passer. – le jazz, ce genre musicale que vicky a apprécié durant son long séjour à new-york. – ses paires de louboutin, for obvious reasons. - saison préférée: maybe spring is the season of love and fall the season of mad lust. spring for flirting but fall for the untamed delicious wild thing, elizabeth cohen, the hypothetical girl. l’automne est sa saison préférée. pour son temps radouci et ses bouffées d’air frais. - traits de caractères: sarcastique, ses remarques sont souvent bien placées et minutieusement choisies pour faire comprendre à ses interlocuteur leur idiotie en cas de besoin, ou tout simplement pour pointer l’ironie des situations – directe, elle ne va jamais par quatre chemin pour faire part de son avis, qu’on le souhaite ou non – patiente, un trait de caractère que victoria a pu acquérir suite à ses années d’expérience et de travail avec les enfants, adolescents et jeunes adultes – manipulatrice, même si durant son plus jeune âge elle n’était pas aussi douée pour cela que l’est son père, vicky a eu largement le temps de perfectionner cet aspect de son caractère depuis – réaliste, elle garde avant tout ses pieds sur terre, peu importe les circonstances et les situations – raffinée, cela lui vient de son éducation et du milieu dans lequel elle a grandi. à autant fréquenter une certaine classe sociale, il est naturel d’en relever quelques traits – rancunière, son expérience avec son ex-compagnon a fait éclater au grand jour ce côté de sa personnalité que la brune a eu du mal à accepter. or, ses jours de trop bonne trop conne étant derrière elle, c'est avec une fierté que la trentenaire assume ce défaut et juge que les autres devraient faire de même – protectrice envers les gens à qui elle tient, principalement sa fille car son instinct maternel prend le dessus sur elle dans certaines situations. - groupe: marigold. - avatar: alison brie.

ii. swing wide your crane, run me
february 2017, the day it all started ;
Si un monde sur le point de s’écrouler de toutes pièces et changer à tout jamais pouvait être défini par un unique son, ce serait sans le moindre doute le son de ce silence troublant qui entourait Victoria à cet exact moment. le son du silence…, en voilà une belle connerie philosophique, une espèce de para-expression qui n’a jamais eu de véritable sens pour la trentenaire jusqu’à aujourd’hui. Se tenant au milieu de sa chambre, elle venait soudainement à la brutale conclusion que sa vie n’allait plus être la même à l’instant où elle franchirait cette porte pour prendre la direction d’un avenir incertain. Pourtant, cela faisait plusieurs mois que l’Anglaise s’y préparait, rejouant le scénario des instants qui allaient suivre, des années qui allaient suivre, moult et moult reprises dans son esprit. Vicky était sur le point de signer son contrat à durée indéterminée avec le diable, et savait au fond d’elle que ces mois, voire années, de préparations n’étaient pas amplement suffisantes. Mais, heck, parfois il fallait faire ce qui devait être fait et assumer l’avalanche de conséquences que cela véhiculerait. Grow a pair and roll with it, en d’autres termes. De toutes les combines potentielles, des fois, le seul mode à suivre était celui-ci. Foncer, tête haute, avec suffisamment de confiance en soi pour faire croire au reste du monde que tout était parfaitement sous contrôle. Ce n’était peut-être pas la réalité présentement, cependant ça le sera un jour. Ça devrait. Suivre les pas de son paternel dans ce boulevard épineux que la jeune femme n’a jamais cru parcourir un jour ne devait pas être difficile que cela. Si cette foule de personnes réussissaient, il n’y avait pas de raison pour qu’elle, Victoria Walker, n’y parvienne pas. Hélas, le détail qu’elle s’apprêtait à enfouir dans les méandres de son esprit constituait justement la seule raison qui aurait la capacité de la mener à l’échec. Elle était intègre, elle, ou du moins c’est ce que l’Anglaise a toujours aimé croire. Hélas, tout ne se passe pas toujours comme prévu. Malgré toute l’intégrité, l’honnêteté, la stabilité, que l’un peut avoir, l’un n’en demeure pas moins corruptible. Il suffisait d’un seul minuscule prétexte, une seule modique excuse pour que l’un arrive à se convaincre de se voiler la face. Victoria en était là, aujourd’hui. Ses motivations restaient honnêtes, préférait-elle se dire alors qu’elle avançait en direction de sa porte, essayant acharnement de se convaincre que sa décision était pour le meilleur de tous. Les nuages qui ornaient macabrement le ciel londonien étaient comme confectionné à l’image même de l’esprit de la brunette ; morose à souhait, avec un léger rayon de lumière dont l’unique but était de faire croire à un semblant de paisibilité. D’une ferme poignée Vicky poussa la porte de la boutique, s’attendant à voir le propriétaire derrière son comptoir. La brunette connaissait suffisamment les lieux pour faire ses premiers pas avec confidence, cependant, pas assez pour savoir où se trouvait Hans. C’était bien un énigmatique endroit, une boutique de joaillier. Son père portait d’ailleurs une haine particulière pour ces gens, sans que Victoria ne comprenne jamais pourquoi. Après tout, avec toutes leurs différences, un monde de quelqu’un comme Arthur Walker pouvait fusionner à tout moment avec le monde de quelqu’un comme Hans. Depuis quelques semaines la jeune femme s’était lancée dans cette étrange quête, à tâter le terrain, testant son futur associé à des magouilles touchant les limites de l’absurdité. L’allemand avait pourtant joué le jeu, gagnant graduellement la confiance de celle qui voyait en lui une pièce majeure du jeu d’échecs qu’elle s’apprêtait à monter. Après tout, n’était-ce pas la métaphore idéale pour toute affaire illicite ? Un jeu d’échecs qui ne pouvait se jouer sans tous les éléments nécessaires. La relation de l’héritière Walker n’a jamais été simple avec son père, et même si ce dernier avait offert de tout lui présenter sur un plateau en or, à lui apprendre à tenir son empire de la même manière que lui, l’Anglaise savait au fond d’elle que si elle devait s’enfoncer dans cette merde, elle allait devoir le faire de sa propre manière. Elle allait fonder ses propres liens, accroitre son propre réseau, car c’était le seul moyen qu’elle jugeait propice. Aujourd’hui, avec une sérieuse offre et sa bouteille de Jack Daniel’s, la psychiatre venait poser la première pierre de son édifice.

most of what there is to know ;
(one) depuis sa tendre jeunesse, victoria s’est toujours intéressée à la complexité de l’esprit humain. elle ne saurait pas exactement vous dire quand elle a décidé d’en faire une carrière, peut-être que les livres de paul watzlawick qu’elle adorait lire durant son temps libre n’y étaient pour rien, tout ce qu’elle sait c’est qu’elle s’est toujours imaginée face à un patient, écoutant ses souffrances, et essayant de le guider à trouver un soulagement. (two) elle a fait ses études à oxford et était toujours parmi les premiers de sa promotion. victoria se trouvait en concurrence continuelle avec deux de ses camarades : un indien du nom d’imran johar, et son meilleur ami anglais, james graham. quand l’un des deux arrivait à la devancer sur un quelconque sujet, elle le prenait mal. (three) sa relation avec sa famille n’a pas été des plus exemplaires. issue d’une riche famille, vicky voyait les choses d’une manière beaucoup plus simple et modeste que ses parents. pour son père, arthur walker, son unique fille était vouée à un succès et vie formidable au sein de l’entreprise familiale. depuis quelques dizaines d’années, le nom « walker » est synonyme de fortune. son arrière-grand-père avait créé sa propre marque de bijoux à l’époque, highness, et son entreprise a grandi au fil des années. arthur espérait que sa fille reprendrait le flambeau après lui et le fait que la brunette a pu trouver sa vocation ailleurs l’a terriblement déçu. (four) en grandissant, l’anglaise était plus proche de son père que de sa mère. l’union de ces deux n’étant qu’une façade, arthur a réussi à garder sa fille à ses côtés, et la « guerre de l’affection » s’est terminée avec le décès de la mère de vicky. (five) quand victoria a fait la connaissance de scott, son ex-compagnon, de dix ans son cadet, elle ne s’entendait pas avec sa famille, de ce fait elle ne les a jamais présenté à lui, pas même une fois en quatre ans de relation. le jeune homme ne semblait pas y voir d’inconvénients et cela l’arrangeait grandement. (six) leur histoire s’est terminée au moment où scott a appris pour la grossesse de victoria. il a tout simplement disparu, laissant ainsi un sens inachevé à ce qui les avait lié. l’anglaise a longuement hésité avant de renouer avec sa famille suite à cela, mais se sentant terriblement seule à l’époque, elle avait fini par admettre avoir besoin d’être aux côtés de son père. (seven) quand on lui posait des questions au sujet de son ex, elle répondait aussi évasivement que possible, sans jamais donner de véritables détails. tout ce que son entourage sait de scott c’est qu’il était un ex-patient, que leur relation était parfois compliquée et tourmentée, et que face à la responsabilité d’accepter un enfant il a préféré s’éloigner. ce qui était en grande partie la vérité. (eight) quelques mois après la naissance de sa fille, vicky s’est installée avec cette dernière à new-york où elle a vécu pendant environ trois ans. durant cette période, elle a décidé d’écrire son premier livre intitulé « surviving single parenting » qui fut un best-seller aux états-unis et en grande bretagne à sa sortie. ses années loin de la sphère londonienne l’ont aidé à se reconstruire, à reprendre le train de sa vie en main mais, surtout à s’habituer à sa nouvelle situation. (nine) à son retour à londres, elle a relocalisé son cabinet et repris son travail. avec ses contacts ça n’a pas été très difficile, et jusqu’ici tout se passe merveilleusement bien pour elle. parallèlement, et après plusieurs discussions avec son père, victoria a également accepté de « l’aider » dans ses affaires. bien qu’elle ait préféré faire autrement, la jeune femme arrive à admettre qu’un jour toute cette fortune ira à alexandra, et qu’il n’y a personne sur cette terre qui pourra prendre soin de sa fille et assurer son avenir à part elle. (ten) la réalité c’est que l’empire walker n’est pas entièrement clean. son père utilise son nom et ses contacts comme façade pour trafic de diamants, les « blood diamonds ». c’était d’ailleurs l’une des raisons qui a créé un fossé entre arthur et sa fille à l’époque, quand il a décidé de lui faire part de son secret. (eleven) à cause des affaires illicites de son père, victoria a été kidnappée à l’âge de dix-sept ans. l’expérience était pour le moins traumatisante, et c’est à partir de ce moment précis que le lien entre la brune et son paternel a entamé sa chute. (twelve) c'est lors d’une soirée londonienne que son chemin croise celui de hans katzman il y a plusieurs mois. la réputation de cet homme était singulière dans le monde dans lequel la brune comptait s’aventurer, c’est pour cette raison qu’elle a décidé de s’associer à lui pour ses futures affaires liées au trafic de diamants. ce monde était, après tout, un territoire nouveau pour l’anglaise, et avoir un partenaire lui semblait être la solution la plus adaptée pour mieux s’y plonger. (thirteen) leur partenariat est particulier. une relation aux multiples facettes à laquelle victoria ne cherche à donner aucun sens, au-delà du simple fait que les deux se complétaient mutuellement. à tout l’optimisme de l’anglaise s’opposait le pessimisme de l’allemand. à toutes les paroles de la brune s’objectait la placidité du blond. deux faces d’une même pièce. (fourteen) suite à une affaire qui a mal tourné, l’anglaise a passé quelques mois à dublin, Irlande. un deal qui liait victoria à richard, un ancien associé de son père ne s’est pas déroulé comme prévu ; pour des raisons que la psychiatre ignore encore aujourd’hui, une bonne partie de cette affaire a été exposée à la police, entraînant ainsi la chute de Richard une partie de son réseau. le nom de l’anglaise n’y figurait heureusement pas, mais personne n’est jamais trop prudent. elle a donc préféré se rétracter pendant un court séjour, le temps que tout se calme. à son retour à son angleterre natale, vicky a posé ses bagages à brighton, non loin de londres. (fifteen) habituée à manier les esprits, victoria est le genre de femmes à utiliser tous ses atouts pour arriver à ses fins. atteindre quelqu’un et mettre le doigt sur ce qui peut véritablement le déstabiliser est tout ce qu’il y a de plus enivrant sur cette terre.

iii. when eyes are all painted sinatra blue
- pseudo/prénom: fatii. - âge et pays: vingt-cinq ans, actuellement au maroc. - type de personnage: inventé. - votre avis sur le forum: ça sent la fraîcheur et la bonne humeur   que veut le monde . - où avez-vous connu le forum: bazzart. - autre: bom chicka wow wow   .

_________________



    “ a woman is the
    full circle. within
    her is the power
    to create and
    nurture, to
    transform and
    destroy...”

    -----------------
    every word i write is erased. in a couple of moments everything is taken away from me. those talks, those nights, those memories of someone, they are breaking apart. with every breath, with every sigh, i'm punished for each of my sins. there is no heaven without destruction.



:
 


Dernière édition par Victoria Walker le Lun 18 Juin 2018 - 21:28, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Bevy Welsh

take your broken heart, make it into art.

⋅ paper notes : 7056
⋅ since : 04/11/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: [▫︎▫︎▫︎]

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 19:04

Elle est si rare et pourtant si adorable.
Bienvenue par ici, n'hésite surtout pas si tu as besoin de quoi que ce soit.

_________________

— it's time to start writing your own story.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 19:45

Bienvenue parmi nous I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 19:57

Bienvenue à toi
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 21:17

alors, je ne la connais pas mais cette femme est d'une beauté, incroyable
bienvenue I love you
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 21:25

bienvenue!
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Victoria Walker

the road to hell is paved
with good intentions

⋅ paper notes : 2265
⋅ since : 17/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 21:25

merci à tous

@duane, ça sera peut-être l'occasion pour que tu puisses la connaître dans ce cas

_________________



    “ a woman is the
    full circle. within
    her is the power
    to create and
    nurture, to
    transform and
    destroy...”

    -----------------
    every word i write is erased. in a couple of moments everything is taken away from me. those talks, those nights, those memories of someone, they are breaking apart. with every breath, with every sigh, i'm punished for each of my sins. there is no heaven without destruction.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 100
⋅ since : 03/06/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: marlene \ anwar (2/5)

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Dim 17 Juin 2018 - 22:24

Duane Carroll a écrit:
alors, je ne la connais pas mais cette femme est d'une beauté, incroyable
tout pareil.
bienvenue parmi nous.

_________________

( apollinariya )
we are children, of dust and ashes. but when we fall in love we wake up - and we are a god and angels weep. but if i die here tonight, i die in my sleep.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Jax Blackthorn

be a badass with a big heart.

⋅ paper notes : 3941
⋅ since : 16/11/2017

( end game )

- getaway car.
address: #027, east side.
contact book:
availability: (off) marlene, curtis.

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 0:58

Bienvenue parmi nous. I love you

_________________

    --- ( jax blackthorn )
    death doesn't discriminate between the sinners and the saints.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 1:39

Bienvenue parmi nous
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 2:44

Bienvenue parmi nous & bon courage pour ta fiche
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 3:51

alison
bienvenue parmi nous!
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 15:28

yaaaaaas
la team Maroc s'agrandit I love you
avec Alison en plus, je l'adore bienvenue sur le forum I love you
Revenir en haut Aller en bas
avatar

⋅ paper notes : 727
⋅ since : 03/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton Marina (Boat)
contact book:
availability: circus, logan, luvian, lucy

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 15:34

Bienvenue ici
Bon courage pour la fiche

_________________

Thank you,
next.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Victoria Walker

the road to hell is paved
with good intentions

⋅ paper notes : 2265
⋅ since : 17/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 15:41

merci tout le monde vous êtes adorables.

@alma, say wuuuut high five sister

_________________



    “ a woman is the
    full circle. within
    her is the power
    to create and
    nurture, to
    transform and
    destroy...”

    -----------------
    every word i write is erased. in a couple of moments everything is taken away from me. those talks, those nights, those memories of someone, they are breaking apart. with every breath, with every sigh, i'm punished for each of my sins. there is no heaven without destruction.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 16:09

je le suis d'origine, mais Nono @Julian Baker (et tellement d'autres comptes mdr) y vit également
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Victoria Walker

the road to hell is paved
with good intentions

⋅ paper notes : 2265
⋅ since : 17/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 17:58

c’est cool dans tous les cas, tu sais puis il y a des chances que je change de continent aussi

_________________



    “ a woman is the
    full circle. within
    her is the power
    to create and
    nurture, to
    transform and
    destroy...”

    -----------------
    every word i write is erased. in a couple of moments everything is taken away from me. those talks, those nights, those memories of someone, they are breaking apart. with every breath, with every sigh, i'm punished for each of my sins. there is no heaven without destruction.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

⋅ paper notes : 1484
⋅ since : 17/12/2017

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 20:49

bienvenue chez nous

_________________
- He put a star in my heart, and I haven't stopped burning.

:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Logan Ramirez

she's fragile like a bomb

⋅ paper notes : 1032
⋅ since : 07/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton west side #15
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 20:57

bienvenue parmi nous I love you

_________________


all my life i was afraid to die and now i come alive inside these flames.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Victoria Walker

the road to hell is paved
with good intentions

⋅ paper notes : 2265
⋅ since : 17/06/2018

( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   Lun 18 Juin 2018 - 21:31

thanks
mais il n'y a que des canons ici ou bien

_________________



    “ a woman is the
    full circle. within
    her is the power
    to create and
    nurture, to
    transform and
    destroy...”

    -----------------
    every word i write is erased. in a couple of moments everything is taken away from me. those talks, those nights, those memories of someone, they are breaking apart. with every breath, with every sigh, i'm punished for each of my sins. there is no heaven without destruction.



:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: destroy what can destroy you.   

Revenir en haut Aller en bas
 
destroy what can destroy you.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» déboires internetesques...
» (D11) ▲ how to kill with bare hands - pho&vi.
» SEARCH AND DESTROY.
» Davina - I'm going to destroy them all.
» Search And Destroy ! [Kake', Yanosa - S]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: hear them whispers. :: run for the fences.-
Sauter vers: