AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 total eclipse of the heart (cyan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: total eclipse of the heart (cyan)    Mar 1 Mai 2018 - 19:03

Ryan était assis au premier rang, comme prévu. Pour l’occasion, il avait même opté pour une chemise. Cela faisait longtemps qu’il n’avait plus vu Côme danser sur scène. Ce n’était pas un moment plaisant pour lui, d’assister à ses spectacles. Les rares fois où il avait fait l’effort d’y aller, il s’était ennuyé à mourir. Ça ne l’intéressait pas, alors que Côme, elle, était passionnée. Les deux extrêmes, les deux opposés. De nouveau ensemble, réunis, après des mois de séparations. Des mois pendant lesquels ils avaient chacun fait leur vie, de leur côté. Ils n’en avaient même pas parlé, finalement. Ils avaient échangé des banalités, sur leur vie pendant ces longs mois, mais sans vraiment entrer dans les détails. Il avait envie que ça marche, cette fois-ci.  Il lui avait promis de faire des efforts, alors le voilà, calé au fond de son siège. Le temps lui paraissait bien long. Côme était sublime, dans sa robe blanche, mais ça ne suffisait pas à garder l’attention de Ryan. Il jetait des brefs regards au reste de la salle, aux gens qui l’entouraient. Ils semblaient tous captivés par le spectacle,  leurs yeux rivés vers Côme, ou plutôt Giselle. Il tenta de recentrer sur attention sur elle, croisant les bras, s’interdisant de regarder ailleurs. Au moins pour cette fois. Pour faire bonne figure devant la famille de Côme. Il ne s’était pas assis à côté d’eux, trop gêné par un sentiment de culpabilité et de honte. Il ne savait pas ce que Côme leur avait raconté, mais il avait sans doute chuté lourdement dans leur estime. Il s’y attendait, c’était normal. Mais pour l’heure, il n’avait pas très envie de se faire sermonner ou de les entendre lui poser des questions plus que gênantes. Le spectacle toucha à sa fin, au grand soulagement de Ryan. Enfin. Il se leva, imitant les autres spectateurs, et applaudit. Tout le monde semblait enthousiaste, voire ému, par la prestation. Et il ne pouvait s’empêcher de ressentir une certaine fierté vis-à-vis de Côme, la fierté de se dire que c’était sa petite amie que les gens acclamaient. Il s’avança vers les coulisses, tel un vip, et attendit que Côme ressorte des loges. Un sourire se dessina sur son visage quand il la vit apparaître, et Ryan vint aussitôt l’embrasser, glissant ses mains autour de sa taille. « T’as été canon » Il était fier d’elle, et content de constater le succès du spectacle. Il n’était toujours pas passionné par les ballets, mais il ne pouvait pas nier que Côme avait du talent. « J’espère que tu m’oublieras pas quand tu feras la Une de tous les magazines » Il plaisantait, il doutait que cela puisse arriver un jour. « T’avais pas trop le trac ? » Il trouvait qu’elle avait eu l’air à l’aise, sur scène, devant tout ce public. Dans son élément.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Mar 1 Mai 2018 - 20:53

Ventre complétement noué. Désir enfin réalisé. Tu ne t'y attendais plus, à être la danseuse principale, à pouvoir montrer ce que tu savais faire, enfin. Et si tu n'étais pas si douée que tu le pensais ? Et si tu tombais ? Et si toutes ces années de dur labeur, de courbatures, de travail, n'ai finalement mené à rien ... Que tu ne sois pas faite pour ça tout simplement ... Tu penses à tout ça, pendant que tu danses, réfléchissant, ne montrant rien, gardant cet éternel sourire, cette éternel mélancolie d'un amour perdu. Amour que toi tu as retrouvé Côme, que tu vois l'espace d'une seconde au premier rang. Tu danses jusqu'à en mourir, comme elle, que tu incarnes, qui fait tout pour le sauver lui, qu'elle aime, parce qu'elle pourrait tout faire pour lui. Finalement, ce rôle était fait pour toi. Tu es Giselle, pouvant tout faire pour Ryan comme Giselle peut le faire pour Albrecht. Tu essayes de ne pas trébucher, d'étirer tes bras au mieux, de ne faire qu'un avec ton partenaire, celui que tu es sensé aimer, l'espace de deux actes. Et là, tout s'arrête, la fin, la dernière scène et toi, essoufflée, heureuse, émerveillée, en voyant les gens t'applaudir toi, toi qui finalement arrive à être dans la lumière, l'espace d'une soirée. Tu n'es plus la même, l'espace de quelques instants, où tu entends tout ces applaudissements sans visage. Tu n'en peux plus Côme, ne sachant plus vraiment où aller, que faire, redevenir toi, après tout ça. Tu as du mal à marcher, avec tes chevilles endolories et ton tutu blanc ne passant que difficilement les portes. Redevenant toi même à coup de démaquillant, redevenant humaine, normale, une personne. Les autres, ils te disent que tu étais bonne, que tout était finalement bien, vous applaudissez ceux qui ont tout mis en scène et puis tu pars des coulisses, à peine changée, pour le rejoindre lui, qui t'attends. Tu ne sais pas vraiment qui est venu pour te voir, tes parents sûrement, venant te voir sans te parler par la suite, sachant très bien que ça ne servira à rien, que ça ne sera que brèves banalités et malaises certains, Vivi sans doute aussi qui ne viendra peut-être pas te voir si elle te voit en présence de Ryan et puis lui, ton petit ami ... Bizarre, encore trop bizarre. Lui, en chemise, qui t'attends. Lui que tu prends dans tes bras, comme si les autres importaient plus, un peu vrai. « T’as été canon » Tu ne pensais pas vraiment qu'il viendrait, lui qui a toujours détesté ça, et pourtant ... les promesses faites n'ont pas été dites en l'air, pas cette fois ci, plus jamais. "Merci Ward, tu sais que tu es pas mal du tout dans cette chemise ? " chemise que tu tires vers toi, pour que ses lèvres se rapprochent des tiennes, doucement, tellement plaisant. « J’espère que tu m’oublieras pas quand tu feras la Une de tous les magazines » Tu ne pensais pas arriver jusque là, ton heure de gloire était surement déjà passée, il y a une bonne dizaine de minutes de cela. "Faudra bien que j'ai un beau mâle avec moi sur le tapis rouge, et ça ne me dérangerais pas du tout que ce soit toi" Tu souris, aimant l'idée finalement. "Mais bon, je ne pense pas que c'est mon interprétation de Giselle qui va me rendre super célèbre" Tu ris, heureuse, complète, avec lui. « T’avais pas trop le trac ? » Morte de trouille oui. "Tu parles, j'étais morte de trouille, j'ai cru que j'allais faire une syncope quand j'ai vu tout ce monde" Tu préferais l'avouer, après tout, avoir peur, c'était naturel ... "Et toi, tu as réussi à survivre pendant ces deux heures ? C'était pas trop ennuyeux ?" Tu ris, tu le connais, par coeur. "Merci d'être venu" Ta main, elle prend la sienne, naturellement. A sa place.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Mer 2 Mai 2018 - 21:02


Il essayait de faire des efforts, comme promis. Il ne savait pas si ça allait durer. Combien de temps encore avant qu’il ne redevienne un petit con ? Les gens ne changent jamais, il en était persuadé. Ils mettent des masques, maquillent leurs véritables intentions et parfois finissent par se prendre au jeu, à confondre leur rôle et leur vrai visage. Il l’aimait, Côme. Même si les mots étaient difficilement prononçables, même si cet amour était peut-être moins intense que celui qu’elle lui donnait. « Merci Ward, tu sais que tu es pas mal du tout dans cette chemise ? » Chemise sortie pour l’occasion, comme un vrai gentleman. Il rit, doucement, et l’embrassa. Sa bouche lui avait manqué, autant que son parfum, et le goût sucré de ses lèvres. « Faudra bien que j'ai un beau mâle avec moi sur le tapis rouge, et ça ne me dérangerais pas du tout que ce soit toi » Une vie de star, ça ne lui aurait pas déplu, au fond. Au contraire. Le strass et les paillettes, être sous la lumière, en permanence, être adulé, ne pas savoir quoi faire de tout cet argent. Ca ressemblait à une vie de rêve pour lui. « J’espère bien » souffla-t-il, souriant. « Mais bon, je ne pense pas que c'est mon interprétation de Giselle qui va me rendre super célèbre » Il haussa les épaules. La danse classique, qui est-ce que ça intéressait ? Personne. A part Côme, et quelques bourges en manque de hobby, sûrement là pour se montrer et paraître intelligents. « Dommage, on aurait pu devenir millionnaires » Il lui demanda si elle n’avait pas été trop stressée, même s’il connaissait déjà la réponse. « Tu parles, j'étais morte de trouille, j'ai cru que j'allais faire une syncope quand j'ai vu tout ce monde » Il s’en doutait, même si Côme n’avait rien laissé paraître sur scène. A sa place, il aurait perdu connaissance. Elle l’impressionnait. « Ca va tu t’en es bien sortie finalement » Le reste de la salle avait semblé beaucoup apprécier le ballet, et par conséquent la prestation de Côme. «  Et toi, tu as réussi à survivre pendant ces deux heures ? C'était pas trop ennuyeux ? » Deux heures interminables, pendant lesquelles il avait tenté tant bien que mal de rester éveillé. Ce n’était pas une partie de plaisir pour lui, ce serait mentir, et elle le savait très bien. Les seules fois où il avait assisté à ses spectacles, c’était en traînant des pieds. « Ca va, j’ai failli m’ouvrir les veines une ou deux fois… » Il rit, toujours dans l’exagération. « Merci d'être venu » Il lui sourit, serrant sa main dans la sienne. « Tu veux qu’on fasse quoi pour fêter ça ? » Ce n’était quand même pas un évènement anodin, ce premier rôle, ce spectacle et son succès. Il avait envie de lui faire plaisir, de la faire sourire.  « J’ai vu tes parents, ils avaient l’air trop fiers. Tu veux pas aller leur parler ? » il demanda, connaissait déjà la réponse. Dans le fond, il avait un peu de peine pour les parents de Côme. Ils étaient maladroits, certes, mais il ne les trouvait pas méchants.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Jeu 3 Mai 2018 - 20:31

Tu profites un maximum de ce moment Côme, ce moment si vite envolé, qui ne deviendra qu'un souvenir, à raconter plus tard, avec une certaine fierté. Ce genre de moment déchirant lorsqu'il se termine, qui se finit dans le silence, silence à moitié joyeux, à moitié triste, bizarre. Tu ne seras plus que Côme, la fille un peu bizarre, n'ayant pas énormément d'amis demain. Tu ne seras plus Giselle, magnifique Giselle qui t'a permit de briller, l'espace de deux actes. Tu ne deviendras peut-être jamais une danseuse classique reconnue mais là, tu venais de mettre une petite pierre en plus sur le chemin de ta gloire, toute petite rocaille. Ton coeur il bat fort, lorsque tu le vois, lui ton petit ami. Ce mot que tu as tellement prononcé, qui te manquait tellement. Tu n'y pensais plus, le voir ici, près de toi, ce n'était plus qu'un rêve trop douloureux, qu'un sujet de larme au réveil, lorsque tu remarquais que tu étais seule, terriblement seule. Ses bras, ils te calment, ils t'apaisent, et toi, tu ne ressens même plus la peau des gens te frolant dans ces coulisses tellement exigûes. Tu ne vois que lui, les autres, tu t'en moque un peu, en ce moment même. Tu flottes sur un nuage, avec lui. « Dommage, on aurait pu devenir millionnaires » Tu ris, cette idée, tellement de fois tu y as pensé, l'argent, ce que tu en ferais, si tu étais riche, comme ceux habitant dans ces grandes maisons du bon côté de la ville, vivant dans des villas que toi, tu ne visiteras jamais. "Si un jour, on le devient, je pense que j'acheterais un hélicoptère, pour pouvoir me la peter la haut face à ses pauvres gens qui doivent prendre le bus." Tu es joyeuse Côme, parce qu'il est là, parce que c'était un peu votre cam avant, les rêves qui ne se réalisent jamais. Tu aimerais être invincible, ne plus avoir mal, avoir des super pouvoirs, pour faire revenir Rosie, pour changer le passé, effacer sa tumeur à coup de gomme, simplement, qu'elle ne soit plus si malade, qu'elle reste en vie. Tu ne veux pas vraiment y penser, à tout ce chemin parcouru sans qu'elle ne soit là, toi qui ne dansait que devant ton miroir, elle, t'observant dans l'embrasure de la porte, te voilà là, dans les bras de Ryan, après avoir dansé encore et encore jusqu'à en mourir. « Ca va tu t’en es bien sortie finalement » Finalement, après tout ce que tu as fais, tout ce qui a traversé ton esprit pendant ce spectacle. "Je ne voyais que les trois premiers rangs, j'essayais de me persuader qu'il n'y avait pas plus de monde, que quelques personnes et finalement ça été, et puis je te voyais au premier rang. A chaque fois que j'avais un coup de stress, je te regardais, ça se voyait que tu te faisais bien chier et ça me remontait le moral alors je continuais de plus belle" Tu rigoles, serrant sa main si fort, tellement besoin de lui. Tu en plaisantes maintenant, de son manque d'interet pour la danse, tu te rends compte que ça te tenait peut-être trop à coeur avant, qu'il s'interesse vraiment à ça, ça te faisait mal de le voir s'ennuyer, alors tu faisais de ton mieux, bossant comme une acharnée, espèrant que la prochaine fois, il passerait un meilleur moment, ça n'est jamais arrivé. Maintenant, tu fais avec, après tout, tu ne peux pas l'obliger à aimer ce que tu fais Côme, il est venu te soutenir et ça, c'est le plus important. « Ca va, j’ai failli m’ouvrir les veines une ou deux fois… » Tu ne le voyais pas aimer la danse classique après tout, tu ne lui en voudras plus, finis. "Et bien, c'est déjà mieux que les fois précédente, je pense qu'il y a moyen d'attacher une corde juste ici à cette poutre ... Pour la prochaine fois." Tu lui montres du doigt cette poutre, énorme au dessus de toi. Tu dis ça pour rire, sans vraiment penser à ces gens, brisés en trouvant quelqu'un qu'ils aiment balançant au bout d'une corde. Encore gamine naive. Tu l'embrasses, ne voulant pas le lâcher, renouveau, euphorie retrouvée d'un deuxième début. « Tu veux qu’on fasse quoi pour fêter ça ? » Tu ne savais pas trop, la plupart des gens auraient sûrement fait la fête, avec leurs amis, tu n'en avais pas vraiment, presque aucun en commun avec Ryan, Sacha peut-être et encore, tu ne sais pas comment les choses ont évolué ... Depuis ce foutu concorde. "Je t'avoue que je meurs de faim ... On va manger quelque chose ? Je t'invite, faut bien que je me montre gentleman" Clin d'oeil, tu n'as vraiment jamais compris ce délire, les hommes paient, conneries. La femme mange, la femme veut tout les droits tout comme les hommes, alors elle peut payer aussi, normal. Ton sourire, il disparait, un instant, quand il te parle de tes parents, qui étaient là, qui ne sont pas venus te voir, encore une fois, n'osant pas, c'est mieux ainsi après tout. "Tellement fiers qu'ils ne viennent même pas féliciter leur fille chérie ... Ils m'enverront un sms probablement, c'est bien leur genre. Au fond, je m'en fous, je ne veux pas leur parler Ryan, j'ai rien à leur dire. Et puis, si ils nous voient ensemble, ils vont encore poser des questions gênantes, se mêler de choses qui ne les regarde pas ..." Un peu trop dure avec eux sans doute ... "Ils seraient contents de savoir que l'on est de nouveau ensemble ... Ils t'aimaient bien." Il te rend heureuse Côme ? C'est tout ce qui nous importe, c'est ça qu'ils disaient, eux.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Dim 6 Mai 2018 - 16:58


« Si un jour, on le devient, je pense que j'acheterais un hélicoptère, pour pouvoir me la peter la haut face à ses pauvres gens qui doivent prendre le bus. »  Ryan était persuadé que, même si l’argent ne faisait pas le bonheur, il y contribuait grandement. Tout serait tellement mieux s’il était riche. Il se tirerait loin, très loin, en Amérique peut-être. Il pourrait rendre ses parents verts de jalousie, quand lui se pavanerait avec une Rolex au poignet dans sa voiture de sport. « Mais trop ! Et on s’achèterait une immense villa pour encore plus les faire rager » Il rit en imaginant ce que ça pourrait donner. Eux deux, nouveaux riches. « Je ne voyais que les trois premiers rangs, j'essayais de me persuader qu'il n'y avait pas plus de monde, que quelques personnes et finalement ça été, et puis je te voyais au premier rang. A chaque fois que j'avais un coup de stress, je te regardais, ça se voyait que tu te faisais bien chier et ça me remontait le moral alors je continuais de plus belle » Il sourit, sa main toujours dans la sienne. Il se souvenait de toutes ces fois où elle avait insisté pour qu’il vienne la voir, toutes ces fois où il avait fini par péter les plombs et l’envoyer balader. Par pur esprit de contradiction, parfois. Juste parce qu’elle insistait, il avait encore plus envie de lui dire non. « Faut que je retravaille mon jeu d’acteur » dit-il en plaisantant. Quoique. Si ça pouvait leur éviter de se disputer à nouveau. « Et bien, c'est déjà mieux que les fois précédente, je pense qu'il y a moyen d'attacher une corde juste ici à cette poutre ... Pour la prochaine fois. » Il leva les yeux vers la poutre en question, avant de rire, et de l’embrasser, encore. Il n’avait pas réalisé à quel point ça lui avait manqué, tout ça. Etre avec elle, rire, l’embrasser, faire des plans sur la comète. Il s’était trop acharné à ne garder que les mauvais souvenirs. « Je t'avoue que je meurs de faim ... On va manger quelque chose ? Je t'invite, faut bien que je me montre gentleman » Ils devaient fêter ça, ou plutôt c’était un bon prétexte. Même si, au fond, Ryan était réellement fier et content pour elle. « T’as quelque chose à me demander ? » sous-entendant qu’elle attendait quelque chose en contrepartie de cette invitation. « J’suis pas un garçon facile, je te préviens » Il lui parla de ses parents, sujet compliqué pour Côme. Il n’avait jamais vraiment compris pourquoi elle leur en voulait autant, pourquoi elle se privait d’avoir une relation avec eux. Lui qui aurait tellement aimé avoir des parents « normaux ».  « Tellement fiers qu'ils ne viennent même pas féliciter leur fille chérie ... Ils m'enverront un sms probablement, c'est bien leur genre. Au fond, je m'en fous, je ne veux pas leur parler Ryan, j'ai rien à leur dire. Et puis, si ils nous voient ensemble, ils vont encore poser des questions gênantes, se mêler de choses qui ne les regarde pas ... » Il soupira. Lui non plus n’avait pas envie de répondre à leurs questions. Mais il n’était pas leur fils. « Peut-être qu’ils attendent que ce soit toi qui aille vers eux, je sais pas… Tu fais comme tu veux » Il n’allait pas insister davantage. Ce n’était pas son problème. « Ils seraient contents de savoir que l'on est de nouveau ensemble ... Ils t'aimaient bien. » Rien n’était moins sûr. « Bof… J’ai quand même brisé le cœur de leur fille » Difficile d’encore l’aimer après ça. Et puis, Ryan ne se voilait pas la face. Il n’avait rien à apporter à Côme. D’une certaine façon, c’était lui qui avait besoin d’elle. Elle qui l’aimait sincèrement, qui le tirait vers le haut, qui pouvait tout lui pardonner.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Dim 6 Mai 2018 - 23:06

« Mais trop ! Et on s’achèterait une immense villa pour encore plus les faire rager » Tu n'arrêtes pas de rire, à t'en faire mal aux côtes, à ne plus savoir respirer. Tu essaies de t'imaginer, ce que ça ferait, vous deux, ensemble dans la même maison. Tu pensais il y a quelques mois expliquer à Nina que tu partirais, vivre avec lui. Tu avais déjà tout prévu, tu regardais les meubles, les décorations, tout ce qui aurait pu rendre votre "chez vous" encore plus beau. Tellement de rêves tombant à l'eau. Et puis, tu n'as jamais été bien riche, tes parents non plus. Ils n'avaient pas de quoi te la payer cette école de danse. Ils te l'ont dit clairement, qu'ils n'y arrivaient pas, que tu devrais sans doute aller dans une autre université, moins élitiste, moins cher et oublier tes rêves, pour faire quelque chose de plus réaliste. Tu ne les a pas écouté, t'as même pas demandé de bourse, tu as travaillé, comme une acharnée, plus d'heures qu'il ne le faudrait et tu as réussi à la payer, cette école. Tu n'as pas été aidée, de personne, une des raisons qui font que ton ambition est si marquée, chaque jour, dans cette école, sur cette scène, tout ça, tu ne le dois qu'à toi même. Alors, tu rêves Côme, de cette vie avec lui, dans cette villa. Juste vous deux, sans soucis, sans personne. "On aurait une piscine, tu pourrais me voir en bikini sexy tout les jours, t'en auras de la chance" Tu aimais ça avant, t'habiller de manière sexy, toujours choisir tes tenues, pour lui plaire, pour qu'il te trouve belle. Ton regard se veut aguicheur, plus maladroit qu'autre chose. Tu n'as jamais été très douée, pour ça, pour le séduire. Ce n'est pas toi tout simplement, toi la fille simple au fond qui a toujours le coeur qui bat à cent à l'heure devant lui. Tu lui dis tout, tu lui parles de ton stress, profitant juste de cet instant, où il est fier de toi, où il s'est prit la peine de venir te voir, peut-être que ça ne sera pas le cas pour la fois prochaine. « Faut que je retravaille mon jeu d’acteur » Tu l'embrasses, souriant, tu es toujours autant accro, à ses lèvres. "Oui vraiment, parce que là, je lis en toi comme dans un livre ouvert" Ton sourire veut tout dire, il le sait très bien, qu'il ne peut rien te cacher, après une relation si intense, où tu l'as tant aimé, tu sais tout de lui, tu connais toutes ces qualités, tout ces défauts, toutes ses réactions. Il doit avoir du mal avec toi, ne sachant rien te cacher. Plus vraiment grand chose à découvrir. Vieux couple déjà. Ta tête vient se nicher à l'intérieur de son cou, appréciant son odeur, sa chaleur, tu sens ton ventre qui te fait mal, ventré rongé, stress redescendant. « T’as quelque chose à me demander ? » Tu rigoles, pas vraiment, tu le faisais vraiment pour faire plaisir, et puis parce que tu le savais, que tu avais plus d'argent que lui ... "Non, je le faisais que par pure galanterie après tout, c'est dans la convenance que ce soit la femme qui paie" Tu lèves les yeux au ciel, souriant. "Après si monsieur veut bien me faire l'honneur de partager mon modeste lit ce soir, je dirais pas non ..." Parce que ça t'a manqué, de ne plus dormir dans ses bras, de ne plus le voir si paisible, bouche à moitié ouverte, et toi le regardant, séduite encore et encore. « J’suis pas un garçon facile, je te préviens » Tu le savais bien, tu as eu du mal, à le reconquérir, tu n'y croyais plus, tu essayais sans vraiment espérer. "Sans blague, ça je le sais, j'ai eu du mal à te récupérer Ward" Tu l'embrasses, ne voulant plus le lacher, pour pas qu'il s'en aille loin de toi. Ta main, elle devient plus dure, serrant plus la sienne. Tu ne veux rien montrer Côme, lorsque vous parlez de vos parents. Tu essaies de ne rien montrer, de ne pas montrer que cette distance te fait mal à toi aussi, mais tu ne sais pas faire autrement, tu ne supportes pas d'être avec eux ... D'avoir des parents, de continuer à les voir, à avoir des bons moments alors que Rosie ne les vivra jamais. Tu n'as plus jamais su, tu ne l'as jamais dit à personne, pas explicitement en tout cas, prétextant des excuses toutes un peu loufoques. Tu ne sais plus les aimer, tu ne mérites pas leur amour, tu ne vois que le sourire de Rosie dans celui de ta mère, que son regard dans celui de ton père, tu leur en veux, de ne pas avoir réussi à la sauver et tu leur en veux de vouloir te donner tout cet amour, simplement pour compenser ce qu'ils auraient pu donner à deux enfants, pas juste à toi. Tu mets tout ça dans un regard, regard qui veut tout dire, adressé à lui, montrant toute ta détresse, tout tes démons. « Peut-être qu’ils attendent que ce soit toi qui aille vers eux, je sais pas… Tu fais comme tu veux » Tu baisses les yeux, presque brillants, parce que tu les aimes au fond, parce que c'est tes parents mais qu'il y a un mur, insurmontable entre vous. "Je ne peux pas, je n'y arrive pas ... Peut-être un jour." Tu prendras ton courage à deux mains, tu oseras, aller leur parler. Leur dire tout ce que tu as sur le coeur, tout ce que tu ne dis jamais. Leur parler de Rosie, enfin, parce que après tout, tu n'as jamais voulu en parler, t'enfermant dans ta douleur, devenant folle petit à petit, t'éloignant des gens, comme Nana. « Bof… J’ai quand même brisé le cœur de leur fille » Tu ne leur en as pas trop dit là dessus, tu leur a juste dis que vous étiez dans une mauvaise passe, parce que tu ne voulais pas leur en parler, parce que tu avais cette impression que vous deux ça serait réellement fini lorsque tu l'aurais annoncé à tes parents, bizarre. "Tu as réussi à le recoller mon coeur avec de la super glue, ne t'en fais pas, au fond, je tiens un petit peu d'eux, ils ont tendance à être altruiste, à pardonner." Finalement, tu n'es pas si différente d'eux. Ton pouce caresse sa paume. "Bon moi je meurs de faim, j'ai envie d'un truc bien gras, que je regretterais d'avoir mangé demain. Genre un burger, oh oui j'ai trop envie d'un burger !" Tu souris, t'es heureuse, l'entrenant avec toi, maquillage encore à moitié apparent, encore à moitié Giselle.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Mer 9 Mai 2018 - 20:04


« On aurait une piscine, tu pourrais me voir en bikini sexy tout les jours, t'en auras de la chance » Ryan n’allait pas mentir, il avait de la chance d’avoir une fille comme Côme à ses côtés. Physiquement, il la trouvait parfaite. Il n’était peut-être pas très objectif, mais il le pensait sincèrement. Pour lui qui se trouvait plutôt moyen, Côme avait un corps de déesse. « Grave… » Il murmura, en redéposant un baiser sur ses lèvres. Ils avaient tellement de temps à rattraper. « Oui vraiment, parce que là, je lis en toi comme dans un livre ouvert » Il détestait ça autant qu’il aimait. Lui qui se plaisait tant à tenter de cacher toutes ses émotions, ses pensées, avec Côme ce n’était pas possible. Elle le comprenait en un regard. Ils n’avaient parfois même pas besoin de parler pour se comprendre. Et ça, c’était tellement apaisant. De ne pas avoir à parler, à chercher des mots à mettre sur ses maux, puisque Côme avait cette intuition, ce petit quelque chose qui semblait lui souffler à l’oreille ses pensées. « Non, je le faisais que par pure galanterie après tout, c'est dans la convenance que ce soit la femme qui paie » Il rit, bien content de sa proposition. La galanterie, ce n’était pas vraiment son truc. Ca l’arrangeait, au final, que ce soit Côme qui l’invite. Après tout, elle travaillait et avait une vie un peu plus stable que la sienne. « Après si monsieur veut bien me faire l'honneur de partager mon modeste lit ce soir, je dirais pas non ... » Il prit un air faussement détaché, presque outré, comme s’il n’en avait pas envie. Il lui fit remarquer qu’il n’était pas un garçon facile, sur le ton de la plaisanterie. A moitié vrai. Il ne refusait jamais des avances, aussi rare soient-elles, mais restait bien souvent trop sur la défensive. « Sans blague, ça je le sais, j'ai eu du mal à te récupérer Ward » Il sourit, et serra un peu plus sa main dans la sienne, son pouce caressant sa peau. Il n’avait pas toujours été tendre avec elle ces derniers mois, il le savait. Mais ce n’était plus important. C’était du passé. « Je sais… » Nouveau baiser, encore, incapables de se lâcher. Comme s’ils avaient peur que l’autre disparaisse d’un coup. Ryan lui parla de ses parents, de la fierté qu’ils pouvaient ressentir, de voir leur fille danser ce ballet devant tant de gens. Ils n’étaient pas parfaits, mais ils l’aimaient, ça se voyait. « Je ne peux pas, je n'y arrive pas ... Peut-être un jour. » Il hocha la tête, sans rien dire. Il ne voulait pas insister, ou lui mettre la pression. C’était sa décision. Il ne jouerait pas au médiateur entre elle et ses parents. Il n’était pas vraiment le mieux placer pour l’aider dans ses relations familiales. « Tu as réussi à le recoller mon coeur avec de la super glue, ne t'en fais pas, au fond, je tiens un petit peu d'eux, ils ont tendance à être altruiste, à pardonner. » Il sourit. C’est vrai qu’elle était altruiste, Côme. Elle avait le cœur sur la main. « Bon moi je meurs de faim, j'ai envie d'un truc bien gras, que je regretterais d'avoir mangé demain. Genre un burger, oh oui j'ai trop envie d'un burger ! » Il rit en l’entendant si enthousiaste à l’idée de manger un burger et, sa main toujours dans la sienne, il l’entraîna vers la sortie. « J’te suis, là où Madame veut aller on ira ! » Il sortit de la salle avec Côme, la lumière du soleil l’aveuglant quelques instants. « Mcdo’ alors ? » A moins qu’elle ait une idée plus sophistique en tête. Il commença à marcher avec elle, main dans la main, avant d’aborder un sujet qui lui trottait dans l’esprit depuis quelques jours déjà.  « J’crois que je vais essayer d’arranger les choses avec Sacha… » Elle avait essayé de s’excuser par texto, mais tout avait dégénéré, encore. Il essayait de faire comme si ça ne le touchait pas, mais elle lui manquait. Et elle n’était peut-être pas la seule à avoir des torts.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Jeu 10 Mai 2018 - 18:13

T'essaies de ne pas trop montrer ton bonheur. Peur qu'il s'envole, pour ne plus jamais revenir. Peur que ça ne soit que passage, que demain tout soit différent. T'essaies de repenser à toutes ces promesses, à toutes ces idées d'avenir qui te sont passées par la tête, à cette fameuse soirée karaoké. Tu profites de ces moments de paix, parce que tu le sais Côme, que la tempête, cette foutue tempête finira par arriver, lorsqu'il aura annoncé la nouvelle à Nana ... En attendant, tu rêves d'une vie meilleure, avec lui, loin, si loin, vie factice. Tu n'arrives pas à te détacher de lui, lui que tu aimes tant. T'as encore trop besoin de ressentir ses mains sur toi, sentir son odeur, son souffle caressant ta peau. Envie de lui, toujours, encore plus fort. Plus tu parles, plus la boule dans ta gorge fond, plus le stress redescent. « J’te suis, là où Madame veut aller on ira ! » Tu souris, le tirant avec toi, prête à sortir, douceur de la nuit, fraicheur à peine sentie. « Mcdo’ alors ? » Tu t'en moquais toi, peut-importe où tu manges Côme, si il est à tes côtés, tu seras la fille la plus heureuse du monde. Tendre romantique. Un peu trop parfois, pas assez caractérielle face à lui, si peur d'être prise pour acquise à nouveau. "Ok, allons au Mcdo ! Heureusement qu'il n'est pas loin, je suis pas sûre de tenir encore longtemps avec une faim pareille !" Tu exagères, jouant la comédie, l'espace d'un instant. Tu avances vite, ta main dans la sienne. « J’crois que je vais essayer d’arranger les choses avec Sacha… » Tu presses sa main dans la sienne, esquissant un sourire, simple. Tellement de choses se sont passées cette soirée là, au concorde et t'as encore l'impression, maintenant, que tout est de ta faute. Les mots résonnent dans ta tête, ceux de Nana, sa rage dans le coeur, dans ses yeux, te traitant de monstre, tout est de ta faute Côme, tu ne mérites rien Côme. Ta main, elle se veut plus dure, et pendant un instant, t'es déconnectée, de nouveau dans cet hopital avec Nana, qui te brise le coeur, à nouveau. Absence de quelques secondes, elle finira par te tuer Nana, par avoir ta peau, par vraiment te briser ta vie. "Tu as raison ... Sacha a toujours été importante pour toi, gâcher cette amitié, ce serait vraiment dommage." Ta voix, elle se veut plus lointaine, repensant, culpabilisant, revoyant Nana sur ce trottoir, mal, et toi avec ta cigarette à moitié consumé. Tellement froide, aucun sentiment, aucune empathie, rien du tout, que de la haine. "Et je sais qu'elle s'en veut beaucoup Sacha, pour ce qui s'est passé ce soir là, avec Nana ..." Nana, t'as du mal à en parler, du mal à prononcer son nom, lorsque tu es avec lui, après tout ce que tu as pensé, sur eux deux ... Tu pensais vraiment qu'il commençait à l'aimer, elle, et le revoilà avec toi. "Tu comptes arranger les choses avec Terri aussi ?" T'essaies de te concentrer sur le balancement procuré par vos deux bras, repensant à Terri, mettant lui aussi tout le mal sur toi, et la culpabilité te ronge Côme, encore maintenant, après tout ce que Nana a pu te dire. T'es coupable, juste toi, de l'aimer lui encore, et d'être verte de jalousie, parce que tu le sais Côme, que Nana, elle passera toujours avant toi. Toujours.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Jeu 10 Mai 2018 - 20:08


Parler de Sacha, de leur dispute, ça devenait plus facile. Un peu de temps s’était écoulé, la rancœur s’était dissipée, tant bien que mal. Et aujourd’hui, il ne lui restait que la tristesse, triste de voir toutes ces années d’amitié foutues en l’air en une soirée. « Tu as raison ... Sacha a toujours été importante pour toi, gâcher cette amitié, ce serait vraiment dommage. » Il sourit, doucement. Ca avait assez durer. Il ne pouvait pas vraiment se permettre de faire le tri dans ses relations. Il ne lui resterait plus personne. Et il ne voulait surtout pas être seul. « Ouais, on s’était un peu parlé par sms l’autre jour, mais on avait encore fini par s’engueuler… » A croire qu’il ne savait faire que ça, s’engueuler avec les gens, proches ou non. Ca ne faisait aucune différence à ses yeux, dans le feu de l’action, quand la colère lui tordait le ventre. Toujours envie d’avoir le dernier mot, d’être celui qui blesse le plus. « Et je sais qu'elle s'en veut beaucoup Sacha, pour ce qui s'est passé ce soir là, avec Nana ... »  Encore heureux, qu’il avait envie de dire.  Il n’avait plus envie d’y repenser, au sourire de Sacha lors de cette soirée, à ses yeux qui ne voyaient que Terri alors que Nana déraillait complètement. « Elle me l’a dit… Si Nana lui a pardonné, je peux aussi. On a tous pété les plombs, ce soir-là, je pense » Maintenant qu’il était avec Côme, tout était différent. Il ne revoyait plus cet événement de la même façon. Il en avait assez de cette guerre stupide, il avait envie de passer à autre chose, de tirer un trait. « Tu comptes arranger les choses avec Terri aussi ? » Terri… Terri qui ne donnait plus aucun signe de vie, Terri qui faisait le mort. C’était peut-être mieux ainsi. Au moins c’était clair. Seule Sacha avait de l’importance pour lui. Mais maintenant que Ryan n’était plus seul, maintenant que Côme était à ses côtés, comme avant, son animosité envers Terri avait disparue. Ca n’avait plus d’importance. Il se sentait invincible avec elle, comme si rien ne pouvait l’atteindre. « Non, je crois que c’est vraiment terminé, lui et moi » A l’entendre, on aurait pu penser qu’il parlait d’une relation amoureuse. Il n’y avait eu que de l’amitié entre Terri et lui, mais une amitié beaucoup plus intense pour Ryan que pour Terri. Il l’avait vu comme un frère, comme un véritable membre de sa famille. Et il avait pensé que c’était réciproque. Que rien ne pourrait les séparer, surtout pas une fille. « Il n’est pas même pas allé voir Nana, à l’hôpital. De toute façon, on est trop différent, lui et moi. J’sais même pas pourquoi je traînais avec un type comme lui » Encore un peu d’amertume, tout de même, dans le fond. Mais c’était la vérité. Au final, les années passants, Ryan et Terri n’avaient plus rien en commun. « Au moins maintenant, j’te laisserai plus pour aller traîner avec lui » Il ajouta, en riant. Toutes ces fois où il avait préféré passer du temps avec Terri plutôt qu’avec elle. Tout ça pour rien. Ils arrivèrent devant le fastfood, enfin. Ryan entra avec Côme, lui lâchant la main pour ouvrir la porte. La dernière fois qu’il y était allé, à ce McDo’, Lily était là. C’était étrange d’y retourner, avec Côme. « Vas-y, j’te laisse commander, on verra si tu te souviens de ce que je prends » Il lui lança ce petit défi, en plaisantant, avant d’aller s’installer à une table pour deux en attendant que Côme passe leur commande.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Jeu 10 Mai 2018 - 21:34

La conversation elle se fait plus sérieuse, et ça te fait du bien, de voir qu'il te fait assez confiance Côme, pour te parler de tout ça, de cette soirée, qui a tout changer, qui a changer tellement les gens. Chacun a montré son vrai visage, montrant leur noirceur, chacun à leur tour, certains plus que d'autres. Ryan, il était tellement en colère, qu'il ne l'a pas vu, cet éclair dans tes yeux, lorsque tu l'as vu elle, Nana. « Ouais, on s’était un peu parlé par sms l’autre jour, mais on avait encore fini par s’engueuler… » Tu souris, doucement, caressant sa main. "Il fallait peut-être un peu plus de temps, pour vraiment effacer toute cette colère, je suis sûre que ça va s'arranger, vous ne pouvez pas ne plus être amis, j'en suis convaincue." T'essaie de le rassurer, d'être là pour lui, en plus Sacha, c'est ton amie, tu sais, qu'elle tient à Ryan, aussi. Tu parles de la culpabilité de Sacha vis à vis de Nana, toi aussi tu te sens coupable. C'est de ta faute Côme, tu détruis ma vie ... Les marques déjà cicatrisées sur la paume de tes mains te rappellent que tu n'es pas la fille bien que l'on pourrait penser. Tu n'es qu'une peste. Un monstre se complaisant des malheurs des autres, c'est comme ça que tout le monde te voit Côme, pour ça que tu es seule. « Elle me l’a dit… Si Nana lui a pardonné, je peux aussi. On a tous pété les plombs, ce soir-là, je pense » Tu baisses les yeux, tu devrais lui dire Côme, pour Nana et toi, à l'hopital, tu n'oses pas, ce n'est pas le moment, ça ne le sera jamais de toute façon, moment trop parfait, pas envie de l'assombrir. Tu lui diras, un autre jour, à un autre moment. Cette soirée, tu te demandes ce qui aurait été différent, si tu n'y avais pas été, si ils avaient passé leur soirée, tranquillement, comme si ne rien était. Tu serais restée chez toi, à regarder un film. "Cette soirée ... C'était vraiment la merde. Je ... J'aurais dû être la pour elle moi aussi, je sais pas ... Mais bon, connaissant Nana, elle préfèrerait mourir de soif plutôt que ce soit moi qui lui offre une bouteille d'eau .." Ton sourire est léger, à peine visible, tu aimerais bien, qu'elle t'apprécie, qu'elle te pardonne, toi aussi ... Pour tout ce que tu as fais, pour tout ce que tu lui as dis, pour Maddox aussi ... Mais ça n'arrivera jamais, parce qu'elle te déteste, que tu n'es pas comme Ryan, comme Sacha, tu ne mérites pas qu'elle s'interesse à toi Côme et pourtant, tu aurais aimé, que ça soit plus simple, que la meilleure amie de Ryan t'apprécie toi aussi ... Car tu le sais Côme, qu'elle lui demandera de choisir, un jour. Tu vois le regard de Ryan changer lorsque tu parles de Terri, Terri qui t'a déçu aussi, Terri qui était ton ami, tu le pensais en tout cas ... Ton ami, lorsque vous étiez à deux, dans le froid, sous la neige, sur cette foutue colline. Plus rien dorénavant, est-ce que lui aussi se sent coupable ? « Non, je crois que c’est vraiment terminé, lui et moi » Tu baisses les yeux, tout ça pour une foutue soirée. Terri s'en foutant de tout, de tout le monde, critiquant le monde, pour les beaux yeux de Sacha. Tu as tellement espéré qu'ils finissent ensemble, que Sacha soit enfin heureuse, tu l'as regretté au Concorde, te rendant compte que Sacha, elle méritait tellement mieux qu'un bouffon retournant sa veste à la première bourrasque de vent. "Je comprends, je ne compte pas lui reparler non plus. Il a été infect. Plus rien ne compte pour lui maintenant qu'il est avec Sacha. C'est pitoyable ..." La colère encore présente se ressent dans ta voix. "Je trouve que c'est important de ne pas laisser ses amis de côté lorsque l'on sort avec quelqu'un ... Tu les as pas laissé toi quand tu t'es mis avec moi la première fois ... On dirait vraiment que tout ce que vous avez vécu, ça ne compte pas, c'est du vent ..." T'es triste pour Ryan, parce que tu le sais, au fond, qu'il a mal, qu'il est en colère, parce que Terri c'était son meilleur ami ... « Il n’est pas même pas allé voir Nana, à l’hôpital. De toute façon, on est trop différent, lui et moi. J’sais même pas pourquoi je traînais avec un type comme lui » Même toi, tu as été la voir. Tu ne le comprenais pas, tellement changé ... Plus le même type. "Sérieusement ? Tout le monde a été le voir et pas lui ?" Tout le monde ... Toi inclus. "Je ne le comprends vraiment plus. Il a tellement changé ..." T'es douce, avec lui, essayant de le comprendre, d'être là pour lui. « Au moins maintenant, j’te laisserai plus pour aller traîner avec lui » Tu rigoles, t'arrêtant pour l'embrasser, avant de reprendre la route. "Oh, tu me laisseras pour aller voir Nana et Sacha, c'est pareil !" T'en rigoles, tu ne reproduiras pas les mêmes erreurs, tu ne lui demanderas jamais de choisir, le laissant voir Nana, malgré tout, malgré tout tes doutes sur les sentiments de Nana envers Ryan. Tu vois la lumière du Mc'Do au loin, et t'avances plus vite, ventre tiraillé. « Vas-y, j’te laisse commander, on verra si tu te souviens de ce que je prends » T'en as une vague idée, t'espères ne pas te tromper, mais t'acceptes. "Challenge Accepted Ward" Tu le laisses partir, attendant, commandant, un Big Mac pour monsieur, un Mcchicken pour madame, deux cocas. Tu payes, arrivant à table, mettant le plateau entre les deux "C'est bien ça que tu prends Ward ?" Tu renverses tes frites devant toi, commençant à manger, de bon coeur. "J'ai bien cru que j'allais mourir de faim !" Les gens parlaient autour de toi, un bébé au loin pleurait. "Je t'ai pas dis, ma colocataire Nina, elle va déménager, elle a trouvé un boulot ailleurs. Donc je me retrouve sans colocataire, je pense que je vais faire une annonce sur les réseaux sociaux. Parce que payer un appartement deux chambres toute seule, ça va être chaud." T'as eu du mal Côme, lorsque Nina te l'a annoncé, te prenant dans ses bras, et toi, retenant tes larmes, après des longs mois de vie commune, t'as du mal à t'imaginer vivre ... avec quelqu'un d'autre, parce que ça a toujours été Nina et toi, maintenant ce sera toi et l'inconnu ...
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Ven 11 Mai 2018 - 18:43



 « Il fallait peut-être un peu plus de temps, pour vraiment effacer toute cette colère, je suis sûre que ça va s'arranger, vous ne pouvez pas ne plus être amis, j'en suis convaincue. » Elle avait sans doute raison, mais il n’en était pas certain. Il n’avait jamais imaginé que Terri et lui en arriveraient à ce point de non-retour et, pourtant, ils y étaient. « Cette soirée ... C'était vraiment la merde. Je ... J'aurais dû être la pour elle moi aussi, je sais pas ... Mais bon, connaissant Nana, elle préfèrerait mourir de soif plutôt que ce soit moi qui lui offre une bouteille d'eau .. » Il rit, insouciant, et secoua légèrement la tête. Ca aussi, c’était du passé. Si Nana n’aimait pas Côme, c’était juste parce qu’il lui avait monté la tête avec ses histoires, il n’avait fait que parler d’elle de façon négative. Les choses allaient bien finir par s’apaiser entre elles. « Mais non, c’est juste que c’est pas facile pour elle en ce moment… T’inquiète, on peut pas te détester. » il lui répondit, en souriant. Côme était parfois très agaçante, certes. Mais jamais volontairement, jamais avec de mauvaises intentions. Elle lui reparla de Terri, lui demandant s’il comptait renouer avec lui. Il avait espéré des excuses, un mot de sa part, un signe, mais rien. Il fallait qu’il avance, qu’il tourne la page sur cette amitié de longue date. « Je comprends, je ne compte pas lui reparler non plus. Il a été infect. Plus rien ne compte pour lui maintenant qu'il est avec Sacha. C'est pitoyable ... » C’était totalement ça. Il ne voyait plus que Sacha. Comme si eux, ses amis, ne comptaient plus. Et ça, Ryan ne pouvait pas le comprendre. Lui qui avait toujours fait passer ses amitiés avant ses amours. Il ne pouvait pas comprendre que tout le monde ne pensait pas comme lui. «  Je trouve que c'est important de ne pas laisser ses amis de côté lorsque l'on sort avec quelqu'un ... Tu les as pas laissé toi quand tu t'es mis avec moi la première fois ... On dirait vraiment que tout ce que vous avez vécu, ça ne compte pas, c'est du vent ... » Il n’avait pas besoin de l’entendre, ni même l’envie, parce que même s’il avait décidé d’aller de l’avant, la plaie était toujours là. « Tant pis. J’ai pas besoin de lui » Au fond, ce qui le blessait plus dans cette histoire, c’était la façon dont Terri avait traité Nana. Son regard froid, sans émotion, ses mots tranchants. « Sérieusement ? Tout le monde a été le voir et pas lui ? » Il secoua la tête. Il n’avait que quelques minutes de trajet à faire, dans sa belle voiture, pour rendre visite à Nana à l’hôpital. Juste quelques secondes de son temps précieux pour lui envoyer un sms. Et même ça, il ne l’avait pas fait. « Je ne le comprends vraiment plus. Il a tellement changé ... » Avait-il vraiment changé ? Ou était-ce simplement sa vraie nature, son véritable visage ? Peut-être avaient-ils tous été aveugles. «  Oh, tu me laisseras pour aller voir Nana et Sacha, c'est pareil ! » Il rit, c’était sûrement vrai. Mais ce ne serait plus comme avant. Ce serait différent. Il allait lui donner plus d’importance. Il ne referait plus les mêmes erreurs. « Ouais, t’as peut-être raison… Mais moins qu’avant, promis ! Et puis t’auras qu’à venir aussi, maintenant que toi et Sacha êtes devenues les meilleures amies du monde » Petite touche de sarcasme quant à cette amitié qui l’avait tant dérangé quelques semaines plus tôt. « Challenge Accepted Ward » Il rit et alla s’installer à une table, en attendant que Côme passe leur commande. Elle revint quelques plus tard, avec leur plateau. « C'est bien ça que tu prends Ward ? » Il fit mine d’inspecter le plateau, détaillant le carton qui contenait son hamburger. « Yep, c’est un sans-faute ! » Il prit son Coca et en avala une gorgée à la paille, avant de commencer à déguster son Big Mac. « J'ai bien cru que j'allais mourir de faim ! » Il hocha la tête, la bouche pleine, et leva un pouce en l’air en signe d’approbation. « Je t'ai pas dis, ma colocataire Nina, elle va déménager, elle a trouvé un boulot ailleurs. Donc je me retrouve sans colocataire, je pense que je vais faire une annonce sur les réseaux sociaux. Parce que payer un appartement deux chambres toute seule, ça va être chaud. »  Il lui aurait bien proposé d’emménager avec elle, mais il n’en avait pas envie. C’était encore trop tôt et puis, c’était tout de même une grande étape. Une sorte d’officialisation. Il ne se sentait pas encore prêt. Et il n’était pas sûr qu’ils parviennent à se supporter en vivant ensemble. « Avec une fille ? » C’était une question rhétorique, il n’attendait qu’un oui de sa part. S’il n’était pas très jaloux en général, il ne pouvait pas accepter qu’un autre homme vive avec elle. « Pourquoi tu te prends pas un appart’ plus petit ? » Elle serait plus tranquille, toute seule, sans colocataire. Du moins, selon lui. Parce que lui-même ne se voyait pas cohabiter avec quelqu’un sur le long terme. A part peut-être avec Nana, ça ne s’était pas si mal passé avec elle, au contraire. Il jeta un regard vers une table de l’autre côté du restaurant, où un bébé semblait hurler à la mort depuis quelques minutes. Il soupira, et reposa son attention sur ses frites. « Ca donne pas envie d’en avoir » 

Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Sam 12 Mai 2018 - 0:08

« Mais non, c’est juste que c’est pas facile pour elle en ce moment… T’inquiète, on peut pas te détester. » T'es bloquée Côme, essayant de ne pas lui montrer, tout ce qui te passe par la tête. Il ne s'en rend pas compte Ryan, pour lui vous êtes simplement deux filles ne s'appréciant pas, sans plus. Il ne se rend pas compte Ryan de la haine qui vous ronge toutes les deux, vous détruisant petit à petit. Il ne voudrait plus de toi, si il savait vraiment ... A quel point tout est de ta faute. C'est de ta faute Côme si ma vie est gâchée ... Les mots de Nana, ses hurlements, tout ça te hante. Tu dis rien, ton silence veut tout dire, si seulement il pouvait s'en rendre compte, aveuglé par son amitié pour Nana pour ne pas voir les regards qu'elle te porte, aveuglé par son amour pour toi, sans voir tes remarques acerbes chuchotés à l'oreille de la blonde. Tu essaies de ne rien montrer, masque neutre, difficile. "Je suis pas si adorable que ça tu sais ..."Tu dis tout dans cette phrase, tu n'es pas une fille bien Côme, tu le sais. Tout ce poids, sur tes épaules, tout ces remords, tout niché dans une phrase remplie de sous entendus. Tu aimerais lui dire, à Ryan, tout, vidé ton sac, vider ta tête, pour être enfin libérée de ces chaines de plomb qui te tiennent par terre, à bout de force. T'essaie de penser aux autres, de ne plus penser à Nana, à son regard, à ses mots, à ces infirmiers la retenant pour pas qu'elle frappe, qu'elle ne te frappe. Tu penses à Sacha, à Terri, à cette soirée au Concorde qui a absolument tout chamboulé. Tu le vois bien Côme, qu'il a mal Ryan lorsque tu parles de Terri, de l'ami, qui ne l'est plus. Terri qui a fait du mal à tout le monde, pouvoir des syllabes. « Tant pis. J’ai pas besoin de lui » Ta main elle se serre contre la sienne, tes yeux se plongent dans les siens et t'as encore cette impression, que tout est de ta faute, que Ryan a perdu son ami, par ta faute. Ta tête, elle est baissée, regardant le sol, avançant. "Je pense que Sacha mérite mieux qu'un mec comme lui. J'espère qu'elle s'en rendra compte elle aussi." T'es dure dans tes propos Côme, mais tu n'as pas le choix, Terri, tu n'as plus aucune amitié envers lui, un inconnu simplement. T'essaies de garder cette connexion avec la réalité Côme, via sa main chaude, caleuse. « Ouais, t’as peut-être raison… Mais moins qu’avant, promis ! Et puis t’auras qu’à venir aussi, maintenant que toi et Sacha êtes devenues les meilleures amies du monde » Tu ris, tu seras moins jalouse Côme, tu le laisseras vivre, le laissant aller voir Sacha, même Nana, tu passeras ta soirée avec Vivi ou seule, chez toi. Plus ce besoin d'être entourée en permanence. "T'es vraiment bête ! On s'est toujours bien entendues elle et moi mais pas à ce point là, et si Nana me voit avec toi, elle va tomber en syncope. Non, non tu iras les voir et pendant ce temps, je profiterais de ma tranquilité." T'es douce avec lui Côme, ne pouvant plus te détacher, envie d'aller plus loin, étape par étape. Tu veux accomplir tout ces rêves, tout ces voyages. Tu veux que ça dure, un an, deux ans, encore plus, toujours. T'as envie de transformer tout ces regrets acides en souvenirs doux. Aussi doux que ces burgers que vous allez manger. Aussi doux que son regard à lui lorsque tu lui apportes le plateau. Boule dans le ventre, d'avoir oublié ce qu'il aime. « Yep, c’est un sans-faute ! » Ton sourire se fait grand et la boule elle disparait. Tes cheveux, t'en fait une queue de cheval, simple, quelques mèches couleur feu volant encore devant tes yeux chocolat. "Je suis vraiment une copine parfaite !" Tu grimaces, les yeux au ciel, rôle de la copine petasse l'espace d'un instant, perfection effacée d'un coup de gomme. Rôle effacé laissant place à cette petite bille coincée dans ta gorge lorsque tu parles de Nina, de son départ. Parce que tu ne veux pas qu'elle parte, parce que tu sais pas comment tu vas faire sans le claquement de la porte pendant la nuit, sans l'odeur du café le samedi. « Avec une fille ? » Tu souris, tu ne te voyais pas vivre avec un homme, autre que lui. T'aurais du mal, t'en joue néanmoins. "Je sais pas, ça dépend qui me répond à l'annonce. Pourquoi ? Ca te dérangerait que ça ne soit pas une fille ?" Ton sourcil il se hausse, malice. Tu pensais vraiment que tu finirais par vivre avec lui, l'attendant le soir, après avoir fait à manger. « Pourquoi tu te prends pas un appart’ plus petit ? » Parce que tu as peur de retrouver seule, avec toi même, avec tes démons. Tu ne sais pas vivre seule Côme, tu n'aurais pas la force d'affronter le silence. La nuit noire et personne pour te venir en aide, te noyant toute seule, dans un grand lit froid d'un côté. "Je sais pas, j'aime pas trop être toute seule. Et il me faut un grand salon, pour l'aquarium de Caroline, elle doit avoir beaucoup de place tu sais ... Et puis, je me voyais pas partir de cet appartement avant ..." Tu souris. "Avant de prendre un appartement avec toi. En tout cas c'est ce que je pensais, lorsque j'ai pris l'appartement avec Nina. Je ne pensais pas le quitter avant qu'on se lance à deux ..." Tu hausses les épaules, tu ne pensais pas à l'époque, que ça finirait comme ça. Tu manges en même temps, te concentrant sur tes frites. Les cris ils deviennent de plus en plus fort. Agaçant, à peine, t'as toujours aimé les enfants, en voulant même un jour, après avoir finit tes études, après avoir dansé jusqu'à ne plus savoir. « Ca donne pas envie d’en avoir » Tu souris, t'avais pas le même avis. T'y as pensé, avant, à ce qu'ils pourraient ressembler, les vôtres, trop romantique, trop pathétique, avant d'avoir ton coeur brisé. "Je sais pas, je pense que lorsque c'est les siens, on les trouve beaucoup moins chiant" Tu espères, t'as toujours eu peur, d'être une mauvaise mère, de ne pas être aimée, d'avoir une fille qui t'abandonne comme tu as abandonné la tienne. "J'espère que mes enfants n'auront pas mes cheveux roux, en espérant qu'ils aient de la chance, après tout il y a 50% de chance qu'ils aient une enfance normale, sans être associés à des légumes de potager" T'en rigoles maintenant, beaucoup moins avant, lorsqu'on se moquait de tes cheveux, t'espérait qu'ils aient ses cheveux foncés à lui, et son regard, et son caractère, rien de toi. Rien qui en vaille vraiment la peine.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Sam 12 Mai 2018 - 20:29


« Je suis pas si adorable que ça tu sais ... » Cette phrase, Ryan n’y prêta pas attention. C’était Côme, toujours en train de se rabaisser, de se dévaloriser. Il commençait à le savoir, ça ne servait à rien de la contredire, elle ne le croirait pas. Alors il poursuivit la conversation, en ignorant cette remarque. « Je pense que Sacha mérite mieux qu'un mec comme lui. J'espère qu'elle s'en rendra compte elle aussi. » Pendant toutes ces années, le couple Sacha et Terri avait été comme une évidence aux yeux de toute la bande. Toujours en train de se tourner autour, les yeux pleins d’étoiles quand ils se parlaient… Mais maintenant qu’ils étaient ensemble, que c’était officiel, leur couple n’avait presque plus rien de magique. Ryan n’avait plus rien à leur envier. « J’ai essayé de lui faire comprendre, à la soirée, mais elle m’a dit d’aller me faire foutre » Il rit, en y repensant, même si c’était loin d’être un bon souvenir pour lui. Il valait mieux en rire. Et puis, maintenant, Sacha avait Côme. Peut-être qu’elle l’écouterait davantage, elle. Elle serait sans doute plus diplomate que lui, manierait ses mots de façon à ne pas la blesser. « T'es vraiment bête ! On s'est toujours bien entendues elle et moi mais pas à ce point là, et si Nana me voit avec toi, elle va tomber en syncope. Non, non tu iras les voir et pendant ce temps, je profiterais de ma tranquilité. » Il ne comprenait pas pourquoi Côme insistait tant en parlant de Nana, sous-entendant à chacune de ses paroles que Nana la haïssait. Elle ne la portait pas dans son cœur, il le savait. Mais pas au point de la détester ou de ne pas supporter de les voir ensemble. « Wow, qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de ma petite amie ? » Elle n’avait pas menti, elle faisait des efforts elle-aussi. Jusqu’à appeler les moments sans lui des moments de « tranquillité ». Ils en avaient parcouru du chemin, pour en arriver là. Elle mettant de côté sa possessivité, lui essayant d’être plus attentionné. Elle n’avait pas oublié son menu favori, ça ne l’étonnait pas, en même temps ce n’était pas bien compliqué ni original. « Je suis vraiment une copine parfaite ! » Il rit et leva les yeux au ciel. « Ca va, les chevilles ? » Elle avait raison. Il ne pouvait pas espérer mieux. Elle était déjà trop bien pour lui. Il s’en rendait compte, maintenant. Il lui avait brisé le cœur et elle était revenue, malgré tout, avec son amour et son pardon. Elle lui parla de son appartement, du départ de sa colocataire et de son besoin de trouver quelqu’un d’autre avec qui partager son logement. En général, Ryan n’était pas jaloux, avec elle. Elle lui avait donné tellement d’amour, souvent de manière excessive, qu’il doutait qu’elle puisse s’intéresser à quelqu’un d’autre que lui. Mais les autres, les mecs qui pouvaient lui tourner autour, il ne leur faisait pas confiance. « Je sais pas, ça dépend qui me répond à l'annonce. Pourquoi ? Ca te dérangerait que ça ne soit pas une fille ? »  Ryan haussa les épaules et esquissa un sourire, gêné de l’avouer. « Un peu. » Beaucoup. « Moi j’suis un mec honnête tu vois, mais les autres, on peut pas savoir ce qu’ils ont dans la tête. Et puis… »Honnête, honnête… Seulement dans son imagination. «  Je sais pas, c’est mieux que ce soit une fille » Il évitait de la regarder, portant plutôt son attention sur les frites éparpillées sur leur plateau. « Je sais pas, j'aime pas trop être toute seule. Et il me faut un grand salon, pour l'aquarium de Caroline, elle doit avoir beaucoup de place tu sais ... Et puis, je me voyais pas partir de cet appartement avant ... Avant de prendre un appartement avec toi. En tout cas c'est ce que je pensais, lorsque j'ai pris l'appartement avec Nina. Je ne pensais pas le quitter avant qu'on se lance à deux ... » Il releva son regard vers elle, avant de le détourner de nouveau. Ce n’était pas vraiment dans ses projets immédiats d’emménager avec Côme. C’était encore trop tôt. Ils venaient à peine de se retrouver, et il doutait que leur relation parvienne à perdurer s’ils venaient à vivre ensemble. Ils finiraient par se taper sur le système, ils découvriraient trop de défauts chez l’un et l’autre. « C’est pas vraiment pour tout de suite… Enfin, ne te prive pas de cherche un autre appart’ juste pour ça. » Le roi du tact, comme d’habitude. Elle devait bien s’en douter, de toute façon, que ça ne faisait pas partie de ses projets à court terme. « Tu me supporterais pas si on vivait ensemble » Et il ne la supporterait sûrement pas non plus. Elle serait constamment sur son dos, à le questionner sur chacun de ses gestes, et lui sans cesse obligé de justifier. Il aurait l’impression de vivre sous surveillance rapprochée. « Je sais pas, je pense que lorsque c'est les siens, on les trouve beaucoup moins chiant » Il aspira une gorgée de Coca à la paille, et leva les yeux au ciel. Cette théorie ne s’appliquait pas à ses parents. « J'espère que mes enfants n'auront pas mes cheveux roux, en espérant qu'ils aient de la chance, après tout il y a 50% de chance qu'ils aient une enfance normale, sans être associés à des légumes de potager » Lui ne voulait pas d’enfant. Ni maintenant, ni jamais. Il ne ressentait pas le besoin d’avoir une descendance. Il n’avait rien à léguer, rien de bon à transmettre, et il ne serait pas capable de les élever. Décider d’avoir un enfant serait un choix égoïste. « N’importe quoi, ils sont trop beaux tes cheveux. » Il ne comprenait même pas qu’elle puisse en douter. « Et puis les gamins c’est con, si on se moque pas d’eux pour leur couleur de cheveux, ce sera pour autre chose tu sais »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Sam 19 Mai 2018 - 22:27

« J’ai essayé de lui faire comprendre, à la soirée, mais elle m’a dit d’aller me faire foutre » Tu ris, en y repensant, vaut mieux en rire, finalement. Tout commence à se remettre, les morceaux se recollent. Les personnes sensées être ensemble le sont, tout redevient normal. "Personne ne s'occupait vraiment de Sacha ce soir là, elle espérait voir Nana contente pour elle, et Nana ne l'a pas bien prit ... Après Sacha ne se doutait pas que Nana était ... si mal sinon, elle aurait fait beaucoup plus attention à elle ..." Tu prendras toujours la défense de Sacha, Sacha qui est la seule à ne t'avoir jamais laissé tomber, même quand Ryan t'a quitté, elle est restée amie avec toi, te prouvant qu'elle t'appréciait pour ce que tu étais et non, comme la petite amie de Ryan, simplement. Tu n'as jamais eu de problème avec Sacha, avec sa relation avec Ryan, aucune jalousie, pas comme Nana. Nana, jalousie te rongeant, parce que tu es sûre, qu'elle pourrait prendre ta place dans le coeur de Ryan. Et pourtant, tu prends sur toi Côme, le laissant faire, le laissant avoir sa liberté, même avec Nana, parce que tu veux changer, tu ne veux pas le perdre encore une fois. Une deuxième chance, tant de gens en rêvent, et toi, tu as l'occasion d'en avoir une, alors tu ne la gacheras pas, à cause de ta foutue jalousie. « Wow, qui êtes-vous et qu’avez-vous fait de ma petite amie ? » Tu rigoles, tant de chemins parcourus, tu as changé, devenant adulte, plus aussi susceptible, il fallait peut-être que tu ai le coeur brisé pour vraiment apprécier l'amour à sa juste valeur, plus aussi naive, amoureuse tout simplement. "Elle était trop chiante, je l'ai foutu dans ma cave" Tu rigoles, comprenant à quel point tu pouvais en avoir, toi aussi, des défauts avant. Tu essaies de les effacer à coup de correcteur, pour devenir une femme meilleure, le méritant lui. Tout avait changé entre vous, chaque moment, chaque minute était magique, comme si il n'y avait jamais eu de rancoeur, gardant que le meilleur, ces moments à deux, souvent dans ce genre de fast food. « Ca va, les chevilles ? » Tu en ris, te prenant de haut pour te rabaisser à la seconde suivante, étrange Côme, impossible à lire, ne se connaissant pas elle même. Rire en simple réponse, tu parles de ton futur colocataire, qui remplacera Nina. T'essaies de l'imaginer, en vain, la prochaine ne sera jamais assez bien, après Nina. Nina qui était parfaite, avec qui tu as partagé tant de choses, une amitié forte. Moi j’suis un mec honnête tu vois, mais les autres, on peut pas savoir ce qu’ils ont dans la tête. Et puis… » Tu hausses les sourcils, jalousie retournée, tu ne dis rien, sur le moment même, tu ne te voyais pas vivre avec un homme de toute façon, tu n'aurais pas la même aisance, faisant attention à ce que tu portes avant de prendre ton petit déjeuner. « Je sais pas, c’est mieux que ce soit une fille » Tu souris, ta main venant dans la sienne, juste une seconde, montrant tout ton amour pour lui, simplement dans une pression de main, dans une caresse avec ton pouce, ta marque de fabrique. "Bon ok, faut que ce soit une fille, puis faut qu'elle aime les tortues sinon ça va pas le faire, si elle commence à se plaindre de Caroline c'est dehors ! Et puis quoi d'autre ... Faut que je fasse une liste de conditions ! C'était tellement simple avec Nina, elle était tellement soignée, presque jamais là, elle ne laissait pas trainer ses culottes dans la salle de bain. Parfaite ! Et puis, elle ramenait pas de mecs à la maison !" Nina ... Tu aurais tellement aimé qu'elle reste, douce Nina, tellement parfaite pour toi, personne ne sera à la hauteur. Et puis tu lui avoue, que tu n'as jamais pensé à emmenager seule, prenant un colocataire, en attendant d'emmenager avec lui, tu le pensais avant, tellement différent maintenant, de retour à la case de départ. « C’est pas vraiment pour tout de suite… Enfin, ne te prive pas de cherche un autre appart’ juste pour ça. » Tu souris, ne le prenant pas mal, tu pensais pareil, un jour peut-être bébé, pas maintenant, trop tôt, beaucoup trop tôt. "Oui je sais, on vient à peine de se remettre ensemble, je vais poster une annonce et voir si je trouve la coloc' parfaite. Et si je ne trouve pas, je regarderais pour un appartement ou un grand studio. En soi, avoir un appartement à moi, ça pourrait être cool aussi, le décorer comme je le veux. Je demanderais à Vivi de m'aider, elle a toujours eu de bons gouts à ce niveau là." Tu t'emballes Côme, parce que tu t'emportes dans ton délire, dans tes projets, avec Vivi, remplies de peinture toutes les deux, tu adorerais. Tu aurais pu lui demander de vous aider, si Vivi l'appréciait, ce qui n'était pas vraiment le cas. « Tu me supporterais pas si on vivait ensemble » Tu rigoles, sûrement vrais, pas encore assez mature que pour passer au dessus de ce qui vous execre. Tu en aurais marre de son je-m'en-foutisme, il en aurait eu marre de tes règles à la con, de tes longues tirades sur les responsabilités. Un jour peut-être. "Je devrais passer derrière toi pour ramasser tout ce que tu laisses trainer par terre j'en suis sûre. Je craquerais au bout d'une heure !" Tu rigoles, autant en rire tant qu'il n'y a rien de concret, dans quelques années, lorsque vous serez sûrs, d'être fait l'un pour l'autre, être sûrs que ça en vaut vraiment la peine, de rester ensemble tout le temps, partageant tout. Les enfants, ils continuent à rire et toi, tu souris, en voyant leur bonheur, t'as eu une enfance heureuse toi aussi, avec Rosie, jouant ensemble dans les hautes herbes. A la recherche de ces petites lumières volantes, voulant les attraper du bout des doigts. « N’importe quoi, ils sont trop beaux tes cheveux. » T'aurais aimé les avoir blonds, comme Rosie, comme Nana, comme Sacha ... Comme toutes ces filles qui sont mieux que toi ... "J'ai déjà pensé à faire des colos, genre me faire blonde, et puis j'ai renoncé, faut s'accepter comme on est " Et puis tu le sais, que lui, il aime ça, la rousseur de tes cheveux, si particuliers. « Et puis les gamins c’est con, si on se moque pas d’eux pour leur couleur de cheveux, ce sera pour autre chose tu sais » Tu souris, d'un sourire terne. Méchants, cruels, les enfants sont comme ça, trop francs, trop angéliques, pour se rendre compte du mal qu'ils font ... "Pourquoi est ce qu'ils sont si cruels entre eux ? Tu crois qu'ils s'en rendent compte du mal qu'ils peuvent faire avec de simples mots ?" Tu soupires, mangeant un peu, réfléchissant beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Dim 20 Mai 2018 - 18:31


« Bon ok, faut que ce soit une fille, puis faut qu'elle aime les tortues sinon ça va pas le faire, si elle commence à se plaindre de Caroline c'est dehors ! Et puis quoi d'autre ... Faut que je fasse une liste de conditions ! C'était tellement simple avec Nina, elle était tellement soignée, presque jamais là, elle ne laissait pas trainer ses culottes dans la salle de bain. Parfaite ! Et puis, elle ramenait pas de mecs à la maison ! » Côme et sa tortue, quelle histoire. Ryan la trouvait excessivement attachée à cet animal, mais après tout, Côme avait toujours été une fille extrême, dans tout ce qu’elle faisait ou ressentait. Extrême dans l’amour, extrême dans la haine, extrême dans sa passion pour la danse. Il ne la changerait pas.  Il se sentait rassuré, qu’elle soit d’accord avec lui, qu’elle accepte de choisir une colocataire au féminin. « Tu peux pas lui interdire de ramener des mecs, moi j’viendrai non ? » Il esquissa un sourire, les yeux pétillants de malice. Elle lui parla d’avant, de l’époque où elle les imaginait emménager ensemble, la suite logique des choses. Une étape importante dans une relation, une étape que chaque couple finissait par franchir, un jour ou l’autre. Mais il ne se sentait pas encore prêt. « Oui je sais, on vient à peine de se remettre ensemble, je vais poster une annonce et voir si je trouve la coloc' parfaite. Et si je ne trouve pas, je regarderais pour un appartement ou un grand studio. En soi, avoir un appartement à moi, ça pourrait être cool aussi, le décorer comme je le veux. Je demanderais à Vivi de m'aider, elle a toujours eu de bons gouts à ce niveau là. » Vivi, sa cousine. Ryan l’avait déjà rencontrée, à quelques occasions. Il n’était pas aveugle, et avait bien remarqué qu’elle ne le portait pas dans son cœur. Il n’osait pas imaginer ce qu’elle pouvait bien penser de lui, d’eux, maintenant. « Ouais, ce serait cool. », qu’il se contenta de répondre. Il n’avait pas vraiment de conseils de décoration à lui donner, lui qui n’avait même pas encore fini de déballer ses cartons. « Je devrais passer derrière toi pour ramasser tout ce que tu laisses trainer par terre j'en suis sûre. Je craquerais au bout d'une heure ! » Il rit et termina son burger, avant de prendre une nouvelle gorgée de Coca. « C’est fort probable, ouais. » Il avait du mal à imaginer à quoi cela pourrait ressembler, leur vie ensemble, dans quelques années. Il ne parvenait pas à s’imaginer mener une vie bien rangée, avec un chien, un monospace et trois enfants. Il ne s’imaginait même pas devenir père un jour. «  J'ai déjà pensé à faire des colos, genre me faire blonde, et puis j'ai renoncé, faut s'accepter comme on est. » Ryan avait du mal à s’en rendre compte,  à croire que Côme ait pu un jour ou l’autre être mal dans sa peau. Elle qui était si belle, si douce, tellement l’inverse de lui. « Sérieux ? J’savais pas, que c’était à ce point-là… » Trop centré sur lui-même, sur son propre mal-être, sur ses insécurités, pour percevoir celles de Côme. « Pourquoi est ce qu'ils sont si cruels entre eux ? Tu crois qu'ils s'en rendent compte du mal qu'ils peuvent faire avec de simples mots ? » Il haussa les épaules et soupira. Il ne se souvenait pas avoir été comme ça, plus jeune. Il ne se rappelait pas avoir déjà été méchant gratuitement, s’être moqué de quelqu’un juste pour le plaisir. Il était plutôt de ceux qui rasaient les murs, qui se contentaient de suivre le groupe, sans riposter. « Je sais pas, tu sais parfois les gens ont pas besoin d’une raison pour être cruels. » Les gens ne changent pas, jamais. Ils naissent comme ça, avec toute leur monstruosité et leur cruauté. « C’est dans leur nature » C’était une vision assez défaitiste du monde, mais c’était ce que Ryan pensait. Il s’essuya les mains avec une serviette en papier, retirant les grains de sel et de graisse qui perlaient sur ses doigts. « T’as quelque chose de prévu après ? » Il demanda, innocemment. De son côté, il n’avait rien de prévu, comme d’habitude. « Tu veux peut-être aller rejoindre Vivi ou Sacha, pour fêter ta réussite ? »
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Lun 21 Mai 2018 - 20:44

Les mots sortent tout seuls lorsque tu es avec lui Côme. T'es heureuse, tellement, à ta place. Tu ne t'en rends finalement compte que maintenant, à quel point tout ça t'a manqué pendant ces longs mois où tu as eu cette imprression de n'être plus rien, de ne plus servir à rien, d'être terriblement seule, sans lui. T'as l'impression d'avoir tellement de choses à dire, alors tu parles encore et encore, vite. T'as peur qu'il s'en aille, que t'ai encore des regrets, des choses à dire, que tu ne pourras peut-être plus jamais dire, plus jamais aucun mot prononcé. « Tu peux pas lui interdire de ramener des mecs, moi j’viendrai non ? » Tu hausses les épaules Côme, ça te dérangerait pas de voir un mec, si elle est en couple, mais pas plusieurs, pas que cette chambre en fasse de la tienne devienne un bordel. Nina, elle avait un mec, il venait parfois, pendant la nuit la rejoindre, tellement doucement que tu n'as jamais vraiment fait attention à lui, tellement doucement que tu n'as jamais su que l'homme en face est celui avec qui tu as partagé ton lit y a peu. Maddox. Tu ne l'as jamais su, tu ne le sauras sans doute jamais. Tu l'as insulté ce type, lorsque tu l'as vu ta Nina, en pleurs, connard, salop, sans savoir, qu'il l'avait déjà oublié Nina, oublier dans des bras couleur de lait. T'es un cataclysme, faisant le mal autour de toi sans vraiment en prendre conscience, pauvre Côme. "Bon ok, un mec. Mais bon, si c'est pour entendre leurs ébats pendant la nuit ..." Tu rigoles, prenant ça à la légère. T'as toujours essayé d'être silencieuse, l'amour, c'est quelque chose de personnel, entre lui et toi, pas besoin que les autres le sachent. Pudique, à ce niveau là. Tu parles de tes projets, de ce que tu aimerais faire, dans ton chez toi. Avec Vivi, elle serait heureuse Vivi, si tu lui demandais. Tu peux tout lui demander à ta cousine, elle que tu aimes tant, pour qui tu ferais absolument tout. Elle, si battante, si différente de toi. T'aimerais être comme elle Côme, juste un peu. « Ouais, ce serait cool. » T'as toujours aimé faire des projets, avec ou sans lui, effet apaisant sur toi. "Elle est venue ce soir Vivi, pour me voir avec ses parents ... J'aurais bien aimé la voir, je ne l'ai pas aperçu. Ils sont peut-être partis avec mon père et ma mère." Et puis Vivi, elle ne serait pas venue te voir, si il était là, elle ne l'a jamais beaucoup aimé Vivi, elle aime pas qu'on te fasse du mal, tu réagirais pareil. T'es heureuse, t'imaginant une autre vie, où vous seriez à deux, toi lui amenant un café dans votre lit, lui te caressant les cheveux pour que tu t'endormes, impossible, pas maintenant, encore deux gosses. « C’est fort probable, ouais. » Tu rigoles, tu le connais par coeur. "Et toi, t'en aurais marre de mes critiques à longueur de journée" Tu le sais Côme, tu peux être chiante parfois, un peu trop, râlant pour tout et pour rien, quand ce n'est pas comme toi tu veux. Tu pars dans des délires, marmonnant pendant des heures pour des choses qui n'en valent pas la peine. Alors t'essaye de changer, en ayant plus de communication, tu lui parles de tes anciens complexes, de tes cheveux dont on s'est souvent moqués, un peu trop, jusqu'à ce que tu les déteste dans ton adolescence, jusqu'à ce que tu le rencontres et que tu te rendes compte Côme que tu pouvais être belle pour quelqu'un ... "C'était surtout pendant mon adolescence, on a tous des complexes à cet âge là et puis je t'ai rencontré, et j'ai vu tes amies, je trouvais Nana tellement jolie, avec ses cheveux blonds, j'avais envie de lui ressembler. C'était idiot, vraiment. Mais bon, maintenant je m'aime bien comme je suis, de toute façon, je vois pas pourquoi je changerais." Tu lui avoues un peu, que t'as toujours été jalouse de Nana, de son physique, de son caractère, de son lien avec lui. Nana, que tu as toujours trouvé tellement mieux que toi. Elle ne l'a jamais su Nana, elle ne le saura jamais. L'envie, l'orgeuil, deux péchés en une fois, en une personne. Tu sens les enfants derrière toi, courant, riant, pleins de vies. Comme vous avant, naiveté enfantine. « Je sais pas, tu sais parfois les gens ont pas besoin d’une raison pour être cruels. » Tu l'es toi aussi, tellement cruelle, te complaisant des malheurs, de ceux de Nana parfois. Tu pousses encore avec tes mots, pour qu'elle ait mal. T'es cruelle avec tes parents Côme, les laissant, leur faisant croire que tout est de leur faute pour la mort de Rosie alors qu'il n'en est rien, mais t'es juste pas capable de leur parler, de leur avouer que tu crèves de mal. T'es pire qu'un gosse, t'es mauvaise Côme, ton coeur devenant de plus en plus noir. "Certaines personnes trouvent leur bonheur dans le  malheur des autres, c'est triste, vraiment." Tu te détestes Côme, plongée, noyée dans les remords. Il te détesterait, si il te connaissait vraiment. « T’as quelque chose de prévu après ? » Tu comptais passer la soirée avec lui, rien d'autre, peut-être que tu t'étais trompée. « Tu veux peut-être aller rejoindre Vivi ou Sacha, pour fêter ta réussite ? » Tu fais un signe négatif de la tête, voulant juste être avec lui. "J'ai juste envie d'être avec toi ce soir, pas avec quelqu'un d'autre." Ta main, elle attrape la sienne. Tu n'as plus envie de le lâcher, plus maintenant que tu as réussi à le récupérer.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Mar 22 Mai 2018 - 19:24


Ce moment avec elle, aussi simple soit-il, était parfait. Assis à une table d’un McDonald’s à Brighton, rien de grandiose, rien de magique a priori, et pourtant, Ryan était réellement heureux. Il ne pensait plus à rien d’autre. Elle, eux, c’était tout ce qui comptait. Il ne voulait penser à rien d’autre. « Bon ok, un mec. Mais bon, si c'est pour entendre leurs ébats pendant la nuit ... » Il rit, son regard plongé dans le sien, amoureusement. Ils étaient pareils, elle et lui. Pas du genre à vouloir se montrer, à attirer l’attention sur eux. Pudiques, ou peut-être trop coincés pour certains. « Elle est venue ce soir Vivi, pour me voir avec ses parents ... J'aurais bien aimé la voir, je ne l'ai pas aperçu. Ils sont peut-être partis avec mon père et ma mère. » Ryan força un sourire, un peu attristé de la voir déçue. Il ne l’avait pas vue partir non plus, Vivi. Il avait préféré faire profil bas et rester dans son coin, ne pas trop regarder dans leur direction, la famille de Côme. « Elle était peut-être pressée… » C’était une raison possible, mais il n’y croyait pas trop. « Ou alors elle n’avait pas envie de me voir », il ajouta, en riant, même si cela n’avait rien de vraiment drôle. Côme commença à se confier à lui, à lui parler de ses complexes, de sa couleur de cheveux qu’elle avait du mal à accepter. Lui ne comprenait pas vraiment, elle les surpassait toutes, il aurait dû le lui dire plus souvent. « C'était surtout pendant mon adolescence, on a tous des complexes à cet âge-là et puis je t'ai rencontré, et j'ai vu tes amies, je trouvais Nana tellement jolie, avec ses cheveux blonds, j'avais envie de lui ressembler. C'était idiot, vraiment. Mais bon, maintenant je m'aime bien comme je suis, de toute façon, je vois pas pourquoi je changerais » Il était surpris, il n’y avait jamais pensé, n’avait jamais imaginé que Côme puisse ressentir ça, surtout vis-à-vis de Nana. Elle ne l’avait jamais vraiment aimée et pourtant, elle avait un jour rêvé de lui ressembler. Des complexes, il en avait eu, lui-aussi. Surtout par rapport à Terri. Et puis, aujourd’hui encore, il ne se sentait pas particulièrement bien dans sa peau. Parfois l’impression de ne pas vraiment posséder son corps, de ne pas l’intégrer, de vivre à côté, en décalage. « Vous êtes différentes, Nana et toi… Mais t’avais aucune raison de complexer, vraiment, c’est bien que tu t’en sois rendue compte. » Il se sentait le besoin de la rassurer, de lui montrer qu’il allait essayer d’être là pour elle maintenant, de ne plus la laisser se sentir inférieure aux autres. « Certaines personnes trouvent leur bonheur dans le malheur des autres, c'est triste, vraiment. » Trouver le bonheur dans le malheur des autres, est-ce que c’était vraiment possible ? Ryan avait déjà eu envie de faire du mal, de se venger, de faire justice lui-même. Mais il était trop lâche pour ça, peut-être pas suffisamment désespéré, il avait encore trop à perdre. « Ils sont vraiment heureux, tu penses ? » Sa mère lui avait fait du mal, beaucoup de mal, mais elle n’était pas heureuse. Pas le moins du monde. Il le savait. « J'ai juste envie d'être avec toi ce soir, pas avec quelqu'un d'autre. » Elle prit sa main, et il sourit, entrelaçant ses doigts avec les siens. Il ne lui en aurait pas voulu, si elle avait voulu le quitter le temps d’une soirée pour rejoindre Vivi ou Sacha. « Ok… Ça me va parfaitement » Il sourit et se leva, pour débarrasser son plateau. Depuis qu’il avait travaillé en tant que serveur, il y faisait plus attention, à ces petites choses. « On fait quoi ? On va chez toi ? » Il n’avait pas envie de l’inviter chez lui, pas très fier de ce qu’il avait fait de son studio, de l’état dans lequel il était. « Faudrait qu’on passe faire deux ou trois courses, pour acheter du champagne. On va pas juste fêter ça avec un McDo’, quand même » Elle méritait mieux que ça.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Jeu 24 Mai 2018 - 20:26

« Elle était peut-être pressée… » Tu ne sais pas vraiment Côme. Vivi serait quand même venue te voir malgré tout, même deux secondes. Vivi, elle était tellement heureuse pour toi et au fond, t'es triste, de ne pas l'avoir vu, de ne pas avoir vu son sourire. "Oui peut-être" Ton sourire se fait terne Côme, tu lui enverras un message, tu lui demanderas ce qu'elle en a pensé, de ta prestation, son avis est important, plus que les autres, plus que tes parents. Tu devrais leur parler, à eux aussi. Juste passer, leur dire bonjour, aller manger avec eux. Ouais nan, c'est pas encore le moment, tu saurais pas vraiment quoi leur dire, à eux, eux qui sont devenus des inconnus, que tu ne connais finalement pas tant que ça, t'as toujours été détachée, c'était Rosie, la préférée, tu l'as toujours su, tu l'as toujours accepté et là, t'arrives pas, à recevoir cet amour, celui qui ne devrait pas d'être destiné. « Ou alors elle n’avait pas envie de me voir » Sûrement, elle aurait préféré partir, te laissant avec ce gars, qui est sensé t'aimer. Qui t'aime, même si elle n'en est pas sûre Vivi, parce que Vivi, elle a essuyé tes larmes, elle a vu toute ta douleur, est venue chez toi, dormant avec toi la nuit pour que tu arrêtes de te reveiller constamment seule. Tu peux la comprendre Vivi, qui a toujours tout fait pour te protéger ... "Je lui ai dis ... pour nous deux." Tu souris, tout dans un regard ... "Si elle voit que nous deux ça fonctionne, que tu me rends heureuse, elle changera d'avis, j'en suis sûre." Tu l'espères en tout cas, tu aimerais tellement qu'elle l'apprécie, elle aussi, que tu puisses organiser des diners chez toi, en ne devant pas faire attention d'en inviter qu'un seul à la fois. Le changement de conversation se fait rapide, tu préfères, t'as envie d'en profiter Côme, de ce moment avec lui, juste avec lui. Tu lui dis tout, tout sur toi Côme, lui avouant ton mal être et Nana qui était un modèle pour toi, si seulement il savait tout, ce serait plus simple. Si seulement il savait à quel point Nana pouvait te détester, à quel point elle avait raison. Les mots de Nana résonnent encore dans ta tête, culpabilité te rongeant, tu penses à elle, souvent, repensant à tout ce que tu lui as fait, à tout ce que tu lui as dit. Tellement plus facile si il savait tout, sans que tu sois obligée de lui dire. « Vous êtes différentes, Nana et toi… Mais t’avais aucune raison de complexer, vraiment, c’est bien que tu t’en sois rendue compte. » Différentes, tellement. T'as jamais vraiment compris comment Ryan a réussi à s'attacher à vous deux, si différentes. la blonde grande gueule en basket, la rousse, trop calme en talons. T'as peur qu'il sache tout, à quel point vous vous ressemblez finalement, à quel point t'aimerais qu'elle souffre, à quel point elle aimerait être la cause de la tienne. Il la choisirait elle, ça c'est sûr. Tu le sais, ce sera toujours elle avant toi. "Oui, on est vraiment différentes. Je me suis toujours demandée ce qui te plaisait chez moi, lorsque je te voyais trainer avec elle." Sans filtre, disant finalement tout ce que tu pensais tout bas, avant, lors de votre premier essai. Trop de choses non dites, trop de questions, trop de sentiments refoulés. Fallait que tout sorte, que tes questions trouvent des réponses, pour repartir sereine maintenant. Faut que tu parles plus fort, à cause des enfants qui crient, qui jouent. T'as jamais vraiment pensé à en avoir, vague idée, pour un avenir lointain, quand tu auras vécu tout ce que tu voulais vivre, pour n'avoir aucun regret, pour ne pas penser qu'être mère soit une erreur. Et puis, tu veux être sûre de tomber sur le bon, que le père de tes enfants soient un bon père, t'as toujours pensé que ça allait être Ryan, un jour. Lorsque tu seras une femme et que lui auras une barbe, pas gagné. « Ils sont vraiment heureux, tu penses ? »  Tu fronces les sourcils, t'en savais rien, en tout cas toi t'étais malheureuse avant, et tu voulais que Nana le soit aussi, pour te rassurer, voir quelqu'un d'autre pleurer, lorsque toi tu le fais chaque soir, c'est rassurant, apaisant, l'espace d'une seconde. "Non je ne pense pas. Enfin à moins que tu sois clairement un sociopathe ... Mais je pense que ce genre de personnes ont un mal-être au fond d'eux qu'ils essaient de noyer, en faisant du mal autour d'eux, en essayant de rendre les autres malheureux ... je sais pas pour se sentir moins seul ?" T'en étais sûre, t'es comme ça toi, tu étais comme ça. Ton sourire essaie de revenir, conversation trop sérieuse, t'es heureuse, d'être avec lui. Tu l'aimes Côme, tellement, à en crever. Tu l'aimes au point de changer, de devenir différente, un animal, qui sort les griffes, à la moindre menace. « Ok… Ça me va parfaitement » Tu débarasses ton plateau aussi, le suivant, l'embrassant directement après. « On fait quoi ? On va chez toi ? » C'est ce que t'avais prévu, qu'il reste chez toi, qu'il passe la nuit dans tes bras, retrouvailles. "Ouais ! Et vu que Nina est partie, on pourra faire ce qu'on veut !" Ton sourire en dit long, tu y as pensé, en rêvant de ses retrouvailles, de sa peau contre la tienne. « Faudrait qu’on passe faire deux ou trois courses, pour acheter du champagne. On va pas juste fêter ça avec un McDo’, quand même » Des efforts, il en faisait, énormément, votre relation, elle démarrait bien. Peut-être que cette fois ci, c'était vraiment la bonne ! "Oh oui du champagne ! En plus fallait que je fasse des courses, y a presque plus rien dans mon frigo, au programme champagne et fraises au chocolat ! J'ai vu ça dans Pretty Woman, j'ai toujours eu envie de ce genre de soirées" T'es comme au karaoké, pleine de vie, virevoltant. Le magasin il est pas loin, une dizaine de minutes à peine. "Tu restes dormir à la maison ce soir ? Demain, je vais préparer des crêpes !" T'es lumineuse. Avec lui.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Sam 26 Mai 2018 - 20:00


« Je lui ai dis ... pour nous deux. »  Il baissa les yeux, sans trop savoir quoi dire. Evidemment qu’elle lui avait dit. Ils n’allaient pas vivre cachés. Il en aurait eu un peu envie, dans le fond. Vivre cette deuxième partie de leur histoire seuls, juste tous les deux, sans devoir supporter le regard des autres. « Et elle a dit quoi ? » Parce qu’au final, c’était ça qui comptait. Ce n’était pas le fait de le dire aux autres, le plus important. C’était leurs réactions. Comme si Ryan avait besoin de leur approbation. Il n’avait pas envie que Vivi se mette entre Côme et lui. Il avait peur qu’elle ne lui ouvre les yeux, qu’elle finisse par la dégoûter de lui. « Si elle voit que nous deux ça fonctionne, que tu me rends heureuse, elle changera d'avis, j'en suis sûre. » Il soupira, détournant le regard vers les autres tables du restaurant. Il détestait devoir correspondre aux attentes des autres, de gens qu’il n’appréciait même pas, cette impression qu’ils seraient tous là prêts à se jeter sur lui au moindre faux pas. « J’irai lui parler, si tu veux. » Pas par envie, ni même dans l’espoir de devenir son meilleur ami. « Pour lui dire que c’est du sérieux, toi et moi… » Ils allaient forcément être amenés à se revoir, alors autant que les choses s’apaisent entre eux. Il ne voulait pas avoir la famille de Côme à dos. « Je lui ai pas encore dit, à Nana… J’ai peur qu’elle le prenne un peu mal. » Elle n’allait sans doute pas comprendre ce revirement de situation. Mais lui non plus ne pouvait pas garder ce secret, pas bien longtemps en tout cas. Surtout pour Nana, il ne pouvait le lui cacher. « Oui, on est vraiment différentes. Je me suis toujours demandée ce qui te plaisait chez moi, lorsque je te voyais trainer avec elle. » Ryan n’avait jamais regardé Nana amoureusement. Il ne l’avait jamais vue comme ça, et n’avait jamais réellement envisagé la possibilité que leur relation puisse être ambigüe. Plus jeune, il avait bien eu quelques fantasmes, mais ça en était resté là. De simples fantasmes d’adolescent. « Bébé, t’es sérieuse ? On n’a jamais été plus que des amis avec Nana, j’comprends même pas comment t’as pu te demander ça. » Nana et Côme, le jour et la nuit. Les deux femmes les plus importantes de sa vie. Celles qui avaient eu le plus grand impact, qui l’avaient touché en plein cœur. « Non je ne pense pas. Enfin à moins que tu sois clairement un sociopathe ... Mais je pense que ce genre de personnes ont un mal-être au fond d'eux qu'ils essaient de noyer, en faisant du mal autour d'eux, en essayant de rendre les autres malheureux ... je sais pas pour se sentir moins seul ? » Il haussa mollement les épaules, les images de sa mère défilant dans son esprit. Son père n’avait pas laissé tomber que lui. Il l’avait quittée, elle-aussi. Elle n’avait jamais été heureuse depuis. « Ouais, sûrement… » Il répondit, en murmurant. Il n’avait plus envie de poursuivre cette conversation qui remuait trop de choses en lui. Il se leva et débarrassa son plateau, aussitôt suivi de Côme. « Ouais ! Et vu que Nina est partie, on pourra faire ce qu'on veut ! » Il rit et déposa un baiser sur ses lèvres, avant de reprendre sa main et de l’entraîner vers la sortie. « Oh oui du champagne ! En plus fallait que je fasse des courses, y a presque plus rien dans mon frigo, au programme champagne et fraises au chocolat ! J'ai vu ça dans Pretty Woman, j'ai toujours eu envie de ce genre de soirées » Ca résonnait presque trop beau pour être vrai. Ils ressemblaient à deux amoureux d’un feuilleton à l’eau de rose.  « Ok, ok, ce sera champagne, fraises et chocolat pour Madame ! » Main dans la main, presque surexcités, comme des gosses. « Tu restes dormir à la maison ce soir ? Demain, je vais préparer des crêpes ! » C’était paradoxal. Il n’avait pas envie de vivre avec elle et pourtant, depuis qu’ils s’étaient remis ensemble, il avait sans cesse envie d’être auprès d’elle. Comme à leurs débuts, quand la passion venait à peine de naître. « Des crêpes ? T’essayes de m’amadouer là, non ? » Il demanda, en riant, avançant avec elle en direction du magasin. « Mais t’y arrives très bien, j’peux pas dire non aux crêpes. » Il avait hâte de passer cette soirée avec elle, de passer la nuit à ses côtés. Ce n’était même pas juste pour le sexe. Ça lui manquait, de simplement dormir avec elle, de l’avoir auprès de lui.
Revenir en haut Aller en bas


Invité

Invité

( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    Sam 16 Juin 2018 - 22:05

T'aurais tellement aimé Côme, qu'ils s'entendent bien, qu'elle l'accepte, qu'elle l'apprécie, qu'elle comprenne que ton bonheur dépendant énormément de lui ... De sa peau, de son sourire, de son souffle sur toi. Pourquoi personne ne veut comprendre ? Ne peut comprendre ? Tu as cette impression d'être coincée Côme, et que les murs se rapprochent de toi, de plus en plus. Nana qui fait tout pour que Ryan s'éloigne de toi, Vivi qui ne soutient pas cette relation et Maddox, Maddox, toujours un peu dans ton coeur malgré tout, au fond, là ou personne ne peut l'atteindre, le voir ... Invisible mais toujours là, parce qu'il est le seul à t'avoir réellement regarder avec cette flamme lorsque tu restais toi même. T'as l'impression de suffoquer, coincée dans cette minuscule boite, ne sachant plus sortir. Tu ne lui as rien dit, à Ryan, pour Nana, pour Maddox. Est-ce qu'il te connait réellement, toi qui cache pleins de secrets, diamant noir, multiples facettes. Tu n'es finalement sincère avec personne sauf avec elle, qui a réussi à tout percer, celle que tu détestes. Tu aimerais tout dire à Vivi, elle a autre chose à penser ta Vivi, Vivi que tu as peur de perdre à chaque seconde. « Et elle a dit quoi ? » Ton sourire se fait faible Côme, t'as pas envie de lui dire, de lui dire à quel point Vivi aimerait que tu l'oublies. Il n'est pas fait pour toi Côme, tu mérites mieux, il est bon qu'à te faire du mal ... Tout ces mots tournant dans ta tête ... "Elle s'y fera, elle se rendra compte ..." Tu n'y crois pas trop, tu as l'espoir dans le coeur malgré tout, que celle que tu considères comme ta soeur apprécie le garçon que tu aimes. "Vivi a toujours voulu me protéger mais elle ne se mettra pas entre nous ne t'en fais pas ..." Tu souris doucement, pourtant au début ça allait, elle le trouvait assez sympa, même plutôt mignon et puis à force de voir les larmes de sa cousine, Ryan il a perdu son estime, noyée, au fond. « J’irai lui parler, si tu veux. » Il a changé Ryan, elle le remarquera Vivi, c'est sûr, elle le verra comme toi tu le vois ... « Pour lui dire que c’est du sérieux, toi et moi… » Du sérieux ... Une deuxième chance, moyen de faire mieux, une expérience plus adulte, tellement différente d'avant, de vous deux, trois ans auparavant. Tout te parait tellement loin, ce premier regard, ce premier baiser, pour toi, c'était sérieux, depuis le début, ça l'a toujours été. "Je veux bien que tu ailles lui parler, elle verra bien que tu as changé ... Et puis ça sera plus facile pour les diners de famille, j'ai pas trop envie de devoir toujours choisir entre vous deux" Ta tête elle se baisse, problèmes de famille. Tu ne te vois pas aller à un diner de famille sans lui, sans elle, pour supporter quelques heures, avec ses géniteurs. Quelques heures à sourire, à faire semblant que tout est normal, que leur famille est normale, alors qu'elle n'est que supercherie et succession de scènes de théatre. Tout ça n'est que surfait lorsqu'il te parle d'elle, encore, toujours. Elle sera toujours là entre vous deux, flottante, menacante, rompant le fil à tout moment, te le prenant, te l'arrachant ... « Je lui ai pas encore dit, à Nana… J’ai peur qu’elle le prenne un peu mal. » T'aimerais pas être à sa place, à Ryan lorsqu'elle l'apprendra. Elle le tuera, lui demandera de te quitter sûrement, de choisir entre elle et toi. Il l'a choisira elle, parce que ça a toujours été ses amis, avant toi. T'as fini par l'accepter finalement, tu l'aimes comme il est, ne voulant plus le changer. "Elle va vraiment mal le prendre ... Savoir que son meilleur ami sort avec une fille qu'on déteste, c'est dur." Savoir que son meilleur ami s'est remis avec son ex, ex salope qui couchait avec son frère, dur. Vraiment dur. Pauvre Nana. Nana qui te tourmente sans arrêt depuis cette visite à l'hopital, où tu lui as tout dit, où elle a su pour Maddox et toi, toi qui lui pourrit la vie. C'est de ta faute Côme si elle est pas bien, si elle est à l'hopital, c'est de ta faute si Rosie est morte. Tout est de ta faute. « Bébé, t’es sérieuse ? On n’a jamais été plus que des amis avec Nana, j’comprends même pas comment t’as pu te demander ça. » Tu as toujours eu des doutes, sur ce qu'elle pouvait ressentir pour lui, juste de l'amitié, juste des amis. Bien plus selon toi, sans qu'elle n'ose le dire, une des raisons qui fait que tu ne la jamais aimé ... Parce qu'elle le regarde comme toi tu le regardes et que tu flippes Côme, qu'il la préfère à toi, et que ce soit elle ... qui partage ses nuits, son lit, sa vie, avec lui. "Je sais pas ... J'ai eu l'impression qu'il se passait quelque chose entre vous deux, ces derniers mois ... Il y avait quelque chose de différent, pas comme avant ... Et j'étais jalouse, vraiment jalouse, c'est une des raisons qui fait que je l'agressais, à tord probablement." L'une des raisons, si seulement il savait, si seulement il avait pu te comprendre, ça ne sera jamais le cas. Pas lorsque ça concerne Nana ... Tes yeux se baissent, t'a honte Côme, de te laisser submerger par cette jalousie malsaine, encore et encore. Ca te perdra, un jour. Ambiance lourde, effacée par un simple coup de gomme, tellement de changements d'humeur, de changements de tons, montagne russe. Projets en cours, avec lui, t'es heureuse. « Ok, ok, ce sera champagne, fraises et chocolat pour Madame ! » Romantique, tu presses le pas "Plus vite, les fraises m'appellent !!" T'es une enfant, comme avant, comme avec Rosie, courant dans les rues, riant, vous croyant voler comme des oiseaux. T'es heureuse, t'es entreprenante, le voulant avec toi, partout, dans ton lit, dans ton salon. T'as l'impression que ça fait des années que vous êtes séparés, soif de vous retrouver à nouveau. « Des crêpes ? T’essayes de m’amadouer là, non ? » Un simple clin d'oeil, un homme, ça parle avec son estomac, Ryan en particulier. « Mais t’y arrives très bien, j’peux pas dire non aux crêpes. » Ta main se fait plus présente dans la sienne ... "Tu auras un petit dejeuner de roi alors !" Vous arrivez enfin au magasin, prêts tout les deux, à revivre une aventure encore meilleure que la précédente.
Revenir en haut Aller en bas


Contenu sponsorisé


( end game )

MessageSujet: Re: total eclipse of the heart (cyan)    

Revenir en haut Aller en bas
 
total eclipse of the heart (cyan)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Total Eclipse of the Heart (PV) ENDED
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» Belle-Mere total War
» SAGA TWILIGHT- Twilight, New Moon, Eclipse, Breaking Dawn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: