AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 better call alex. (ferguson)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: better call alex. (ferguson)   Lun 14 Mai - 23:08

Le père de Neal avait toujours été son héros, une figure paternelle invincible et inébranlable, jusqu'à ce qu'il développe les premiers symptômes de sa maladie. Jour après jour, les symptômes s'aggravaient et se multipliaient, Neal redoutait le jour où il perdrait totalement son autonomie. Toutefois, il demandait déjà une attention constante de la part de ses proches. Aujourd'hui, son père avait décidé de se rendre dans son cabinet d'avocats pour se tenir au courant des affaires, bien qu'il n'exerçait plus depuis un moment déjà, ses troubles de l'élocution et pertes de mémoire avaient rendu impossible l'exercice de son métier. Son père n'était plus que l'ombre de l'homme qu'il avait été, mais il se raccrochait à son cabinet, la réussite de sa vie. Neal avait pour mission de servir de chauffeur à son père pour le ramener chez lui, l'enseignant s'attendait déjà à une résistance de sa part. En entrant dans les locaux, Neal est obligé de sourire en voyant le nom Baxter en grandes lettres à l'entrée. C'était sans doute ici que Neal aurait travaillé s'il avait poursuivi la même voie que son père en devenant avocat, mais il en avait décidé autrement, en faisant le choix du coeur plutôt que du porte-monnaie. Il allait marcher droit vers le bureau de son père, quand il aperçoit une autre silhouette familière. « Alex ! ». Cela lui faisait toujours plaisir de tomber sur un visage familier, Alex était l'un des seuls avec qui il avait gardé le contact depuis l'université. Même si son père ne l'avait jamais dit, Neal se doutait qu'il représentait un peu le fils qu'il aurait aimé avoir. Alex en imposait tout de suite en tant qu'avocat. Il avait réussi sa vie professionnellement, il était marié à une femme magnifique, puis il avait gagné le respect de son père. « Comment ça va ? ». Neal se demandait comment les autres avocats du cabinet pouvaient bien vivre la déchéance de celui qui l'avait fondé plusieurs dizaines d'années auparavant. Son père autrefois si brillant avait désormais du mal avec les tâches les plus ordinaires de la vie quotidienne. Il s'acharnait à venir au travail, alors qu'il n'était plus apte à être avocat. Neal assistait impuissant, avec la peur au ventre que ce soit bientôt son tour. « Il vous a pas trop embêté ? ». Neal comptait pour son amitié avec Alex pour obtenir une réponse honnête.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 827
- since : 17/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: better call alex. (ferguson)   Mar 15 Mai - 15:50

Les dossiers s’empilaient sur le bureau. Je m’arrêtais un instant, les yeux fixés sur les cadrans de l’horloge. Un travail acharné, une passion brûlante - qui avait dévoré mon mariage. Ce cabinet était mon havre de paix. L’accomplissement de mes rêves d’enfants, de ces années à regarder le ciel à travers le vasistas de la grange. L’argent avait une couleur étrange, une saveur amère. Je pouvais aider maman, à présent. Subvenir aux besoins de l’auberge et ceux de mon frère. Pourtant, le vice se faufilait dans mon esprit. Il fallait toujours plus. Toujours trop. Mes prunelles enlaçaient l’écriture. Chaque plaidoirie était différente. Chaque combat avait ses armes et ses arguments. Je plissais le front en griffonnant sur mon carnet de notes. Les heures s’alanguissaient sur les murs, sans que je ne puisse réellement sentir l’usure du temps - sans que je ne puisse honorer mes promesses. Lisa devait encore attendre. Mais je n’avais pas changé. Je ne changeais jamais. Pas lorsque l’amour ne suffisait pas à nourrir mon coeur. Je soupirais en me redressant sur mon siège. J’esquissais quelques pas dans le vestibule avant de pousser la porte. Mes semelles enlaçaient le sol, glissant dans une harmonie parfaite entre les couloirs. Je les connaissais tous, ces avocats, ces stagiaires et ces secrétaires. Ils hochaient la tête en me souriant, en adressant une salutation respectueuse au nouvel associé de la firme. Un honneur fade, qui se distillait dans mes veines au fur et à mesure que je traversais le corridor. Le pourcentage n’était qu’un chiffre. Il ne comblait pas le vide, ni les chagrins qui s’encraient dans ma chair. Elle m’avait trompé. Je ne le supportais pas. S’agissait-il de vanité ou d’amour ? Je l’ignorais complètement. Je pinçais les lèvres en m’arrêtant dans la cuisine. Je me servis une tasse de café et m’apprêtait à retourner à mes réflexions, lorsque la voix familière de Neal me happa de mes pensées. Je me tournais avec un sourire chaleureux. Nous étions amis depuis une éternité. Probablement, était-il le premier véritable lien que j’avais réussi à tisser en ville. Moi, gamin issu de la cambrousse, un sac usé dans le dos, et une odeur ronce de bétail dans les vêtements. J’acquiesçais en une accolade. « Hey, Neal. On fait aller et toi ? » Je comprenais son inquiétude. Certains jours, je la ressentais aussi. Baxter n’était pas qu’un nom qu’on inscrivait sur la porte. C’était le fondateur, le mentor - le héros qui m’avait poussé au-delà de mes rêves. Mon père était parti et j’avais vu en lui, un modèle. Une étoile filante qui se perdait dans l’infinité obscure. Sa maladie n’était pas un secret. Les problèmes d’élocution et de concentration. Je soupirais en hochant la tête. « C’est chez lui. Il n’embête personne. Tu sais, je le retrouve parfois quand il se tient dans le hall et qu’il se penche vers le standard - ça fait plaisir de l’avoir ici. » Affirmai-je en l’invitant à me suivre. Je lui indiquais les fauteuils dans la salle d’attente. « Alors, les gosses ? » Je ne posais jamais la question. Mais depuis que le sujet avait été abordé avec Lisa, je n’arrivais pas à penser à autre chose. A un éventuel enfant. Au changement. Nous n’étions pas prêt. Et pourtant, mes émotions étaient un supplice pour mon esprit.  

_________________
didn't you know love could shine this bright?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: better call alex. (ferguson)   Lun 11 Juin - 20:01

Son choix de carrière n'avait pas été facile à assumer, car son père lui avait déjà tracé son futur. D'ailleurs, il avait mené les bonnes études docilement, avant de se détourner de ce chemin tout tracé au dernier moment et c'est sans doute pour cela que son père avait eu autant de mal à l'encaisser. Il avait choisi une vocation sans ambition, sans perspective d'évolution, il ne grimperait jamais dans l'échelle sociale en étant enseignant. Sauf que Neal avait d'autres aspirations, le contact des enfants suffisait à le rendre heureux, puis il n'avait pas envie de ne vivre qu'à travers son travail. Il se rappelait très bien de son père qui rentrait le soir bien après l'heure où ses enfants étaient partis au lit, Neal ne lui avait jamais reproché ses absences, mais il n'avait pas envie de vivre le même schéma. Ses années en bonne santé étaient comptées et il ne voulait pas gâcher tout son temps à travailler. Chaque soir, il pouvait rentrer chez lui à une heure raisonnable avec la satisfaction d'avoir accompli quelque chose d'important en éduquant des enfants. Il avait privilégié sa qualité de vie plutôt que l'argent et il semblait le seul à le comprendre. « Je vais bien merci. ». Son père était malade, mais cela faisait partie de son quotidien désormais et il essayait au maximum de ne pas laisser la condition de son père avoir une influence sur son moral. Au moins, Alex avait le mérite de toujours estimer son père, contrairement à beaucoup d'autres, il y avait autre chose que de la pitié à sa mention. « Me dit pas qu'il reluque la standardiste, ma mère risquerait de l'achever elle-même... ». Neal suivait Alex sans broncher et pris place sur un des sièges qu'il lui avait indiqué. À la question sur les enfants, Neal ne sait pas vraiment comment y répondre, sans automatiquement penser à Emma. « Ils sont fidèles à eux-mêmes, bruyants et plein de vie. ». Rien que dire cela paraissait ne pas être à sa place dans cet environnement sérieux et silencieux, à part un client mécontent qui pouvait se mettre à hurler, mais ce n'était pas le cas pour le moment. « Tu te rappelles de mon ex ? Emma ? Sa fille est dans ma classe, je suis pas sûr de bien le vivre. ». Forcément que Alex s'en rappelait, Emma et Neal étaient inséparables à l'époque, malheureusement ils n'avaient pas eu la même longévité que le couple Ferguson.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

- paper notes : 827
- since : 17/12/2017

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability:

MessageSujet: Re: better call alex. (ferguson)   Lun 11 Juin - 23:17

Le temps glissait sur les façades de cristal. Mes yeux furetaient autour des couloirs, avides de gloire et de reconnaissance. Un voyage spirituel qui étouffait entre les rebords de la pièce. Avocat de renom. Spécialité du droit des entreprises et autres broutilles juridiques. Une carrière qui se dessinait loin de la campagne anglaise et des champs verdoyants de Cambria. Mes lèvres se pinçaient en lâchant un soupir. Ma mère me manquait. Sa bienveillance et la douceur de ses étreintes lorsqu’elle murmurait dans mon oreille. Elle était si fière de mes succès. Ses yeux ouvraient des lucarnes dans le ciel, illuminant les plaines obscures qui entouraient l’auberge familiale. Sa lutte s’inscrivait dans mes veines. Son courage et sa patience, face aux détresses de mon frère et les départs de mon père. Et malgré mes efforts, je n’étais pas là afin de lui prêter une épaule forte et chaleureuse. Je n’étais qu’un fils citadin qui se noyait dans les rues de goudron. Un enfant transformé en homme, marié et trompé. Une sentence qu’elle ignorait pour son bien. Je soupirais en prenant appui sur le siège de la grande salle d’attente. Mes doigts lissaient les plis de ma chemise et les revers de ma veste. Une apparence majestueuse que le titre d’associé imposait. Je me tournais lentement vers Neal. Parfois, j’avais l’impression de voler son héritage. De perpétuer une destinée qu’il rejetait. Son père était le mentor et j’étais le disciple de substitution, téméraire et acharné. Je souris en fixant le profil de mon ami. Il avait l’air heureux. Avec ces choix et ces extravagances. Cette liberté forcée et cette passion de l’enseignement. Un métier gratifiant par le coeur. Loin des manigances et des ruses législatives. Son âme était pure et cristalline. Elle irradiait au travers de ses yeux opaques, aussi bleus que l’océan. Je regrettais d’avoir parlé d’enfant. D’ouvrir les vannes à un sentiment de servitude étouffant. Je voulais une famille. Un avenir. Mais Lisa se dissipait dans mes songes. « Je ne peux pas dévoiler des informations confidentielles sur la vie privé de mon patron. » Me moquais-je afin d’éloigner le doute. Mais l’appréhension était là, encrée dans mes bronches. Je la respirais à chaque instant. Je l’inhalais jusqu’à en brûler mes poumons. « Oh oui Emma! Et ça va ?» Je me doutais que les retrouvailles étaient difficiles. La rupture était si inattendue. Neal avait tout à coup cessé de l’aimer - de la chérir. Il avait préféré s’éloigner et profiter d’une liberté mensongère. Et depuis des années, il portait les traces de cette déchirure sur le coeur. Je pinçais les lèvres. « Tant qu’on se fait des confidences, je pense que j’ai envie de plus. D’avoir des enfants avec Lisa. » Mais elle n’était pas prête à sacrifier sa jeunesse. Et e n’étais pas l’homme à pardonner ses erreurs.  

_________________
didn't you know love could shine this bright?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: better call alex. (ferguson)   

Revenir en haut Aller en bas
 
better call alex. (ferguson)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Danse ta vie vie, danse [Alex]
» Aprés Michaelle Jean à Ottawa voila Carl-Alex Ridoré à Friboug
» Alex Larsen, nouvo minis Lasante fè bèl figi devan OAS.
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Les droits pour Alex Kovalev disponible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: personnages.-
Sauter vers: