AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 gonna send them up in flames / jude

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

- paper notes : 333
- since : 02/04/2018

( end game )

MessageSujet: gonna send them up in flames / jude   Dim 29 Avr - 19:07

Les petits immeubles colorés défilaient devant elle. Des couleurs vibrantes, chaleureuses, typiques des allées du centre-ville de Brighton. Elle les admirait ces façades, les tatouait sur sa rétine, derrière ses paupières, pour ne pas oublier. Pour ne plus oublier. Chaque souvenir créé était précieux. Elle absorbait, s'imprégnait de chaque moment. Les médecins étaient vagues. Des peut-être et des je l’ignore, quittaient plus souvent leurs lèvres que des paroles positives. Les non-dits étaient plus imposants qu’une simple parole honnête. Elle s’efforçait d’avancer, de sourire, malgré les séquelles. Ses blessures physiques s’effaçaient au fil du temps. Les quelques bleus encore présents disparaissaient, laissant des traces violettes, jaunes, vertes, dans leur sillage. Ils l’avaient appelé chanceuse. Chanceuse, parce qu’elle n’avait quasiment aucun os fracturé en deux. Chanceuse, parce qu’elle n’avait oublié que quelques mois, à peine une année. Pas assez suffisant pour provoquer un manque, une absence obsessionnelle. Chanceuse, chanceuse, chanceuse. Mais ils ne comprenaient pas. Ils ne voyaient pas les regards de ses proches inquiets, soucieux, oppressants. Ils n’entendaient pas les silences de Clay, les fissures de leur mariage, qui s’ouvraient de plus en plus, qui agrandissaient l’abîme qui les séparait. Elle voulait crier, parfois. Gravir une montagne, s’isoler au sommet, et hurler, hurler, jusqu’à s’époumoner, jusqu’à s’effondrer. Mais elle se faisait violence, sourire en place. Pour eux, pour ces gens qu’elle aimait malgré tout. Pour l’homme qu’elle a espoir de retrouver. Bientôt, elle reprendrait le travail, le cœur chaud au milieu de ces élèves qu’elle apprendrait de nouveau à connaître. Tout était plus simple, avec les enfants. Ils ne prenaient pas de pincettes, faisaient rire avec leur candeur et leurs yeux malicieux. Elle poussa la porte du Starbucks, décidée à combler ce creux qui s’était formé au milieu de son estomac. L’appétit venait plus difficilement, maintenant. Ses pensées occupaient son attention, la dégoûtaient de la nourriture. Mais elle salivait à l’idée de prendre un bon Mocha blanc et un muffin. Elle scanna rapidement la pièce à la recherche d’une place où se poser. L’endroit était assez calme, quelques places étaient encore libres. Son regard s’arrêta sur une silhouette familière, posée, café en main. Elle s’attarda sur l’homme. Un des Baker. Pas celui qu’elle adorait, à qui elle donnerait le monde, qu’elle reconnaîtrait parmi mille clones. Non. Le jumeau maléfique, Jude. Son front se plissa avec confusion, alors que ses pas la menèrent jusqu’à sa table. « J’avais espoir de ne jamais te revoir à l’extérieur, » souffla-t-elle, prenant place sur la chaise d’en face, sans attendre sa permission. « Je savais pas que tu étais sortie, » finit-elle, croisant son regard.

_________________
― Maybe I waited too long, Maybe I played my cards wrong.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar

- paper notes : 237
- since : 10/04/2018

( end game )

- getaway car.
address:
contact book:
availability: open (ninel, victoria, julian, travis, you?)

MessageSujet: Re: gonna send them up in flames / jude   Dim 6 Mai - 22:03

victoria & jude

but it's better to know the devil you know
the devil you don't
(the devil [...] @xambassadors)

Le pas est leste alors qu'il frappe l’asphalte ; ni pressé, ni vraiment motivé, Baker s'égare, la tête dans les nuages. Il essaye d'oublier la migraine qui lui scie le crâne et les erreurs monstrueuses de ses élèves, le QI parfois négatif des jeunes générations. Il se demande ce qu'on leur met dans la tête désormais à l'école, sans doute un peu de tout, sauf de la logique et du bon sens. Il consulte sa montre et le regard accroche brièvement les aiguilles pour lui arracher un soupir de soulagement – il a encore deux bonnes heures devant lui avant d'aller se perdre entre les équations, ou sous la jupe d'une mère qui l'aura engagé pour apprendre les mathématiques à son enfant. Happé par les effluves exotiques de café, l'appel du sucre lui tapisse le palais et il s'arrête, se glisse entre deux bandes d'étudiants qui viennent refaire le monde autour d'un café. Il n'aspire pas aux grandes discussions philosophies, Jude, juste à quelques instants de répit et un bon café pour poursuivre sa journée. Il commande et se pose dans un coin de l'établissement sur une des rares tables libres, ne demandant rien de plus qu'un peu de tranquillité. Mais même cela, c'est déjà trop, alors qu'une furie s'invite à sa table. Il lève le regard de son café, s'imaginant poser les prunelles de jais sur la silhouette d'une ex ou d'une quelconque personne souhaitant sa mort. La réalité est bien pire et elle porte le doux prénom de Victoria. - C'est un plaisir pour moi aussi de te revoir. Qu'il lâche entre ses dents serrées. Il a envie de lui dire de parler moins fort et de ne pas mentionner l'épisode « prison » ainsi. Elle n'en a rien à faire. Il a envie de lui dire de dégager et que la place est prise. Mais ça aussi, elle n'en a sans doute rien à faire. - C'est pas comme si tu cherchais à prendre de mes nouvelles régulièrement. Il se ferait presque plaindre, Jude, sauf que ce n'est pas si simple, avec Victoria. Il la déteste et elle le lui rend bien. Il la tolère à peine et bousculer la chaise sur laquelle elle est assise lui démange toute la jambe gauche. La paresse l'emporte sur le reste – il se contentera de quelques paroles assassines. - En tout cas si tu es venue pour des remerciements, tu peux retourner d'où tu viens. Il sait pourtant qu'il lui doit beaucoup, Jude. Bien plus qu'il ne pourrait l'admettre. Elle garde le secret d'une vie au creux de ses mains, elle trahit Julian pour l'aider lui, la moitié détestée. Un soupir, son regard se porte sur ce qu'elle tient dans les mains – le muffin. - Et ça, ce n'est pas bon pour tes hanches, honeyIl noie son amertume dans une nouvelle gorgée de café. Il repose le gobelet, fait claquer sa langue et dans tout son dédain, regarde ailleurs.

_________________
- It's not your fault, It's my own fault. I'm not human at all, I have no h e a r t.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
gonna send them up in flames / jude
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» QUI EST JUDE CELESTIN ? POURQUI ET PKWA LUI ET NON PAS ALEXIS ?
» Jude Celestin:Un pouvoir fasciste en gestation en Haiti
» UN AUTRE CAS D'USAGE DE FAUX ! SENBLE JUDE CELESTIN PA INGENIEUR VRE !
» Un kit pour Jude SVP.
» BRIDES: Mirlande Manigat gagne 7% alors que Jude ne decolle pas

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
- call it what you want. ::  :: lights are so bright. :: sujets.-
Sauter vers: