AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mer 2 Mai - 13:45


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
La jeune femme termine de se préparer pour sa soirée. En leggins de sport et brassière pimpante de par sa couleur joyeuse, cheveux attachés en queue de cheval, Lullaby n'a pas vraiment misé sur la touche sexy pour ce soir et en même temps une soirée au bowling ne nécessite pas la même tenue vestimentaire qu'une sortie au bar. Bee a rendez-vous avec un couple d'ami ainsi que la sœur de Lukas, en ce vendredi soir pour disputer quelques parties. De fait elle a choisit une tenue adaptée, signée par des marques tendances dans le monde du sport et surtout confortables. Achevant de préparer son sac, Bee prend un rechange au cas où l'un d'eux aurait par la suite l'idée d'aller en boîte ou dans un bar. Puis elle enfile une paire de basket et passe son sac par-dessus son épaule avant de quitter les lieux, non sans avoir attrapé son téléphone en passant.

Lullaby prévient ses amis qu'elle part de chez elle et rejoint son véhicule, avant de se mêler à la circulation des rues de Brighton. Allumant son poste de radio, la jeune femme chante en musique et arrive rapidement sur le parking du bowling, sur lequel elle se gare avant de prendre son sac et son téléphone pour sortir. Lullaby entre dans le bâtiment et rejoint une table, avant d'aller prendre un verre, en attendant ses amis. S'installant dans un fauteuil, la jeune femme ouvre son téléphone et se perd dans son fil instagram en attendant des nouvelles du trio. Elle remarque qu'elle a un peu d'avance, alors elle ne s'affole pas plus que ça.

Alors qu'elle répond à quelques commentaires de ses followers, la demoiselle sirote son verre, sans remarquer, dans un premier temps, l'arrivée d'Henry et quelques amis, dont le blond avec lequel elle avait titillé Henry lors de leur dernière rencontre hasardeuse, dans un bar. Ce n'est qu'en prenant son verre pour boire une gorgée qu'elle les remarque, deux tables plus loin, sans s'avancer. Elle adresse seulement un sourire à Henry pour le saluer, l'accompagnant d'un signe de la main, avant de reporter son attention sur son téléphone qui vient de tinter.

Elle pâlit légèrement, alors que son amie annule la soirée comme Lukas vient d'apprendre l'hospitalisation de son père. Rapidement, elle rappelle son amie pour prendre des nouvelles du père, savoir ce qui s'est passé, s'ils en savent plus que le simple fait qu'il soit hospitalisé. La communication dure quelques minutes, avant que Bee ne raccroche finalement, en prenant son sac. Et comme elle passe devant la table d'Henry pour accéder à la sortie, l'ami blond la hèle, en demandant si elle n'était pas au bar, la dernière fois. Bee répond que si, sans vraiment s'attarder. L'homme semble surprit de la voir prendre la direction de la sortie, si tôt dans la soirée, si bien que la blogueuse se retrouve à dire que ses amis ont un empêchement, en évitant soigneusement de croiser le regard d'Henry. L'ami sourit de toutes ses dents, en proposant qu'elle joue avec eux, puisqu'elle connaît Henry. Bee se crispe légèrement et pose son regard sur celui-ci, tiraillée entre l'envie d'accepter, histoire de passer la soirée avec ce dernier et celle de refuser, de peur de l'importuner.

«- Oh euh... C'est votre soirée, entre hommes qui plus est, je ne vais pas m'imposer.» choisit-elle se répondre poliment.

Mais l'ami insiste, avec son grand sourire, assurant qu'elle ne dérange pas. Et en quelques minutes, Bee est assise avec eux, en évitant toujours soigneusement de croiser le regard d'Henry, de peur d'y lire de la contrariété. Pourtant, elle se décide finalement à lui jeter un regard, pour ne pas gâcher la soirée.

«- Il est toujours insistant comme ça ?» se décide-t-elle à demander pour engager la conversation, comme ils sont laissés seuls quelques instants, les autres partant chercher les consommations et payer la première partie de jeu.

(c) DΛNDELION


@Henry Bowmann

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.


Dernière édition par Lullaby Alexander le Ven 3 Aoû - 12:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mar 29 Mai - 23:49


    La journée s’était déroulée de la meilleure des façons pour Henry Bowmann, faisant signer un bon parti dans le monde du football avec l’équipe de la ville de New-York, il eu envie de fêter ça en compagnie de ses amis en organisant en premier lieu une soirée dans un bar, comme toujours. Le manque d’originalité du brun n’avait pas tardé à se faire ressentir et c’est avec un grand naturel que Cecil, le blond aux belles dents lui avait plutôt proposé un bowling, histoire de changer leurs habitudes disait-il. C’est après une grande hésitation qu’Henry accepta et convia deux trois amis supplémentaire afin de former une belle équipe pour leur sortie du soir.

    C’est après une bonne douche, qu’il enfila un jean et un polo, un style plutôt décontracté qui convenait parfaitement avec l’activité prévue de la soirée et qui allait lui permettre également de se rendre dans un bar ou dans une boite de nuit par la suite si l’envie se faisait ressentir au sein du groupe. Clef et portable en main, il prit la route vers le bowling qu’il atteignait après une trentaine de minutes et beaucoup de feux rouges. Saluant chacun de ses amis, ils ne tardèrent pas à entré et à se présenter à la réception afin de s’annoncer. Rejoignant la piste qui leur était attribuée, chacun pris une place tout en observant le premier qui allait commencer à jouer. Henry observa les alentours avant d’arrêter la serveuse pour commander quelques bières pour accompagner leur partie de jeu, jusqu’à voir au loin un visage lui étant familier qu’il préféra ignorer. Lullaby. La jeune fille de son bon ami, celle qui lui tourne autour, mais qui ne le laisse surtout pas indifférente. Se concentrant à nouveau sur la partie il fut assez surpris lorsqu’il entendit Cecil faire appel à la jeune femme pour qu’elle se joigne à eux, la fixant du regard, il avait hâte d’entendre la réponse qu’elle allait donner, pensant qu’elle refuserait et fut bien plus surpris lorsqu’elle accepta finalement, gardant pour lui son mécontentement, mais surtout sa petite jalousie par rapport à la proposition de son ami Cecil. « Je vais finir par croire que tu me suis. » Dit-il en souriant pour ne pas paraître importun alors qu’il pensait réellement ce qu’il venait de dire puisqu’il avait tendance à la croiser partout ou il allait.

    Se retrouvant finalement seul à table, il fit un sourire lorsqu’elle posa sa question à propos de Ben tout en l’observant de loin avant de plonger son regard dans celui de la jeune femme. « Oui, toujours, c’est un vrai tombeur ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mer 30 Mai - 0:24


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
Bee prend le parti de rire, comme Henry se décide à lui adresser la parole, en disant qu'il va finir par croire qu'elle le suit. En soit la demoiselle n'y est pour rien, leurs deux rencontres se sont trouvées hasardeuses, l'une comme l'autre. Et ce n'est pas elle qui a voulu les rejoindre. Elle passait seulement devant leur table pour quitter les lieux après l'annulation de sa propre soirée, quand Cecil en avait décidé autrement. La jeune femme était là avant eux, d'ailleurs et à moins d'avoir intercepté une communication téléphonique qu'Henry aurait eut, elle  n'avait absolument aucun moyen de savoir qu'il se trouverait ici ce soir.

«- C'est parce que j'ai mis un mouchard dans ton téléphone !» annonce la demoiselle sans se démonter.

Il doit bien se douter qu'elle n'est pas sérieuse, en tout cas la jeune femme l'espère. Elle n'est déjà pas foutue de l'inviter à prendre un café et croit – en plus – qu'Henry n'a pas comprit qu'il lui plaisait, parce qu'elle n'a jamais osé le lui dire, alors réussir à lui dérober son téléphone, mettre un mouchard dedans comme si elle était un agent de la CIA... Non, même elle ne visualise pas une seconde la situation.

«- J'étais là avant vous cela dit.» objecte la demoiselle. «Mais mes amis ont annulés la soirée.» se sent-elle obligée de rappeler.

Comme pour lui dire qu'elle passait devant eux pour partir à l'origine, non pas pour l'importuner. Et que c'était l'un de ses amis à lui, qui l'avait faite rester. Bee se sent légèrement mal à son aise, tout en essayant de ne pas le montrer, parce qu'elle a clairement l'impression de l'ennuyer et qu'elle songe que cela ne sert pas vraiment ses intérêts, en soit, s'il s'imagine qu'elle est collante quand elle ne fait rien pour l'être en soit. Ou si peu. Elle l'avait été au bar la dernière fois oui, un peu, pour éloigner la concurence. Mais ce soir... non, elle était là parce que Cecil avait insisté, ni plus ni moins.

Comme ils sont laissés seuls, elle le questionne sur Cecil, demandant s'il est toujours comme cela, toujours si insistant et l'homme répond que oui, en précisant que c'est un tombeur. Bee hoche la tête en croisant son regard, sans confirmer ni infirmer le propos qu'il tient. A vrai dire, elle n'a pas vraiment regardé cet ami. Et elle ne remarque pas qu'Henry, pour sa part, est jaloux de ce dernier.

«- Ah oui ? J'imagine que ce n'est pas le seul de la bande... Enfin je veux dire, au bar la dernière fois, vous.. étiez  tous plus ou moins dans la même optique quoi.»

Et elle ne doutait pas une seconde qu'Henry aurait été le premier à se trouver bien accompagné, si elle ne l'avait pas rejoint dès que Serena lui avait intimé de le faire. Quoi qu'il en soit, elle retrouve le silence, fixant ses mains sans savoir quoi ajouter. Elle glisse un regard sur lui en appréciant sa tenue et une seconde, elle regrette sa brassière, son leggins, son ventre nu, en craignant qu'il n'imagine que c'était fait exprès, comme il l'accuse déjà de le suivre.

«- Si ça t'ennuie que je sois resté je peux... ça me gène pas...» annonce-t-elle finalement en grattant nerveusement son poignet. «J'ai encore cinq minutes pour filer, avant que Monsieur Persuasion ne revienne !» tente-t-elle pour détendre l'atmosphère cette fois.

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.


Dernière édition par Lullaby Alexander le Mer 13 Juin - 17:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mer 13 Juin - 16:41


    Et dire qu’en venant faire un bowling ce soir-là, il ne pensait pas avoir à faire à la moindre femme, voulant simplement passer une soirée entre amis sans avoir en tête l’idée de rentrer accompagner, pour une fois. Cecil avait eu la charmante idée de proposer à Lullaby qui passait non loin d’eux de lui proposer de se joindre à eux et à la grande surprise du brun elle n’avait pas l’air de vouloir refuser. Ces derniers temps, il avait l’impression que la jeune femme se trouvait partout ou il allait, il la croisait déjà souvent lorsqu’il se rendait chez Michael, son client, son ami, mais surtout le père de la belle jeune Lullaby, le forçant à faire face à une tentation interdite. Il l’observait avec un sourire tout en lui faisait savoir qu’il avait l’impression qu’elle le suivait, des paroles prononcées avec un ton rempli d’humour, bien qu’il se posait réellement la question. Elle lui annonçait qu’elle avait mis un mouchard dans son téléphone, des paroles qui le fit réellement sourire, gardant une option dans sa tête que ça aurait pu être vrai, bien que cela paraissait totalement farfelu. « Je ne savais pas que tu avais des talents cachés ! » Lançait-il en faisant allusion au fait qu’elle avait réussi à infiltrer son téléphone, une chose qui était peu probable puisqu’il ne le quittait jamais des yeux.

    Finalement, elle se justifiait sérieusement en lui faisant savoir qu’elle était présente avant eux et que ses amis avaient dû annuler la soirée. Par gentillesse, il aurait pu à ce moment-là lui proposer de lui-même de rester et de jouer avec eux au bowling, mais sa conscience le rappela à l’ordre très rapidement. « ça ne me dérange pas que tu restes, mais au milieu de tout ces hommes, je ne sais pas si tu seras vraiment à l’aise » Bah oui, ils étaient entre pote, entre homme plus âgés qu’elle et il souhaitait la persuader de ne pas rester, bien qu’au fond sa présence lui était agréable.

    Faisant passer Cecil pour un tombeur, il souriait à la remarque de la jeune femme, repensant à cette soirée au bar, une soirée qu’il avait terminé bien seul puisqu’elle ne l’avait pas lâché d’une semelle. Il laissa échapper un rire presque nerveux avant de prendre la parole. « Oui, on peut dire ça, mais malheureusement je n’ai pas eu de compagnie en rentrant, la faute à qui ? » il lui lançait un pic, mais il n’y avait rien de méchant, d’ailleurs le ton qu’il avait utilisé restait bon enfant. Il laissait son regard se perdre sur la tenue vestimentaire de Lullaby avant de replonger son regard dans le sien, alors qu’elle suggérait de s’en aller avant que Cecil revienne et la persuade une nouvelle fois de rester parmi eux. « Non,non !» disait-il. « Tu peux rester ! » Eh merde, lui qui s’était juré de ne pas prononcer ces mots, le voilà qu’il lui proposait finalement de rester. Il espérait tout de même ne pas le regretter par la suite. « Bon, aller, va mettre des chaussures que je te mette une raclée ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mer 13 Juin - 23:07


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
La jeune femme affiche un léger sourire comme l'homme l'accuse d'être toujours dans les parages en ce moment, de le croiser trop souvent, au point qu'il soupçonne que la demoiselle le suive. Lullaby a un petit rire, assurant alors qu'elle a mit un mouchard dans le téléphone d'Henry. Comme si elle était une espionne. La demoiselle est pourtant loin d'avoir les compétences des experts et elle est certainement plus douée pour aider ces dames à décorer leur intérieur, que pour faire une filature. Et l'homme la fait rire franchement, quand il fait remarquer qu'il ignorait que la demoiselle avait des talents cachés. Elle passe une main dans ses cheveux pour remettre une mèche rouge derrière son oreille, avant de l'observer.

«- J'en ai des tas comme ça, que tu ne connais pas.»

Et si la phrase en elle-même semble innocente, elle ne l'est pas tant que ça, naturellement. Elle reste ambiguë et subtile. Si l'on est attentif, on peut nettement y deviner un double sens, parce qu'elle s'adresse à Henry. Naturellement si elle parlait à n'importe qui d'autre, sa réponse n'aurait pas été la même. Il n'y aurait pas eut la même intonation. Et peut-être qu'elle aurait choisit d'autres mots, de manière qu'aucun doute ne soit possible. Après tout Bee n'a pas oublié sa grande décision, même si elle a clairement l'impression actuellement qu'elle patauge dans la semoule et n'y arrivera jamais.

«- Je vois... ça te dérange parce qu'ils risquent d'avoir des délires de mecs ? J'ai grandis avec deux frères tu sais.» rappelle la jeune femme en riant. «Si ça se trouve, tu as juste peur qu'il se passe un truc avec Monsieur Pasmal. Je comprends, c'est angoissant, il a pas mon âge, c'est pas un «adolescent» pour reprendre tes mots.» lance-t-elle en plaisantant. Pas une seconde elle ne pense que ce soir-là au bar, il avait été jaloux quand elle avait regardé un autre.

Comme ils parlent encore de Cecil, Bee questionne Henry, demandant si l'homme est toujours aussi persuasif. Et comme Henry souligne que son ami est un tombeur, la rouquine ne manque pas de remarquer que celui-ci ne doit pas être le seul de la bande, faisant valoir que la dernière fois qu'elle l'avait croisé par hasard, lui et ses amis étaient tous dans la même optique de ne pas rentrer seul, séduire, «tomber» donc. Et l'homme fait remarquer avec légèreté qu'il était malheureusement rentré seul ce soir-là.

«- Je ne vois absolument pas qu'elle merveilleuse créature tu vise en disant ça...» annonce-t-elle avec humour.

Et comme l'homme lui permet de rester, il l'invite à enfiler une paire de chaussures adaptées, afin qu'il puisse lui mettre une raclée. La rouquine ne manque pas de rire. Cependant elle ne connaît absolument pas les talents d'Henry pour le bowling. Cela ne l'empêche pas de le taquiner, encore.

«- Alors ça c'est seulement si je ne t'en met pas une avant !» annonce-t-elle en commençant à se préparer. «Et pour ton soucis de compagnie... T'avais qu'à faire appel à la règle numéro 1 des jeux de cartes... si tu n'as pas un bon partenaire, il vaut mieux avoir une bonne main !» annonce la jeune femme.

Et Bee se lève alors pour s'éloigner, le laissant sur ces mots pour aller au bord de la piste où Cecil et un autre ami la rejoignent rapidement. Faisant dos à Henry, elle ne remarque absolument pas le regard de l'un des amis de ce dernier sur elle, qui s'adresse finalement à Henry. «A ton avis quatre ou cinq ? Les séances de squats j'veux dire, pour qu'elle ait ce... enfin tu vois ce que j'veux dire.»

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Jeu 14 Juin - 0:28


    Henry n’arrivait pas à s’avouer qu’il avait une attirance pour la jeune femme, non, il souhaitait rester dans son confort en évitant tout approche avec elle tout en se convaincant lui-même que ça ne serait pas correct d’approcher de trop près la fille de son client et ami, bien que celle-ci le perturbait d’un simple regard. Heureusement, l’histoire du mouchard avait détendu l’atmosphère, du moins celle du brun qui avait tant espérer qu’elle s’en aille pour ne pas avoir de tentations. Il froissait les yeux lorsqu’elle prit la parole, ne manquant pas une miette du sous-entendu que pouvait avoir la phrase. Il souriait en coin, mais ne lui montrait pas son intérêt soudain à ce qu’elle venait de dire, non, il ne pouvait pas, mais ne se priva pas de surenchérir avec une réponse digne de ce qu’elle venait de dire. « Peut-être que j’aurai l’occasion d’en connaître d’avantage un jour. »

    Alors qu’il lui conseillait de s’en aller pour qu’elle ne se sente pas mal à l’aise au milieu d’homme, pensant avoir gain de cause, il se retrouva une nouvelle fois face à la repartie imposante de la jeune femme. « Je t’aurai prévenu …» Dit-il simplement pour tenter une nouvelle fois de l’effrayer, bien qu’au fond, il désirait qu’elle reste, du moins jusqu’à ce qu’elle mette sur la table le fait qu’il avait peut-être peur qu’elle se rapproche de son ami. Elle n’avait pas tord, il la repoussait peut-être, mais n’accepterai pas le fait qu’elle se rapproche de quelqu’un d’autre sous ses yeux. Il n’y avait rien de logique dans sa façon de penser, mais c’était plus fort que lui. « Tu fais ce que tu veux, mais il ne faudra pas revenir en pleurant ensuite ! » Disait-il sans vraiment rigoler avant de se rendre compte qu’il ne devait pas tomber dans le panneau et faire comme si de rien était. « Elle te ressemblait, c’est bizarre ! » répondait-il à la remarque de Lullaby en souriant amuser par rapport au fait qu’il venait de lui faire savoir qu’elle l’avait empêché de rentrer accompagner l’autre soir.

    L’invitant à chausser des chaussures de Bowling, il l’observa faire tout en l’écoutant sans perdre le sourire. « Je ne pense pas non, mais l’espoir fait vivre ! » Répondait-il alors qu’elle lui lançait la balle concernant le bowling et la raclée qu’elle allait sûrement prendre. Il n’eut le temps de réagir à ses prochaines paroles qu’elle se retrouvait au niveau de la piste de bowling dos à lui. La tentation devenant trop forte, il ne put s’empêcher de regarder la silhouette de la jeune femme dans les moindres détails avant d’être interrompu par une voix masculine qui avait visiblement lui aussi prit le temps de la regarder. Il sentait alors la jalousie monter en lui, mais devait contrôler la réaction qu’il pouvait avoir. Rigolant à la remarque de son pote, il pencha la tête en grimaçant avant de lui répondre très sérieusement. « Arrête t’es conneries ! » Lui faisant un signe de la main en montrant un cinq pour répondre à sa question avant de se déplacer jusqu’au bord de la piste.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Jeu 14 Juin - 1:17


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
Parler des talents cachés de la demoiselle pour l'espionnage et l'installation de mouchards sur des téléphones avait été l'occasion pour eux de dériver du sujet initial de la conversation. Alors qu'Henry disait ignorer que la demoiselle avait de tels talents cachés, cette dernière s'amusait à lui faire savoir qu'elle en avait d'autres qu'il ne connaissait pas. Elle ne s'était pas attendu à ce qu'il réponde qu'il aurait peut-être l'occasion d'en connaître d'autres un jour. Elle hésite une seconde sur le sens qu'elle doit donner à cette phrase à vrai dire, avant de se morigéner en se souvenant qu'il lui avait recommandé de intéresser aux garçons de son âge. Il n'était pas sérieux, il devait simplement la taquiner. Sauf que pour sa part, Lullaby est beaucoup plus sérieuse dans ses allusions, tout en restant subtile. Elle se penche alors légèrement dans la direction de l'homme.

«- Peut-être.» murmure la rouquine à quelques centimètres de l'oreille d'Henry, avant de poursuivre. «Si tu es sage.»

En un instant, elle retrouve une distance correcte vis à vis de l'homme et la conversation se poursuit sur le fait qu'elle sera entourée d'hommes et ne se sentira peut-être pas à son aise, alors. La rouquine a un petit rire, faisant valoir qu'elle a deux frères si bien qu'elle connaît l'humour dont peuvent faire preuve les garçons, avant de suggérer que ce qui embête James c'est peut-être qu'elle puisse draguer Monsieur Pasmal, c'est à dire Cecil, sur lequel elle avait déjà fait une remarque à leur précédente rencontre pour voir la réaction d'Henry au fait qu'elle regardait des hommes plus âgés. Elle est loin de se doute qu'effectivement, cette hypothèse agace Henry, ce dernier se gardant bien de l'avouer.

«- Revenir en pleurant ? Tu reviens en pleurant quand tu ramène une fille chez toi, toi ?» fait-elle remarquer en levant un sourcil. «Ou c'est gênant d'imaginer que les filles peuvent vouloir s'amuser aussi à l'occasion, en attendant quelque chose de plus sérieux ?» interroge-t-elle. «Comme je disais l'autre jour, j'ai 26 ans, si tu pense qu'on joue encore à la Barbie à c't'âge là...»

Elle a un sourire comme l'homme lui indique que la «merveilleuse créature» de l'autre jour, l'ayant empêché de rentrer chez lui accompagné, lui ressemblait étrangement. Bee se retient de dire qu'il est rentré seul seulement parce qu'il n'a pas saisit l'occasion qu'il avait eut. Ce serait beaucoup trop explicite et rentre-dedans, elle n'est pas comme ça. Elle a conscience de ce qui peut coincer entre eux, notamment son âge et son père. Se montrer trop directe ne serait absolument pas une bonne option, et elle ne se sentirait pas à son aise dans un tel exercice.

«- Alors tu viens la mettre cette raclée ?» demande la demoiselle comme l'homme tarde à venir, alors qu'elle a pourtant enfilé ses chaussures comme il le lui a conseillé, et a rejoint le bord de la piste. Inconsciente de la discussion rapide que l'homme a eut avec son ami au sujet de son physique, Bee attrape une boule noire, qu'elle donne à Henry, en affichant un petit sourire mutin sans manquer de taquiner quelque peu son interlocuteur. «A toi l'honneur... Surprend moi, ça changera.»

Restant sur le bord de la piste, Bee ne manque pas d'observer la silhouette d'Henry quand il lance sa boule en direction des quilles, les muscles de son bras qui se contractent dans le mouvement, l'expression de son visage. Et en même temps, elle choisit soigneusement sa propre boule, en prenant l'une des moins lourdes.

«- Moui pas mal...» lance-t-elle joueuse à l'attention d'Henry en observant son résultat, avant de s'avancer comme c'est à son tour de jouer.

Quand sa boule renverse l'ensemble des quilles, la rouquine lève les deux bras en l'air dans un petit signe de victoire, en affichant un large sourire, avant de laisser la place au suivant.

«- Pas la peine de faire cette tête Henry, je t'apprendrais !»
«- Tu peux m'apprendre aussi si tu veux hein...» lance l'ami qui avait parlé des squats un peu plus tôt. Et comme Bee se détourne pour observer la suite du jeu, il se fend d'un sourire en coin et donne un léger coup de coude à Henry. «J'paye volontiers en nature. Tu la connais bien ?»

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Ven 20 Juil - 13:49


    Le rapprochement de Lullaby auprès de l’oreille du brun ne manqua pas de lui donner quelques frissons. Si la jeune femme ne le laissait pas indiffèrent, il devait contrôler ses pulsions et ne pas tomber dans son jeu, non il n’avait pas le droit. Il l’observait avec un sourire en coin alors qu’elle lui affirmait que s’il était sage, qu’il allait pouvoir en apprendre davantage sur ses talents cachés. « Je suis toujours sage. » Disait-il simplement, la regardant avec un regard en coin, sans perdre son sourire.

    Alors qu’il l’avait prévenu que sa présence pouvait très vite la mettre mal à l’aise, puisqu’elle était la seule femme présente, elle ne manqua pas de faire une remarque sur Cecile, qu’elle appelait monsieur pasmal. Une remarque qui le percuta. Bien qu’il lui montrait une totale indifférence, il n’avait pas du tout envie de la voire se rapprocher de son ami, oh non. Il tenta de la prévenir une nouvelle fois, afin de la mettre en garde, des paroles qui n’eurent pas l’air de l’atteindre. « Ce n’est pas ce que j’ai dit. » Rétorquait-il alors qu’elle lui faisait savoir qu’elle avait vingt-six ans et qu’elle était dans l’optique de s’amuser avant de trouver une relation sérieuse. « Ah bon ? Tu ne joues plus à la Barbie ? » Lançait-il avec un sourire amuser avant de très vite reprendre son sérieux. « Tu fais ce que tu veux avec qui tu veux.» Disait-il afin de mettre les choses au clair, avant d’attraper la boule qu’elle lui tendit pour qu’il puisse jouer. Se concentrant sur les quilles à atteindre, il tenta de viser avec précision avant de faire glisser la boule sur la piste glissante. Le bruit des quilles raisonnant, il se tourna vers Lullaby avec un sourire, alors qu’elle se permettait une remarque par rapport à son tir. « Essaye de faire mieux. » Répondait-il avant de l’observer jouer, ne manquant pas de frôler un torticolis avant de voir le geste de victoire de la jeune jouer, ne manquant pas de frôler un torticolis avant de voir le geste de victoire de la jeune femme, la charriant par la même occasion. « On verra si tu continues ainsi » Un clin d’œil accompagnant ses dires, avant de se tourner vers son pote qui avait l’air de s’intéresser fortement à Lullaby. « C’est la fille d’un bon ami, mais pas touche. » Se contentait-il de répondre avant d’observer le jeu se poursuivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Ven 20 Juil - 15:11


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
La jeune femme adresse un sourire à Henry comme ce dernier prétend qu'il est toujours sage, alors que tout deux parlent des talents cachés de la demoiselle. Et qu'elle vient de promettre qu'il pourrait en découvrir d'autres s'il était sage, comme l'homme supposait qu'il pourrait peut-être les découvrir un jour. Le ton de Bee est très légèrement équivoque, évidemment, depuis qu'ils parlent de ces autres talents cachés, l'idée étant d'attiser autant la curiosité que de faire naître un certain désir chez son interlocuteur. Toutefois la jeune femme reste correcte dans ses propos, loin de la vulgarité de certaines autres, se permettant seulement d'être suggestive.

«- Dans ce cas il faudra que je te montre prochainement mon talent pour...» elle a une petite œillade pour lui, avant de reprendre. «La cuisine ! Papa trouve que je fais d'excellents cupcakes, tu savais ?»

Bee temporise la discussion, même si Henry doit bien se douter que la cuisine n'était pas les talents cachés visés un peu plus tôt par la demoiselle. Mais cela lui permet de lui adresser un petit sourire, un air entendu.

«- Qui sais, peut-être que si tu es vraiment très sage, tu en découvrira d'autre.» suggère-t-elle.

Comme l'homme la met en garde sur le fait qu'elle est la seule femme du groupe, ce qui peut la gêner, Lisa suppose qu'il veut seulement qu'elle parte et elle s'amuse à le taquiner, en suggérant qu'il puisse redouter qu'il se passe quelque chose entre Cecil et elle, qu'elle surnomme «Monsieur Pas mal.» en taquinant Henry, au passage, comme ce dernier lui avait suggéré lors d'une rencontre précédente de s'intéresser plutôt aux garçons de son âge. Et comme il parle de rentrer pleurer, elle rit encore, faisant valoir que lui ne pleure sûrement pas quand il ramène une partenaire chez lui. Avec un sourire, toujours, la rouquine précise qu'elle ne joue plus à la Barbie, et Henry fait mine d'être surpris.

«- Non, je suis passé aux Ken, Barbie c'est occasionnel.» répond-elle, alors, du tac-o-tac.

Le sous-entendu, là encore, ne peut passer inaperçu pour l'homme assit juste à côté de la bloggueuse. Mais rapidement le jeu prend le dessus et la jeune femme donne une boule à Henry pour le laisser tirer, avant de procéder à son propre tir, le taquinant au passage comme elle réalise un strike et elle promet de lui apprendre, adressant un sourire léger, bref, à l'ami de ce dernier qui réclame un cours. Oui. Mais en fait non.

«- Hé ça va mec, c'est pas la tienne de gamine au pire, détend toi !» commente l'ami, en riant, quand Henry parle de ne pas toucher la rousse. «Donc elle reste tout à fait envisageable.»

Naturellement la proposition d'apprendre quoi que ce soit à Henry poursuit un tout autre but et Lullaby n'a pas l'idée d'être forcément la meilleure professeure qui soit. Henry, pour sa part, demande à voir si elle va continuer ainsi. Quand au deuxième lancer elle réussit – par miracle sûrement – un nouveau strike, la jeune femme se tourne vers lui, avec un large sourire, alors qu'il vient s'installer pour tirer à son tour. Elle profite de leur proximité pour poursuivre leur propre petit jeu.

«- Pense à me réserver un créneau dans ton emploie du temps, pour ta leçon. Trois bonnes heures.» annonce la demoiselle avant de s'écarter pour le laisser lancer.

Bee attrape son verre en l'observant faire et comme il l'avait prévu, assez rapidement l'esprit de ces amis s'échauffe alors qu'ils commencent à faire des plaisanteries plus ou moins adaptées à la situation, commentant parfois le physique de quelques demoiselles présentent ce soir. Et Bee en fait abstraction, comme elle l'avait dit, après tout, elle a grandit avec deux frères plus âgés.

«- Combien on pari qu'au moins un va nous faire faux-bond avant la fin de la soirée ?» demande-t-elle à Henry, par ailleurs, à l'écoute de certains propos.

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Dim 19 Aoû - 21:36


    Les sous-entendus ne cessaient de régner dans leur conversation et Henry savourait ces petits moments sans pour autant lui montrer qu’il éprouvait un certain intérêt pour la jeune femme, qui était malheureusement plus jeune que lui, mais qui était surtout la fille de Michael, son client et son ami de longues dates à qui il ne pouvait pas envisager de faire ça. Il imaginait quelques secondes la tête qu’il ferait s’il lui faisait savoir que sa fille ne le laissait pas indiffèrent, il se prendrait sûrement un pin dans la gueule et perdrait un des rares amis sur qui il pouvait compter. «- Dans ce cas, il faudra que je te montre prochainement mon talent pour...» Il souriait à ce début de phrase qu’il pouvait encore une fois considérer comme étant un sous-entendu, sentant presque les frissons sur traverser le dos. « La cuisine ! Papa trouve que je fais d'excellents cupcakes, tu savais ?» C’est comme si elle lui faisait perdre tout espoir en une seconde, alors qu’elle parlait de cuisine et de cupcakes. Il arqua un sourcil sans la perdre du regard. « Il me semble qu’il m’en a parler oui et je ne dirai pas non à un petit cupcake un de ces quatre ! » Il avait un faible pour la pâtisserie et il ne pouvait pas le cacher. «- Qui sais, peut-être que si tu es vraiment très sage, tu en découvriras d'autre.» Elle lui en faisait voir de toutes les couleurs et arrivait avec son attitude à le tenter de commettre l’irréparable. « Je… j’en serai ravi » Dit-il brièvement ne voulant pas paraître déplacé, mais surtout ne voulant pas se griller tout seul.

    «- Non, je suis passé aux Ken, Barbie, c'est occasionnel.» Il ne pouvait s’empêcher d’afficher un sourire amusé suite aux mots qu’elle venait de prononcer. « Intéressant tout ça. » Disait-il sourire en coin, avant de l’observer jouer et d’être interrompu par un de ses potes présents. «- Hé ça va mec, ce n'est pas la tienne de gamine au pire, détend toi !» Il hésitait fortement à lui montrer qu’il protégeait Lullaby parce qu’elle était la fille de son pote ou parce qu’il avait envie de se la taper. « Trouve-toi une femme de ton âge mec, c’est une gamine. » Répondait-il finalement dans le but de lui faire oublier son idée sans se mettre à découvert.

    «- Pense à me réserver un créneau dans ton emploi du temps, pour ta leçon. Trois bonnes heures.» Il attrapait la boule tout en s’avançant sur la poste sans perdre son sourire en coin qui était bien présent depuis quelques minutes. « Quatre petites heures seraient peut-être plus raisonnables. » Ajoutait-il avant de tirer avec beaucoup de concentration. «- Combien ont pari qu'au moins un va nous faire faux-bond avant la fin de la soirée ?» Il souriait alors que toutes les quilles venaient de tomber. « Je ne dirai aucun, c’est des beaux parleurs ! » répondait-il en lançant un regard vers ses amis avant de le plonger dans celui de la jeune femme.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Lun 27 Aoû - 1:44


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
Bee affiche un petit sourire comme elle fait miroiter quelques promesses masquées, aux oreilles d'Henry, avant de le surprendre en parlant de cuisine, pour définir l'un de ses talents cachés dont elle lui parle depuis quelques minutes comme ils plaisantent sur l'hypothèse qu'elle ait mit un mouchard dans le téléphone de l'homme, telle une espionne. Elle sent bien que l'homme ne s'attendait pas à cette chute. Bee souffle le chaud et le froid, consciente qu'elle ne peut pas aller à fond dans les sous-entendus. Henry n'est pas le type mignon qu'elle a rencontré en soirée et veut ramener dans son lit pour la fin de la nuit, non. C'est un homme d'expérience et qui a la tare d'être un ami du père de la rouquine, ce qui ne joue pas en faveur de Bee. Qui est loin d'imaginer des épreuves de force, de résistance, qu'elle fait traverser à Henry alors qu'il tâche de ne rien montrer de son intérêt à son égard. En attendant, elle promet la découverte d'autres talents s'il est vraiment sage, pour le laisser encore dans une certaine expectative, histoire qu'il imagine ce qu'elle ait voulu dire.

«- Je ne doute pas une seule seconde que tu le serais.» annonce la demoiselle en rassemblant toute l'assurance dont elle est capable à ce moment-là. «Il faudra que l'on s'organise ça à l'occasion. Pour les cupcakes. D'autant que tu m'as proposé un verre que je n'ai pas eut, la dernière fois. C'est important de tenir ses promesses.» annonce-t-elle en fixant son regard dans le sien, se mordant légèrement la lèvre inférieure.

Quand il parle des Barbies avec lesquelles la demoiselle est sensé jouer et qu'elle lui fait savoir qu'elle ne joue qu’occasionnellement avec ces dernières, préférant les Ken, elle note le sourire qu'il a, alors. Ce sourire absolument magnifique. Lullaby sent son cœur qui vrille dans sa poitrine et elle se demande à quoi il pense, tout de suite, en trouvant cette information intéressante. Toutefois elle ne pose pas la moindre question à ce sujet et se contente de s'avancer pour jouer, inconsciente de la discussion qu'Henry a alors avec un de ses amis, après que tout deux se soient perdus dans la contemplation de ses courbes, en spéculant sur les heures de travail nécessaires pour avoir un tel corps.

«- Dans un lit on a tous le même âge.» répond l'ami en haussant les épaules comme Henry lui conseille de se trouver une fille de son âge.

Bee les interrompt en chambrant Henry, évidemment. Si elle a accepté de rester ce soir c'est surtout parce que c'était une occasion de le voir, de passer du temps avec lui et ce loin de son père, loin de leur cadre habituel. Elle avait songé que c'était une occasion, comme le bar la dernière fois, plus propice à ses tentatives de séductions. Les lieux lui rappelaient certainement moins la condition de la jeune femme, comme cela.

«- Y'a une offre promotionnelle, pour une leçon de quatre heures, j'offre la cinquième.» poursuit-elle alors en notant que l'homme maintient leur jeu des sous-entendus.

Et pourtant elle continu de douter de sa capacité à l'avoir, de sa capacité à obtenir ce qu'elle veut, consciente de ses faiblesses pour parvenir à ses fins, qui toutes se résument sur le fait qu'elle est jeune et la fille d'un ami d'Henry, qui lui font penser qu'il ne s'intéresse pas à elle et que l'avoir sera donc difficile, si ce n'est impossible.

«- Pas mal. Mais la leçon tient toujours.» affirme-t-elle devant le résulta d'Henry. «Les hommes c'est plus ce que c'était... Que d'la gueule» laisse-t-elle entendre, un léger sourire aux lèvres en soutenant son regard, portant son verre à ses lèvres pour une gorgée, avant de reposer celui-ci et prendre une boule pour jouer, essayant d'oublier comme elle voudrait qu'Henry lui montre que ce n'est pas vrai.

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 22
- since : 01/05/2018

( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Mer 5 Sep - 22:01


    Le regard qu’avait Henry sur Lullaby n’était pas commun, il pouvait crier haut et for qu’il ne se laisserait pas tenter par un dérapage en sa compagnie, ses yeux eux disaient autre chose. Il ne maîtrisait pas encore l’art de la dissimulation et n’était pas prêt de le faire. Le lieu dans lequel ils se trouvaient n’était pas non plus commun pour entrer dans un jeu de séduction, le bruit des quilles tombant sur le parquet glissant et le cri de nombreuses personnes raisonnait à travers le bowling et pourtant ils avaient réussi à se trouver, à se lancer dans un échange rempli de sous-entendu. Le lieu dans lequel ils se trouvaient n’était pas non plus commun pour entrer dans un jeu de séduction, le bruit des quilles tombant sur le parquet glissant et le cri de nombreuses personnes raisonnait à travers le bowling et pourtant ils avaient réussi à se trouver, à se lancer dans un échange rempli de sous-entendu.

    Lullaby faisait preuve d’assurance face à lui, alors que lui tentait tant bien que mal de s’échapper de ses griffes. Après plusieurs échangent, il avait finalement prit part à son petit jeu non sans arrière pensé. «- Je ne doute pas une seule seconde que tu le serais.» Qu’elle disait, ne manquant pas de déclencher un sourire de la part du brun avant de rajouter : «Il faudra que l'on s'organise ça à l'occasion. Pour les cupcakes. D'autant que tu m'as proposé, un verre que je n'ai pas eut, la dernière fois. C'est important de tenir ses promesses.» Des paroles qui le fit presque rire, alors qu’il ne souvenait pas lui avoir promis quoi que ce soi. Il laissa d’ailleurs échapper un petit rire. « Quand je passerai voir ton père, tu auras qu’à nous faire ça puis je suis sûr qu’on pourra en même temps se boire un petit verre tout les trois, sans problème. » Il souriait fier de ce détournement qu’il avait fait, imaginant déjà la tête qu’elle allait faire en entendant cela avant de l’observer jouer en profitant pour discuter avec son pote présent qui avait visiblement des vues sur la jeune femme. Il ne niait pas ce qu’il disait, mais ne confirma pas non plus. « Laisse tombé mec. » Finissait-il par dire avec le plus grand des sérieux.


    «- Y'a une offre promotionnelle, pour une leçon de quatre heures, j'offre la cinquième.» Il souriait en coin lorsqu’elle annonçait cela, restant silencieux afin de jouer puisque c’était à son tour. «- Pas mal. Mais la leçon tient toujours.» Qu’elle disait, le tentant une nouvelle fois de franchir le cap de l’interdit à travers des mots. « On en rediscutera à la fin de la partie. » Il ne savait pas pourquoi il se prenait à la suivre dans ce jeu, mais le faisait naturellement. «Les hommes c'est plus ce que c'était... Que d'la gueule» Ajoutait-elle, ensuite, faisant sourire d’avantage Henry qui contemplait son verre. « C’est ce que tu crois, tout les hommes ne sont pas pareils ! » Il disait, l’observant jouer avec une hâte de terminer cette partie, ou peut-être pas. « Tu verras quand tu seras grande, tu ne diras plus la même chose. » Ajoutait-il rempli d’innocence.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

Lullaby Alexander

Call me by your name and i call you by mine

- paper notes : 187
- since : 01/05/2018

( end game )

- getaway car.
address: Brighton sea side
contact book:
availability: Disponible

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   Lun 17 Sep - 2:24


Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Lullaby & Henry

«Parfois la peur est vraiment une vilaine chose. Elle t’empêche de vivre les plus beaux moments de l’existence. C’est une sorte de malédiction.»
Lullaby rassemble tout le courage dont elle est capable, en se souvenant des conseils de son amie. Après tout elle ne peut plus attendre que les choses se passent en espérant que cela se fera tout seul. Si elle veut Henry, il semble clair que la demoiselle va devoir aller le chercher. Et le jeu de ce soir lui montre qu'elle a peut-être quelques chances, alors que l'homme entre dans le jeu des taquineries de la demoiselle. Parfait. Elle lui adresse un sourire, qui se ternit quelque peu quand in confirme qu'ils pourraient partager un verre et des cupcakes... la prochaine fois qu'il viendra voir son père. D'une part, il lui rappelle sa position. Celle d'agent et ami de Michael. D'une seconde, ces mots veulent bien dire qu'il ne viendrait pas la voir elle. C'est tout de même très différent. Bee accuse le coup, pourtant.

«- C'est une hypothèse.» répond la jeune femme. «Mais je n'habite plus avec mes parents.» fait-elle remarquer. «Alors pense à me tenir au courant quand tu passes... Je suis certaine que mon père adorerait l'idée de prendre un verre avec son pote et sa fille... »

En fait non, elle était certaine qu'il n'adorerait pas l'idée. Soit parce qu'il considérerait que sa fille n'avait rien à faire au milieu d'un rendez-vous avec son ami, soit parce qu'il considérerait qu'elle avait beau avoir 26 ans, elle était encore son bébé et que par conséquent, boire de l'alcool n'était pas pour elle. A croire que tout les hommes autour d'elle étaient décidés à l'infantiliser, comme s'ils n'avaient pas remarqué qu'un jour Polly Pocket avait prit des formes. Bee ronge son frein et rapidement, se retrouve sur la piste pour jouer, ignorant la conversation que mène Henry avec l'un de ses amis, dans son dos.

Elle le cherche, encore, proposant des heures de cours comme elle réussit un strike. Quand il demande une quatrième heure, entrant de nouveau dans le jeu de la rouquine, elle surenchérit avec une offre promotionnelle factice pour s'octroyer une heure de plus en  sa compagnie. Il ne dit pas non. Mais il ne dit pas oui non plus. Il se défile un peu, en se contentant de dire qu'ils verront ça à la fin de la partie. Trop facile.

«- Oui... tu me donneras tes disponibilités.» assure la jeune femme.

Elle ne pouvait pas lâcher, pas maintenant. Et apparemment elle n'était pas la seule qui ait décidé de séduire dans un lieu aussi atypique. Pourtant, Henry assure qu'ils rentreront seuls, si bien que Bee se permet une réflexion sur les hommes. Et naturellement, le quadragénaire les défends.

«- Dans ce cas... qu'ils le prouvent.» annonce la demoiselle avant de jouer son tour, pour finalement se tourner vers lui. «Je suis grande Henry. Y'a que toi qui ne veut pas le voir ici.» annonce la jeune femme en soutenant son regard.

Elle ne se démonte pas, cette fois. Elle soutient son discours par ce regard rivé sur lui. Non, elle n'est plus une petite fille et plus une ado non plus. Elle n'est plus, non plus, la toute jeune adulte qu'il avait connut il y a plusieurs années en devenant l'agent de Michael. Elle était désormais plus proche de la trentaine d'années que de la vingtaine. Pourtant il semblait décidé à la traiter comme une enfant par moment, contrastant avec ces phases où il entrait dans son jeu.

«- Heureusement... en effet... tout les hommes ne sont pas pareils. Certains sont moins aveugles que d'autres, ils savent distinguer les ados et les femmes.»

Histoire de souligner encore une fois le fait qu'il enfilait des œillères mais qu'elle était bien assez grande pourtant pour avoir un peu connu la vie.

(c) DΛNDELION

_________________

Until the very end
I understand the consequences.
Are we willing to pay them ? What
say we go up in flames together.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre   

Revenir en haut Aller en bas
 
Henry ♠ Ces imprévus qui nous ramènent l'un à l'autre
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Final : MINI-ÉVENT] Le Clan des Étoiles nous réserve t-il une autre place au seins de leur tribu?
» ce que nous faisons : les sauts en image
» Et si nous fermions la frontière avec la RD ?
» Il nous a quittés.
» OH AFRIQUE TU NOUS RESERVES TOUJOURS DES SURPRISES..........

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton west side.-
Sauter vers: