AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 on my shoulders ⠂lorenzo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: on my shoulders ⠂lorenzo   Sam 19 Mai - 14:50

Ça faisait déjà une bonne trentaine de minutes que Renzo conduisait, ça te fais encore tout drôle il a sa propre voiture pas besoin de la partager avec cinq autres personnes, c'est franachement assez cool. Ta main par la fenêtre tu la laisse être guidée par le vent et tu te tournes vers lui « Bon tu comptes me ramener en Italie ou quoi ? On va où ? » Tu le regarde avec un sourire moqueur et ta voix fait sentir l'excitation, mais t'es franchement pas convaincue que ta quatrième tentative mènera à une réponse. Il répond pas, sauf que t'es pas très patiente, surtout quand on te fait une surprise. Tu connais pas trop tout ça alors on peut facilement te comparer à un gosse avant noël, excitée et impatiente. Et l'pire c'est que Renzo le sait très bien il en joue et sourit comme un con, trop fier. « Allo Lolo jte parle » Dernière tentative il déteste vraiment ce surnom. Tu pourrais facilement le harceler en l'embêtant mais premièrement t'as pas super envie d'en arriver à l'accident, ça gâcherait la surprise et deuxièmement t'es bien trop reconnaissante envers ton frère pour vraiment faire une crise. La surprise finira par arriver en attendant tu profites, tu profites d'pouvoir regarder son visage et d'rigoler avec lui. Les dernières années, celles avant que tu le rejoigne avaient étés un enfer. T'étais paumée, triste et tu t'en voulais ; les autres, tes frères et sœurs tes parents ne méritaient pas de te voir comme ça, triste à ne plus ouvrir la bouche ou presque. Triste à t'entendre pleurer si souvent. Et maintenant ils te manquent, t'as l'impression qu'avec cette distance t'arrivera jamais à une certaine paix. Encore une fois tes pensées te perdent et encore une fois elles te mènent au mensonge. T’as essayé d'lui dire plusieurs fois même, mais franchement y’a vraiment un bon moment pour balancer à son frère qui fait tout pour toi « au fait jmontre mon cul a des vieux mecs parce que je suis endettée pour mes études » ? Pas sur. Et le mensonge ça te tue et risque de tuer ta relation avec ton frère. Parfois tu penses à tes collègues qui assument, s’en fichent et le disent à n’importe qui. Et au fond tu t'rends compte que c’est même pas tant pour toi que tu t’inquiète, mais pour lui. Il aura honte, blessé et ça te fait flipper, t’as aussi peur que ça se répercute sur sa carrière tu sais que Brighton est sa dernière chance, que le foot c'est son rêve le plus précieux. Alors à chaque fois que tu t’apprêtes à le lui dire tu te ravises et t’espère qu’il ne tombe pas sur une des lettres de rappel quant au crédit, qu’une de ses connaissances ou encore pire lui même se rende au club un soir ou tu bosses.
La voiture s'arrête ça t'sors de tes réflexions, tu respires un coup pour chasser toutes les pensées négatives et profiter. Quand tu lève la tête tu vois l'enseigne « Animal Shelter » merde. Tout n'fait qu'un tour dans ta tête tu te rappelles avoir parlé à Renzo d'avoir un chien, mais pas là, pas maintenant pas grâce à lui, encore ; parce que tu sais très bien qu'il payera pour tout, les frais du véto, la bouffe. Et cette surprise se transforme vite en un poids écrasant, ton visage se décompose sans le vouloir, t'as l'impression de profiter de lui, il fait tout pour toi et toi tu peux rien lui rendre, même pas l’honnêteté. « Renzo t'es sérieux ?? » ton ton est bien moins enjoué que tu n'le devrais. Tu voudrais lui dire mille merci mais c'est coincé au fond de ta gorge par bien trop de tristesse et non-dit.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 607
- since : 27/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   Mer 23 Mai - 23:09

Tu ne dis rien Lorenzo, rien du tout. Tu t’fermes dans ton mutisme malgré ses supplications. Tu garderas la surprise, même si elle te fait du chantage, même si elle utilise ce surnom à la con. Non, t’es une tombe aujourd’hui. Tu te focalises sur ta conduite pour ne plus l’entendre. Et parce que t’es pas forcément à l’aise au volant d’une bagnole. Ta caisse, elle reste les trois quarts du temps au garage. Tu préfères bouger en moto, tu préfères slalomer entre les voitures et accélérer comme un con quand on essaye de te doubler. T’es italien quoi. Puis le silence. Elle a abandonné le combat Ren. Et y’a un sourire qui se dessine sur ton visage. T’as gagné cette fois-ci. Alors tu te retrouves seul avec tes pensées Lorenzo, avec tes pensées et avec ton boulot. Avec le bordel qui s’passe chez Arsenal en moment. Le coach qui raccroche les crampons, et c’est tes espoirs qui s’effritent. Parce qu’il te connaissait, il savait c’que tu valais. Et que tu ne sais pas qui va prendre la relève, si c’type il voudra bien te revoir dans l’équipe à la fin de ton prêt. Toutes ces conneries, elles t’empêchent de dormir depuis quelques jours. Ça te monte à la tête Renzo. Tu ne penses plus qu’à ça. Et ça te fait flipper putain. Parce que tu vois ton avenir se flouter, tu vois ton rêve de gosse s’amoindrir. Tu ne peux même pas être certain d’où tu seras dans un an. Machinalement, ta mâchoire se sert. Ta mère te dirait que tu prends ça beaucoup trop à cœur, que tu devrais te détendre, mais c’est ta vie qu’est en jeu ici. C’est la raison pour laquelle tu te lèves le matin. « On arrive. » que tu dis d’une voix rauque à ta sœur. Tu te gares, et t’as l’cœur qui s’emballe à l’idée de voir la réaction de Ren. Et t’es surpris par son ton Lorenzo. Tu fronces les sourcils, un sourire gêné sur les lèvres. « C’est pas c’que tu voulais ? » Tu pensais bien faire Renzo. Ça fait des semaines qu’elle t’en parle ta sœur. Qu’elle aussi, elle veut son chien à elle. Qu’elle te dit que Thane et Garrus seraient mieux avec un pote en plus. T’as prétendu un débat, mais t’as décision était déjà prise la première fois qu’elle avait évoqué l’idée. Parce t’arrives pas à lui dire non Lorenzo. C’est Ren qui décide, toi tu ne fais que suivre. T’es incapable de lui tenir tête. Tu l’aimes trop Renzo. Tu l’aimes trop, et pourtant, t’es pas foutu de lui dire que c’est l’bordel dans ton crane. Que t’arrives plus à piger comment tes sentiments fonctionnent, que tu vois plus Rafael de la même façon. Et tu te dis que c’est parce que toi, t’arrives même pas à le reconnaître de ton plein gré.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   Jeu 24 Mai - 16:02

Si, bien sur que si que ça te plaît, tu l'saoules depuis des semaines pour avoir ton chien, mais tu l'mérites pas tu mérites pas de cadeau, ni d'un chien. Ça te tue de voir son visage se tordre, il est déçu. Toi aussi, pourquoi t'es obligée de tout gâcher ? Tu t'sens responsable de tout, si tu l'avais suivis dès son départ de Milan t'aurais peut-être pu lui éviter des bêtises, celles qui l'ont écartées de son rêve. Il en parle pas trop, voire pas du tout, mais l'autre fois quand t'es allée le voir à l’entraînement, t'as entendu l'coach tu sais ce qu'il lui a jeté à la figure. Alors tu t'en veux aussi qu'il n'arrive pas à te parler. Pourquoi tout ne pourrait pas continuer comme quand vous étiez plus jeunes, quand vous n'aviez aucuns secrets, que personne ne pouvait avoir à faire à l'un sans l'autre. Ça se complique décidément avec le temps, rien ne semble pouvoir rester facile très longtemps. Tu joues avec tes pieds, les yeux vissés au sol, la honte a envahit ton visage. « T'es fou, c'est trop cool !!! mais t'es sur que ça sera pas trop compliqué ? » T'es vraiment reconnaissante, tu sais qu'il fait un pas vers toi, sauf que t'es paumée, t'sais pas comment réagir. Tu lèves enfin les yeux mais t’ose pas poser l'regard sur ton frère. « Je veux dire ça va coûter cher trois chiens tsais, puis avec nos emplois du temps faut trouver comment s'en occuper et aussi Thane et Garrus ils vont ptet pas kiffer avoir un autre habitant... » Que des conneries, t'es stressée, tu gagnes du temps. C'est pas les chiens de ton frère qui diraient non à un autre partenaire de jeu tu l'sais et tu sais aussi que l'argent n'est pas un problème, plus maintenant. Ren tu peux pas lui prendre encore sa gentillesse, pas quand t'es pas foutue dlui rendre. Tu te rends bien compte que depuis ces histoires tu penses plus qu'à ça, plus qu'à toi. T'es même plus capable de lire le visage de ton frère, il souffre lui aussi et vous avez perdu la capacité de vous parler. Sans rien dire tu te diriges vers l'entrée du refuge, ça peut pas faire de mal de passer ne serait-ce qu'un peu de temps ensemble, et les animaux aident à résoudre pleins de choses il parait. Ce silence te pèse, l'air en est même étouffant, ça te donne envie d'pleurer. Renzo est la dernière personne avec qui t'aurais pu imaginer être dans une situation pareille. Faut que tu dises un truc, qu'un truc sorte ou tu risques d’étouffer, d'avoir le cœur qui s'emballe celui qui te fait perdre le contrôle. « Ça a pas l'air d'aller, il se passe quoi ? » C'est sortit, t'es même pas sure de vouloir entendre la réponse,. Soit il niera ça te brisera, soit tu seras en face de la vérité, celle où beaucoup trop d'choses vont mal et celle où t'es tellement enfermée dans tes pensée que t'en as pas la moindre idée.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 607
- since : 27/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   Mer 30 Mai - 20:11

Ça te brise un peu le cœur Lorenzo, de voir qu’elle ne saute pas sur place. Tu te disais que ça allait la faire sourire ta sœur. Parce que depuis quelques temps, tu la trouves changée. A croire même que tu ne la reconnais plus. Elle est devenue maussade Renata. Et ça te met hors de toi quand t’arrives pas à comprendre pourquoi. T’as toujours réussi à lire ta jumelle comme un livre ouvert, mais désormais, t’as l’impression de te retrouver devant une porte fermée et verrouillée. Elle fuit ton regard, comme si elle savait que tu pouvais le déchiffrer. Puis enfin, elle montre un semblant de joie face à ton cadeau Et alors que vous sortez de la voiture, tu hausses les épaules à ses justifications. « Non ça va le faire. Puis j’pense pas que les deux autres vont faire la gueule. Un bouffon de plus pour jouer, c’est pas plus mal. », tu lui dis en lui donnant un léger coup d’épaule. Mais tu sais très bien pourquoi elle réagit comme ça ; elle a parlé d’argent Renata. Vous en revenez toujours à l’argent, toujours à ce même conflit à la con. Toi, ça te parait complètement dingue de la voir galérer, mais elle refuse tout le temps tes aides, tes virements et autres invitations. Tu la comprends dans le fond, mais tu ne peux pas t’empêcher d’insister. Tu refuses de la voir trimer pour rembourser ses dettes. Et tu te demandes parfois comment la danse peut combler ces dernières. Tu t’apprêtes à pousser la porte du refuge quand elle te pose la question fatidique. Par réflexe, tu rigoles, peut-être un peu nerveusement. Encore une fois, tu hausses les épaules. « Juste le boulot. » C’est pas vraiment un mensonge. Ça a beau être Rafael qui te fout dans des états pareils, mais ton avenir dans le football anglais n’est pas en reste. « Depuis le changement de coach à Arsenal, j’ai un peu peur de ne pas pouvoir retourner là-bas. » Même si t’es bien à Brighton, même si tu t’entends parfaitement avec tes coéquipiers et le staff, ça ne sera jamais comme à Londres. La ferveur des fans ne sera jamais la même. Les titres et championnats ne seront pas les mêmes. Le petit club de Brighton ne sera jamais Arsenal. « Faudrait que j’demande à un des gars là-bas d’espionner pour moi. » Tu ricanes alors que t’ouvres la porte de l’enseigne. Tu laisses ta sœur passer avant toi, puis tu t’appuies sur le comptoir à l’accueil. « Bonjour, on vient pour un chien. » que tu dis avec ton plus beau sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   Jeu 7 Juin - 14:48

L'atmosphère est tendue, triste, le tout hautement désagréable. Ça te rends folle t'es avec Renzo, avec la personne qui compte le plus pour toi et rien n'va. On se croirait dans un univers parallèle ou rien ne fonctionne correctement, dans quel monde t'es pour que la connexion avec ton jumeau soit brouillée ? Il est vague encore une fois, le boulot qu'il dit c'est la réponse facile, c'est bien la seule chose que tu sais déjà de ce fait il ne ment pas vraiment. T’ose pas trop imaginer si la chose qui te tenait le plus à cœur t'étais enlevée, si tu ne maîtrisais plus c'est d'autant plus horrible pour ton frère, perdre le contrôle il connaît pas, ça l'terrorise, ça le rend fou de rage. Pour cette fois il partage ses craintes, tu connais pas trop arsenal, mais tu peux pas prétendre ne rien connaître au foot, c'est la vie de ton frère et il serait incorrect de dire que tu n'partages pas sa vie bien que formulé comme ça puisse paraître étrange. Ça a jamais été ton truc le foot, pas particulièrement, mais tu t'y es toujours intéressée pour lui, parce que tu veux justement pouvoir le soutenir au mieux. T'as toujours assisté aux gros entraînements, t'as raté aucun match, tu t'es renseignées des nuits entières sur le pauvre ordi de la maison. « Arrête tu sais très bien que plus t'avoir ça les fout dans la merde, ils te mettent à l’épreuve faut pas que tu craques » Tu l'penses vraiment, tu voudrais pouvoir le convaincre, l'encourager et retrouver l'apaisement et la joie sur son visage. Sauf que tu sais aussi que c'est pas la seule chose qui le préoccupe. Tu comptes bien lui faire cracher le morceau, peut être pas tout de suite, mais ça viendra. Avec un peu de chance ça l’empêchera d'en faire de même avec toi. « Ouais, on sait que t'es idées de génie mènent souvent à du positif » Tu lui souris, malgré toute la pression, tu veux lui changer les idées, ça te rends folle de l'voir dans cet état, il le mérite pas. Renzo il mérite tout c'qu'il peut y avoir de bon sur cette terre, si c'était dans tes cordes tu lui donnerai tout. Autant qu'il te protège t'en fait et voudrai en faire de même.  
Quand tu l'entends parler de ton futur chien, tu soupires tu sais qu'il te laissera pas partir sans, et une pointe d'excitation perce ton cœur. Il sort son sourire charmeur, tu sais pas trop ce qu'il cherche à faire, mais il est toujours comme ça, il draguerait presque sans s'en rendre compte. Tu lui souffle avec un clin d’œil. « Eh on est là pour un chien, pas pour ton nouveau plan cul... enfin si t'en as encore besoin » Le laissant méditer sur tes paroles, tu suis la dame un petit sourire au lèvre. Bien que tu sois paniqué à l'idée de voir tous ces chiens abandonnés à la recherche d'un nouveau foyer, t'essayes de rester positive. Sauf que non tu n'peux pas tous les adopter, mais comment choisir laquelle de ces petites bêtes trouvera à nouveau l'amour d'un chouette humain ? « À l'aide je vais jamais pouvoir choisir, ils ont tous l'air si gentils... » Et ça t'rends vraiment triste cette situation.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 607
- since : 27/02/2018

( end game )

- getaway car.
address: brighton sea side.
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   Ven 29 Juin - 20:57

Tu hausses les épaules, encore une fois. Le fait que tu puisses manquer à Arsenal, ça t’paraît de plus en plus impossible. Le mercato arrive, des achats vont s’faire alors que toi t’es toujours coincé à Brighton. T’as peur de passer à la trappe Lorenzo, qu’on fasse un trait sur toi et qu’on te laisse pourrir ici. Et t’es pas à plaindre pourtant. C’est joli Brighton, c’est calme. Le club, il est agréable. Les coéquipiers, ils sont cool. Rafael, il est cool. Puis y’a Renata, qui s’est faite à cette vie ici. Tu t’en veux de la voir te suivre partout, de mettre de côté toute sa vie à partir du moment où t’es attendu d’ailleurs. T’en as marre qu’elle vit par procuration. T’en as marre de la voir être spectatrice de ton existence. « Mouais, j’ai pas l’air de trop leur manquer. On verra bien dans le temps. » Tu peux faire que ça de toute façon, attendre. Faire ton boulot, et bien le faire. Montrer que tu sais toujours jouer, que t’es toujours valable pour l’équipe. Et même si tu sais que ça te fera un pincement au cœur de quitter Brighton, Arsenal reste ton club. Tu lui souris Lorenzo. Elle s’moque de toi, mais ça te fait marrer. « J’vois pas de quoi tu parles, mes idées ont toujours un impact positif. » Ouais, essaye encore. Tu la suis dans le chenil, riant à sa remarque. Ren, c’est la seule personne qui arrive à te clasher de la sorte. Elle t’connait tellement bien, peut-être mieux que toi. Quand t’es même pas foutu de te rendre compte que tu flirtes, elle est là pour te remettre à ta place. Les mains dans les poches, t’as le cœur qui s’fend quand tu vois les chiens en cage. Si tu t’écoutais, tu les prendrais tous. Tu te ferais construire une grosse baraque en bord de mer, juste pour tous les accueillir. « Tu sais, quand j’ai recueilli Thane, j’avais demandé le chien le plus proche de l’euthanasie. » Tu t’en fichais de l’état dans lequel allait être l’animal. Tout c’que tu voulais, c’était lui donner une nouvelle chance pour être heureux. Il n’était déjà plus très jeune Thane, mais t’as quand même signé les papiers sans sourciller. Garrus, tu l’as trouvé dans la rue alors qu’il n’avait pas encore un an. Battu, mal nourri. Il t’en a fallu du temps avant de pouvoir l’apprivoiser. Mais cette fois, c’est à ta sœur de choisir. C’est elle qui décide. T’as pas vraiment ton mot à dire, tu peux juste la conseiller. Qu’elle veuille un monstre ou un modèle réduit, tu te plieras à sa demande. C’est toujours comme ça de toutes manières. « Puis balec de la taille, au pire on déménage. », tu lui dis en lui donnant un coup d’épaule.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: on my shoulders ⠂lorenzo   

Revenir en haut Aller en bas
 
on my shoulders ⠂lorenzo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LORENZO SPERLONGA
» Dans la brande Scylléenne [Ernst]
» Lorenzo HERCOLANI [Ils les auront, leurs frites]
» just the way you are ♪ Nevaeh
» PRIS ; Lorenzo Llywlyn (m) feat Jared Leto

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: