AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 for a thousand years w/james

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 52
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: for a thousand years w/james   Mer 2 Mai - 12:38


≈ ≈ ≈
{ How can I love when I’m afraid to fall
But watching you stand alone. }
crédit/ tumblr Christina Perri.
@James Monroe

Aujourd’hui Abi avait rendez-vous avec James, un ami pour boire un verre. Il ne l’avait pas vu au gymnase de la semaine et avait pensé qu’il fallait remédier à cela. Ayant bien besoin de se changer les idées et de boire un verre elle accepta. Abi appréciait fortement James, amicalement bien entendu. Elle se rappelait comme si c’était hier de son approche raté sur elle. Il pensait sûrement qu’elle succomberait à son charme, mais ce ne fut pas le cas bien au contraire. James allumait la mauvaise flamme et elle l’envoya sèchement balader. Du moins c’est ce dont elle se rappelle. James a beau dire qu’il voulait simplement l’aider elle connait bien les hommes. En tout cas, leur relation avait évolué positivement à la surprise générale. Maintenant ils se retrouvaient pour boire un verre, pour faire du sport. Pour ce rendez-vous entre amis la jeune femme n’avait pas sortie l’artillerie lourde comme elle l’aurait fait pour quelqu’un d’autre. Elle avait tout de même fait un effort, elle avait un sens de l’élégance développé. Elle avait enfilé une jolie robe aux couleurs de printemps et faire quelques boucles dans ses cheveux. Pour le maquillage elle avait misé sur du naturel notamment pour les yeux, en ce qui concerne les lèvres elle avait mis un léger rouge pour rehausser son teint. Elle ne voulait pas que sa fatigue et son stress se lisent sur son visage. Une fois prête, elle enfila une petite veste, pris son sac et fila jusqu’au lieu de rendez-vous. Abi était arrivée en avance au bar. Elle pensait commencer en l’attendant. Un petit verre ne lui ferait pas de mal bien au contraire. La jeune femme était totalement perdue face à la situation. Elle était venue ici il y a plusieurs mois pour régler son divorce, pour mettre un point final à cette relation qui malheureusement n’avait pas marché. Puis de fil en aiguille elle était restée parce que cela prenait du temps. Maintenant elle avait une bonne raison de raison de rester pour de bon même si elle ignorait ce qu’elle devait faire. En effet, Rose lui avait avoué que la dernière FIV qu’elles avaient faites avait marché et qu’elle attendait désormais un enfant. Ce fut une énorme claque pour Abi qui ne s’attendait pas à cela. Le comportement destructeur de Rose avait été si prégnant qu’elle ne pensait pas qu’une grossesse tiendrait. Cela était assez complexe à digérer pour Abi. Elle ne savait désormais plus quoi faire. Où se tenait-elle dans cette histoire ? Abi n’avait qu’une envie c’était de penser à autre chose. Elle pensait qu’un martini l’y aiderait en attendant que James fasse son apparition.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 124
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Dim 13 Mai - 20:31

abigail & james

No I won't, I won't pretend to know what you've been through
You should've known, I wish it was me, not you
(take on the world @you me at six)

Il n'a pas tellement le goût à sortir, Monroe. Pour mille et une raison et en tête de liste, la plus douloureuse et délicieuse d'entre toutes ; Andy. Il a peur de la recroiser. Peur qu'elle lui tabasse le cœur de ses paroles assassines, une fois de plus. Il a besoin de temps, James. De temps pour guérir, soigner les ecchymoses qui ont fleuri sur son myocarde. Il n'a pas envie de prendre le risque de croiser son fantôme au détour d'une ruelle, de tomber dans pour ses sourires et ses reproches. Pourtant, il foule bien l'asphalte de Brighton, une destination en tête, un visage et un nom pour justifier ce rendez-vous, cette prise de risque. Abigail. Abi. Un sourire danse sur ses lèvres quand il songe à la blonde et les débuts tumultueux. Une salle de sport, un sac de frappe et une réaction inattendue. Il se souvient qu'il voulait simplement l'aider à l'époque, avant de se faire envoyer balader comme un malpropre. Il aurait pu lui en vouloir, se montrer rancunier ou tout simplement l'ignorer. Mais la tension, ils l'ont relâchée contre le cuir des sacs et la fatigue leur a fait retrouver la raison ; juste assez pour pouvoir discuter comme deux personnes civilisées. Assez pour créer ce lien invisible entre eux, entre séances de sport et quelques occasions plus rares comme ce soir, autour d'un verre. Il approche enfin de l'établissement et y rentre, happé par la chaleur et les éclats de rire, quelques tables plus loin. Son regard accroche la silhouette familière, les cheveux blonds et les traits doux de son visage. Son cœur s'apaise de sa marche et il s'avance vers elle, presse son corps contre le sien dans une étreinte amicale. - Abi. Qu'il souffle, avant de se reculer. - Tu m'attends depuis longtemps ? Il n'aime pas être en retard, Monroe. C'est comme ça depuis toujours, il est réglé comme une horloge et dix secondes de retard suffisent à lui donner de l'urticaire. Il est pourtant persuadé d'être à l'heure, mais seule la réponse de la jeune femme le confirmera. Il retire sa veste, se laisse tomber sur un tabouret à ses côtés. - En tout cas tu ne m'as pas attendu pour commencer. Qu'il ajoute dans un sourire, avisant le martini d'un regard. Il ne lui en tient pas rigueur, se contente simplement de la taquiner, en attendant que le barman revienne vers elle. Pour l'instant, il s'intéresse à elle, à cette infime tension qui court sur les courbes de son visage. - Tu as l'air préoccupée.. Simple constatation, il ne la forcera pas à parler, si elle n'y vient pas d'elle-même.

_________________

-- Home is where they say the heart is, Mine's buried in the yard. Hell's a place they say is for sinners, I'll be the man in charge. @missio
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 52
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Dim 20 Mai - 17:57

Abigail se sent proche de James, elle ne sait pas vraiment pourquoi. Peut-être parce qu'elle avait envie au départ de leur relation de le frapper et que maintenant elle se reposerait bien dans ses bras, peut-être parce qu'il est l'une des seules personnes à connaître sa vie privée dans cette ville. Abi ne se confie pas facilement. Mais ce soir, Abi en a besoin parce qu'elle est sur le point d'exploser. Elle ne sait plus quoi faire, plus quoi penser. Elle se sent comme oppressée par une situation à laquelle elle ne s'attendait pas. Sans le dire à voix haute, elle a besoin qu'on lui dise ce qu'elle doit faire, mais surtout que tout ira bien et qu'elle n'est pas sur le point de faire la pire erreur de sa vie. Noyée dans ses pensées, elle n'entend pas arriver James. Mais le voir la fait sourire à nouveau et dieu sait qu'elle en a profondément besoin. Elle ne peut s'empêcher de rire lorsqu'il lui fait remarquer qu'elle ne l'a pas attendu. « Désolée .. » Lâche-t-elle avant de commander la même chose pour lui. Elle pense qu'en lui laissant le temps de la rattraper il ne verra pas l'inquiétude sur son visage. Mais James lit comme dans un livre ouvert en elle et il lui fait remarquer qu'elle a l'air préoccupé. Il ne va pas plus loin, il lui donne le choix entre partager ce qui la tourmente ou alors de continuer à faire comme si de rien était. « On en parlera au troisième verre. » Consent Abi avec un sourire timide en coin. Elle sait qu'il souffre également en amour, elle préfère alors attendre un peu avant de l'embêter avec ses conneries. Parce que c'est une connerie, une grosse connerie. Qui pourrait croire qu'Abi va être maman du moins si Rose la laisse avoir un rôle. Elle trouve cela ironique quand on sait qu'elle est venue ici pour divorcer. Elle reste silencieuse pour le moment parce qu'elle ne sait pas quoi dire. Elle n'a jamais été très douée pour parler de la pluie et du beau temps. Elle ne veut cependant pas instaurer une ambiance morose alors elle se lance en lui demandant : « Que racontes-tu de beau mon cher James ? » Elle est réellement intéressée par ce qu'il pourrait dire. Leur amitié va dans les deux sens et Abi aime forcément savoir ce qui se passe dans sa vie.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   

Revenir en haut Aller en bas
 
for a thousand years w/james
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: