AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 look what you made me do - teddy

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: look what you made me do - teddy   Dim 27 Mai - 15:15

look what you made me do.
i don't like your little games, don't like your tilted stage, the role you made me play of the fool, no, i don't like you

- - -
La musique à fond dans les oreilles, le vent qui vint percuter l’avant de la moto à pleine vitesse, sur son bolide Charles se sentait bien. Il avait l’impression de revivre le temps d’un instant, de gagner du contrôle tout en laisser aller les choses. Même si ce n’était que temporaire le temps d’arriver à l’hôpital, pendant ces quelques dizaines de minutes, il était bien - ce qui était chose rare ces derniers temps. Ce fut donc avec le sourire aux lèvres et le casque accroché au bras qu’il franchit les portes du service de l’hôpital. Ca, c’était le Charles que ses collègues avaient eu l’habitude, auparavant, de croiser. Toujours avec ce petit quelque-chose qui vous donne envie de lui en mettre deux, mais avec cette attitude qui vous donnerait presque le sourire rien qu’à le voir. « Qui êtes vous et qu’avez-vous fait du Docteur Burgess ? » Lucy, son infirmière préférée se trouva juste à ses côtés en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Elle gloussait à moitié, se fichant ouvertement de lui - mais ça le fit sourire. Parce-que c’était elle et qu’elle ne lui disait jamais rien, parce-qu’elle était surement la seule à ne pas tant le regarder d travers de l’autre bout du couloir, une des rares à lui parler directement. « Fais pas comme si c’était étrange, aller, ressaisis toi. » Il alla poser rapidement ses affaires en enfiler sa blouse dans la salle de repos d’à-côté avant de revenir voir la jeune femme. « J’espère que t’as des bons trucs pour moi aujourd’hui, je me sens monstrueux. » Lucy leva les yeux au ciel, avant d’attraper à bout de bras sa feuille de transmissions. Elle parcourra du regard rapidement la liste des patients, les problèmes du jour et ses notes, fronçant de temps à autres les sourcils, étirant un petit sourire à d’autres moments. Charles vint se poster juste derrière elle, pour venir lire par-dessus son épaule, ne supportant pas qu’elle ne lui parle pas alors qu’elle avait la feuille sous les yeux - elle le faisait surement exprès. « Lucy, s’il te plait, j’ai pas toute la journée. » Elle eut un petit soupire amusé. « Ah, je savais que le Charles grincheux n’était pas si loin. » Il leva les yeux au ciel avant de venir lui arracher la feuille des mains. « Eh ! » « C’est pour m’avoir appelé Charles. » Lui jetant un regard noir, il se concentra de nouveau sur sa feuille. Il pouvait être gentil, voire même amusant parfois. En revanche, il était beaucoup trop fier de son titre de Docteur pour qu’il se laisse appeler Charles par les infirmiers. Même si c’était Lucy et qu’elle était sa préférée. Même avec ses collègues, il tiquait de temps à autres - comme il vint de tiquer sur une des notes que la jeune femme avait mis en bas de page. « C’est quoi, ça ? » Il se tourna vers Lucy, lui montrant le bas de feuille. Elle haussa les épaules. « C’est pas ma décision, sinon je sais très bien que j’avais à envoyer un autre collègue. Mais c’est le directeur qui a décidé de vous team-up, alors… » Haussant les épaules une dernière fois, elle finit par récupérer sa feuille et aller vaquer dans les couloir alors qu’un patient attendait une réponse de sa part. Charles vint soupirer, se frottant les yeux d’une main, avant de partir en direction du bureau des médecins de l’étage. La journée commençait si bien, pourtant. « Si c’est toi qui m’a demandé, je ris fort. Très fort. » S’appuyant de façon nonchalante contre l’encadrement de porte, Charles vint croiser les bras sur son torse, son regard dirigé vers son collègue Teddy - qu’il ne pouvait, accessoirement, ne pas voir en peinture.
- - -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1402
- since : 24/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: look what you made me do - teddy   Sam 9 Juin - 11:25

charles & teddy

use the weapons in your head
and keep on shooting me up
(no mercy @zayde wolf)

L'hôpital comme une seconde maison. Il en connaît les murs par cœur, Teddy. A gravé dans son esprit chaque recoin, chaque pièce, d'infimes détails comme la teinte des rideaux. Il vit ici, plus qu'il ne vit à l'extérieur, c'est un fait et un choix. Un choix qu'il n'a jamais regretté mais qui commence à peser, dernièrement. Il voit sa vie défiler, Walsh et il ne se rend compte qu'il ne maîtrise plus grand chose. Qu'il n'a ni contrôle, ni emprise sur les événements ou sur le filet de sable qui coule dans le sablier. Chaque jour est plus compliqué le précédent. Sourire et faire semblant. Cacher les cernes et les tremblements. Prétendre que tout va bien, qu'il mène la vie rêvée. Jouer la comédie ne marchera qu'un temps et il le sait ; tôt ou tard, certains se poseront les bonnes questions. Tôt ou tard, tout s'effondrera et il n'aura rien pour se défendre, rien pour se sauver. Il se sait coupable, Walsh. Il sait qu'il est l'instigateur de son propre malheur. Mauvais choix qui se succèdent comme dans une pathétique comédie. Le seul souci c'est que sa vie n'a rien d'un film Hollywoodien. Ce sont de vrais patients. De véritables décisions, avec de véritables conséquences. Il n'a pas le droit à l'erreur. Pas le droit de jouer du scalpel et de se tromper ; il n'y aura pas de seconde prise. Il feuillette consciencieusement le dossier d'un énième patient, se perd entre les traitements et antécédents, cherchant des informations utiles pour sa prochaine opération et les recommandations de ses confrères d'ici et d'ailleurs. Une page de tournée, sur les dizaines et les dizaines d'autres qui attendent dans ce dossier et dans les suivants. Il prend une gorgée de son café et se laisse retomber dans sa chaise, se noyant dans le silence malgré la présence de plusieurs étudiants. - Mais qu'est-ce qu'il fait enfin ? J'ai plusieurs opérations programmées et s'il y a une urgence, on va encore devoir repousser celle-ci. Qu'il lâche avec humeur. Un des internes hausse les épaules, un infirmier secoue la tête. - Il ne devrait pas tarder à arriver. Il détourne le regard Walsh, essaye d'oublier cette impatience décuplée par la sensation de manque. Il a envie de ses petites pilules ou d'une bonne injection. Il a besoin de se calmer les nerfs, mais il s'est promis de freiner sur les substances. C'est là que l'autre fait son apparition. Teddy ne bouge même pas d'un cil, peu enclin à le saluer. - Burgess. Il soupire et se redresse dans sa chaise, prend une nouvelle gorgée de son café avant de fermer le dossier qu'il était en train de lire. - Te demander ? J'aurais encore préféré qu'il me mette en équipe avec un parkinsonien débutant dans la chirurgie, plutôt que de me retrouver avec toi au bloc. Ce n'est pas une plaisanterie, pas vraiment. Il y a un fond de vérité dans ses mots ; il ne peut pas supporter Charles. C'est comme ça depuis trop longtemps maintenant, c'est plus qu'une histoire de compétition, c'est une colère ancienne qui a fait d'eux des ennemis. - Tu prends la grosse tête depuis que tu te spécialises dis-moi, tu devrais redescendre sur Terre. C'est le chef qui t'a imposé sur mon opération. Autre pique qui coule de ses lèvres. Il croise les bras, se penche un peu sur la table, le dévisage avec un certain mépris au fond des yeux. - Tu t'es fait attendre en tout cas. On peut enfin travailler ou la diva a quelque chose de plus important à faire ? Un énième soupir. La garde va être longue.

_________________

- Is there a pill we can take To lift us to a higher place? So that our love don't fade, And make our touch feel the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: look what you made me do - teddy   Mer 13 Juin - 2:40

look what you made me do.
i don't like your little games, don't like your tilted stage, the role you made me play of the fool, no, i don't like you

- - -
« Burgess. » Le dédain dont il fit preuve en prononçant son nom de famille eut l’audace de filer un mauvais frisson à Charles. Il finirait par rire, ce n’était pas possible autrement. Teddy avait même besoin de se redresser, paraitre plus grand et plus imposant à l’instant où il avait passé le seuil du bureau. Parce-qu’il était en chute libre, Teddy - et ça, Charles ne risquait pas de l’oublier de ci tôt. Element évident, information importante gardée dans un coin de sa mémoire, patientant le moment parfait pour être utilisée. « Te demander ? J'aurais encore préféré qu'il me mette en équipe avec un parkinsonien débutant dans la chirurgie, plutôt que de me retrouver avec toi au bloc. » Le petit rire vicieux, presque victorieux qui émana de Charles aurait pu en donner froid dans le dos à certains. Oh, il savait être très gentil oui. Mais il savait aussi comment intimider les gens, les faire respecter sa personne. Il n’était pas un Burgess pour rien, à dire vrai. Il avait tiré beaucoup de défauts alliés à son nom de famille, de l’enseignement qui en découlait. Il était intimement persuadé que les internes présents aujourd’hui ne sauraient dire si c’était leur jour de chance ou leur enterrement de travailler avec lui de façon non-planifiée - car oui, Charles savait qu’ils s’échangeaient les jours où ils étaient avec lui pour ne pas trop en cumuler. Ca le faisait sourire. « Ce ne serait que savoir ce que je ressens à tes côtés au bloc, aller, remets-en toi. » Petit sourire tiré avant e se diriger vers la machine à café. Il allait en avoir besoin. « Tu prends la grosse tête depuis que tu te spécialises dis-moi, tu devrais redescendre sur Terre. C'est le chef qui t'a imposé sur mon opération. Tu t'es fait attendre en tout cas. On peut enfin travailler ou la diva a quelque chose de plus important à faire ? » Inspirant la bonne odeur d’énergie que lui procurait sa tasse de café, Charles finit par se tourner de nouveau vers Teddy. Haussant un sourcil, le regard peinant à se concentrer sur l’humain face à lui. « Oh pardon, tu parlais ? » Il se retenait de ne pas lui rire au nez, parce-qu’il savait qu’il pourrait se faire tirer les oreilles derrière par le patron. Teddy n’hésiterait pas à détruire la réputation et le comportement de Charlie pour avoir une meilleure place dans l’équipe. Tout était bon à prendre pour le descendre - façon de parler, cette fois. « Maintenant que tu as fini d’apprécier le son de ta propre voix, on va peut-être pouvoir commencer. » Soupirant, il se tourna vers les internes qui s’étaient presque plaqués contre le mur au fond du bureau, tenant leurs tablettes, ne perdant pas un seul instant de cet échange. Ca jaserait ce soir dans les vestiaires. « On vous écoute les débiles. » Et alors, après quelques secondes de silence, d’autres d’hésitation et avoir clarifié une voix tremblante, le plus courageux des internes se lança. « Madame Martins, 43 ans. Blessure par balle à la colonne vertébrale alors que son mari nettoyait son fusil de chasse. Amenée aux urgences hier soir par les pompiers. Tout allait encore bien quand au milieu de la nuit, elle a perdu toute sensibilité dans les jambes - et maintenant, c’est le moteur qui flanche. » Bang bang, he shot her down. Et c’était reparti pour avoir les oreilles qui sifflent, les yeux qui cherchent un nouvel horizon, les pensées vagabondant dans ce hangar miteux. Le coeur qui se met de nouveau à courir un marathon à l’intérieur de sa poitrine. Bang bang. Le sang d’Ivy qui se répandait telle une trainée de poudre au sol, la couleur attirait Charles comme l’instinctif chirurgien qu’il était. Ses respirations qui se faisaient de plus ne plus faibles. La vie qui semblait quitter ses yeux. Her baby shot her down.
- - -
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 1402
- since : 24/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (alex, alex/lisa, charles, clara, cole, layton, logan)

MessageSujet: Re: look what you made me do - teddy   Jeu 28 Juin - 7:59

Se dévisager pour mieux découvrir les faiblesses de l'autre. Il cherche la moindre faille, Teddy. N'importe quoi pour le déstabiliser et le faire tomber de son piédestal. Il a bien quelque chose sous le coude. Un prénom qui pourrait le faire défaillir. Poppy Fawkes. Mais il garde ça dans un recoin sombre de sa caboche abîmée, histoire de ne pas griller toutes ses cartouches maintenant. Il se noie dans son café, Walsh. Échappe un ou deux éclats de rire devant la remarque de Charles. C'est de bonne guerre, n'est-ce pas ? Il adresse un pauvre sourire aux internes qui sont partagés entre rire et faire comme s'ils n'avaient pas entendu. Teddy ne s'en offusque pas, il se contente de passer à autre chose, comme toujours. De lui renvoyer la balle avec acidité, parce que c'est ainsi que leur jeu se joue, n'est-ce pas ? Il ne se laisse pas abattre facilement, Walsh. Peut-être que cette tendance à l'intimidation fonctionne avec les étudiants, ça ne prend pas avec lui. Il n'a jamais eu, n'a pas, n'aura jamais peur de Burgess – peu importe ce qu'il sait sur lui. Ou du moins, il tente de s'en convaincre. « Toujours aussi respectueux de tes collègues. » Qu'il lâche finalement. « Et tu t'étonnes que personne ne veuille travailler avec toi ? » Teddy n'a jamais eu de souci avec le travail d'équipe ou en duo. Mais Charles, c'est un cas particulier avec lequel il veut traiter le moins possible. Un jour ou l'autre, entre deux joutes verbales, il y aura un coup de scalpel de trop ou une compresse oubliée dans le corps d'un pauvre patient qui n'aura rien demandé. Tout ça pour une question de fierté. Il finit son café et se pivote sur sa chaise pour regarder les internes, amassés comme un troupeau effrayé, plus loin. Avoir peur du loup est une chose. S'inquiéter devant un combat de coqs en est une autre – bien plus risible. Le cas est finalement expliqué et le traumatologue se retourne vers son collègue, hausse les épaules. « Cas d'école. J'ai déjà travaillé sur un patient similaire auprès d'un spécialiste du rachis. Rien de nouveau, en somme. » Il s'étire un peu sur sa chaise, scrute une fois de plus les clichés qui jalonnent la table, leur offrant quelque chose de plus visuel, de plus concret. « Atteinte de la L2, la L3 et la L4. Un hématome s'est développé et comprime le plexus lombaire. » Anatomie 101, rien de compliqué, n'est-ce pas ? Il fixe Charles qui lui semble soudainement ailleurs. Un soupir las lui échappe. « Rien de compliqué, juste un peu d'ostéosynthèse et tout devrait aller. Pourquoi es-tu là alors ? Parce que le chef l'a imposé, vu qu'on a aucune idée du degré d'atteinte des nerfs. » Il secoue la tête et se laisse retomber au fond de sa chaise. Dévisage son collègue en croisant les bras contre son torse. Il n'a pas envie d'y aller. Pas envie de se retrouver piégé dans un bloc en face à face avec l'autre et son ego surdimensionné. « Ceci dit, si tu fais preuve d'autant de concentration au bloc qu'ici, je peux tout à fait me passer de toi. » Il se lève et va prendre un autre café. Le manque lui colle au palais et il y répond comme il peut, même si la caféine ne sera jamais aussi forte qu'un bon fix. « Sauf si bien sûr tu ne m'écoutais pas parce que tu savais déjà tout ça et alors, je m'incline devant ta supériorité, Docteur Burgess. » Il roule des yeux et échappe un éclat de rire, entamant sa nouvelle tasse de café. Un interne a le malheur de glousser et baisse immédiatement les yeux. Teddy lui, il s'appuie contre un meuble et il attend l'avis de la diva.

_________________

- Is there a pill we can take To lift us to a higher place? So that our love don't fade, And make our touch feel the same.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: look what you made me do - teddy   

Revenir en haut Aller en bas
 
look what you made me do - teddy
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» The Impossible Made Possible. Fè san sòt lan wòch? Lamizè ayisyen
» présentation de Teddy Lupin
» Asa Made Jugyou chu !
» Présentation de Teddy-Weasley [Validée]
» Présentation du 1er prototype de bus «made in Haiti»

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: