AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 for a thousand years w/james

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 75
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: for a thousand years w/james   Mer 2 Mai - 12:38


≈ ≈ ≈
{ How can I love when I’m afraid to fall
But watching you stand alone. }
crédit/ tumblr Christina Perri.
@James Monroe

Aujourd’hui Abi avait rendez-vous avec James, un ami pour boire un verre. Il ne l’avait pas vu au gymnase de la semaine et avait pensé qu’il fallait remédier à cela. Ayant bien besoin de se changer les idées et de boire un verre elle accepta. Abi appréciait fortement James, amicalement bien entendu. Elle se rappelait comme si c’était hier de son approche raté sur elle. Il pensait sûrement qu’elle succomberait à son charme, mais ce ne fut pas le cas bien au contraire. James allumait la mauvaise flamme et elle l’envoya sèchement balader. Du moins c’est ce dont elle se rappelle. James a beau dire qu’il voulait simplement l’aider elle connait bien les hommes. En tout cas, leur relation avait évolué positivement à la surprise générale. Maintenant ils se retrouvaient pour boire un verre, pour faire du sport. Pour ce rendez-vous entre amis la jeune femme n’avait pas sortie l’artillerie lourde comme elle l’aurait fait pour quelqu’un d’autre. Elle avait tout de même fait un effort, elle avait un sens de l’élégance développé. Elle avait enfilé une jolie robe aux couleurs de printemps et faire quelques boucles dans ses cheveux. Pour le maquillage elle avait misé sur du naturel notamment pour les yeux, en ce qui concerne les lèvres elle avait mis un léger rouge pour rehausser son teint. Elle ne voulait pas que sa fatigue et son stress se lisent sur son visage. Une fois prête, elle enfila une petite veste, pris son sac et fila jusqu’au lieu de rendez-vous. Abi était arrivée en avance au bar. Elle pensait commencer en l’attendant. Un petit verre ne lui ferait pas de mal bien au contraire. La jeune femme était totalement perdue face à la situation. Elle était venue ici il y a plusieurs mois pour régler son divorce, pour mettre un point final à cette relation qui malheureusement n’avait pas marché. Puis de fil en aiguille elle était restée parce que cela prenait du temps. Maintenant elle avait une bonne raison de raison de rester pour de bon même si elle ignorait ce qu’elle devait faire. En effet, Rose lui avait avoué que la dernière FIV qu’elles avaient faites avait marché et qu’elle attendait désormais un enfant. Ce fut une énorme claque pour Abi qui ne s’attendait pas à cela. Le comportement destructeur de Rose avait été si prégnant qu’elle ne pensait pas qu’une grossesse tiendrait. Cela était assez complexe à digérer pour Abi. Elle ne savait désormais plus quoi faire. Où se tenait-elle dans cette histoire ? Abi n’avait qu’une envie c’était de penser à autre chose. Elle pensait qu’un martini l’y aiderait en attendant que James fasse son apparition.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 181
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Dim 13 Mai - 20:31

abigail & james

No I won't, I won't pretend to know what you've been through
You should've known, I wish it was me, not you
(take on the world @you me at six)

Il n'a pas tellement le goût à sortir, Monroe. Pour mille et une raison et en tête de liste, la plus douloureuse et délicieuse d'entre toutes ; Andy. Il a peur de la recroiser. Peur qu'elle lui tabasse le cœur de ses paroles assassines, une fois de plus. Il a besoin de temps, James. De temps pour guérir, soigner les ecchymoses qui ont fleuri sur son myocarde. Il n'a pas envie de prendre le risque de croiser son fantôme au détour d'une ruelle, de tomber dans pour ses sourires et ses reproches. Pourtant, il foule bien l'asphalte de Brighton, une destination en tête, un visage et un nom pour justifier ce rendez-vous, cette prise de risque. Abigail. Abi. Un sourire danse sur ses lèvres quand il songe à la blonde et les débuts tumultueux. Une salle de sport, un sac de frappe et une réaction inattendue. Il se souvient qu'il voulait simplement l'aider à l'époque, avant de se faire envoyer balader comme un malpropre. Il aurait pu lui en vouloir, se montrer rancunier ou tout simplement l'ignorer. Mais la tension, ils l'ont relâchée contre le cuir des sacs et la fatigue leur a fait retrouver la raison ; juste assez pour pouvoir discuter comme deux personnes civilisées. Assez pour créer ce lien invisible entre eux, entre séances de sport et quelques occasions plus rares comme ce soir, autour d'un verre. Il approche enfin de l'établissement et y rentre, happé par la chaleur et les éclats de rire, quelques tables plus loin. Son regard accroche la silhouette familière, les cheveux blonds et les traits doux de son visage. Son cœur s'apaise de sa marche et il s'avance vers elle, presse son corps contre le sien dans une étreinte amicale. - Abi. Qu'il souffle, avant de se reculer. - Tu m'attends depuis longtemps ? Il n'aime pas être en retard, Monroe. C'est comme ça depuis toujours, il est réglé comme une horloge et dix secondes de retard suffisent à lui donner de l'urticaire. Il est pourtant persuadé d'être à l'heure, mais seule la réponse de la jeune femme le confirmera. Il retire sa veste, se laisse tomber sur un tabouret à ses côtés. - En tout cas tu ne m'as pas attendu pour commencer. Qu'il ajoute dans un sourire, avisant le martini d'un regard. Il ne lui en tient pas rigueur, se contente simplement de la taquiner, en attendant que le barman revienne vers elle. Pour l'instant, il s'intéresse à elle, à cette infime tension qui court sur les courbes de son visage. - Tu as l'air préoccupée.. Simple constatation, il ne la forcera pas à parler, si elle n'y vient pas d'elle-même.

_________________
- you like to tell me how you hate All the ways I'm not enough for you. Then you'd say 'baby don't go, I didn't know, I'll change, I swear.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 75
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Dim 20 Mai - 17:57

Abigail se sent proche de James, elle ne sait pas vraiment pourquoi. Peut-être parce qu'elle avait envie au départ de leur relation de le frapper et que maintenant elle se reposerait bien dans ses bras, peut-être parce qu'il est l'une des seules personnes à connaître sa vie privée dans cette ville. Abi ne se confie pas facilement. Mais ce soir, Abi en a besoin parce qu'elle est sur le point d'exploser. Elle ne sait plus quoi faire, plus quoi penser. Elle se sent comme oppressée par une situation à laquelle elle ne s'attendait pas. Sans le dire à voix haute, elle a besoin qu'on lui dise ce qu'elle doit faire, mais surtout que tout ira bien et qu'elle n'est pas sur le point de faire la pire erreur de sa vie. Noyée dans ses pensées, elle n'entend pas arriver James. Mais le voir la fait sourire à nouveau et dieu sait qu'elle en a profondément besoin. Elle ne peut s'empêcher de rire lorsqu'il lui fait remarquer qu'elle ne l'a pas attendu. « Désolée .. » Lâche-t-elle avant de commander la même chose pour lui. Elle pense qu'en lui laissant le temps de la rattraper il ne verra pas l'inquiétude sur son visage. Mais James lit comme dans un livre ouvert en elle et il lui fait remarquer qu'elle a l'air préoccupé. Il ne va pas plus loin, il lui donne le choix entre partager ce qui la tourmente ou alors de continuer à faire comme si de rien était. « On en parlera au troisième verre. » Consent Abi avec un sourire timide en coin. Elle sait qu'il souffre également en amour, elle préfère alors attendre un peu avant de l'embêter avec ses conneries. Parce que c'est une connerie, une grosse connerie. Qui pourrait croire qu'Abi va être maman du moins si Rose la laisse avoir un rôle. Elle trouve cela ironique quand on sait qu'elle est venue ici pour divorcer. Elle reste silencieuse pour le moment parce qu'elle ne sait pas quoi dire. Elle n'a jamais été très douée pour parler de la pluie et du beau temps. Elle ne veut cependant pas instaurer une ambiance morose alors elle se lance en lui demandant : « Que racontes-tu de beau mon cher James ? » Elle est réellement intéressée par ce qu'il pourrait dire. Leur amitié va dans les deux sens et Abi aime forcément savoir ce qui se passe dans sa vie.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 181
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Ven 27 Juil - 10:50

Il s'oublie dans ses regards, ses sourires – ou plutôt, oublie ceux d'une autre femme, dans une autre vie. Andy est toujours là, dans un coin de sa tête, et même de la pièce. Une ombre qu'elle laisse traîner, même absente, comme un souvenir qui revient. Entêtant. Par vagues destructrices qui le tirent vers un passé qu'il préférerait oublier. Abigail lui promet quelques instants d'évasion de par sa présence. Une promesse muette, certes, mais bien ancrée dans son esprit. Il n'est pas obligé de lui parler de ses tourments, il le sait. Il peut simplement se taire ou détourner le regard, si la conversation devient trop prenante. Elle ne le prendra pas mal. C'est tellement simple qu'il aurait tort de se priver d'une telle amitié. On en parlera au troisième verre. Il se contente de sourire, de hausser légèrement les épaules avant de récupérer son propre cocktail. Il ne la forcera pas à lui parler de ses propres démons, à étaler les doutes qui lui percent le cœur et agitent son esprit au quotidien. Il n'exigera rien d'elle, car elle n'exige rien de lui. Il reste intrigué malgré tout, un peu inquiet peut-être. Abigail est une grande femme capable de gérer sa propre vie, mais lire la préoccupation sur son visage n'a rien de rassurant. Justement parce qu'elle a l'air si forte, d'habitude. Imperturbable. Capable de traverser bien des événements dont il n'a même pas idée. Elle lui retourne la question. Il aurait dû s'en douter. Il hausse les épaules et observe le contenu de son verre. « Rien de bien palpitant. » Qu'il lâche dans un soupir. Puis, il pense à tout le reste. À ces fantômes revenus le hanter. Jacob, Andy. Andy, Jacob. Ses sourcils se plissent et ses doigts enserrent son verre. « J'ai simplement recroisé des personnes que j'aurais préféré éviter. » Il hausse les épaules et prend une gorgée d'alcool. Calme une colère naissante à l'aide de cette brûlure dans son œsophage. « Et par là j'entends mon ex. Andy. » Il lui en a déjà parlé, James. Vaguement, sans jamais trop s'étendre sur le sujet. Il lâche un énième soupir et vide son premier verre d'une traite. « Elle m'a presque fait regretter d'être revenu à Brighton. » Un rire un peu ironique roule sur ses lèvres. Reflète une douleur bien plus profonde. La terre ne sera jamais assez grande pour eux deux.

_________________
- you like to tell me how you hate All the ways I'm not enough for you. Then you'd say 'baby don't go, I didn't know, I'll change, I swear.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 75
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Mer 1 Aoû - 17:45

Abi se demandait comment les choses avaient pu tourner ainsi. Comment elle avait fait pour se retrouver dans une situation aussi merdique. Elle pensait venir ici chercher sa liberté et repartir comme un fantôme libre, mais apparemment elle n’en avait pas le droit. On lui demandait encore une fois de prendre soin d’une autre personne même si cette personne ne le mérite pas, on lui demande de rester, de faire ce qu’il faut. Abi est terrifiée, en colère contre Rose. Elle voudrait fuir, mais elle reste dans cette ville qui ne semble lui apporter que de mauvaises nouvelles. Abi se sentait en confiance avec James sans vraiment savoir pourquoi. Tout n’avait pas bien commencé entre eux, mais quelque chose chez lui était rassurant. Elle avait l’impression que d’une certaine façon il pouvait la comprendre. Elle ressentait ceci avec peu de personnes. L’autre personne qui lui faisait ressentir cela état Rose, du moins à l’époque de leur mariage. James ne force jamais le passage pour connaître ce qui ronge de l’intérieur Abi alors même qu’il peut voir dans son regard quelque chose se briser. Il choisi de croire à son sourire et cela lui fait du bien même pour quelques secondes. James décida de lui faire confiance, de lui ouvrir son coeur. Il avait dû revoir des personnes qu’il ne souhaitait pas comme par exemple son ex Andy. Il lui en avait parlé une fois, vaguement, mais assez pour qu’elle sache combien c’était douloureux pour lui. Elle aurait aimé lui dire que tout irait mieux maintenant, mais elle ne pouvait pas lui mentir. « Dis-toi que tu peux toujours repartir et qu’au moins elle n’est pas enceinte.. » Lui confia Abi avant de se mettre à rire. Elle voulait détendre l’atmosphère et non pas parler de sa propre situation. Elle avait dit au troisième verre et ils n’y étaient pas encore. De plus, elle refusait de tout ramener à elle lorsque James avait besoin d’une main compatissante. « Je suis désolée que ça ne se soit pas passé comme tu l’espérais. » Rajouta la jeune femme avant de poser doucement sa main sur la sienne amicalement. Elle savait qu’il n’espérait rien de positif, mais cela faisait forcément mal de revoir une personne qui a eu la possibilité de vous briser et qui l’a fait sans le moindre remord. Elle pouvait imaginer ce qu’il ressentait. Elle fini son verre et demanda au serveur de les resservir ils en auraient sûrement besoin.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 181
- since : 25/03/2018

( end game )

- getaway car.
address: # sea side.
contact book:
availability: open (conrad, jamie, andy, asher, jacob)

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Lun 13 Aoû - 15:52

Il est plus ou moins à l'aise James, quand il s'agit de parler de sa vie. Il n'a jamais vraiment été dans la confidence, jamais trop friand des murmures concernant sa vie autour d'un verre. Il a même toujours été plus ou moins secret, à vrai dire. À considérer que les autres n'avaient pas besoin de savoir – tout comme lui n'avait pas besoin de savoir pour les autres. Avec Abigail pourtant, c'est différent. Elle a réussi à percer sa carapace et certains de ses secrets. Réussi à gagner sa confiance – ou une partie, en tout cas, et cela semble plus ou moins réciproque. C'est parce qu'il y a cela et un certain respect mutuel, que James s'abandonne à quelques aveux sur son existence. Qu'il lui parle d'Andy aussi aisément, comme si ce nom d'hier ne lui brûlait pas encore un peu trop souvent les lèvres. Il l'écoute et dissimule sa surprise derrière un semblant de sourire. Enceinte ? Le tableau semble s'éclaircir peu à peu dans son esprit. Les attitudes de Abigail s'expliquent, ses silences, ses secrets. Elle porte quelque chose sur ses épaules, quelque chose dont James n'est pas encore pleinement au courant. Il ne l'interrompt pas tout de suite, attend plutôt qu'elle termine, avant de hausser les épaules. « Oh tu sais, je n'espérais pas grand chose. » Son sourire est un peu ironique et il vide son verre peu à peu. « Je savais que j'allais la revoir. Je ne savais juste pas dans quelles circonstances... Je pensais être prêt, ou un truc du genre. Mais c'est Andy, elle est imprévisible. » Il baisse les yeux sur le comptoir, rejoue la soirée au creux de son esprit. Est-ce qu'il aurait dû faire ou dire les choses autrement ? Un soupir lui échappe. Il ne préfère pas revenir là-dessus, ce serait accorder trop d'importance à la brune, même quand elle n'est pas là. Ce soir, il est là pour elle, pour Abigail. Pas pour ressasser son propre passé et ses erreurs, ses regrets. « Enceinte alors ? » Il se pince les lèvres et la regarde. Cherche des réponses dans ses prunelles, même quand elle ne semble pas tellement vouloir s'étendre sur le sujet. « C'est quoi cette histoire ? » Peut-être qu'elle a juste dit ça histoire de parler. Que ce n'était qu'une expression, mais il a cru voir plus d'amertume que prévu dans ses sourires, il s'imagine donc qu'il y a bien plus là-dedans qu'un abus de langage.

_________________
- you like to tell me how you hate All the ways I'm not enough for you. Then you'd say 'baby don't go, I didn't know, I'll change, I swear.'
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 75
- since : 04/02/2018

( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   Sam 18 Aoû - 21:43

James lui confiait qu’il n’espérait pas grand-chose, mais qu’il s’était rendu compte qu’il n’était pas vraiment prêt. Il mettait cela sur le compte d’Andy et de son côté imprévisible. Abigail ne connaissait pas bien la situation, mais quelque chose lui disait que ce n’était pas le comportement d’Andy, mais davantage de la revoir. Il semblait vraiment bouleverser et elle aurait aimé pouvoir dire quelque chose qui l’aiderait à aller de l’avant. Malheureusement elle n’avait pas de formule magique. « Je pense qu’on est jamais vraiment prêt... » Lâcha la jeune femme avant de déposer amicalement sa main sur la sienne. Il souffre elle peut le voir, il ne sait pas vraiment quoi faire avec tout cela. Elle sait peu de choses sur lui, mais elle a été émue par son histoire. Il est si loin de l’image qu’il reflète qu’il en devient beau. C’est peut-être cette tristesse chez lui qui la pousse à rester avec lui. Deux âmes en peine qui tentent de garder la tête hors de l’eau. James avait fait attention quand elle parlait, elle n’avait pas été très discrète. Il lui demandait de quoi elle parlait à propos d’une grossesse. Maintenant qu’elle avait commencé à parler elle ne pouvait pas le laisser dans le noir. Elle devait le dire à haute voix si elle voulait aller mieux. « Rose est enceinte ... La dernière FIV qu’on a faites avant que je découvre son petit secret a marché et elle est enceinte. » Lui annonça Abigail. C’était la première fois qu’elle disait cela à haute voix. Elle avait l’impression de parler de quelqu’un d’autre. Elle n’arrivait pas à croire que Rose était réellement enceinte, mais ce n’était pas tout. « Elle veut le garder, elle veut qu’on forme une belle famille comme si tout était réparé. » Continua la jeune femme. Ce que craignait le plus Abi c’est d’être jugée pour son choix. Elle n’avait pas voulu revenir avec Rose parce que rien n’avait changé, elle n’avait plus confiance en elle. Cependant, elle lui avait promis son soutien dans cette grossesse. Au fond, elle culpabilisait de ne pas être capable de lui pardonner. « Et je veux boire.. » Fini par lâcher Abigail avant de commander un autre verre. Elle voulait oublier toute cette histoire et pouvoir se cacher dans un trou. Elle se demandait vraiment commet elle avait pu se mettre dans une situation aussi merdique.

_________________

We can breathe, and be in the same world. You live in me and it still hurts but I won't cry anymore. You return to them and I return to you. Again, my friend, there's nothing I can do 'cause I can't live without you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: for a thousand years w/james   

Revenir en haut Aller en bas
 
for a thousand years w/james
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» A Thousand Years
» Morrell James ( Haiti Democracy Project) 202-588-8700
» Davy James' Fiche technique
» With Aristide's return comes hope (Selma James, widow of C.L. R. James)
» All i wanted was you [PV James Stanford]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: brighton sea side.-
Sauter vers: